Elena Rybakina

Elena Rybakina
Image illustrative de l’article Elena Rybakina
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈

Elena Rybakina remportant le tournoi de Wimbledon en 2022
Carrière professionnelle
2017
Pays Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Naissance (24 ans)
Moscou (Russie)
Taille 1,84 m (6 0)
Prise de raquette droitière, revers à deux mains
Entraîneurs Stefano Vukov
Adriano Albanesi
Gains en tournois 13 734 000 $
Palmarès
En simple
Titres 8
Finales perdues 11
Meilleur classement 3e (12/06/23)
En double
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleur classement 48e (18/10/21)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple F (1) 1/4 V (1) 1/16
Double 1/16 1/4 1/32 1/32
Mixte 1/16 - - -

Elena Andreyevna Rybakina (en russe : Елена Андреевна Рыбакина), née le à Moscou (Russie), est une joueuse de tennis kazakhe.

Professionnelle depuis 2017, elle a remporté à ce jour huit titres en simple sur le circuit WTA.

Le , elle remporte son premier Grand Chelem lors du tournoi de Wimbledon, face à la Tunisienne Ons Jabeur, devenant la première joueuse kazakhe de l’histoire à gagner un tournoi du Grand Chelem.

En 2023, elle perd sa deuxième finale majeure à l'Open d'Australie, battue en trois manches par la Biélorusse Aryna Sabalenka. Elle s'impose néanmoins par la suite aux tournois WTA 1000 d'Indian Wells et de Rome, accèdant ainsi au top 10 puis à la 3e place mondiale au classement WTA. Cette même année, les spécialistes commencent à parler d’un « Big Three » régnant sur le circuit féminin, trio majeur dont elle fait partie avec Iga Świątek et Aryna Sabalenka[1],[2].

Biographie

Elle naît à Moscou, en Russie, le [3]. Elle est la fille d'Andreï Rybakin et de son épouse Ekaterina. Elle a une sœur aînée, Anna[4],[5]. Elle commence à faire de la gymnastique et du patinage très jeune, avant qu'on ne la déclare trop grande pour espérer un avenir professionnel dans l'un de ces deux sports[6] (adulte, elle va mesurer 1,84 mètre). À six ans, elle aborde donc le tennis[3]. Elle joue au Dinamo Moscou, puis au Spartak Tennis Club[7].

Parcours junior

Elena Rybakina rencontre ses premiers succès en catégorie junior en 2017, atteignant notamment les demi-finales de l'Open d'Australie et de Roland-Garros. Elle remporte son plus beau titre au Trofeo Bonfiglio à Milan contre la Polonaise Iga Świątek (1-6, 7-6, 6-3)[8]. Elle conclut sa saison à la 3e place mondiale, en même temps que se termine sa carrière junior[6],[9],[10].

Débuts professionnels

Ce n'est qu'en 2016, à 17 ans, qu'elle devient professionnelle. En 2023, elle attribuera les blessures freinant sa carrière à cet accès relativement tardif au professionnalisme[11],[12].

En octobre 2017, elle fait son entrée sur le circuit WTA en disputant le tournoi de Moscou. Elle se qualifie, mais sort dès le premier tour[11]. Elle fait parler d'elle pour la première fois en janvier 2018 lorsque, 450e mondiale, elle bat la no 7, la Française Caroline Garcia, au deuxième tour du tournoi de Saint-Pétersbourg (4-6, 7-66, 7-65)[13]. En mars, elle remporte son premier titre ITF à Kazan[14] et, en avril, atteint la finale de la Lale Cup à Istanbul.

Jusqu'ici, elle n'a connu que des entraînements collectifs[6]. En 2018[6], elle trouve enfin un entraîneur particulier, Andrei Chesnokov[15]. Elle « essaie de travailler » avec lui, mais il ne peut l'accompagner dans ses déplacements[6]. « Le passage de junior au circuit professionnel est très difficile[16] », explique-t-elle. Si elle veut continuer à progresser, elle doit être mieux soutenue sportivement et financièrement[16]. Or, Shamil Tarpischev, le président de la Fédération russe de tennis, déclare cette année-là qu'elle n'est pas une joueuse prometteuse[16].

Sur un court en terre battue. Plan rapproché. Casquette blanche, survêtement bleu pétrole. Il explique quelque chose en mimant.
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Stefano Vukov.

Une quinzaine d'universités américaines lui font des offres, mais elle n'est pas attirée par les États-Unis[6],[17]. C'est alors que la Fédération de tennis du Kazakhstan fait une offre à son tour, elle croit en Rybakina. La jeune fille opte pour le Kazakhstan. En juillet 2018, elle est naturalisée Kazakhstanaise[3], et quitte la Fédération russe de tennis pour celle du Kazakhstan. Elle termine la saison 191e mondiale[18]. Son ambition est de devenir no 1[19]. Elle cherche un entraîneur à plein temps. La joueuse ukrainienne Anhelina Kalinina la met en relation avec son ancien entraîneur, le Croate Stefano Vukov[20].

Tenue entièrement noire, raquette en main.
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Au deuxième tour de Rome 2 ITF, en mai 2019.

En février 2019[6],[21], Rybakina engage Vukov en tant qu'entraîneur personnel. Il va voyager avec elle[6],[20]. Cette année-là, elle s'illustre sur le circuit ITF en s'adjugeant trois autres titres à Launceston, Moscou et de nouveau Kazan. Elle est ensuite quart de finaliste du tournoi d'Istanbul et demi-finaliste sur gazon à Bois-le-Duc, s'inclinant seulement contre la quatrième mondiale Kiki Bertens. Elle dispute également pour la première fois de sa carrière le tableau final de Roland Garros et à l'US Open après être sortie des qualifications, battue par les Tchèques Kateřina Siniaková à Paris et Karolína Muchová à New York. Elle remporte peu après son premier titre sur le circuit WTA à Bucarest, battant en finale la Roumaine Patricia Maria Țig en deux sets (6-2, 6-0)[22]. Ce titre lui permet d'accéder au Top 100 pour la première fois sa carrière. En septembre, elle est finaliste à Nanchang puis atteint les quarts de finale du tournoi de Wuhan, profitant de l'abandon de la Roumaine Simona Halep au tour précédent. Elle termine l'année avec de bons résultats, notamment un quarts de finale à Linz et une demi-finale à Luxembourg.

2020 : fulgurante ascension

Elena Rybakina commence sa saison par une finale au tournoi de Shenzen, sa deuxième en Chine, perdue face à la Russe Ekaterina Alexandrova (6-2, 6-4). Elle bat lors de ce tournoi les Chinoises Zheng Saisai (6-2, 1-6, 6-2) et Wang Yafan (6-3, 6-4), puis la tête de série numéro trois Elise Mertens (6-4, 4-6, 6-2) et l'ancienne numéro une Karolína Plíšková (6-2, 7-5) en demi-finale. Elle enchaîne par un second titre en carrière à Hobart où elle se défait en finale de la Chinoise Zhang Shuai (7-67, 6-3)[23] et durant son parcours de la Slovène Tamara Zidanšek (6-1, 6-4), la Française Alizé Cornet (7-5, 6-3), de l'invité Lizette Cabrera, passant proche de l'élimination (6-7, 7-6, 7-5) et de la qualifiée Britannique Heather Watson (6-3, 4-6, 6-4) en demi-finale. Elle enchaîne avec un 3e tour à l'Open d'Australie où elle s'incline face à la no 1 mondiale, l'Australienne Ashleigh Barty[6], après avoir éliminée Bernarda Pera et la qualifiée Greet Minnen. C'est la première fois de sa carrière qu'elle gagne un match en majeur.

