Robin Williams

Robin Williams
Description de cette image, également commentée ci-après
Robin Williams en 1996.
Nom de naissance Robin McLaurin Williams
Naissance
Chicago (Illinois, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 63 ans)
Paradise Cay (Californie, États-Unis)
Profession Humoriste
Acteur
Films notables Good Morning, Vietnam
Le Cercle des poètes disparus
Madame Doubtfire
Will Hunting
Jumanji
Séries notables Mork and Mindy
The Crazy Ones

Robin Williams [ˈɹɑbɪn ˈwɪljəms][1] est un humoriste et acteur américain né le [2] à Chicago et mort le à Paradise Cay (Californie).

Débutant au cinéma dans le rôle-titre du Popeye (1980) de Robert Altman, il se fait connaître aux États-Unis avec la série télévisée Mork and Mindy (1978-1982). Il s'illustre ensuite aussi bien dans le domaine comique que dramatique, avec les films Good Morning, Vietnam (1987), Le Cercle des poètes disparus (1989), L'Éveil (1990), Madame Doubtfire (1993) ou Jumanji (1995), mais également au petit écran avec The Crazy Ones (2013–2014).

Robin Williams a notamment remporté l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation dans le film Will Hunting (1997).

Biographie

Enfance et formation

Robin McLaurin Williams naît à Chicago, dans l'Illinois puis grandit à Bloomfield Hills dans le Michigan et dans le comté de Marin en Californie.

Son père, Robert Fitzgerald Williams, d'ascendance anglaise, galloise et irlandaise, est le responsable de la région du Midwest pour le constructeur automobile Ford. Sa mère, Laurie McLaurin[3], d'ascendance française, est native de La Nouvelle-Orléans. Son demi-frère, nommé Robert Todd Williams (Dr. Toad), est mort le à cause de complications à la suite d'une opération de chirurgie cardiaque effectuée un mois plus tôt.

Après de courtes études de sciences politiques, il part à Juilliard School pour y étudier le théâtre ; il y rencontre à cette occasion Christopher Reeve.

Débuts artistiques

En 1974, Robin Williams est remarqué par le réalisateur Garry Marshall lors d'une audition pour la série télévisée Happy Days. Celui-ci lui confie le rôle de l'extra-terrestre Mork, après que Williams a impressionné les producteurs par son féroce sens de l'humour quand il se met sur la tête pour s'asseoir sur un siège.

Pour ce personnage, il improvise la plupart des dialogues et la mise en scène, en parlant avec une voix haut-perchée et nasale. Son apparition dans la série est si appréciée, qu'on décide d'en faire une série dérivée. Il reprend à partir de 1978 dans la série télévisée Mork and Mindy, jusqu'en 1982. L'écriture du scénario s’accommode de ses improvisations. Ce rôle lui vaudra en 1978 un Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée musicale ou comique.

Toujours en 1978, il sort un album de musique, Reality… What a Concept, puis en 1988 et 1993, deux contes musicaux pour le label Rabbit Ears, Pecos Bill, et The Fool and the Flying Ship, sur des musiques de Ry Cooder et de The Klezmer Conservatory Band.

Cinéma et télévision

En 1980, Robin Williams fait ses débuts au cinéma dans Popeye de Robert Altman suivi par Le Monde selon Garp (1982) de George Roy Hill adapté du roman du même nom de John Irving.

Robin Williams à la 62e cérémonie des Oscars en 1990 avec la journaliste Yola Czaderska-Hayek.

Par la suite, son interprétation dans Good Morning, Vietnam, dans lequel il joue un animateur de radio arrivé de Crète à Saïgon[5], lui vaut sa première nomination à l'Oscar du meilleur acteur en 1988. Elle sera suivie de deux autres nominations en 1990 pour Le Cercle des poètes disparus, dans lequel il interprète le professeur de lettres, John Keating, qui transmet à ses élèves le goût de la poésie et de la transgression[5], et en 1992 pour Le Roi pêcheur, où il donne la réplique à Jeff Bridges dans cette fable autour de la rédemption[5].

