Élections législatives françaises de 1932

Élections législatives françaises de 1932
607 députés
et
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 11 740 893
Votants 9 576 422
81,56 % en diminution 0,38

Édouard Herriot - Président du Conseil - 1924.jpeg PRRRS – Édouard Herriot
Voix 1 964 384
20,51 %
en diminution 1,5
Députés élus 160 en augmentation 35
Léon Blum en 1936.jpg SFIO – Léon Blum
Voix 1 836 991
19,18 %
en augmentation 1,1
Députés élus 131 en augmentation 29
André Tardieu-2.jpg AD – André Tardieu
Voix 1 799 172
18,79 %
en diminution 4,4
Députés élus 104 en diminution 76
Louis Marin.jpg FR – Louis Marin
Voix 1 316 219
13,74 %
en diminution 4
Députés élus 98 en diminution 2
Ernest Pezet 1932.jpg PDP – Ernest Pezet
Voix 1 265 326
13,21 %
en augmentation 8,7
Députés élus 62 en augmentation 38
Maurice Thorez - VIIIe Congrès national du PCF.jpg PC-SFIC – Maurice Thorez
Voix 796 630
8,32 %
en augmentation 5,1
Députés élus 23 en augmentation 12
Fernand Bouisson 1931.jpg PRS – Fernand Bouisson
Voix 515 176
5,38 %
en diminution 5,9
Députés élus 20 en diminution 40
Jean Garchery-1932.jpg PUP – Jean Garchery
Voix 82 524
0,86 %
Députés élus 9
Chambre des députés
Diagramme
  • PC : 23 sièges
  • PUP : 9 sièges
  • SFIO : 131 sièges
  • PRS : 20 sièges
  • PRRRS : 160 sièges
  • AD : 104 sièges
  • PDP : 62 sièges
  • FR : 98 sièges
Gouvernement
Sortant Élu
Tardieu III
AD
Herriot III
PRRRS
Législature élue
XVe législature de la Troisième République française

Les élections législatives françaises de 1932 ont lieu les et afin d'élire les députés de la XVe législature de la Troisième République. Elles se déroulent au scrutin uninominal à deux tours par arrondissements, selon la loi de .

Le deuxième cartel des gauches remporte les élections, qui aboutissent à la formation du troisième gouvernement d'Édouard Herriot, mais la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) refuse de participer. La majorité parlementaire, constituée par les radicaux, alliés à des « modérés » de centre droit, s'avère instable. La crise du 6 février 1934 a lieu durant la législature élue et provoque la chute de ce deuxième cartel représenté par le second gouvernement d'Édouard Daladier.

Résultats électoraux

Corps électoral
Inscrits 11 740 893 100,00 %
Votants 9 576 422 81,56 %
Abstentions 2 164 471 18,44 %
Résultat
Partis[1] Voix % Sièges
  Parti républicain, radical et radical-socialiste (PRRRS) 1 964 384 20,51 160
  Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 1 836 991 19,18 131
  Alliance démocratique (AD) 1 799 172 18,79 104
  Fédération républicaine (FR) 1 316 219 13,74 98
  Parti démocrate populaire (PDP) 1 265 326 13,21 62
  Parti communiste - SFIC (PC-SFIC) 796 630 8,32 23
  Parti républicain-socialiste (PRS) 515 176 5,38 20
  Parti d'unité prolétarienne (PUP) 82 524 0,86 9
Total 607

