Défense aérienne des Forces armées révolutionnaires

Défense aérienne des Forces armées révolutionnaires
Defensa Anti-Aérea Y Fuerza Aérea Revolucionaria
Création
Pays Drapeau de Cuba Cuba
Allégeance Forces armées cubaines
Type Armée de l'air
Couleurs Roundel of Cuba.svg

La Défense aérienne des Forces armées révolutionnaires (officiellement : « Défense anti-aérienne et forces aériennes révolutionnaires », en espagnol : Defensa Anti-Aérea Y Fuerza Aérea Revolucionaria) est la composante aérienne des Forces armées cubaines.

Défense aérienne des Forces armées révolutionnaires

Sommaire

Histoire

Le Sea Fury exposé au Musée de la Révolution.

A l'origine, l'armée de l’air cubaine se nommait Fuerza Aérea del Ejercito de Cuba (FAEC).

Durant la révolution cubaine en 1958, le gouvernement de Fulgencio Batista achète 17 Hawker Sea Fury ex-Fleet Air Arm (quinze FB.11 et deux T.20. d'entrainement)[1].

Avec l'établissement du régime castriste, la FAC a été renommée Force aérienne révolutionnaire (FAR).

Durant le débarquement de la baie des Cochons (playa Giron) en avril 1961, trois Sea Fury et cinq Lockheed T-33 ont participé aux combats contre les avions, les navires et la force terrestre d'invasion. Deux Sea Fury ont été détruits au sol avant le débarquement, un a été abattu par un bombardier bimoteur B-26, un autre a été perdu par accident ou suite à des tirs antiaériens[2].

Le transport Houston touché par un T-33A et un Hawker Sea Fury de l'aviation castriste à h 50 le 17 avril s'échoue volontairement, le LCI(L) Barbara J. est touché au même moment mais l'équipage éteint l’incendie. A h 30, le Rio Escondido est également touchée par l'aviation castriste puis sombre[3]..

A 11 h, un T-33A abat un B-26B des FAL. Deux autres B-26B seront abattus l’après-midi par des T-33A. Le 18 avril dans l’après-midi, deux autres B-26B subissent le même sort, abattus par l'un par un Sea Fury et l’autre par deux T-33[2]. Le Sea Fury est encore exposé au Musée de la Révolution à La Havane.

Un fort contingent cubain participe à la guerre civile angolaise et affronte les forces sud-africaines lors de la guerre de la frontière sud-africaine[4].

Aéronefs

Mig-21

Les appareils en service en 2016 sont les suivants[5] :

Aéronefs Origine Type En service Versions
avion de combat
Mikoyan-Gourevitch MiG-21 Drapeau de l'URSS Union soviétique Avion de chasse 12
Mikoyan-Gourevitch MiG-23 Drapeau de l'URSS Union soviétique Avion de chasse 24
Mikoyan-Gourevitch MiG-29 Drapeau de l'URSS Union soviétique Avion de combat Multirôle 3
avion de transport
Antonov An-26 Drapeau de l'URSS Union soviétique Avion de transport 2
avion d'entrainement
Aero L-39 Albatros Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Avion d'entrainement 25
Hélicoptère
Mil Mi-35 Drapeau de la Russie Russie Hélicoptère de transport et de combat 4
Mil Mi-8 & Mil Mi-17 Drapeau de l'URSS Union soviétique Hélicoptère de transport 10

Notes et références

  1. Ruben Urribarres, « La Fuerza Aérea del Ejército de Cuba (FAEC) y Batista (1952–1955) », sur Cuban Aviation (consulté le 26 juillet 2015)
  2. a et b Frédéric Stahl, « 1962 La Crise de Cuba », Navires et Histoire, no 110,‎ , p. 44.
  3. « Bay of Pigs Operation, Volume 1: Air Operations March 1960 – April 1961 pp. 9–12. » [archive du ], Central Intelligence Agency, (consulté le 21 octobre 2013)
  4. (en) Tom Cooper, Jonathan Kyzer, « Angola: Claims & Reality about SAAF Losses », sur http://www.acig.info/, (consulté le 12 juillet 2016).
  5. « World Air Force 2016 », FlightGlobal (consulté le 27 septembre 2016)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes