Loir-et-Cher

Loir-et-Cher
Blason de Loir-et-Cher
Loir-et-Cher
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Blois
Sous-préfectures Romorantin-Lanthenay
Vendôme
Président du
conseil départemental
Nicolas Perruchot (LR)
Préfet Jean-Pierre Condemine
Code Insee 41
Code ISO 3166-2 FR-41
Code Eurostat NUTS-3 FR245
Démographie
Gentilé Loir-et-Chériens
Population 333 050 hab. (2015)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Superficie 6 343 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 3
Cantons 15
Intercommunalités 11
Communes 276

Le Loir-et-Cher est un département français situé dans la région Centre-Val de Loire. Son nom provient de deux rivières le traversant, le Loir au nord et le Cher au sud. Sa préfecture est Blois. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 41.

Histoire

Article détaillé : Histoire de Loir-et-Cher.

Le territoire a été habité dès les temps préhistoriques, mais c’est du Moyen Âge que datent les premiers efforts d’organisation locale : de nombreux châteaux et places fortes sont érigés pour permettre aux habitants de résister aux invasions successives des Normands, Bourguignons, Anglaisetc.

L’économie est assez florissante : commerce dans les vallées, agriculture en expansion dans la Beauce et le Perche et jusqu’en Sologne, qui connaît une relative prospérité jusqu’au XVIIe siècle.

Toutefois, politiquement, la région demeure écartelée entre les comtés et duchés voisins. En 1397, le comté de Blois entre en propriété de la maison d’Orléans. En 1498, Louis d’Orléans (23e comte héréditaire de Blois) monte sur le trône de France, sous le nom de Louis XII : c’est le point de départ de l'importance de Blois et du Blésois dans la vie politique française, notable précisément sous les derniers Valois (1515-1589).

Rois et grands financiers rivalisent alors pour construire châteaux et demeures élégantes qui, par leur nombre, leur importance et leur intérêt, se placent aujourd’hui au premier plan du patrimoine national : Chambord, Blois, Chevernyetc.

Les guerres de religions suivront avec une réelle férocité, sous Charles IX.

En 1576 et 1588, les États généraux sont réunis à Blois.

Le Loir-et-Cher et les provinces qui occupaient son territoire avant 1790 : l'Orléanais, le Berry, la Touraine, le Perche et le Maine.

Sous la Révolution, la naissance du département de Loir-et-Cher est laborieuse et difficile. Dans son rapport du , le Comité de constitution avait prévu d’attribuer à la ville de Blois l’un des 80 départements. Mais les prétentions des villes voisines se révèlent, en premier lieu les chefs-lieux de généralités : Tours et Orléans. À l’intérieur même du département, Montrichard se tourne vers Amboise et Tours, Saint-Aignan veut se rattacher au Berry et Salbris à Vierzon. Finalement, Orléans abandonne à Blois une grande partie de la Sologne tout en conservant Beaugency tandis que Tours refuse de céder Amboise. Le département est créé, le en application de la loi du , à partir d'une partie des anciennes provinces de l'Orléanais et de la Touraine ainsi qu'une parcelle du Berry (rive gauche du Cher de Selles en Berry devenue Selles-sur-Cher à Saint-Aignan). Ces vicissitudes expliquent l’étranglement du département en son milieu et l’étirement maximum de sa surface au-delà du Loir au nord et du Cher au sud.

Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (), le département est occupé par les troupes prussiennes de juin 1815 à novembre 1818 (voir occupation de la France à la fin du Premier Empire).

Le poète Pierre de Ronsard, l'inventeur Denis Papin et l'historien Augustin Thierry en sont originaires. D’autres personnages célèbres y sont également liés, parmi lesquels François Ier, Gaston d'Orléans, le maréchal Maunoury et l'abbé Grégoire (évêque de Blois, élu député à la Constituante).

Sur le plan artistique, peut être cité le compositeur Antoine Boësset (1587-1643), musicien à la cour de Louis XIII, qui fut surintendant de la Musique de la Chambre du roi de 1623 à 1643.

