Tom Hanks

Tom Hanks
Description de cette image, également commentée ci-après
Tom Hanks en 2016.
Nom de naissance Thomas Jeffrey Hanks
Naissance (62 ans)
Concord, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Producteur
Réalisateur
Films notables Philadelphia
Forrest Gump
Il faut sauver le soldat Ryan
Seul au monde
Capitaine Phillips

Tom Hanks, né le à Concord (Californie), est un acteur, réalisateur et producteur de cinéma américain.

Il est devenu célèbre avec le film Splash, avant de connaître la consécration avec Philadelphia et Forrest Gump, qui lui valurent chacun l'Oscar du meilleur acteur. La quasi-totalité de ses films suivants furent des grands succès, comme Apollo 13, Il faut sauver le soldat Ryan et La Ligne verte. Il est souvent comparé à James Stewart, et son talent reconnu lui a permis de devenir l'un des acteurs fétiches des réalisateurs Steven Spielberg, Robert Zemeckis et Ron Howard.

En 2012, les films auxquels il a participé ont généré plus de 4,2 milliards de dollars au box-office américain et plus de 8,5 milliards dans le monde, ce qui en fait l'acteur le plus prolifique de l'histoire du cinéma en matière de succès commerciaux[1]. En 2006, le magazine Forbes le classe 31e des célébrités les mieux payées du monde avec des revenus de 29 millions de dollars. Il est l'un des plus jeunes artistes à avoir reçu un prix de l'American Film Institute. En , sa fortune est estimée à 390 millions de dollars.

Le 22 novembre 2016, Barack Obama lui décerne la médaille présidentielle de la Liberté.

Biographie

Jeunesse

Thomas Jeffrey Hanks[2] naît le à Concord, en Californie[2]. Il est le fils de Janet Marilyn Frager[3] (1932-2016), employée d'hôpital d'origine portugaise[4], et d'Amos Mefford Hanks (19241991), un cuisinier itinérant. Lorsque ses parents se séparent, le jeune Tom est alors âgé de 5 ans[6]. Il habite avec son frère Larry et sa sœur Sandra, tandis que son autre frère Jim vit avec leur mère. Le métier du père de famille impose un grand nombre de déménagements — dix déménagements en dix ans[7] — et de changements d'écoles à ses enfants, ce qui ne leur laisse pas le temps de se faire des amis et développe chez Tom Hanks une grande timidité : « J'étais horriblement, douloureusement, terriblement timide […] mais je n'avais pas de problèmes. Un véritable enfant sage et assez responsable[8] ».

En 1965, la famille s'installe à Oakland. À Skyline High School [9], Tom Hanks s'intéresse au sport et s'inscrit dans des cours d'art dramatique[6] dans lesquels son professeur l'encourage à persévérer. À mesure que sa scolarité se poursuit, Tom Hanks joue dans diverses pièces de théâtre qui lui vaudront finalement un prix d'interprétation de son école en 1974[9].

Homme en costume et nœud papillon, de face, regardant légèrement sur la droite.
Tom Hanks en 1989

Après le lycée, il s'inscrit à une université locale et trouve un petit travail de groom dans un hôtel Hilton[6]. Il développe son jeu d'acteur au travers de sa participation à des cours de comédie, et déménage à Sacramento pour suivre des études dans l'université de la ville[10]. Il fait deux rencontres importantes : la personne qui deviendra plus tard sa première épouse, Samantha Lewes, ainsi que Vincent Dowling[6], un metteur en scène. À l'époque, il essaie de figurer dans les productions théâtrales de son université, en vain. Frustré de ses échecs, il auditionne pour une pièce de théâtre locale de Tchekov, La Cerisaie (The Cherry Orchard), à l'issue de laquelle il décroche un rôle. Dowling, le metteur en scène de la pièce, est impressionné et l'invite à un festival de théâtre à Cleveland[6]. Hanks abandonne ensuite l'université pour se consacrer à sa carrière naissante d'acteur. Il s'implique dans l'organisation du festival à Cleveland, une expérience qui l'occupe pendant trois ans. Son premier enfant naît en 1977, puis il épouse Samantha Lewes en janvier 1978 ; la même année, il remporte un nouveau prix d'interprétation pour son rôle de Proteus dans Les Deux Gentilshommes de Vérone (The Two Gentlemen of Verona)[11], en représentation à Cleveland. Son expérience au théâtre, ses interprétations de l'œuvre de Shakespeare et son succès local inspirent Tom Hanks et l'incitent à s'installer à New York, s'approchant ainsi de Broadway, le centre de l'activité théâtrale aux États-Unis.

