Erdre

l'Erdre
Illustration
Le quai de Versailles à Nantes.
Carte.
Cours de l'Erdre (carte interactive).
Caractéristiques
Longueur 97,5 km [1]
Bassin 974 km2 [1]
Bassin collecteur bassin de la Loire
Débit moyen 2,5 m3/s
Régime pluvial océanique
Cours
Source étang du Clairet
· Localisation Erdre-en-Anjou
· Altitude 62 m
· Coordonnées 47° 32′ 57″ N, 0° 50′ 41″ O
Confluence Loire - canal Saint-Félix
· Localisation Nantes
· Coordonnées 47° 12′ 39″ N, 1° 32′ 21″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Loire-Atlantique, Maine-et-Loire
Régions traversées Pays de la Loire

Sources : SANDRE:« M63-0300 », Géoportail

L'Erdre est une rivière qui traverse les départements du Maine-et-Loire et de Loire-Atlantique. C'est un affluent en rive droite de la Loire.

Hydronymie

La plus ancienne forme attestée est Erda en 1072[2].

Peut-être s'agit-il d'un hydronyme pré-celtique du type *ered au sens de « couler »[2]

En breton, l'Erdre se dit Erzh[3].

Présentation générale

L'Erdre est une rivière du bassin de la Loire qui prend sa source à Erdre-en-Anjou, sur la commune déléguée de La Pouëze depuis l'étang du Clairet[4], à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d'Angers en Maine-et-Loire.

Après un parcours de 97,5 km, elle se jette dans la Loire à Nantes en Loire-Atlantique[1].

Les rives de l'Erdre sont bordées par de nombreux manoirs, folies, parcs et châteaux. François Ier considérait ce cours d'eau comme « la plus belle rivière de France »[5].

Pendant la grande période de comblement des bras de la Loire à Nantes, au début du XXe siècle, l'Erdre a elle aussi subi des modifications. Ainsi, ses 500 derniers mètres ont été comblés et sont devenus l'un des axes principaux de Nantes, le cours des 50-Otages. L'Erdre fut déviée et passe donc aujourd'hui par le tunnel Saint-Félix sous le cours Saint-Pierre-et-Saint-André, ainsi que la place Duchesse-Anne, avant de se jeter dans la Loire par l'intermédiaire du canal Saint-Félix.

Parcours de l'Erdre

Départements traversés :

Communes traversées (de la source à l'embouchure) :

Dans le département de Maine-et-Loire
Dans le département de la Loire-Atlantique

Le parcours de l'Erdre se divise en trois principales parties :

  • Depuis sa source jusqu'à Candé, l'Erdre n'est qu'un petit ruisseau
  • Après Candé, l'Erdre s'élargit sous la forme d'une petite rivière jusqu'à Nort-sur-Erdre : c'est la « Haute Vallée de l'Erdre ».
  • Après Nort-sur-Erdre, l'Erdre s'élargit et devient navigable jusqu'à Nantes et la confluence avec la Loire. Cette partie de la rivière est d'ailleurs empruntée par le Canal de Nantes à Brest. Dans cette partie, l'Erdre traverse les marais de la plaine des Mazerolles (entre Saint-Mars-du-Désert et Sucé-sur-Erdre).

Franchissements

Les contraintes de franchissements de l'Erdre sont (d'Aval en Amont, la hauteur correspond au tirant d'air pour la navigation) :

Avant le comblement des derniers 500 m du cours de la rivière donnant naissance à l'actuel cours des 50-Otages à Nantes, il existait cinq franchissements en aval du pont Saint-Mihiel jusqu'à sa confluence avec le bras de Loire qui fut lui aussi comblé, appelé le « bras de Bourse » :

  • Pont Morand
  • Pont de l'Hôtel-de-Ville
  • Pont de l'Écluse
  • Pont d'Orléans
  • Pont d'Erdre (à ne pas confondre avec l'actuel "Pont de l'Erdre")

Marais de l'Erdre

Le marais de l'Erdre est classé site Natura 2000.

Affluents de l'Erdre

Liste des propriétés bordant l'Erdre

  • Château de Saint-Mars-la-Jaille (Saint-Mars-la-Jaille)
  • Château de la Chauvelière (Joué-sur-Erdre)
  • Manoir de La Guinaudière (Joué-sur-Erdre)
  • Château de Lucinière (Joué-sur-Erdre)
  • Manoir de l'Onglée (Nort-sur-Erdre)
  • Château de Port-Mulon (Nort-sur-Erdre)
  • Château du Pont-Hus (Petit-Mars)
  • Château des Rochettes (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de la Baraudière (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de la Claverie (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de la Guillonnière (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de Jaille (Sucé-sur-Erdre)
  • Manoir de la Châtaigneraie (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de Montretraict (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de la Turbalière (Sucé-sur-Erdre)
  • Château des Enfas (Carquefou)
  • Château de la Chambre (Carquefou)
  • Château de Bel Air (Sucé-sur-Erdre)
  • Château du Port-Hubert (Sucé-sur-Erdre)
  • Château de la Couronnerie (Carquefou)
  • Château de Nay (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château de la Gandonnière (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château de la Gascherie (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Le Gachet (Nantes)
  • Villa de la Chantrerie (Nantes)
  • Château de la Poterie (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château du Meslier (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château du Bignon (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château du Fort (Nantes)
  • Château du Bois Hue (Nantes)
  • Château de La Desnerie (La Chapelle-sur-Erdre)
  • Château de l'Eraudière (Nantes)
  • Château du Tertre (Nantes)
  • Manoir de la Morrhonnière (Nantes)
  • Château de la Houssinière (Nantes)
  • Château du Halleray (Nantes)
  • Château de la Trémissinière (Nantes)
  • Pavillon Tourneron (Nantes)


Voir aussi

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Notes et références

  1. a b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Erdre (M63-0300) » (consulté le )
  2. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 1 : Formations préceltiques, celtiques, romanes, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 193), , 1869 p. (ISBN 978-2-600-02884-4, lire en ligne)., notice 1046, p. 38 [1]
  3. Source : TermOffis par l’Office de la langue bretonne.
  4. 47° 32′ 55″ N, 0° 50′ 39″ O,Visualisation sur Google MapsVisualisation dans OpenStreetMap
  5. L'Erdre : « La plus belle rivière de France » sur lesechos.fr, 22 juillet 1998, consulté le 2 juin 2017

Liens externes