Leonardo DiCaprio

Leonardo DiCaprio
Description de cette image, également commentée ci-après
Crédit image:
Georges Biard
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Leonardo DiCaprio lors du Festival de Cannes 2019.
Nom de naissance Leonardo Wilhelm DiCaprio
Naissance (49 ans)
Los Angeles, Californie (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession ActeurProducteurRéalisateurScénaristeDocumentaristeMannequin
Films notables

Titanic
Arrête-moi si tu peux
Les Infiltrés
Blood Diamond
Le Loup de Wall Street
The Revenant

(voir filmographie)

Leonardo DiCaprio [ˈli.oʊ.nɚ.doʊ dɪ.ˈkæp.ɹi.oʊ][1] est un acteur, producteur, scénariste et documentariste américain, né le à Los Angeles.

Grandissant dans les quartiers de Los Angeles de Los Feliz puis Hollywood, il prend comme modèle le fils de sa belle-mère Peggy Ann Saunders, Adam Farrar, qui commence dès l'enfance une carrière d'acteur. Il se lance lui aussi, encouragé par ses parents. Il montre rapidement un talent pour la comédie et se voit proposer des rôles à la télévision, puis au cinéma. Il est sélectionné pour jouer face à son acteur préféré Robert De Niro dans Blessures secrètes en 1993. La même année, il incarne face à Johnny Depp un jeune garçon handicapé mental, Gilbert Grape, rôle pour lequel il est nommé à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle à l'âge de 19 ans.

Après plusieurs films dans le circuit indépendant, il est découvert en 1996 par le grand public dans l'adaptation moderne et rock d’une pièce de William Shakespeare : Roméo + Juliette. En 1997, il devient une star internationale en incarnant le héros romantique Jack Dawson dans Titanic, un des plus gros succès de l'histoire du cinéma et l'un des films les plus oscarisés avec 11 statuettes. Dans les années 2000, il travaille pour les plus grands réalisateurs et devient le nouvel acteur fétiche de Martin Scorsese — comme a pu l'être Robert De Niro dans les années 1970 à 1990 ; il est à l'affiche de 5 de ses films : Gangs of New York, Aviator, Les Infiltrés, Shutter Island et Le Loup de Wall Street. Il obtient de nombreuses récompenses pour des films tels que Aviator, Blood Diamond, Arrête-moi si tu peux, J. Edgar, Django Unchained ou encore Le Loup de Wall Street. Ce n'est toutefois qu'en 2016 qu'il remporte son premier Oscar du meilleur acteur, pour son interprétation de Hugh Glass dans The Revenant.

Parallèlement à son activité dans le cinéma, il est connu pour son engagement en faveur de l'écologie, notamment à travers la Leonardo DiCaprio Foundation. Il a lié ces deux domaines en écrivant et produisant le documentaire La Onzième Heure, le dernier virage puis en interprétant l'un des personnages principaux de la comédie dramatique Don't Look Up : Déni cosmique, traitant tous deux de la crise climatique.

Biographie

Enfance et entourage

Leonardo Wilhelm DiCaprio naît le à Los Angeles, en Californie. Il est le fils unique d'un couple de hippies[2]. Son père George Paul DiCaprio (né en 1943) est un dessinateur et éditeur de bandes dessinées satiriques, d'ascendance italienne (originaire d'Alife dans la province de Caserte en Campanie) et allemande (originaire de Bavière), et sa mère Irmelin Indenbirken (née en 1943) est une secrétaire juridique d'ascendance germano-russe originaire d'Oer-Erkenschwick[2] en Allemagne, dont la famille a émigré aux États-Unis dans les années 1950. Les parents divorcent en 1975.

Selon la légende familiale, il doit son premier prénom au peintre Léonard de Vinci[4] : alors qu'ils passaient leur lune de miel à Florence, en Italie, la mère a senti plusieurs coups de pied de son enfant dans son ventre devant une œuvre du peintre dans un musée[5],[6],[7]. Son deuxième prénom, Wilhelm, qui aurait dû être le premier, est celui de son grand-père maternel, Wilhelm Idenbirken[2].

Son père s'est remarié avec Peggy Ann Saunders, mère d'Adam Farrar, de trois ans son aîné (né le , également acteur, producteur et fils de Michael Anthony Farrar). Grâce à ces cultures multiples, Leonardo DiCaprio passe toutes ses vacances à Düsseldorf, en Allemagne, chez ses grands-parents maternels, et vit essentiellement avec sa mère Irmelin Idenbirken dans le quartier d'Hollywood, non loin de son père après le divorce[9],[10].

Sans éducation stricte, Leonardo DiCaprio est libre de se consacrer à n'importe quelle activité dès son plus jeune âge et notamment aux cours de comédie, domaine dans lequel il s'épanouit. Il décide d'en faire son métier lorsqu'il découvre, à quatorze ans, que son demi-frère Adam Farrar a empoché 50 000 dollars pour le tournage de quelques publicités pour des céréales[11].