Nombre de députés par circonscription

Répartition des 613 députés par circonscription[2]
Nombre de députés[3] Département ou circonscription
1 Cochinchine, Guyane, Inde française, Sénégal
2 Guadeloupe, Martinique, La Réunion
3 Basses-Alpes, Hautes-Alpes, Ariège, Cantal, Gers, Lot, Lozère, Haute-Marne, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Tarn-et-Garonne, Alger, Constantine, Oran
4 Aube, Cher, Corse, Creuse, Drôme, Eure-et-Loir, Jura, Loir-et-Cher, Haute-Loire, Landes, Lot-et-Garonne, Mayenne, Meuse, Orne, Haute-Saône, Savoie, Haute-Savoie, Vaucluse
5 Ain, Ardèche, Aude, Aveyron, Charente, Corrèze, Côte-d'Or, Doubs, Indre, Indre-et-Loire, Loiret, Marne, Nièvre, Sarthe, Deux-Sèvres, Var, Vienne, Haute-Vienne, Vosges, Yonne
6 Allier, Alpes-Maritimes, Ardennes (+1), Charente-Inférieure, Dordogne, Eure, Gard, Haute-Garonne, Manche, Oise, Seine-et-Marne, Tarn (+1), Vendée
7 Aisne, Calvados (+1), Hérault, Maine-et-Loire, Meurthe-et-Moselle, Basses-Pyrénées, Somme
8 Côtes-du-Nord, Ille-et-Vilaine, Isère, Loire, Morbihan, Puy-de-Dôme, Saône-et-Loire
9 Loire-Inférieure, Moselle, Bas-Rhin, Haut-Rhin
11 Bouches-du-Rhône, Finistère, Seine-Inférieure
13 Gironde
14 Rhône, Seine-et-Oise
15 Pas-de-Calais
24 Nord
59 Seine

XVe législature

Durée de la législature : - .

Président de la République : Albert Lebrun

Président de la Chambre des députés : Fernand Bouisson

Liste des gouvernements successifs
Gouvernement Dates (Durée) Président du Conseil Composition initiale
Édouard Herriot Gouvernement Édouard Herriot (3) du au (6 mois et 11 jours) Édouard Herriot (PRRRS) 18 ministres

11 sous-secrétaires d'État

Joseph Paul-Boncour Gouvernement Joseph Paul-Boncour du au (1 mois et 10 jours) Joseph Paul-Boncour (PRS) 17 ministres

12 sous-secrétaires d'État

Édouard Daladier Gouvernement Édouard Daladier (1) du au (8 mois et 23 jours) Édouard Daladier (PRRRS) 18 ministres

5 sous-secrétaires d'État

Albert Sarraut Gouvernement Albert Sarraut (1) du au (29 jours) Albert Sarraut (PRRRS) 18 ministres

8 sous-secrétaires d'État

Camille Chautemps Gouvernement Camille Chautemps (2) du au (2 mois et 1 jour) Camille Chautemps (PRRRS) 18 ministres

8 sous-secrétaires d'État

Édouard Daladier Gouvernement Édouard Daladier (2) du au (8 jours) Édouard Daladier (PRRRS) 17 ministres

9 sous-secrétaires d'État

Gaston Doumergue Gouvernement Gaston Doumergue (2) du au (8 mois et 30 jours) Gaston Doumergue (PRRRS) 2 ministres d’État

17 ministres

Pierre-Étienne Flandin Gouvernement Pierre-Étienne Flandin (1) du au (6 mois et 23 jours) Pierre-Étienne Flandin (AD) 2 ministres d’État

17 ministres
1 sous-secrétaire d’État

Fernand Bouisson Gouvernement Fernand Bouisson du au (6 jours) Fernand Bouisson (PRS) 3 ministres d’État

17 ministres
1 sous-secrétaire d’État

10  Pierre Laval Gouvernement Pierre Laval (4) du au (7 mois et 15 jours) Pierre Laval (proche de l'AD) 3 ministres d’État

17 ministres
1 sous-secrétaire d’État

11  Albert Sarraut Gouvernement Albert Sarraut (2) du au (4 mois et 11 jours) Albert Sarraut (PRRRS) 1 ministre d’État

17 ministres
5 sous-secrétaire1 d’État

Références

  1. Laurent de Boissieu, « Chambre des députés 1932 », sur france-politique.fr (consulté le )
  2. Assemblée nationale, Connaissance de l'Assemblée no 8 : L'Élection des députés, octobre 1997.
  3. Chambre des députés, Tables analytiques des Annales de la Chambre des députés. Quinzième Législature (1932-1936), p. 618-664.

Articles connexes

Institutions

Histoire