Le couple trouve difficilement du travail et Tom Hanks est contraint de revenir à Cleveland pendant l'été 1979 pour jouer une nouvelle pièce. Son metteur en scène Dowling l'apprécie énormément pour ses interprétations, à la fois très réalistes et comiques, ce qui constituera plus tard sa signature en tant qu'acteur de cinéma. À son retour à New York à la fin de l'année 1979, Tom Hanks trouve enfin du travail dans une pièce de théâtre et un agent se charge désormais de sa carrière ; il lui trouve un premier rôle au cinéma dans le film d'horreur Noces sanglantes[12], réalisé par Armand Mastroianni.

Carrière

L'année 1980 lui apporte son premier travail important. La chaîne de télévision ABC lance un programme de développement de talents, dans l'espoir de trouver de jeunes acteurs susceptibles de booster les audiences. Tom Hanks joue dans une série de sitcoms pour la chaîne et s'installe avec sa femme dans la San Fernando Valley, toujours en Californie, où naît sa fille Elizabeth en 1982. Les rôles à la télévision se succèdent, dont une brève apparition dans La croisière s'amuse[13], et Hanks rencontre Ron Howard alors réalisateur débutant sur le tournage de la série Happy Days[14]. Alors que Howard sélectionne ses acteurs pour jouer dans son nouveau film Splash, il auditionne Hanks pour un second rôle : sa prestation plait à Howard, qui lui propose finalement le premier rôle. Ce film fait de Tom Hanks une vedette, ce qui lui permet de décrocher plusieurs rôles successifs dans les comédies des années 1980, telles que Le Palace en délire en 1984[2], Une baraque à tout casser et Rien en commun en 1986. Ces derniers films sont des succès commerciaux qui consolident son statut d'acteur montant à Hollywood.

Tom Hanks produit une pièce de théâtre dans laquelle son épouse tient le rôle principal. Peu après, le couple se sépare. En 1987, l'acteur tourne dans Dragnet, une parodie de film policier, un style de films en vogue dans le cinéma américain des années 1980.

Son rôle dans Big en 1988 constitue son premier grand succès[2],[15]. Il y tient le rôle d'un enfant se réveillant un jour dans le corps d'un adulte, et son interprétation lui vaut sa première nomination aux oscars lors de la 61e cérémonie en 1989[16]. Fort de ce succès, Hanks poursuit la même année dans une série de comédies : Le Mot de la fin, Les Banlieusards et Turner et Hooch, qui confirment son statut d'acteur comique. Il joue également dans Joe contre le volcan aux côtés de Meg Ryan en 1990.

Premiers rôles dramatiques

Tom Hanks sur le tournage de Forrest Gump en 1993.

Dans les années 1990, Tom Hanks entreprend de jouer dans des rôles dramatiques, avec tout d'abord Le Bûcher des vanités, dans lequel il joue un courtier de Wall Street[17]. Cette adaptation du best-seller de Tom Wolfe s'avère être un échec commercial[18].

Tom Hanks rencontre Rita Wilson, qu'il épouse en 1988[19]. Après Le Bûcher des vanités, Hanks décide de se consacrer à sa famille, tirant les leçons de son premier mariage. Un enfant prénommé Chester (« Chet ») naît de son union avec Rita Wilson en 1990, suivi de Truman en 1995[21].

Il n'attendra que peu de temps pour se voir proposer des rôles dramatiques intéressants comme Une équipe hors du commun en 1992, le premier d'une série de succès commerciaux. Il retrouve Meg Ryan en 1993 dans Nuits blanches à Seattle, un film qui reçoit deux nominations pour la 66e cérémonie des Oscars[22].

Consécration

Tom Hanks le .

C'est grâce à son interprétation d'Andrew Beckett dans Philadelphia en 1993 que Hanks connaît la consécration, et pour lequel il reçoit l'Oscar du meilleur acteur l'année suivante[22]. Il y interprète un avocat homosexuel atteint du sida, aux côtés de Denzel Washington et Antonio Banderas. En 1994, il tient le rôle de Forrest Gump dans le film du même nom, sous les traits d'un homme simple d'esprit, acteur et spectateur des événements marquants de l'histoire de la seconde moitié du XXe siècle aux États-Unis[23]. C'est sa première collaboration avec Robert Zemeckis[14]. Il réalise l'exploit d'obtenir deux Oscars consécutifs[24], que seul Spencer Tracy (en 1937 et 1938) avait réalisé avant lui. Lors de son discours à la suite de la remise du prix en 1994, Hanks remercie son professeur d'arts dramatiques de lycée qui est homosexuel[25], ce qui inspirera l'histoire du film In & Out en 1998[26].

Il enchaîne par la suite un grand nombre de films à succès, dont Apollo 13[27] et le film d'animation Toy Story pour lequel il prête sa voix au personnage de Woody. Il passe ensuite à la réalisation en 1996 avec That Thing You Do!, une comédie familiale sur la montée en puissance d'un groupe de rock 'n' roll dans les années 1960.

Tom Hanks lors d'une visite à l'hôpital militaire Walter Reeds en 2004.

Il connait un succès retentissant en 1998 dans Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg[14] où il tient le rôle du Capitaine John H. Miller. En 1999, il incarne le gardien-chef Paul Edgecomb dans La Ligne verte. Hanks s'exprime également à travers l'écriture et la réalisation avec les mini séries De la Terre à la Lune en 1998, qui relate l'histoire de la conquête spatiale américaine et son programme Apollo[30], ainsi que Frères d'armes, qu'il créée avec Steven Spielberg en 2001, relatant la vie de soldats américains sur les fronts européens de la Seconde Guerre mondiale[31].

Il retrouve ensuite Robert Zemeckis en 2000 pour Seul au monde[14], projet dont l'idée originale provenait de Tom Hanks lui-même. Il tient le rôle d'un naufragé, isolé sur une île pendant plusieurs années à la suite d'un crash d'avion. Le film est tourné en deux parties, ce qui permet à Hanks d'entreprendre une transformation physique spectaculaire : il perd une vingtaine de kilogrammes, pour ensuite reprendre le tournage du film, interrompu pendant un an.

En 2002, il partage l'affiche avec Jude Law et Paul Newman dans Les Sentiers de la perdition, film dans lequel il incarne Michael Sullivan, un tueur au service de la mafia irlandaise. Il retrouve ensuite Steven Spielberg pour sa première collaboration avec Leonardo DiCaprio dans Arrête-moi si tu peux. Il y joue Carl Hanratty, un agent du FBI qui tente à tout prix de stopper le plus grand arnaqueur de l'histoire des États-Unis, Frank Abagnale, Jr., rôle tenu par DiCaprio.

Tom Hanks en 2008

En 2004, il tient le rôle d'un cambrioleur excentrique dans Ladykillers réalisé par les frères Coen, puis il collabore une fois de plus avec Spielberg pour Le Terminal, film dans lequel il joue aux côtés de Catherine Zeta-Jones, le rôle de Viktor Navorski, qui se retrouve piégé dans l'aéroport JFK pendant plusieurs mois. En fin d'année, il collabore pour la troisième fois avec l'un de ses réalisateurs fétiches, Robert Zemeckis en jouant dans une adaptation d'un conte de Noël, Le Pôle express, (Boréal Express au Québec). En 2005, dans la série Foster, la maison des amis imaginaires, il fait une apparition dans le film du personnage de Bloo, dans le rôle d'un extraterrestre.

Au milieu des années 2000, Tom Hanks déclare dans une interview admirer le travail de Gus Van Sant. Il est alors contacté par le réalisateur et lui propose d'adapter How Starbucks Saved My Life , livre où Michael Gates, un ancien publicitaire, raconte comment, après son licenciement, il a commencé à travailler comme serveur pour Starbucks où il a pu se reconstruire[32]. Le projet n'avançant pas pour des problèmes de production, il sera finalement abandonné[32].

En 2006, il interprète Robert Langdon dans Da Vinci Code de Ron Howard, adaptation du roman éponyme de Dan Brown. Le film sera très critiqué par la presse après sa diffusion en tant que film d'ouverture du 59e Festival de Cannes, la prestation de Tom Hanks sera peu appréciée mais le succès au box-office est colossal (plus de 500 000 000 $ de recettes).

En 2007, il interprète Charlie Wilson dans La Guerre selon Charlie Wilson, ce qui lui vaudra une nomination aux Golden Globes 2008 en tant que meilleur acteur dans une comédie. Le film raconte l'histoire de Charlie Wilson, un député Américain qui va tenter un coup diplomatique en soutenant les Moudjahidines durant la Guerre d'Afghanistan de 1979 pour contrer l'invasion de l'URSS. En 2009, il reprend le rôle de Langdon dans Anges et Démons, la deuxième adaptation d'un roman de Dan Brown, toujours sous la direction de Ron Howard pour une sortie en France le 13 mai 2009. Les critiques restent mitigés mais le film est un succès au box-office, tout comme son prédécesseur.

Tom Hanks est à nouveau la voix de Woody dans Toy Story 3 en 2010. Le film est universellement acclamé par la presse avec 99 % d'avis positifs sur Rotten Tomatoes et une note moyenne de 4.7/5 sur Allociné.

L'année 2011 marque son retour à la réalisation, quinze ans après That Thing You Do !, avec la comédie romantique Il n'est jamais trop tard dont il cosigne le scénario avec Nia Vardalos. Également acteur principal du film, il en partage l'affiche avec Julia Roberts. L'accueil critique et commercial est cependant très mitigé. La même année, il joue un père victime des attentats du 11 septembre 2001 dans Extrêmement Fort et Incroyablement Près de Stephen Daldry.

En 2012, il interprète six personnages différents dans Cloud Atlas, un film mêlant histoire et science-fiction, coréalisé par les Wachowski et Tom Tykwer.

En 2013, Tom Hanks joue le capitaine Richard Phillips  dans Capitaine Phillips de Paul Greengrass, basé sur l'histoire de la prise d'otage du Maersk Alabama. La performance de Tom Hanks sera saluée tout comme le film. La même année, Tom Hanks incarne Walt Disney dans le film Dans l'ombre de Mary de John Lee Hancock. L'histoire porte sur la relation entre Walt Disney et la romancière P.L Travers (incarnée par Emma Thompson), tandis que celle-ci souhaite faire adapter son roman Mary Poppins.

En 2015, Tom Hanks retrouve Spielberg pour un thriller historique sur la guerre froide, Bridge of Spies. Écrit par les frères Coen, il met en scène l'incident de l'U-2 en 1960. Hanks joue James Donovan, l'avocat embauché par la CIA pour sauver le pilote Gary Powers, emprisonné des Soviétiques. Il joue également dans A Hologram for the King, le nouveau film de Tom Tykwer.

En 2016, il interprète une troisième fois Robert Langdon dans l'adaptation cinématographique d’Inferno, le dernier roman de Dan Brown. Ron Howard sera à la réalisation comme pour Da Vinci Code et Anges et Démons.