Il remporte la statuette lors de la cérémonie de 1998, pour le Meilleur acteur dans un second rôle dans Will Hunting. Dans ce film, il interprète Sean Maguire, un psychiatre qui doit soigner les troubles du comportement de Will, un génie des mathématiques et un délinquant chronique. Ce film révélera l'acteur Matt Damon dans le rôle de Will ainsi que Ben Affleck[5].

En 1988, il joue à Broadway en compagnie de Steve Martin dans En attendant Godot de Samuel Beckett[6]. La même année, il participe au clip vidéo de la chanson Don't Worry, Be Happy de Bobby McFerrin[7].

En 1992, les studios d'animation Disney s'inspirent de Robin Williams pour créer le personnage du « Génie » dans le film Aladdin et l'acteur développe le personnage, lui donnant sa voix dans la version originale mais aussi en créant de nombreux gags animés par la suite. Toutefois, il demande à Disney de ne pas utiliser sa voix pour commercialiser le film, ce qui se produit pourtant[9]. Une dispute débute alors entre le studio et l'acteur. Robin Williams ne donne pas sa voix pour les suites d’Aladdin, mais participe en 1999 au film L'Homme bicentenaire de Touchstone Pictures. La situation s'arrange par la suite et, en 2009, l'acteur reçoit la distinction Disney Legends[10].

Fin 1993, selon une source anonyme au sein du studio[9], le succès au cinéma de l'acteur est dû à Disney, à la suite des films produits par Touchstone Pictures, Good Morning, Vietnam et Le Cercle des poètes disparus[9].

En 1994, l'acteur est récompensé par un Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie, un American Comedy Award et un MTV Movie Award pour son rôle dans Madame Doubtfire. Dans ce film, il interprète un père de famille en instance de divorce qui, pour être au contact de ses trois enfants, se grime et se travestit en gouvernante pour se faire engager par son ex-femme. Entre-temps, il enchaîne des films grand public comme Hook de Steven Spielberg, dans lequel il incarne le célèbre Peter Pan.

Robin Williams en 2008.

L'important succès commercial de Madame Doubtfire en 1993 fait de lui un des acteurs les plus populaires d'Hollywood[11]. Il accepte ensuite de tenir le rôle du politicien homosexuel Harvey Milk dans la biographie que prépare le réalisateur Gus Van Sant, mais des désaccords avec la production font que Van Sant abandonne le projet pour plusieurs années. C'est finalement Sean Penn qui interprétera le rôle en 2008[11].

Robin Williams en 2011.

En 1995, il apparaît pour le petit rôle de John Jacob Jingleheimer Schmidt dans le film Extravagances. Il y aide Vida (Patrick Swayze), Noxima (Wesley Snipes) et Gigi (John Leguizamo) à partir de New York pour aller à « Foliland », alias Hollywood, mais n'apparaît pas au générique.

Après cette décennie fructueuse, il interprète en 2002 le tueur psychopathe Walter Finch dans Insomnia, un film policier du jeune réalisateur Christopher Nolan où il partage l'affiche avec Al Pacino et Hilary Swank. Le film est un succès critique et public. La même année, dans Photo Obsession de Mark Romanek, il joue le rôle de Sy Parrish, un employé maniaque d'un laboratoire de développement de photographies d'un centre commercial, obsédé par une famille faisant partie de sa clientèle. L'acteur, jusque-là habitué à jouer le rôle de personnages sympathiques, parvient à travers ces deux rôles à montrer l'étendue de son talent.

Le , il annonce être en lice pour le rôle d'Hugo Strange dans The Dark Knight Rises de Christopher Nolan. Néanmoins, le personnage n'apparaît pas dans le film.

En , il apparaît avec sa fille Zelda dans une publicité pour la sortie du remake de The Legend of Zelda: Ocarina of Time, sur Nintendo 3DS[12]. Il apparaitra de même lors de la sortie du jeu The Legend of Zelda: Skyward Sword, toujours aux côtés de sa fille.

En 2013, il obtient le rôle principal dans la série télévisée The Crazy Ones aux côtés de Sarah Michelle Gellar, mais celle-ci est annulée après sa première saison de diffusion[13].

Engagement auprès des troupes américaines

Robin Williams avait participé à de nombreuses tournées organisées par l'United Service Organizations (USO) et le Département de la Défense pour soutenir le moral des troupes américaines, dont il était particulièrement apprécié[14].

