Henriette Cohen

Henriette Cohen
Biographie
Naissance
Décès
(à 101 ans)
Маrseille
Nationalité
Activité
Résistante
Autres informations
Lieu de détention

Henriette Cohen, née Bensadon[1] le à Marseille et morte le dans la même ville, était la doyenne française des survivants d'Auschwitz.

Biographie

Henriette Cohen habite au 153 boulevard Bassan à Marseille lorsque qu'elle est arrêtée en à Eyguières avec sa belle-mère, Rosine Cohen, alors âgée de 62 ans[2],[1]. Prévenue, elle parvient à cacher ses deux filles de 3 ans et 14 mois ainsi que sa mère chez des fermiers des environs[3],[4]. Sa belle-mère et elle sont déportées par le convoi n°76 partant de Drancy vers Auschwitz[5]. À leur arrivée, Rosine Cohen est sélectionnée pour les chambres à gaz, tandis que Henriette Cohen entre dans le camp et reçoit le numéro A-8541[2].

En , elle est victime d'une marche de la mort mais survit[4]. Elle rentre en France en 1945, ne pesant plus que 35 kg et retrouve ses deux filles, qui ont survécu, cachées par des fermiers qui seront plus tard reconnus comme Juste parmi les nations[2].

Elle met quarante ans avant de raconter son histoire pour la première fois[2] « pour que personne ne puisse nier » la Shoah[4].

Elle meurt le , survécut par six enfants, treize petits-enfants et trente-quatre arrières petits-enfants[4].

Bibliographie

Notes et références

  1. a et b Klarsfeld 2012.
  2. a b c et d « Décès de Henriette Cohen », sur elysee.fr (consulté le 2 septembre 2019)
  3. « Henriette Cohen, doyenne des rescapés du camp d’Auschwitz, est décédée », sur RTL.fr (consulté le 2 septembre 2019)
  4. a b c et d « Henriette Cohen, doyenne française des rescapés d’Auschwitz, s’est éteinte », sur The Times of Israël, (consulté le 2 septembre 2019)
  5. « Henriette Cohen, la doyenne des rescapés d'Auschwitz-Birkenau est décédée », sur crif.org.

Articles connexes

Liens externes