Débuts d'acteur (années 1990)

Enfant, Leonardo DiCaprio joue dans des spots publicitaires et obtient des petits rôles à la télévision, dont Quoi de neuf docteur ? (Growing Pains) de Neal Marlens, série dans laquelle il se fait remarquer.

En 1991, il obtient son premier rôle au cinéma dans le film d'horreur Critters 3. En 1993, il incarne le beau-fils maltraité du personnage joué par Robert De Niro dans Blessures secrètes (This Boy's Life). Il change de registre en interprétant un déficient intellectuel aux côtés de Johnny Depp dans le film Gilbert Grape (What's Eating Gilbert Grape) ; il est doublement nommé en 1994 pour le meilleur acteur dans un second rôle aux Golden Globe Awards et aux Oscars[12].

Il s'illustre au cours de l'année 1995 dans Rimbaud Verlaine (Total Eclipse), dans lequel il joue le poète Arthur Rimbaud, puis dans Basketball Diaries, adaptation du livre autobiographique du poète et musicien new-yorkais Jim Carroll, où il incarne un jeune toxicomane aux côtés de Mark Wahlberg et Juliette Lewis. Il joue dans le western de Sam Raimi, Mort ou vif (The Quick and the Dead), aux côtés de Sharon Stone, Gene Hackman et Russell Crowe, et dans le drame familial Simples Secrets (Marvin's Room), où il partage l'affiche avec Meryl Streep, Diane Keaton et Robert De Niro.

Révélation critique et succès mondial (années 2000)

Leonardo DiCaprio accède à un statut de premier plan en 1996 avec Roméo + Juliette (William Shakespeare's Romeo + Juliet) de Baz Luhrmann, adaptation libre de l'œuvre du dramaturge William Shakespeare.

En 1997, il donne la réplique à Kate Winslet en incarnant Jack Dawson, « héros romantique » du film Titanic. Le film connaît un succès planétaire, gagne le record de 11 Oscars et propulse Leonardo DiCaprio au rang de star mondiale[13], suscitant la « Leomania »[14]. Il enchaîne avec un double rôle (le roi Louis XIV et son jumeau et ennemi) dans L'Homme au masque de fer (The Man in the Iron Mask) aux côtés de John Malkovich, Gérard Depardieu, Jeremy Irons et Gabriel Byrne.

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Leonardo DiCaprio lors d'une conférence de presse pour La Plage (2000).

Son image change dans les films suivants : il joue dans le film La Plage (The Beach, 2000) de Danny Boyle, puis incarne un escroc face à Tom Hanks dans Arrête-moi si tu peux (Catch Me If You Can, 2002) de Steven Spielberg. À partir de 2002, il se fixe comme objectif de ne tourner qu'avec les plus grands réalisateurs[15]. Par l'entremise de Robert De Niro, il obtient un rôle dans Gangs of New York (2002) de Martin Scorsese, dont il devient dès lors l'acteur fétiche[15].

Crédit image:
Georges Biard
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Leonardo DiCaprio au festival de Cannes pour la première de Gangs of New York (2002).

Il tourne trois films sous la direction de Martin Scorsese : Gangs of New York (2002), avec Daniel Day-Lewis, Cameron Diaz et Liam Neeson, Aviator (The Aviator, 2004), où son interprétation du célèbre Howard Hughes lui vaut le Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique, puis Les Infiltrés (The Departed, 2006), où il joue un agent de la police d'État de Boston infiltré dans la mafia irlandaise, aux côtés de Matt Damon, Jack Nicholson et Mark Wahlberg. Grâce à ce film Martin Scorsese gagne pour la première fois l'Oscar du meilleur réalisateur et du meilleur film en 2006.

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Leonardo DiCaprio avec ses amis Kevin Connolly et Lukas Haas au festival du film de Tribeca (2007).

L'année suivante sort Blood Diamond d'Edward Zwick, dans lequel il interprète un trafiquant de diamants rhodésien, en Sierra Leone, dénonçant le trafic des diamants de sang.

En 2008, dix ans après Titanic, il retrouve Kate Winslet dans Les Noces rebelles (Revolutionary Road), réalisé par le mari de l'actrice à l'époque, Sam Mendes, et adapté du roman Revolutionary Road de Richard Yates. La même année, l'acteur tourne Mensonges d'État (Body of Lies), dirigé par Ridley Scott, un film d'espionnage et d'action qui se déroule au Moyen-Orient et dans lequel il partage la vedette avec l'acteur fétiche du réalisateur anglais, Russell Crowe[16].

Crédit image:
licence CC BY 3.0 🛈
Leonardo DiCaprio à la première de Shutter Island à la Berlinale (2010).

Sa collaboration avec Martin Scorsese se poursuit une quatrième fois avec le thriller Shutter Island, adapté du roman de Dennis Lehane, sorti dans les salles au début de l'année 2010. Il enchaîne avec le tournage de Inception, de Christopher Nolan, aux côtés de Marion Cotillard, Joseph Gordon-Levitt, Tom Hardy et Michael Caine. Ce polar de science-fiction à gros budget (160 millions de dollars)[17], qui traite de l'architecture des rêves et de la manipulation de l'esprit, connaît un succès mondial durant l'été 2010.

