Force aérienne autrichienne

Force aérienne autrichienne
Österreichische Luftstreitkräfte
Création
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Allégeance Bundesheer
Type Force aérienne
Effectif 2 700
Couleurs Roundel of Austria.svg
Équipement Eurofighter Typhoon, Lockheed C-130 Hercules, Sikorsky UH-60 Black Hawketc.

La force aérienne autrichienne (Österreichische Luftstreitkräfte) est la composante aérienne des forces armées autrichiennes, la Bundesheer.

Histoire

5 AB-212 et 3 S-70 lors d'une démonstration de l'armée autrichienne en 2009.

La force aérienne autrichienne moderne a été fondée en après la signature du Traité d'État autrichien (Österreichischer Staatsvertrag) entre les puissances alliées de la Seconde Guerre mondiale et le gouvernement autrichien de Julius Raab[1]. Le traité garanti la neutralité du pays après le départ des forces d'occupation (vis-à-vis de l'OTAN pour les Soviétiques et du Pacte de Varsovie pour les occidentaux) ; cette notion sera réaffirmée dans la Constitution autrichienne et même après la fin de la guerre froide.

La formation des pilotes a commencé sur des Yakovlev Yak-11 et 18 offerts par les Soviétiques et d'autres appareils d'entrainement américains, achetés dans le cadre du Mutual Defense Assistance Act. L'Autriche n'a acquis ses premiers chasseurs qu'en 1962, des Saab J 29 Tunnan achetés d'occasion à la Force aérienne suédoise.

Dès 1970, l'Autriche a acquis 40 avions multi-rôle Saab 105 avec l'intention de les déployer dans des rôles de formation, de reconnaissance, d'interception et d'attaque au sol ; ces appareils étant devenus obsolètes car subsoniques, l'Autriche a acheté 24 Saab 35 Draken reconditionnés en 1988.

Lors des guerres de Yougoslavie, des MiG-21 de l'armée yougoslave traversent la frontière autrichienne sans autorisation[2]. Face à cette menace, l'interdiction d'utiliser des systèmes de missile guidé (air-air et sol-air) a été levée par le Parlement autrichien en janvier 1993; des missiles AIM-9 Sidewinder ont été commandés à la Suède afin d'armer leurs avions de combat. Des missiles Mistral français surface-air à courte portée ont été achetés pour ajouter une protection au sol contre les attaques aériennes.

Vers 1995, l'Autriche recherche un remplaçant aux Saab 35, les F-16 et F-18 américains sont un temps envisagés mais c'est finalement l'Eurofighter Typhoon qui est choisi en 2007 (il équipe notamment les forces aériennes voisines de l'Aeronautica Militare italienne et de la Luftwaffe allemande, ce qui facilite l'inter-opérabilité). La capacité opérationnelle complète est atteinte à l'été 2009. Les Typhoon autrichiens prennent le relais des F-5E/F prêtés par la Suisse[3]. Cependant, en août 2014, le faible nombre d'appareils et les compressions budgétaires obligent aviation autrichienne à restreindre à seulement 4 le nombre d'heures par jour durant lesquelles les Eurofighters peuvent assurer la police du ciel.[4] En juillet 2017, il est décidé, vu leur coût d'entretien, qu'ils seront retirés du service entre fin 2017 et 2020. Ils devraient être remplacés par 15 chasseurs monoplaces et 3 biplaces moins onéreux[5] mais fin 2020, ils sont toujours en ligne, les discussions pour d'éventuelles remplaçants étant encore en cours.

En 2003, la capacité de transport de l'Autriche a été améliorée quand il a acheté trois C-130 Hercules de la Royal Air Force. Ces avions ont été nécessaires pour les missions exigeantes de maintien de la paix de l'ONU dans laquelle l'Autriche a joué un rôle.

En septembre 2020, il est annoncé le remplacement de la vingtaine d’hélicoptères légers Alouette III encore en service sur les 29 reçus à partir de 1967[6] par 18 AW169M livrables mi-2022[7].

Aéronefs

Eurofighter Typhoon au-dessus de la base de Zeltweg.

Les appareils en service en 2019 sont les suivants[8] :

Aéronefs Origine Type En service Versions
Avion de chasse
Eurofighter Typhoon Drapeau : Allemagne/Drapeau : Espagne/Drapeau : Italie/Drapeau : Royaume-Uni Avion multirôle 15 Tranche 1
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport 3 C-130K (Ex-RAF)
Pilatus PC-6 Drapeau de la Suisse Suisse Avion de transport/utilitaire 8 PC-6B Turbo Porter
Avion d'entraînement
Saab 105 Drapeau de la Suède Suède Avion d'entraînement 18 105Oe
Pilatus PC-7 Drapeau de la Suisse Suisse Avion d'entraînement / attaque au sol 12 PC-7A
Diamond DA40 Drapeau de l'Autriche Autriche Avion d'entraînement 2 DA40NG
Hélicoptère
Sikorsky UH-60 Black Hawk Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère utilitaire 9 (+3[9]) UH-60M
Agusta-Bell AB.212 Drapeau des États-Unis États-Unis/Drapeau de l'Italie Italie Hélicoptère utilitaire 23 version 212A
Bell OH-58 Kiowa Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère de reconnaissance 10 OH-58B
Sud-Aviation SA316 Alouette III Drapeau de la France France Hélicoptère utilitaire 24 version SA-316B

Notes et références

  1. Traité rétablissant une Autriche indépendante et démocratique, sur le site de l'université de Sherbrooke.
  2. N.C., « Bombardement yougoslave sur les aéroports slovènes », sur Le Soir, (consulté le 22 août 2015)
  3. Guillaume Steuer, « L'Eurofighter gagne en polyvalence », Air et Cosmos, no 2144,‎ , p. 18-19 (ISSN 1240-3113)
  4. Pascal Kümmerling, « L’Autriche n’assurera que quatre heures de police du ciel ! », sur avia.news.ch, (consulté le 21 juin 2021)
  5. Justine Boquet, « L'Autriche renonce à l'Eurofighter », sur Air et Cosmos, (consulté le 16 juillet 2017).
  6. Pierre Gillard, « Artouste en Steiermark » [PDF], sur Alouette & Lama, (consulté le 22 septembre 2020).
  7. Laurent Lagneau, « L’Autriche va remplacer ses hélicoptères Alouette III par des AW169M commandés à l’italien Leonardo », sur OPEX360, (consulté le 22 septembre 2020)
  8. International Institute for Strategic Studies; Hackett, James (ed.). The Military Balance 2019. London: Routledge. (ISBN 1857439880).
  9. Justine BOQUET, « Trois hélicoptères Black Hawk supplémentaires pour l'Autriche », sur Air et Cosmos, (consulté le 18 février 2019).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes