Nathan Grunsweigh

Nathan Grunsweigh
Nathan Grunsweigh Ville.jpg
Naissance
Décès
Nationalités
Activité

Nathan Grunsweigh, également orthographié Grunzweig, est un peintre polonais et français né à Cracovie (Pologne) le et mort le à Paris[1].

Œuvre

Ville de Nathan Grunsweigh, avant 1940.

En Pologne, il avait peint des scènes de genre et des paysages. Il vient se fixer à Paris peu avant la Première Guerre mondiale et se lie d'amitié avec des artistes d'Europe orientale établis à Paris, dont Chaïm Soutine, Michel Kikoine et Pinchus Krémègne[2]. À partir de 1922, il habitait 3 rue Sainte-Marie au Vésinet. Ses natures mortes sont précises et expressives, il apprécie les couleurs fortes et les textures dynamiques[2]. Son travail a été principalement influencé par les peintres de la première École de Paris[3] dont il fait partie. Il peint principalement des vues de la banlieue parisienne et des thèmes du folklore juif[4]. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il aurait été déporté[5] mais on ne trouve pas son nom dans la liste des déportés[6] mais une source laisse entendre qu'il survit dans la clandestiné en France, et laisse un flou sur son devenir[4],[2]. Le collectionneur d'art Oscar Ghez (1905-1998), d'origine juive de Tunisie, décida après la guerre de faire l'acquisition d'œuvres de peintres juifs de l'école de Paris morts en déportation. Il gardait ces toiles dans son musée du Petit Palais de Genève et en offrit 137 à l'Université de Haïfa, en 1978. Cinq de ses toiles font partie de la collection Ghezali (Haïfa)[2]. Une de ses toiles représentant un paysage est conservée au Musée d'art de Tel Aviv[2].

Il réside avec son épouse Fanny Edinger à Saint-Mandé. Il meurt à Paris en janvier 1956, à l'âge de 75 ans.

Salons

Il a exposé dans divers Salons dont, à Paris :

Références

  1. Selon l'acte no 24, dans l'état-civil de la ville de Paris 9e arrondissement, décès de 1956.
  2. a b c d e f g et h  Altius.com
  3. Sur l'École de Paris, voir: Lydia Harambourg(1993), "L'École de Paris 1945-1965. Dictionnaire des peintres", Ides et Calendes, Neuchâtel (ISBN 2825800481) et la mise à jour de 2010 (ISBN 978-2-8258-0241-0) ; Nadine Nieszawer, Maris Boyé & Paul Fogel (2000), "Peintres juifs à Paris. École de Paris (1905-1939)", Denoël, (ISBN 2-207-25142-X)
  4. a et b  A. Darmon (2003).
  5. Voir le témoignage familial : http://editionsbakish.com/1865
  6. Voir, Klarsfeld, 2012.

Bibliographie

Liens externes