Mi-février, elle continue sur sa bonne dynamique en atteignant la finale du tournoi Premier de Saint-Pétersbourg, sa première finale dans cette catégorie de tournois. Elle remporte ses matchs contre Kateřina Siniaková (6-3, 6-4), les Françaises Fiona Ferro (6-3, 6-4) et Océane Dodin (6-7, 7-5, 6-2) et la Grecque María Sákkari (3-6, 7-5, 6-1) mais s'incline contre la Néerlandaise huitième mondiale Kiki Bertens (1-6, 3-6). Une semaine plus tard, elle dispute celle du tournoi de Dubaï, sa première en WTA 1000, en remportant deux victoires contre des Top 10 : l'Américaine Sofia Kenin, victorieuse quelques mois plus tôt à l'Open d'Australie (6-7, 6-3, 6-3) et Karolína Plíšková, troisième mondiale en quarts (7-6, 6-3). Elle remporte son duel contre la Croate Petra Martić en demi en deux tie-breaks, et s'incline contre la numéro deux Simona Halep, vainqueur du dernier Wimbledon dans un duel serré (6-3, 3-6, 6-7). Sa collaboration avec Vukov se révèle particulièrement fructueuse. Rybakina est enchantée : « C'est super […] Avec lui, nous avons fait un super travail […] J'ai un super entraîneur. Il m'aide beaucoup […] Nous avons amélioré beaucoup de choses[6]. » Fin février, passée en un an de la 193e à la 17e place, elle atteint les huitièmes de finale du tournoi de Doha, mais ne joue pas le match à la suite d'une blessure aux adducteurs[24].

Elle doit patienter six mois pour revenir à la compétition à New York. Pas assez remise, elle s'incline au deuxième tour à l'US Open, puis au troisième tour à Rome contre sa compatriote Yulia Putintseva. Fin septembre, elle écarte à Strasbourg Greet Minnen (7-5, 6-4), la locale Alizé Cornet (6-3, 7-6), la qualifiée Zhang Shuai (6-3, 6-2) et la Japonaise Nao Hibino (6-3, 6-4) pour disputer sa première finale sur terre battue. Elle s'incline logiquement contre l'Ukrainienne Elina Svitolina (4-6, 6-1, 2-6). Elle termine sa saison par une défaite au deuxième tour de Roland Garros et une autre au premier tour d'Ostrava.

2021 : 1er quart à Roland Garros et 4e place aux Jeux olympiques

Tenue noire, visière blanche.
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
En quart de finale du double, à Roland-Garros 2021.

Elle commence l'année par un quart de finale à Abu Dhabi perdu contre la Biélorusse Aryna Sabalenka, puis enchaîne les résultats décevants avec des premiers tours à Melbourne contre l'ancienne numéro deux Barbora Krejčíková, Doha, Charleston et des seconds tours à l'Open d'Australie, Dubaï, Miami et Madrid.

Le , lors des huitièmes de finale du tournoi de Roland-Garros, alors 22e au classement mondial, Elena Rybakina bat l'Américaine Serena Williams, 8e joueuse mondiale (6-3, 7-5)[25]. Elle s'incline ensuite en quarts face à la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (7-62, 2-6, 7-9) sa partenaire de double. Après une défaite contre Garbiñe Muguruza au deuxième tour à Berlin, elle bat la locale Harriet Dart à Eastbourne, puis la numéro cinq mondiale Elina Svitolina en huitièmes de finale. Elle élimine en quarts Anastasija Sevastova, mais s'incline contre une autre Lettone Jeļena Ostapenko en demi-finale. en À Wimbledon, pour sa première participation, elle est éliminée en huitièmes de finale par la Biélorusse Aryna Sabalenka (3-6, 6-4, 3-6) après avoir sortie l'ancienne Top 10 Kristina Mladenovic (6-4, 6-0), ainsi que deux Américaines, Claire Liu (6-4, 6-4) et Shelby Rogers (6-1, 6-4).

