C么tes-d'Armor

C么tes-d'Armor
Blason de C么tes-d'Armor
C么tes-d'Armor
Administration
Pays Drapeau de la France France
R茅gion Drapeau de la Bretagne Bretagne
Cr茅ation du d茅partement
Chef-lieu
(Pr茅fecture)
Saint-Brieuc
Sous-pr茅fectures Dinan
Guingamp
Lannion
Pr茅sident du
conseil d茅partemental
Christian Coail (PS)
Pr茅fet Thierry Mosimann[1]
Code Insee 22
Code ISO 3166-2 FR-22
Code Eurostat NUTS-3 FR521
D茅mographie
Gentil茅 Costarmoricains
Population 600聽582聽hab. (2019)
Densit茅 87聽hab./km2
G茅ographie
Coordonn茅es 48掳聽20鈥猜爊ord, 2掳聽50鈥猜爋uest
Superficie 6聽878聽km2
Subdivisions
Arrondissements 4
Circonscriptions l茅gislatives 5
Cantons 27
Intercommunalit茅s 8
Communes 348
Liens
Site web www.cotesdarmor.fr

Les C么tes-d'Armor (/kot dam/[a]脡couter聽; en breton聽: Aodo霉-an-Arvor /odu narvor/[b]), appel茅es C么tes-du-Nord jusqu'en 1990[2], sont un d茅partement fran莽ais situ茅 en r茅gion Bretagne. L'Insee et La Poste lui attribuent le code 22. Sa pr茅fecture et plus grande ville est Saint-Brieuc. Les autres principales villes sont Dinan, Guingamp et Lannion. Avec ses 600聽582聽habitants, il est le 43e d茅partement le plus peupl茅 du pays.

Histoire

Naissance des C么tes-du-Nord

Le d茅partement des C么tes-du-Nord a 茅t茅 cr茅茅 脿 la R茅volution fran莽aise, le , en application du d茅cret du 22 d茅cembre 1789. Il comprend une partie de l'ancienne province de Bretagne compos茅e de l'est des 茅v锚ch茅s de Cornouaille et du Tr茅gor, de la presque totalit茅 de l'茅v锚ch茅 de Saint-Brieuc (l'extr锚me sud 茅tant rattach茅 au Morbihan), du nord-ouest de l'茅v锚ch茅 de Saint-Malo, d'une petite partie 脿 l'ouest de l'茅v锚ch茅 de Dol et de deux petites parties au nord-est de l'茅v锚ch茅 de Vannes.

Au civil, il s'茅tend sur les comt茅s de Penthi猫vre et de Tr茅gor, de l'essentiel du Poudouvre et des parties nord du Poher et du Porho毛t. Il reprend ainsi une partie importante de l'ancien royaume de Domnon茅e (dont le nom dispara卯t au xie聽si猫cle).

La formation du d茅partement a 茅t茅 tr猫s discut茅e. La partie ouest voulait un d茅partement centr茅 sur Morlaix regroupant le nord-ouest de la Bretagne. La ville de Saint-Malo voulait qu'un d茅partement soit cr茅茅 autour d'elle au d茅triment de Saint-Brieuc et de Rennes mais ce projet n'eut aucun soutien des repr茅sentants des autres villes. Finalement, le d茅partement des C么tes-du-Nord alla jusqu'脿 la Rance, Saint-Malo n'obtenant que quelques communes lui faisant face sur la rive gauche de la Rance (dont Dinard). Saint-Brieuc obtenait d'锚tre le chef-lieu, au d茅triment de Quintin alors presque aussi peupl茅e.

Les C么tes-du-Nord et la chouannerie

Le d茅partement est touch茅 par la chouannerie d猫s 1793. Le chef le plus embl茅matique 脿 cette p茅riode est Amateur-J茅r么me Le Bras des Forges de Boishardy, qui f茅d猫re les insurg茅s dans la partie Est des C么tes-du-Nord. Surnomm茅 le Sorcier par les soldats r茅publicains 脿 la suite de la prise de Jugon-les-Lacs, il est finalement trahi et abattu le 15 juin 1795 pr猫s de Moncontour.