Emblèmes

Blason

Blason Blasonnement :
« Coupé ondé, au premier d'azur aux deux fleurs de lys d'or surmontées d'un lambel d'argent, au second aussi d'or à la fleur de lys aussi d'azur. »

Géographie

Carte de Loir-et-Cher.
Topographie de Loir-et-Cher.
Article détaillé : Géographie de Loir-et-Cher.

Le département de Loir-et-Cher fait partie de la région Centre-Val de Loire. Il est limitrophe des départements d'Eure-et-Loir, du Loiret, du Cher, de l'Indre, d'Indre-et-Loire et de la Sarthe.

Le département de Loir-et-Cher a une superficie de 6 343 km2 qui le place au 31e rang national en importance de taille. Il bénéficie d'une situation géographique privilégiée, au cœur de la région Centre-Val de Loire et à proximité du Bassin parisien. L'axe ligérien, vivant et dynamique, rapproche Blois, chef-lieu du département, des deux grandes agglomérations voisines, Orléans et Tours.

Situé aux confins du Perche, de la Beauce, de la Sologne et de la Touraine, il trouve son identité territoriale dans la diversité de sa géographie et de ses paysages. Coupé en son centre par la Loire, il donne une image d'équilibre et de diversité. Il est traversé par deux rivières importantes dont il tire son nom : le Loir au nord-ouest et le Cher au sud, qui constituent des points de fixation majeurs de la population hors agglomération de Blois. Il se caractérise aussi par de nombreux étangs principalement localisés au sud, en Sologne.

Contrasté dans ses paysages, le Loir-et-Cher possède également un important patrimoine biologique, ainsi qu'un réseau hydrographique de plus de 4 000 kilomètres de cours d'eau.

Relief

Le Loir-et-Cher est un département relativement plat avec un point culminant de 256 m à Bouffry (la table de valeur est à la sortie du bourg de Fontaine Raoul sur un domaine appartenant à Bouffry), les principaux vallons du département se concentrent au bord du Loir et de la Braye près de Vendôme, le reste du département est très plat que ce soit près des étangs en Sologne ou aux alentours de Blois et de la Loire, ces plaines avoisinent les 100 mètres d'altitude.

Climat

Article détaillé : Climat de Loir-et-Cher.

Économie

Agriculture

Le Loir-et-Cher regroupe traditionnellement les dix petites régions agricoles du département en quatre sous-ensembles :

  • le Perche (nord du Loir) ;
  • la Beauce au (nord de la Loire) ;
  • la grande Sologne (sud de la Loire) ;
  • la Sologne viticole au (sud de la Loire).

La diminution continue du nombre des actifs agricoles depuis plusieurs années se traduit à la fois par un accroissement progressif de la taille des exploitations, notamment dans les zones d’élevage et de grandes cultures du Perche et de la Beauce et, au sud de la Loire, par une tendance à la désertification.

Dans ce cadre, les principales caractéristiques de l’agriculture de Loir-et-Cher sont les suivantes :

  • une prédominance des grandes cultures (céréales et oléo-protéagineux) au nord de la Loire ;
  • une production viticole ancienne, importante et de qualité ; * La Renaissance du Loir et Cher
  • des productions spécialisées, porteuses d’image pour le département : asperges, fraises ;
  • un élevage bien implanté : bovins et porcins, en particulier ;
  • la sylviculture comme enjeu économique important, avec 200 000 ha de forêts de production.

Industrie

Le secteur secondaire s’appuie sur des filières privilégiées :

  • aéronautique ;
  • agro-alimentaire ;
  • secteur pharmaceutique ;
  • la logistique ;
  • BTP.

Tertiaire

Le Loir-et-Cher possède plusieurs branches du tertiaire développées :

  • le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la distribution ;
  • le tourisme : 150 monuments sont classés et 285 sont inscrits à l’inventaire supplémentaire du département. Les villes de Blois et Vendôme bénéficient du label « ville d’art et d’histoire » délivré par le ministère de la Culture.

