Timothée Chalamet

Timothée Chalamet
Description de cette image, également commentée ci-après
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Timothée Chalamet en 2017.
Nom de naissance Timothée Hal Chalamet
Naissance (28 ans)
New York, États-Unis
Nationalité Française
Américaine
Profession Acteur
Films notables Call Me by Your Name
Dune (saga)
Bones and All
Wonka
(voir filmographie)
Signature de la personnalité

Timothée Chalamet est un acteur franco-américain, né le à New York.

Il est révélé au grand public grâce à son rôle d'Elio Perlman dans le film romantique Call Me by Your Name en 2018, pour lequel il obtient une nomination au Golden Globe ainsi qu'à l'Oscar du meilleur acteur. Il devient alors le plus jeune acteur nommé dans cette catégorie en quatre-vingts ans.

Depuis ce succès, il alterne entre films indépendants et super-productions. Naviguant entre les genres, il compte parmi ses films les plus notoires Interstellar (2014), Les Filles du docteur March (2019), Don't Look Up : Déni Cosmique (2021), The French Dispatch (2021), la franchise Dune (2021 et 2024) et Wonka (2023).

Il devient en peu de temps un collaborateur fréquent des cinéastes Luca Guadagnino et Greta Gerwig, et tourne sous la direction d'autres réalisateurs de renom tels que Wes Anderson, Denis Villeneuve, Woody Allen ou Christopher Nolan.

Biographie

Origines et enfance

Timothée Hal Chalamet naît le dans le quartier de Hell's Kitchen, à New York[1],[2]. Il est le fils du Français Marc Chalamet (né en 1953)[3], diplômé de l'Institut d'études politiques de Lyon, journaliste, correspondant du Parisien à New York, éditeur à l'UNICEF et de l'Américaine Nicole Flender (née en 1958)[4], diplômée de Yale, actrice, danseuse à Broadway puis agent immobilier[6]. Il étudie au lycée public LaGuardia pour jeunes artistes, d'où il sort diplômé en 2013. Il a une sœur aînée, Pauline, qui est comédienne et vit à Paris.

Depuis son enfance, Timothée Chalamet et sa famille ont régulièrement passé des vacances au Chambon-sur-Lignon[6], en Haute-Loire, dans une maison où habitaient son grand-père paternel, Roger Chalamet, pasteur et sa grand-mère, Jean, une Canadienne. Timothée Chalamet a mentionné que ces séjours en France sont devenus la cause de ses difficultés à définir son identité à la frontière de plusieurs cultures[7].

La famille de sa mère, d'origine juive[8] russe et autrichienne, est très présente dans le cinéma : son grand-père maternel est le scénariste Harold Flender, son oncle Rodman Flender est réalisateur et producteur ; et sa tante Amy Lippman, épouse du précédent, est également productrice[9],.

De nationalité américaine et française[11], il parle couramment l'anglais et le français[12],[13].

Carrière professionnelle

2008-2016 : débuts de carrière

Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Timothée Chalamet à l'avant première de Men, Women and Children (2014).

Enfant, Timothée Chalamet apparaît dans plusieurs publicités et joue dans deux courts métrages d'horreur, avant de faire ses débuts à la télévision dans un épisode de la série policière New York, police judiciaire[14], où il joue une victime assassinée. Il a ensuite un rôle mineur dans le téléfilm Un mariage de raison (Loving Leah) de Jeff Bleckner (2009). En 2011, il fait ses débuts sur scène dans la pièce Off-Broadway The Talls, une comédie de passage à l'âge adulte située dans les années 1970, dans laquelle il joue Nicholas, un jeune sexuellement curieux de douze ans. En 2012, il a des rôles récurrents dans la série dramatique Royal Pains et dans la série Homeland dans laquelle il joue Finn Walden, le fils rebelle du vice-président. Avec le reste de la distribution, il est nommé pour un Screen Actors Guild Award de la meilleure distribution pour une série télévisée dramatique par la Screen Actors Guild.

Il fait ses débuts au cinéma en 2014, dans Men, Women and Children de Jason Reitman, dans lequel il joue un rôle mineur. Ce film lui permet de tourner avec Emma Thompson et Ansel Elgort. La même année, il interprète le rôle de Tom Cooper, le fils du personnage de Matthew McConaughey, dans Interstellar de Christopher Nolan. Toujours au cours de la même année, il joue la plus jeune version du second rôle dans la comédie Worst Friends . En 2015, il joue le rôle de Zac dans le thriller fantastique One & Two d'Andrew Droz Palermo . Le film est présenté pour la première fois à la Berlinale, où il reçoit des critiques, principalement mitigées, avant sa sortie en salle limitée. Il joue ensuite la version adolescente du personnage de James Franco, Stephen Elliott, dans Beyond Lies (The Adderall Diaries) de Pamela Romanowsky. Il joue Charlie Cooper, le petit-fils maussade des personnages de Diane Keaton et John Goodman, dans la comédie de Noël Love the Coopers, qui trouve peu d'admirateurs parmi les critiques. En , il joue le rôle de Jim Quinn dans la pièce autobiographique Prodigal Son au Manhattan Theatre Club. Il reçoit des critiques élogieuses pour sa performance et se voit nommé pour le Drama League Award for Distinguished Performance. Il partage également la vedette face à Lily Rabe et Lili Reinhart dans le film indépendant Miss Stevens.

2017-2019 : reconnaissance internationale

En 2016, la carrière de Timothée Chalamet s’apprête à changer drastiquement quand il fait la rencontre du réalisateur italien Luca Guadagnino. Ce dernier, qui l’a découvert au théâtre quelques années auparavant dans la pièce Prodigal Son, lui propose de devenir la tête d’affiche de sa romance homosexuelle Call Me by Your Name. Le film est une adaptation d’un roman de l’écrivain André Aciman. Emballé par le projet et la perspective de jouer aux côtés d’Armie Hammer, le jeune acteur accepte. Pour son rôle d’Elio, l’acteur franco-américain se remettra à la pratique du piano, il apprendra également l’italien et peaufinera son français, le long-métrage mélangeant plusieurs langues. Le film comportera également de nombreuses scènes de sexe graphistes, dont celle dite de « la pêche », dans laquelle son personnage d’Elio se masturbe dans un fruit[15]. D’abord réticent à l’idée de tourner une telle scène, Timothée Chalamet acceptera la demande du cinéaste et du scénariste du film James Ivory, après avoir lui-même essayé[16]. Call Me by Your Name sortira en salle un an plus tard.

Crédit image:
Franz Richter (User:FRZ)
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Lors de la Berlinale en 2018 avec les autres membres de l'équipe de Call Me by Your Name.

D’abord présenté dans des festivals de cinéma indépendant, grâce à un bouche-à-oreille efficace et de très bonnes critiques, Call Me by Your Name gagne en visibilité. Pendant un temps, il sera même question de développer une suite au film adaptée du second roman de l'auteur et qui suit les personnages de Chalamet et Hammer vingt ans plus tard. Néanmoins, il se retrouve contre-carré par l'ascension grandissante du comédien et des accusations de cannibalisme et sexuel visant Armie Hammer, qui mettent à mal sa réputation[17],[18]. Ironie du sort, le tandem Luca Guadagnino/Timothée Chalamet se reformera quatre ans plus tard pour une nouvelle romance sur fond de cannibalisme avec l'horrifique Bones and All, sorti en salles en 2022.

Pour son interprétation d'Elio dans Call Me by Your Name (2017), il décroche des nominations aux Golden Globes, Bafta et enfin à l'Oscar du meilleur acteur, en 2018. L'artiste devient alors le plus jeune acteur nommé pour un Oscar à l'âge de vingt-deux ans[19]. Les portes d’Hollywood s’ouvrent à lui et il commence à recevoir de nombreuses propositions de films de la part de grands réalisateurs. À l'instar de star comme Elvis Presley, James Dean, Johnny Depp ou Marlon Brando en leur temps, il devient le nouveau sex-symbol de la génération Z. C'est la naissance d'un mouvement appelé la « Chalametmania »[20]. La journaliste française Aline-Laurent Mayard consacrera un essai sur ce phénomène quatre ans plus tard[21].

Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Timothée Chalamet (2018).

En 2018, la réalisatrice Greta Gerwig l’embauche pour tenir un second rôle, celui d’un adolescent rebelle, dans Lady Bird. Ce film signe les prémices de son couple cinématographique avec l’actrice irlandaise Saoirse Ronan[22], cette dernière interprétant le rôle principal du film. Deux ans plus tard, le trio se reforment sur une nouvelle adaptation des Filles du Docteur March, d’après le best-seller américain de l’écrivaine Louisa May Alcott. Dans le film, Timothée Chalamet reprend le rôle de Laurie. Quant à Saoirse Ronan, elle interprète le rôle de Jo March, l’anticonformiste de la famille[23]. Tourné en un an, Les Filles du Docteur March lui permet de donner la réplique à des actrices reconnues : Emma Watson, Laura Dern et Meryl Streep. Il joue également dans le film aux côtés de l'acteur français Louis Garrel, qui n'est autre que le frère ainé de sa partenaire de jeu dans Call Me by Your Name, Esther Garrel. Ses deux collaborations avec Greta Gerwig sont toutes deux des succès critiques et reçoivent des nominations aux Oscars.

La même année, il fait une brève apparition dans le western Hostiles, aux côtés de Christian Bale, avant de partager l'affiche aux côtés de Steve Carell dans le film biographique My Beautiful Boy du Belge Felix Van Groeningen. Dans le long-métrage, il joue un jeune homme addict à la drogue dont la relation avec son père se dégrade en raison de ses problèmes. Pour son travail sur My Beautiful Boy, il gagne au Hollywood Film Award le prix du meilleur acteur dans un second rôle et obtient une seconde nomination aux Golden Globes dans la catégorie « meilleur acteur dans un second rôle ». En pleine promotion de son film My Beautiful Boy, Timothée Chalamet fait part de son envie de tourner dans un film en langue française, en particulier de collaborer avec le réalisateur français François Ozon[24]. Le réalisateur lui répond sur Twitter que ce désir est réciproque[25]. Son film suivant est une comédie romantique écrite et mise en scène par Woody Allen. Intitulée Un jour de pluie à New York (A Rainy Day in New York), il partage l'affiche aux côtés de Selena Gomez et Elle Fanning. Pendant deux ans, la sortie du film sera suspendue, Amazon Studios, qui produisit le film, mettant fin à son partenariat avec le cinéaste en raison des accusations d'agressions sexuelles le visant. Après de nombreux désagréments, Mars Films distribue le film en Europe en 2019. L'interprétation de Chalamet est saluée par la critique, et le couple qu'il forme avec Elle Fanning est comparé à celui de Ginger Rogers et Fred Astaire.

Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
L'acteur à Venise en 2019 pour la présentation de son film Le Roi.

En 2019, il reprend le rôle du souverain britannique Henri V dans Le Roi, de David Michôd. Le film est une libre adaptation des pièces de William Shakespeare. Sur ce film, il opte pour une coupe au bol, apprend le maniement de l'épée et l'équitation[26]. Il partage des scènes avec Lily-Rose Depp et Robert Pattinson. L’œuvre est remise en question d'un point de vue véridique par plusieurs historiens. La performance plus noire de l'acteur est saluée par la presse et le public[27],. En , il participe à la neuvième cérémonie des Australian Academy of Cinema and Television Arts Awards (AACTA), où il présente Le Roi. Le film est en tête de liste avec six nominations, dont une pour la performance du jeune acteur franco-américain, mais ne remporte pas la récompense[29]. En fin d'année, il entame la promotion des Filles du docteur March et rentre en pourparlers avec Walt Disney Pictures pour obtenir le rôle du prince Eric, à la suite du départ d'Harry Styles pour le remake de La Petite Sirène par Rob Marshall. C'est finalement Jonah Hauer-King qui est choisi[30].

Depuis 2020 : ascension comme tête d'affiche

Crédit image:
Vogue Taiwan
licence CC BY 3.0 🛈
Timothée Chalamet durant la promotion de My Beautiful Boy, en .

Durant la décennie 2020, la carrière d’acteur de Timothée Chalamet gagne en médiatisation. Dans un premier temps, il doit reprendre le chemin des planches de théâtres avec la pièce 400 Miles, aux côtés de l’actrice britannique Eileen Atkins[31]. La pièce sera annulée en raison de la pandémie de Covid-19 qui émerge quelque temps plus tard[32]. La pièce sera reprogrammée trois ans après la fin de la pandémie mais Chalamet se désistera du projet pour des retards d’emploi du temps sur ses films. Seul film de l’acteur sorti cette année-là, la comédie Don't Look Up : Déni cosmique d’Adam McKay, dans laquelle il tient un second rôle aux côtés d’une prestigieuse distribution réunissant Jennifer Lawrence, Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Ariana Grande, et Meryl Streep, qu’il retrouve. Bien accueilli par la presse et les spectateurs, Don’t Look Up devient un symbole du mouvement écologiste[33]. Des manifestations pour le climat seront mises en place et relayées par le hashtag #Don’tLookUp[34]. Malgré des restrictions sanitaires dures, il tourne à Angoulême sous la direction du cinéaste Wes Anderson une autre comédie intitulée The French Dispatch, qui aborde les thèmes de la presse et de la jeunesse[35]. Influencé par le cinéma de la Nouvelle Vague, The French Dispatch permet à l’acteur de jouer aux côtés d’artistes autant français qu’américains. Parmi la prestigieuse distribution que réunit le film se trouve Frances McDormand, Tilda Swinton, Saoirse Ronan (avec qui il tourne pour la troisième fois), Guillaume Gallienne, Mathieu Amalric, Cécile de France ou encore la jeune césarisée Lyna Khoudri. Le film sera présenté en sélection officielle du 75e Festival de Cannes[36], où il reçoit des critiques mitigées[37].

Il change radicalement d’univers en signant le premier rôle de la fresque de science-fiction Dune. Il y reprend le rôle de Paul Atreides dans l’adaptation des romans de Frank Herbert par le cinéaste québécois Denis Villeneuve[38]. Il est en tête d’une distribution d’acteurs qui réunit entre autres la mannequin et chanteuse Zendaya et l’actrice Rebecca Ferguson, qui joue sa mère. Le film est un véritable défi technique car il nécessite de nombreux décors et d’effets spéciaux pour se rapprocher au plus près de la description des romans. Le film est une franche réussite commerciale qui rapporte 402 millions de dollars à travers le monde. Ce premier volet reçoit des critiques positives, qui le comparent même au phénomène provoqué par la franchise Star Wars dans les années 1980. Il est ensuite un temps envisagé dans le rôle du macabre Oliver dans le film noir Saltburn d'Emerald Fennell. Contraint par son emploi du temps, le rôle échoit finalement à Barry Keoghan[40].

En 2022, il participe au doublage du film d'animation Entergalactic, distribué par la plateforme Netflix, aux côtés des actrices Laura Harrier et Vanessa Hudgens. La même année, il présente à la Mostra de Venise sa seconde collaboration avec son réalisateur fétiche Luca Guadagnino, Bones and All. Le film retrace le road trip à travers les États-Unis d'un jeune couple aux tendances cannibales. Ce rôle dévoile une facette plus sombre du comédien[41]. Pour le jeune acteur, Bones and All est une fable sur l'effondrement de la société moderne malmenée par les réseaux sociaux. À l'instar d'un autre film, Blonde, la seconde collaboration entre Luca Guadagnino et Timothée Chalamet suscite la controverse à sa sortie en raison de son sujet sensible. Il reçoit de même des critiques très contrastées. Dans son papier, le magazine Vogue estime que « Timothée Chalamet, qui excelle dans les rôles de personnages nerveux et réservés, il campe un Lee qui va progressivement baisser sa garde. Ni pitoyable ni spécialement charmeur, il se montre ici essentiellement sous un jour vulnérable et amoureux »[43]. Le journal américain The Telegraph le compare à River Phoenix pour sa justesse de ton[44]. Le site Écran Large juge quant à lui sa performance « impeccable »[45].