Le d茅partement prend part aussi 脿 la troisi猫me chouannerie, notamment par le biais de Pierre Taupin, chef chouan qui op猫re majoritairement dans l'Est du Tr茅gor[3]. Sa femme a 茅t茅 guillotin茅e en mai 1794 sur la place du Martray de Tr茅guier, et ses cinq enfants ont 茅t茅 dispers茅s alors qu'il accompagnait l鈥櫭﹙锚que Augustin-Ren茅-Louis Le Mintier dans sa fuite 脿 Jersey. Il revient donc 脿 Tr茅guier pour assassiner dans son lit le chef du tribunal r茅volutionnaire qui a prononc茅 la sentence contre son 茅pouse, un certain Leroux-Cheffdubois. Son retour fait grand bruit dans le pays, et partout son nom suscite l'effroi, cet homme ivre de vengeance fait frissonner les Tr茅gorrois. Il est finalement attrap茅 脿 Tr茅guier en 1797 et condamn茅 au bagne en Guyane. Il parvient 脿 s'茅vader dans des conditions rocambolesques[3] et revient 脿 Tr茅guier en 1799, pour prendre la t锚te des chouans de la 6e L茅gion des C么tes-du-Nord. Partout la "bande 脿 Taupin" s猫me la terreur et, malgr茅 les efforts r茅publicains, ils restent insaisissables. Morlaix, Lannion et Guingamp se mobilisent et se r茅organisent pour tenter de le capturer mais personne n'y parvient, Pierre Taupin ne craint ni les canons ni les murailles. Il est partout et nulle part. Il sera finalement abattu par un coup de feu au cours du combat de Tr茅glamus en 1800.

Les C么tes-du-Nord participent 茅galement 脿 la guerre de Vend茅e et Chouannerie de 1815. Apr猫s la victoire des coalis茅s 脿 la bataille de Waterloo le , le d茅partement devait 锚tre occup茅 par les Prussiens de juin 1815 脿 novembre 1818, mais l'opposition des Chouans - d茅j脿 organis茅s pour lutter contre le retour de Napol茅on聽Ier - emp锚che une occupation totale et elle se limite 脿 l'arrondissement de Dinan.

Les C么tes-du-Nord deviennent les C么tes-d鈥橝rmor[2]

Au d茅but des ann茅es 1950, le nom C么tes-du-Nord[4] 茅tant jug茅 d茅valorisant et incorrect g茅ographiquement, le d茅l茅gu茅 h么telier du d茅partement propose un premier r茅f茅rendum demandant aux personnalit茅s des C么tes-du-Nord de donner un avis sur un changement de nom et sur les diff茅rentes propositions alors 茅mises, parmi lesquelles Penthi猫vre, C么tes-d鈥橝rmor, Haute-Bretagne (ce nom sera 茅galement souhait茅 par le d茅partement d鈥Ille-et-Vilaine 50 ans plus tard) ou encore Rance et Tr茅gor. En 1962, le conseil g茅n茅ral 茅met un avis favorable pour C么tes-d'Armor, signifiant 芦聽c么tes du pays de la mer聽禄 en fran莽ais-breton.
Le , le d茅partement change officiellement de nom[5], pr猫s de trente ans apr猫s l'avis favorable du conseil g茅n茅ral.

Pour Christian Le Bart et Thomas Procureur, tous deux docteurs en science politique, 芦聽le changement de nom est cens茅 favoriser le d茅veloppement touristique du d茅partement, mais aussi rendre aux 芦聽Costarmoricains聽禄 l鈥檌dentit茅 qui leur avait 茅t茅 usurp茅e.聽禄[6]. Cela s'inscrit donc dans une d茅marche identitaire et de marketing territorial.

Politique

Au niveau national

Nuance politiques des cantons des C么tes-d'Armor 脿 la suite des 茅lections d茅partementales de 2015.

Au niveau du d茅partement

Diff茅rents pr茅sidents se sont succ茅d茅 au sein du conseil des C么tes-du-Nord聽: Nicolas Armez (1800-1809), Charles-Marie-Augustin de Goyon (1861-1970), Emile-Toussaint-Marie Depasse (1870-1874), Silvain Duval (1874-1883), Henry Gagon (1884-1892), Charles-C茅lestin-Marie Hagoumar des Portes (1892-1894), Louis-Auguste-Marie Le Provost de Launay (1894-1898), Louis Armez (1898-1902), Albert Jacquemin (1902-1903), Eustache Ollitrault du Reste (1903-1907), Henri de Lorgeril(1907-1910). De 1910 脿 1918, Louis Armez assure la pr茅sidence du conseil g茅n茅ral suivi de Charles Baudet durant seulement deux ans (1918-1920)[7].

Le 30 mai 1914, en tourn茅e en Bretagne, le pr茅sident Poincar茅 en profite pour passer par Saint-Brieuc. Des salves de canon saluent la venue du Pr茅sident 脿 la gare o霉 sont 茅galement pr茅sents le pr茅fet, les parlementaires, le maire Henri Servain ainsi que le pr茅sident du conseil g茅n茅ral.

En 1920, le comte Gustave de Kerguezec (1869-1955), maire et conseiller g茅n茅ral de Tr茅guier, d茅put茅 de Guinguamp (1906-1921) est 茅lu pr茅sident du conseil g茅n茅ral. Il assure ces responsabilit茅s pendant 10聽ans avant d'锚tre remplac茅 par Charles Meunier (1930-1939).

Le 29 mai 1938, le pr茅sident Lebrun effectue une visite officielle 脿 Saint-Brieuc. Apr猫s avoir salu茅 la foule, le chef de l'脡tat accompagn茅 du maire Octave Brilleaud visite la nouvelle 脡cole de commerce et d'industrie 脿 Curie, inaugure le coll猫ge de jeunes filles Renan avant de se rendre au pr茅ventorium de Pl茅rin.

D'ao没t 脿 octobre 1944, prenant le relais de l'脡tat fran莽ais, le Comit茅 d茅partemental de la Lib茅ration issu de la R茅sistance, partage le pouvoir avec le pr茅fet Gamblin. Pr茅sid茅 par Henri Avril, le comit茅 r茅introduit les municipalit茅s, assure le maintien de l'ordre, m猫ne 脿 bien l'茅puration et engage une phase de reconstruction.

En 1945, apr猫s cinq ans d'interruption, un nouveau pr茅sident figure 脿 la t锚te du conseil g茅n茅ral聽: Jean-Baptiste Le Qu茅r茅 (1945-1946). Lui succ茅deront Andr茅 Cornu (1946-1947) puis Fran莽ois Clec'h et enfin Ren茅 Pl茅ven (1949-1976).

En 1960, le g茅n茅ral de Gaulle effectue une visite officielle en Bretagne au cours de laquelle il se rend 脿 Lannion, Guingamp, et Saint-Brieuc.

Le 14 mars 1976, deux femmes sont 茅lues au conseil g茅n茅ral, ce qui repr茅sente une situation in茅dite. Marie-Madeleine Dienesch repr茅sente le canton de Plouguenast et Michelle Le Brun, celui de M没r-de-Bretagne.

脌 sa nomination au secr茅tariat d'脡tat aux Affaires 茅trang猫res et 脿 la coop茅ration, Charles Josselin renonce 脿 la pr茅sidence du conseil g茅n茅ral. Il sera remplac茅 par Claudy Lebreton le 16 juin 1997. Maire de Pl茅n茅e-Jugon depuis 1970, vice-pr茅sident du Conseil depuis 1992, conseiller r茅gional, 茅lu du canton du Jugon, pr茅sident du Centre d茅partemental de gestion des communes ainsi que pr茅sident de l'Association des 茅lus socialistes et r茅publicains (1982-1996), Claudy Lebreton souhaite entra卯ner le d茅partement vers le troisi猫me mill茅naire. Il sera r茅茅lu 脿 la t锚te du d茅partement en 2001, puis en 2004 et 2008.

Le 18 mars 2001, un tournant politique agite la ville briochine. Contre toute attente, Bruno Joncour remporte les municipales 脿 Saint-Brieuc face 脿 Michel Br茅mont. Pour la premi猫re fois depuis 39 ans, la ville bascule 脿 droite. En 2008, les nouvelles 茅lections confirment la tendance avec la r茅茅lection de Joncour face 脿 Danielle Bousquet (54,28聽% des voix). Il en sera de m锚me en 2014.

En avril 2002, 脿 la suite des r茅sultats du premier tour des 茅lections pr茅sidentielles et le maintien du candidat Jean-Marie Le Pen au second tour, un millier de lyc茅ens descendent dans les rues de Saint-Brieuc pour s'opposer 脿 la mont茅e de l'extr锚me droite.

Le dimanche 29 mars 2015, alors que le d茅partement est ancr茅 脿 gauche depuis pr猫s de 39聽ans, il bascule 脿 droite avec comme nouveau pr茅sident l'eurod茅put茅 UMP Alain Cadec (茅lu le 2 avril 2015 avec 32聽voix contre 54). Le lundi 26 octobre 2020, Romain Boutron est 茅lu pr茅sident du conseil d茅partemental. 脌 37 ans, il est, en 2020, le plus jeune pr茅sident de d茅partement de France. Il est aussi le plus jeune 脿 acc茅der 脿 cette fonction dans les C么tes d鈥橝rmor.

脌 la suite des 茅lections d茅partementales de 2021, le d茅partement rebascule 脿 gauche et Christian Coail est 茅lu pr茅sident le .

Drapeau et blason

Ancien drapeau des C么tes-d'Armor.

Le conseil d茅partemental des C么tes-d'Armor utilise comme drapeau un d茅riv茅 de son logotype聽: un go茅land stylis茅 blanc qui 茅voque le trac茅 c么tier du d茅partement et s茅pare une partie haute bleue (repr茅sentant la Manche) et une partie basse verte (repr茅sentant le continent). Un ancien drapeau non officiel de ce d茅partement est 茅galement connu. Il est bas茅 sur la composition h茅raldique de Robert Louis augment茅e d'une bordure jaune[8].

Le d茅partement ne dispose pas de blason officiel.


