Envigne

L'Envigne
Illustration
L'Envigne entre Saint-Genest-d'Ambière et Ouzilly dans le Lencloîtrais.
Caractéristiques
Longueur 32,4 km [1]
Bassin 250 km2
Bassin collecteur la Loire
Débit moyen 0,738 m3/s (Thuré) [2]
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Chouppes
Confluence la Vienne
· Localisation Châtellerault
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Vienne
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine

Sources : SANDRE:« L31-03000 », Géoportail, Banque Hydro

L'Envigne est un cours d'eau français qui coule dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine. C'est un affluent de la Vienne en rive gauche, donc un sous-affluent de la Loire.

Géographie

D'une longueur de 32,3 kilomètres[1], l'Envigne naît sur le territoire de la commune de Chouppes, à trois kilomètres au nord de Mirebeau. Sa direction générale va d'ouest en est. Elle se jette dans la Vienne, à Châtellerault (rive gauche).

La commune de Lencloître traversée par la rivière l'Envigne.

Communes traversées

Le pont sur l'Envigne à Lencloître.

L'Envigne traverse les treize communes suivantes[1] :

Bassin versant

Organisme gestionnaire

Affluents

Hydrologie

L'Envigne est une rivière fort peu fournie.

L'Envigne à Thuré

Son débit a été observé pendant une période de 41 ans (1968-2008), à Thuré, localité du département de la Vienne, située tout près du confluent avec la Vienne[2]. Le bassin versant de la rivière est de 242 km2, c'est-à-dire sa quasi-totalité.

Le module de la rivière à Thuré est de 0,738 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : L3123010 - L'Envigne à Thuré pour un bassin versant de 242 km2[2] 
(Données calculées sur 41 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

L'Envigne présente des fluctuations saisonnières de débit importantes. Les hautes eaux ont lieu en hiver et s'accompagnent de débits mensuels moyens de 1,28 et 1,59 m3/s, de janvier à mars inclus (maximum en janvier). Dès avril, le débit chute sérieusement puis la baisse se poursuit doucement, jusqu'aux basses eaux d'été-automne qui se produisent de juillet à octobre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusque 0,191 m3/s au mois d'août (191 litres par seconde), ce qui est très acceptable et nullement sévère.

Étiage ou basses eaux

Pour ce qui concerne les étiages, le VCN3 peut tomber à 0,001 m3/s en cas de période quinquennale sèche, soit un litre par seconde, ce qui est très sévère, le cours d'eau tombant ainsi presque à sec. De même le QMNA peut tomber alors à 0,005 m3/s.

Crues

D'autre part les crues ne sont guère importantes, du moins comparées à la moyenne des affluents de la Loire et plus particulièrement de la Vienne, et ce étant donnée la très faible pluviosité dans le bassin et la nature des sols de ce dernier. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 7 et 11 m3/s. Le QIX 10 vaut 14 m3/s, tandis que le QIX 20 se monte à 16 m3/s. Quant au QIX 50, il n'a pas été publié.

Le débit instantané maximal enregistré à Thuré a été de 18,4 m3/s le 29 décembre 1999, tandis que la valeur journalière maximale était de 11,5 m3/s le 27 mai 1971. En comparant le premier de ces chiffres aux valeurs des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était largement supérieure à la crue vicennale définie par le QIX 20 et donc assez exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique

La lame d'eau écoulée dans le bassin de l'Envigne est de 95 millimètres annuellement, ce qui est très médiocre, plus de trois fois inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, et deux fois et demi moindre que l'ensemble du bassin versant de la Loire (244 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 3,0 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements et écologie

Voir aussi

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références

Notes

Références

Ressource relative à la géographie :