Chaim Herman

Chaim Herman
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité

Chaim Herman est né le 15 mai 1904 à Varsovie[1] en Pologne et est décédé au camp de concentration d’Auschwitz en Pologne. Membre des Sonderkommando, il laisse un témoignage écrit retrouvé après la guerre.

Biographie

Chaim Herman (identité longtemps supposée[2]) arrive à Auschwitz dans le convoi No. 49 de Drancy du 2 mars 1943[3]. Sa dernière adresse est au 45 rue de Montreuil, dans le 11e arrondissement de Paris[1].

Il sert comme Sonderkommando. Le 6 novembre 1944, il rédige, à destination de sa femme et de sa fille, une longue lettre destinée qu'il enfile dans une bouteille et enterre à proximité d'un crématoire : « Depuis que je suis là, jamais je n'ai cru en la possibilité de revenir. Je savais comme nous tous que toute liaison avec l'autre monde était interrompue, c'est un autre monde là. Si vous voulez, c'est l'enfer, mais l'enfer de Dante est immensément ridicule envers le vrai d'ici et nous sommes témoins oculaires et ne devons pas survivre. »

Le 6 novembre 1944, une équipe de 204 personnes est éliminée à proximité du four crématoire.

Parmi les quatre personnes qui ont enterré des messages dans le camp, il est le seul à avoir écrit un message en français. L'original de ce manuscrit est retrouvé en janvier 2019 et l'identité exacte de son auteur est Hermann xxx (mention orale difficilement compréhensible dans la référence publiée[2]).

Bibliographie

Notes et références

Articles connexes