Berthe Hirsch

Berthe Hirsch
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Conjoint
Autres informations
Distinction

Berthe Hirsch, née Berthe Weyl le à Strasbourg et morte à Auschwitz en 1943, est une résistante juive française, déportée dans le Convoi No. 62, en même que son mari Sigismond Hirsch. Son mari survit mais pas elle. Leur fils Jean-Raphaël Hirsch est le plus jeune résistant de France[1].

Biographie

Berthe Weyl est née le 16 mai 1907 à Strasbourg de Lucie Strauss. Cette dernière meurt à l'âge de trente ans alors que Berthe Weyl est encore une enfant[2]. Elle devient assistante sociale de l'École élémentaire des Hospitalières-Saint-Gervais dans le 4e arrondissement de Paris (le Pletzl) et du dispensaire de la rue des Deux-Ponts, dans le 4e arrondissement aussi[3].

Elle entre dans la Résistance à Paris en 1941 et appartient au service de renseignements de l’Armée Volontaire en qualité d'agent de renseignements. En 1942, elle rejoint avec son mari, la maison Éclaireuses et éclaireurs israélites de France à Moissac, maison dirigée par sa belle-soeur Shatta Simon et le mari de celle-ci et qui abrite de nombreux enfants juifs. Pendant leur temps là-bas, le couple aide à cacher les enfants dans des familles catholiques (près de 400 dans la région d'Auvillar)[3].

Le 18 octobre 1943, après dénonciation, elle est arrêtée par la Gestapo à Saint-Michel dans le Tarn-et-Garonne. Enfermée à Drancy, elle est finalement déportée vers Auschwitz avec son époux dans le convoi n°62 du 20 novembre 1943. Elle meurt en déportation[3],[4].

Bibliographie

Honneurs

Notes et références

  1. « Jean-Raphaël Hirsch, le plus jeune résistant de France, est décédé », sur Tribune Juive, (consulté le 3 mars 2019)
  2. a et b Jean-Raphaël Hirsch, Réveille-toi papa c'est fini !, Albin Michel, (ISBN 9782226420336, lire en ligne)
  3. a b et c « Berthe-Hirsch », sur www.ajpn.org (consulté le 3 mars 2019)
  4. Voir, Klarsfeld, 2012.

Articles connexes