Il s'était notamment produit au camp Arifjan  au Koweït, au camp Liberty  en Irak, au camp Phoenix  et à la base aérienne de Bagram en Afghanistan, dans le golfe Persique, au Bahreïn et en Asie du Sud-Ouest[15].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Mort

Le , à l'âge de 63 ans, Robin Williams est retrouvé sans vie dans sa maison californienne de Paradise Cay. D’après la police, il aurait été retrouvé pendu à une ceinture[16], avec un couteau à côté de lui. Son poignet gauche était entaillé d'une dizaine de petites coupures ; cependant, ces coupures superficielles ne seraient pas la cause de sa mort, attribuée, selon un officier de police, à « un suicide dû à l’asphyxie à cause d’une pendaison »[16].

Le lendemain de sa mort, son corps est incinéré et ses cendres sont dispersées dans la baie de San Francisco. Selon son attaché de presse, l'acteur souffrait « ces derniers temps d'une sévère dépression »[17].

Hommage rendu à Robin Williams par des fans sur les marches de la maison de San Francisco utilisée pour Madame Doubtfire, le 13 août 2014.

Peu après sa mort, son épouse, Susan Schneider, déclare dans un communiqué : « Ce matin, j'ai perdu mon mari et mon meilleur ami, et le monde, l'un de ses artistes les plus appréciés. J'ai le cœur brisé »[18]. Le 14 août 2014, elle précise que Robin Williams souffrait également des premiers stades de la maladie de Parkinson[19] dont le diagnostic avait été posé en mars 2014 et qu'il était totalement sobre depuis des années. En novembre 2015, elle explique à plusieurs médias américains que son mari souffrait de démence à corps de Lewy. C'est la conscience de son état de santé qui aurait poussé l'acteur à mettre fin à ses jours[20].

De nombreux hommages ont été rendus à l'acteur par ses confrères du cinéma et d'autres personnalités. L'acteur Steve Martin, ami de Robin Williams, s'est dit « sonné »[18]. Barack Obama, alors président des États-Unis, a déclaré sur Twitter : « Robin Williams était un aviateur, un médecin, un génie, une nounou... et tout le reste. Mais il était unique en son genre »[21]. Le secrétaire d’État à la Défense Chuck Hagel a également rendu hommage à l’acteur dans un communiqué dans lequel il déclare que « Le département de la Défense tout entier pleure la disparition de Robin Williams. Robin était un acteur et humoriste surdoué, mais aussi un vrai ami et supporter de nos troupes »[14].

Pour la sortie de leur 16e album studio intitulé The Book of Souls (sorti quelques mois après le décès de l'acteur), le groupe Iron Maiden rend hommage à l'acteur à travers la chanson Tears of a Clown.

Plusieurs pétitions de fans ont rapidement demandé des personnages de jeux vidéo à l'image de Robin Williams et de ses rôles dans Docteur Patch ou Madame Doubtfire par exemple. World of Warcraft et Zelda ont été les premiers à les recevoir[22].

En juillet 2019, cinq ans après la mort de l'acteur, son fils aîné Zachary Williams lui rend hommage en racontant les derniers jours de la vie de son père. Cody, le fils cadet de l’acteur, a quant à lui décidé de se marier le jour de l’anniversaire de son père, le lundi 21 juillet[23].

Vie privée

Marsha et Robin Williams en 1989.

Membre de l'église épiscopale des États-Unis[24], Robin Williams a trois enfants :

  • Zachary (1983), de son premier mariage avec Valerie Velardi, dont il divorce à la suite d'une relation extra-conjugale avec Michelle Tish Carter[note 1],
  • Zelda (1989) et Cody (1991), de son second mariage avec Marsha Garces  Williams, l'ancienne nourrice de Zachary.

En 2008, Marsha Garces et lui divorcent, après dix-neuf ans de vie commune. Marsha demande la garde légale de Cody, avec droit de visite pour Robin Williams.

Le , Williams est opéré du cœur à Cleveland pour un remplacement d'une valve aortique et pour la réparation d'une valve mitrale[25].

Le , il se marie avec Susan Schneider à Saint Helena en Californie[26].

