Bordes (Pyrénées-Atlantiques)

Bordes
Bordes (Pyrénées-Atlantiques)
Le siège de l'usine Turboméca à Bordes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Intercommunalité Communauté de communes Pays de Nay
Maire
Mandat
Serge Castaignau
2020-2026
Code postal 64510
Code commune 64138
Démographie
Gentilé Bordais
Population
municipale
2 885 hab. (2018 en augmentation de 6,58 % par rapport à 2013)
Densité 397 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 14′ 12″ nord, 0° 16′ 51″ ouest
Altitude Min. 208 m
Max. 361 m
Superficie 7,27 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Pau
(banlieue)
Aire d'attraction Pau
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton des Vallées de l'Ousse et du Lagoin
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Bordes
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bordes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bordes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bordes
Liens
Site web www.bordes64.fr

Bordes est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Bordais.

Géographie

Situation

Commune de l'aire urbaine de Pau située dans son unité urbaine à l'est du département, à quinze kilomètres au sud-est de Pau.

Accès

La commune est desservie par les routes départementales 38, 212, 937 et 938.

La ligne 804 du réseau interurbain des Pyrénées-Atlantiques, qui relie Pau à Asson, s'arrête à Bordes.

Hydrographie

Les terres de la commune, situées dans le bassin versant de l'Adour, sont arrosées[1] par le gave de Pau, affluent de l'Adour, et par ses tributaires, le ruisseau le Lagoin (lui-même rejoint sur la commune par le ruisseau l'Arrebigne) et les canaux du Moulin et du Lagoin.

Un affluent du Luz, tributaire du gave de Pau, dit bras du gave, traverse également la commune.

Lieux-dits et hameaux

  • Bois ;
  • Labarthe ;
  • Lalanne ;
  • Village.

Communes limitrophes

Urbanisme

Typologie

Bordes est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Pau, une agglomération intra-départementale regroupant 55 communes[6] et 200 666 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Pau dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 228 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (38,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (51,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (30,4 %), terres arables (29,1 %), zones urbanisées (25,6 %), prairies (7,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,6 %), zones agricoles hétérogènes (1,7 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie

Le toponyme Bordes est mentionné en 1101[12] (cartulaire de Lescar[13]) et apparaît sous la forme Sent-Germes de Bordes (1511[12], notaires d'Assat[14]).

Du germanique bord (« une cabane en planches »), du gascon borde désignant une bergerie à toit de brande ou de paille (le terme de « parc » étant réservé aux bergeries couvertes en tuiles)[15].

Son nom béarnais Bòrdas[16] ou Bordes[17].

Histoire

Paul Raymond[12] note qu'en 1385, Bordes comptait trente feux. La paroisse demeura sous la juridiction des jurats de Pau jusqu'en 1576[12].

La commune fut fondée en 1248 après la période pontificale de Jean II. Pour créer un nouvel ordre monarchique indépendant et souverain, le baron Valibusien s'isola dans les plaines de la région paloise pour y édifier une ville fortifiée. On retrouve encore ses vestiges médiévaux aux alentours de la place des Acosta et près de l'église catholique Saint-Jean.[réf. nécessaire]

Aujourd'hui la commune s'est modernisée et la vie agricole est peu à peu remplacée par la vie industrielle.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Liste des maires de Bordes
Période Identité Étiquette Qualité
André Lac-Peyras    
Jean Salles-Loustau UDF Inspecteur général de l'Éducation nationale
En cours Serge Castaignau DVG Cadre du secteur privé
Vice-président de la CC du Pays de Nay
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale

Problème de la décharge de Bordes

La décharge de Bordes a été mise en exploitation en 1950. Elle a été autorisée par arrête préfectoral du et a reçu les déchets de cette commune jusqu'en 1980, puis les encombrants et des boues de station d'épuration jusqu'en 1998. Elle occupe la rive droite du Gave de Pau sur une surface de 3,5 hectares. Elle est située « sur un champ captant constitué d'un aquifère alluvial et d'un aquifère profond ». L'arrêté préfectoral n° 02/IC/351 du demandait à la commune d'établir, sous 6 mois, un programme de réhabilitation. Par courrier daté du , le maire s'interrogeait sur le besoin de renforcer les berges. Le préfet a confirmé cet impératif le . En , aucun programme n'a été établi. Malgré les dégâts dus aux crues de 2012 et 2013, la situation reste bloquée. La DREAL considère comme inacceptable l'échéancier proposé par la communauté de communes du Pays de Nay et son inspection propose de poursuivre la sanction par une consignation[18].

Lors de la réunion du conseil communautaire du , la décharge de Bordes est jugée très sensible et pouvant influencer le captage[19]. Le , l'association Surfrider dénonce « une plaie béante prête à se déverser dans le Gave »[20]. Le , les déchets envahissent le Gave de Pau[21] Les déchets atteignent finalement les plages du littoral du Pays Basque[19].