Fin juillet, elle empoche plusieurs victoires aux Jeux olympiques de Tokyo, contre l'Australienne Samantha Stosur (6-4, 6-2), Rebecca Peterson (6-2, 6-3), Donna Vekić (7-6, 6-4) et prend sa revanche sur Garbiñe Muguruza (7-5, 6-1) pour rallier les demi-finales. Elle s'incline à ce stade contre la Suissesse Belinda Bencic (6-7, 6-4, 3-6) et joue et perd la petite finale contre Elina Svitolina (6-1, 6-7, 6-4), qui prend sa revanche.

Après deux défaites à San Jose et Montréal au deuxième et premier tour, elle parvient en huitièmes de finale à Cincinnati puis au troisième tour à l'US Open, battue par Simona Halep. Mi-septembre, elle arrive en quarts de finale à Ostrava, éliminée par la Polonaise numéro six Iga Świątek, puis en demi-finale à Chicago, profitant de l'abandon de Belinda Bencic en demi-finale mais devant abandonner elle aussi aux portes de la finale alors qu'elle joue la Tunisienne Ons Jabeur. Elle termine l'année par deux défaites d'entrée à Indian Wells contre sa compatriote Yulia Putintseva et à Moscou battue par Markéta Vondroušová.

2022 : 1er Grand Chelem à Wimbledon, sans attribution de points

Débardeur blanc, jupe blanche.
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Au deuxième tour de Miami 2022.

Elena Rybakina commence son année de forte belle manière par une finale au WTA 500 d'Adélaïde I en battant la locale Storm Sanders, la qualifiée Marie Bouzková, Shelby Rogers et Misaki Doi en perdant que deux sets sur la semaine. Elle perdra sèchement (3-6, 2-6) contre la numéro 1 mondiale, Ashleigh Barty[26]. À Sydney, elle écarte Emma Raducanu au premier tour (6-0, 6-1)[27]. Blessée, elle déclare forfait pour le deuxième tour[28]. Le , elle accède à la 12e place du classement WTA[29].

Après plusieurs semaines ponctuées de forfaits et d'abandons, elle réalise une bonne semaine à Indian Wells. Exemptée de premier tour, elle sort Alison Van Uytvanck, Victoria Azarenka (6-3, 6-4) et Viktorija Golubic. En quarts de finale, elle s'incline en deux sets face à la future finaliste, María Sákkari[30].

De dos, en plein jeu.
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Elena Rybakina en finale lors du tournoi de Wimbledon, le .

Pour protester contre la récente invasion de l'Ukraine, les organisateurs de Wimbledon interdisent les joueurs russes et biélorusses. En riposte à cette décision, l'ATP et la WTA décident de ne pas attribuer de points aux joueurs lors de ce tournoi[31]. Après une mauvaise préparation sur gazon, Rybakina n'arrive pas à Wimbledon en tant que favorite ou même outsider. Elle passe au premier tour, une bonne joueuse de gazon, l'Américaine Coco Vandeweghe en deux manches serrées, puis Bianca Andreescu (6-4, 7-65), vainqueur de l'US Open 2019[32] et la jeune Chinoise Zheng Qinwen (7-64, 7-5) pour atteindre la seconde semaines. Elena se qualifie pour les quarts de finale en disposant de Petra Martić, son deuxième quarts après Roland-Garros 2021[33]. La Kazakhe perd le premier set de son tournoi face à Ajla Tomljanović (4-6, 6-2, 6-3) en 1 h 51 pour atteindre sa première demi-finale[34]. Le , Rybakina bat facilement (6-3, 6-3) la Roumaine Simona Halep en 1 h 16 de jeu, ex-vainqueur de Roland Garros, de Wimbledon et ancienne numéro 1 mondiale[35],[36]. Elle devient ainsi la première Kazakhstanaise à accéder à une finale de Grand Chelem[37]. Le , en finale face à la Tunisienne Ons Jabeur, alors numéro 2 mondiale, elle apparaît très nerveuse dans le premier set, connaît peu de réussite sur ses premières balles et multiplie les fautes directes. Elle subit la loi de son adversaire (3-6), avant de renverser la situation. Elle retrouve son calme, son service, se montre offensive et remporte avec beaucoup de maîtrise les deux sets suivants (6-2, 6-2) après 1 h 47 de jeu[38],[39],[40]. Elle devient à cette occasion la première joueuse du Kazakhstan à remporter un tournoi du Grand Chelem[41],[42], sans pouvoir en bénéficier au classement WTA cependant.