Consommateur de cocaïne dans les années 1970 et 1980, Robin Williams luttait depuis des années contre l'alcoolisme et avait effectué plusieurs séjours en cure de désintoxication, notamment en 2006[18]. Il souffrait également de trouble bipolaire[27] et de la maladie de Parkinson.

Le prénom de sa fille, Zelda, est inspiré du jeu vidéo The Legend of Zelda, jeu auquel jouait beaucoup Zachary et dont Robin Williams appréciait le prénom du personnage de la Princesse Zelda.

Filmographie

Robin Williams a participé à 76 films (dont trois étaient encore en production après sa mort en 2014), la plupart du temps en tant qu'acteur principal. Il a été également l'acteur principal dans deux séries télévisées et a fait plusieurs apparitions en tant qu'invité dans d'autres séries télévisées.

Cinéma

Année Titre français Titre original Réalisateur Rôle Observations
Comédiens français Comédiens québécois
1977 Can I Do It... 'Til I Need Glasses?  Robert I Levy un avocat inconnu NC
1980 Popeye Robert Altman Popeye (Jacques Balutin)
1982 Le Monde selon Garp The World According to Garp George Roy Hill T. S. Garp (Pierre Arditi)
1983 Les Survivants The Survivors Michael Ritchie Donald Quinelle (Maurice Sarfati)
1984 Moscou à New York Moscow on the Hudson Paul Mazursky Vladimir Ivanoff (Igor De Savitch)
1986 La Dernière Passe The Best of Times Roger Spottiswoode Jack Dundee (Jean-Claude Montalban)
1986 Club Paradis Club Paradise Harold Ramis Jack Moniker (Jacques Frantz)
1986 Le Pouvoir de l'argent  Seize the Day Fielder Cook Tommy Wilhelm (Patrick Floersheim)
1987 Good Morning, Vietnam Barry Levinson Adrian Cronauer
1988 Portrait of a White Marriage Harry Shearer inconnu
Les Aventures du baron de Münchhausen The Adventures of Baron Munchausen Terry Gilliam le roi de la Lune crédité sous le nom de Ray D. Tutto
voix inconnue
1989 Le Cercle des poètes disparus Dead Poets Society Peter Weir le professeur John Keating (Patrick Floersheim) (Vincent Davy)
1990 Cadillac Man Roger Donaldson Joey O'Brien à compléter
L'Éveil Awakenings Penny Marshall Dr Malcolm Sayer (Michel Papineschi)
1991 Dead Again Kenneth Branagh Doctor Cozy Carlisle (Patrick Floersheim)
The Fisher King : Le Roi pêcheur The Fisher King Terry Gilliam Parry (Michel Papineschi)
Hook ou la Revanche du capitaine Crochet Hook Steven Spielberg Peter Banning alias Peter Pan
1992 Shakes the Clown  Bob Goldthwait le professeur de mime crédité sous le pseudonyme de Marty Fromage
voix inconnue
Toys Barry Levinson Leslie Zevo (Patrick Floersheim)
Les Aventures de Zak et Crysta dans la forêt tropicale de FernGully FernGully: The Last Rainforest Bill Kroyer Batty (voix et chant) (Michel Papineschi)
Aladdin Ron Clements et John Musker le génie et le colporteur (voix originales) (Richard Darbois et Bernard Alane) (Mario Desmarais)
1993 Les Mille et une vies d'Hector Being Human Bill Forsyth Hector (Michel Papineschi) à compléter
Madame Doubtfire Mrs Doubtfire Chris Columbus Daniel Hillard / Mme Doubtfire (Patrick Floersheim)
1995 Jumanji Joe Johnston Alan Parrish (adulte) (Michel Papineschi)
Neuf mois aussi Nine Months Chris Columbus Dr Kosevich (Patrick Floersheim)
Extravagances To Wong Foo Thanks for Everything, Julie Newmar Beeban Kidron John Jacob Jingleheimer Schmidt (non crédité) (Michel Papineschi)
1996 Birdcage Mike Nichols Armand Goldman
Jack Francis Ford Coppola Jack Charles Powell (Dominique Collignon-Maurin)
L'Agent secret The Secret Agent Christopher Hampton l'assassin (non crédité) (Patrick Floersheim)
Hamlet Kenneth Branagh Osric
Aladdin et le Roi des voleurs Aladdin and the King of Thieves Tad Stones le génie (voix originale) (Richard Darbois)
