Encyclopédie Wikimonde

2 482 489 articles

Jeffrey Dahmer

Jeffrey Dahmer, né le à Milwaukee et mort assassiné le à Portage, surnommé « le cannibale de Milwaukee », est un tueur en série américain qui a avoué avoir assassiné dix-sept jeunes hommes entre 1978 et 1991 (seize de ces meurtres ayant eu lieu entre 1987 et 1991). Ces meurtres comportaient des viols, des démembrements, de la nécrophilie et du cannibalisme. Le , il a été battu à mort par un autre prisonnier après avoir été incarcéré à la Columbia Correctional Institution  de Portage, dans le Wisconsin.

Dahmer naît à Milwaukee, fils de Lionel Herbert Dahmer, chimiste, et de son épouse Joyce Annette (née Flint). Il est d'ascendance allemande, galloise, norvégienne et irlandaise. Son frère David naît sept ans plus tard. Joyce Dahmer connaît des difficultés lorsqu'elle est enceinte de Jeffrey et devient dépressive. Lorsque Jeffrey a huit ans, lui et sa famille déménagent à Bath (Ohio). Dahmer entretient très peu de relations sociales entre l'âge de 10 ans et l'âge de 15 ans. À cette époque, il tourne autour de son voisinage à la recherche d'animaux morts qu'il amène et dissèque chez lui (ou dans la forêt proche de chez lui), cloue des animaux sur des troncs d'arbres dont une tête de chien empalée sur une branche. Dahmer commence à boire durant son adolescence, ayant toujours une flasque d'alcool dans son cartable ou sa veste, et devient alcoolique durant sa période universitaire.

En 1977, ses parents divorcent. Dahmer étudie à l'université d'État de l'Ohio, mais quitte ses études car il est devenu alcoolique. Pour cette raison, son père le force à s'engager dans l'armée. Dahmer se conduit bien à ses débuts dans l'armée, mais il est renvoyé à cause de son alcoolisme. En 1981, un billet d'avion lui est offert pour voyager dans l'Etat américain de son choix. Dahmer expliquera plus tard à la police qu'il ne pouvait pas rentrer chez lui pour ne pas avoir à faire face à son père, et qu'il s'était alors dirigé vers Miami Beach, parce qu'il était « épuisé par le froid ». Il passe la majeure partie de son temps à l'hôpital, mais en est expulsé à cause de son alcoolisme. Après être revenu chez lui, il continue à boire immodérément, et il est arrêté pour état d'ébriété et trouble de l'ordre public.

En 1982, Dahmer emménage chez sa grand-mère à West Allis, où il vit pendant six ans. Durant cette période, Jeffrey adopte un comportement de plus en plus étrange. Sa grand-mère découvre un .357 Magnum sous son lit. Des odeurs nauséabondes émanent de la cave ; Dahmer explique à son père qu'il a amené un écureuil mort à la maison et qu'il l'a dissous à l'aide de produits chimiques. Il est arrêté pour exhibition sexuelle en 1982 et en 1986 ; concernant son deuxième méfait, il s'est masturbé en public.

Durant l'été 1988, sa grand-mère lui demande de quitter la maison, à cause de nuisances nocturnes, de son comportement étrange et des odeurs d'essence qui émanent de la cave. Il trouve un appartement à Milwaukee, près de son travail à la chocolaterie d'Ambrosia. Le , une journée après avoir emménagé à son appartement, il est arrêté pour avoir drogué et abusé sexuellement un mineur de 13 ans à Milwaukee. Il est condamné à cinq ans de prison avec sursis et un an en centre de semi-liberté. Il bénéficie d'une mise en liberté conditionnelle deux mois avant la fin de sa peine et déménage dans un nouvel appartement. Peu après, il commence une série de meurtres qui conduira à son arrestation en 1991.

Dahmer commet son premier meurtre en , à l'âge de 18 ans. Alors que son père est au travail et que sa mère a quitté le domicile familial en emmenant son frère avec elle, Dahmer reste seul. Il emmène un autostoppeur, Stephen Hicks, et lui propose de boire quelques bières chez lui. Lorsque Hicks décide de quitter le domicile, Dahmer le frappe derrière la tête à l'aide d'un haltère de 5 kg, puis l'étrangle avec ce même haltère. Il le traîne dans une autre pièce où il le démembre. Dahmer enterre le corps dans le jardin. Neuf ans passent avant qu'il ne commette son deuxième meurtre ; en , Dahmer tue un homme de 26 ans, Steven Tuomi, dans un bar, sur une impulsion ; il expliquera plus tard qu'il ne se souvient pas avoir commis ce crime. Après le meurtre de Tuomi, Dahmer continue à tuer sporadiquement : deux autres meurtres en 1988, et un autre début 1989, durant lesquels il amène ses victimes dans des bars avant de les tuer. Il conservait toujours le squelette d'une de ses victimes, Anthony Sears, lorsqu'il fut arrêté.

En , il quitte pour la dernière fois le domicile de sa grand-mère pour un appartement qui deviendra plus tard insalubre : Appartement 213, 924 North 25th Street, Milwaukee. Dahmer marque le passage de ses meurtres : quatre meurtres de plus avant fin 1990, deux autres en février et , et un autre en 1991.

Au matin du , Konerak Sinthasomphone (le frère cadet d'un garçon que Dahmer avait sexuellement agressé en 1988), âgé de 14 ans, est retrouvé dans la rue, sous l'influence de substances médicamenteuses et ensanglanté. Deux personnes retrouvent l'adolescent hébété et appellent le 911 (urgences). Dahmer rejoint sa victime et tente de la ramener chez lui, avant d'en être empêché par ces deux personnes. Dahmer explique à John Balcerzak et Joseph Gabrish, deux policiers chargés de l'affaire, que Sinthasomphone est son compagnon de 19 ans. Malgré les explications des deux personnes sur le fait que ce n'est qu'un adolescent et qu'il ne parle pas l'anglais, les agents de police laissent Sinthasomphone repartir avec Dahmer. Ils rapportent plus tard avoir senti une odeur étrange dans l'appartement de Dahmer, mais n'avoir pas été plus loin dans l'affaire. Cette odeur est celle du cadavre de Tony Hughes, la dernière victime assassinée par Dahmer, en décomposition dans la chambre à coucher. Les policiers ne prennent pas la peine de vérifier l'âge et l'identité de Sinthasomphone. Plus tard durant cette même nuit, Dahmer tue et démembre Sinthasomphone, et garde son squelette comme souvenir.

Durant l'été 1991, Dahmer sillonne les boîtes de nuit de Milwaukee et Chicago, à la recherche de ses victimes qu'il invite ensuite chez lui. Il assassine un individu approximativement chaque semaine. Il tue Matt Turner le , Jeremiah Weinberger le , Oliver Lacy le pour finir avec Joseph Brandehoft le qu'il invite chez lui en lui proposant de l'argent. Après avoir tué Brandehoft, il lui coupe la tête et la met dans son réfrigérateur. Dahmer pense qu'il peut transformer ses victimes en « zombies » en leur perforant le crâne à l'aide d'une perceuse électrique, et en leur injectant de l'acide chlorhydrique ou de l'eau bouillante dans le lobe frontal alors que ses victimes sont encore en vie. Les voisins sentent régulièrement d'étranges odeurs émanant de l'appartement 213.

Le , il attire dans son appartement Tracy Edwards, lui met des menottes, lui passe son film favori, L’Exorciste III, et lui offre une boisson avec des somnifères. Mais ce dernier parvient à lui parler, l'amadouer, à s'enfuir et à arrêter une voiture de police en patrouille. Les policiers venus en renfort vont alors de découverte en découverte, toutes plus macabres les unes que les autres : des têtes et des morceaux humains dans son réfrigérateur, un cœur dans son congélateur, des squelettes dans son placard ainsi que trois torses masculins dans un tonneau, rongés par l'acide chlorhydrique, ainsi que des crânes dans les tiroirs de sa cuisine.

En 1992, Dahmer est condamné à 957 ans de prison (correspondant à 17 fois la peine de perpétuité) pour ses 17 meurtres. Il est incarcéré à la Columbia Correctional Institution  à Portage, dans le Wisonsin.

Dahmer est attaqué deux fois en prison, la première en . Un prisonnier tente de l'égorger à coup de lame de rasoir tandis que celui-ci retourne dans sa cellule. Dahmer réussit à s'échapper avec de légères blessures. Le , tandis qu'il fait son service de nettoyage au gymnase de la prison, Dahmer et un autre prisonnier, Jesse Anderson, sont passés à tabac avec une barre centrale d'haltères, par un troisième, Christopher Scarver, parce que ce dernier était persuadé que Dahmer ne regrettait pas ses crimes. Dahmer meurt de ses blessures dans l'ambulance qui le conduit à l'hôpital. Anderson meurt deux jours plus tard des suites de ses blessures.

Élections générales italiennes de 2022

Les élections générales italiennes de 2022 (en italien : Elezioni politiche italiane del 2022) ont lieu le afin d'élire 200 sénateurs et les 400 députés composant le Parlement de la République italienne.

Ces élections devaient normalement se tenir au plus tard au mois de mais la possibilité d'une dissolution du Parlement est rapidement envisagée dès le début de la XVIIIe législature, sous laquelle sont formés trois exécutifs : le gouvernement Conte I (2018-2019), qui rassemble le Mouvement 5 étoiles (M5S) et la Ligue ; le gouvernement Conte II (2019-2021), entre le M5S et le Parti démocrate (PD) ; le gouvernement Draghi (2021-2022), qui réunit tous les groupes parlementaires sauf Frères d'Italie (Fdl).

À l'issue de la crise gouvernementale de 2022, la quatrième depuis 2018, le président Sergio Mattarella décide de dissoudre les deux chambres et de convoquer des élections anticipées de quelques mois.

Les résultats préliminaires montrent une victoire de la coalition de centre droit et l'arrivée en tête du parti nationaliste et conservateur Frères d'Italie. Elle est suivie par la coalition de centre gauche formée autour du Parti démocrate, puis du Mouvement 5 étoiles, qui réalise un résultat meilleur qu'indiqué par les sondages.

Giorgia Meloni

Giorgia Meloni, née le à Rome, est une femme politique italienne.

Membre du Mouvement social italien, de l’Alliance nationale puis du Peuple de la liberté, elle est députée depuis 2006 et ministre pour la Jeunesse dans le quatrième gouvernement conduit par Silvio Berlusconi (2008-2011).

En 2014, elle fonde le parti national-conservateur Frères d'Italie (FdI), qu'elle préside depuis. En 2020, alors que son exposition médiatique s’accroît et que sa formation connaît une forte hausse dans les intentions de vote, elle est élue présidente du Parti des conservateurs et réformistes européens.

Membre de la coalition de centre droit, son parti arrive largement en tête des élections législatives de 2022, ce qui fait d’elle la favorite pour devenir la première femme à accéder à la présidence du Conseil des ministres italien.

Les Combattantes

Les Combattantes est une mini-série télévisée historique franco-belge en 8 épisodes de 52 minutes créée par Camille Treiner et Cécile Lorne, et diffusée en Suisse romande sur RTS Un à partir du , en Belgique sur La Une à partir du et en France sur TF1 à partir du .

La série est une coproduction de Quad Drama (Iris Bucher), TF1, AT-Production et la RTBF (télévision belge), en partenariat avec Netflix. Elle est soutenue par Pictanovo, la région Grand Est, la région Hauts-de-France, le conseil départemental des Vosges et la Communauté d'agglomération d'Épinal.

Cette fiction réunit la productrice (Iris Bucher), le réalisateur (Alexandre Laurent), le chef décorateur (Hervé Gallet) et les actrices principales de la série Le Bazar de la Charité, soit Audrey Fleurot, Julie de Bona et Camille Lou, rejointes par Sofia Essaïdi.

La série suit le destin de quatre femmes durant la Première Guerre mondiale : une religieuse, une infirmière féministe, une prostituée et une veuve devenue patronne d'usine.

En septembre 1914, dans les Vosges, Suzanne Faure, une jeune infirmière qui pratique des avortements clandestins à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris, tente de fuir vers la Suisse avec l'aide de la passeuse Jeanne Charrier car son dernier avortement a très mal tourné et elle est poursuivie par le mari de la défunte, un inspecteur de la police judiciaire. Celui-ci blesse grièvement Jeanne Charrier et les deux jeunes femmes doivent se réfugier dans une ferme ensuite attaquée par une patrouille allemande qui tue les fermiers ainsi que la passeuse. Suzanne Faure emprunte alors l'identité de la jeune femme et est emmenée par la gendarmerie au couvent de Saint-Paulin réquisitionné et transformé en hôpital militaire par l'Armée française, où elle choisit de rester pour soigner les blessés plutôt que de fuir.

Dans ce couvent, Mère Agnès et ses religieuses secondent le médecin militaire Joseph Duvernet et tentent de soulager tant que faire se peut les soldats victimes des combats. Après le massacre survenu dans la ferme dont elle connaissait bien les habitants et face à tant de souffrances, Mère Agnès commence à sentir sa foi vaciller. Pour ne rien arranger, la religieuse est profondément troublée par un jeune soldat trouvé nu dans les bois et admis à l'hôpital militaire.

Dans le même temps, Marguerite de Lancastel, une prostituée parisienne, débarque dans la région et se fait embaucher au bordel de Saint-Paulin, tenu par Marcel Dumont et sa sœur Yvonne. Cette dernière, en fouillant la chambre de Marguerite en son absence, y découvre des cartes de la région indiquant la position des régiments. Marcel Dumont suspecte Marguerite de Lancastel d'être une espionne mais il apparaît vite qu'elle est à la recherche d'un jeune saint-cyrien qui est en fait son fils caché, l'officier Colin de Régnier.

Par ailleurs, Victor Dewitt, propriétaire d'une usine de camions, est appelé sous les drapeaux. Son épouse Caroline reprend la direction de l'usine mais tous ses ouvriers sont arrêtés comme déserteurs, alors que Victor avait demandé une exemption pour eux. Caroline tente alors de relancer l'usine avec les épouses des ouvriers mais elle se heurte aux basses manœuvres de son beau-frère Charles, qui tente d'utiliser l'usine pour éviter d'être à son tour envoyé sur le front. Alors que Charles veut transformer l'usine en fabrique de munitions, Caroline décide, avec le soutien de sa belle-mère, de produire des ambulances pour l'armée.

Marguerite rencontre Caroline en ville : elle lui rappelle le temps où elles étaient « collègues » à Paris et lui reproche d'avoir disparu du jour au lendemain pour faire un mariage bourgeois en province. Malgré cela, elle intercède auprès du général Duvernet et aide Caroline à décrocher un contrat avec l'armée.

Durant ce temps, Suzanne, qui travaille toujours à l'hôpital militaire sous le nom de Jeanne Charrier, voit débarquer un aviateur qui prétend être le mari de Jeanne mais qui est en fait un espion à la solde des Allemands.

Mère Agnès succombe à la tentation, avant de découvrir les turpitudes de l'abbé Vautrin…

Victor Dewitt, le propriétaire de l'usine, est tué au front. Pour éviter d'y être envoyé à son tour, son frère Charles se mutile volontairement puis, tuyauté par son ami Marcel Dumont, le tenancier de la maison close, il révèle à sa mère Éléonore que Caroline est une ancienne prostituée : cette dernière est chassée de la maison Dewitt.

Après le succès de la série Le Bazar de la Charité, la chaîne TF1 continue d'exploiter le filon des créations historiques en costumes d'époque.

La productrice, Iris Bucher, directrice de Quad Drama, a eu l'idée de cette saga en découvrant le projet élaboré par la scénariste Cécile Lorne dans le cadre du fonds d'aide à l'innovation du CNC (Centre national du cinéma) : « J'étais sa marraine. Cela s'appelait Ambiance 14 avec l'histoire de trois femmes. Comme j’ai un penchant pour cela, je l'ai accompagnée dans la réécriture. Puis je lui ai proposé d'essayer de le monter et j'en ai parlé à TF1 ». L'histoire a ensuite été affinée et l'idée d'ajouter une quatrième héroïne, qui dirige une usine, s'est imposée. Au fil de la guerre, les femmes « ont pris le relais des hommes partis sur le front et ont fait tourner la France ».

La productrice insiste sur le « devoir de mémoire » : le rôle des femmes françaises pendant le conflit est mis en avant. « C'est une façon de mettre en lumière ces héroïnes oubliées de la Grande Guerre ». Selon Iris Bucher, « On a un peu oublié la moitié de la population (…) Il y en a qui ont laissé aussi leur vie pour la Patrie ».

Selon Anne Viau, directrice artistique de la fiction chez TF1 : « Ce qui nous a intéressé c’est le destin de femmes dans cette période tourmentée, qui a été un moment décisif pour la condition féminine. Les hommes sont partis au front mais le pays a continué à tourner grâce aux femmes qui les ont remplacés dans les usines et dans les champs. Et qui ont, à ce moment-là, fortement gagné en indépendance ».

Le budget, proche de 20 millions d'euros, dépasse celui de la série Le Bazar de la Charité qui était de 17 millions : « On tourne principalement en régions, d'où de gros frais de déplacements, d'hébergement et des défraiements, il y a plus de rôles, de création originale pour les costumes et d'effets spéciaux », justifie la productrice Iris Bucher.

La série est écrite par Cécile Lorne et Camille Treiner, avec la collaboration du réalisateur Alexandre Laurent. Les dialogues sont de la main de José Caltagirone, Iris Ducorps, Sophie Hiet, Hélène Le Gal, Cécile Lorne et Camille Treiner.

Selon le Figaro, Iris Bucher réfléchit déjà avec ses actrices fétiches à un nouveau volet de son anthologie féministe. Elle confie que raconter le destin de femmes dans la grande Histoire « est un terrain de jeu formidable et le champs des possibles en dramaturgie est immense. Si ça n’a pas conditionné le choix de cette deuxième histoire, quand j’ai optionné comme productrice le projet qui s’appelait alors « Ambulance 14 » (par Cécile Horne), j’ai orienté l’écriture vers cette idée d’avoir une anthologie de destins de femmes à un moment précis de l’Histoire de France. Si on fait une autre saison, ce sera à un autre moment important de l’Histoire ».

TF1 réunit dans cette série les actrices principales du Bazar de la Charité, soit Audrey Fleurot, Julie de Bona et Camille Lou, rejointes par Sofia Essaïdi.

« L'idée, en reprenant les actrices du Bazar de la Charité, c'était de faire plaisir aux téléspectateurs qui, je suis sûre, ont très envie de retrouver ces héroïnes. J'aime l'idée de ces héroïnes qui traversent les époques, même si c'est évidemment dans des rôles différents », explique Anne Viau. « On prend les mêmes actrices mais on leur donne à vivre d'autres aventures. Cela n'a jamais été fait en France », explique la productrice Iris Bucher. « Je crois au plaisir du spectateur à retrouver des comédiens qu'il aime, dans une nouvelle production mais avec des ingrédients similaires. En plus, d'un point de vue marketing, c'est plutôt une bonne chose… », insiste la productrice.

C'est durant le tournage du Bazar de la Charité que l'idée d'une deuxième série a été proposée à Audrey Fleurot, Camille Lou et Julie de Bona : les trois actrices ne cachent pas avoir été surprises par la proposition alors que la première série n'était même pas finie, mais elles n'ont pas hésité à accepter. Pour Julie de Bona « C'était une idée absolument géniale d'Iris Bucher, la productrice, qui s'est dit : on aime nos trois héroïnes. On va reprendre les mêmes actrices, mais dans des personnages différents et à une époque différente, pour parler de la condition de la femme pendant cette Première Guerre mondiale ». Pour Audrey Fleurot, le fait de travailler sous la houlette de la même équipe artistique était un « gage de qualité ». Elle confie par ailleurs à l'AFP qu'« on bénéficie vraiment là d'un âge d'or des séries pour les femmes et notamment celles de 40 ans ».

C'est le propos féministe de la série qui a plu à Camille Lou : « Je crois que c'est la période durant laquelle ça commençait à arriver, mais jusque-là, les femmes n'avaient pas le droit de faire des études de médecine. Elles devaient faire les pansements et les bandages dans les hôpitaux, c'est tout ». Elle aime beaucoup son rôle de jeune infirmière, « une avorteuse, ce qu'on appelait une faiseuse d'anges à l'époque » parce qu'elle est féministe.

Audrey Fleurot a elle aussi été enthousiasmée par le côté féministe du projet : « On a beaucoup vu les hommes dans les tranchées, quand on raconte la Guerre 14-18 à l'écran. La matière narrative a essentiellement été explorée du point de vue masculin. Cette fois, ça se passe du point de vue des femmes et je trouvais ça intéressant de voir des femmes qui se retrouvaient à travailler à l'usine. De voir des femmes devenues infirmières du jour au lendemain. De voir des femmes obligées d'aller récupérer des soldats sur le front. J'ai le sentiment qu'on n'a pas encore vu ça et ça m'a beaucoup plu ». Mais elle souligne que ce n'était pas le seul attrait pour elle : « Le genre de la grande saga historique, avec des personnages forts, me plaît tout particulièrement. En tant que spectatrice, je trouve ça formidable que la télé renoue avec les séries d'époque. Cela apporte du recul, un certain décalage... Et puis en tant qu'actrice, on a la chance de pouvoir porter ces costumes incroyables. On se déguise et j'adore ça. Parce que je fais ce métier pour m'amuser au fond ».

Julie de Bona, de son côté, s'amuse du rôle qui lui est dévolu : « J'aurais adoré jouer la prostituée, mais j'ai compris que le rôle qui m'était offert me permettait aussi d'explorer des sentiments que je n'avais jamais eu l'occasion d'aborder, comme le doute et la foi. Certaines des scènes que j'ai dû jouer ont relevé du défi pour moi, même si elles ne sont pas aussi crues que celles d'Audrey Fleurot ». Cette dernière ajoute à ce sujet : « Je ne sais pas comment je dois prendre le fait d'avoir obtenu le rôle de la pute. De toute façon, quand on est rousse, on nous imagine soit en prostituée, soit en sorcière ».

Sofia Essaïdi, quant à elle, incarne dans la série la femme d'un riche industriel qui doit reprendre les commandes de l'usine familiale pendant la guerre, un personnage secondaire qui s'est étoffé durant l'écriture de la série au point que les scénaristes ont voulu lui donner la même place que les trois autres. Elle a été attirée par le projet pour plusieurs raisons : « En premier lieu, j'adorais l'idée de prendre part à un film d'époque. J'en avais envie depuis longtemps sans jamais en avoir eu l'occasion. Ensuite, parler du rôle des femmes pendant la Première Guerre mondiale me semblait très intéressant. On évoque beaucoup les hommes et c'est tout à fait normal. Mais les femmes ont dû travailler du jour au lendemain et ont tenu le pays pendant la guerre. Certaines ont fait face à d'importantes responsabilités avant d'être renvoyées derrière leurs fourneaux une fois la paix revenue. J'étais heureuse de participer à une série populaire sur l'émancipation des femmes pendant la Première Guerre mondiale et qui contribuerait à faire connaître ce pan de l'histoire aux plus jeunes ». La productrice Iris Bucher précise : « Quand on a écrit ce personnage, on a tout de suite pensé à Sofia, que l'on avait trouvée fabuleuse dans La Promesse. On n'a même pas eu besoin de faire passer des castings ».

Le tournage a lieu du au dans la région Grand Est, entre autres à Plombières-les-Bains, à la Manufacture royale de Bains-les-Bains, à Senones, à Vexaincourt et à Gérardmer. Mais, bien qu'il se déroule principalement dans les Vosges, certaines scènes sont également tournées dans le Pas-de-Calais, en Seine-et-Marne, à Montreuil-sur-Mer, à la Chartreuse de Neuville et dans l'abbaye de Valloires.

Le tournage mobilise une équipe de 150 personnes autour du réalisateur Alexandre Laurent : « La Grande Guerre est fidèlement retranscrite au travers des décors incroyables et des nombreux costumes et uniformes qui sont nécessaires à cette plongée dans le début du XXe siècle. Plus de 1 380 costumes et 600 uniformes habillent les nombreux comédiens et figurants qui donnent vie à cette histoire éminemment romanesque ». Comme le souligne Pictanovo, l'association de promotion et d'appui à la production audiovisuelle et cinématographique dans la région des Hauts-de-France, l'ancrage historique de la série « permet de proposer des scènes de batailles et d'explosions spectaculaires auxquelles participent des centaines de figurants, et des séquences inédites à la télévision avec notamment l'utilisation d’un avion militaire d’époque ».

Les chiffres alignés par la série sont impressionnants : 150 rôles, 3 000 figurants, jusqu'à 200 figurants par scène, jusqu'à 350 personnes par jour sur le plateau, 300 armes, 130 chevaux, 200 véhicules, sans oublier la reconstitution de 8 ambulances d'époque.

Pour les décors, l'équipe de production a étudié le paysage des Vosges, observé celui des Hauts-de-France et de la région parisienne et à enfin sollicité l'aide de collectionneurs et de musées afin de récupérer du matériel militaire pour le tournage. De la terre locale a, par exemple, été utilisée afin de rendre les costumes aussi souillés qu'ils pouvaient l'être à l’époque de la Première Guerre mondiale. Des mécaniciens, des carrossiers et des décorateurs ont notamment collaboré à la création de camionnettes de la Croix Rouge ; un collectionneur a également fourni des véhicules d'époque. Une historienne et un historien collaborent au projet : Françoise Thébaud, spécialiste de l'histoire des femmes, et Jean-Pierre Verney, scénographe du Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux. « Pour les costumes militaires, les faits historiques, nous avons voulu rester le plus possible fidèles à la réalité. On s’est permis quelques petites entorses en étant attentifs à ne pas manquer de respect à l’histoire. Heureusement, je n’étais pas seul pour y veiller. Nous avions sur le plateau un conseiller militaire, toujours en activité, et un autre spécialisé dans les reconstitutions historiques, qui travaillait avec l’équipe costumes » précise le réalisateur Alexandre Laurent.

La cité thermale de Plombières se prêtait particulièrement bien à la série, avec ses bâtisses du Second Empire et de la Belle Époque. Par ailleurs, « On a pu investir toute une rue », se satisfait Iris Bucher. « On a recréé des devantures de magasins », recouvert les rues de sable et construit un kiosque sur une place.

Concernant les deux lieux de tournage retenus dans le Pas-de-Calais et dans la Somme, le réalisateur Alexandre Laurent précise : « J'ai découvert l'abbaye de Valloires et la Chartreuse de Neuville, pour lesquelles j'ai eu un véritable coup de cœur. Ces dernières incarneront le couvent réquisitionné et transformé en hôpital militaire par l'Armée française. Deux bâtisses d'exception qui répondent à mes ambitions artistiques pour ce décor capital ». Ces scènes se sont vraiment produites à la Chartreuse de Neuville-sous-Montreuil durant la Première Guerre mondiale. « Nous n'avons pas trouvé d’abbaye ou de couvent existant et réunissant tout ce qu'on cherchait, c'est pourquoi on a opté pour deux endroits, qui avaient le mérite de n’être pas trop loin l'un de l'autre », explique Alexandre Laurent. Selon qu'on se trouve dans le cloître, dans l'escalier, dans le couloir ou dans la chapelle, les scènes sont tournées soit à Valloires soit à Montreuil : « Dans la même scène, on peut voir quelqu'un ouvrir une porte à Neuville et entrer dans une pièce à Valloires ».

Sofia Essaïdi confie que le tournage a été très dur pour elle : « J'aime me lancer des défis, faire des choses qui me paraissent difficiles et éprouvantes. C'est pourquoi je dois me reposer beaucoup après les tournages. Je me donne beaucoup, mais quand je termine, je suis assez vidée ». « J'ai eu des moments où l'émotion que j’avais sur le tournage ne s’envolait pas lorsque la caméra s'arrêtait et j'ai donc plusieurs fois continué de pleurer même si la caméra ne filmait plus ».

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

La série comporte huit épisodes sans titre.

La série est présentée en avant-première le dans un cinéma parisien et le au cinéma de Plombières-les-Bains — une ville où ont été tournées des scènes de la série — en présence d'une partie des figurants.

Elle est également présentée au festival de la fiction TV de La Rochelle, le de la même année.

En Suisse, la série est diffusée sur RTS Un par salve de deux épisodes du 2 au .

Athena (film, 2022)

Athena est un film français réalisé par Romain Gavras, sorti en 2022 sur Netflix.

Rappelé du front à la suite de la mort de son plus jeune frère, décédé des suites d’une prétendue intervention de police, Abdel retrouve sa famille déchirée. Entre le désir de vengeance de son petit frère Karim et le business en péril de son grand frère dealer Moktar, il essaye de calmer les tensions. Minute après minute, la cité Athena se transforme en château fort, théâtre d’une tragédie familiale et collective à venir. Au moment où chacun pense avoir trouvé la vérité, la cité est sur le point de basculer dans le chaos…

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

En juillet 2021, il est annoncé que le prochain film de Romain Gavras sera diffusé sur Netflix. Le titre provisoire est alors Guerre. Le tournage a lieu à l'été 2021, principalement dans le quartier du Parc aux Lièvres à Évry-Courcouronnes. Il s'achève fin septembre après deux mois de prises de vue.

Invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022

L'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022 est une grande campagne militaire aérienne, maritime et terrestre lancée le sur ordre du président russe Vladimir Poutine depuis la Russie, la Biélorussie et les territoires ukrainiens occupés par les Russes depuis la guerre russo-ukrainienne en 2014 : la Crimée et les « républiques populaires » de Donetsk et de Lougansk.

Malgré la chute de Kherson dans les premiers jours de l'invasion, les Ukrainiens repoussent les offensives russes contre Kiev, contre Kharkiv et contre le nord-est, et retardent l'avancée des Russes avec des défenses prolongées de Marioupol et de Severodonetsk, contrecarrant les espoirs russes d'une victoire rapide. À la fin de l'été, les Russes occupent des parties de cinq oblasts d'Ukraine : la plupart des oblasts de Kherson et de Louhansk, une grande partie des oblasts de Zaporijja et de Donetsk, et des parties de l'oblast de Kharkiv. Visant à couper l'accès à la mer, les Russes prennent le contrôle de la côte de l'Ukraine continentale sur la mer d'Azov, mais leur avancée vers Odessa et le Danube le long de la côte de la mer Noire est entravée par leur incapacité à capturer rapidement Mykolaïv ou à tenir l'île des Serpents.

L'invasion intervient huit ans après le déclenchement de la guerre russo-ukrainienne qui suit l'invasion  et l'annexion russes de la Crimée et le début de la guerre du Donbass à partir du printemps 2014, nées de l'opposition russe au mouvement Euromaïdan de 2013-2014. En 2021, les tensions s'intensifient, d'abord par un renforcement militaire russe prolongé aux frontières ukrainiennes avec la Russie, la Biélorussie et la Crimée sous occupation russe, puis, le , par la reconnaissance russe de l'indépendance des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, deux zones séparatistes de la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine. Après une incursion des forces armées russes dans le Donbass, une offensive générale aérienne, maritime et terrestre est déclenchée sur l'ensemble du territoire ukrainien le .

À son déclenchement, cette invasion est considérée comme la plus importante opération militaire qu'ait connue l'Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La Russie est accusée, notamment par les Occidentaux — soit l'Union européenne (UE), le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, l'Australie — ainsi que par le G7, de mener une guerre d'agression contre l'Ukraine, action condamnée ou déplorée par la grande majorité de la communauté internationale. Une série sans précédent de sanctions économiques, culturelles et sportives est progressivement mise en place contre la fédération de Russie, tandis que plusieurs pays, parmi lesquels des États membres de l'OTAN et des États membres de l'Union européenne, apportent leur aide à l'Ukraine attaquée en fournissant notamment du matériel militaire offensif et défensif, de la nourriture, du matériel médical et d'importantes aides financières. La solidarité européenne s'exprime également par l'accueil de réfugiés ukrainiens. En préalable aux discussions ou négociations, le régime de Poutine exige le renversement du régime ukrainien, ce qu'il appelle la « dénazification » de l'Ukraine, la dissolution de son armée, la neutralité du pays, la reconnaissance de l'appartenance de la Crimée à la Russie et l'indépendance des deux « républiques populaires » du Donbass dont les séparatistes ne contrôlaient qu'une partie depuis 2014.

Les forces russes sont accusées de nombreux crimes de guerre pendant le conflit, notamment des frappes visant délibérément les populations civiles dans les villes encerclées, ainsi que de massacres de civils (comme dans les environs de Kiev) découverts après qu'elles se sont retirées pour se repositionner à l'est et au sud. Ce repositionnement russe est destiné à conquérir l'intégralité du Donbass et créer une continuité territoriale le long de la côte de la mer d'Azov, jusqu'à la péninsule de Crimée annexée par la Russie en 2014, voire plus loin, jusqu'à Odessa et au-delà, pour rejoindre la république séparatiste russophone autoproclamée de Transnistrie.

En Russie, l'invasion est officiellement appelée « opération militaire spéciale », soit en russe « специальная военная операция (spetsialnaïa voïennaïa operatsia) ». Dans le cadre de la propagande d'État et du strict contrôle du récit imposé à la population, l'utilisation de plusieurs mots, parmi lesquels « invasion », « guerre », « bombardements de villes » ou « pertes civiles », est réprimée par la loi et passible de prison, tandis que les réseaux sociaux sont censurés, tout comme l'ensemble des médias locaux, dont plusieurs qui ne sont pas dans la ligne du régime ont dû fermer.

L'invasion a des répercussions internationales, aussi bien dans la crise énergétique mondiale de 2021-2022 que dans la crise alimentaire de 2022.

Avant la dislocation de l'Union soviétique, la République socialiste fédérative soviétique de Russie conclut, le , avec la République socialiste soviétique d'Ukraine un traité de reconnaissance mutuelle de la souveraineté de chaque État, puis un accord de reconnaissance des frontières ukrainiennes par la Russie entériné par les accords d'Alma-Ata du et l'accord établissant la Communauté des États indépendants. Après la dislocation en 1991, l'Ukraine et la Russie continuent à entretenir des liens étroits. En 1994, l'Ukraine accepte d'abandonner son arsenal nucléaire et signe le mémorandum de Budapest assurant l'intégrité territoriale et l'indépendance politique de l'Ukraine. Cinq ans plus tard, la Russie est l'un des signataires de la charte de sécurité européenne, où sont notamment affirmés l'inviolabilité des frontières et des territoires, ainsi que « le droit naturel de tout État participant de choisir ou de modifier librement ses arrangements de sécurité, y compris les traités d'alliance, en fonction de leur évolution ». Le , un traité d'amitié russo-ukrainien est signé, réaffirmant un engagement bilatéral à « respecter l'intégrité territoriale et l'inviolabilité des frontières », plus contraignant que le mémorandum qui incluait d'autres pays et ne créait pas d'obligation réciproque. D'autres traités bilatéraux sont signés après 2000, comme l'accord sur la frontière entre l'Ukraine et la Russie du ou encore les accords concernant la flotte de la mer Noire, donnant à la Russie des droits de location sur des bases en Crimée, ce qui implique de facto une reconnaissance de la souveraineté de l'Ukraine sur la péninsule.

Ligue des nations de l'UEFA 2022-2023

La Ligue des nations de l'UEFA 2022-2023 est la troisième édition de la Ligue des nations organisée par l'Union des associations européennes de football. Elle oppose les équipes nationales masculines des 55 associations membres lors d'une phase de groupes avancée, en raison de la Coupe du monde 2022, du jeudi au mardi et une phase finale en juin 2023.

Le format de la compétition est identique à l'édition précédente. Ainsi :

Ces quatre nations étant dans le même groupe (Groupe 4), le vainqueur de ce groupe organisera la phase finale de la compétition.

Cette édition sera liée à la qualification pour le Championnat d'Europe de football 2024 en Allemagne.

54 associations membres de l'UEFA prennent part à la Ligue des nations 2022-2023. Russie exclue

Référendums de 2022 en Ukraine occupée

En septembre 2022, les autorités des États fantoches séparatistes russophones de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Lougansk, ainsi que les autorités administratives installées par la Russie dans les oblasts de Kherson et de Zaporijjia, organisent des référendums d'annexion dans les territoires occupés de l'Ukraine, qui sont largement considérés en dehors de la Russie comme des référendums fictifs.