Armes des C么tes-d'Armor

Blason non officiel[r茅f.聽n茅cessaire] des C么tes-d'Armor, propos茅 par l'h茅raldiste Robert Louis. Il se blasonne 芦聽Coup茅 茅manch茅 d'azur et d'hermine.聽禄


G茅ographie

Les C么tes-d'Armor font partie de la r茅gion Bretagne et sont limitrophes du Finist猫re 脿 l'ouest, du Morbihan au sud et de l'Ille-et-Vilaine 脿 l'est.

Paysages et relief

La partie nord et orientale du d茅partement est form茅e de 芦聽plateaux聽禄 d'altitude comprise principalement entre 50 et 100聽m (quelques buttes d茅passent 100聽m) et nettement entaill茅s par les principaux cours d'eau. En bord de mer, ces entailles constituent des rias encaiss茅es dans les zones c么ti猫res sur茅lev茅es 脿 falaises. Le Sud et le Sud-Ouest pr茅sentent une morphologie plus marqu茅e et plus 茅lev茅e聽; l'altitude atteint et d茅passe fr茅quemment 300聽m notamment au niveau d'une zone en relief orient茅e WNW-ESE et constitu茅e pour partie de la terminaison orientale des monts d'Arr茅e et des monts du Men茅[9].

Les C么tes-d'Armor sont dans leur ensemble vallonn茅es sur le littoral. Au sud du d茅partement, le centre du Massif armoricain est tr猫s bois茅 entre Callac, Bourbriac, Quintin et Saint-Nicolas-du-P茅lem. Le point culminant du d茅partement se situe au sud-est au mont Bel-Air 脿 339聽m猫tres d'altitude. Le Menez Br茅 est un autre sommet connu du d茅partement. On y retrouve une diversit茅 de paysages et de v茅g茅tation. Sur le littoral - qui repr茅sente 347聽km de c么tes au total - on retrouve des cordons de galets, des formations dunaires, des falaises littorales, des baies au faci猫s sableux, des domaines forestiers. 脌 l'int茅rieur du d茅partement, de vastes complexes de bas marais acides et de prairies humides, des chaos rocheux et des boisements rivulaires, des massifs forestiers. On recense 1聽150聽esp猫ces v茅g茅tales, 135聽esp猫ces d'oiseaux nicheurs, 33聽sites g茅ologiques, 2聽r茅serves naturelles nationales (baie de Saint-Brieuc et les Sept-脦les), 3聽r茅serves naturelles r茅gionales (Sillon de Talbert, LanBern-Magoar, Moulin Neuf).

Littoral

Le d茅partement compte 17聽ports de commerce[10], de p锚che et de plaisance dont 4聽ports commerciaux ainsi que 33聽400聽bateaux de plaisance immatricul茅s dans les C么tes-d'Armor sur une fa莽ade maritime dont l'茅tendue ne repr茅sente pas moins de 350聽km. En outre, l'originalit茅 du territoire est illustr茅 par ses deux cri茅es importantes聽: celle d'Erquy ainsi que celle de Saint-Quay-Portrieux. Ce dernier pr茅sente la caract茅ristique d'锚tre le seul en eau profonde entre Brest et Cherbourg. Aux 900聽anneaux am茅nag茅s pour la plaisance s'ajoutent 100聽places r茅serv茅es 脿 la p锚che avec une halle 脿 mar茅e ultramoderne et informatis茅e.

Climat

脡conomie

Rad么me de Pleumeur-Bodou.

Le d茅partement est un des principaux d茅partements agricoles fran莽ais. L'茅levage porcin, notamment, y est tr猫s d茅velopp茅. Le march茅 au cadran de Pl茅rin (pr猫s de Saint-Brieuc) est l'organisme principal de fixation du cours du porc en France. L'industrie de transformation agro-alimentaire occupe une place importante.

La p锚che est d茅velopp茅e avec une fa莽ade maritime importante (7聽ports de commerce, 17聽ports de p锚che). L'exploitation de gisements de coquilles Saint-Jacques caract茅rise, entre autres, l'activit茅.

Deux p么les technologiques importants existent dans le d茅partement聽: t茅l茅communication spatiale et nouvelles technologies dans le Tr茅gor autour de Lannion au sein du technop么le Anticipa聽; zoop么le de Saint-Brieuc-Ploufragan avec 700聽chercheurs et techniciens en recherche animale et analyse biologique.

Le d茅partement est touristique, principalement sur la c么te, o霉 existent de nombreuses r茅sidences secondaires. La principale station baln茅aire est Perros-Guirec, les autres stations renomm茅es sont Erquy, Pl茅neuf-Val-Andr茅, Saint-Cast-le-Guildo, Tr茅beurden, Tr茅gastel, Binic et Saint-Quay-Portrieux.

D茅mographie

Gentil茅

Les habitants des C么tes-d'Armor sont les Costarmoricains. Sous le nom C么tes-du-Nord, il n'existait aucun gentil茅. M锚me si Foncin proposa les gentil茅s Septentriocostiens et Costaseptentriens.