Son entraîneur Stefano Vukov fait remarquer qu'elle peut tirer parti des trois surfaces : elle a gagné sur terre battue à Bucarest, sur dur à Hobart et sur gazon à Wimbledon[43]. À noter que si les points avaient été attribués pour ce Wimbledon, Rybakina serait passée avec ce sacre de la 23e à la 6e place mondiale[44].

description sommaire
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Opposée à Clara Burel, au premier tour de l'US Open 2022.

En août, sa tournée américaine est décevante. Rybakina se dit très affectée d'être privée de ses 2 000 points de Wimbledon, et d'être considérée par les organisateurs américains comme une 25e mondiale, alors qu'elle devrait se trouver dans le Top 10 — et 2e à la Race[45]. Elle sort dès le premier tour à San José, et dès le deuxième tour à Toronto. Elle atteint les quarts de finale à Cincinnati[45] en battant notamment une top 10, Garbiñe Muguruza pour y arriver. Mais, à l'US Open, elle s'incline au premier tour, en deux sets, face à Clara Burel, 131e mondiale (4-6, 4-6)[46].

En septembre, à Portorož, elle est battue en finale par Kateřina Siniaková, (7-64, 65-7, 4-6)[47]. À Tokyo, elle sort au premier tour. En octobre, à Ostrava, elle s'incline en demi-finale devant Barbora Krejčíková (6-3, 64-7, 4-6)[48]. Au WTA 1000 de Guadalajara, elle sort au deuxième tour[49].

Fin décembre, lors d'un tournoi d'exhibition à Dubaï, la 2022 World Tennis League , Rybakina termine sa saison sur une note positive en disposant de la 5e mondiale Aryna Sabalenka, de la tenante du Masters Caroline Garcia (7-5, 6-1), puis, en finale, de la no 1 mondiale Iga Świątek (6-3, 6-1)[50]. Elle termine l'année 21e mondiale[29].

2023 : finale à l'Open d'Australie et Miami, entrée dans le top 10 puis dans le top 5 et deux titres WTA 1000 à Indian Wells et Rome

En 2023, en double, associée à Anastasia Pavlyuchenkova, elle s'incline en finale d'Adélaïde II face à Luisa Stefani et Taylor Townsend (5-7, 63-7)[51]. En simple, elle commence la saison très discrètement : elle sort au deuxième tour d'Adélaïde I[52] et au premier tour d'Adélaïde II[53].

Mais, au troisième tour de l'Open d'Australie, elle bat Danielle Collins, finaliste l'année précédente[54]. En huitième de finale, elle élimine la no 1 mondiale Iga Świątek (6-4, 6-4)[55]. En quart de finale, elle domine Jeļena Ostapenko (6-2, 6-4)[56]. En demi-finale, elle se défait de Victoria Azarenka (7-64, 6-3)[57]. Ayant écarté ces quatre adversaires redoutables, elle se retrouve en finale face à Aryna Sabalenka, 5e mondiale, qu'elle n'a jamais encore vaincue en trois rencontres officielles. Rybakina domine le premier set (6-4), entame bien le suivant. Mais son service devient moins précis. Elle manque d'agressivité à certains moments importants. Dès lors, Sabalenka élève son niveau de jeu. C'est elle qui se fait plus agressive. Elle commet moins d'erreurs[58]. La Bélarusse fait parler toute sa puissance, dicte le débat et, après 2 heures 28 d'une âpre bataille[59], elle s'impose, 4-6, 6-3, 6-4.