Démographie

Avec 326 291 habitants (Recensement général de la Population en 2007), la population de Loir-et-Cher enregistre une augmentation de 3,6 % depuis 1990 (11 323 personnes). Le département prend ainsi la quatrième place de la région Centre et se situe au 70e rang français.

Démographie

La population locale est plus âgée que la moyenne française :

  • Loir-et-Cher – 60 ans et plus : 25,2 % de la population
  • France – 60 ans et plus : 20,3 % de la population

La catégorie des plus de 60 ans progresse plus vite que les autres tranches d’âges. Le taux de fécondité du département (48,5 naissances pour 1 000 femmes de 15 à 49 ans) est légèrement supérieur au taux régional, mais inférieur de 1 point à la moyenne nationale.

Densité

La densité de la population dans le Loir-et-Cher (50 habitants par km2) est très inférieure à la moyenne nationale (107 habitants par km2). L’armature urbaine s’appuie sur trois villes moyennes (Blois = 46 351 habitants, Vendôme = 17 705 habitants et Romorantin-Lanthenay = 18 350 habitants) et sur un maillage de pôles secondaires et de bourgs centres qui structurent la vie locale. Les aires de population stable ou croissante correspondent à ces trois centres urbains.

Population active

Article détaillé : Démographie de Loir-et-Cher.

Le département est avant tout tertiaire, mais encore agricole et très industrialisé. La répartition de l’emploi salarié est la suivante (source INSEE, 31/12/1997) :

  • Tertiaire : 63,2 % ;
  • Industrie : 27,3 % ;
  • Agriculture : 3,0 % ;
  • BTP : 6,0 %.

Le secteur tertiaire continue à progresser sans pour autant atteindre les valeurs régionales et nationales. Le secteur secondaire reste sensiblement supérieur à la moyenne nationale et se situe au deuxième rang de la région Centre. L’agriculture représente toujours une part significative de l’économie.

Les habitants de Loir-et-Cher sont les « Loir-et-Chériens ».

Culture

Article détaillé : Culture en Loir-et-Cher.

Sport

Article détaillé : Sport en Loir-et-Cher.

Tourisme en Loir-et-Cher

Article détaillé : Tourisme en Loir-et-Cher.

Le Cœur Val de Loire, nom de destination touristique de Loir-et-Cher, a la plus forte spécificité touristique de la région Centre. Le département abrite ainsi plus d’un millier d’établissements touristiques.

En plus d’un patrimoine naturel important, le Loir-et-Cher compte :

  • 24 châteaux ouverts au public, dont cinq sont propriété de l’État,
  • plus d’une trentaine de musées,
  • de nombreux manoirs et édifices religieux.

Le ZooParc de Beauval à Saint-Aignan avec 1 001 889 visiteurs en 2012 est le lieu le plus visité de la région devant les châteaux de Chenonceau et de Chambord (775 744 visiteurs en 2012)[1].

Les résidences secondaires

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 8,8 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de Loir-et-Cher dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Politique

Le Loir-et-Cher est divisé en 3 circonscriptions électorales envoyant un Député à l'Assemblée Nationale :

Administration

Article détaillé : Administration de Loir-et-Cher.

Communes

Article détaillé : Liste des communes de Loir-et-Cher.

Les principales communes de Loir-et-Cher sont :

Medias

Presse écrite

  • 30 jours pays blésois
  • La Nouvelle République
  • Le petit Blaisois
  • Le Petit Solognot
  • Le Petit Berrichon
  • Le Petit Vendômois

Radio

Dans la culture populaire

Le département de Loir-et-Cher est connu en France notamment grâce à la chanson de Michel Delpech écrite en 1977 « Le Loir-et-Cher » qui a connu un succès fulgurant à cette époque, et qui décrit les rapports du chanteur avec sa famille, qui habite ce département. On le retrouve également cité dans la chanson John de Desireless comme symbole d’espace rural banal.

Notes et références

  1. Source : enquête Observatoire de l'Économie et des Territoires de Loir-et-Cher / ADT Loir-et-Cher / CRT Centre Val de Loire

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes