Force aérienne tanzanienne

Force aérienne tanzanienne
Kamandi ya Jeshi la Anga
Logo de l'organisation
Situation
Création 1964
Type Aviation militaire
Siège Dar es Salam
Drapeau de la Tanzanie Tanzanie
Organisation
Organisations affiliées Forces de défense du peuple tanzanien

La Force aérienne tanzanienne ou Commandement de la Force aérienne de Tanzanie (swahili : Kamandi ya Jeshi la Anga) est la branche aérienne nationale [1] des Forces de défense du peuple tanzanien [2]. L'actuel commandant du Commandement de la Force aérienne de Tanzanie est le général de division William Ingram, qui a remplacé le général de division Joseph Kapwani à la retraite de ce dernier en janvier 2016.

Histoire

La Tanzanie a établi son armée de l'air sous le nom d '«Escadre aérienne» (swahili : Usafirashaji wa Anga) du Commandement de défense aérienne de la Force de défense du peuple tanzanien (TPDF) en 1965. Branche autonome, ses objectifs étaient de soutenir le terrain de la force de défense nationale et assurer les liaisons aériennes entre le gouvernement et les régions éloignées du pays.

Le commandement de la défense aérienne de la Tanzanie a vaincu la force aérienne de l'armée ougandaise, nominalement plus forte, pendant la campagne aérienne de la guerre ougando-tanzanienne (1978-1979).

Mig-21 tanzaniens en 2010

Quelques-uns des moyens de transport de la force aérienne tanzanienne restent en état de fonctionner. Cependant, ses chasseurs Shenyang J-5 et Chengdu J-7 ne voleraient qu'en de rares occasions en raison de problèmes de navigabilité.

En 1980, une commande de 10 chasseurs chinois F-7B et 2 TF-7s a été livrée à la Chine et, en 1997, deux F-7N ont été achetés à l'Iran, ainsi que quatre transports de l'ancienne Force aérienne irakienne d'un type inconnu. Aujourd'hui, aucun MiG-21 fourni par la Russie ne reste en service, et seuls trois ou quatre F-7 restent opérationnels.

Le 14 novembre 2013, Helmoed-Römer Heitman  a rapporté pour Jane's Defence Weekly que le TPDF avait remplacé ses 12 anciens chasseurs Chengdu J-7 par 14 nouveaux J-7, douze monoplaces et deux double siège. Les livraisons ont été achevées en 2011 aux bases aériennes de Dar es Salaam et Mwanza.

Des estimations récentes (2014) suggèrent que le commandement de l'armée de l'air tanzanienne exploite 32 appareils de 3 types différents. On pense qu'ils utilisent 14 chasseurs, 11 avions d'attaque et 7 avion de transport militaire. Le 1er octobre 2015, un avion d'entraînement Nanghang K-8 Karokorum s'est écrasé dans la mer, tuant les deux pilotes.

Flotte aérienne

Nom Origine Type Photo En service Notes
Avion de combat
Shenyang F-7 Drapeau de la République populaire de Chine Chine Avion de chasse Chengdu F-7 Pakistani Air Force (cropped).jpg 11[3] license MiG-21
Sheyang F-6 Drapeau de la République populaire de Chine Chine Avion de chasse Shenyang J-6.jpg 3[3]
Avion de transport militaire
Antonov An-28 Drapeau de la Pologne Pologne transport PZL-Mielec An-28, Chaika Avia Company AN1414321.jpg 1[3]
Shaanxi Y-8 Drapeau de la République populaire de Chine Chine transport Myanmar Air Force Shaanxi Y-8 MRD.jpg 2[3]
Harbin Y-1é Drapeau de la République populaire de Chine Chine transport SriLanka-Independence - 4 Feb 2019 (44).jpg 2[3]
Hélicoptère
Bell 412 Drapeau des États-Unis États-Unis utilitaire LAFD Bell 412 (cropped).jpg 2[3]
Eurocopter EC155 Drapeau de la France France utilitaire THK-CX EC155B JA08CX RJOY 20090125-001.jpg 1[3]
Eurocopter EC225 Super Puma Drapeau de la France France utilitaire EUROCOPTER EC225 01.JPG 2[3]
Eurocopter Fennec Drapeau de la France France utilitaire 5509 WB Aerospatiale AS.555AN Fennec EH.05.067 ALPILLES based at BA114 Istres le Tubé (3113134565).jpg 1[3]
Avion d'entraînement
Hongdu JL-8 Drapeau de la République populaire de Chine Chine Avion d'entraînement Pakistan airforce K8.jpg 5[3] K-8
Chengdu J-7 Drapeau de la République populaire de Chine Chine Avion multirôle Pakistan Air Force Chengdu F-7PG inflight.jpg 2[3] FT-7
Shenyang J-6 Drapeau de la République populaire de Chine Chine Chasseur Shenyang J-6.jpg 1[3]

Voir aussi

Références

Liens internes

Liens externes