En 2016 est également sorti Sully, réalisé par Clint Eastwood et inspiré d'une histoire vraie. Le 22 novembre de la même année, Barack Obama lui décerne la médaille présidentielle de la Liberté[33].

Projets

Il est à l'affiche des films A Cold case, polar réalisé par Mark Romanek, et devrait apparaître dans The Risk Pool, réalisé par Lawrence Kasdan. Avec l'équipe qui a réalisé Frères d'armes (Band of Brothers), ils ont produit The Pacific, une mini-série relatant les combats menés dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tom Hanks et Green Day pourraient être les producteurs de l'adaptation cinématographique de la comédie musicale American Idiot, si le projet du film aboutit.

Vie privée

L'étoile de Tom Hanks au boulevard Walk of Fame à Hollywood, Los Angeles.
Les empreintes de Tom Hanks au Grauman's Chinese Theatre à Los Angeles

Fervent défenseur de la conquête spatiale, Tom Hanks est membre de la National Space Society. Il est également fan de l'équipe de baseball des Cleveland Indians. À l'occasion de la mort de Johnny Hallyday, il déclare adorer le chanteur, dont il était voisin à Los Angeles[34].

Démocrate, il a activement soutenu Barack Obama lors des élections présidentielles de 2008 et 2012[35].

Tom Hanks a été marié avec l'actrice Samantha Lewes de 1978 à 1987. Le couple a eu deux enfants : un garçon, Colin Hanks (né en 1977), qui est aussi acteur — il joue notamment Travis, le DoomsDay Killer dans la série Dexter — et une fille, Elizabeth Ann (née en 1982), qui est apparue en jeune écolière dans Forrest Gump. Samantha Lewes est morte d'un cancer en 2002.

En 1988, Tom Hanks s'est remarié avec l'actrice Rita Wilson. Ils ont eu deux garçons : Chester « Chet » Marlon (né en 1990) et Truman Theodore (né en 1995).

Son frère Jim Hanks a été sa doublure pour les scènes de course dans Forrest Gump.

Théâtre

Auteur

  • 2017 : Questions de caractère[36]

Filmographie

Acteur

Cinéma

Années 1980
Années 1990
Années 2000
Années 2010

Télévision

  • 1980 : La croisière s'amuse (The Love Boat) (série télévisée): Rick Martin (#1 épisode, 1980)
  • 1980 : Bosom Buddies (série télévisée) : Kip Wilson/Buffy Wilson (#32 épisodes, 1980-1982)
  • 1982 : Taxi (série TV) : Gordon (#1 épisode, 1982)
  • 1982 : Happy Days (série TV) : Dr Dwayne Twitchell (#1 épisode, 1982)
  • 1982 : Les Monstres du labyrinthe (Mazes and Monsters) (TV) de Steven Hilliard Stern : Robbie Wheeling
  • 1982 : Sacrée Famille (Family Ties) (série TV) : Ned Donnelly (#3 épisodes, 1983-1984)
  • 1992 : Les Contes de la Crypte (Tales from the Crypt) (série TV) : Baxter (#1 épisode, 1992)
  • 1993 : Fallen Angels (série TV) : Trouble Boy #1 (#1 épisode, 1993)
  • 1994 : Vault of Horror I (TV) de Steven E. de Souza, Tom Hanks et Stephen Hopkins
  • 1998 : De la Terre à la Lune (From the Earth to the Moon) (série TV) : Jean-Luc Despont (#1 épisode, 1998)
  • 2001 : Frères d'armes (Band of Brothers) (série TV) : un soldat anglais (caméo)
  • 2003 : Freedom: A History of Us (série TV) : Various Roles (#7 épisodes, 2003)
  • 2011 : 30 Rock - Saison 5, épisodes 20 et 21 : lui-même
  • 2015 : The Mighty Eighth (série TV)