L’année suivante le voit endosser le rôle du loufoque Willy Wonka à l’occasion d’un film musical sur les origines du personnage créé par Roald Dahl, coécrit et réalisé par le Britannique Paul King. Il devient de ce fait le troisième acteur à incarner ce rôle après Gene Wilder et Johnny Depp[46]. D'abord sceptique quand Paul King vient lui proposer le rôle, il décide d'accepter le rôle en lisant les premières pages du scénario[47]. L'acteur poursuit dans un entretien être un grand fan des comédies musicales et des films de Fred Astaire et Ginger Rogers, ce qui renforce son envie d'accepter le rôle[47]. Il vient ainsi coiffer au poteau son rival Tom Holland, un temps évoqué[48]. L'acteur ne passe aucune audition pour le rôle[49]. Pour les besoins du rôle, Timothée suit un entrainement physique intensif composé de danse et de chant. C’est ainsi lui qui interprète ses propres chansons et exécute ses propres chorégraphies. De même, il prend quelques kilos sur le tournage en raison d'une scène où il doit manger et se baigner dans une cuve remplie de vrai chocolat[50]. Prévu à l'origine deux ans plus tôt, le film connut un tournage rapide mais une postproduction compliquée en raison de la pandémie de Covid-19 et la grève des acteurs et scénaristes qui eut lieu quelques mois auparavant[réf. nécessaire]. Sur ce film, le jeune acteur donne la réplique à l’humoriste Rowan Atkinson, l'actrice oscarisée Olivia Colman et l'acteur et danseur spécialiste des comédies-musicales Keegan-Michael Key. Le film sort durant la période des fêtes de Noël aux États-Unis comme en Europe. Les premières critiques dévoilées à ce moment-là sont unanimes quant à la performance de Timothée Chalamet, certains papiers assurant même qu'il s'agit d'une des meilleures performances de l'artiste, quand d'autres qualifient le film de « classique instantané ». Sa performance lui vaut une troisième nomination aux Golden Globes.

En , sort Dune, deuxième partie, tourné directement après la promotion du premier film, et dans lequel il reprend le rôle de Paul Atreides, toujours réalisé par Denis Villeneuve. Le tournage a lieu en Hongrie mais se révèle complexe en raisons des scènes d'action. Ce film donne l'opportunité au comédien de donner la réplique à Austin Butler, avec qui il tourne pour la première fois[53].

Parallèlement à sa collaboration avec le réalisateur québécois, il débute le tournage d'un film biographique consacré au chanteur Bob Dylan, A Complete Unknow[54]. Chapeauté par le réalisateur James Mangold, l'acteur interprète lui-même les chansons du film[55]. Ce film signe sa seconde collaboration avec l'actrice Elle Fanning, qu'il retrouve quatre ans après Un jour de pluie à New York[56],[57].

Vie privée

Relations

Passionné depuis son enfance de football, il soutient l'équipe de l'AS Saint-Étienne[58],[59].

C'est un ami de longue date de l'acteur Ansel Elgort[60] et de l'acteur et humoriste Stéphane Bak[61].

Couple

Au lycée public LaGuardia, il rencontre Lourdes Ciccone-Leon, fille de la chanteuse Madonna et du coach sportif Carlos Leon, dont il partage la vie entre 2013 et 2015.

Entre 2018 et 2020, il est en couple avec l'actrice franco-américaine Lily-Rose Depp, fille de la chanteuse actrice Vanessa Paradis et de l'acteur Johnny Depp[62],[63].

Il a ensuite une brève histoire avec Eiza González, qui se termine en décembre 2020[64].

Depuis 2023 ,Timothée Chalamet est en couple avec la star de télé-réalité et femme d’affaire Kylie Jenner[65].

Engagements

En 2017, en plein tournage d'Un jour de pluie à New York de Woody Allen, des accusations d'agression sexuelle visant le réalisateur du long-métrage réapparaissant dans l'actualité. Timothée Chalamet, ainsi que ses camarades de jeu Rebecca Hall, Selena Gomez et Griffin Newman , déclarent alors ne pas vouloir tirer profit de cette collaboration et décident de reverser en totalité leurs cachets aux associations Time's Up, le centre LGBT de New York et Rape, Abuse & Incest National Network. Il soutient à partir de ce moment le mouvement MeToo[66]. En 2020, Woody Allen l'accuse dans ses mémoires de l'avoir dénoncé pour ne pas réduire ses chances de recevoir un Oscar,[68].

En , dans le contexte de l'élection présidentielle américaine, il participe au vote anticipé à New York. Il appelle les citoyens à voter et déclare à cette occasion : « On est dans une crise démocratique aux États-Unis, il faut voter. Il faut voter pour la démocratie. Il y a un candidat qui supporte pas la démocratie. Pas deux. », sous-entendant ainsi qu'il soutient la candidature de Joe Biden. Le mois d'après, il se rend à une célébration du candidat du Parti démocrate[69].

