Maurice Obréjan

Maurice Obréjan
Biographie
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Paris
Sépulture
Nationalité
Activités
Père-Lachaise - Division 88 - Obréjan 04.jpg
Vue de la sépulture.

Maurice Obréjan, né le [1] et mort le à Paris[2],[3], est, en 1925, le premier bébé Cadum, une élection du plus beau bébé de France organisée chaque année par une marque de cosmétique[4]. Résistant pendant la guerre, il est déporté à Auschwitz où toute sa famille périra. Après guerre, il devient directeur commercial et parrain de l'élection du Bébé cadum[4].

Biographie

Né d'un père roumain et d'une mère polonaise, ce juif français issu d'un milieu pauvre[5] est déchu de sa nationalité pendant la Seconde Guerre mondiale[4]. Il devient résistant à 17 ans et est arrêté en 1942[4].

Sa dernière adresse est celle de sa famille au 61, boulevard de Strasbourg, à Nogent-sur-Marne (Seine)[6]

Il est déporté dans le convoi No. 32, en date du 14 septembre 1942 de Drancy vers Auschwitz[6] avec toute sa famille, il en est le seul rescapé[4]. Les autres membres de sa famille déportés par le Convoi No. 32 sont: sa mère Golda Obréjan née Feldon, (38 ans) née le 8 février 1904 à Radogoszy, son frère Jacques Obréjan, (12 ans) né le 12 avril 1930 dans le 12e arrondissement de Paris, sa sœur Jeanne Obréjan (7 ans) née le 16 juin 1935 à Paris, son frère Albert Obréjan (14 ans) né le 13 décembre 1927 dans le 4e arrondissement de Paris[6].

Le père de Maurice Obréjan, Srul Obréjan, (44 ans) est né le 23 février 1898 à Ploiești. Il est déporté par le Convoi No. 40, en date du 4 novembre 1942 de Drancy vers Auschwitz. Venant du 61, boulevard de Strasbourg, à Nogent-sur-Marne, il est arrêté à Aunay dans la Nièvre[6]

Maurice Obréjan sera après guerre décoré plusieurs fois pour des actes de résistance[4], il devient directeur commercial après guerre[5].

Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise (88e division) à Paris[4].

Ouvrage

  • Un homme trois fois Français (préf. Charles Berenholc), Éditions du Petit Pavé, , 294 p. (ISBN 9782847120714)[7],[8]

Bibliographie

Notes et références

  1. Notice BnF.
  2. AFP, « Décès du premier «Bébé Cadum», Maurice Obréjan, à 92 ans », sur Libération, (consulté le 24 juin 2017)
  3. « Maurice Obréjan, le premier "Bébé Cadum", est mort à 92 ans », sur France TV Info (consulté le 29 juin 2017)
  4. a b c d e f et g « Maurice Obréjan, le premier "Bébé Cadum", est mort à l'âge de 92 ans », sur Franceinfo (consulté le 24 juin 2017)
  5. a et b « Le premier "bébé cadum", c'était lui : le résistant Maurice Obréjan est mort », sur LCI (consulté le 24 juin 2017)
  6. a b c et d Voir, Klarsfeld, 2012.
  7. « Décès du résistant et "Bébé Cadum" Maurice Obréjan, à 92 ans » (consulté le 24 juin 2017)
  8. « Un homme trois fois français », sur petitpave.fr (consulté le 24 juin 2017)

Liens externes