Le , Rybakina devient 10e mondiale[60]. Elle est éliminée dix jours plus tard à Abou Dhabi par la Brésilienne Beatriz Haddad Maia (6-3, 3-6, 2-6) après avoir sorti l'ancienne numéro une mondiale Karolína Plíšková (6-4, 6-2). Fin février, à Dubaï, elle bat la Canadienne Bianca Andreescu (6-3, 6-4), puis la Tchèque Marie Bouzková (7-5, 6-2), mais, blessée au dos, déclare forfait en huitièmes de finale contre l'Américaine Coco Gauff.

En mars, à Indian Wells, la surface est très lente, ne favorisant pas les grandes serveuses comme Rybakina[61]. En quart, elle vient difficilement à bout de la Tchèque Karolína Muchová (7-64, 2-6, 6-4) et accède pour la première fois à une demi-finale de WTA 1000[62]. Elle y est opposée à la tenante du titre Iga Świątek, no 1 mondiale qu'elle avait battue en huitième à l'Open d'Australie, et qu'elle balaie sans ménagement[63] (6-2, 6-2), grâce notamment à sa première balle (82 % de points gagnés, 7 aces) et à son retour (57 % de points gagnés). En finale, elle retrouve comme à Melbourne Aryna Sabalenka, 2e mondiale, une adversaire qui lui a infligé quatre défaites en quatre rencontres officielles[64]. Rybakina l'annonce : cette fois, elle doit se montrer efficace dans les moments-clés. Le premier set va durer 1 heure et 26 minutes[65]. Il se conclut sur un tie-break « aussi irrespirable qu'irrationnel[66] » où les deux joueuses rivalisent de fébrilité. Mais le service de Rybakina est plus solide, son retour plus explosif. Et c'est elle qui arrache ce tie-break, 13 points à 11. C'est le tournant du match[66]. Dans le deuxième set, elle prend le dessus mentalement[65]. Elle remporte son quatrième titre WTA en 2 heures et 4 minutes (713-611, 6-4). Le lendemain, , elle intègre pour la première fois le top 10 et devient 7e mondiale[63].

En route pour le Sunshine Double (gagner Indian Wells et Miami consécutivement), elle continue d'impressionner en éliminant la Russe Anna Kalinskaya (7-5, 4-6, 6-3), l'Espagnole Paula Badosa (3-6, 7-5, 6-3), la Belge Elise Mertens (6-4, 6-3), l'Italienne Martina Trevisan (6-3, 6-0)[67] et l'Américaine Jessica Pegula, numéro trois mondiale (7-6, 6-4)[68] pour jouer la deuxième finale en WTA 1000 de sa carrière, la deuxième consécutive. Elle échoue cependant à une marche du titre, battue par la Tchèque expérimentée Petra Kvitová (614-7, 2-6) après avoir obtenu pourtant cinq balles de premier set lors d'un tie break irrespirable[69].

Elena Rybakina s'est, pendant ce tournoi, expliquée sur le don d'environ 80 000 $ qu'elle a fait à 14 jeunes joueuses de tennis kazakhes[70].

