Cheylard

le Cheylard
(le Mercoire)
Illustration
le Mercoire à Cheylard-l'Évêque
la Cheylard sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 10,1 km [1]
Bassin collecteur Loire
Débit moyen (Cheylard-l'Évêque)
Nombre de Strahler 4
Régime pluvial
Cours
Source Moure de la Gardille
· Localisation Saint-Frézal-d'Albuges
· Altitude 1 435 m
· Coordonnées 44° 35′ 31″ N, 3° 47′ 17″ E
Confluence Rebaudes ou Langouyrou
· Localisation Cheylard-l'Évêque
· Altitude env 1 050 m
· Coordonnées 44° 39′ 22″ N, 3° 48′ 11″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Grosfau, Gruyère, Combe
· Rive droite Pratbel,...
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Lozère
Arrondissement Mende
Cantons Bleymard, Langogne
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE:« K2064800 », Géoportail, OpenStreetMap

Le Cheylard ou ruisseau de Mercoire est une rivière française du département Lozère de la région Occitanie et un affluent du ruisseau des Rebaudes[1], ou Langouyrou[2] donc un sous-affluent de la Loire par l'Allier.

Géographie

D'une longueur de 10,1 kilomètres[1], le ruisseau de Mercoire prend sa source à l'ouest du Moure de la Gardille (1 503 m), dans la forêt domaniale, dite forêt de Mercoire, à l'altitude de 1 435 mètres[3], sur la commune de Saint-Frézal-d'Albuges[2]. Dans cette commune, il coule dans le ravin de Chamredonde[2] et, en entrant dans la commune de Cheylard-l'Évêque, il s'appelle aussi ruisseau de Barbet[2].

Après la Traversée de Chaunac, et le centre de Cheylard-l'Évêque, où il croise le sentier de grande randonnée GR 70, il s'appelle le ruisseau du Cheylard[2]. Puis il conflue avec le ruisseau des Rebaudes[1], sur la commune de Saint-Frézal-d'Albuges, selon le Sandre, aussi appelé Langouyrou pour Géoportail, sur la commune de Cheylard-l'Évêque, à environ 1,050 mètres d'altitude[4], près des ruines du Moulin des Huttes.

Communes et cantons traversés

Dans le seul département de la Lozère, le Mercoire traverse les deux communes[1] sauivantes, dans deux cantons, dans le sens amont vers aval, de Saint-Frézal-d'Albuges (source) et Cheylard-l'Évêque (confluence).

Soit en termes de cantons, le Mercoire prend source dans le canton du Bleymard, et conflue dans le canton de Langogne, le tout dans l'arrondissement de Mende, dans les intercommunalité communauté de communes Mont-Lozère communauté de communes du Haut Allier.

Toponymes

Le Mercoire tient son nom à la forêt de Mercoire, nom qui était celui de l'ancienne abbaye de Mercoire et reste présent dans la commune de Saint-Flour-de-Mercoire, à l'extrémité nord de la forêt. Ce nom vient sans doute du dieu romain Mercure.

Bassin versant

Le Cheylard traverse une seule zone hydrographique « Le Langouyrou & ses affluents »[1].

Organisme gestionnaire

Affluents

Le Mercoire a sept affluents référencés[1] :

Rang de Strahler

Donc le rang de Strahler du Cheylard est de quatre par le Puech Aranc ou Grosfau.

Hydrologie

Son régime hydrologique est dit pluvial.

Aménagements et écologie

Voir aussi

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références

  1. a b c d e f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Cheylard (K2064800) » (consulté le 30 janvier 2010)
  2. a b c d et e Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 30 janvier 2010)
  3. « Source du Cheylard » sur Géoportail (consulté le 10 juin 2020).
  4. « Confluence du Cheylard avec le Langoyrou » sur Géoportail (consulté le 10 juin 2020).
Ressource relative à la géographie :