Forfry

Forfry
Forfry
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Meaux
Maire
Mandat
Alain Bon
2020-2026
Code postal 77165
Code commune 77193
Démographie
Gentilé Forferois / Forferoises
Population
municipale
218 hab. (2017 en diminution de 20,44 % par rapport à 2012)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 27″ nord, 2° 50′ 52″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 111 m
Superficie 5,80 km2
Élections
Départementales Canton de Claye-Souilly
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Forfry
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Forfry
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Forfry
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Forfry

Forfry est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Géographie

Localisation

La commune est située à environ 15,7 kilomètres au nord de Meaux [1].

Communes limitrophes

Géologie et relief

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[2].

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de trois cours d'eau référencés :

  • la Thérouanne, longue de 23,31 km[3], qui conflue avec un bras de la Marne (F64-4301) ;
    • le ru des Avernes, 8,16 km[4], et ;
    • le ru de Bregy, 3,17 km[5], affluents de la Thérouanne.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 4,86 km[6].

Climat

Forfry, comme tout le département, connaît un régime climatique tempéré, de type atlantique.

Voies de communication et transports

Voies de communication

Transports

La commune est desservie par les lignes d'autocars No 703, No 705, No 714 et No 753 du réseau de bus CIF.

Urbanisme

Lieux-dits, écarts et quartiers

La commune compte 38 lieux-dits administratifs[Note 1] répertoriés[7].

Occupation des sols

En 2018[8], le territoire de la commune se répartit[Note 2] en 88,9 % de terres arables, 6,9 % de forêts et 4,3 % de prairies[6],[9].

Logement

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 88 dont 86,4 % de maisons et 13,6 % d'appartements.

Parmi ces logements, 83 % étaient des résidences principales, 1,1 % des résidences secondaires et 15,9 % des logements vacants[Note 3].

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 87,8 % contre 9,5 % de locataires et 2,7 % logés gratuitement [10].

Toponymie

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Furferi en 1124[11] ; Furfery en 1133[12] ; Fulfriacum vers 1145[13] ; Forfreiacum en 1150[14] ; Fulfri vers 1172[15] ; Furfreium en 1177[16] ; Furferiacum en 1181[17] ; Fulfuri vers 1182[18] ; Forfri[19] et Forferi en 1182[20] ; Furfiriacum en 1184[21] ; Fourferi en 1220[22] ; Forferiacum en 1222[23] ; Furfri au xiiie siècle[24],[25].

Histoire

Politique et administration

Rattachements administratifs et électoraux

La commune était historiquement membre du canton de Dammartin-en-Goële. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Claye-Souilly.

Liste des maires

Liste des maires successifs[26]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2001 Hervé Proffit[27]    
2001 2014 Pascal Guillaume[28]    
mars 2014 février 2016[29] Éric Devine   Cadre bancaire
Avril 2016 ? Alain BON   Cadre dans la fonction publique

Population et société

Ses habitants sont appelés les Forferois et Forferoises qui vient de son ancien nom, Forfery.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[31].

En 2017, la commune comptait 218 habitants[Note 4], en diminution de 20,44 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
218197201191190186186196185
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
177179170162163172185177200
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
197225234162192211239248186
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1591431348693183226270220
2017 - - - - - - - -
218--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[32] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • L'église Sainte-Madeleine.
  • Les ruines du château de Boissy, XIIIe et XVe siècles. Seules restent la porte d'entrée et la base d'une tour.

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  2. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  3. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

  1. « Localisation de Forfry » sur Géoportail (consulté le 14 juin 2019).
  2. « Plan séisme consulté le 3 mai 2020 »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Therouanne (F6410600) » (consulté le 3 mai 2020)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Avernes (F6411000) » (consulté le 3 mai 2020)
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Bregy (F6412000) » (consulté le 3 mai 2020)
  6. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 1er novembre 2018
  7. Site territoires-fr.fr consulté le 5 novembre 2018 sous le code commune 77193
  8. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  9. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  10. Statistiques officielles de l‘INSEE, section Logement consulté le 4 mai 2020
  11. Cartulaire de Fontaines, fol. 1.
  12. Du Plessis, II, p. 25.
  13. Cartulaire de Tiron, II, p. 55.
  14. Cartulaire de Fontaines, fol. 28 v°.
  15. Du Plessis, II, p. 60.
  16. Archives nationales, LL 1351, fol. 64 v°.
  17. Cartulaire de Saint-Lazare de Meaux, fol. 1.
  18. Poupardin, Saint-Germain-des-Prés, II, p. 59.
  19. Cartulaire de Fontaines, fol. 59 v°.
  20. Du Plessis, II, p. 69.
  21. Du Plessis, II, p. 70.
  22. Cartulaire de Chaalis, fol. 178.
  23. Archives nationales, L 877, n° 1.
  24. Obit. prov. Sens, IV, p. 7.
  25. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 229.
  26. « Les maires de Forfry », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 4 juillet 2016).
  27. V.Lx., « Xavier et Hervé Proffit, deux frères pour une mairie », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  28. A. E., « Le conseil municipal ingérable est dissous », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  29. « Le maire, Eric Devine, est décédé », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  34. « Cloche de l'église Sainte-Madeleine », notice no PM77000697, base Palissy, ministère français de la Culture
Ressource relative à la géographie :