Consécration (années 2010)

Après avoir incarné J. Edgar Hoover, le fondateur du Federal Bureau of Investigation (FBI), sous la direction du réalisateur Clint Eastwood dans le film J. Edgar, sorti en France en 2012, Leonardo DiCaprio interprète un an plus tard un propriétaire terrien sadique dans Django Unchained, un film western spaghetti sur fond d'esclavagisme de Quentin Tarantino, aux côtés des acteurs Jamie Foxx, Christoph Waltz, Samuel L. Jackson et Kerry Washington. Pour sa prestation dans ce film, Leonardo DiCaprio se voit décerner lors de la 84e cérémonie des National Board of Review Awards le National Board of Review Award du meilleur acteur dans un second rôle.

En Australie, il retrouve le réalisateur Baz Luhrmann, quinze ans après Roméo + Juliette (William Shakespeare's Romeo + Juliet), pour le rôle-titre de son nouveau film, Gatsby le Magnifique (The Great Gatsby), nouvelle adaptation en 3D du roman de F. Scott Fitzgerald, où il partage l'affiche avec son ami d'enfance Tobey Maguire et l'actrice Carey Mulligan. Gatsby le Magnifique est le film d'ouverture du Festival de Cannes 2013. Aux États-Unis, le film connaît un succès retentissant dès sa sortie, cumulant 51,1 millions de dollars de recettes le premier week-end d'exploitation, ce qui représente de loin le meilleur démarrage de toute la carrière du réalisateur Baz Luhrmann[19]. En France, le film domine très vite le box-office avec plus de 760 000 spectateurs en une semaine[20].

Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Leonardo DiCaprio à la première du film Le Loup de Wall Street (2014).

À la fin de l'année 2013 sort sur les écrans le film Le Loup de Wall Street, sa cinquième collaboration avec le réalisateur Martin Scorsese, dont il est aussi le producteur. Ce long-métrage est adapté de l'autobiographie du courtier américain Jordan Belfort, fondateur de la maison de courtage Stratton Oakmont, et s'inspire des années d'ultra-spéculation dans la finance. Leonardo DiCaprio incarne cet ancien trader, flambeur et fêtard, qui dans les années 1990 connaît une descente aux enfers après avoir participé à une gigantesque fraude. Les acteurs Jonah Hill, Matthew McConaughey, Margot Robbie ainsi que le Français Jean Dujardin lui donnent la réplique. Grâce à ce rôle, Leonardo DiCaprio remporte son deuxième Golden Globe du meilleur acteur, pour la première fois dans la catégorie comédie. Nommé une quatrième fois aux Oscars pour sa prestation dans Le Loup de Wall Street, il ne remporte cependant pas la fameuse statuette lors de la 86e cérémonie en 2014[21].

Dans une interview accordée au magazine allemand Bild le , il dit vouloir faire une « très très longue pause », car il est épuisé après avoir tourné trois films en moins de deux ans[22]. Il précise cependant, dans une interview diffusée au journal de 20 heures de TF1 le , que ce ne sera pas une interruption définitive, car il est trop passionné par son métier pour l'abandonner[23].

En 2015, il incarne le trappeur américain Hugh Glass, dans le western The Revenant. Le film, réalisé par Alejandro González Iñárritu, est nommé dans 12 catégories lors de la 88e cérémonie des Oscars, Leonardo DiCaprio étant d'ailleurs nommé dans la catégorie du meilleur acteur ; l'actrice Kate Winslet déclare que Leonardo aurait mérité l'Oscar[24],[25],[26],[27],[28],[29]. Le , il remporte grâce à ce film le Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique, le film glanant également le prix du meilleur film dramatique et celui du meilleur réalisateur pour Alejandro González Iñárritu[30]. Le même mois, il est désigné meilleur acteur par le Critics' Choice Movie Awards[31].

Leonardo DiCaprio lors de sa visite au centre de vol spatial Goddard de la National Aeronautics and Space Administration situé à Greenbelt (2016).

Le , l'acteur reçoit le Screen Actors Guild Award du meilleur acteur lors de la cérémonie au Shrine Auditorium à Los Angeles, récompense décernée par le syndicat des acteurs de cinéma et de télévision aux États-Unis[32]. Il obtient le British Academy Film Award (BAFA) du meilleur acteur 2016 lors de la cérémonie se déroulant le au Royal Opera House de Londres ; les BAFA sont souvent présentés comme les équivalents britanniques des Oscars du cinéma aux États-Unis[33].

Le film The Revenant connaît à sa sortie un succès historique en Russie, amassant en un seul mois 1,1 milliard de roubles (14,6 millions d'euros). Une enseignante à l'Institut d'État de la culture et de l'art arctique, Tatiana Egorova, avait même ouvert une souscription au cas où l'acteur n'aurait pas gagné d'Oscar[34],[35]. Cela n'a pas été nécessaire puisque à la 88e cérémonie des Oscars, le , il gagne l'oscar du meilleur acteur après 4 autres nominations, face à Matt Damon pour Seul sur Mars (The Martian), Bryan Cranston pour Dalton Trumbo (Trumbo), Michael Fassbender pour Steve Jobs et Eddie Redmayne pour Danish Girl (The Danish Girl)[36].

Leonardo DiCaprio avec le président du Mexique Enrique Peña Nieto (2017).

En , Leonardo DiCaprio, en compagnie d'autres personnalités, assiste à l'exposition avant-vente chez Christies, principalement pour le tableau de Léonard de Vinci Salvator Mundi que l'on pensait auparavant perdu, qui est présenté comme « le dernier Da Vinci ». Lors de l'événement, la vidéo The Last da Vinci: The World is Watching a été montrée dans laquelle, parmi d'autres participants regardant la photo, Leonardo DiCaprio. Paramount a acquis les droits d'une biographique de Walter Isaacson sur Léonard de Vinci. Leonardo DiCaprio devrait jouer et coproduire le film. En 2022, le film n'est pas encore tourné[37].

En 2019, il retrouve Quentin Tarantino pour le film Once Upon a Time... in Hollywood aux côtés de Brad Pitt, Margot Robbie, Michael Madsen, Al Pacino[38],[39]. L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences le considère comme l'un des acteurs les plus talentueux du XXe siècle[40],[41] avec le succès international du film Titanic. Le film a installé son image d'idole des jeunes et de personnage charismatique et romantique, dont Léonardo DiCaprio cherche progressivement à se dissocier[42],[43].

En 2021, il joue l'un des personnages principaux de la comédie satirique Don't Look Up : Déni cosmique (Don't Look Up) d'Adam McKay, sorti sur la plateforme Netflix dont il devient alors le deuxième plus grand succès mondial[44],[45].

Vie privée

Leonardo DiCaprio est un ami proche de l'acteur Tobey Maguire, qu'il a rencontré en 1990 sur le plateau de la série Parenthood. Il est un ami de longue date des acteurs Kevin Connolly et Lukas Haas et du rappeur Q-Tip. Il était un ami d'enfance de Christopher Pettiet. Sa meilleure amie est l'actrice Kate Winslet, sa partenaire dans Titanic et dans Les Noces rebelles (Revolutionary Road). Il est un ami du couple de comédiens et réalisateur français Guillaume Canet, rencontré en Thaïlande sur le tournage du film La Plage (The Beach) en 1999, et Marion Cotillard (sa partenaire dans Inception).

Durant les années 1990, il fréquente les mannequins Bridget Hall et Kristen Zang[46].

De 2000 à 2005, il forme un couple avec le top-model brésilien Gisele Bündchen.

En , il est le compagnon du mannequin israélien Bar Refaeli. Le couple se sépare en pour se reformer début 2010, mais se sépare à nouveau en [47].

De mai à , il a une relation avec l'actrice Blake Lively[48].

De à , il est en couple avec le mannequin américain Erin Heatherton[49].

De à , il partage sa vie avec l'Allemande Toni Garrn[50],[51].

De à , il fréquente Kelly Rohrbach[52]. De à , il est en couple avec le mannequin danois Nina Agdal[53].

De 2018 à 2022, il a une relation avec le mannequin et actrice Camila Morrone[54], qui est la fille de Lucila Sola, une ancienne compagne de l'acteur Al Pacino[55].

En 2022, il est aperçu avec le mannequin américain Gigi Hadid[56]. Depuis août 2023, il a une relation avec la mannequin italienne Vittoria Ceretti[57].

En , il est mis en cause par le fonds suisse Bruno Manser pour la protection de la forêt pluviale de Bornéo pour un détournement de fonds en Malaisie[58], étant en relation avec Jho Low qui a notamment soutenu financièrement son film Le Loup de Wall Street (The Wolf of Wall Street) pour un montant de 100 millions de dollars. L'argent proviendrait du fonds public 1Malaysia Development Berhad (1MDB) prévu pour le développement économique du pays, et dont aurait profité illégalement Jho Low, sans qu'on sache si Leonardo DiCaprio en connaissait l'origine[59]. Il rend néanmoins à la justice américaine l'Oscar obtenu par Marlon Brando pour son rôle dans Sur les quais (On the Waterfront) en 1954, que lui avait offert la maison de production du Loup de Wall Street citée dans cette affaire[60], ainsi que des toiles de Pablo Picasso et Jean-Michel Basquiat[61].

Engagements et prises de position

Leonardo DiCaprio à Washington, D.C. avec le secrétaire d'État des États-Unis américain John Kerry (2014).

Soutien politique démocrate

Dans son pays, Leonardo DiCaprio affiche régulièrement son soutien envers le Parti démocrate.

En 2004, il soutient financièrement la campagne présidentielle du sénateur démocrate John Kerry. Il fait de même en 2008 pour la campagne présidentielle de Barack Obama (face à John McCain) puis en 2016 pour celle de Hillary Clinton (face à Donald Trump).

En 2014, Leonardo DiCaprio est lui-même candidat au tourisme spatial[62].

