Villiers-sous-Grez

Villiers-sous-Grez
Villiers-sous-Grez
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Intercommunalité Communauté de communes Pays de Nemours
Maire
Mandat
Thierry Masson
2020-2026
Code postal 77760
Code commune 77520
Démographie
Gentilé Villarons et Villaronnes
Population
municipale
681 hab. (2017 en diminution de 9,2 % par rapport à 2012)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 13″ nord, 2° 38′ 56″ est
Altitude Min. 65 m
Max. 133 m
Superficie 12,25 km2
Élections
Départementales Canton de Fontainebleau
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Villiers-sous-Grez
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Villiers-sous-Grez
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villiers-sous-Grez
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villiers-sous-Grez
Liens
Site web villierssousgrez.fr

Villiers-sous-Grez est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Villarons et Villaronnes.

Géographie

Localisation

Villiers-sous-Grez est située dans le parc naturel régional du Gâtinais français, entre la forêt de Fontainebleau, au nord, et de la forêt de « Larchant-La Commanderie » au sud. À l'est passe la vallée du Loing.

La ville la plus proche est Nemours, à 7 km au sud-est.

La commune est traversée par l'autoroute A6, qui passe au sud du village.

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Villiers-sous-Grez
Recloses
La Chapelle-la-Reine Villiers-sous-Grez Grez-sur-Loing
Larchant

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose du canal Le Grand Fossé, long de 4,00 km[1].

Sa longueur linéaire globale sur la commune est de 2,79 km[2].

Urbanisme

Lieux-dits, écarts et quartiers

La commune compte 118 lieux-dits administratifs répertoriés[3] dont Hameau de Busseau, à 2 km au sud-ouest de Villiers.

Occupation des sols

En 2018[4], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 71,7 % de forêts, 24,4 % de terres arables et 3,9 % de zones urbanisées[2].

Logement

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 419, dont 99,7 % de maisons et 0,3 % d'appartements.

Parmi ces logements, 77 % étaient des résidences principales, 15,6 % des résidences secondaires et 7,4 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 90,5 % contre 6,8 % de locataires et 2,7 % logés gratuitement[5] - [Note 2].

Toponymie

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Auvillare vers 1080 ; Villaria 1255 ; Villares juxta Gressum vers 1350 ; Villiers lez Gres en 1384[6] ; Villiers sous Grez en 1793 ; Villiers-sur-Grès en 1801[7].

Villiers : À l’origine, ce nom désignait une partie de la villa (grand domaine agricole de l’époque gallo-romaine). Il s’agissait des dépendances qui comprenaient généralement les habitations des ouvriers et les bâtiments agricoles. De nos jours, ce nom désigne un écart ou un village.

Le nom est dérivé de celui de la commune de Grez-sur-Loing, dont elle est la voisine. Villiers-sous-Grez fait directement référence à la présence de grès, visible sur une carte géologique.

Histoire

Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977   Pierre Champion
1983   Raymond Champion
1995 mars 2001 Jean André Morin
mars 2001 mars 2008 Alain Champion
mars 2008 avril 2014 Brigitte Delahaye Enseignante
avril 2014 23 mai 2020 Yves Lechevallier    
23 mai 2020 En cours Thierry Masson    

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2017, la commune comptait 681 habitants[Note 3], en diminution de 9,2 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
774871759712771804777721736
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
705699668664634603629581578
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
525536548474500490461447479
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
529487552706779764763763763
2013 2017 - - - - - - -
750681-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements

L’association « Le houblon Villaron » organise tous les ans fin août une fête du houblon autour de la récolte des 200 pieds que compte la houblonnière. Ce moment festif est l’occasion de promouvoir le retour d’une production locale de la précieuse épice en direction des micro-brasseurs du territoire.

Économie

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Étienne.

Lieux et monuments

Le clocher, décalé au nord de la nef, a été ajouté au XVe siècle.
Cet enclos rectangulaire clos par des murs de trois mètres de hauteur et une petite porte en bois est situé dans les bois du village. C'est la tombe du capitaine Werger, un enfant du pays né en 1781, soldat de la Grande Armée, qui gagna ses galons jusqu'à celui de capitaine et termina sa carrière militaire en 1826. Il se maria et résida ensuite à Fontainebleau où il décéda le . Protestant, il ne pouvait être enterré dans le cimetière catholique. Il exprima le désir d'être enterré dans une de ses propriétés où il repose toujours sous une simple dalle de pierre.

Personnalités liées à la commune

  • Jean Tardieu, écrivain poète, repose au cimetière communal.

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. En raison des arrondis, la somme des pourcentages n’est pas toujours égale à 100 %.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références