Nombre d'habitants

Densit茅 de population par commune en 2007.
  • >400聽hab./km2
  • 200 脿 400聽hab./km2
  • 100 脿 200聽hab./km2
  • 50 脿 100聽hab./km2
  • 25 脿 50聽hab./km2
  • <25聽hab./km2

Les Costarmoricains 茅taient 600聽582聽habitants en 2019 selon l'Insee (population municipale). En 2019, Saint-Brieuc, la pr茅fecture, comptait 43聽605聽habitants dans son agglom茅ration, Lannion 20聽210 et Dinan 14聽407.

Avec un taux de natalit茅 de 11,8聽naissances pour mille habitants en 2006, les C么tes-d'Armor ont une natalit茅 茅gale 脿 celle du Morbihan, l茅g猫rement sup茅rieure au Finist猫re, mais nettement inf茅rieure 脿 celle d'Ille-et-Vilaine. Le solde naturel 茅tait positif en 2006 脿 la diff茅rence des ann茅es pr茅c茅dentes.

Chiffres

脡volution de la population 聽[鈥妋odifier鈥奭
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
523聽880504聽303516聽428552聽424581聽684598聽872605聽563607聽572628聽526
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
632聽613621聽573628聽676641聽210622聽295630聽957627聽585628聽256618聽652
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
616聽074609聽349611聽506605聽523557聽824552聽788539聽531531聽840526聽955
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
503聽178501聽923506聽102525聽556538聽869538聽395542聽373570聽861594聽375
2016 2019 - - - - - - -
598聽953600聽582-------
(Sources聽: SPLAF - population totale du d茅partement depuis sa cr茅ation jusqu'en 1962[11] 鈭 puis base Insee 鈭 population sans doubles comptes de 1968 脿 2006[12] puis population municipale 脿 partir de 2006[13].)
Histogramme de l'茅volution d茅mographique

Communes les plus peupl茅es

Liste des quinze communes les plus peupl茅es du d茅partement
Nom Code
Insee
Intercommunalit茅 Superficie
(km2)
Population
(derni猫re pop. l茅gale)
Densit茅
(hab./km2)
Modifier
Saint-Brieuc 22278 CA Saint-Brieuc Armor Agglom茅ration 21,88 43聽605 (2019) 1聽993
Lannion 22113 CA Lannion-Tr茅gor Communaut茅 43,91 20聽210 (2019) 460
Lamballe-Armor 22093 CA Lamballe Terre et Mer 130,65 16聽688 (2019) 128
Dinan 22050 CA Dinan Agglom茅ration 8,71 14聽407 (2019) 1聽654
Pl茅rin 22187 CA Saint-Brieuc Armor Agglom茅ration 27,72 14聽309 (2019) 516
Ploufragan 22215 CA Saint-Brieuc Armor Agglom茅ration 27,06 11聽383 (2019) 421
Loud茅ac 22136 CC Loud茅ac Communaut茅 - Bretagne Centre 80,24 9聽605 (2019) 120
Tr茅gueux 22360 CA Saint-Brieuc Armor Agglom茅ration 14,57 8聽459 (2019) 581
Langueux 22106 CA Saint-Brieuc Armor Agglom茅ration 9,10 7聽801 (2019) 857
Pordic 22251 CA Saint-Brieuc Armor Agglom茅ration 33,63 7聽300 (2019) 217
Paimpol 22162 CA Guingamp-Paimpol Agglom茅ration 23,61 7聽179 (2019) 304
Perros-Guirec 22168 CA Lannion-Tr茅gor Communaut茅 14,16 7聽089 (2019) 501
Guingamp 22070 CA Guingamp-Paimpol Agglom茅ration 3,41 7聽069 (2019) 2聽073
Binic-脡tables-sur-Mer 22055 CA Saint-Brieuc Armor Agglom茅ration 15,34 6聽934 (2019) 452
Pl茅dran 22176 CA Saint-Brieuc Armor Agglom茅ration 34,71 6聽839 (2019) 197

Villes et aires urbaines

Carte des communes des C么tes-d'Armor
Localisation des聽C么tes-d'Armor en聽France
聽聽
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Redpoint2.svg
Voir l鈥檌mage vierge
Carte de la r茅partition de la population des C么tes-d'Armor par commune聽; les cercles sont proportionnels 脿 la population de la commune.

Culture et Patrimoine

Films tourn茅s dans le d茅partement

Tourisme

Fort-la-Latte.
Logo de C么tes-d'Armor Tourisme.

La principale richesse touristique vient de la fa莽ade maritime sur la Manche et de la vari茅t茅 des c么tes avec de nombreuses plages de sable fin encaiss茅es entre collines ou falaises (celles de Plouha sont les plus hautes de Bretagne).