Écologie et développement durable

Leonardo DiCaprio de nouveau avec le secrétaire d'État des États-Unis américain John Kerry à Paris, cette fois en marge de la conférence sur le climat Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques (2015).
Leonardo DiCaprio et le secrétaire d'État des États-Unis américain John Kerry pendant la conférence Our Oceans, à Washington, D.C. (2016).

Après être devenu une star mondiale en 1997, Leonardo DiCaprio et sa famille fondent la Leonardo DiCaprio Foundation en 1998, pour soutenir les organisations et initiatives dédiées au développement durable. La même année, Leonardo DiCaprio et sa mère Irmelin Idenbirken donnent 35 000 dollars pour créer une association de défense de l'environnement et reconstruire une bibliothèque détruite par un incident climatique[63]. Durant le tournage de Blood Diamond (2006), il travaille avec vingt-quatre enfants du village de SOS Children's Village in Maputo, au Mozambique, et se déclare très touché par ce travail avec des enfants[64].

En 2007, il conduit une voiture électrique et équipe sa maison en panneaux solaires[65]. Nommé aux Oscars de 2007 tout comme l'ancien vice-président Al Gore, il monte sur scène avec le futur Prix Nobel de la paix afin de préciser que la cérémonie des Oscars a intégré dans sa préparation et sa production des pratiques vertueuses à l'égard de l'environnement. Les deux hommes réaffirment leur volonté de défendre l'environnement. Le , il est présent lors de la cérémonie The American Leg of Life Earth, qui promeut la défense de l'environnement[63]. La même année, lors d'une interview au magazine Ukula à propos du film La Onzième Heure, le dernier virage (The 11th Hour) qu'il a coécrit, coproduit et dont il est le narrateur, il présente la lutte contre le réchauffement climatique comme le défi numéro un dans la défense de l'environnement[66].

En 2008, il est invité par le Parlement écossais pour présenter sa fondation. L'argent qu'il reçoit pour cette intervention est reversé à son association[67]. D'après le journal Le Monde en date du , l'acteur a acheté pour treize millions d'euros quarante-deux hectares de terres dans l'île de Blackadore Caye, au Belize. Il était prévu qu'il y construise un éco-hébergement de luxe, une piste d'atterrissage pour jet privé et d'autres aménagements, pour un montant de plus de 25 millions d'euros[63]. En 2021, ce projet n'a pas vu le jour. D'après les critiques, il aurait provoqué plus de dégâts écologiques qu'il était censé en résoudre[68]. En 2010, l'acteur verse un million de dollars au Fonds Clinton-Bush pour Haïti en faveur des victimes du tremblement de terre d'Haïti[69].

Leonardo DiCaprio avec le secrétaire d'État des États-Unis américain John Kerry et le réalisateur Fisher Stevens, à la première du documentaire Avant le déluge, à l'Organisation des Nations unies (2016).

En 2013, il organise à travers sa Leonardo DiCaprio Foundation une vente aux enchères chez Christie's, à New York, de 33 œuvres d'art (dont un portrait de lui, peint en 2013 par Elizabeth Peyton, estimé entre 400 000 dollars et 600 000 dollars, vendu finalement à 1,05 million de dollars) qui permettent de récolter 38,8 millions de dollars, reversés à la défense de l'environnement et à la préservation des espèces menacées[70]. En novembre de la même année, il verse 2,2 millions d'euros au World Wide Fund for Nature (WWF) pour la protection des tigres au Népal[71],[72].

En , il fait une donation de 3 millions de dollars à l'organisation Oceana, qui se consacre à la protection des océans, des écosystèmes marins et des espèces en danger[73],[74]. En mai, il fait un don d'un million de dollars (soit 726 000 euros) à des organisations de protection des éléphants (Wildlife Conservation Network et Save the Elephants)[75].

Le , il intervient à la conférence internationale sur la protection des océans en péril, organisée à Washington, D.C. et promet de donner 7 millions de dollars (soit environ 5,1 millions d’euros) pour la protection des océans via sa fondation[76]. En juillet, il organise un gala en France, à Gassin, près de Saint-Tropez pour sa fondation, avec la participation d'artistes comme Bono et Robin Thicke et récolte, en 2014, 25 millions de dollars pour la protection des derniers sites sauvages de la planète[77], 40 millions en 2016, dont une partie reversée aux victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice[78]. En , l'Organisation des Nations unies (ONU) le nomme messager de la paix avec en priorité la lutte contre le réchauffement climatique[79].

Il contribue à la seconde version du documentaire Cowspiracy: The Sustainability Secret qui a été diffusée mondialement sur Netflix le [80]. En 2016, il co-produit le documentaire Avant le déluge (Before the Flood), sur les problèmes environnementaux liés aux activités humaines. Ces actions lui valent plusieurs prix de la part d'associations de défense de l'environnement en 2009 ; elles inspirent d'autres stars du cinéma comme Orlando Bloom et Penélope Cruz[81]. En 2018, des scientifiques décernent à une espèce de coléoptère le nom de Grouvellinus leonardodicaprioi en hommage au travail de l'acteur en faveur de l'environnement[82]. Une espèce d'araignée nommée Spintharus leonardodicaprioi porte également son nom.

Dans le domaine de l'agro-alimentaire, Leonardo DiCaprio investit dans Aleph Farms, une start-up israélienne de viande artificielle, et dans Mosa Meat, une entreprise internationale sise aux Pays-Bas, exerçant dans le même secteur, qu'il conseille[83].

Venturi Grand Prix

Créée par Venturi et Leonardo DiCaprio, l'écurie de course Venturi Grand Prix participe au Championnat du monde de Formule E de voitures électriques lors de la saison 2014-2015[84],[85],[86]. L'écurie dispose d'un châssis Dallara, unique châssis autorisé pour le moment par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) pour la saison inaugurale. Venturi Grand Prix est la première écurie à dévoiler le son du moteur Spark SRT 01E Renault de sa voiture, lors des premiers tours de roues de la monoplace électrique à Donington Park[87],[88]. Les deux pilotes pour la saison 2014-2015 sont le Français Stéphane Sarrazin et l'Allemand Nick Heidfeld, anciens pilotes de Formule 1 et de WEC[89].

Filmographie

Acteur

Cinéma

Années 1990
Années 2000
Années 2010
Années 2020

Télévision

Prochainement
  • The Devil in the White City : Dr H. H. Holmes (série annoncée)

Documentaires

Producteur

Scénariste

Distinctions

Voix francophones

Pour les versions françaises, Damien Witecka est la voix régulière de Leonardo DiCaprio, depuis Basketball Diaries (The Basketball Diaries) en 1995. Il double l'acteur pour un grand nombre de ses rôles notables et notamment dans Roméo + Juliette (William Shakespeare's Romeo + Juliet), Titanic, L'Homme au masque de fer (The Man in the Iron Mask), La Plage (The Beach), Aviator (The Aviator), Les Infiltrés (The Departed) ou encore Shutter Island. En 2010, à l'initiative de Warner Bros France et Michel Derain, qui souhaitaient une voix avec un timbre plus grave[93], le comédien a été écarté de la version française du film Inception, puis sur J. Edgar, Django Unchained et Gatsby le Magnifique (The Great Gatsby), pour lesquels les rôles de l'acteur ont été doublés par Damien Ferrette. Cependant, en 2013, Damien Witecka est choisi sur essai par Martin Scorsese en personne pour doubler l'acteur dans Le Loup de Wall Street (The Wolf of Wall Street). Puis, en 2015, Damien Witecka est à nouveau choisi sur un essai de trois scènes différentes face à Damien Ferrette pour doubler Leonardo DiCaprio dans le film The Revenant. En 2019, pour la sortie du film Once Upon a Time… in Hollywood, des essais sont à nouveau effectués entre les deux comédiens, Damien Ferrette est finalement choisi car Damien Witecka a été jugé « trop léger » pour le rôle.

Au Québec, Joël Legendre est la voix régulière de l'acteur[98], et notamment dans Titanic, L'aviateur, Agent troubles, Origine et Gatsby le Magnifique. Dans les films Le loup de Wall Street et Le revenant, il s'agit de la voix de Tristan Harvey[98].

  • Versions françaises :
    • Damien Witecka : Titanic, L'Homme au masque de fer, Les Infiltrés, Shutter Island, The Revenantetc.
    • Damien Ferrette : Inception, Django Unchained, J. Edgar, Gatsby le Magnifique et Once Upon a Time… in Hollywood