La Russie et les sécessionnistes contrôlent en quasi-totalité les oblasts de Louhansk et de Kherson, mais seulement partiellement ceux de Donetsk et de Zaporijjia. Les combats militaires se poursuivent dans ces quatre régions, et une grande partie de la population les a fui depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022. Les référendums sont organisés en violation de la charte de l'ONU et sont illégaux au regard du droit international. Les électeurs sont contraints de voter avec des soldats armés faisant du porte-à-porte pour recueillir les votes. Les particuliers ne sont pas autorisés à voter, car il n'y a qu'un seul vote autorisé par ménage Les électeurs n'ont besoin d'aucune pièce d'identité pour voter. Les opérations de « vote » qui se sont déroulées sans aucun observateur indépendant se sont terminées le 27 septembre, bien que les résultats étaient connus à l'avance

La Russie pourrait utiliser ces référendums illégaux pour tenter d'imposer un simulacre d'une légalisation de l'annexion de territoires ukrainiens supplémentaires, promettant ainsi de les défendre selon les propos de Vladimir Poutine, « par tous les moyens » comme faisant partie de la Russie, ce qui n'exclue pas l'usage de l'arme nucléaire Les résultats annoncés comme prévu tous supérieurs à 85 % en faveur de l'annexion sont massivement rejetés par la communauté internationale qui évoque notamment une « mascarade ».

Élisabeth II

Élisabeth II (prononcé en français  ; en anglais : Elizabeth II, prononcé ), née le à Londres et morte le au château de Balmoral (Écosse), est reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord et des autres royaumes du Commonwealth du à sa mort.

À sa naissance, elle est troisième dans l'ordre de succession au trône après son oncle et son père. En 1936, son oncle devient roi mais abdique quelques mois plus tard, laissant le trône à son frère cadet. La princesse Élisabeth devient alors, à l'âge de 10 ans, l'héritière présomptive de la Couronne britannique. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle s'enrôle au sein de l'Auxiliary Territorial Service. Le , elle épouse Philip Mountbatten, prince de Grèce et de Danemark, avec qui elle aura quatre enfants : Charles, Anne, Andrew et Edward.

Elle accède au trône britannique le , à l'âge de 25 ans, à la mort de George VI. Son couronnement, le , est le premier à être retransmis à la télévision. Elle devient la souveraine de sept États indépendants du Commonwealth : l'Afrique du Sud, l'Australie, le Canada, Ceylan, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan et le Royaume-Uni. Entre 1956 et 2021, le nombre de ses royaumes évolue : des colonies de l'Empire britannique accèdent à l'indépendance, choisissent de reconnaître ou non Élisabeth II comme souveraine symbolique de leur nouvel État indépendant ; certains royaumes deviennent par ailleurs des républiques. L'année de sa mort, en plus de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni susmentionnés, Élisabeth II est reine d'Antigua-et-Barbuda, des Bahamas, du Belize, de la Grenade, de la Jamaïque, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, de Saint-Christophe-et-Niévès, de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, de Sainte-Lucie, des Îles Salomon et des Tuvalu.

Au cours d'un long règne où elle voit se succéder quinze Premiers ministres britanniques différents, elle effectue de nombreuses visites historiques et supervise plusieurs changements constitutionnels dans ses royaumes, comme la dévolution du pouvoir au Royaume-Uni et le rapatriement de la Constitution du Canada. Elle connaît également des moments difficiles, notamment l'assassinat de l'oncle et mentor du prince Philip, Lord Mountbatten, en 1979, les séparations et le divorce de trois de ses enfants en 1992 (année qu'elle qualifie d'annus horribilis), la mort de sa belle-fille, Diana Spencer, en 1997, les morts presque simultanées de sa sœur et de sa mère en 2002, ainsi que la mort de son époux en 2021 après plus de 73 ans de mariage. Par ailleurs, la reine a parfois dû faire face à de virulentes critiques de la presse à l'encontre de la famille royale, mais le soutien à la monarchie et sa popularité personnelle restent élevés au sein de la population britannique.

Le , elle devient le souverain britannique ayant régné le plus longtemps, dépassant la durée de règne de son arrière-arrière-grand-mère la reine Victoria (63 ans, 7 mois et 2 jours à cette date). Le , à la suite de la mort du roi de Thaïlande Rama IX, elle devient le souverain régnant depuis le plus longtemps et le plus âgé alors en fonction.

Début , elle devient le premier monarque de l'histoire du Royaume-Uni à célébrer son jubilé de platine, qui marque le 70e anniversaire de son accession au trône. Elle est la deuxième des monarques de l'ère moderne ayant eu le règne le plus long d'Europe (70 ans, 7 mois et 2 jours), derrière le roi de France Louis XIV (72 ans, 3 mois et 18 jours). Elle meurt trois mois plus tard, le , à l'âge de 96 ans ; son fils aîné lui succède sous le nom de Charles III.

Charles III (roi du Royaume-Uni)

Charles III, né le au palais de Buckingham (Londres), est depuis le 8 septembre 2022 le roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord ainsi que de quatorze autres États souverains, appelés royaumes du Commonwealth, et de leurs territoires et dépendances. En tant que monarque du Royaume-Uni, il est, de droit, gouverneur suprême de l'Église d'Angleterre et, par tradition, chef du Commonwealth, une organisation intergouvernementale regroupant cinquante-six États.

Fils aîné de la reine Élisabeth II et du prince Philip, duc d'Édimbourg, il est prince de Galles de 1958 à 2022, titre traditionnellement accordé au fils aîné du monarque régnant ou à son petit-fils. Il est le prince de Galles ayant conservé le plus longtemps ce titre. Le , à la mort de son père, il devient duc d'Édimbourg.

En 1981, il épouse Lady Diana Spencer dont il a deux fils : William (né en 1982) et Henry, dit Harry (né en 1984). Ce mariage, aussi médiatisé que malheureux et tourmenté, débouche sur leur séparation en 1992 et dégrade pour un temps l'image de Charles et de sa famille, alors que Diana devient une icône, statut renforcé par sa mort tragique en 1997. En 2005, Charles épouse en secondes noces son amour de jeunesse, Camilla Shand.

Charles devient roi à l'âge de 73 ans, à la suite de la mort de sa mère. Il est, dans l'histoire britannique, l'héritier apparent ayant attendu le plus longtemps avant son accession au trône, ainsi que le plus âgé lors de cet événement.

Charles Philip Arthur George naît le au palais de Buckingham, à Londres. Il est le fils aîné de la reine Élisabeth II, alors princesse du Royaume-Uni, et de son époux le prince Philip, titré duc d'Édimbourg le matin de son mariage. Charles est le premier petit-fils du roi George VI et de la reine Elizabeth.

Le , il est baptisé dans la salle de musique du palais de Buckingham par Geoffrey Fisher, archevêque de Cantorbéry, avec de l'eau du Jourdain. Ses parrains et marraines sont le roi George VI, la reine Mary, la princesse Margaret, le roi Haakon VII, le prince Georges de Grèce, Victoria de Hesse-Darmstadt (marquise de Milford Haven), Edwina Mountbatten (comtesse Mountbatten de Birmanie) et l'Honorable David Bowes-Lyon.

Il a quatre ans lorsque son grand-père, le roi George VI, décède et que sa mère monte sur le trône sous le nom d'Élisabeth II. Par conséquent, il devient l'héritier apparent du trône et est immédiatement élevé à la dignité de duc de Cornouailles en Angleterre, ainsi que duc de Rothesay, baron Renfrew, prince et grand steward d'Écosse (par droit de la pairie écossaise). Il assiste au couronnement de sa mère à l’abbaye de Westminster en 1953, aux côtés de sa grand-mère, la reine mère Elizabeth, et de sa tante, la princesse Margaret.

Comme pour tous les enfants des rois avant lui, une gouvernante, Catherine Peebles, qui est également gouvernante de Anne du Royaume-Uni, est nommée pour s'occuper du jeune prince. Elle a été responsable de son éducation de cinq à huit ans.

Sandrine Rousseau

Sandrine Rousseau, née le à Maisons-Alfort (Val-de-Marne), est une économiste universitaire, écrivaine et femme politique française.

Enseignante-chercheuse en sciences économiques, elle mène ses travaux dans les domaines de l'économie de l'environnement, des emplois domestiques et de la responsabilité sociétale des entreprises. Elle a été vice-présidente de l'université de Lille chargée de la vie universitaire jusqu'en 2021.

Militante au sein du parti Europe Écologie Les Verts (EELV) à partir de sa création en , elle exerce des responsabilités d’élue et de cadre du parti : de 2010 à 2015, elle est vice-présidente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle intègre le bureau exécutif d’EELV en , est nommée porte-parole en et devient secrétaire nationale adjointe de la formation trois ans plus tard.

En , elle quitte le parti à la suite de l'affaire Denis Baupin, dont elle est une des accusatrices. La même année, elle fonde et préside l'association Parler (devenue En Parler en 2021), promouvant l'entraide entre victimes de violences sexuelles. Alors que le mouvement #MeToo commence, elle est une figure de la lutte contre les violences conjugales et pour l'égalité hommes-femmes en France.

Elle réintègre EELV en puis se porte candidate à la primaire de l'écologie en vue de l'élection présidentielle de 2022. Elle est battue au second tour par Yannick Jadot, obtenant 48,97 % des suffrages exprimés, puis intègre son équipe de campagne, dont elle est exclue pour cause de désaccords politiques. Elle est élue députée dans la neuvième circonscription de Paris lors des élections législatives de 2022 sous l'étiquette EELV/NUPES.

Sandrine Rousseau grandit entre Paris et La Rochelle, dans une famille engagée à gauche. Ses parents sont inspecteurs des impôts. Son père, Yves Rousseau, est maire divers gauche de leur petite commune de Nieul-sur-Mer (Charente-Maritime). Sa mère est « très impliquée à la Confédération française démocratique du travail (CFDT) », puis dans le réseau Artisans du Monde.

Installée dans le Nord-Pas-de-Calais pour ses études à partir de 1995, Sandrine Rousseau y mènera sa carrière universitaire et politique. Villeneuve-d'Ascq puis Lille sont ses villes d’adoption.

Elle étudie à l'université de Poitiers avant d'entrer à l'université de Lille. En , elle obtient un doctorat en sciences économiques avec les félicitations du jury, pour une thèse intitulée « Économie et environnement, une analyse régulationniste de la rente environnementale », qui aborde les rapports sociaux à l’environnement et leur impact sur les processus d’accumulation.

À partir de , elle est maîtresse de conférences en sciences économiques à l'université de Lille et enseignante-chercheuse au sein du Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques (CLERSE). Ses domaines de recherche portent sur l'environnement, la responsabilité sociétale des entreprises, le travail domestique.

Elle donne des cours à l’Institut d'études politiques de Lille, centrés sur les inégalités sociales et environnementales.

En elle devient vice-présidente chargée de la « Vie étudiante, Vie de Campus / Développement durable et Égalité Femmes-Hommes » de l'université. Elle exerce ces fonctions au sein de l'université Lille-I d'abord puis, à l’issue de la fusion de cette dernière avec les universités Lille-II et Lille-III en , de l’université de Lille au sein d'une équipe composée de 19 vice-présidents où chacun est associé à un domaine précis. Elle ne se représente pas à cette fonction lorsque son mandat s'achève le .

Saison 4 de Mask Singer

La quatrième saison de Mask Singer, émission de télévision française présentant une compétition de chant de type télé-crochet, est diffusée sur TF1 depuis le , animée par Camille Combal et produite par la société de production Hervé Hubert Productions.

Deux autres célébrités sont invitées et, après avoir fait une prestation sous un costume, sont conviées à rejoindre le jury d'enquêteurs le temps d'un épisode.

Les costumes et les mises en scènes dévoilent des indices sur les participants.

Comme lors de la saison précédente, la compétition de l'oreille d'or subsidiaire a lieu entre les 4 enquêteurs titulaires : celui qui aura deviné le plus de célébrités au terme de la saison remportera le trophée de l'oreille d'or. Cependant l'animateur de l'émission Camille Combal ne fait plus partie de cette compétition.

Cette saison, deux vedettes internationales sont présentes et, comme dans la saison précédente, se produiront une fois chacune durant la saison, avant d'être démasquées.

House of the Dragon

House of the Dragon, ou La Maison du Dragon au Québec, est une série télévisée américaine créée par George R. R. Martin et Ryan Condal , qui est en cours de diffusion depuis le sur HBO. C'est un préquel de la série sorti en 2011 Game of Thrones et une adaptation du roman Feu et Sang de George R. R. Martin.

La série se déroule 172 ans avant la naissance de Daenerys Targaryen et raconte les évènements qui ont provoqué une guerre civile appelée La Danse des Dragons (Dance of the Dragons), qui conduit à la perte des dragons et au début de la chute de la Maison Targaryen.

En , George R. R. Martin, créateur de la saga Le Trône de fer, annonce qu'un potentiel spin-off à Game of Thrones basé sur son roman Feu et Sang est grandement envisagé par HBO. En septembre 2019, un préquel à la série écrit par Martin et Ryan Condal  se concentrant sur la chute de la Maison Targaryen était sur le point de recevoir un pilote de la part de HBO. Le mois suivant, House of the Dragon, qui est basé sur le livre de Martin Feu et Sang et se déroulant 200 ans avant les évènements de Game of Thrones, est directement commandé en format série. Condal et Miguel Sapochnik, le réalisateur de « La Bataille des bâtards », ont été choisis pour être les show runner de la série. Sapochnik a également été engagé pour réaliser le pilote ainsi que quelques épisodes supplémentaires. Le projet est une reprise du concept de spinoff rejeté par le scénariste de Game of Thrones, Bryan Cogman, sur lequel HBO a officiellement refusé de se prononcer.

Le , moins d'une semaine après la diffusion du premier épisode, HBO renouvelle la série pour une deuxième saison.

En , il est annoncé que Miguel Sapochnik quitte la série et ne sera donc plus show runner et réalisateur de la deuxième saison de celle-ci, il reste néanmoins producteur délégué. Alan Taylor qui a déjà réalisé plusieurs épisodes de Game of Thrones est quant à lui engagé comme réalisateur et producteur délégué pour la deuxième saison de la série.

Le casting de la série commence en juillet 2020. En octobre 2020, Paddy Considine est choisi pour interpréter Viserys Ier Targaryen. En décembre, Olivia Cooke, Matt Smith et Emma D'Arcy rejoignent la distribution de la série pour interpréter respectivement Alicent Hightower, Daemon Targaryen et Rhaenyra Targaryen, tandis que Danny Sapani est en négociations pour rejoindre la distribution dans un rôle encore inconnu. En février 2021, Rhys Ifans, Steve Toussaint, Eve Best et Sonoya Mizuno sont annoncés dans la distribution de la série. En avril 2021, Fabien Frankel est choisie pour interpréter sir Criston Cole. En mai 2021, Graham McTavish est aperçu sur le plateau de tournage en tenue complète. Le , Milly Alcock et Emily Carey sont annoncées dans la distribution de la série pour interpréter les versions jeunes de Rhaenyra Targaryen et Alicent Hightower. Le , Ryan Corr, Jefferson Hall, David Horovitch , Matthew Needham , Bill Paterson et Gavin Spokes sont aussi annoncés dans la distribution de la série, la même date le personnage joué par Graham McTavish est révélé.

Le tournage de la série a débuté en , ce dernier se déroule principalement au Royaume-Uni. Durant la dernière semaine d', il a eu lieu en Cornouailles, dans le sud-ouest de l'Angleterre. D'après la production, une partie de la série sera tournée au Portugal dans le Château de Monsanto, en Espagne et en Californie.

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Nord Stream

Le Nord Stream est un système de deux gazoducs reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique.

Les travaux du gazoduc Nord Stream 1 (anciens noms : North Transgas et North European Gas Pipeline : NEGP), issu d’un projet lancé en 1997, ont démarré fin 2005 pour se terminer en 2011 avec une mise en service effective en 2012.

Les travaux du gazoduc Nord Stream 2 destiné à doubler la capacité de transport de gaz ont commencé en . Ils ont ensuite été interrompus en décembre 2019 du fait de l’opposition et des sanctions des États-Unis mais reprennent en 2021 et sont terminés en septembre cette année-là.

Le , à la suite de la reconnaissance par la Russie de l'indépendance de deux républiques autoproclamées en Ukraine, le chancelier Olaf Scholz suspend le processus de certification du projet de gazoduc. Le , Nord Stream 2 SA dépose son bilan, à la suite des sanctions décidées par l'Allemagne, l'Union européenne et les États-Unis en réaction à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le , Gazprom annonce, après plusieurs réductions et interruptions du transit pendant l'été, le report sine die du redémarrage du gazoduc Nord Stream 1.

La construction de la section terrestre russe a commencé le dans la ville de Babaïevo (oblast de Vologda). La section terrestre en Russie fonctionne de Griazovets à la station côtière de compression de Vyborg. La longueur de cette section est de 917 kilomètres, le diamètre de la canalisation est de 1 420 millimètres avec une pression d'utilisation d'environ 100 bars, qui est régulée par six stations de compression. La section terrestre russe fournit également le gaz à la région du Nord-Ouest de la Russie (Saint-Pétersbourg et oblast de Léningrad). Elle est construite et gérée par la société russe Gazprom.

La section en mer de la canalisation fonctionne de la station de compression de Vyborg au compartiment de Portovaïa au fond de la mer Baltique vers Lubmin (près de Greifswald) en Allemagne, et a une longueur totale de 1 224 kilomètres. De ceux-ci, 22 kilomètres fonctionnent dans les eaux territoriales russes, 96 kilomètres dans la zone russe, 369 kilomètres dans la zone finlandaise, 482 kilomètres dans la zone suédoise, 149 kilomètres dans la zone danoise, 33 kilomètres dans la zone allemande et 33 kilomètres dans les eaux territoriales allemandes. Le plan est d'établir deux gazoducs parallèles d'une capacité de 27,5 milliards de mètres cubes par an.

Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de pouvoir

Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de pouvoir (The Lord of the Rings: The Rings of Power) est une série télévisée américaine utilisant l'univers du Seigneur des anneaux. Elle est diffusée depuis le sur le service de vidéo à la demande Amazon Prime Video, qui a acquis les droits télévisés en .

Se déroulant environ trois mille ans avant les événements contés dans Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux, cette série est fondée sur une histoire inspirée de la Terre du milieu telle que racontée par J. R. R. Tolkien. Elle commence durant une période de paix relative et couvre certains des évènements majeurs survenus sur la Terre du milieu durant le Second Âge : la création des anneaux de pouvoir, l'histoire et la chute du royaume insulaire de Númenor, l'ascension de Sauron et la dernière alliance entre les Elfes et les Hommes. Ces évènements se déroulent sur plusieurs milliers d'années dans les récits de Tolkien, mais sont condensés et retravaillés pour la série.

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage , Doublage Séries Database et le carton de doublage en fin d'épisode sur Prime Video et version québécoise (VQ) d'après le carton de doublage en fin d'épisode sur Prime Video.

Le est dévoilé l'achat par Amazon des droits TV mondiaux du Seigneur des Anneaux pour 250 millions de dollars, dans le but de réaliser une série télévisée sur ce sujet. Amazon, qui possède un service de vidéo à la demande (VOD), Prime Video, espère ainsi concurrencer le succès de Game of Thrones sur HBO. Cette série devrait coûter un milliard de dollars à la firme américaine, ce qui en ferait alors la série la plus chère de l'histoire. Cinq saisons sont annoncées. Chaque saison pourrait donc avoir un budget d'environ 200 millions de dollars, contre 90 millions de dollars par exemple pour la huitième saison de Game of Thrones. Le contrat signé par Amazon l'oblige à commencer la production deux ans après la signature au plus tard.

Le , Amazon Prime Video dévoile un premier visuel de la série et annonce la sortie du premier épisode pour le .

Par ailleurs, il ne s'agirait pas d'une simple interprétation des livres Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux : les éléments narrés seraient plutôt antérieurs à ces derniers, se déroulant avant que Frodon entre en possession de l’Anneau unique, et donc avant le premier volet du Seigneur des anneaux, La Communauté de l'Anneau. Ainsi, la destruction de l'Anneau unique ne sera pas évoquée dans cette série et l'intrigue se déroulera durant le Second Âge de la Terre du Milieu, plusieurs millénaires avant la trilogie de Peter Jackson. La série se concentrera sur la création des anneaux de pouvoir forgés par l'Elfe Celebrimbor, sur celle de l'Anneau unique par Sauron, sur les guerres opposants ce dernier à l'alliance des Elfes, des Hommes et des Nains, et s'intéressera à la légendaire île de Númenor.

Le 19 janvier 2022, le titre de la série est révélé, Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir. La série se déroulera durant le Second Age et couvrira la création des anneaux, l’ascension du seigneur noir Sauron, la chute de Númenor et la dernière alliance entre les Elfes et les Hommes.

Il est envisageable que Peter Jackson soit lié à ce projet, il pourrait participer au tournage ou bien être tout simplement producteur exécutif, mais il ne s'agit en rien d'une certitude. Il est également possible que John Howe et Alan Lee, les deux plus grands illustrateurs des œuvres de Tolkien, soient présents sur le tournage afin de permettre une certaine continuité avec ce qui a été fait précédemment. Les showrunners de la série ont également annoncé avoir collaboré avec Simon Tolkien, petit-fils de l'auteur, qui est intervenu comme consultant lors du tournage.

Certains acteurs ayant tourné dans la trilogie du Seigneur des anneaux ont demandé à participer à la série. Ian McKellen a affirmé être prêt à jouer le rôle de Gandalf, et il a déclaré : « Gandalf a plus de 7 000 ans donc je ne suis pas encore trop vieux ».

La distribution de la série est présentée officiellement le .

La première saison est tournée en Nouvelle-Zélande, dans deux studios de Auckland, ainsi que dans le golfe d'Hauraki, la plage de Piha, la péninsule de Coromandel et le parc national de Fiordland (notamment pour la scène du mont Kidd). Le tournage commence en mais est interrompu le mois suivant en raison de la pandémie de Covid-19 et se termine au final en .

La deuxième saison, dont la pré-production a débuté en , sera tournée au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande. Le tournage commencera le . La production évoque des coûts moins élevés et une opportunité de tourner des scènes dans les pays européens.

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Roger Federer

Roger Federer, né le à Bâle, est un joueur de tennis suisse, professionnel de 1998 à 2022.

Il a occupé durant 310 semaines la première place du classement mondial de tennis ATP World Tour, et détient le record de 237 semaines consécutives, soit quatre ans et 199 jours, à ce rang, ainsi que le record de la plus longue période entre sa première et son ultime accession à la tête de ce classement, quatorze ans, du 2 février 2004 au 24 juin 2018. Il a terminé l'année calendaire à la première place mondiale à cinq reprises, en 2004, 2005, 2006, 2007 et 2009, et a été sacré champion du monde par l'ITF au terme de ces mêmes saisons. Il est médaillé d'or en double messieurs avec Stanislas Wawrinka aux Jeux olympiques de Pékin 2008 puis vice-champion olympique en simple à Londres en 2012. Enfin, en 2014, il remporte la Coupe Davis avec l'équipe de Suisse.

Roger Federer a gagné 103 titres ATP, dont 20 tournois du Grand Chelem, 6 Masters et 28 Masters 1000. Il détient les records de huit titres en simple messieurs au tournoi de Wimbledon, conquis entre 2003 et 2017 et de six titres au Masters de fin d'année. Il possède, avec Novak Djokovic, un total de dix-sept titres majeurs (Grand Chelem et Masters) remportés sur surfaces dures.

Sa victoire à Roland-Garros en 2009 lui a permis d'accomplir le Grand Chelem en carrière sur quatre surfaces différentes. En s'adjugeant ensuite l'Open d'Australie en 2010, il devient le premier joueur de l'histoire à avoir conquis l'ensemble de ses titres du Grand Chelem sur un total de cinq surfaces, depuis le remplacement du Rebound Ace australien par une nouvelle surface : le Plexicushion. Federer a réalisé le Petit Chelem de tennis à trois reprises, en 2004, 2006 et 2007, ce qui constitue à égalité avec Novak Djokovic, le record masculin toutes périodes confondues. Il est ainsi l'unique athlète à avoir gagné trois des quatre tournois du Grand Chelem deux années successives. Il atteint à trois reprises, et dans la même saison, les finales des quatre tournois majeurs, en 2006, 2007 et 2009, un fait unique dans l'histoire de ce sport.

Parmi ses nombreux autres records, figurent notamment ses quatre doublés Wimbledon et US Open consécutifs, ses douze finales disputées à Wimbledon, ses dix finales au Masters, ses cinq succès au Masters 1000 d'Indian Wells (co-détenu par Novak Djokovic), ses sept titres au Masters 1000 de Cincinnati, mais aussi ses dix finales, vingt-trois demi-finales et trente-six quarts de finale consécutifs dans les tournois du Grand Chelem. Le Suisse est également le seul joueur de l'histoire du tennis à détenir au moins cinq trophées dans trois des quatre tournois du Grand Chelem : l'Open d'Australie, le tournoi de Wimbledon et l'US Open. Il détient en outre le record durant l'ère Open de cinq titres successifs au tournoi de Wimbledon (avec Björn Borg) ainsi qu'à l'US Open, et il est également le premier et l'un des deux seuls joueurs à avoir disputé au moins à cinq reprises la finale de chaque tournoi du Grand Chelem et du Masters.

À la suite de son septième sacre à Wimbledon en 2012, Federer reste près de cinq ans sans remporter de trophée majeur, mais après six mois hors des courts en 2016 pour cause de blessure, il s'impose, à l'âge de 35 ans, à l'Open d'Australie 2017 en dominant son grand rival Rafael Nadal en cinq sets au terme d'une finale d'anthologie. Il évince à cette occasion quatre joueurs du top 10 mondial et porte ainsi à dix-huit son record de succès en Grand Chelem. Il augmente par la suite ce record à dix-neuf titres avec un huitième succès à Wimbledon en 2017 qu'il conquiert sans concéder le moindre set, puis l'Open d'Australie en 2018, où il établit au passage un nouveau record de 30 finales disputées en Grand Chelem ainsi que son vingtième titre en Grand Chelem.

Roger Federer impressionne également par la longévité de sa carrière. Passé professionnel vingt ans plus tôt, il devient, le , le no 1 mondial au classement ATP le plus âgé de l'histoire, à l'âge de 36 ans, 6 mois et 11 jours. Il améliore ce record la même année le puis le , à 36 ans et 10 mois. Il remporte le 100e tournoi ATP de sa carrière le à Dubaï. Le , il conquiert pour la dixième fois le tournoi de Halle ; un décuplé dans le même tournoi n'avait été jusque-là accompli que par Rafael Nadal. Le 27 octobre de la même année, il réitère l'exploit à Bâle d'un dixième titre dans un même tournoi et devient l'unique joueur à réaliser cette performance sur deux surfaces différentes.

Le , plus d'un an après avoir disputé son dernier match en compétition, Federer annonce qu'il prend sa retraite sportive à l'âge de 41 ans. Il joue le dernier match professionnel de sa carrière lors d'un double avec son rival et ami Rafael Nadal, le , à l'occasion de la Laver Cup, compétition créée cinq ans plus tôt sous son impulsion. Les hommages à sa carrière exceptionnelle sont unanimes.

Ses résultats, sa longévité, sa perfection technique et l'esthétisme de son jeu amènent la plupart des joueurs et spécialistes du tennis à le considérer comme l'un des meilleurs joueurs de tous les temps, voire le meilleur, et comme l'un des plus grands sportifs de l'histoire.

Julien Bayou

Julien Bayou, né le à Paris, est un homme politique français. Il est conseiller régional d'Île-de-France depuis 2010, secrétaire national du parti Europe Écologie Les Verts depuis 2019 et député de la cinquième circonscription de Paris depuis 2022. Il est également le juge suppléant de Danièle Obono à la Cour de justice de la République. En septembre 2022, il se met en retrait de la coprésidence du groupe écologiste à l'Assemblée nationale et démissionne du poste de secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts après des accusations de violences psychologiques par une ex-compagne.

Julien Bayou naît dans une famille de gauche. Ses parents ont connu Mai 68. Pierre, son père (né en 1947) est architecte avant de devenir guérisseur à Béziers, Mylène sa mère (morte en 1985) est enseignante en sciences économiques et sociales, « une vraie maoïste » selon son mari, porteuse de valises du FLN. Sa grand-mère paternelle Marguerite est l'ancienne maire de Saint-Chinian de 1969 à 1983 et son grand-père paternel Raoul Bayou (1914-1995) est l'ancien député-maire socialiste de Cessenon-sur-Orb de 1958 à 1986.

Il étudie au lycée Turgot, avant d'entrer à l'Institut d'études politiques de Strasbourg puis à l'Institut d'études politiques de Paris. Il obtient un DEA en économie internationale, effectué en partie lors d'un stage au sein de la rédaction d’Alternatives économiques, dressant un état des lieux des stages en entreprise en France. En 2011, il obtient une licence de droit en prenant des cours par correspondance, intègre l'École de formation professionnelle des barreaux de la cour d'appel de Paris en 2018 et obtient le certificat d'aptitude à la profession d'avocat en 2020.

Après ses études, il travaille au ministère de l'Éducation nationale et en tant que consultant pour l'Unesco. De 2005 à 2008, il est chargé de mission pour l'Afrique au sein de Coordination SUD (la coordination française des ONG de solidarité internationale). En 2008, il quitte l'ONG pour monter une coopérative de « conseil en communication et mobilisation » avec son ami et associé Lionel Primault.

En 2013, il est chargé de campagnes pour Avaaz.org, ONG qui se mobilise sur diverses questions internationales, comme le changement climatique, les droits de l'homme, la corruption ou la pauvreté. C'est notamment dans ce cadre qu'il participe à la campagne de libération de la jeune Sevil Sevimli, étudiante franco-turque emprisonnée en Turquie pour avoir participé à un concert.

En 2005, il participe à la fondation de Génération précaire, collectif dénonçant la condition des stagiaires via des actions médiatisées. Le groupe retiendra ces notions d'agitprop et créera le collectif Jeudi noir, combattant par l'humour la crise du logement, dont Julien Bayou devient rapidement l'une des figures connues.

Il participe à la fondation, en 2010, du syndicat ASSO, qui milite pour l’amélioration des droits et des conditions de travail des salariés du secteur associatif.

En , à la suite de la décision de la ville de Paris de ne plus poursuivre l'ancien président de la République Jacques Chirac dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, il demande au tribunal administratif de Paris l'autorisation de plaider à la place de la municipalité puis il se porte partie civile au procès.

Fin 2012, il fait partie de l'équipe qui occupe le bâtiment du 2 rue de Valenciennes pour y loger des habitants soutenus par le collectif Jeudi noir et l'association Droit au logement DAL.

En , il s'engage aux côtés de Jérôme Kerviel et interpelle le ministère de l'Économie sur les conditions du remboursement par l'État de 1,7 milliard d'euros à la banque Société générale. À la suite d'une lettre ouverte sans réponse, Julien Bayou saisit le tribunal administratif pour obtenir communication d'un document interne au ministère des Finances portant sur le bien-fondé de la ristourne fiscale accordée à la banque.

En , il saisit la justice pour obtenir la liste des entreprises sanctionnées pour non-respect de la loi sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

En juillet de la même année, il dépose deux recours, un devant le Conseil d’État et un devant le tribunal administratif pour s'opposer à la restriction de l'encadrement des loyers à la seule ville de Paris alors que 29 zones « tendues » devaient à l'origine être concernées. En septembre, il lance le site « Aiderlesrefugies.fr » avec Anne-Cécile Mailfert afin de « lister toutes les initiatives pour faciliter l’aide en faveur des réfugiés ».

En 2015, il cofonde l'association Notre affaire à tous, qui cherche à faire reconnaître, au niveau pénal international, les atteintes les plus graves portées à l’environnement. En 2018, Notre Affaire à tous fait partie des quatre ONG qui assignent en justice l’État français pour inaction face aux changements climatiques dans le cadre de l’affaire Greenpeace.

Début 2016, il participe au mouvement Nuit debout. Il y traduit l'intervention de l'ancien ministre grec des Finances Yánis Varoufákis. Il rejoint également le DiEM25.

En , il lance dans le cadre de l'association Mon Revenu De Base ce qu'il présente comme la première expérimentation citoyenne du revenu universel de base. Via crowdfunding, l'association rassemble de quoi offrir 1 000 euros par mois pendant un an à trois bénéficiaires tirés au sort. Cette mobilisation est également l'occasion de mener un plaidoyer en faveur de l'expérimentation par différents territoires sous l'égide de l'État de ce que l'association présente comme une innovation sociale.

En , il participe à la création de Sauvons les riches, qui s'inscrit dans la campagne d'Europe Écologie pour les élections européennes de 2009. Il s'investit fortement dans ce mouvement aux côtés de Karima Delli, autre militante de Jeudi Noir qui sera élue députée européenne.

Andor (série télévisée)

Andor est une série télévisée américaine en prise de vues réelles créée par Tony Gilroy. Elle fait partie de l’univers Star Wars.

Il s'agit d'une préquelle du film Rogue One (2016), premier volet des films sortis sous la bannière A Star Wars Story (il sera suivi de Solo en 2018). La série est centrée sur le personnage de Cassian Andor (à nouveau interprété par Diego Luna) et se déroule cinq ans avant Rogue One.

Les douze épisodes de la première saison sont diffusés depuis le 21 septembre 2022 sur Disney+.

Une deuxième saison est également prévue, comportant aussi douze épisodes et dont la fin mènera directement au film Rogue One.

Cinq ans avant la périlleuse mission sur la planète tropicale Scarif, Cassian Andor participe comme espion aux prémices de la résistance contre l'Empire galactique, au sein de l'Alliance rebelle.

Philip Mountbatten

Philip Mountbatten, duc d'Édimbourg, né Philippe de Grèce (en anglais : Philip of Greece et en grec moderne : Φίλιππος της Ελλάδας / Phílippos tis Elládas) le à Corfou en Grèce et mort le à Windsor au Royaume-Uni, est le mari d’Élisabeth II, reine du Royaume-Uni et des autres royaumes du Commonwealth de 1952 à 2022.

Prince de Grèce et de Danemark jusqu'à son mariage, il est le cinquième enfant et seul fils du prince André de Grèce et de la princesse Alice de Battenberg, le petit-fils du roi des Hellènes Georges Ier et un cousin germain des rois Georges II et Paul Ier. Il est également un petit-neveu de la dernière tsarine Alexandra Fiodorovna Romanova et de la princesse Irène de Prusse, belle-sœur de l'empereur allemand Guillaume II. Par sa mère Alice de Battenberg, Philip Mountbatten est aussi arrière-arrière-petit-fils de la reine Victoria du Royaume-Uni.

Membre de la maison dano-allemande de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksburg, le prince Philip naît dans la famille royale de Grèce, mais sa famille s'exile alors qu'il a un an et demi. Après des études en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, il rejoint la Royal Navy à l’âge de 18 ans en 1939. En , il commence à correspondre avec la princesse Élisabeth, la fille aînée et héritière présomptive du roi George VI. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans les flottes de Méditerranée et du Pacifique. Après la guerre, Philip obtient la permission de George VI d’épouser Élisabeth. Avant l'annonce officielle des fiançailles, il renonce à ses titres et prédicats royaux grecs et danois, se convertit de la religion orthodoxe grecque à l'anglicanisme et devient sujet naturalisé britannique, adoptant le nom de famille Mountbatten de ses grands-parents maternels britanniques.

Après cinq mois de fiançailles, devenu le lieutenant Philip Mountbatten, il épouse la princesse Élisabeth le . Le jour de son mariage, il reçoit de son beau-père le prédicat d'altesse royale et le titre de duc d'Édimbourg. Philip quitte le service actif, ayant atteint le grade de commander, quand Élisabeth devient reine en 1952. Sa femme le fait prince du Royaume-Uni en 1957 et Lord Grand Amiral en 2011. Philip a quatre enfants avec Élisabeth : Charles, Anne, Andrew et Edward. Depuis un décret en conseil datant de 1960, les descendants de Philip et Élisabeth ne portant pas de titres royaux peuvent utiliser le nom de famille Mountbatten-Windsor. Sportif passionné, Philip aide au développement de l'attelage équestre. Il est le président de plus de 800 organisations et le président du Duke of Edinburg’s Award pour les personnes âgées de 14 à 24 ans.

Retiré de la vie publique à partir de 2017, il meurt deux mois avant son centième anniversaire. Il est la personnalité ayant occupé le plus longtemps le rôle de consort du Royaume-Uni, ainsi que le conjoint étant resté le plus longtemps marié à un monarque britannique régnant (plus de 69 ans).

Lion

Le Lion (Panthera leo) est une espèce de mammifères carnivores de la famille des Félidés. La femelle du lion est la lionne, son petit est le lionceau. Le mâle adulte, aisément reconnaissable à son importante crinière, accuse une masse moyenne qui peut être variable selon les zones géographiques où il se trouve, allant de 145 à 180 kg pour les lions d'Asie à plus de 225 kg pour les lions d'Afrique. Certains spécimens très rares peuvent dépasser exceptionnellement 300 kg. Un mâle adulte se nourrit de 7 kg de viande chaque jour contre 5 kg chez la femelle. Le lion est un animal grégaire, c'est-à-dire qu'il vit en larges groupes familiaux, contrairement aux autres félins. Son espérance de vie, à l'état sauvage, est comprise entre 7 et 12 ans pour le mâle et 14 à 20 ans pour la femelle, mais il dépasse fréquemment les 30 ans en captivité.

Le lion mâle ne chasse qu'occasionnellement, il est chargé de combattre les intrusions sur le territoire et les menaces contre la troupe. Le lion rugit. Il n'existe plus à l'état sauvage que 16 500 à 30 000 individus dans la savane africaine, répartis en deux sous-espèces, et environ 300 dans le parc national de Gir Forest (nord-ouest de l'Inde). Il est surnommé « le roi des animaux » car sa crinière lui donne un aspect semblable au Soleil, qui apparaît comme « le roi des astres ». Entre 1993 et 2017, sa population a baissé de 43 %.

Élisabeth Badinter

Élisabeth Badinter, née Bleustein, le à Boulogne-Billancourt, est une femme de lettres, philosophe, féministe française et spécialiste du siècle des Lumières. Elle est également une femme d'affaires, fille du fondateur de Publicis.

Se qualifiant de « fille de Simone de Beauvoir » dont elle dit admirer le travail, bien qu'elle ne soit pas toujours d'accord avec ses positions, elle défend la vision d'un « féminisme universaliste laïque, et conquérant », elle refuse le différentialisme qu'elle juge une atteinte à l'égalité des sexes et qu'elle dit combattre. Se revendiquant femme de gauche, elle se prononce en faveur du mariage pour tous, de la PMA et de la GPA. Elle défend le droit à l'avortement qu'elle dit être « un pas immense vers la fin d'une aliénation ».

Née à Boulogne-Billancourt le 5 mars 1944, Élisabeth Badinter est la fille de Marcel Bleustein-Blanchet (1906-1996), publicitaire et fondateur du groupe Publicis, et de Sophie Vaillant (1916-1999), professeure d'anglais. Elle a deux sœurs : la première, Marie-Françoise (1940-1968), épouse du poète Michel Rachline (1933-2012) avant son divorce en 1964, est la mère de Sophie Dulac et décède dans un accident de voiture en 1968 ; la deuxième, Michèle (1946-2013), est l'épouse de Paul Belaiche-Daninos.

La famille Bleustein est d'origine russe. Le père d'Élisabeth fonde avec son frère Georges en 1926 la société publicitaire Publicis. Sa mère, Sophie Vaillant, est issue de la bourgeoisie catholique et s'est convertie au judaïsme à l'occasion de son mariage.

D'abord élève à l'École alsacienne, Élisabeth Badinter étudie ensuite la philosophie à la Sorbonne, où elle suit les enseignements de Catherine Clément. Elle obtient l'agrégation de philosophie.

Après avoir occupé un poste de professeure au lycée Guillaume-Budé de Limeil-Brévannes, elle devient conférencière à l'École polytechnique.

À partir de 1980, elle entame une carrière de femme de lettres. Ses essais sur le siècle des Lumières et ses biographies littéraires paraissent chez Flammarion, Odile Jacob, Hachette, etc. Figure médiatique, elle se prête volontiers au débat.

À la mort de son père en 1996, Élisabeth Badinter occupe le poste de présidente du conseil de surveillance de Publicis. Elle cède la place en 2017 à Maurice Levy et devient vice-présidente du conseil de surveillance du groupe, ainsi que présidente du comité de nomination et membre du comité des risques et stratégies.

Élisabeth Badinter est actionnaire de référence de la société : elle détient 6,74 % du capital et 12,36 % des droits de vote ; son fils, Simon Badinter, est également administrateur du groupe. En 2020, elle cède la nue-propriété d'une partie de ses actions (4,62 %) à ses enfants, mais en garde l'usufruit ; elle détient donc 2,48 % en pleine propriété.

Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la décennie de la culture de paix et de non-violence. Elle est également nommée membre du conseil scientifique de la Bibliothèque nationale de France en qualité de personnalité qualifiée, en 1998 et 2002.

En 2021, la fortune d'Élisabeth Badinter s'élève à 922 millions d'euros.

Élisabeth Badinter est la tante de la productrice Sophie Dulac (née Rachline en 1957).

Elle épouse en 1966 Robert Badinter, de seize ans son aîné, qui est alors l'avocat de son père et avec qui elle aura trois enfants.

Élisabeth Badinter s'est attachée à théoriser la notion de « ressemblance » des sexes. Selon elle, c'est « une telle innovation qu'on peut légitimement l'envisager en termes de mutation ». Lors de la parution de Qu'est-ce qu'une femme ?, Le Monde () résumait ainsi sa position : « Élisabeth Badinter pense que l'humanisme rationaliste, l'accent mis sur la ressemblance entre les hommes et les femmes, sont historiquement porteurs du progrès de la condition féminine, alors que toutes les pensées de la différence sont potentiellement porteuses de discrimination et d'inégalité. » Toutefois, ce rejet du différentialisme s'accompagne, dans le même temps, d'une prise de distance avec le « constructivisme à tous crins, qui aboutirait à une déconstruction des genres et des sexes », selon Catherine Rodgers. Dans une lecture critique de XY, De l’identité masculine, Guy Bouchard souligne des contradictions dans le discours de Badinter sur le débat entre constructivistes et différentialistes, dans la quête d'un homme androgyne. Il dénonce la vision, selon lui à la limite de la misandrie, et insuffisamment développée, d'un « homme mou […] favorable à l'égalité de l'homme et de la femme », mais à qui il faut imposer cette égalité alors même qu'elle l'atteindrait dans la construction de sa masculinité.

Lors du débat, sous le gouvernement Jospin, sur la parité en politique, elle s'était opposée à la loi du 6 juin 2000 sur l'égal accès des femmes aux mandats électoraux qui, selon elle, considérait que les femmes étaient incapables d'arriver au pouvoir par elles-mêmes.

Son essai Fausse route, publié en 2003 et qui fustige la misandrie et la « posture victimaire » des féministes françaises contemporaines, ainsi que divers écrits critiques quant aux nouvelles lois concernant la parité politique ou le traitement des crimes et délits sexuels, ont suscité une vive polémique, et de nombreuses féministes lui contestent désormais l'épithète de « féministe ». De son côté, elle continue de s'en réclamer, arguant que la vocation du féminisme n'est pas de conduire à une guerre des sexes visant à une revanche contre les hommes. Dans cet ouvrage, elle dénonce aussi les enquêtes statistiques sur la violence conjugale où on n'interroge que les femmes et où on amalgame le subjectif et l'objectif, les pressions psychologiques et les agressions physiques, ce qui a selon elle pour effet d'établir une hiérarchie morale entre les sexes : « À vouloir ignorer systématiquement la violence et le pouvoir des femmes, à les proclamer constamment opprimées, donc innocentes, on trace en creux le portrait d'une humanité coupée en deux peu conforme à la vérité. D'un côté, les victimes de l'oppression masculine, de l'autre, les bourreaux tout-puissants ».

Selon Élisabeth Badinter, le combat féministe doit aujourd'hui se concentrer essentiellement sur les populations immigrées ou maghrébines, car selon elle, « depuis longtemps, dans la société française de souche, que ce soit le judaïsme ou le catholicisme, on ne peut pas dire qu’il y ait une oppression des femmes ». Ce positionnement a été critiqué par Thomas Lancelot, cofondateur avec Clémentine Autain de Mix-Cité, ou par la militante féministe Christine Delphy pour qui ce discours conduit à la fois à légitimer le racisme et à négliger le sexisme existant dans la population non immigrée.

Elle est favorable au mariage homosexuel, à la PMA à destination des couples lesbiens et des femmes célibataires, et à une GPA « éthique ». Elle est également opposée à l'abolition de la prostitution.

Elle publie son premier livre, L'Amour en plus, en 1980, dans lequel elle met en cause l'idée que l'amour maternel est quelque chose d'exclusivement naturel : pour elle, il est également l'effet d'un contexte culturel qui participe à la production de celui-ci. Bien que rétive à l'engagement collectif dans des groupes féministes, se tenant par exemple à l'écart, dans les années 1960 et 1970, du mouvement de libération des femmes (MLF), elle se fait ainsi un nom dans le milieu militant. Après la parution de L'Amour en plus, au début des années 1980, elle anime à l'École polytechnique, à Palaiseau, un séminaire en Humanités et Sciences sociales, autour de la virilité et de sa redéfinition dans le contexte de relative transition des idées féministes de ces années-là. Ces travaux participeront au projet du livre XY, De l’identité masculine, synthèse dans laquelle elle étudie les notions de féminité, de virilité, ainsi que leurs constructions sociale et historique.

La philosophe s'est toujours prononcée en faveur d'une « laïcité sans adjectif », en opposition à ceux qui prônent une « laïcité inclusive » ou une « laïcité positive ». Se revendiquant ouvertement féministe, elle s'oppose fermement au port du voile qui, pour elle, est un symbole d'oppression ; elle fustige par la même occasion le concept de féminisme islamique qu'elle qualifie de « contradiction dans les termes ». Elle se prononce également en faveur de l'interdiction de la burqa ; lors de son audition à l'Assemblée nationale en 2009, elle confiera le choc ressenti la première fois qu'elle a vu ces « femmes fantômes d’Afghanistan », dont elle dira à cette occasion: « Je n’aurais pas été plus choquée si j’avais vu des hommes promener leur femme en laisse ».

En éclate l'affaire du foulard de Creil. Devant la volonté de Lionel Jospin d'accueillir les jeunes filles voilées dans l'école publique, elle prend position contre cette décision. C'est à cette occasion qu'elle publiera le , dans L'Obs (avec Régis Debray, Alain Finkielkraut, Élisabeth de Fontenay et Catherine Kintzler), un manifeste considéré comme fondateur : « Profs, ne capitulons pas ! ». Dans cette tribune, la philosophe, avec les autres signataires, dit craindre « le Munich de l’école républicaine » et fustige le communautarisme de Lionel Jospin : « En autorisant de facto le foulard islamique, symbole de la soumission féminine, vous donnez un blanc-seing aux pères et aux frères, c’est-à-dire au patriarcat le plus dur de la planète ».

Le , s'ouvre le procès contre Charlie Hebdo, intenté par des organisations musulmanes en raison de la publication de caricatures de Mahomet. Avec Nicolas Sarkozy, François Hollande, Abdelwahab Meddeb, elle est invitée à témoigner devant le tribunal correctionnel de Paris où elle prend la défense du journal satirique. Elle déclarera à cette occasion : « Si Charlie Hebdo est condamné, c'est le silence qui s'abattra sur nous […], parce qu'on aura peur ».

Le , Elisabeth Badinter est auditionnée à l'Assemblée nationale, dans le cadre d'une mission d’information sur la pratique du port du voile intégral, qui débouchera sur la loi interdisant la burqa. Durant son audition, elle se positionne en faveur de l'interdiction du voile intégral, elle dira dans son préambule que « le port du voile intégral piétine littéralement les principes de liberté, d’égalité et de fraternité ». Elle voit dans la multiplication des femmes portant la burqa le résultat du laxisme de la classe politique lors de l'affaire du foulard de Creil ; elle déclara d'ailleurs que : « si nous avions dit alors fermement à trois jeunes filles manipulées par des intégristes « nous n’accepterons jamais ça », tout ce serait arrêté. (…) Mais, parce que nous avons été tétanisés à l’idée que nous risquions d’être intolérants, nous avons alors toléré l’intolérable ».

En 2013, dans l'affaire de la crèche Baby Loup, elle estime nécessaire de défendre la laïcité et incite le gouvernement à voter « une loi interdisant le port de signes religieux ostentatoires dans le secteur de la petite enfance, comme c’est le cas à l’école ». Selon elle, le port du voile est un « étendard politique et communautaire ».

Le , elle déclare sur France Inter : « Il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d'islamophobe » terme qui, selon elle, est utilisé pour faire taire ceux qui apportent un regard critique sur l'islam. Bien qu'elle réfute la définition commune de l'islamophobie, qui confond la critique de la religion avec ceux qui la pratiquent, elle précise que « Évidemment il faut combattre au maximum, le racisme, l'antisémitisme et le raciste anti-musulman » mais qu'elle veut pouvoir « parler des religions, de toutes les religions ! ».

La même année, elle appelle à boycotter les marques occidentales développant des habits islamiques. Elle apporte également son soutien à Nadia Remadna, militante associative française, fondatrice de La brigade des mères et essayiste du livre Comment j'ai sauvé mes enfants. Elle considère « Nadia Remadna, au même titre qu'un nombre croissant d'intellectuels arabo-musulmans qui prennent la parole avec courage, […] les représentants actuels des Lumières ».

Son rôle chez Publicis lui vaut des critiques concernant les « représentations sexistes de la femme » dans le domaine publicitaire. Le fait que Publicis soit chargé de la communication de l'Arabie saoudite lui vaut également des accusations d'« hypocrisie » et de « troublant mélange des genres ». Bruno Guigue fustige quant à lui « l'incroyable hypocrisie de cette milliardaire féministe reconvertie dans le cirage de pompes saoudiennes ». À ces critiques, elle répond : « comme présidente du conseil, je n'ai pas le droit d'intervenir sur le contenu du groupe. Si c'est indigne, je le dis ». Le journaliste Laurent Mauduit estime quant à lui qu'en tant qu'« actionnaire de référence », elle « peut faire au sein du groupe la pluie et le beau temps » et qu'« elle mène campagne contre l’islamisme politique mais arrondit son immense fortune avec le pays qui en est le berceau ».

Du fait de sa proximité avec le Parti socialiste, elle se trouve au cœur de la polémique concernant le bonus de 16 millions d'euros touché par le patron de Publicis, Maurice Lévy, lors de la campagne présidentielle de 2012. Élisabeth Badinter justifie ce bonus en affirmant à propos de Maurice Lévy : « Aucune entreprise n'a jamais eu un meilleur capitaine. Il est rassurant pour nous tous qu'il soit à la barre. Son expérience est indispensable et nous avons la certitude qu'il saura nous mener à bon port ».

Élisabeth Borne

Élisabeth Borne, née le dans le 15e arrondissement de Paris, est une haute fonctionnaire et femme d'État française.

Polytechnicienne, ingénieure générale des ponts et chaussées, préfète de la région Poitou-Charentes de 2013 à 2014 puis directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Écologie de 2014 à 2015, elle est présidente de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) de 2015 à 2017.

Longtemps proche du Parti socialiste, elle rejoint La République en marche dès la première campagne présidentielle d'Emmanuel Macron puis est nommée ministre chargée des Transports en dans le premier gouvernement Édouard Philippe, sous la première présidence d'Emmanuel Macron. En , elle est nommée ministre de la Transition écologique et solidaire, en remplacement de François de Rugy, démissionnaire. Elle est nommée l'année suivante ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion dans le gouvernement Jean Castex. Elle rejoint le parti Territoires de progrès courant 2020.

Le , à la suite de la réélection d'Emmanuel Macron, elle est nommée Première ministre, devenant la seconde femme à occuper ce poste dans un gouvernement français, trente ans après Édith Cresson.

Youcef Belaïli

Youcef Belaïli (en arabe : يوسف بلايلي), né le à Oran, est un footballeur international algérien, qui évolue au poste d'ailier gauche ou de milieu de terrain au Stade brestois 29.

Youcef Belaïli devient footballeur professionnel en 2008, alors qu'il a à peine 16 ans. Il évolue alors au Mouloudia Club Oranais, en Algérie. En 2009, il rejoint le Chabab Ahly Bordj Bou Arreridj, où il ne dispute que cinq matchs. Youcef Belaïli revient au MC Oran en 2010 et signe une première saison prometteuse, avec 6 buts et une passe décisive en 21 apparitions. Il poursuit sa progression lors de la saison 2011-12 en marquant 8 buts (plus 6 passes décisives) en 24 matchs de Ligue 1 algérienne.

En 2012, alors qu'il a tout juste 20 ans, il rejoint le prestigieux club de l'Espérance sportive de Tunis, en Tunisie. Il y remporte ses premiers titres puisqu'il est sacré champion de Tunisie en 2012 et en 2014.

En 2014, il fait le choix de rentrer au pays et signe à l'USM Alger. Sa saison 2014-15 (six buts et trois passes décisives en 25 matchs) lui vaut d'être appelé en sélection par Christian Gourcuff. Mais sa carrière connaît un coup d'arrêt : le 7 août 2015, Youcef Belaïli est contrôlé positif à la cocaïne. Il reconnaît les faits et écope de quatre ans de suspension. Cette peine est finalement ramenée à deux ans. Il évoquera plus tard une « erreur de jeunesse. »

Après ces deux ans d'arrêt, Youcef Belaïli signe en septembre 2017 à Angers, club français de Ligue 1. Jugé à court de forme par l'entraîneur d'Angers Stéphane Moulin, Youcef Belaïli ne dispute qu'une mi-temps avec les professionnels.

En janvier 2018, il quitte Angers et retourne à l'Espérance sportive de Tunis.

Il gagne de nouveau le championnat tunisien en 2018 et en 2019 et remporte deux Ligue des champions africaines.

Le , il s'engage avec Qatar SC. Il fait notamment une belle saison avec son club où il est 2e meilleur buteur derrière son coéquipier en équipe nationale Baghdad Bounedjah (17 buts) avec 13 buts et 3 passes décisives.

Son contrat est résilié par le Qatar SC le 16 décembre 2021. La veille, en sélection, Youcef Belaïli a marqué un but décisif contre le Qatar en demi-finale de la Coupe arabe.

Le , il signe au Stade brestois en France. Malgré des débuts difficiles Youcef Belaïli parvient à s'imposer à Brest et marque 3 buts pour 13 matchs.

Le 4 juillet 2022, il prolonge un contrat de deux saisons avec Brest jusqu'en 2024. Le joueur algérien commet néanmoins plusieurs écarts hors du terrain qui poussent le Stade brestois à envisager une résiliation de contrat dès le mois de septembre 2022. Par ailleurs, la presse révèle que le logement loué à Youcef Belaïli entre février et juin a été laissé par le footballeur dans un état déplorable, nécessitant 50 000 euros de remise en état.

