Arros-d'Oloron

Arros-d'Oloron
Arros-d'Oloron
L'église Saint-Vincent-Diacre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Commune Asasp-Arros
Statut Ancienne commune
Commune associée
Maire délégué Bernard MORA
Code postal 64660
Code commune 64055
Démographie
Population 82 hab. (2017)
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 44″ nord, 0° 36′ 03″ ouest
Historique
Date de fusion 1973
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 15.svg
Arros-d'Oloron
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 15.svg
Arros-d'Oloron
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Arros-d'Oloron
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Arros-d'Oloron

Arros-d'Oloron est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. Le (arrêté préfectoral du ), la commune est absorbée par Asasp pour former la nouvelle commune d'Asasp-Arros.

Géographie

Le village fait partie du piémont oloronais.

La Toupiette à Arros.
Monument aux morts.

Toponymie

Le toponyme Arros est mentionné dès le XIIe siècle[1] (titres de Gabas[2]) ainsi qu’en 1220[3] (for d'Oloron[4], sur copie de 1551), 1249[3] (sentence sur le Josbaig, vidimus de 1464), 1367[3] (cartulaire d'Oloron[5]), 1380[3] (archives départementales des Pyrénées-Atlantiques) et sur la carte de Cassini (fin XVIIIe siècle[3]).

D’après Michel Grosclaude[3], Arros provient du radical basque (h)arr (« pierre ») ou d'un ancien propriétaire Arro, augmenté dans les deux cas du suffixe aquitain -ossum, soit donc « lieu de pierre » ou « domaine d’Arro ».

Son nom béarnais est également Arros.

Histoire

En 1385, la commune dépendait du bailliage d'Oloron. Elle comptait une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn.

En 1956, Arros devient Arros-d'Oloron[6].

Administration

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Bernard MORA[7]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

Paul Raymond[1] note qu'en 1385 Arros comptait 7 feux.

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
182157157179200204177193189
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
170210211215205201202140148
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
150148144116117107101108113
1962 1968 - - - - - - -
113106-------
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[6])

Culture locale et patrimoine

Patrimoine civil

Patrimoine religieux

L'église Saint-Vincent-Diacre[8] date du XIXe siècle. Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Notes et références

  1. a et b Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  2. Titres de l'hôpital de Gabas - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  3. a b c d e et f Michel Grosclaude (préf. Pierre Bec), Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, Pau, Escòla Gaston Febus, , 416 p. (ISBN 9782350680057, notice BnF no FRBNF35515059).
  4. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Titres publiés dans l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Arros », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 24 juin 2021)
  7. https://www.lesechos.fr/2012/03/presidentielle-les-500-noms-de-parrains-de-philippe-poutou-372592
  8. « L'église Saint-Vincent-Diacre », notice no IA64000615, base Mérimée, ministère français de la Culture

Pour approfondir

Article connexe