Notes et références

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API. Son nom de famille est italien ; dans cette langue, il serait écrit en deux mots « Di Caprio » et se prononce /diˈkaːprio/.
  2. a b et c (en) Cherese Cartlidge, Leonardo DiCaprio, Greenhaven Publishing LLC, (lire en ligne), p. 11.
  3. (en) Lisa Degnen, Leonardo, Barnes & Noble Books, , p. 10.
  4. « Leonardo Dicaprio va jouer un autre Leonardo », sur Le Huffington Post, (consulté le ).
  5. « Le biopic de Léonard de Vinci a trouvé son acteur principal... Leonardo DiCaprio », sur Les Inrocks, (consulté le ).
  6. « Leonardo-Dicaprio-va-incarner-Leonard-de-Vinci », sur Le Parisien, .
  7. Douglas Wight, Léonardo le Magnifique, Gennevilliers, Editions Prisma, , 62 p. (ISBN 978-2-8104-0369-1, lire en ligne).
  8. (en) Louise Chipley Slavicek, Leonardo DiCaprio, Infobase Learning, (ISBN 978-1-4381-4133-6, lire en ligne).
  9. (en) Cherese Cartlidge, Leonardo DiCaprio, Greenhaven Publishing LLC, , p. 18-19.
  10. (en) « The 66th Academy Awards | 1994 », sur Oscars.org | Academy of Motion Picture Arts and Sciences (consulté le ).
  11. (en) Scott Mendelson, « Box Office: Record-Crushing Run Of 'Titanic' Could Never Be Replicated Today », sur Forbes (consulté le ).
  12. (en) Douglas Wight, Leonardo DiCaprio. The Biography, Kings Road Publishing, , p. 122.
  13. a et b Étienne Sorin, « Leonardo DiCaprio, le dernier des Mohicans », Le Figaro, no 22251,‎ , p. 28.
  14. Prisma Média, « Leonardo DiCaprio et Russell Crowe au Proche-Orient », sur Gala.fr (consulté le ).
  15. (en) « Inception », Box Office Mojo (consulté le ).
  16. Maxime Pargaud, « Gatsby, magnifique démarrage au box-office américain », .
  17. Pauline Labadie, « Gatsby le Magnifique domine le box-office français », .
  18. (en) « The 86th Academy Awards | 2014 », sur Oscars.org | Academy of Motion Picture Arts and Sciences (consulté le ).
  19. « Leonardo DiCaprio arrête le cinéma pour changer le monde », sur Première, (consulté le ).
  20. « VIDEO. Leonardo DiCaprio au 20H de TF1 : l'interview intégrale », sur lci.tf1.fr, (consulté le ).
  21. « Un premier Oscar pour DiCaprio grâce à The Revenant ? », sur 7sur7 (consulté le ).
  22. « Sortie de The Revenant, qui pourrait valoir à DiCaprio son premier Oscar », sur Le Parisien (consulté le ).
  23. « Oscars : Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence favoris », sur France Soir (consulté le ).
  24. « Golden Globes: Leonardo DiCaprio, en route vers l'Oscar ? », sur Le Figaro (consulté le ).
  25. « Oscar 2016 : Kate Winslet a foi en la victoire de DiCaprio », sur Le Figaro (consulté le ).
  26. « Oscars 2016 : Kate Winslet annonce Leonardo DiCaprio vainqueur », sur TF1 News (consulté le ).
  27. (en) « Golden Globes 2016: The Complete Winners List », sur goldenglobes.com (consulté le ).
  28. (en) « Critics' Choice Awards », sur criticschoice.com (consulté le ).
  29. (en) « The 22nd Annual Screen Actors Guild Awards | Screen Actors Guild Awards », sur sagawards.org (consulté le ).
  30. (en) « Film in 2016 | BAFTA Awards », sur awards.bafta.org (consulté le ).
  31. « Un Oscar russe pour Leonardo DiCaprio, au cas où... », sur Le Figaro (consulté le ).
  32. « Si Leonardo DiCaprio n'a pas d'Oscar, des Russes lui en remettront un », sur 20 minutes (consulté le ).
  33. « Oscars : Leonardo DiCaprio enfin primé ! », sur Le Parisien (consulté le ).
  34. (en) Katherine Cusumano, « Leonardo DiCaprio Also Enjoyed Staring at "Salvator Mundi," $100 Million da Vinci », sur W Magazine, (consulté le ).
  35. (en) « Everything we know about Quentin Tarantino's Once Upon a Time in Hollywood », sur The Independent, (consulté le ).
  36. (en) K. Austin Collins, « Exclusive Preview: Quentin Tarantino’s Once Upon a Time... in Hollywood », sur HWD (consulté le ).
  37. « Leonardo DiCaprio », sur Box Office Mojo (consulté le ).
  38. (en) Carole Cadwalladr, « The interview: Leonardo DiCaprio », The Observer,‎ (ISSN 0029-7712, lire en ligne, consulté le ).
  39. (en) Marie Claire, « Leonardo DiCaprio: Career In Pictures », sur Marie Claire, (consulté le ).
  40. (en) « The 10 best Leonardo DiCaprio films », sur The Independent, (consulté le ).
  41. « Don't Look Up : le film sur la fin du monde devient le 2e plus grand succès de Netflix », sur Cinéséries, (consulté le ).
  42. « Don’t Look Up explose les audiences sur Netflix », sur 20minutes.fr (consulté le ).
  43. (en) « Leonardo DiCaprio Dating History », sur zimbio.com.
  44. (en) « Bar Refaeli back on the "single market" », sur fashionmodeldirectory.com, .
  45. (en) « Blake Lively splits with Leonardo DiCaprio », sur smh.co.au, .
  46. (en) Belinda White, « Leonardo DiCaprio dating Erin Heatherton », sur fashion.telegraph.co.uk, .
  47. « Qui est Toni Garrn, la nouvelle conquête de Leonardo DiCaprio ? », sur Direct Matin.fr, .