Doublage

Cinéma

Jeux vidéo

Réalisateur

Cinéma
Télévision

Producteur

Clip vidéo

Distinctions

Année Récompense Catégorie Film Résultat
1988 Oscars du cinéma Meilleur acteur Big Nomination
Saturn Awards Lauréat
Golden Globes Meilleur acteur pour une comédie au cinéma Lauréat
1993 Oscars du cinéma Meilleur acteur Philadelphia Lauréat
Festival de Berlin Ours d'argent du meilleur acteur Lauréat
Golden Globes Meilleur acteur pour un drame au cinéma Lauréat
Meilleur acteur pour une comédie au cinéma Nuits blanches à Seattle Nomination
1994 Oscars du cinéma Meilleur acteur Forrest Gump Lauréat
Saturn Awards Nomination
BAFTA Awards Nomination
Golden Globes Meilleur acteur pour un drame au cinéma Lauréat
NBR Awards Meilleur acteur Lauréat
Screen Actors Guild Awards Meilleur acteur au cinéma Lauréat
1998 Oscars du cinéma Meilleur acteur Il faut sauver le soldat Ryan Nomination
BAFTA Awards Nomination
Empire Awards Lauréat
Golden Globes Meilleur acteur pour un drame au cinéma Nomination
Screen Actors Guild Awards Meilleur acteur au cinéma Nomination
Meilleure distribution Nomination
1999 Meilleure distribution au cinéma La Ligne verte Nomination
2000 Oscars du cinéma Meilleur acteur Seul au monde Nomination
BAFTA Awards Nomination
Golden Globes Meilleur acteur pour un drame au cinéma Lauréat
NYFCC Awards Meilleur acteur Lauréat
Screen Actors Guild Awards Meilleur acteur au cinéma Nomination
2002 Empire Awards Meilleur acteur Les Sentiers de la perdition Nomination
2007 Golden Globes Meilleur acteur pour une comédie au cinéma La Guerre selon Charlie Wilson Nomination
2013 Producers Guild of America Awards Meilleur producteur pour une mini-série ou un téléfilm Game Change Lauréat
2014 Festival du film de Palm Springs Chairman's Award Captain Phillips et Saving Mr. Banks Lauréat
2016 Festival du film de Hollywood Meilleur acteur Sully Lauréat[37]
Satellite Awards Meilleur acteur Nomination
2017 43e cérémonie des People's Choice Awards Acteur préféré d'un film Nomination
Acteur dramatique préféré Lauréat

Voix françaises

En France, Jean-Philippe Puymartin est la voix française régulière de Tom Hanks depuis le film Le Mot de la fin en 1988. Éric Legrand a été également sa première voix régulière, à ses débuts.

Au Québec, Bernard Fortin[39] est la voix québécoise régulière de l'acteur depuis 1988 (donc également depuis Le Mot de la fin). Alain Zouvi[39] l'a également doublé à cinq reprises, pour les films d'animation Histoire de jouets et le film La Ligne verte, pour lequel Bernard Fortin était indisponible. Depuis 2014, Tristan Harvey est devenu la voix officielle de Tom Hanks, mais Bernard Fortin continue tout de même à le doubler. Ainsi, en 2016, M. Fortin doublait Hanks dans Inferno, alors que M. Harvey le doublait la même année dans Un hologramme pour le Roi et Sully. En 2017, M. Fortin doublait Hanks dans Le Cercle : Le pouvoir de tout changer, alors que M. Harvey le doublait moins d’un an plus tard dans Le Post.

