Athos (Pyrénées-Atlantiques)

Athos
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
Zone
zone de défense et de sécurité Sud-Ouest ()
Division territoriale française
Région française
Département français
Fonctionnement
Statut
Histoire
Dissolution

Athos est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. Le , la commune fusionne avec Aspis pour former la nouvelle commune d'Athos-Aspis.

Géographie

Au nord du département, le village est situé à l'ouest de Sauveterre-de-Béarn.

Vestiges du château d'Athos-Aspis, où vécut le mousquetaire Athos

Toponymie

Le toponyme Athos apparaît sous les formes Atos (XIe siècle[1], d'après Pierre de Marca[2]) et Sent Per d'Atos (1472[1], notaires de Labastide-Villefranche[3]).

Son nom béarnais est Atos.

Histoire

Paul Raymond[1] note qu'en 1385 Athos comptait 19 feux et dépendait du bailliage de Sauveterre.

Pendant la Réforme, le curé d'Athos fut massacré dans son église et le village adopta les nouvelles idées.

Le village est la patrie d'Armand Sillègue d'Athos, le célèbre mousquetaire de la garde royale, fils cadet d'Adrien de Sillègue, seigneur d'Athos et d'Auteville. Ce mousquetaire, homme d'épée rendu célèbre par le roman d'Alexandre Dumas sous le nom d'Athos, est mort à Paris en 1643. L'ancienne abbaye, dédiée à Saint-Martin de Sunarthe et devenue par la suite seigneurie, a appartenu à une branche des ascendants des Sillègue d'Athos[4].

Démographie

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836
244242328339182275
(Sources : projet Cassini de l'EHESS[5].)

Culture locale et patrimoine

Patrimoine civil

À Athos, outre l'église d'origine romane, se dressent l'ancien fief de Moliède d'Athos où se trouvait un bac célèbre et les ruines d'un moulin.

Patrimoine religieux

  • l'église Saint-Pierre d'Athos-Aspis d'origine romane. On y trouve un bénitier renaissance et une Vierge en bois polychrome. Derrière l'autel se trouve la sépulture de Jeanne du Peyrer "dame d'Athos et d'Aspis" mère du mousquetaire. Le portail renaissance possède un chrisme du XIVe siècle à l'envers (sans doute pierre de réemploi).
  • cimetière: sépulture de l'ingénieur concepteur du pont de Sauveterre et d'Edmond Gourlat, consul de France et personnalité locale.

Notes et références

  1. a b et c Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  2. D'après Pierre de Marca, Histoire de Béarn
  3. Notaires de Labastide-Villefranche - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  4. Information du panneau de présentation de l'église Saint-Pierre d'Athos, sur site
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Athos », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 juin 2021)

Pour approfondir

Article connexe