1997 La Fête des pères Fathers' Day Ivan Reitman Dale Putley (Michel Papineschi)
Harry dans tous ses états Deconstructing Harry Woody Allen Mel
Will Hunting Good Will Hunting Gus Van Sant Sean Maguire
Flubber Les Mayfield le professeur Philip Brainard
1998 Au-delà de nos rêves What Dreams May Come Vincent Ward Chris Nielsen
Docteur Patch Patch Adams Tom Shadyac Patch Adams
1999 Jakob le menteur Jakob the Liar Peter Kassovitz Jakob
L'Homme bicentenaire Bicentennial Man Chris Columbus Andrew Martin
2001 A.I. Intelligence artificielle Artificial Intelligence: AI Steven Spielberg Dr Sais-Tout (voix)
2002 Photo Obsession One Hour Photo Mark Romanek Seymour Parrish
Crève, Smoochy, crève ! Death to Smoochy Danny DeVito Rainbow Randolph
Insomnia Christopher Nolan Walter Finch
2004 Final Cut Omar Naim Alan Hakman
Le Prince de Greenwich Village House of D David Duchovny Pappass
Noël Noel Chazz Palminteri Charlie Boyd inconnu
2005 The Big White Mark Mylod Paul (Michel Papineschi)
Robots Chris Wedge et Carlos Saldanha Fender (voix originale) (Elie Semoun)
2006 Happy Feet George Miller Ramón et Lovelace (voix originale) (Anthony Kavanagh et Kad Merad)
Camping-car Runaway Vacation ou RV Barry Sonnenfeld Bob Munro (Michel Papineschi)
Une voix dans la nuit The Night Listener Patrick Stettner Gabriel Noone (Luis de Cespedes[28])
La Nuit au musée Night at the Museum Shawn Levy Theodore Roosevelt (Michel Papineschi) à compléter
Man of the Year Barry Levinson Tom Dobbs
2007 Permis de mariage License to Wed Ken Kwapis le révérend Frank (Alain Zouvi)
2008 August Rush Kirsten Sheridan Maxwell « Wizard » Wallace à compléter
Le Psy d'Hollywood Shrink Jonas Pate Holden
2009 La Nuit au musée 2 Night at the Museum: Battle of the Smithsonian Shawn Levy Theodore Roosevelt
Les deux font la père Old Dogs Walt Becker Dan (Jean-Claude Donda) (Guy Nadon)
World's Greatest Dad Bob Goldthwait Lance Clayton (Éric Bonicatto) à compléter
2011 Happy Feet 2 Happy Feet Two George Miller Ramón et Lovelace (voix originale) (Anthony Kavanagh)
2013 Un grand mariage The Big Wedding Justin Zackham le père Monaghan (Michel Papineschi)
Le Majordome The Butler Lee Daniels Dwight David Eisenhower
The Face of Love Arie Posin  Roger encore indéterminés
2014 Boulevard Dito Montiel Nolan Mack
Deuxième chance à Brooklyn The Angriest Man in Brooklyn Phil Alden Robinson Henry Altmann (Éric Bonicatto)
Un foutu conte de Noël A Merry Friggin' Christmas Tristram Shapeero  Virgil Mitchler sortie à titre posthume
(Michel Papineschi)
La Nuit au musée : Le Secret des Pharaons Night at the Museum: Secret of the Tomb Shawn Levy Theodore Roosevelt
2015 Absolutely Anything Terry Jones Dennis (voix)

Télévision

Année Titre français Titre original Rôle Œuvres Observations
1978-1979 Happy Days Mork, l'alien série télévisée (saison 5, épisode 22 et saison 6, épisode 24) (VF : Gilles Guillot (1re voix)
Vincent Violette (2e voix))
1978-1982 Mork and Mindy Mork série télévisée inconnu
1994 Homicide Robert Ellison série télévisée (saison 2, épisode 1) (VF : Patrick Floersheim)
1997 Friends Tomas série télévisée (saison 3, épisode 24)
2008 New York, unité spéciale Law and Order: Special Victims Unit Merritt Rook série télévisée (saison 9, épisode 17) (VF : Michel Papineschi)
2011 The Legend of Zelda: Ocarina of Time (Nintendo 3DS)
The Legend of Zelda: Skyward Sword (Nintendo Wii)
lui-même publicités avec sa fille Zelda pour la sortie des jeux vidéo) (VF : Patrick Floersheim)
2012 Louie lui-même série télévisée (saison 3, épisode 6) encore indéterminé
Wilfred le thérapeute série télévisée (saison 2, épisode 1) encore indéterminé
2013-2014 The Crazy Ones Simon Roberts série télévisée (22 épisodes) (VF : Michel Papineschi)

