Élections sénatoriales françaises de 1894

Élections sénatoriales françaises de 1894
96 des 300 sièges du Sénat
les et
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Républicains
Sièges obtenus 228  +5
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Réactionnaire
Sièges obtenus 43  −11
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Républicain Radical
Sièges obtenus 25  +5
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Rallié
Sièges obtenus 4
Sénat élu après les élections partielles
Par tendance
Diagramme
Président du Sénat
Sortant Élu
Paul-Armand Challemel-Lacour
Républicain
Paul-Armand Challemel-Lacour
Républicain

Les élections sénatoriales françaises de 1894 se déroulent le 7 janvier 1894 en métropole et en Algérie et le 14 janvier pour les sièges des colonies de la Guadeloupe et La Réunion et ont pour but de renouveler la série A du Sénat Il y a 91 sièges à pourvoir dans la série A, comprend les départements allant, alphabétiquement, de l'Ain au Gard ainsi que le département d'Alger. En plus de des sièges de la série A, 5 sièges vacants sont pourvus le même jour, 4 par décès dont l'un est d'un Sénateur inamovible et 1 siège pour élection à la Chambre des députés[1].

Résultats en siège

Série A

Tableaux des résultats en siège par tendances[2],[1],[3].
Département Sièges Républicains radicaux Républicains Rallié Réactionnaires
Ain 3 0 3 0 0
Aisne 4 1 3 0 0
Allier 3 0 3 0 0
Basses-Alpes 1 0 1 0 0
Hautes-Alpes 2 0 2 0 0
Alpes-Maritimes 2 0 2 0 0
Ardèche 3 0 3 0 0
Ardennes 3 0 3 0 0
Ariège 2 0 2 0 0
Aube 3 0 3 0 0
Aude 2 0 1 0 1
Aveyron 3 0 3 0 0
Bouches-Du-Rhone 3 0 3 0 0
Calvados 3 0 3 0 0
Cantal 2 0 2 0 0
Charente 3 0 2 1 0
Charente-inférieure 4 0 4 0 0
Cher 3 3 0 0 0
Corrèze 3 2 1 0 0
Corse 3 0 3 0 0
Cote-d'or 3 0 3 0 0
Cotes-du-Nord 5 0 0 0 5
Creuse 3 0 3 0 0
Dordogne 3 0 3 0 0
Doubs 3 0 3 0 0
Drome 3 0 3 0 0
Eure 3 0 3 0 0
Eure-et-Loir 2 0 2 0 0
Finistère 5 0 5 0 0
Gard 3 1 2 0 0
Algérie 1 1 (socialiste) 0 0 0
Guadeloupe[4] 1 1 0 0 0
Réunion[5] 1 0 1 0 0
Total : 91 9 75 1 6 [6]

Élections complémentaires[3]

Département Sièges Républicain radical Républicain Réactionnaire
Seine 1 1 0 0
Seine-et-Marne 1 0 1 0
Haute-Savoie 1 0 1 0
Manche 1 0 1 0
Marne 1 0 1 0

Les résultats montrent la continuation de la montée des républicains et des radicaux tandis que le nombre de réactionnaires diminuent. Il reste aussi 3 sièges vacants pour causes de décès à l'issue du scrutin de janvier. Une élection pour le siège non pourvu de l'Aude eu lieu le 25 janvier et Eugène Mir (républicain radical) fut élu mais une erreur de scrutin fit annuler celui-ci après plusieurs semaines de débat au Sénat. Le 25 février, il fut réélu avec une plus grande majorité encore[7]. Le siège des Vosges fut occupé par Paul Frogier de Ponlevoy (Union républicaine) le 25 février et le siège de l'Indre-et-Loire par Antoine-Dieudonné Belle (Union républicaine) le 4 mars.

Le 14 janvier a lieu l'élection du président du Sénat, Paul-Armand Challemel-Lacour avec 132 voix est élu contre 4 pour Philippe Le Royer et 26 blancs[8].

Une élection partielle pour remplacer le sénateur inamovible Victor Schœlcher, mort le 25 décembre, est organisée avec pour circonscription la Meuse le 1er avril. Les résultats furent l'élection d'un candidat républicain, Jean Buvignier[9] ainsi que le même jour dans le Vaucluse du radical Georges Taulier[10].

Le 3 juin a lieu deux autres élections partielles, en Corse et dans l'Indre, les deux pour cause de décès des sénateurs. En Corse, le républicain Jacques Hébrard est élu[11] tandis qu'en Indre, le républicain Antony Ratier est élu, remplaçant un sénateur réactionnaire[12].

Notes et références

  1. a et b « Les élections sénatoriales du 7 janvier », sur Gallica, Le Temps, (consulté le 11 février 2020), p. 1
  2. « Élections sénatoriales », sur Gallica, La Dépêche, (consulté le 11 janvier 2020)
  3. a et b « Les élections sénatoriales du 7 janvier », sur Gallica, Le Temps, (consulté le 11 février 2020)
  4. « Bulletin de la séance du 9 février », sur Gallica, Journal officiel de la République française., (consulté le 12 février 2020)
  5. « Anciens sénateurs IIIème République : DROUHET Théodore », sur www.senat.fr (consulté le 12 février 2020)
  6. L'un des réactionnaire devient un rallié le lendemain.
  7. « Anciens sénateurs IIIème République : MIR Eugène », sur www.senat.fr (consulté le 12 février 2020)
  8. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 12 février 2020)
  9. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 12 février 2020)
  10. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 12 février 2020)
  11. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 12 février 2020)
  12. « Le Temps », sur Gallica, (consulté le 12 février 2020)