La C么te de granit rose, comme son nom l'indique, pr茅sente des rochers de couleur et taille exceptionnelles (les amas chaotiques de Ploumanac'h). En face, les Sept-脦les constituent la plus grande r茅serve ornithologique de France. La c么te de gr猫s rose pr茅sente 茅galement des sites remarquables comme le cap Fr茅hel et le Fort-la-Latte. Quasiment au point le plus septentrional, l'archipel de Br茅hat, face 脿 Paimpol, abrite une r茅serve de plantes tropicales en plein air. La baie de Saint-Brieuc est la deuxi猫me plus grande en France apr猫s celle du Mont-Saint-Michel.

Les sites historiques et architecturaux sont nombreux avec des villes m茅di茅vales (Dinan, Moncontour), des chapelles anciennes, des ch芒teaux (Rosanbo, La Roche-Jagu, Tonqu茅dec, etc.), quelques abbayes (abbaye Notre-Dame de Beauport, abbaye Notre-Dame de Bon-Repos) et deux cath茅drales (Tr茅guier et Saint-Brieuc). Une centaine d'arbres remarquables existent dans le d茅partement.

Il existe de nombreuses activit茅s sportives accessibles toute l'ann茅e. En plus des sports nautiques, les petits chemins de l'Argoat attirent les marcheurs et les pratiquants de VTT. Au creux d'une crique sauvage des C么tes-d'Armor, Gwin-Zegal est un des derniers ports 脿 pieux bretons que l'on peut atteindre 脿 pied. Il est facile de faire du cheval. On peut aussi pratiquer le parapente le long des falaises ou la plong茅e sous-marinePerros-Guirec. Le d茅partement compte deux trains touristiques. Le premier, la Vapeur du Trieux, est anim茅 par la Connex et relie PaimpolPontrieux en train 脿 vapeur (茅cartement standard) en saison. Le second, le Chemin de fer des C么tes-du-Nord, est anim茅 par l'association du m锚me nom. En r茅alit茅, deux trains touristiques sont propos茅s par cette derni猫re, l'un avec du mat茅riel historique 脿 voie m茅trique et un autre en voie de 40聽cm.

  • Le zooparc de Tr茅gomeur ouvre ses portes en 2007. S'inspirant des espaces naturels d'Asie, il compte plus de 2聽500聽arbres, 3聽hectares de pelouse et d'espaces fleuris, 250聽animaux et 60聽esp猫ces animales diff茅rentes. On recense pr猫s d'une quinzaine de naissances par an.

Les r茅sidences secondaires

Selon le recensement de 2008, 16,0聽% des logements 茅taient des r茅sidences secondaires. Ce tableau indique les principales communes dont les r茅sidences secondaires et occasionnelles d茅passent 10聽% des logements.

Langues

Le d茅partement 茅tait linguistiquement coup茅 en deux聽: la partie gallo 脿 l'est et la partie bretonnante 脿 l'ouest, avec notamment la quasi-totalit茅 du Tr茅gor et la partie nord du Go毛lo.

Le d茅partement 茅tait enti猫rement bretonnant au haut Moyen 脗ge. 脌 partir de l'an 1000, le gallo s'est r茅pandu progressivement. Au bas Moyen 脗ge, le d茅partement comprenait deux zones linguistiques聽: la partie occidentale en zone bretonnante et l'orientale en zone gallo.

On peut suivre cette 茅volution [r茅f.聽n茅cessaire]:

  • En 1200, un tiers du d茅partement avait oubli茅 le breton.
  • En 1300, la limite linguistique joignait Saint-Brieuc 脿 Pl茅met.
  • En 1500, la limite joignait Binic 脿 Loud茅ac.
  • En 1800, Tr茅v茅neuc 脿 H茅monstoir.
  • Au d茅but du XXe聽si猫cle聽: de Plouha 脿 Mur-de-Bretagne.

La langue bretonne reste parl茅e 脿 l'ouest d'une ligne partant de Plouha et passant 脿 l'ouest de Caurel. Certains Bretons apprenant la langue de leurs anc锚tres, la limite linguistique a un peu perdu de son sens. L'enqu锚te 脡tude de l'histoire familiale[15] men茅e par l'INSEE en 1999 indique plus de 67聽000 bretonnants de plus de 18 ans, essentiellement en dialecte tr茅gorrois et g茅n茅ralement ruraux et 芒g茅s. Aux locuteurs natifs de breton s'ajoutent les 茅l猫ves des 茅coles bilingues, 1聽761聽茅l猫ves 脿 la rentr茅e 2005, et ceux 茅tudiant le breton dans les 茅tablissements publics ou priv茅s du secondaire (plus de 850 en 2002/2003). Le gallo ou britto-roman, dialecte de la famille des langues d'o茂l, est parl茅 dans la partie est du d茅partement. Les deux langues peuvent 锚tre prises en option au baccalaur茅at bien que l'enseignement ne soit pas assur茅 dans tous les 茅tablissements scolaires.

