Saint-Méry

Saint-Méry
Saint-Méry
L'église Saint-Méry, vue depuis l'ouest.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Melun
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes de la Brie des Rivières et Châteaux
Maire
Mandat
Françoise Kubiak
2014-2020
Code postal 77720
Code commune 77426
Démographie
Population
municipale
354 hab. (2016 en diminution de 6,84 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 41″ nord, 2° 49′ 37″ est
Altitude Min. 73 m
Max. 113 m
Superficie 9,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Méry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Méry

Saint-Méry est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Médériciens.

Géographie

Localisation

La commune est située à environ 6,5 kilomètres au sud-ouest de Mormant.

Communes limitrophes

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de cinq cours d'eau référencés :

  • la rivière l’Almont ou ru d'Ancoeuil, longue de 42,15 km[2], affluent de la Seine en rive droite ;
    • le ru de Bouisy, long de 11,66 km[3] ;
    • le ru d'Ancoeur ou ru de la Prée, 9,63 km[4], qui conflue avec l’Almont ;
      • le ru des Moines, 7,05[5], affluent du ru d'Ancoeur ;
  • le canal du Bois de Blandy, 1,67 km[6].

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 6,05 km[7].

Voies de communication et transports

Le sentier de grande randonnée GR 1 fait une incursion sur le territoire de la commune.

Urbanisme

Lieux-dits, écarts et quartiers

La commune compte 62 voies [Note 1] dont 44 lieux-dits administratifs répertoriés[8].

Occupation des sols

En 2018[9], le territoire de la commune se répartit[Note 2] en 58,1 % de terres arables, 28,9 % de forêts, 5,1 % d’espaces verts artificialisés non agricoles, 4,9 % de zones agricoles hétérogènes[Note 3], 2,5 % de zones urbanisées et < 0,5 % de prairies[7].

Toponymie

Le nom de la localité est mentionné sous les formes R. de Sancto Mederico en 1171[10] ; Sanctus Merri en 1209 (Taillandier[11] ; Sanctus Germanus de Valle vers 1350 (Pouillé)[12] ; Sanctus Medericus vers 1250[13] ; Ecclesia de Sancto Mederico juxta Campellos en 1287[14] ; Saint Merry lez Champiaux en Brie en 1355[15] ; Saint Marry emprez Champeaulx en 1384[16] ; Saint Marry en 1446[17] ; Saint Marri en Brie en 1496[18] ; Le fief et seigneurie de Saint Mederic, autrement dit Saint Merry en 1564[19] ; Saint Mery en Brie en 1598[20].

La commune a été édifiée à partir d'une chapelle dédiée Saint Méry (Médéric)[21].

Histoire

Vers la fin du VIIe siècle, saint Médéric, abbé de Saint-Martin d'Autun, partit en pèlerinage sur les tombeaux de saint Denis et saint Germain, à Paris, en compagnie d'un jeune moine du nom de Frodulphe. La route fut longue car l'abbé, vieillissant et fatigué, dut souvent s'arrêter pour prendre du repos. C'est ainsi que Médéric et Frodulphe firent halte en un endroit désert à proximité de Paris, où fut ensuite élevée une chapelle en souvenir de l'abbé pèlerin, dont la charité, la piété et les miracles avaient frappé les populations. Bientôt quelques maisons vinrent se grouper autour de l'édifice placé sous le vocable de Saint-Médéric dit Saint-Merry, Saint-Merri ou encore Saint-Méry[21].

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Jacky Blondelot   informaticien
mars 2001   Jacky Blondelot   informaticien
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[23].

En 2016, la commune comptait 354 habitants[Note 4], en diminution de 6,84 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
530550499573586554559555569
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
559535523471446427450455408
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
413335326305302292209262259
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
282255236278302366386389372
2016 - - - - - - - -
354--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments


Notes et références

Notes

  1. 47 annulations en 1991 et 2000 (importante restructuration).
  2. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  3. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. « Communes limitrophes de Saint-Méry » sur Géoportail.
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - L’Almont (F44-0400) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Bouisy (F6614000) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Prée (F4455000) »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Moines (F4455600) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal 01 du Bois de Blandy (F4465202) »
  7. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 11 septembre 2019
  8. Annuaire des communes françaises
  9. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  10. Bibl. nat., ms. latin 10942, fol. 8 v°.
  11. Archives nationales, LL 1026, fol. 209.
  12. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 507.
  13. Cartulaire Tiron, II, 154.
  14. Bibl. nat., ms. latin 10942, fol. 49 v°.
  15. Archives nationales, S 204, fol. 34.
  16. Archives nationales, P 131, fol. 36 v°.
  17. Archives nationales, P 131, fol. 83.
  18. Archives nationales, X2a 61.
  19. Archives nationales, P 17, n° 176.
  20. Archives nationales, P 9, n° 288.
  21. a et b Vita S. Mederici - Jacques-Gabriel Bulliot, Essai historique de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun, chap. V, p. 83.
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  26. Notice no PA00087273, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie
  • Carte de la commune de Saint-Méry en 1888, canton de Mormant par Daras, instituteur à Saint-Méry. Tiré des Monographies communales de Seine-et-Marne sur le site des Archives Départementales de Seine-et-Marne.