  48. (en) Rachel McRady, « Leonardo DiCaprio, Toni Garrn Split After More Than a Year of Dating », sur usmagazine.com, .
  49. (en) « Leonardo DiCaprio & Model Kelly Rohrbach Split », justjared.com, 4 janvier 2016.
  50. Zach Johnson, « Leonardo DiCaprio et Nina Agdal rompent après un an ensemble », E! News,‎ (lire en ligne).
  51. « Qui est Camila Morrone, la petite amie de Leonardo DiCaprio ? », sur grazia.fr, .
  52. https://pagesix.com/2022/08/30/leonardo-dicaprio-and-camila-morrone-break-up/.
  53. « : « C’est exactement la chose dont elle avait besoin en ce moment » », sur Grazia.com, (consulté le ).
  54. https://pagesix.com/2023/09/22/leonardo-dicaprio-48-dating-model-vittoria-ceretti-25-on-deeper-level/
  55. « Leonardo DiCaprio empêtré dans l’un des plus grands scandales financiers du XXIe siècle », sur Le Temps, (consulté le ).
  56. Olivier O'Mahony, « Leonardo DiCaprio : l'argent du scandale », parismatch.com, 10 septembre 2016.
  57. « Leonardo DiCaprio a été forcé de rendre l’Oscar de Marlon Brando », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  58. « Leonardo DiCaprio Surrenders $3.2 Million Picasso and $9 Million Basquiat to US Government », sur Artnet, (consulté le ).
  59. « Un ticket pour l'Espace: 250 000 dollars, aller-retour », sur RTBF.be,
  60. a b et c « Leonardo DiCaprio - Biographie », sur femmezine.fr.
  61. (en) « Leonardo DiCaprio visited an SOS Children's Village in Mozambique », sur sos-childrenvillages.org, .
  62. « Un écolo nommé Di Caprio », bienpublic.com - 30 octobre 2015.
  63. (en) « Leonardo DiCaprio », sur 11thhourfilm.com
  64. « Leonardo Di Caprio invité par le parlement écossais à se prononcer sur le thème de l'environnement... », sur purepeople.com, .
  65. (en) Elena Gorgan, « Leonardo DiCaprio’s Luxury Eco-Resort Blackadore Caye Proves an Impossible Dream », sur autoevolution, (consulté le ).
  66. « Haïti: Leonardo DiCaprio fait un don d'un million de dollars », Le Monde, (consulté le ).
  67. « Environnement: Dicaprio lève 38 millions de dollars aux enchères », sur 20 minutes, .
  68. « La fondation DiCaprio donne 3 M$ pour sauver les tigres au Népal », sur Le Parisien.fr, .
  69. « L'organisation non gouvernementale WWF a reçu 2 millions d'euros de l'acteur Leonardo DiCaprio », L'Actu, no 4233,‎ , p. 8 (ISSN 1288-6939).
  70. « Leonardo DiCaprio donne 3 millions de dollars pour les océans », sur divosea.com.
  71. (en) Justine Hausheer, « Leonardo DiCaprio Foundation Grants $3 million to Oceana », sur oceana.org, .
  72. Nicolaï Van Lennepkade, « Leonardo DiCaprio a donné 1 million de dollars pour sauver les éléphants », .
  73. Nicolaï Van Lennepkade, « Leonardo DiCaprio donne 7 millions de $ pour la faune et flore marine », sur vegactu.comdate, .
  74. « Les amis de Leonardo DiCaprio se mobilisent pour la planète », sur L'Express.fr, .
  75. « Revivez la soirée caritative de Leonardo DiCaprio à Gassin », Var Matin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  76. « Leonardo DiCaprio nommé messager de la paix par l'ONU », Le Figaro.fr - 17 septembre 2014, consulté le 13 février 2015.
  77. (en) Olivia Armstrong, « Exclusive: Interview With Directors Of Cowspiracy: The Sustainability Secret On Netflix, A Controversial New Documentary », Decider,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  78. (en) « Copenhagen climate conference: celebrity supporters », sur telegraph.co.uk, .
  79. Naomi Mackako, « Malaisie: Des chercheurs baptisent un insecte « Leonardo DiCaprio » », 20 minutes, .
  80. « DiCaprio investit dans Aleph Farms, start-up israélienne de viande artificielle », sur fr.timesofisrael.com, (consulté le ).
  81. (en) « Leonardo DiCaprio forms racing team to help speed up electric car sales », BBC News, .
  82. Leonardo DiCaprio s'engage dans le premier Championnat de Formule E - L'Express.fr, 10 décembre 2013.
  83. Charles Gautier, « Leonardo DiCaprio se lance dans la course automobile avec Venturi », Le Figaro, 9 décembre 2013.
  84. Formule E - Le son de la Venturi - AUTOhebdo, 7 juin 2014.
  85. Formule E - Venturi hausse le rythme - AUTOhebdo, 11 juin 2014.
  86. Formule E - Stéphane Sarrazin et Nick Heidfeld avec Team Venturi - AUTOhebdo, 26 juin 2014.
  87. (en) « Did Ya Know These 15 Facts About Leonardo DiCaprio? », sur extratv.com, .
  88. « Damien Witecka - voix française de Leonardo DiCaprio », sur YouTube, vidéo ajoutée le 16 août 2012
  89. a b c d e f g h et i Comédiens ayant doublé Leonardo DiCaprio au Québec sur Doublage.qc.ca

Voir aussi

Bibliographie

  • Philippe Durant, Leonardo DiCaprio, éd. Favre, 2000
  • Douglas Wight, Leonardo le Magnifique, éd. Prisma, 2013
  • Jacques Demange, Leonardo DiCaprio. Un acteur américain, Editions Accra, Strasbourg, 2016, 104 p.
  • Jacques Demange, « Leonardo DiCaprio. Visages de l'Amérique », Positif, no 664, Institut Lumière/Actes Sud, Paris, , p. 63-66, (ISSN 0048-4911)

Articles connexes

Liens externes