Boeil

Boeil
Géographie
Pays
Zone
zone de défense et de sécurité Sud-Ouest ()
Division territoriale française
Région française
Département français
Fonctionnement
Statut
Histoire
Dissolution

Boeil est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. En 1868, la commune fusionne avec Bezing pour former la nouvelle commune de Boeil-Bezing.

Géographie

Boeil est situé à l'est du département, à onze kilomètres au sud-est de Pau.

Toponymie

Le toponyme Boeil apparaît sous les formes Bolh en 1376, montre militaire de Béarn[1], Boelh en 1385, censier de Béarn[2].

Boeil signifierait « petit bœuf » selon certains, mais Albert Dauzat et Charles Rostaing[3] y voient une racine prélatine *bol, hauteur, que l'on retrouverait dans Beuil (Alpes-Maritimes, Boleo vers 1200), Boule-d'Amont (Pyrénées-Orientales), Bouleternère (ternère < terra nigra) et la formation tautologique Montbolo (Pyrénées-Orientales).

Batbielle désigne un ensemble de landes et de bois, s’étendant sur le territoire des communes d’Angaïs, Beuste, Boeil, Bénéjacq, Bordères, Lagos et Mirepeix, placé sous la juridiction des jurats de Beuste. C’est également le titre d’un archidiaconé du diocèse de Lescar, correspondant à l’emprise des cantons de Nay et de Clarac. On retrouve ce toponyme sous les graphies Baigbiella en XIIIe siècle[4], fors de Béarn[5], archidiagonat de Batbilhe en 1385, censier de Béarn[2], Batbielhe en 1396[4], l’arsidiagonat de Begbielle en 1400[4], notaires de Navarrenx[6], le conbent de Bagbielhe en 1538[4], les Abbatbielles en 1675[4], réformation de Béarn[7].

Histoire

Auriol Centulle, troisième fils de Centulle IV de Béarn et d'Angèle d'Oloron, était seigneur de Clarac, Igon, Baudreix, Boeil et Auga.

Paul Raymond[4] note qu'en 1385, Boeil comptait vingt-neuf feux. Le village dépendait du bailliage de Pau.

Un archiprètré du diocèse de Lescar avait Boeil pour siège[4].

Il y eut autrefois une communauté protestante importante, et l'on surnommait les Boeilhais Los huganautz de Bezing.

La terre de Boeil fut érigée en baronnie en 1651. Les barons de Boeil étaient seigneurs de Baudreix, Beuste, Clarac, Lagos et barons de Coarraze.

Démographie

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510505564591647675690715715
1856 1861 - - - - - - -
693643-------
(Sources : projet Cassini de l'EHESS[8].)

Culture locale et patrimoine

Patrimoine civil

Le château, vaste édifice carré, domine une partie du village. Il fut édifié au début du XIXe siècle par la famille Bernadotte. Jeanne de Saint-Vincent (1728-1809), mère du maréchal Bernadotte, est née à Boeil. Le , elle épouse Henri Bernadotte, à Boeil. Leur fils Jean-Baptiste est fait maréchal de France par Napoléon Ier, puis devient roi de Suède et de Norvège sous le nom de Charles XIV Jean. Plusieurs descendants du frère de ce dernier, Jean-Évangéliste Bernadotte, sont nés et enterrés à Boeil-Bezing.

Notes et références

  1. Montre militaire de Béarn, manuscrit de 1376 - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  2. a et b Censier de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, manuscrit de 1385.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6).
  4. a b c d e f et g Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  5. Fors de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, manuscrit du xive siècle.
  6. Notaires de Navarrenx - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Réformation de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, coll. « manuscrits du XVIe au XVIIIe siècle ».
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Boeil », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 juin 2021).

Pour approfondir

Article connexe