Nièvre d'Arzembouy

la Nièvre d'Arzembouy
Illustration
La Petite Nièvre à Lurcy-le-Bourg.
Caractéristiques
Longueur 28,7 km [1]
Bassin 249 km2 [1]
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 2,38 m3/s (Poiseux) [2]
Régime pluvial
Cours
Source au village de Montigny
· Localisation Giry
· Altitude 259 m
· Coordonnées 47° 14′ 02″ N, 3° 21′ 42″ E
Confluence la Nièvre
· Localisation Guérigny
· Altitude 195 m
· Coordonnées 47° 05′ 26″ N, 3° 11′ 20″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Petite Nièvre, Renèvre
Pays traversés Drapeau de la France France
département Nièvre
Arrondissements Cosne-Cours-sur-Loire, Nevers
cantons Prémery, Guérigny
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté
Principales localités Guérigny, Prémery

Sources : SANDRE:« K1954000 », Géoportail, Banque Hydro

La Nièvre d'Arzembouy est une rivière française du département de la Nièvre dans la région Bourgogne-Franche-Comté, et un affluent gauche de la Nièvre, donc un sous-affluent de la Loire.

Géographie

La longueur de son cours d'eau est de 28,7 kilomètres[1]. La Nièvre d'Arzembouy prend naissance sur le territoire de la localité de Giry, dans le département de la Nièvre, à un kilomètre au sud du lieu-dit Arzembouy. Elle se jette dans la Nièvre (rive gauche) à Guérigny, à une quinzaine de kilomètres en amont de Nevers.

Communes traversées

Dans le seul département de la Nièvre, la Nièvre d'Arzembouy traverse six communes et deux cantons :

Soit en termes de cantons, la Nièvre d'Arzembouy prend source dans le canton de Prémery et conflue dans le canton de Guérignydans les deux arrondissement de Cosne-Cours-sur-Loire et arrondissement de Nevers.

Bassin versant

La Nièvre d'Arzembouy traverse une seule zone hydrographique La Nièvre d'Arzembouy & ses affluents (K195) de 249 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 54,77 % de « territoires agricoles », à 44,15 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 0,83 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire

Affluents

La Nièvre d'Arzembouy a huit affluents référencés[1] dont :

  • la Petite Nièvre (rg) 17 km
  • la Renèvre (rg) 16,1 km

Hydrologie

La Nièvre d'Arzembouy à Poiseux

Le débit de la Nièvre d'Arzembouy a été observé sur une période de 40 ans (1969-2008), à Poiseux, localité du département de la Nièvre située peu avant son confluent avec la Nièvre de Champlemy[2]. La surface étudiée y est de 224 km2, soit la presque totalité du bassin versant de la rivière.

Le module de la rivière à Poiseux est de 2,38 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : K1954010 - La Nièvre d'Arzembouy à Poiseux pour un bassin versant de 224 km2[2] 
(données calculées sur 40 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

La Nièvre d'Arzembouy présente des fluctuations saisonnières de débit assez amples, comme très souvent dans le bassin de la Loire. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au début du printemps, et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 3,24 à 4,98 m3/s, de décembre à avril inclus (avec un maximum assez net en février). À partir du mois de mars cependant, le débit diminue progressivement et cette baisse se prolonge jusqu'aux basses eaux d'été. Celles-ci ont lieu de juillet à septembre inclus, entraînant une baisse du débit mensuel moyen jusqu'au plancher de 0,476 m3/s au mois de septembre, ce qui reste assez confortable pour ce type de cours d'eau. Mais les fluctuations sont bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Étiage ou basses eaux

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusqu'à 0,160 m3/s (160 litres), en cas de période quinquennale sèche, ce qui n'est guère très sévère. Le régime de la rivière s'écarte en cela de la moyenne des cours d'eau de la région (sauf le Nohain) : Aron, Vauvise et Ixeure par exemple.

Crues

Les crues peuvent être assez importantes, compte tenu de la taille du bassin versant de la rivière. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 29 et 33 m3/s. Le QIX 10 est de 36 m3/s, le QIX 20 de 39 m3, tandis que le QIX 50 se monte à 4,3 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Poiseux a été de 35 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 31,9 m3/s le . Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, l'on constate que cette crue était à peine d'ordre décennal, et donc destinée à se répéter fréquemment.

Lame d'eau et débit spécifique

La Nièvre d'Arzembouy est une rivière assez abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 337 millimètres annuellement, ce qui est un peu supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (plus ou moins 320 millimètres), et nettement supérieur à la moyenne du bassin de la Loire (245 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint le chiffre assez solide de 10,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements et écologie

Voir aussi

Notes et références

Notes

Références

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - La Nièvre d'Arzembouy (K1954000) » (consulté le 2 décembre 2012)
  2. a b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - (K1954010) » (consulté le 2 décembre 2012)