Le , il réalise, avec le groupe d'humoristes new-yorkais Please Don't Destroy, un sketch dans lequel il se met dans la peau d'un musicien mal-aimé du nom de Hamas, se moquant ainsi ouvertement de l'organisation militaire palestinienne éponyme à la suite de son attaque contre Israël le . Les retours sur ce sketch s'avèrent très mitigés, accusant l'acteur de soutenir la politique ultraconservatrice d'Israël et de minimiser la situation à Gaza. Il finit par réagir à ce sujet quelques jours plus tard en affirmant son impartialité sur le sujet : « Parfois, la comédie est vraiment le seul moyen de dépasser le tragique. Je suis de tout cœur avec tous ceux dont la vie a été détruite cette semaine. Mais ce soir, je vais faire ce que j'ai toujours fait face à la tragédie, à savoir essayer d'être drôle. »[70]

Filmographie

Longs métrages

Années 2010

Années 2020

Courts métrages

  • 2008 : Sweet Tooth de Rory Kindersley et Jason Noto : Samuel
  • 2008 : Clown de Tate Steinsiek : le garçon clown
  • 2013 : Statistics de lui-même : Lil Timmy Tim
  • 2014 : Spinners de Erik L. Barnes : Jace
  • 2017 : Great Performers: Horror Show de Floria Sigismondi : le cannibale
  • 2021 : Cadillac: How Do You Drive with Scissorhands? de David Shane : Edgar Scissorhands (court métrage publicitaire)

Télévision

Téléfilms

Séries télévisées

Théâtre

Crédit image:
Franz Richter (User:FRZ)
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Timothée Chalamet (deuxième en partant de la gauche) et le casting du film Call Me by Your Name à la Berlinale 2017.

Distinctions

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Récompenses

Nominations

Voix francophones

En version française, Gabriel Bismuth-Bienaimé est la première voix régulière de Timothée Chalamet, le doublant dans Homeland, Interstellar, Call Me by Your Name et The French Dispatch. Parallèlement, l'acteur est doublé par Mathéo Gare dans Men, Women and Children, Jonathan Burteaux dans Chaudes nuits d'été, Django Schrevens dans Lady Bird, Baptiste Mège dans Hostiles, Alexis Gilot dans My Beautiful Boy et Les Filles du docteur March ou encore par Loïc Mobihan dans Le Roi. Depuis le film Un jour de pluie à New York, Gauthier Battoue est la voix régulière de l'acteur, le retrouvant notamment dans Dune, Don't Look Up, Bones and All, Dune, deuxième partie et Wonka. Dans ce dernier, c'est Robin Morgenthaler qui assure la partie chantée[73].

En version québécoise, l'acteur est doublé par Nicolas Poulin dans Noël chez les Cooper[74], Nicolas Bacon dans Lady Bird, ainsi que par Xavier Dolan dans Un garçon magnifique, Les Quatre Filles du docteur March et Dune.

Notes et références

  1. (en) « Timothée Chalamet », sur Golden Globes (consulté le ).
  2. (en) Condé Nast, « Timothée Chalamet Is a Once-in-a-Generation Talent », sur GQ (consulté le ).
  3. « Who is Marc Chalamet? Timothée Chalamet’s father – Everything to Know », sur dailyvariety.co.uk, (consulté le ).
  4. JiveSync
  5. a et b « Timothée Chalamet, appelez-le par son nom », sur Libération, (consulté le ).
  6. (en) Jenna Marotta, « Call Me by Your Name: Timothée Chalamet is Learning How to Be a Man, Onscreen and Off », sur Indie Wire, (consulté le ).
  7. (en) « Jews in the News: Mike Nichols, Yael Grobglas and Dominic Fumusa | Tampa Jewish Federation », sur Jewishtampa (consulté le ).
  8. (en) « A boxy stucco eyesore is transformed into a modern, spacious charmer », sur News OK, (consulté le ).
  9. Hermance Murgue, « Oscars: Hollywood s'arrache Timothée Chalamet, un Franco-Américain de 22 ans », sur L'Express, .
  10. « "Quotidien" : Timothée Chalamet à l'aise sur le plateau, il subjugue la toile », sur Elle, (consulté le ).
  11. « Timothée Chalamet », sur Madame Figaro (consulté le ).
  12. Aymeric Parthonnaud, « Qui est Timothée Chalamet, le Franco-Américain nommé aux Oscars ? », sur RTL, .
  13. « Timothée Chalamet se confie à Harry Styles sur la "scène de la pêche" dans "Call Me by Your Name" - têtu· », sur tetu.com (consulté le ).
  14. « Cette scène de "Call Me by Your Name" est considérée comme l'une des plus excitantes de l'histoire du cinéma », sur Jock.life, (consulté le ).
  15. « Le casting annoncé pour la suite de Call Me by Your Name », sur betanews.fr (consulté le ).
  16. « Timothée Chalamet et Armie Hammer confirmés dans la suite de Call Me by Your Name », sur tetu.com, (consulté le ).
  17. « Oscars: Hollywood s'arrache Timothée Chalamet, un Franco-Américain de 22 ans », sur L'Express, (consulté le ).
  18. « Timothée Chalamet : comment l’acteur de « Dune » est devenu l’idole des jeunes », sur fr.style.yahoo.com, (consulté le ).
  19. Libérés de la masculinité : comment Thimothée Chalamet m'a fait croire à l'homme nouveau - Aline Laurent-Mayard - Lattes - Grand format - Librairie des femmes PARIS (lire en ligne)
  20. Condé Nast, « 14 rôles qui ont fait de Timothée Chalamet l’un des meilleurs acteurs de sa génération », sur Vogue France, (consulté le ).
  21. « Emma Watson, Saoirse Ronan et Timothée Chalamet dans une romance d'époque », sur Numéro Magazine (consulté le ).
  22. Thomas Colpaert, « Timothée Chalamet lance un appel à François Ozon en direct sur TF1… Le réalisateur lui répond sur Twitter ! », sur programme-tv.net, (consulté le ).
  23. « Après un échange sur Twitter, François Ozon et Timothée Chalamet « devraient se rencontrer » », sur people.bfmtv.com (consulté le ).
  24. Rédaction Lifestyle, « Timothée Chalamet ne ressemble plus (du tout) à ça », sur DHnet, (consulté le ).
  25. « Le Roi : Timothée Chalamet sur le trône [Critique] », sur Première, (consulté le ).
  26. (en) « Winners and Nominees », sur AACTA (consulté le ).
  27. « Le remake live de La Petite Sirène a enfin trouvé son Prince Eric - Actualité Film », sur Écran Large.com, (consulté le ).
  28. (en) Dazed, « Stop everything: Timothée Chalamet is doing a play in London », sur Dazed, (consulté le ).
  29. (en-US) Samantha Bergeson, « Timothée Chalamet’s West End Debut in ‘4,000 Miles’ Canceled », sur IndieWire, (consulté le ).
  30. « « Don’t Look Up », cette satire qui fait tant réagir les climatologues », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  31. « « Don't Look Up » : quatorze scientifiques ont imaginé une fin plus optimiste », sur CNEWS, (consulté le ).
  32. (en-US) Justin Kroll, « Timothee Chalamet Joins Tilda Swinton, Bill Murray in Wes Anderson’s ‘The French Dispatch’ », sur Variety, (consulté le ).
  33. « L'équipe de "The French Dispatch" électrise Cannes », sur parismatch.com, (consulté le ).
  34. (en) « The French Dispatch - Rotten Tomatoes », sur rottentomatoes.com, (consulté le ).
  35. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Timothée Chalamet est en discussions pour jouer dans Dune, de Denis Villeneuve », sur Radio-Canada.ca (consulté le ).