La signalisation routi猫re bilingue fran莽ais/breton est utilis茅e dans le d茅partement depuis les ann茅es 1980.

Politique linguistique du d茅partement

Le 10 mai 2021, le conseil d茅partemental adopte le sch茅ma d茅partemental en faveur des langues de Bretagne afin de soutenir la transmission et le d茅veloppement des langues bretonne et gall猫se en C么tes d'Armor.

Langue gall猫se

D'apr猫s l'Enqu锚te sociolinguistique sur les Langues de Bretagne de TMO R茅gions pour la R茅gion Bretagne de 2018, 9,9聽% de la population des C么tes d'Armor, 芒g茅e de 15 ans et plus, parlent le gallo, soit environ 49 000 locuteurs [16]. 16,8聽% de la population des C么tes d'Armor comprennent le gallo, soit environ 83 300 personnes.

Sur 100 personnes parlant le gallo, 26,1聽% sont en C么tes d'Armor.

Sur 100 personnes comprenant le gallo en C么tes d'Armor, 59聽% sont locuteurs et 41聽% locuteurs passifs.

17聽% de la population des C么tes d'Armor entendent parler gallo autour d'eux au moins une fois par mois.

Sur 100 personnes originaires des C么tes d'Armor, 13聽% sont locuteurs du gallo.

Langue bretonne

D'apr猫s la m锚me enqu锚te, 9,7聽% de la population des C么tes d'Armor, 芒g茅e de 15 ans et plus, parlent le breton, soit environ 48 000 locuteurs. 13,3聽% de la population des C么tes d'Armor comprennent le breton.

Culture et monuments

Le d茅partement des C么tes-d'Armor est 茅galement propri茅taire de six grands sites culturels聽:

Les C么tes-d'Armor disposent 茅galement des plusieurs ouvrages importants parmi lesquels, il est possible de citer聽:

  • Les ponts Harel de la No毛, du nom de l'ing茅nieur des Ponts et Chauss茅es qui les a con莽u. Face 脿 l'isolement des campagnes, le conseil g茅n茅ral entreprend alors un programme de r茅novation routi猫re permettant de d茅marrer le chantier du chemin-de-fer d茅partemental. C'est dans ce contexte, au d茅but du XXe聽si猫cle, que Louis Harel de la No毛 r茅alise une vingtaine de ponts 脿 Saint-Brieuc, Binic, Jugon, Erquy鈥 C'est la premi猫re fois en France que des ouvrages d'art font appel au b茅ton arm茅. En 1995, afin de faire conna卯tre, de sauvegarder et mettre en valeur ses ouvrages, l'association Harel de la No毛 a 茅t茅 cr茅茅e.

Aujourd'hui, plusieurs de ses ouvrages ont 茅t茅 am茅nag茅s par le d茅partement des C么tes-d'Armor. L'un d'entre eux, le viaduc du Parfond du Gou毛t, figure sur le trac茅 de la 芦聽v茅loroute littorale聽禄, itin茅raire financ茅 par le d茅partement des C么tes-d'Armor.

Alors que des nouveaux moyens de t茅l茅communications ont vu le jour entre les 脡tats-Unis et l'Europe 脿 la fin des ann茅es 1950, la France participe 脿 un nouveau projet consistant en la cr茅ation d'un site permettant d'accueillir la future 芦聽station spatiale聽禄 fran莽aise. Le Centre national d'茅tudes des t茅l茅communications (CNET) tout juste cr茅茅 脿 Lannion parvient 脿 persuader l'administration des PTT de retenir le site de Pleumeur-Bodou. Ce choix appuy茅 par le directeur du CNET, Pierre Marzin, d'origine lannionaise est un facteur d'attractivit茅 pour le d茅partement. En octobre 1961, les travaux d茅butent dans la cuvette naturelle de 110聽hectares, 脿 l'abri des perturbations 茅lectriques dont le sol en granit offre une solidit茅 et stabilit茅 importante. En juillet 1962, le Rad么me est achev茅 et le Centre de T茅l茅communications Spatiales (CTS) se pr茅pare pour le lancement satellite Telstar. 脌 0聽h聽47, appara卯t sur un 茅cran une image venu du bout de la plan猫te聽: la mondiovision est n茅e.

Aujourd'hui, le Rad么me fait partie d'un ensemble touristique attractif aux c么t茅s de la Cit茅 des t茅l茅coms, du Plan茅tarium de Bretagne et du village gaulois.