Il participe au Championnat d'Afrique des nations des moins de 23 ans joué en 2011 au Maroc, un tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques d'été de 2012. Champion d'Afrique avec l'Algérie le après un excellent tournoi et Champion d'Arabe le .

Saison 1 de House of the Dragon

Cet article présente le guide des épisodes de la première saison de la série télévisée américaine House of the Dragon.

La série débute 189 ans avant l'époque de Game of Thrones et raconte les évènements qui ont provoqué une guerre civile appelée La Danse des Dragons (Dance of the Dragons), qui conduit à la perte des dragons et au début de la chute de la Maison Targaryen.

John Wayne Gacy

John Wayne Gacy Jr., né le à Chicago et mort le à Joliet, est l’un des tueurs en série américains les plus connus, surnommé le « clown tueur » en référence à l'habitude qu'il avait de se déguiser en clown pour amuser les enfants dans les hôpitaux.

John Wayne Gacy, Jr. est le deuxième des trois enfants de John Stanley Gacy () et Marion Elaine Robinson (). Ses parents sont des ouvriers issus de familles d'immigrés, d'origine polonaise pour son père, danoise pour sa mère. Enfant, Gacy est en surpoids et souvent malade. Il est proche de ses deux sœurs Joanne et Karen, et de sa mère, mais doit subir les humiliations de son père, homme alcoolique et violent envers sa femme et ses enfants, surtout envers John junior, le traitant de « tapette » ou de « pédé » lorsque sa mère veut le défendre.

À l'âge de neuf ans, il est violé par un voisin, ami de la famille mais n'ose pas révéler cet abus sexuel.

Il quitte le lycée à 17 ans et part pour Las Vegas où il devient concierge dans un salon funéraire, y découvrant sa fascination pour les cadavres. Il en est congédié pour acte de nécrophilie. De retour à Chicago, il s'inscrit à l'école de commerce de l'université de North Western et y obtient son diplôme en 1963. Bon vendeur, il gravit les échelons dans différentes entreprises, devenant gérant d'un magasin de vêtements pour hommes. Il épouse en une collègue, Marlynn Myers, dont le père Fred Myers lui propose de reprendre la franchise d'une chaîne de trois restaurants fast-food Kentucky Fried Chicken, à Waterloo, dans l'Iowa.

Devenu père d'un garçon et d'une fille et un notable de la ville, John Gacy en 1968 est accusé de tentatives de viols sur ses employés adolescents. Le , il écope de 10 ans de prison pour sodomie. Cependant, il clame son innocence et remet la faute sur un complot politique organisé contre lui par l'un de ses adversaires politiques. Il est mis en libération conditionnelle après 18 mois d'incarcération après avoir dupé le psychiatre pénitentiaire qui le croit inoffensif

Sa femme ayant obtenu le divorce le et son père étant décédé, il revient à Chicago où il s'installe chez sa mère et obtient grâce à un ami de la famille un poste de cuisinier dans un restaurant. Le 1er , il se remarie à Carole Hoff. Peu de temps après, il fonde une société de construction, PDM Contractors, et agresse trois de ses jeunes employés. C'est à cette époque qu'il se confectionne le costume de « Pogo le clown » pour collecter des fonds pour le Parti démocrate de l'Illinois ou pour divertir les enfants malades de l'hôpital local.

Son épouse ayant découvert des magazines d'hommes nus, Gacy lui révèle sa bisexualité. Elle est de plus en plus perplexe après avoir trouvé des vêtements d'adolescents dans leur maison, si bien qu'elle demande et obtient le divorce le .

Italie

L'Italie (  ; en italien : Italia  ), en forme longue la République italienne (en italien : Repubblica Italiana  ), est un pays d'Europe du Sud correspondant physiquement à une partie continentale, une péninsule située au centre de la mer Méditerranée et une partie insulaire constituée par les deux plus grandes îles de cette mer, la Sicile et la Sardaigne, et beaucoup d'autres îles plus petites — hormis la Corse, cédée par la République de Gênes à la France en 1768. Elle est rattachée au reste du continent par le massif des Alpes. Le territoire italien correspond approximativement à la région géographique homonyme.

L'Italie apporte une contribution très importante à la civilisation occidentale : elle est notamment le berceau de la civilisation étrusque, de la Grande-Grèce, de l'Empire romain, du Saint-Siège, des républiques maritimes, de l'humanisme et de la Renaissance. Existant en tant qu'État unitaire depuis 1861 à la suite du Risorgimento (Renaissance ou Résurrection) mené par le royaume de Sardaigne, l'Italie est une république depuis l'abolition par référendum de la monarchie italienne en 1946. Elle est membre fondateur de l'Union européenne et de la zone euro.

L'Italie est, en ce début de XXIe siècle, une puissance moyenne, forte de ses soixante millions d'habitants, de sa position en 2017 de huitième puissance économique mondiale et de troisième économie de la Zone Euro, et de son rôle au sein de nombreuses organisations internationales comme l'Union européenne, l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, le G7 et l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Éliminatoires du Championnat d'Europe de football 2024

Les éliminatoires du championnat d'Europe de football 2024 se déroulent à partir du et déterminent 23 des 24 équipes qualifiées pour l'UEFA Euro 2024.

La phase de groupe s'achèvera le et désignera 20 des 23 équipes qualifiées. La phase de barrages se tiendra du au pour l'attribution des trois dernières places.

L'Allemagne est qualifiée d'office pour la phase finale en tant que pays hôte.

Elon Musk

Elon Musk (prononcé en anglais ), né le à Pretoria (Afrique du Sud), est un ingénieur, entrepreneur, chef d'entreprise et milliardaire de nationalités sud-africaine, canadienne et américaine.

Il est le président-directeur général (PDG) de la société SpaceX et directeur général de la société Tesla, après avoir été président du conseil d'administration de SolarCity et de Tesla. Il est aussi le fondateur de The Boring Company, une société de construction de tunnels, et de Neuralink, une société de neurotechnologie. Il fait de Tesla, au cours des années 2000, un constructeur grand public d'automobiles électriques.

Il est le fondateur de SpaceX et cofondateur de Zip2 et fut le fondateur ainsi que l'un des principaux dirigeants de X.com, qui a finalement fusionné avec Confinity et a pris le nom de PayPal.

En plus de ses activités commerciales, il a proposé en 2013 un projet de transport à grande vitesse connu sous le nom de Hyperloop, et également un avion à réaction supersonique à décollage et atterrissage verticaux avec propulsion électrique.

En 2015, il cofonde et copréside OpenAI, une association de recherche à but lucratif plafonné (depuis avril 2019 ; avant elle était à but non lucratif) en intelligence artificielle dont l'objectif est de promouvoir et développer une Intelligence artificielle open source bénéficiant à toute l'humanité.

Elon Musk a déclaré que les objectifs de SolarCity, Tesla et SpaceX tournent autour de sa vision de changer le monde et l'humanité. Ses buts incluent de réduire le réchauffement climatique par la production et la consommation d'énergie durable et réduire le « risque de l'extinction humaine » en créant une vie multi-planétaire par l'établissement d'une colonie humaine sur Mars. SpaceX devient en 2020 la première organisation privée au monde à envoyer des astronautes dans l'espace.

En , selon Bloomberg, Elon Musk devient à 49 ans l'homme le plus riche du monde, avec une fortune estimée à plus de 188,5 milliards de dollars.

En , Elon Musk initie une procédure de rachat de Twitter, pour la somme de 44 milliards de dollars, avant que celle-ci ne soit suspendue.

Elon Reeve Musk naît le à Pretoria, en Afrique du Sud. Il est le fils d'Errol Musk, riche ingénieur et promoteur immobilier sud-africain aux origines afrikaner et anglo-sud-africaine, devenu copropriétaire d'une mine d'émeraudes en Zambie, et de Maye Haldeman, une nutritionniste et mannequin canadienne. Après le divorce de ses parents en 1979, il continue de vivre avec son père. À l'âge de 12 ans, il vend son premier programme de jeu vidéo pour l'équivalent de 500 dollars.

Selon Kimbal Musk, son frère, Elon Musk aurait très tôt lu deux livres par jour dans des disciplines variées. Ses lectures étaient très larges et diverses, couvrant de nombreux domaines comme la philosophie, la religion, la science-fiction et la programmation, l'ingénierie, le business, la technologie, le design de produit, l'énergie.

En 1988, alors âgé de 17 ans, à la fin de ses études au Pretoria Boys High School , il annonce à ses parents qu'il souhaite aller étudier aux États-Unis. Il obtient alors la nationalité canadienne grâce à sa filiation maternelle et quitte l'Afrique du Sud pour Kingston, en Ontario (Canada). Pour Elon Musk, la nationalité canadienne lui permet d'émigrer ensuite aux États-Unis pour étudier, plus facilement qu'en venant de l'Afrique du Sud de l'apartheid. Cela lui évite aussi d'être appelé sous les drapeaux en Afrique du Sud et de faire son service militaire. En désaccord, son père lui coupe les vivres. Au Canada, il intègre alors l'université Queen's et finance ses études grâce à des travaux à temps partiel et des emplois d'été en informatique. Il en ressort diplômé en administration en 1992.

En 1992, il quitte le Canada pour les États-Unis et intègre l'université de Pennsylvanie pour y étudier la physique et l'économie, finançant ses cours grâce à une bourse. Il y étudie trois ans, recevant un diplôme de premier cycle après ses deux premières années, et y reste une année de plus pour terminer une majeure en physique et faire de son diplôme de premier cycle un « Joint honours degree  ». En 1995, il reçoit une bourse pour poursuivre un doctorat en physique énergétique à l'université Stanford. Cependant, il prend rapidement conscience du développement d'Internet à l'époque et va, à peine deux jours après la confirmation de son admission, suspendre la préparation de son programme pour lancer sa société.

L’auteur Ashlee Vance a rédigé une biographie d’Elon Musk.

En 1995, Elon Musk cofonde la compagnie Zip2, éditeur d'un logiciel de publication de contenu en ligne pour les informations des entreprises. En 1999, la division AltaVista de Compaq acquiert Zip2 pour 341 millions de dollars en argent et en options de titres. Elon Musk et son frère Kimbal possèdent alors environ 12 % de Zip2.

En , Elon Musk fonde une banque en ligne nommée X.com. X.com cessera par la suite ses services bancaires, mais la société PayPal de paiement en ligne, qu'elle avait acquise en , rencontre un très grand succès. En , X.com change de nom pour PayPal. En , PayPal est vendu à eBay pour 1,5 milliard de dollars. Au moment de la vente, Elon Musk possède 11,7 % de PayPal (180 millions de dollars). Le , Elon Musk rachète le nom de domaine X.com à PayPal.

En , désabusé par le manque d'ambition de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), et éconduit par les Russes de NPO Lavochtkine auxquels il voulait acheter des missiles pour les convertir en fusées mais qui ne l’ont pas jugé sérieux, Elon Musk fonde sa troisième société, Space Exploration Technologies (SpaceX), dont il est l’actuel CEO et CTO. SpaceX développe et produit des véhicules de lancement spatiaux au premier étage réutilisable (à terme, la même journée), avec l'objectif d'abaisser les coûts de lancement et à long terme de rendre possible la colonisation de la planète Mars. SpaceX a développé les fusées Falcon 1 et Falcon 9 ainsi que le vaisseau cargo Dragon.

Dès 2012, SpaceX ravitaille la Station spatiale internationale.

En 2013, SpaceX est devenue l'une des rares entreprises à pouvoir envoyer un satellite en orbite géostationnaire.

Fin 2013, il ambitionne de créer un avion électrique supersonique qui pourrait décoller et atterrir verticalement ainsi que de fonder une colonie sur Mars d'un million de personnes.

En , SpaceX réalise la première récupération du premier étage de son lanceur Falcon 9.

En est lancée la première Falcon 9 « recyclée » de SpaceX, avec un premier étage qui avait déjà volé en .

Le , SpaceX lance la première Falcon Heavy, avec à bord la Tesla Roadster rouge d'Elon Musk. Le lancement est réussi et SpaceX récupère les deux propulseurs secondaires, mais ne récupère pas l'étage du milieu. Ce coup de marketing place SpaceX et Tesla en « orbite » sur les médias sociaux et télévisions de la planète.

Le , le lanceur Falcon 9 est utilisé pour envoyer un équipage de quatre astronautes (contre trois avec les lancements de Soyouz) vers la station spatiale internationale.

Le , le prototype Starship a effectué un test de haute altitude de 12,5 km puis est revenu sur le pas de tir à Boca Chica (Texas).

Le à 11 h 49, le lanceur Falcon 9 envoie vers la Station spatiale internationale quatre astronautes, dont Thomas Pesquet, commandant de bord.

Des employés ayant signé une lettre ouverte critiquant le comportement d'Elon Musk sont licenciés par l'entreprise en 2022.

Elon Musk est plus connu du grand public pour le rôle qu'il joue au sein de Tesla. Après être entré dans le capital de la société en 2004, il en prend le contrôle et la dirige depuis , date à laquelle il est devenu président. Tesla construit d'abord une voiture de sport électrique, la Tesla Roadster, puis produit une berline électrique plus économique, la Tesla Model S, suivie de la Tesla Model X, un SUV haut de gamme. Elon Musk veut produire des véhicules électriques plus accessibles : c’est chose faite en 2018 avec le lancement de la Tesla Model 3, une berline beaucoup plus accessible (commercialisée à moins de 50 000 , contre plus de 100 000  au lancement de la Tesla Model S). Les bénéfices engendrés par la Tesla Roadster ont servi à financer les coûts de recherche et de développement des modèles suivants à plus bas coût. Il est également l'investisseur et le président du conseil d'administration de SolarCity (produits photovoltaïques et services), dont son cousin Lyndon Rive est le président. La motivation fondamentale pour créer les deux entreprises est d'aider à combattre le réchauffement climatique.

En 2008, SpaceX et Tesla font face à de nombreuses difficultés financières, mais sont finalement sauvées la même année. SpaceX s'en sort en signant avec la NASA un contrat de ravitaillement pour la Station spatiale internationale (ISS) d'une valeur de 1,6 milliard de dollars. Les fusées Falcon 9 et les vaisseaux Dragon ravitaillent la station depuis 2012. Tesla est également sauvée (en grande partie grâce à Elon Musk) en 2008 lorsque les investisseurs décident d'augmenter leurs participations financières dans la société.

En , Elon Musk réfléchit à un nouveau mode de transport (un TGV subsonique capable de se déplacer à 1 200 km/h en emportant des passagers dans des capsules), dont il souhaite qu'il soit au moins deux fois plus rapide que l'avion et fonctionnant à l'énergie solaire. Le , il présente son projet Hyperloop dont il a encouragé la réalisation par d'autres entreprises via un concours organisé par SpaceX. Depuis ce concours, des start-ups consacrées à la mise en place et au développement de l'Hyperloop sont nées, permettant à Elon Musk de se consacrer à l'automobile et au spatial. En 2015 et 2016, Elon Musk ne dirige plus aucun projet d'Hyperloop, mais sa société SpaceX continue d'organiser des compétitions.

Don't Worry Darling

Don't Worry Darling ou Ne t'inquiète pas chérie au Québec est un thriller psychologique américain réalisé par Olivia Wilde, sorti en 2022.

Le scénario est écrit par Katie Silberman, avec Carey et Shane Van Dyke. Harry Styles et Florence Pugh tiennent les rôles principaux, aux côtés de Olivia Wilde, Chris Pine, KiKi Layne et Gemma Chan dans les seconds rôles.

Il est présenté en avant-première à la Mostra de Venise 2022.

Dans les années 1950, Alice et Jack Chambers sont un jeune couple heureux, vivant dans la ville fictive de Victory, en Californie, qui semble parfaite et qui a été créée et financée par la mystérieuse société pour laquelle Jack travaille. La curiosité concernant la nature du travail de son mari sur le « Victory Project » secret commence à consumer Alice. Des fissures commencent alors à se former dans leur vie utopique alors que son enquête sur le projet soulève des tensions au sein de la communauté…

Alice et Jack Chambers forment un heureux couple des années 1950 vivant dans la cité ouvrière idyllique de Victory, en Californie, qui a été créée et financée par la mystérieuse compagnie éponyme pour laquelle Jack travaille. Chaque jour, les hommes vont travailler dans les quartiers généraux de Victory, qui se trouvent dans le désert environnant, tandis que leurs épouses – Alice, son amie Bunny, la femme enceinte Peg, la nouvelle arrivante Violet et Margaret – restent à la maison pour faire le ménage, se reposer et préparer le dîner pour leur mari. Elles ne sont pas encouragées à poser de questions sur le travail de leur mari ni à s'aventurer vers les quartiers généraux à cause des « matériaux dangereux » qui y sont utilisés.

Margaret est devenue une paria parmi les autres épouses après avoir emmené son fils dans le désert, ce qui a mené à son apparente mort. Elle prétend que Victory l'a punie en lui enlevant son fils, mais tous les habitants pensent à une paranoïa provoquée par ses traumatismes. Pendant une fête organisée par Frank, l'énigmatique fondateur et dirigeant de Victory, Alice voit le mari de Margaret essayer de lui donner des médicaments. Plus tard, pendant qu'Alice et Jack font secrètement l'amour dans la chambre de Frank, Alice réalise que Frank les observe mais ne dit rien.

Un matin, en se baladant en ville dans le trolleybus, Alice remarque le crash d'un biplan rouge dans le désert. Alice part dans le désert pour retrouver l'accident et arrive aux quartiers généraux de Victory, un petit bâtiment recouvert de fenêtres réfléchissantes. Quand elle touche l'une des fenêtres, elle est victime d'hallucinations surréalistes avant de se réveiller le soir-même chez elle pendant que Jack prépare le dîner. Les jours suivants, Alice commence à faire l'expérience de plusieurs événements étranges : elle a l'impression d'être écrasée par les murs de sa maison et a auparavant trouvé une boîte d'œufs ne contenant que des coquilles vides. Elle reçoit un appel téléphonique de Margaret, qui dit avoir eu les mêmes visions qu'elle. Plus tard, pendant un cours de danse donné par Shelley, la femme de Frank, Alice a une vision de Margaret se cognant la tête contre un miroir. Elle se rue dans son quartier juste à temps pour voir Margaret se trancher la gorge et tomber du toit de sa maison. Alice est emportée par d'étranges hommes en combinaison rouge avant de pouvoir atteindre le corps de Margaret.

Alice tente d'expliquer les événements à Jack, mais il ne la croit pas, expliquant que Margaret est simplement tombée en lavant une vitre, va parfaitement bien et est à l'hôpital avec son mari, qui a été forcé de quitter le projet Victory pour s'occuper d'elle. Cette version est corroborée par le docteur Collins, le médecin de la ville, qui dit avoir guéri Margaret avant d'essayer de prescrire le même traitement à Alice. Alice vole le dossier de Margaret dans le porte-documents du docteur Collins mais le brûle, frustrée de voir qu'il est lourdement censuré. Alice devient de plus en plus confuse et paranoïaque, ayant l'impression que Frank surveille chacun de ses faits et gestes. Pendant une soirée lors de laquelle Frank offre une promotion à Jack, Alice craque et fait face à Bunny. Elle essaie de lui expliquer la situation mais Bunny s'énerve et l'accuse d'être égoïste en voulant tout ruiner.

Le lendemain, Alice et Jack invitent leurs voisins, à l'exception de Bunny et de son mari Bill, à dîner, avec comme invités spéciaux Frank et Shelley. Frank s'entretient en privé avec Alice dans la cuisine, confirmant ses soupçons et lui avouant qu'il attendait quelqu'un comme elle pour le défier dans ses desseins. Alice tente de le dénoncer lors du dîner mais Frank la gaslighte et la fait paraître insensée aux yeux des autres invités. Après le dîner, Alice demande à Jack de partir de Victory. Jack semble accepter, mais une fois dans la voiture, Alice est emmenée par les hommes de main de Frank. Le docteur Collins la soumet à une thérapie par électrochocs, au cours de laquelle Alice a des visions d'elle-même dans une autre vie, où elle est, de nos jours, une chirurgienne nommée Alice Warren, qui vit difficilement avec Jack, qui est sans emploi.

Alice retourne à Victory, apparemment guérie de son hystérie, et retrouve Jack et Bunny. Cependant, alors qu'Alice reprend sa vie normale, elle continue à avoir des hallucinations et des flashbacks. Alice commence alors à se rappeler la vérité : Victory est une conception virtuelle créée par Frank et Jack l'a forcée à entrer dans la simulation dans l'espoir de vivre ensemble une vie parfaite. Quand Jack réalise qu'elle connaît la vérité, il dit avoir fait tout cela pour elle et pour la sauver de sa vie misérable, mais Alice est furieuse qu'il lui ait ôté son libre arbitre. Jack enlace Alice, la suppliant de le pardonner, mais commence à l'étouffer, et Alice, par défense personnelle, le tue d'un coup de verre en cristal dans le crâne, le tuant également dans le monde réel.

Frank est alerté de la mort de Jack et envoie ses hommes de main capturer Alice. Bunny trouve Alice avec le corps de Jack et lui explique qu'elle savait depuis le début que Victory était une simulation mais a décidé d'y rester pour vivre avec ses enfants, décédés dans le monde réel. Bunny dit à Alice de fuir vers les quartiers généraux de Victory, qui sont une issue de ce monde fictif, et retient Bill quand il essaie d'attaquer Alice. Les autres épouses commencent progressivement à réaliser la vérité sous la panique de leurs maris. Alice vole la voiture de Jack et se dirige vers les quartiers généraux, poursuivie par le docteur Collins et les hommes de main de Frank. Elle parvient à les tuer dans un accident de voiture, tandis que Shelley tue Frank d'un coup de couteau avant qu'il ne puisse agir. Alice parvient à arriver aux quartiers généraux, où elle a une vision de Jack la suppliant de rester. Elle ignore la vision et touche la fenêtre avant que l'on ne puisse l'attraper. Sur un écran noir, on entend la respiration haletante d'Alice, impliquant, implicitement, qu'elle a réussi à sortir de la simulation.

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Le film est annoncé en après une enchère entre dix-huit studios remportée par New Line Cinema pour en acquérir les droits. Le scénario original est écrit par Carey and Shane Van Dyke et listé dans la Black List en 2019. Katie Silberman est engagée pour une réécriture de ce qui deviendra le scénario final.

D'après Olivia Wilde, le personnage de Frank est inspiré de Jordan Peterson, un auteur et psychologue décrit comme « le héros pseudo-intellectuel de la communauté incel ».

En , Florence Pugh, Shia LaBeouf et Chris Pine sont annoncés à la distribution, avec Dakota Johnson annoncée le mois suivant. Olivia Wilde devait originellement jouer le rôle d'Alice et Florence Pugh celui de Bunny, mais elles échangent leur rôle quand Olivia Wilde décide de mettre un couple plus jeune au centre de l'intrigue. En , Harry Styles rejoint la distribution et remplace Shia LaBeouf dans le rôle principal.

En , Gemma Chan et KiKi Layne rejoignent la distribution, KiKi Layne remplaçant Dakota Johnson suite à des problèmes de programmation de tournage avec The Lost Daughter. Le même mois, Sydney Chandler, Nick Kroll, Douglas Smith, Kate Berlant, Asif Ali, Timothy Simons et Ari'el Stachel rejoignent la distribution.

Star Academy (France)

Star Academy est une émission de télévision française de télé réalité musicale diffusée sur TF1 du au puis sur NRJ 12 sous le nom Star Academy Revolution du jusqu'au . La présentation est assurée par Nikos Aliagas sur TF1, puis par Matthieu Delormeau et Tonya Kinzinger sur NRJ 12.

Le programme, dont le nom est parfois abrégé Star Ac’, se déroule chaque année (sauf de 2009 à 2011) et s'étend sur trois à quatre mois, le plus souvent entre la rentrée et Noël, en collaboration avec la maison de disques Universal Music. La diffusion de l'émission sur TF1 s'arrête après sa huitième édition, laquelle prend fin le . La chaîne NRJ 12 rachète les droits de l'émission pour une unique diffusion à partir du , puis TF1 les récupère par la suite et annonce une dixième saison pour la fin 2022.

Le concept Star Academy appartient à la société de production espagnole Gestmusic, une branche espagnole de la société de production Endemol. La France est le premier pays à diffuser ce format le . Deux jours avant est lancée en Espagne Operación Triunfo, la version hispanophone de Star Academy. Mais tous les droits de propriété intellectuelle appartiennent à l'Espagne et non à la France puisque l'Espagne était le pays fondateur du concours.

Star Academy est, en France, la deuxième émission de télé réalité de type télé-crochet à être diffusée, un mois jours pour jours après Popstars qui apparut sur M6 le . C'est cependant la seule qui propose de suivre tous les jours des apprentis chanteurs, de la même manière que les candidats de Loft Story dont la première saison avait été diffusée au printemps précédent sur M6 et qui avait connu une forte popularité. Cependant, ces derniers n'avaient pas forcément pour but l'ambition d'entamer une carrière de chanteur par la suite.

Après le succès de Loft Story, TF1 décide de conclure un contrat d'exclusivité avec Endemol afin d'avoir l'exclusivité sur leur concept de « real TV » et commande donc l'émission qui avait pour titre provisoire Star Maker : le faiseur de vedettes.

La chaîne de télévision TF1 et la société de production Endemol France proposaient chaque année, d' à , le programme Star Academy, qui fut repris par la chaîne NRJ 12 entre et .

Après une série de casting dans toute la France, une poignée de candidats (élèves, étudiants ou académiciens) étaient sélectionnés pour séjourner pendant plusieurs mois dans une "Academy" où ils reçoivent des cours afin de peaufiner leur style artistique. Pour les saisons 1 et 9, les élèves sont restés 12 semaines au château. Lors des saisons 2, 3, 4, 6 et 7, les élèves ont passé 16 semaines au château. Face à 15 semaines pour la saison 5 et 13 semaines pour la saison 8.

Au départ limité à 16, le nombre de candidats sélectionnés était de 18 pour les saisons 4 et 6, de 17 pour les saisons 5 et 7, de 15 pour la saison 8, et de 14 pour la saison 9.

Dans « l'Academy », les élèves ont pu suivre des cours de chant, de danse, de théâtre, de sport et d'expression scénique principalement, et une multitude d'autres matières qui pouvait les aider à devenir artistes. Durant la semaine, les élèves passaient une évaluation devant leurs professeurs qui notaient leur performance. Les élèves ayant obtenu les moins bonnes notes étaient nominés et soumis au vote du public jusqu'au prime time. À la fin de l'émission, l'un des nominés était sauvé par le public et l'autre par ses camarades. En revanche en saison 7, c'est le jury de professionnels (et non pas les élèves) qui pouvaient sauver l'un des candidats qui n'avait pas été sauvé par le public.

Le prime avait lieu en direct chaque samedi de la première à la troisième saison (2001-2003) puis chaque vendredi de la quatrième à la huitième saison (2004-2008) puis chaque jeudi pour la neuvième saison (2012). Les élèves y interprétaient sur scène, et en compagnie d'artistes invités, des chansons de tous styles qu'ils avaient préparées durant la semaine. Les primes de manière exceptionnelle pouvaient changer de jour de diffusion en raison de la programmation de la chaîne. Chaque semaine des invités de prestige étaient conviés à venir chanter avec les élèves. Parmi les stars qui sont le plus venues nous pouvons citer : Alizée - Dany Brillant - Florent Pagny - Lââm - Lorie - Marc Lavoine - Hélène Ségara - Isabelle Boulay - Lara Fabian - Priscilla - Roch Voisine - Julie Zenatti - Serge Lama - Shy’m - Patrick Bruel - Garou - Calogero - Patrick Fiori - Johnny Hallyday ou encore Amel Bent et les gagnants des saisons précédentes, Jenifer - Nolwenn Leroy - Elodie Frégé ou Grégory Lemarchal. Sans oublier que la présence de certaines stars sur le plateau était un événement : Madonna - Kylie Minogue - Beyoncé - Tina Turner - Ray Charles - Stevie Wonder - Elton John - Céline Dion - Laura Pausini - Mariah Carey - Bruno Mars - Rihanna - Britney Spears ou encore le groupe Tokio Hotel.

À partir de la cinquième saison, ils étaient notés par leurs professeurs. Toutefois lors des saisons précédentes, leurs prestations sur le prime pouvaient jouer sur leur note lors des évaluations. Cependant lors de la saison 7, la performance des élèves était notée par un jury composé de personnalités du monde musical.

Les candidats qui arrivaient le plus loin dans l'aventure avaient l'opportunité de participer à la tournée de la Star Academy, qui avait lieu une fois la saison terminée mais cette tournée a été supprimée lors de la huitième saison.

Au terme de l'aventure, l'élève victorieux signait un contrat pour produire ses disques sous licence, organiser ses concerts et gérer son image, avec une avance sur recette d'un million d'euros de la saison 1 à la saison 7, de 500 000  pour la saison 8 et la production de son album pour la saison 9.

En , Le Parisien annonce que l'émission devrait revenir sur TF1 après plus de dix ans d'absence. Les bonnes audiences de l'émission anniversaire diffusée à l'automne 2021 ont convaincu TF1 de relancer le programme. Le présentateur historique de l'émission Nikos Aliagas est pressenti pour présenter l'émission. Le , la chaîne diffuse une bande-annonce annonçant le retour de l'émission animée par Nikos Aliagas et prenant place au château des Vives Eaux de Dammarie-lès-Lys comme les premières saisons.

Lors des sept premières saisons, l'Academy était située au château des Vives Eaux, à Dammarie-lès-Lys, en Seine-et-Marne. Pour la saison 10, le château redeviendra le lieu de vie des académiciens. La production réalise pour cela des travaux d'aménagement.

Lors de la saison 8, l'Academy fait peau neuve et se situe dans un hôtel particulier du Marais, l'hôtel Brossier situé au 12 rue Charlot dans le 3e arrondissement de Paris.

Pour la saison 9, l'Academy change à nouveau de location, et c'est le château de la Geneste à Châteaufort dans les Yvelines qui est choisi.

Le vainqueur de la Star Academy remportait un contrat avec la maison de disques Universal Music afin d'enregistrer un album ainsi qu'une somme d'argent qui servait d'avance sur les ventes des disques. (détaillée ci-dessous).

Star Academy a été diffusée du au , puis du au , puis à partir du sous plusieurs formats.

Sur TF1 pour les saisons 1 à 8, présentées par Nikos Aliagas :

Sur NRJ12 pour la saison 9, présentée par Matthieu Delormeau et Tonya Kinzinger.

Sur TF1 pour la saison 10, présentée par Nikos Aliagas :

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a exigé de TF1 et Endemol la création d'heures dites « CSA », au cours desquelles les images du château ne sont pas retransmises sur le Live 22/24 ni même enregistrées par la régie. Ces mêmes raisons relatives au respect de la vie privée ont conduit à la création d'une salle sans caméra dite « salle CSA » dans laquelle les élèves peuvent se rendre à tout moment de la journée s'ils le désirent. Aussi, certaines coupures sonores ou / et visuelles ont lieu régulièrement afin de censurer tous propos jugés inappropriés, à caractère vulgaire et sexuel ou publicitaires. Lors de ces coupures, la mention suivante apparaît : « coupure sonore nécessitée par le contrôle éditorial » ou bien « coupure nécessitée par le contrôle éditorial ».

La première saison a été diffusée du au .

Elle a été remportée par Jenifer.

La deuxième saison a été diffusée du au .

Elle a été remportée par Nolwenn Leroy.

La troisième saison a été diffusée du au .

Elle a été remportée par Élodie Frégé.

La quatrième saison a été diffusée du au .

Elle a été remportée par Grégory Lemarchal.

La cinquième saison a été diffusée du au .

Elle a été remportée par Magalie Vaé.

La sixième saison a été diffusée du au .

Elle a été remportée par Cyril Cinélu.

La septième saison a été diffusée du au .

Elle a été remportée par Quentin Mosimann.

La huitième saison a été diffusée du au .

Elle a été remportée par Mickels Réa.

Ce fut la dernière saison diffusée sur TF1.

La neuvième saison a été diffusée du au et nommée Star Academy Révolution.

Elle a été remportée par Laurène Bourvon.

Ce fut la seule saison diffusée sur NRJ12.

Le , TF1 annonce la préparation d'une nouvelle saison pour la rentrée 2022 ainsi que l'ouverture des castings.

Selon le magazine Voici, Lara Fabian a été approchée pour être la nouvelle directrice du programme. Cependant, le Parisien donne un autre nom pour diriger l'académie. Il s'agirait de Michael Goldman.

La dixième saison sera diffusée à partir du .

En plus des saisons annuelles du programme, des émissions spéciales ont également été diffusées sur TF1 :

Camaïeu (entreprise)

Camaïeu est une entreprise de distribution de prêt-à-porter focalisée sur le segment de la femme de 20 à 60 ans. L'entreprise, qui en 2018 détient 11 % de parts de marché du prêt-à-porter féminin en France, revendique un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros réalisé dans 900 magasins dont 650 en France. Au-delà de ces chiffres, l'entreprise accumule, depuis le milieu des années 1990, les problèmes financiers. Elle passe de main en main à plusieurs reprises à partir des années 2000, pour finalement être revendue 2 euros en . Dans l'après-midi du , le tribunal de Lille prononce la liquidation judiciaire de l'entreprise en France, entraînant ainsi la fermeture d'environ 650 magasins et le licenciement de plus de 2600 employés.

Camaïeu est créé en 1984 par Jean-Pierre Torck, Éric Vandendriessche, Jean Duforest et Dominique Debruyne. Ces quatre hommes ont tous travaillé pour les entreprises au sein de l'association familiale Mulliez. Dominique a connu Miniper, le hard discounter de Gérard Mulliez, Jean venait d'Auchan et de Kiabi, Eric a commencé sa carrière à Auchan, et Jean-Pierre y a été formé. L'enseigne tente de court-circuiter ses concurrents tels que Pimkie ou Promod en privilégiant le circuit court et en ajustant l'approvisionnement des rayons en fonction de la demande. L'entreprise vend en petites séries à bon marché les vêtements plébiscités. Dix ans après, l'entreprise compte 200 boutiques.

L'entreprise crée Camaïeu Homme en 1991. En 1993, l'entreprise rachète l'entreprise Tandy et ouvre un nouveau siège social accolé d'un entrepôt logistique, avenue Brame à Roubaix. L'année suivante, Camaïeu Enfant est créé. Jean Duforest reprend l'activité et renomme l'enseigne Okaïdi en 1996.

Après cette croissance rapide, les premières difficultés débutent ces années-là. Camaïeu change de stratégie en 1996 et se recentre sur les boutiques de vêtements et accessoires destinés aux femmes 20 ans. Camaïeu Hommes est cédé au groupe Mulliez qui rebaptise l'enseigne en 2000 Jules, et Camaïeu Enfants est cédé à Jean Duforest un ancien de Camaïeu Enfant, qui rebaptise l'enseigne en 2000 en Okaïdi, les segments homme et enfant ne font donc plus partie du groupe.

En 2000, le réseau s'étend à l’international en ouvrant des boutiques en Europe. Des accords sont également passés avec des partenaires en Russie et au Moyen-Orient. Pourtant, ces années-là, la rentabilité de ces opérations à l'étranger est loin d'être atteinte. En , Camaïeu part à la conquête de la Hongrie avec l’ouverture de huit magasins, dont six à Budapest, situés dans les principaux centres commerciaux. L’objectif de l’enseigne est de devenir une marque référence du prêt-à-porter féminin en Hongrie, avec une trentaine d’unités d’ici 2014.

En 2015, l'enseigne indique être présente dans 15 pays différents, totalisant plus de 900 boutiques dont près de 650 en France. Le , le distributeur textile français ouvre son premier magasin au Cameroun, sous le modèle de la franchise en partenariat avec le groupe Mercure International. Ce groupe annonce l'ouverture d'un magasin à Libreville au Gabon le , le cinquième en Afrique avec deux établissements en Tunisie, un au Sénégal et un au Cameroun. Mais toutes ces ouvertures successives restent alors une « fuite en avant » et le virage du commerce sur internet est négligé.

Les fondateurs cèdent leurs parts en 2005 : après le rachat par le fonds d'investissement la Financière Addax (Axa Private Equity), le fonds Cinven achète 65 % des parts en 2007, valorisant ainsi Camaïeu à 1,6 milliard d'euros. Durant cette période, Cinven cherche surtout des dividendes : Challenges cite « 267 millions d'euros, soit presque trois fois le bénéfice net » puis 48 millions l'année suivante. Jean-François Duprez, le président du directoire, est alors mieux payé, dont de nombreuses stock-options qui lui rapportent 23,1 millions d’euros, que celui de Total ou de la Société Générale.