  36. (en-US) Condé Nast, « Jacob Elordi Jokes That Timothée Chalamet Was Almost Cast in "Saltburn" », sur Teen Vogue, (consulté le ).
  37. « Bones & All : les premiers avis sur le film cannibale avec Timothée Chalamet sont tombés », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  38. Condé Nast, « Pourquoi "Bones and All" est le meilleur film de Luca Guadagnino », sur Vogue France, (consulté le ).
  39. « Bones & All : les premiers avis sur le film cannibale avec Timothée Chalamet sont tombés », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  40. « Bones and All : critique qui laisse sur sa faim », sur EcranLarge.com (consulté le ).
  41. N. R. J. Belgique, « Timothée Chalamet sera le nouveau Willy Wonka », sur nrj.be (consulté le ).
  42. a et b « Timothée Chalamet a adoré le scénario de « Wonka » », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  43. « Charlie et la Chocolaterie : deux acteurs en compétition, dont un Spider-Man, pour le prequel sur Willy Wonka », sur hitek.fr, (consulté le ).
  44. « Ce sont ces vidéos de Timothée Chalamet au lycée qui ont convaincu le réalisateur de « Wonka » », sur Le HuffPost, (consulté le ).
  45. Condé Nast, « Le directeur de « Wonka » dévoile l'envers chocolaté du tournage avec Timothée Chalamet », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  46. Auriane Polge, « Dune 2 : le tournage est sur le point de commencer en Hongrie », sur Toms Guide : actualités high-tech et logiciels, (consulté le ).
  47. « Le tournage du biopic de Bob Dylan avec Timothée Chalamet va reprendre en août », sur BFMTV (consulté le ).
  48. Condé Nast, « Timothée Chalamet va chanter au cinéma dans la peau de Bob Dylan », sur Vogue France, (consulté le ).
  49. (en-US) « Elle Fanning joins Timothee Chalamet in Bob Dylan biopic », sur faroutmagazine.co.uk, (consulté le ).
  50. (en) Eoghan Cannon, « Olivia Colman, Rowan Atkinson and more to join Timothée Chalamet in 'Wonka' », sur Entertainment.ie, (consulté le ).
  51. « Timothée Chalamet ne se lasse pas de regarder les matchs de foot de Saint-Étienne », sur Vanity Fair.
  52. « Timothée Chalamet, la nouvelle coqueluche de Hollywood, n'oublie pas son petit village du Chambon-sur-Lignon, ni l'ASSE », sur 20 minutes.
  53. (en-US) Josh Duboff, « Meet Timothée Chalamet and Ansel Elgort’s High-School Drama Teacher, Mr. Shifman », sur Vanity Fair (consulté le ).
  54. Doriane Kiniali, « Stéphane Bak "meilleur ami" de Timothée Chalamet, l’humoriste raconte comment il a fait la connaissance de la star (VIDEO) », sur programme-tv.net, (consulté le ) : « "Cela fait une dizaine d'années, on se connaît depuis très, très longtemps à travers sa sœur qui, elle aussi, vit à Paris. C’est un très bon ami" ».
  55. « EXCLU Lily-Rose Depp amoureuse : découvrez ses photos in love avec Timothée Chalamet », sur Voici, .
  56. (en-GB) « Timothée Chalamet Opens Up To British Vogue About His West End Debut », sur British Vogue (consulté le ).
  57. Vanity Fair et Condé Nast Digital France, « Timothée Chalamet : Ses vacances amoureuses avec Eiza Gonzalez embrasent Internet », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  58. « Kylie Jenner en couple avec Timothée Chalamet : les deux stars photographiées ensemble pour la première fois - Elle », sur elle.fr, (consulté le ).
  59. « #Metoo. Timothée Chalamet renonce à ses revenus du dernier Woody Allen. Cinéma », sur dunkerque.maville.com (consulté le ).
  60. « Oscars : Timothée Chalamet aurait dénoncé Woody Allen pour ne pas nuire à ses chances », sur La Presse, (consulté le ).
  61. (en) « Timothee Chalamet heads to a Biden celebration in an orange sweatshirt as he and a pal hit up a roaring NYC gathering », sur Mail Online, (consulté le ).
  62. « Timothée Chalamet fait un flop au « Saturday Night Live » avec cette vanne sur le Hamas », sur Huffington Post, (consulté le ).
  63. (en) https://www.nytimes.com/2011/08/17/theater/reviews/the-talls-by-anna-kerrigan-review.html
  64. Toutes les parties chantées sont interprétées par l’artiste Calaisien Robin Morgenthaler, habitué des comédies musicales..
  65. Nicolas Poulin.

Liens externes