Gastronomie

Outre les cr锚pes et les galettes bretonnes, la baie de Saint-Brieuc poss猫de le plus grand gisement naturel de coquilles Saint-Jacques de France avec 150聽000聽hectares. En mai 1995, la coquille Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc devient le premier coquillage fran莽ais 脿 锚tre certifi茅. Cette certification a pour but de pr茅server la coquille Saint-Jacques. En 1996, la Saint-Jacques de la baie est le premier coquillage labellis茅.

Sport

Huit clubs d'茅lite (sport professionnel et 茅lite sportive nationale) existent dans le d茅partement, dont聽:

Sites m茅galithiques

Festivals

Festival Art Rock

Organis茅e par l'association Wild Rose 脿 Saint-Brieuc[17], le festival Art Rock d'une dur茅e de trois jours existe depuis 1983. 脌 l'origine de sa cr茅ation, une bande de passionn茅s de musique s'investit dans la cr茅ation de l'association d猫s 1979 parmi lesquels Jean-Michel Boinet. Puis, en 1983, est organis茅 le premier festival. Concerts, spectacles, pr茅sentations d'art contemporain sont au programme. Cette manifestation unique et pluridisciplinaire est aujourd'hui de renomm茅e nationale.

Festival Bobital

Plus de renseignements sur Festival de Bobital.

Personnalit茅s

Personnalit茅s n茅es sur le territoire de l'actuel d茅partement des C么tes-d'Armor

Personnalit茅s ayant des attaches dans les C么tes-d'Armor

Annexe

Notes et r茅f茅rences

Notes

  1. Prononciation en fran莽ais de France retranscrite selon la norme nAPI.
  2. Prononciation en breton KLT retranscrite selon la norme API.

R茅f茅rences

  1. OUEST-FRANCE, 芦聽Thierry Mosimann, pr茅fet de l鈥橝ube, est nomm茅 pr茅fet des C么tes-d鈥橝rmor聽禄, sur Ouest-France.fr, (consult茅 le )
  2. a et b芦聽Les C么tes-d'Armor ont 20 ans聽!聽禄, sur ouest-france.fr.
  3. a et b芦聽Pierre Taupin par Georges Len么tre聽禄.
  4. Christian Le Bart et Thomas Procureur, 芦聽Quand les C么tes du Nord sont devenues les C么tes d鈥橝rmor. Le d茅partement entre identit茅 et attractivit茅聽禄, Mots. Les langages du politique, no聽97,鈥 , p.聽31鈥44 (ISSN 0243-6450, DOI10.4000/mots.20475, lire en ligne, consult茅 le ).
  5. D茅cret no 90-201 du 27 f茅vrier 1990 portant changement de nom de d茅partement (lire en ligne)
  6. Christian Le Bart et Thomas Procureur, 芦聽Quand les C么tes du Nord sont devenues les C么tes d鈥橝rmor. Le d茅partement entre identit茅 et attractivit茅聽禄, Mots. Les langages du politique, no聽97,鈥 , p.聽31鈥44 (ISSN 0243-6450, DOI10.4000/mots.20475, lire en ligne, consult茅 le )
  7. Conseil d茅partemental des C么tes-d'Armor.
  8. Divi Kervella et Mikael Bodlore-Penlaez, Guide des drapeaux bretons et celtes, Fouenant, Yoran Embanner, , 192聽p. (ISBN 978-2-916579-12-2), p.聽50.
  9. [PDF] E. 脡gal, 芦聽Carte g茅ologique harmonis茅e du d茅partement des C么tes-d'Armor. Notice technique聽禄, Rapport final BRGM/RP-58657-FR, juin 2010, p.聽14.
  10. 芦聽Investissement. Les ports des C么tes-d鈥橝rmor 脿 la recherche d'un nouveau mod猫le 茅conomique聽禄, sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consult茅 le ).
  11. Population selon le sexe et l'芒ge quinquennal de 1968 脿 2013 - Recensements harmonis茅s - S茅ries d茅partementales et communales
  12. Fiches Insee - Populations l茅gales du d茅partement pour les ann茅es 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019
  13. 芦聽C么te des Ajoncs d'or聽禄.
  14. Alexandra Filhon, C茅cile Lefevre, Fran莽ois Heran, 脡tude de l'histoire familiale, INED (2005) - (ISBN 2-7332-0156-5).
  15. Langues de Bretagne. Enqu锚te sociolinguistique. 6 oct 2018. TMO R茅gions / R茅gion Bretagne
  16. 芦聽Saint-Brieuc - Saint-Brieuc. Le fondateur d鈥橝rt Rock c茅dera la marque gratuitement聽禄, sur Le Telegramme, (consult茅 le ).

Bibliographie

  • R茅gis de Saint-Jouan. Dictionnaire des communes. D茅partement des C么tes-d'Armor. (1990).
  • Alexandra Filhon, C茅cile Lefevre, Fran莽ois Heran, 脡tude de l'histoire familiale, INED (2005) - (ISBN 2-7332-0156-5)

Articles connexes

Liens externes