Divers

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb. et AlloCiné
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage, Doublagissimo et La Tour des héros ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[34]

Distinctions

L’étoile de Robin Williams sur le Hollywood Walk of Fame.
Empreintes de Robin Williams devant le Grauman's Chinese Theatre sur Hollywood Boulevard.

Récompenses

Oscars du cinéma :

Golden Globes :

Primetime Emmy Awards :

  • Primetime Emmy Awards 1987 : Meilleure prestation individuelle pour une émission de variétés ou musicale pour Carol, Carl, Whoopi and Robin.
  • Primetime Emmy Awards 1988 : Meilleure prestation individuelle pour une émission de variétés ou musicale pour ABC Presents: A Royal Gala.

MTV Movie Awards :

  • MTV Movie Awards 1993 : Meilleure performance comique dans une comédie d'animation pour Aladdin.
  • MTV Movie Awards 1994 : Meilleure performance comique dans une comédie familiale pour Madame Doubtfire (Mrs. Doubtfire).

Nominations

Oscars du cinéma :

Golden Globes :

Primetime Emmy Awards :

Hommage

En 2019, les Studios Disney dédient la nouvelle version du film Aladdin, sorti en mai de cette année, à la mémoire de Robin Williams (qui avait interprété le rôle du génie de la lampe dans le film d'animation de 1992) et à Howard Ashman (parolier)[réf. souhaitée]. L'acteur Will Smith qui reprend le rôle de Williams dans cette version, a annoncé que son interprétation avait pour but de rendre hommage à la performance de l'acteur[35], tout en y apportant sa version personnelle du personnage.

Toutefois, avant son décès en 2014, Robin Williams avait exigé que sa voix (dont Disney possédait suffisamment d'enregistrements sonores pour faire un nouveau film avec) ne soit pas utilisée dans un éventuel nouvel épisode du dessin animé. Il avait indiqué refuser que ces enregistrements soient utilisés « pendant 25 ans après sa mort ». Le comédien voulait, par cet acte éviter à sa famille d'encourir des « pénalités salariales dues à ses revenus posthumes »[36].

Voix françaises

En France, Michel Papineschi a doublé Robin Williams dans la grande majorité de ses films. Toutefois, Patrick Floersheim a été la première voix régulière de l'acteur au début de sa carrière, l'ayant doublé à quatorze reprises.

Au Québec, Luis de Cespedes et Vincent Davy sont principalement les voix françaises de l'acteur. Il y a également, de manière occasionnelle, Alain Zouvi et Mario Desmarais[38].