Bibliographie

Notes et références

  1. « Tom Hanks », sur the-numbers.com.
  2. a, b, c et d (en) « Tom Hanks Biography », sur Biography.com (consulté le 27 mars 2018).
  3. (en) Julie Gordon, « Tom Hanks’ mother dies », sur Page Six, (consulté le 27 mars 2018).
  4. (en) « Honor: Portuguese American actor Tom Hanks awarded Presidential Medal of Freedom », sur Portuguese American Journal, (consulté le 28 mars 2018).
  5. a, b, c, d et e « Tom Hanks », sur Gala (consulté le 28 mars 2018).
  6. (en) « Tom Hanks Says Self-Doubt Is 'A High-Wire Act That We All Walk’ », sur Fresh Air, (consulté le 28 mars 2018).
  7. (en) Bill Zehme, « Tom Hanks Is Mr. Big », sur Rolling Stone, (consulté le 28 mars 2018).
  8. a et b (en) « Hanks Thanks School », sur People, (consulté le 28 mars 2018).
  9. (en) « Office of the Chancellor / Public Affairs », sur Calstate.edu (consulté le 28 mars 2018).
  10. (en) Colleen Smitek, « Life According to Tom Hanks », sur Cleveland Magazine, (consulté le 1er avril 2018).
  11. (en) Mike Imboden, « Buried Credits: Tom Hanks in He Knows You’re Alone (1980) », sur That's Not Current, (consulté le 1er avril 2018).
  12. « La Croisière s'amuse », sur tomhanks-online (consulté le 1er avril 2018).
  13. a, b, c et d Jean-Baptiste Morain, « Les cinq cinéastes qui ont fait Tom Hanks », sur lesinrocks.com, .
  14. (en) « Hanks' big splash in Hollywood », sur BBC News, (consulté le 1er avril 2018).
  15. (en) « The 61st Academy Awards - 1989 », sur Oscars.org (consulté le 1er avril 2018).
  16. « Le Bûcher des vanités », sur Sens Critique (consulté le 2 avril 2018).
  17. Robin Fender, « Le Bûcher des vanités (critique) », sur Les Chroniques de Cliffhanger & Co, (consulté le 2 avril 2018).
  18. Marianne Lesdos, « Tom Hanks: le cancer, une épreuve qui soude le couple », sur Gala, (consulté le 2 avril 2018).
  19. (en) « Truman Theodore Hanks Biography », sur ArticleBio, (consulté le 2 avril 2018).
  20. a et b (en) « The 66th Academy Awards - 1994 », sur Oscars.org (consulté le 1er avril 2018).
  21. Théo Chapuis, « Forrest Gump : une histoire de la contre-culture américaine en chansons », sur Konbini (consulté le 2 avril 2018).
  22. (en) « The 67th Academy Awards - 1995 », sur Oscars.org (consulté le 1er avril 2018).
  23. (en) « Academy Awards acceptance speech database », sur Oscars.org (consulté le 1er avril 2018).
  24. (en) Steve Daly, « In & Out success », sur Entertainment Weekly, (consulté le 2 avril 2018).
  25. Gaël Golhen, « Tom Hanks : "J’ai joué beaucoup de personnages ordinaires qui n’ont rien de spécial, sans doute parce que je ne le suis pas moi-même" », sur Première, (consulté le 2 avril 2018).
  26. « De la Terre à la Lune », sur L'internaute (consulté le 2 avril 2018).
  27. « Steven Spielberg et Tom Hanks, toujours frères d’armes », sur Gala, (consulté le 2 avril 2018).
  28. a et b Stéphane Bouquet et Jean-Marc Lalanne, Gus Van Sant, Cahiers du cinéma, , 203 p. (ISBN 978-2-86642-538-8)
  29. « Barack Obama a remis ses dernières médailles de la Liberté », parismatch.com, 23 novembre 2016.
  30. « Tom Hanks : «Johnny Hallyday méritait son surnom d'Elvis Presley français» », (consulté le 14 décembre 2017).
  31. Adèle Smith, « Obama : une promo signée Tom Hanks », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  32. Editions Seuil, « Questions de caractère, Tom Hanks, Littérature étrangère - Seuil », sur www.seuil.com (consulté le 19 janvier 2018)
  33. (en) « Hollywood Film Awards 2016 Honorees – Winners List! », sur Just Jared (consulté le 8 novembre 2016).
  34. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Tom Hanks au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 22 novembre 2014.

Annexes

Articles connexes

Liens externes