Salleron

le Salleron
Illustration
Le Salleron à proximité d'Ingrandes, en 2011.
Salleron sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 51,7 km [1]
Bassin 157 km2 [2]
Bassin collecteur Bassin de la Loire
Débit moyen 1,0 m3/s (Journet) [2]
Nombre de Strahler 3
Régime Pluvial
Cours
Source Les Bétoulauds
· Localisation Azat-le-Ris
· Altitude 249 m
· Coordonnées 46° 16′ 44″ N, 1° 04′ 16″ E
Confluence l'Anglin
· Localisation Ingrandes
· Altitude 79 m
· Coordonnées 46° 35′ 47″ N, 0° 58′ 23″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche le Vairon
· Rive droite Équilandes, l'Étang des Mats
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Haute-Vienne, Vienne, Indre
Arrondissements Bellac, Montmorillon, Châtellerault, Le Blanc
Cantons Châteauponsac, Montmorillon Châtellerault-2, Le Blanc
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine, Centre-Val de Loire
Principales localités Lathus-Saint-Rémy, Béthines, Concremiers

Sources : SANDRE:« L57-0300 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

Le Salleron est une rivière française, qui coule dans les départements de la Haute-Vienne, de la Vienne et de l'Indre, en régions Nouvelle-Aquitaine et Centre-Val de Loire. C'est un affluent de l'Anglin

Géographie

Longue de 51,7 km[1], elle prend sa source dans le département de la Haute-Vienne à 249 m d'altitude, vers Azat-le-Ris[1]. Son confluent avec l'Anglin[1], se trouve près de la commune d'Ingrandes[1], qui est situé dans le département de l'Indre.

Communes et cantons traversés

Vue du Salleron à Concremiers peint par Gustave Courbet en 1856

Dans les trois départements de l'Indre (deux communes), de la Vienne (six communes) et de la Haute-Vienne (une commune), le Salleron traverse les neuf communes suivantes, de l'amont vers l'aval, de Azat-le-Ris (source), Lathus-Saint-Remy, Bourg-Archambault, Saint-Léomer, Journet, Haims, Béthines, Concremiers, Ingrandes (confluence).

Soit en termes de cantons, le Salleron prend source dans le canton de Châteauponsac, traverse les canton de Montmorillon canton de Châtellerault-2, conflue dans le canton du Blanc, dans les arrondissement de Bellac, arrondissement de Montmorillon, arrondissement de Châtellerault et arrondissement du Blanc.

Bassin versant

Le Salleron traverse les cinq zones hydrographiques L570, L571, L572, L573, L574 pour une superficie de 1 693 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 86,28 % de « territoires agricoles », à 12,73 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 0,81 % de « territoires artificialisés », à 0,18 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire

Affluents

Le Salleron a douze tronçons ou affluents référencés[1] dont les ruisseaux :

Rang de Strahler

Donc son rang de Strahler est de trois par le ruisseau de l'Étang des Mats.

Hydrologie

Le Salleron est une rivière moyennement abondante.

Le Salleron à Journet

Son débit a été observé depuis le (30 ans), à Journet, localité du département de la Vienne située à une quinzaine de kilomètres de son confluent avec l'Anglin. Le bassin versant de la rivière y est de 157 km2, pour 135 m d'altitude[2], c'est-à-dire 80 % de la totalité de celui-ci qui en fait plus ou moins 150.

Le module de la rivière à Journet est de 1,00 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : L5733020 - le Salleron à Journet pour un bassin versant de 157 km2 et pour 135 m d'altitude[2] 
(1989 - 2018 - données calculées sur 30 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Le Salleron présente des fluctuations saisonnières de débit très marquées, ce qui ne tranche guère avec les cours d'eau de la région. Les hautes eaux se déroulent de janvier à mars et se caractérisent par des débits mensuels moyens compris dans une fourchette allant de 1,56 à 2,43 m3/s (avec un maximum en janvier). Dès fin mars, le débit moyen baisse progressivement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juin à septembre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,161 m3/s au mois d'août[2], ce qui reste non négligeable.

Étiage ou basses eaux

Le VCN3, mesure d'étiage de la rivière, est de 0,041 m3/s ou 41 l/s. Le QMNA est calculé à 69 litres par seconde[2].

Crues

Les crues sont importantes compte tenu de la petitesse du bassin versant. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 18 et 28 m3/s. Le QIX 10 est de 35 m3/s, le QIX 20 de 41 m3/s, tandis que le QIX 50 n'a pas été calculé faute de durée d'observation suffisante pour le déterminer valablement[2]. Toujours proportionnellement à la surface de bassin, le niveau des crues du Salleron est inférieur à celui de la Benaize voisine, affluent comme lui de l'Anglin.

Le débit instantané maximal enregistré à Journet a été de 29 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 31,70 m3/s le . La hauteur maximale instantanée a été de 3 050 mm ou 3,050 m le [2].

Lame d'eau et débit spécifique

Au total, le Salleron est une rivière moyennement abondante, mais très irrégulière. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 202 millimètres annuellement, ce qui est certes inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais équivaut plus ou moins la moyenne du bassin de la Loire (244 millimètres/an). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint le chiffre de 6,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie

Pêche et poissons

Le cours d'eau est de deuxième catégorie ; les poissons susceptibles d’être péchés sont : ablette, barbeau commun, black-bass à grande bouche, brème, brochet, carassin, gardon, goujon, perche, poisson-chat, rotengle, sandre, silure et tanche.

Voir aussi

Notes et références

Notes

Références

Ressource relative à la géographie :