Notes et références

Notes

  1. Une serveuse de cocktails qui le poursuit pour transmission du virus de l'herpès[réf. souhaitée].

Références

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. Sources conflict. The print biographies "The Life and Humor of Robin Williams: A Biography" and "Robin Williams: A Biography" give his birth year as 1952. "The Robin Williams Scrapbook" also gives a birth year as 1952, as does "Encyclopædia Britannica". Williams refers to himself as being "55" in an interview published July 4, 2007. (en) Katherine Monk, « Marriage 101 with Robin Williams », sur canada.com, . He also verifies his date of birth as July 21, 1951 in a fansite interview : Stuurman, Linda, RWF « talks with Robin Williams: Proost! », 25 mai 2008.
  3. « Laurie Williams -- comedian's mother », Steve Rubenstein, sfgate.com, 8 septembre 2001.
  4. a b c et d « Les films qui ont marqué la carrière de Robin Williams », Le Monde.fr, 12 août 2014.
  5. http://www.lct.org/shows/waiting-for-godot/
  6. (en) The Real Bobby McFerrin, « Bobby McFerrin - Don't Worry Be Happy », sur YouTube.com, .
  7. a b et c (en) Robert W. Welkos, « The Genie Has a Gripe With Disney », sur Los Angeles Times.com, .
  8. (en) « 2009 Disney Legends Award Recipients to Be Honored During D23 Expo in Anaheim », sur prnewswire.com, .
  9. a et b Stéphane Bouquet et Jean-Marc Lalanne, Gus Van Sant, Cahiers du cinéma, , 203 p. (ISBN 978-2-86642-538-8), p. 77.
  10. [vidéo] (en) « The Legend of Zelda: Ocarina of Time 3D Robin Williams Zelda Williams Spot »,[vidéo] (en) « Ocarina of Time 3D - Robin & Zelda Williams Interview »
  11. Greg Braxton, Yvonne Villarreal, « Robin Williams: 'The Crazy Ones' was his last hurrah », sur latimes.com (consulté le 30 mars 2019)
  12. a et b « Le public préféré de Robin Williams ? Les soldats ! », sur La Libre Belgique.be, .
  13. (en) Jim Garamone, « Journalist Recalls Travels With Robin Williams », sur defense.gov, U.S. Department of Defense, .
  14. a et b « Robin Williams s'est bien suicidé: l'acteur s'est pendu avec une ceinture et a entaillé un de ses poignets », SudInfo.be, 12 août 2014.
  15. « L'acteur américain Robin Williams est mort », Le Monde.fr, 12 août 2014.
  16. a b et c « L'acteur Robin Williams retrouvé mort chez lui, dans un suicide apparent », 20 minutes.fr, 12 août 2014.
  17. « Robin Williams souffrait également d'un début de Parkinson », sur Le Monde.fr, .
  18. (en) Kara W, « It Was Not Depression That Killed Robin': Susan Williams Opens up to PEOPLE About Husband's Battle with Lewy Body Dementia », People.com, 11 mars 2015.
  19. (en) « Robin Williams was an airman, a doctor, a genie, a nanny ... and everything in between. But he was one of a kind. », compte Twitter du président américain Barack Obama, twitter.com/BarackObama, 11 août 2014.
  20. François Menia, « Robin Williams va devenir un personnage de jeu vidéo », sur Le Figaro.fr, .
  21. « Cinq ans après le suicide de Robin Williams, son fils raconte les derniers jours du comédien », sur Le Figaro.fr, .
  22. (en) « The Religious Affiliation of Actor, Comedian - Robin Williams », adherents.com.
  23. « L'acteur Robin Williams opéré avec succès », Le Figaro.fr, 24 avril 2013.
  24. (en) « Robin Williams Married: Actor Weds Susan Schneider », sur HuffPost, (consulté le 30 mars 2019)
  25. « Guide à l’intention des familles sur les troubles concomitants », camh.ca (consulté le 14 août 2014).
  26. Le doublage québécois a été conservé lors de la sortie DVD zone 2 du film.
  27. « Comédiens ayant doublé Robin Williams au Québec », sur Doublage.qc.ca, .
  28. « Will Smith rend hommage à Robin Williams », Élodie Haye, radiodisneyclub.fr, 18 mars 2019.
  29. « Robin Williams : son testament interdit une suite d'Aladdin », Hélène Pagesy, Le Figaro.fr, 10 novembre 2015.
  30. a b c d e f g h et i « Comédiens ayant doublé Robin Williams au Québec », sur Doublage.qc.ca (consulté le 13 août 2014).
  31. François Justamand, « Décès de Patrick Floersheim (1944-2016) », sur Objectif-cinema.com, .

Voir aussi

Bibliographie

Ouvrages

  • (en) Stephen J. Spignesi, The Robin Williams Scrapbook, Secaucus, NJ, Carol Pub., (ISBN 978-0-8065-1891-6)
  • (en) Andy Dougan, Robin Williams: A Biography, Thunder's Mouth Press, (ISBN 978-1-56025-213-9)
  • (en) Jay David, The Life and Humor of Robin Williams: A Biography, New York, Quill, (ISBN 978-0-688-15245-1)

Documentaire

  • Steven J. Botticher, « Robin Williams, un génie de la comédie » (Viel mehr als witzig), documentaire télé, 2014.

Article connexe

Liens externes