Sourdun

Sourdun
Sourdun
Blason de Sourdun
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Provins
Intercommunalité Communauté de communes du Provinois
Maire
Mandat
Éric Torpier
2014-2020
Code postal 77171
Code commune 77459
Démographie
Gentilé Sourdunois
Population
municipale
1 502 hab. (2016 en augmentation de 3,09 % par rapport à 2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 13″ nord, 3° 20′ 54″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 173 m
Superficie 23,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Sourdun

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Sourdun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sourdun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sourdun

Sourdun est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Géographie

Situation

Le village est situé à 5 km au sud-est de Provins.

Lieux-dits et écarts

  • Quartier de Lattre de Tassigny.

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de six cours d'eau référencés :

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l’aqueduc de la Voulzie.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 20,53 km[7].

Urbanisme

Aménagements

Sourdun était le lieu de garnison du 9e jusqu'en 1979 puis du 2e régiment de hussards. Après son déménagement, le site du quartier de Lattre-de-Tassigny a été réaménagé pour recevoir :

Toponymie

Surdulium (1165) ; Surdolium (1196) ; Sourdeuil, Sordueil (vers 1225) ; Sordeul (1263) ; Sordu (1265) ; Seurdeul, Sordeuil (1265) ; Sordeil, Seurdeil (1273) ; Sourdueill (1274) ; Soudeil (1276) ; Sourdeill (1277) ; Sourdu (1293) ; Sordun (xiiie siècle) ; Sourdul (1339) ; Sordum (1371) ; Sourdin lez Provins (1632)[8] ; ; Sordun en 1801[9].

  • Le préfixe -sor (aujourd'hui: -sour) peut provenir d'un mot ou d'un théonyme gaulois ou gallo-romain, il serait imprudent de retenir le composé celtique duno désignant une forteresse ou un lieu fortifié, ou le terme prélatin dunum désignant une hauteur.

Michel Brandière propose le préfixe sord ou sor incluant l’idée d'une source en particulier de l’eau en général. Ce préfixe très ancien, c’est-à-dire celtique ou même pré-celtique. Pourquoi ne pas rattacher cette hypothèse avec le lieu-dit, au sud de Sourdun : «  La Fontaine aux malades » qui indique une source aux valeurs curatives, aujourd’hui disparue.

Paul Lebel[Note 1] avance la notion de « sec », donc de source intermittente ou de ruisseau temporaire[10], citant Sorbais dans l’Aisne, Sourbais en 1333, Sorbais en 1335, Sorbey dans la Meuse.

Histoire

  • En 1789, Sourdun faisait partie de l'élection de Provins et de la généralité de Paris et suivait la coutume de Troyes.

Politique et administration

Liste des maires

La mairie installée dans l'ancien prieuré.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
maire en 1835 ? Antoine
Dubois de Moulignon
(1786-1855)
  Propriétaire
Conseiller d'arrondissement[11]
1972 1989 Robert Rigollet SE  
1989 2008 Jacquie Louis SE  
mars 2008 En cours Éric Torpier[12] SE-DVD Contrôleur de gestion
Vice-président de la CC du Provinois

Politique environnementale

Population et société

Ses habitants sont appelés les Sourdunois.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2016, la commune comptait 1 502 habitants[Note 2], en augmentation de 3,09 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
803844800785877847861859809
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
830876852864880833790797835
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
836795716638643662667741753
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6767317779791 1141 2321 4711 6031 493
2016 - - - - - - - -
1 502--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités

Économie

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Martin.
Tourelles au fond du parc du château de l'Ormurion..

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Blason de Sourdun Blason Écartelé: aux 1er et 4e d'argent à quatre fasces d'azur, aux 2e et 3e de gueules plain.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi

Bibliographie

  • Marie-Martine Agneau, Vie et mort dans un village de Brie : Sourdun XVIIe et XVIIIe siècles, mémoire de maîtrise d'histoire de l'université Paris I, juin 1986, disponible en mairie et aux archives départementales de Seine-et-Marne.

Articles connexes

Liens externes

  • Sourdun sur le site de la CC du Provinois

Notes et références

Notes

  1. Paul Lebel, (1901-1965), Conservateur du Musée Archéologique de Dijon - Directeur de la Revue Archéologique de l'Est de la France. Ami de la « Revue Archéologique du Centre », à laquelle il a puissamment contribué par ses conseils. Il a fréquenté de nombreuses années la Sorbonne, pour s'initier à la linguistique et à l'onomastique.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Voulzie (F23-0400) » (consulté le 15 juin 2019)
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 des Puttes Pierres (F2304000) » (consulté le 15 juin 2019)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 de la Maison des Prés (F2305000) » (consulté le 15 juin 2019)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Canal des Ormes (Conduite de Realimentation de la Seine à la Voulzie) (F2--3702) » (consulté le 15 juin 2019),
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 des Vallées (F2221000) » (consulté le 15 juin 2019)
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Ruisseau des Meances (F2220600) » (consulté le 15 juin 2019)
  7. 77459 Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 15 février 2019
  8. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 522.
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Paul Lebel, « Critique de la valeur phonétique des notations toponymiques », Revue des études anciennes t. XLIII (1941), p. 241-248 ; et Principes et méthodes d’hydronymie françaises, Paris, 1956, p. 335-342 ; Martina Pitz, « Pour un nouveau dictionnaire toponymique du département de la Moselle. L’exemple du canton de Delme », Cahiers de la Société française d’onomastique n° 00 (2008), p. 117-149 ; Xavier Gouvert, Problèmes et méthodes en toponymie française. Essais de linguistique historique sur les noms de lieux du Roannais, thèse de doctorat, Univ. Paris-IV, 2008, p. 217-221.
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k204222j/f562.image
  12. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en avril 2018).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « l'église Saint-Martin », notice no PA00087292, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Objets mobiliers classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  18. « Prieuré (ancien) », notice no PA00087293, base Mérimée, ministère français de la Culture
Ressource relative à la géographie :