Abloux

l'Abloux
(ruisseau de l'Age du Mont)
Illustration
L'Abloux à Chazelet, en 2010.
Caractéristiques
Longueur 49,7 km [1]
Bassin 531 km2
Bassin collecteur Bassin de la Loire
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire syndicat intercommunal d'Aménagement du bassin de l'Anglais[2]
Régime Pluvial
Cours
Source source
· Localisation Azerables
· Altitude 360 m
· Coordonnées 46° 20′ 11″ N, 1° 29′ 09″ E
Confluence Anglin
· Localisation Prissac
· Altitude 105 m
· Coordonnées 46° 30′ 41″ N, 1° 15′ 04″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Chinan et Chassepin
· Rive droite Sonne et Gas
Pays traversés Drapeau de la France France
Arrondissements Guéret, La Châtre, Le Blanc
Départements Creuse, Indre
Cantons Dun-le-Palestel, Saint-Gaultier, Argenton-sur-Creuse, Saint-Gaultier
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine, Centre-Val de Loire
Principales localités Éguzon-Chantôme

Sources : SANDRE:« L55-0300 », Géoportail

L'Abloux est une rivière française, qui coule dans les départements de la Creuse et de l'Indre, en régions Nouvelle-Aquitaine et Centre-Val de Loire. C'est un affluent droit de l'Anglin, donc un sous-affluent de la Loire, par la Gartempe, la Creuse et la Vienne.

Géographie

De 49,7 km[1] de longueur, l'Abloux prend sa source dans le département de la Creuse à 360 m d'altitude aux pieds des monts de la Marche, sur la commune d'Azerables. Il s'appelle ruisseau de l'Age du Mont sur cette commune, jusqu'à ce qu'il conflue avec le ruisseau de la Corde[3] et coule dans la direction générale nord-ouest.

Son confluent[1] avec l'Anglin se trouve près de la commune de Prissac qui est situé dans le département de l'Indre, à 105 m d'altitude.

Communes et cantons traversés

Dans les deux départements de la Creuse et de l'Indre , l'Abloux traverse les douze communes suivantes, dans cinq cantons, dens le sens amont vers aval : Azerables (source), Bazelat, Saint-Sébastien, Parnac, Éguzon-Chantôme, Bazaiges, Vigoux, Saint-Gilles, Chazelet, Saint-Civran, Sacierges-Saint-Martin, Prissac (confluence).

Soit en termes de canton, l'Abloux prend source dans l'ancien canton de La Souterraine, (aujourd'hui dans celui de Dun-le-Palestel), traverse les cantons de Saint-Gaultier et d’Argenton-sur-Creuse et conflue dans l'ancien canton de Bélâbre (aujourd'hui dans celui de Saint-Gaultier), le tout dans les arrondissements de Guéret, de La Châtre, et du Blanc.

Toponyme

L'Abloux a donné son hydronyme à un hameau de la commune de Saint-Gilles, dans lequel il y avait une implantation d'anciennes forges.

Bassin versant

L'Abloux traverse les quatre zones hydrographiques L551, L552, L553 et L554 pour une superficie totale de 531 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 84,22 % de « territoires agricoles », à 14,41 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 1,24 % de « territoires artificialisés », à 0,08 % de « surfaces en eau »[1]. Le bassin versant est aussi dans le Boischaut Sud et le parc naturel régional de la Brenne.

Organisme gestionnaire

L'organisme gestionnaire est le syndicat intercommunal d'aménagement du bassin de l'Anglin, sis à Bélâbre[2]

Affluents

L'Abloux a quinze tronçons affluents référencés[1], dont :

  • le ruisseau de la Corde (rd[note 1])
  • le ruisseau le Gas (rd) 2,6 km sur Bazelat.
  • le ruisseau de Pontaraux, ou ruisseau de Pontaraud[3] (rg)
  • le ruisseau de Chassepin (rg) 3,9 km sur Mouhet, Parnac et Saint-Sébastien.
  • le ruisseau des Braises (rg)
  • le ruisseau de la Fontaine du Ris (rd)
  • le ruisseau la Rivaille (rd)
  • le ruisseau l'Auneu (rd)
  • le ruisseau de Ponquareau (rd)
  • le ruisseau de Chinan (rg) 6,9 km sur Roussines, Sacierges-Saint-Martin, Saint-Civran et Saint-Gilles avec trois affluents.
    • le ruisseau de l'Étang neuf (rg)
    • le ruisseau des Vallées (rg) 2,4 km sur Roussines avec un aflluent.
    • le ruisseau de Montbroux (rg)
  • le ruisseau de l'Etang (rg)
  • la rivière la Sonne (rd) 30,1 km avec plus de six tronçons affluents et de rang de Strahler trois.

Rang de Strahler

Son rang de Strahler est donc de quatre.

Hydrologie

Culture

Pêche et peuplements piscicoles

Classement

Sur le plan piscicole, l'Abloux est classé en première catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de salmonidés (truite, omble chevalier, ombre commun, huchon)[4].

Réserve biologique

Un cours d’eau est considéré comme réserve biologique lorsqu'il comprend une ou plusieurs zones de reproduction ou d’habitat des espèces de phytoplanctons, de macrophytes et de phytobenthos, de faune benthique invertébrée et l’ichtyofaune, et permet leur répartition dans un ou plusieurs cours d’eau du bassin versant[5]. Les réservoirs biologiques, nécessaires au maintien ou à l’atteinte du bon état écologique des cours d’eau, correspondent donc[6] :

  • à un tronçon de cours d’eau ou annexe hydraulique qui va jouer le rôle de pépinière, de « fournisseur » d’espèces susceptibles de coloniser une zone naturellement ou artificiellement appauvrie (réensemencement du milieu) ;
  • à des aires où les espèces peuvent accéder à l’ensemble des habitats naturels nécessaires à l’accomplissement des principales phases de leur cycle biologique (reproduction, abri-repos, croissance, alimentation).

Dans le cadre des travaux préparatoires à l'élaboration de ce classement au sein du SDAGE Loire-Bretagne 2016-2021, l'Abloux et ses affluents, depuis la source jusqu'à sa confluence avec l'Anglin, sont répertoriés comme réserve biologique, sous l'identifiant RESBIO_325. Les espèces présentes sont : la mulette perlière et la truite fario[7].

Loisirs

Activités nautiques

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Abloux (L55-0300) » (consulté le 22 décembre 2011).
  2. a et b « BeLâbre - Le trait d'union n°60 de Décembre 2012 », sur www.ville-belabre.fr (consulté le 25 avril 2016)
  3. a et b Géoportail - Institut géographique national (France), « Géoportail » (consulté le 20 décembre 2009)
  4. « Décret no  58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d’eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 25 février 2019)
  5. « Article R214-108 du code de l'environnement », sur http://www.legifrance.gouv.fr (consulté le 18 août 2017)
  6. [PDF]Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, « Plan d'actions pour la restauration de la continuité écologique des cours d'eau (Parce) », sur http://www.ladocumentationfrancaise.fr, (consulté le 18 août 2017), p. 11
  7. « Liste des réserves biologiques dans le bassin Loire-Bretagne », sur http://www.donnees.centre.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 13 février 2019)

Ressources relatives à la géographie : GeoNames • Sandre