Hocmard

Hocmard
(Boire de Nay, ruisseau de Curette, Hesmard)
Illustration
Le viaduc de l'Hocmard en 2013.
Carte.
le canton de la Chapelle-sur-Erdre en Loire-Atlantique
Caractéristiques
Longueur 17 km
Bassin collecteur Bassin de la Loire
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire EDENN[1]
Cours
Source au sud-ouest du lieu-dit la Chézine
· Localisation Grandchamps-des-Fontaines
· Altitude 59 m
· Coordonnées 47° 21′ 10″ N, 1° 40′ 18″ O
Confluence Erdre
· Localisation entre Sucé-sur-Erdre et La Chapelle-sur-Erdre
· Altitude m
· Coordonnées 47° 18′ 35″ N, 1° 31′ 52″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Pas Denion, Coulée de la Haie
· Rive droite Pont, Planche, Rupt
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Nantes
Canton La Chapelle-sur-Erdre
Régions traversées Pays de la Loire
Principales localités La Chapelle-sur-Erdre

Sources : SANDRE, Géoportail, EDENN

L'Hocmard est un ruisseau, puis une rivière de Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire et un affluent droit de l'Erdre, donc un sous-affluent de la Loire.

Géographie

L'Hocmard s'appelle ruisseau de Curette en partie haute pour le SANDRE et a sa source au sud-est du lieu-dit la Chézine, à 59 m d'altitude sur la commune de Grandchamps-des-Fontaines[2]. Puis l'Hocmard nait de la combinaison du ruisseau de Curette et du ruisseau de la Planche - affluent gauche -, au lieu-dit la Favrière, sur la commune de Grandchamps-des-Fontaines, en Loire-Atlantique.

Il quitte sa commune de naissance rapidement pour servir de limite administrative entre les communes de Sucé-sur-Erdre et de La Chapelle-sur-Erdre, puis en s'appelant Boire de Nay, selon Géoportail[3], pour confluer 17 kilomètres[4] plus loin en rive droite de l'Erdre, à 4 m d'altitude[5], juste en face de Carquefou.

Communes et cantons traversés

Dans le seul département de Loire-Atlantique, l'Hocmard traverse trois communes[notes 1] et un canton :

Soit en termes de cantons, l'Hocmard prend source et conflue dans le même canton de La Chapelle-sur-Erdre, dans le seul arrondissement de Nantes.

Affluents

L'Hocmard a six affluents référencés[4] :

  • le ? (rg), 0,7 km sur la seule commune de Grandchamps-des-Fontaines.
  • le ruisseau du Pont (rd), 4 km sur les deux communes de Treillières (source) et Grandchamps-des-Fontaines (confluence).
  • le ruisseau de la Planche ou ruisseau de la Corde (en partie haute) (rd), 3,7 km sur la seule commune de Grandchamps-des-Fontaines avec un affluent :
    • le ruisseau des Bas Près (rd), 2,6 km sur la seule commune de Grandchamps-des-Fontaines.
  • le ruisseau du Pas Denion ou ruisseau de l'Étang de l'Aune (en partie haute) (rg), 3,6 km sur la seule commune de Grandchamps-des-Fontaines avec un affluent :
    • le ruisseau de la Maillardière (rg), 2,3 km sur les trois communes de Sucé-sur-Erdre (confluence), Grandchamps-des-Fontaines et Casson (source).
  • la Coulée de la Haie (rg), 1,6 km sur les deux communes de La Chapelle-sur-Erdre, et Sucé-sur-Erdre.
  • le ruisseau du Rupt (rd), 4,5 km sur la seule commune de La Chapelle-sur-Erdre.

Le rang de Strahler est donc de trois.

Viaduc de l'Hocmard

Un des principaux ponts de l'Hocmard, surnommé « Viaduc de l'Hocmard », est un pont-rail, dont la construction débute en 1875 et s'achève en 1877. Long de 30 mètres, il possède trois arches et est construit en pierre de taille. Le pont est bombardé le par les B-17 américains, afin de ralentir les renforts allemands en direction de la Normandie. Il sera reconstruit entre 1944 et 1946[6].

Dans le cadre de la remise en service de la ligne de Nantes à Châteaubriant sous la forme d'un tram-train piloté par la région Pays de la Loire, le viaduc de l'Hocmard est à nouveau réhabilité.

Écologie et ZNIEFF

L'Hocmard a fait l'objet d'un classement en ZNIEFF de type I - seconde génération - décrite depuis 1992 actualisée en 2010, pour 241 hectares de superficie et pour les deux communes de La Chapelle-sur-Erdre, et Sucé-sur-Erdre, sous le numéro 520015274 - Boire de Nay et vallon du Hocmard[7].

Site pittoresque formé d'un marécage peuplé de taillis et fourrés inondés alternant avec des roselières variées et des cariçaies, bordées de quelques prairies humides, s'étendant le long d'un des affluents de l'Erdre.

Ces marais abritent une flore intéressante comprenant plusieurs plantes plus ou moins rares dans notre région, dont certaines protégées.

On y note aussi la présence de divers oiseaux, reptiles, poissons et odonates intéressants plus ou moins rares aussi. (Libellules et Agrions en particulier)[7].

Flore

Faune

Oiseaux
Mammifères
Poissons

Organisme gestionnaire

L'organisme gestionnaire est le syndicat mixte EDENN - Entente pour le développement de l'Erre Navigable et Naturelle -[1].

Il y avait en particulier le chantier d'une nouvelle station d'épuration à Grandchamps-des-Fontaines.

Voir aussi

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes

Notes et références

Notes

  1. le SANDRE 2013 rajoute la commune de Carquefou en face de l'embouchure

Références

  1. a et b « Entente pour le développement de l'Erdre Navigable et Naturelle », sur www.eden-sur-erdre.fr (consulté le 24 novembre 2013)
  2. « Source de l'Hocmard » sur Géoportail (consulté le 24 novembre 2013).
  3. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 24 novembre 2013)
  4. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Boire de Nay (M6345300) » (consulté le 24 novembre 2013)
  5. « Confluence de la Boire de Nay en rive droite de l'erdre » sur Géoportail (consulté le 24 novembre 2013).
  6. « Pont-rail sur l'Hocmard », sur patrimoine.paysdelaloire.fr
  7. a et b ZNIEFF 520015274 - Boire de Nay et vallon du Hocmard sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  8. a et b « Dans les profondeurs de l'Hocmard », sur www.lachapellesurerdre.fr (consulté le 24 novembre 2013)