Lors de la crue du , mais aussi lors de celles des six années précédentes, des centaines de tonnes de déchets sont arrachés de l'ancienne décharge. Les rives du Gave de Pau sont alors jonchées sur des kilomètres par les ordures qui causent des dommages environnementaux[22]. La décharge contiendrait 8 000 m3 de déchets ménagers, industriels, du bâtiment et agricoles entassés là de 1950 à 1998[19].

En 2017, la commune de Bordes a opté pour un scénario consistant en « un traitement par tri mécanique et manuel de l’ensemble des déchets non inertes de la décharge, dans le but de restituer la zone à l’expansion du Gave ». 50 % des déchets, de tailles inférieure à 30 mm et non pollués, seraient laissés sur place. L'expérience acquise lors du chantier du nettoyage de la décharge de Beaucens serait prise en compte. Le coût de l'opération est estimé à 3 650 000 Euros hors taxes[23].

Le , la chaine francetvinfo indiquait que les déchets jonchaient les bords du gave[24].

L'opération de dépollution a commencé en et devrait durer jusqu'à la fin 2019. Elle consiste en l'extraction des déchets au bord du gave, leur tri, la reconstitution d'un sol neutre et des plantations pour résorber les matières organiques dangereuses. Les plantes permettront au bout de 20 ans une restauration écologique. Les déchets ultimes neutres seront dirigés vers le centre d'enfouissement de Précilhon, près d'Oloron-Sainte-Marie. Un parcours pédagogique est envisagé[25].

Intercommunalité

Bordes appartient à sept structures intercommunales[26] :

  • la communauté de communes du Pays de Nay ;
  • le SIVU Bordes - Assat ;
  • le syndicat d’eau potable et d’assainissement du Pays de Nay (SEAPAN) ;
  • le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat de défense contre les inondations du bassin du Lagoin ;
  • le syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau ;
  • le syndicat mixte de la crèche L'Arche.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[28].

En 2018, la commune comptait 2 885 habitants[Note 3], en augmentation de 6,58 % par rapport à 2013 (Pyrénées-Atlantiques : +2,37 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
591593607716719742774812840
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
906860890851837839834803754
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
738769758707699718719758806
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 2401 3971 5631 6871 6521 9412 1762 4852 803
2018 - - - - - - - -
2 885--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Bordes fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie

La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine

La culture locale est béarnaise donc gasconne pyrénéenne. La langue vernaculaire est l'occitan-gascon, appelé béarnais en Béarn. L'école publique de la commune propose un enseignement bilingue français-occitan (béarnais) allant de la maternelle au CM2.

Patrimoine civil

Patrimoine religieux

L'église Saint-Germain-d'Auxerre[31] date de la seconde moitié du XIXe siècle. Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnemental

Équipements

Éducation

Bordes dispose d'une école primaire[32].

Sports et équipements sportifs

Le complexe sportif accueille des sections de handball, tennis, pelote basque, arts martiaux et football[32].

Personnalités liées à la commune

Notes et références

Notes et cartes

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 19 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références

  1. Notice du Sandre sur Bordes, consultée le 14/06/09
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  6. « Unité urbaine 2020 de Pau », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 2 avril 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pau », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 2 avril 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 19 avril 2021)
  12. a b c et d Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  13. Cartulaire de l'évêché de Lescar, publié dans les preuves de l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  14. Notaires d'Assat - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  15. Contes populaires de la Grande-Lande, Première série, Félix Arnaudin 1977.
  16. Ostau Bearnes, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie classique » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  17. Institut béarnais et gascon, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie moderne » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  18. DREAL UT Pyrénées-Atlantiques - Pau/Béarn, « Décharge de Bordes », sur http://basol.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 7 mars 2018).
  19. a b et c « Le Gave de Pau devient une poubelle ! », (consulté le 7 mars 2018).
  20. « Décharge de Bordes : une plaie béante prête à se déverser dans le Gave », sur https://surfrider64.com, (consulté le 7 mars 2018).
  21. « En images : les déchets envahissent le Gave de Pau », sur http://www.sudouest.fr, (consulté le 7 mars 2018).
  22. « Le gave de Pau envahi par les ordures : une vidéo pour que ça change », (consulté le 7 mars 2018).
  23. Paille-Barrère, « Les déchets d'hier/d'aujourd'hui : Réhabilitation décharge », Bulletin Municipal annuel Bordes,‎ , p. 8-9 (lire en ligne, consulté le 7 mars 2018).
  24. « Les déchets de la décharge de Bordes jonchent les bords du gave après les inondations en Béarn », sur francetvinfo, (consulté le 7 mars 2018).
  25. « L'ancienne décharge de Bordes enfin réhabilitée », sur francetvinfo, (consulté le 4 novembre 2018).
  26. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 1er juin 2014).
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  31. « L'église Saint-Germain-d'Auxerre », notice no IA64000589, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. a et b Site de la mairie de Bordes

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes