Lidenne

Lidenne
(ruisseau de Couteuges, ruisseau de Lidenne)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 16,8 km [1]
Bassin 46,2 km2 [2]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 0,238 m3/s (Couteuges) [2]
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire SICALA de Haute-Loire[3]
Régime régime pluvio-nival
Cours
Source au lieu-dit Chastenuel
· Localisation Jax
· Altitude 1 010 m
· Coordonnées 45° 09′ 04″ N, 3° 38′ 28″ E
Confluence la Senouire
· Localisation Paulhaguet
· Altitude 522 m
· Coordonnées 45° 12′ 26″ N, 3° 30′ 18″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Couteuges
· Rive droite Trintignac, Chavaniac
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Haute-Loire
Arrondissements Brioude
Cantons Paulhaguet
Régions traversées Drapeau de l'Auvergne Auvergne
Principales localités Paulhaguet

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro, SICALA de Haute-Loire[3]

Le Lidenne est une rivière française du département Haute-Loire de la région Auvergne-Rhône-Alpes et un affluent gauche de la Senouire, c'est-à-dire un sous-affluent du fleuve Loire.

Géographie

De 16,8 kilomètres de longueur[1], le Lidenne prend sa source sur la commune de Jax à 1 010 mètres d'altitude[4].

Il coule globalement du sud-est vers le nord-ouest en faisant un léger arc vers le sud-ouest[5].

Il conflue sur la commune de Paulhaguet, à 522 mètres d'altitude[6].

Les cours d'eau voisins sont la Fioule au sud et la Senouire au nord,

Rose des vents la Senouire Rose des vents
l'Allier N la Senouire
O    Lidenne    E
S
la Fioule

Communes et cantons traversés

Dans le seul département de la Haute-Loire, le Lidenne traverse sept communes[1] et ddd cantons :

Soit en termes de cantons, le Lidenne prend source et conflue dans le même canton de Paulhaguet, le tout dans l'arrondissement de Brioude.

Affluents

Le Lidenne a trois tronçons affluents référencés[1] :

  • le ruisseau de Trintignac (rd), 2,2 km, sur les trois communes de Chavaniac-Lafayette (source), Sainte-Eugénie-de-Villeneuve, Saint-Georges-d'Aurac (confluence)
  • le ruisseau de Chavaniac (rd), 5,2 km, sur les deux communes de Saint-Georges-d'Aurac (confluence et Chavaniac-Lafayette (source) avec un affluent :
    • le Buis (rd), 1,3 km sur les deux communes de Jax et Chavaniac-Lafayette avec un affluent :
      • le Breuil (rd), 2,6 km sur les deux communes de Jax et Chavaniac-Lafayette.
  • le Couteuges (rg), 5,1 km, sur les deux communes de Cerzat (source) et Couteuges (confluence) avec deux affluents :
    • le ruisseau de Barret (rd), 6,6 km, sur les deux communes de Saint-Georges-d'Aurac (source) et Couteuges (confluence).
    • l'Espitavy (rg), 2,7 km, sur les deux communes de Saint-Privat-du-Dragon (source), Couteuges (confluence).

Le rang de Strahler est donc de quatre.

Bassin versant

La superficie du bassin versant La Senouire de la Ribeyrette (NC) au Doulon (NC) (K236) est de 254 km2[1]. Le bassin versant est composé de 46,62 % de territoires agricoles, de 51,79 % de forêts et milieux semi-naturels, et de 1,34 % de territoires artificialisés[1].

Hydrologie

Une station hydrologique est implantée depuis 1969 à Couteuges au lieu-dit la Tuilerie Basse

Le Lidenne à Couteuges

La Station K2365510 - Le Lidenne à Couteuges (La Tuilerie Basse), est en service depuis 46 ans[2].

Le module à Couteuges est de 0,238 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en l/s)
Station hydrologique : K2365510 - Le Lidenne à Couteuges (La Tuilerie Basse) pour un bassin versant de 46,2 km2, à 650 m d'altitude[2] 
(08/05/2014 - données calculées sur 46 ans de 1969 à 2014)

Le régime hydrologique est donc de type régime pluvio-nival.

Étiage ou basses eaux

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, en cas de quinquennale sèche s'établit à 0,003 m3/s, ce qui représente en 1,5% du débit nominal, donc relativement peu[2].

Crues

Sur cette courte période d'observation, le débit journalier maximal a été observé le pour 11,20 m3/s. Le débit instantané maximal a été observé le [notes 1] avec 14 m3/s et la hauteur maximale instantanée de 214 cm soit 2,14 m le [notes 2],[2].

Le QIX 10 est de 13 m3/s, le QIX 20 est de 15 m3/s et le QIX 50 est de 19 m3/s, alors que le QIX 2 est de 6,7 m3/s et le QIX 5 de 10 m3/s[2]. Le Qix centennal n'a pu être estimé puisque la période d'observation n'est que de 46 ans.

Lame d'eau et débit spécifique

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 162 millimètres annuellement, ce qui est inférieur à la moitié de la moyenne en France. Le débit spécifique (Qsp) atteint 5,1 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Organisme gestionnaire

L'organisme gestionnaire est le SICALA de Haute-Loire[3].

Pêche et AAPPMA

Le Lidenne est couvert par l'AAPPMA du Paulhaguet concernant la Senouire et ses affluents[7]. C'est un cours d'eau de première catégorie[7].

Aménagements et Écologie

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. à 16h04
  2. à 11h59

Références

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Lidenne (K2365500) » (consulté le 6 juin 2014)
  2. a b c d e f g h et i Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Lidenne à Couteuges (La Tuilerie Basse) (K2365510) » (consulté le 6 juin 2014)
  3. a b et c « CRE Senouire et des Étangs de Moissac bas et Berbejet », sur www.ode43.fr (consulté le 6 juin 2014)
  4. Géoportail, « Source du Lidenne » (consulté le 6 juin 2014).
  5. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 6 juin 2014)
  6. Géoportail, « Confluence du lidenne en rive gauche de la Senouire » (consulté le 6 juin 2014).
  7. a et b « La Senouire », sur www.pechehauteloire.fr (consulté le 6 juin 2014)