En 2011, la société est retirée de la cotation en Bourse de Paris. Le fonds d'investissement Cinven, toujours par l'intermédiaire des fonds Modacin et Modamax, monte de 30 % pour une estimation de valorisation de 1,3 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires est d'alors d'environ 800 millions d'euros ; sa baisse régulère est compensée par les ouvertures de boutiques. La même année, en France, un mouvement social dans l'entreprise débute pour réclamer une hausse des salaires. Il est rapidement circonscrit sous des menaces de licenciements. Les 4 000 employés de l'hexagone demandent une revalorisation des salaires et des embauches pour les emplois précaires.

Deux ans plus tard, Cinven demande la restructuration de la dette (un milliard d'euros) et en obtient le report en 2018 avec l'intervention de deux autres fonds Polygon et Boussard&Gavaudan, évitant ainsi « de justesse […] un placement sous sauvegarde ».

Le Rana Plaza s’effondre en 2013 : ce bâtiment bangladais abritait plusieurs ateliers de confection sous-traitant pour plusieurs multinationales. L’effondrement, dû aux mauvaises conditions de sécurité sur le site, a causé la mort de 1 127 personnes. Dans les décombres de l’immeuble, des étiquettes de la marque Camaïeu sont retrouvées, symbole de la fast fashion. La perte d'image est importante. Un porte-parole de la marque a déclaré ne pas comprendre comment un pantalon de la marque avait été retrouvé sur place. Plus tard l’entreprise expliquera qu’un de ses fournisseurs avait sous-traité une partie de la commande au Rana Plaza, malgré l’interdiction de cette pratique dans ses conditions générales d'achat. Depuis cet accident, Camaïeu a amélioré sa transparence sur ses achats.

Cinven met en vente Camaïeu début 2016 mais ne reçoit pas de proposition à hauteur de sa demande. La dette frôle alors le milliard d'euros, à peine inférieure au chiffre d'affaires de l'année précédente.

En , Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France (où se trouve le siège social de l’entreprise), fait pression sur la BNP pour lui demander de maintenir ses lignes de crédit et éviter une crise de trésorerie.

En septembre, Camaïeu réussit la restructuration de sa dette d'un milliard d'euros, transformant la moitié de cette créance en actions. Cette dette reste l'héritage du LBO engagé en 2007. La créance de la dette restante se voit repoussée à 2019. Après cette restructuration, l'enseigne veut alors augmenter sa capacité d'investissement de dix millions d'euros par an et souhaite rénover ses boutiques, en France comme à l'étranger.

En 2017, l'enseigne fait peau neuve à travers un projet de refonte de sa marque et la mise en ligne d'un nouveau site internet. En 2018, l'entreprise est la première chaîne française en matière d'habillement féminin. Pourtant, sa dette « abyssale », qui est encore de 459 millions d'euros (soit environ les deux tiers du chiffre d'affaires d'alors), plombe ses résultats, d'autant plus que les ventes s’essoufflent.

Le , la société Modacin, holding financière de l’enseigne est mise sous sauvegarde par le tribunal de commerce de Lille. Cette procédure vise à encadrer les discussions avec les créanciers autour de sa dette. Selon l'enseigne, si son chiffre d’affaires s’est replié (718 millions d’euros en 2017, contre 736 millions d’euros en 2016), la rentabilité a progressé mais « l’argent que gagne Camaïeu ne sert qu’à rembourser les intérêts de la dette ».

L'enseigne souffre encore du LBO antérieur, soit l’acquisition d’une entreprise par un emprunt remboursé par les performances de la société, effectué alors que le marché de l'habillement est en perte de vitesse depuis 2008. Camaïeu fait toujours face à une chute importante de la consommation d'habillement en France. De plus, l'entreprise reste peu présente sur internet avec moins d'un vingtième de ses ventes réalisées par ce biais et a du mal à lutter face aux enseignes internationales de fast fashion qui tirent les prix vers le bas.

Le tribunal de commerce de Lille met fin à la procédure de sauvegarde de Modacin le . La dette (alors plus de 400 millions d'euros) se voit entièrement convertie en capital au profit des créanciers. Ses actionnaires historiques tous individuellement minoritaires, les fonds Polygone, Cinven, Boussard et Gavaudan, Citi, Centerbridge et Barclays, laissent l'enseigne à des fonds d'investissement, notamment les américains Farallon, Carval et l'européen CVC. Le est prononcée l'annulation de la procédure de sauvegarde du holding.

Les fonds d'investissements maintenant propriétaires de la marque ont donc converti la dette en capital afin de réduire le lourd endettement ; à la suite de quoi ils prévoient des investissements de quelques dizaines de millions d'euros.

Fin , l'enseigne indique avoir recruté Joannes Soënen au poste de président. Il s’agit d’un retour aux sources pour ce dernier, il y avait commencé sa carrière en 1992, d’abord aux achats en Asie, avant de devenir directeur du sourcing en 1996. En 2000, il avait pris la tête du département produit mode féminine.

Début , Camaïeu s’apprête à fermer 135 magasins à l’étranger. Ce projet date de l'année précédente, où six des huit filiales de Camaïeu sont destinées à disparaitre. Ces fermetures concerneront les pays où l’enseigne possède ses propres magasins, en Europe. L’enseigne réalise en 2018 un peu plus de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 85 % en France. Le choix de la fermeture correspond donc à la nécessité de se concentrer là où la marque reste forte, mais aussi de réduire la dispersion.

Le , la société est placée en redressement judiciaire. Une période d'observation de six mois est décrétée pour Camaïeu qui vient de fermer plus de 800 magasins à travers le monde en raison de l'impact de la crise liée au Covid-19. L'enseigne a perdu 95 % de son chiffre d'affaires entre mars et , soit un manque à gagner de 162 millions d'euros. Les représentants syndicaux s'inquiètent d'une possible saignée des effectifs courant 2020.

En , Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, se dit « prêt à accompagner un projet de reprise » de Camaïeu dans le but de préserver un maximum d'emplois au sein du territoire.

Les éventuels repreneurs ont jusqu'au pour présenter leurs offres. Sept repreneurs se sont manifestés dont deux envisagent une reprise globale de l'activité en France. Parmi ceux-ci, Joannes Soënen (aidé des fonds Farallon, CVC Credit Partners et GoldenTree, mais également de l'entreprise Log's destinée à reprendre la logistique de la marque) qui a mis l'entreprise en redressement judiciaire auparavant, permettant ainsi d'épurer la dette et d'obtenir un prix de rachat faible. Finalement, Joannes Soënen quittera l'entreprise fin 2020 pour rejoindre Celio.

En , Camaïeu International est accusé de vider les caisses des filiales belges, luxembourgeoises et suisses afin de pouvoir les déclarer en faillite ; cette « faillite organisée » permet d'éviter de lancer un plan couteux de licenciements dans ces pays, comme la Procédure Renault en Belgique.

Lionel Messi

Lionel Messi, parfois surnommé Leo Messi, né le à Rosario en Argentine, est un footballeur international argentin évoluant au poste d'attaquant au Paris Saint-Germain.

Seul joueur septuple Ballon d'or et sextuple Soulier d'or, Messi est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de football toutes générations confondues. Joueur le plus décisif du XXIe siècle, meilleur buteur sous un seul maillot en club, il est élu meilleur ailier droit de tous les temps par France Football tandis que l'IFFHS le désigne meilleur joueur de la décennie de 2011 à 2020.

Messi débute le football dans sa ville natale de Rosario en Argentine au sein des clubs de Grandoli et des Newell's Old Boys. Atteint d'un problème de croissance, il rejoint à treize ans le FC Barcelone, qui financera son traitement hormonal. Joueur emblématique de ce club dont il est notamment le joueur le plus capé, il y reste seize années professionnelles avant de rejoindre le Paris Saint-Germain en 2021 pour poursuivre sa carrière.

Joueur créatif et complet, aussi bien buteur, meneur et organisateur du jeu, il détient de nombreux records : octuple vainqueur du Pichichi, il est le meilleur buteur de l'histoire du championnat d'Espagne, du FC Barcelone, de la Supercoupe d'Espagne, de la Supercoupe d'Europe, de la sélection argentine, des sélections sud-américaines et le deuxième meilleur buteur de la Ligue des champions. Auteur de plus de 750 buts en carrière et impliqué sur plus de 1 000 buts, il est selon l'IFFHS le deuxième meilleur buteur de tous les temps en matchs officiels. Il détient aussi le record mondial du nombre de buts inscrits sur une saison, sur une année civile, et le record de buts sur une saison dans un championnat européen. Il est dans un autre registre le joueur avec le plus de passes décisives officielles enregistrées dans l'histoire du football. L'IFFHS le désigne meilleur meneur de jeu de la décennie de 2011 à 2020.

Avec quarante-et-un titres remportés en carrière, il possède l'un des plus beaux palmarès de son sport. Il a notamment remporté quatre Ligues des champions, trois Coupes du monde des clubs de la FIFA, trois Supercoupes de l'UEFA, dix championnats d'Espagne, un championnat de France, sept Coupes d'Espagne, huit Supercoupes d'Espagne et un Trophée des Champions. Avec son pays, Messi remporte la Coupe du monde des moins de 20 ans ainsi qu'une médaille d'or aux Jeux olympiques. Vice-champion du monde, il remporte également la Copa América et la Finalissima.

Sa notoriété dépasse le monde du sport. Il est nommé trois fois dans le classement des personnalités les plus influentes de la planète par le magazine Time et est le premier footballeur à faire la Une du magazine américain. Ambassadeur de l'UNICEF, il a créé une fondation d'aide à l'enfance à l'âge de 20 ans. Selon Forbes, il est entré dans le club très fermé des sportifs milliardaires.

Coupe du monde féminine de basket-ball 2022

La Coupe du monde féminine de basket-ball 2022 est la dix-neuvième édition du Championnat du monde féminin de basket-ball, devenue Coupe du monde féminine de basket-ball en 2018. Elle se déroule en Australie.

Choisie en face à la Russie, l'Australie accueille 12 équipes pour cette compétition contre 16 lors des éditions depuis 1990. L'Australie accueille pour la seconde fois cette compétition, au parc olympique de Sydney, après le championnat du monde 1994.

Le tournoi se déroule dans deux salles sur le même site.

Double Asteroid Redirection Test

Double Asteroid Redirection Test (« Test de déviation d'un astéroïde double »), généralement désignée par son acronyme DART, est une mission de l'agence spatiale américaine, la NASA, qui a testé pour la première fois une méthode permettant de dévier un astéroïde susceptible de s'écraser sur la Terre (astéroïde géocroiseur). L'objectif est d'évaluer l'utilisation de l'impact cinétique d'un engin spatial pour modifier la trajectoire de l'astéroïde, de manière qu'il évite la Terre. La mission fait partie du programme de défense planétaire de l'agence spatiale américaine, mis sur pied à compter de la fin des années 1990 et qui comprend également le recensement exhaustif des astéroïdes géocroiseurs présentant un risque notable de par leur taille à l'aide d'observatoires terrestres et spatiaux.

Pour évaluer la méthode de l'impact cinétique, les 550 kg de la sonde spatiale DART ont été lancés à la vitesse de 23 700 km/h sur la surface du petit astéroïde Dimorphos (160 m de diamètre), qui orbite autour de l'astéroïde (65803) Didymos. La modification de la période orbitale de Dimorphos autour de Didymos, résultant de l'impact, doit permettre d'affiner les modèles existants en précisant l'incidence aujourd'hui mal maitrisée de paramètres tels que la structure de l'objet impacté (porosité), la nature des matériaux dont il est constitué ainsi que la valeur de la poussée supplémentaire fournie par les éjectas projetés dans l'espace. Aucun des deux astéroïdes ne se trouve sur une trajectoire d'impact avec la Terre, avant comme après ce test.

DART est un engin spatial de 610 kg au lancement, équipé d'une caméra et d'un moteur ionique. Il est conçu par le laboratoire APL. Il est placé sur une orbite héliocentrique le 24 novembre 2021 et percute Dimorphos le 26 septembre 2022 (UTC). Des observatoires terrestres ainsi qu'un nano-satellite accompagnant l'engin spatial principal ont collecté des images et des données permettant de mesurer le résultat de l'impact. Des observations complémentaires doivent être réalisées sur place par Hera, mission menée par l'Agence spatiale européenne qui doit décoller en 2024 et se placer en orbite autour de Didymos vers 2026.

Christopher Scarver

Christopher J. Scarver, né le 6 juillet 1969, est un détenu afro-américain emprisonné à vie pour un meurtre commis en 1990 sur un employé de son ancien superviseur.

Il est surtout connu pour avoir tué en 1994 le tueur en série et cannibale Jeffrey Dahmer, ainsi qu'un autre détenu, Jesse Anderson, à la Columbia Correctional Institution de Portage dans le Wisconsin avec une barre en métal.

Christopher J. Scarver, second d'une famille de cinq enfants, a grandi à Milwaukee dans le Wisconsin. Après avoir quitté la James Madison High School, il devient stagiaire et travaille comme charpentier pendant un an après quoi son superviseur lui promet qu'il sera embauché à plein temps. Malheureusement, son superviseur est licencié et la promesse d'emploi à plein temps ne se matérialise pas pour Scarver. Il se retrouve sans emploi, se met à boire et sa mère le chasse de la maison familiale. Il estime alors que John P. Feyen, son ancien directeur, est responsable de tous ses ennuis.

Le 1er juin 1990, il se rend au bureau des programmes de formation où il espère trouver John P. Feyen seul, mais un autre ouvrier nommé Steven Lohman est également présent. Après avoir ordonné à Lohman de se mettre à terre, il demande à Feyen de lui remettre son argent. Lorsque celui-ci lui montre qu'il ne possède que 15 $, Scarver tire une balle dans la tête de Lohman pour montrer qu'il ne plaisante pas. Il tire encore à deux reprises dans le corps de Lohman avant que Feyen ne se décide à lui faire un chèque de 3 000 $. Il tire de nouveau une quatrième balle dans la tête de Lohman et s'enfuit en possession des 15 $, du chèque et de la carte de crédit du directeur. Il est arrêté quelques heures plus tard sur le perron de l'immeuble de sa petite amie avec le chèque, la carte de crédit et le pistolet semi-automatique dans sa poche.

Kylian Mbappé

Kylian Mbappé, né le 20 décembre 1998 à Paris, est un footballeur international français qui évolue au poste d'attaquant au Paris Saint-Germain, en Ligue 1.

Vainqueur du championnat de France en 2017 avec l'AS Monaco, il est transféré au Paris Saint-Germain le . Le soir même, il marque son premier but en équipe de France.

Kylian Mbappé est l'un des acteurs majeurs de l'équipe de France qui remporte la Coupe du monde 2018 en Russie sous la houlette de Didier Deschamps. Champion du monde à dix-neuf ans, il devient le deuxième plus jeune joueur après Pelé à inscrire un doublé en phase finale de Coupe du monde (en huitième de finale face à l'Argentine) et à marquer lors de la finale, remportée 4-2 devant la Croatie. Buteur à quatre reprises, il est désigné meilleur jeune joueur de la compétition par la FIFA.

Fin 2018, il remporte le trophée Kopa du meilleur joueur mondial de l'année de moins de 21 ans. Le , il est le plus jeune joueur à inscrire 100 buts en professionnel, à 20 ans et 5 mois, et également en 2021, à 22 ans et 291 jours, à atteindre les 50 sélections avec le maillot bleu. Le 13 novembre 2021, lors du match qui donne la qualification aux Bleus pour la Coupe du monde 2022 face au Kazakhstan (8-0), il inscrit le premier quadruplé d'un joueur français en compétition depuis Just Fontaine, lors de la Coupe du monde 1958.

Kylian Mbappé Lottin est né le dans le 19e arrondissement de Paris.

Il est issu d'une famille de sportifs. Son père, Wilfrid Mbappé Lottin, né à Douala au Cameroun, est un ancien footballeur de niveau régional devenu entraîneur des moins de 15 ans à l'Association sportive de Bondy (banlieue nord-est parisienne). Sa mère, Fayza Lamari, Bondynoise d'origine algérienne a été handballeuse dans ce même club en division 1 jusqu'en 2001. Ses parents ont élevé Jirès Kembo Ekoko (né en 1988, fils du footballeur international zaïrois Jean Kembo uba Kembo) peu après son arrivée enfant en France, Kylian le considère comme son grand frère. Jirès est devenu joueur professionnel de football en 2006, après une formation suivie au Stade rennais FC. Kylian a un petit frère, Ethan, qui compte suivre la trace de son frère aîné.

Enfant, Kylian Mbappé est scolarisé dans un établissement privé catholique à Bondy, où il est considéré comme surdoué scolairement mais extrêmement turbulent.

En 2004, il commence le football à l'AS Bondy, club de 750 licenciés dont sont issus des joueurs professionnels tels Sébastien Corchia, Steven Joseph-Monrose et Jonathan Ikoné.

En 2011, il est sélectionné dans la génération 1998 du centre de l'INF Clairefontaine, avec Arnaud Nordin notamment, dont la formation est suivie par deux journalistes du service Sport du Monde. Il quitte alors Bondy et entre au collège Catherine-de-Vivonne à Rambouillet. À l'issue de la préformation à Clairefontaine, en 2013, il est en contact avec plusieurs clubs, en France, dont les Girondins de Bordeaux, où ses parents rencontrent Yannick Stopyra, et le Stade Malherbe de Caen, avec lequel est noué un accord de principe, et à l'étranger (le Real Madrid, Chelsea, etc.). Il rejoint finalement le centre de formation de l'AS Monaco, dont l'équipe première fait son retour en Ligue 1.

Kylian Mbappé y poursuit sa progression : en , il est sélectionné à deux reprises en équipe de France des moins de 17 ans. Il commence la saison 2015-2016 en marquant trois doublés consécutifs avec l'équipe des moins de 19 ans de l'AS Monaco. Il fait peu après ses débuts en équipe réserve, en CFA, avec laquelle il marque ses premiers buts en .

En , il obtient le baccalauréat STMG (sciences et technologies du management et de la gestion). À ce sujet, il déclare : « J’avais besoin de ce diplôme pour mes projets d’après-carrière, dont celui de devenir entraîneur. ».

Autres articles

Articles de Wikimonde Plus