Le début de saison sur ocre est plus difficile, elle s'incline au deuxième tour de Stuttgart contre la Brésilienne Beatriz Haddad Maia pour la seconde fois de la saison (1-6, 1-3 ab.) après avoir battu la locale Jule Niemeier (5-7, 3-6), puis d'entrée à Madrid face à la Russe Anna Kalinskaya (5-7, 6-4, 2-6). Le , elle devient malgré ces mauvais résultats no 6 mondiale[71]. Elle rebondit cependant à Rome, où elle s'impose contre la locale Jasmine Paolini (7-6, 6-1) et profite de l'abandon de la Russe Anna Kalinskaya (4-3 ab.) pour atteindre les huitièmes de finale d'un WTA 1000 sur terre, ce qu'elle n'avait jamais réalisé jusqu'ici. Elle continue sa route en battant l'ancienne finaliste de Roland Garros Markéta Vondroušová (6-3, 6-3), ce qui lui permet d'affronter la Polonaise Iga Świątek, numéro une mondiale. Elle profite de l'abandon de son adversaire dans le troisième set (2-6, 7-6, 2-2 ab.)[72], mais a tout de même fait un match remarquable : elle était menée d'un set et d'un break, mais elle n'a rien lâché pour arracher le troisième set. Lors de sa troisième demi-finale en WTA 1000 de la saison, elle affronte une autre vainqueur de Roland Garros, l'Estonienne Jeļena Ostapenko et s'impose en deux sets (6-2, 6-4)[73] puis profite d'un troisième abandon en finale de l'Ukrainienne Anhelina Kalinina (6-4, 1-0 ab.) pour gagner son deuxième WTA 1000 après Indian Wells cette saison[74]. Grâce à ce succès, elle atteint son nouveau meilleur classement, à la quatrième place mondiale[74].

Annoncée parmi les favorites à Roland-Garros, elle remporte tranquillement ses deux premiers matchs contre les Tchèques Linda Fruhvirtová (6-4, 6-2)[75] et Linda Nosková (6-3, 6-3)[76]. Attendue au troisième tour contre l'Espagnol Sara Sorribes Tormo, elle déclare forfait en raison d'une fièvre[77]. Elle a dû rester plusieurs jours dans sa chambre d'hôtel et ne pouvait pas jouer plus de vingt minutes avant de ne plus pouvoir respirer et d'être fatiguée. Malgré cela, elle grimpe d'une place au classement WTA à l'issue du tournoi et devient pour la première fois numéro 3 mondiale.

Elle reprend au tournoi de Berlin et se défait au premier tour de la qualifiée Polina Kudermetova (6-4, 6-2) mais échoue contre la Croate Donna Vekić (7-6, 3-6, 4-6) au second tour, encore diminuée par sa récente maladie. Elle a aussi évoqué un problème survenu à Berlin lors d'un interview. Tenante du titre et attendue à Wimbledon, elle sort d'abord l'Américaine Shelby Rogers (4-6, 6-1, 6-2)[78] puis la Française Alizé Cornet (6-2, 7-6) et l'invité locale Katie Boulter assez nettement (6-1, 6-1)[79]. Le choc annoncé en huitièmes de finale de son match contre Beatriz Haddad Maia, demi-finaliste récente à Roland Garros, se termine prématurément, la Brésilienne abandonnant à cause d'une blessure au dos (4-1 ab.)[80]. Retrouvant la Tunisienne Ons Jabeur, qu'elle avait battue en finale l'année passée, elle s'incline cette fois-ci (7-6, 4-6, 1-6)[81].

Elle part pour la Canada mi-août et dispute l'Open du Canada. Grâce à ses deux victoires sur les Américaines Jennifer Brady, de retour sur le circuit (6-7, 7-6, 6-3) et Sloane Stephens (6-3, 6-3), elle établit son meilleur résultat dans le Masters 1000. Elle se débarrasse ensuite en quarts de finale très difficilement de la Russe Daria Kasatkina (5-7, 7-5, 7-6) puis, fatiguée, s'incline en demi-finale contre une autre Russe, novice à ce stade, Liudmila Samsonova (6-1, 1-6, 2-6)[82]. À l'issue du tournoi, elle déclare avoir écopé de quelques blessures. En effet, à Cincinnati, elle renverse la Lettone Jeļena Ostapenko (6-7, 6-2, 6-4) mais doit abandonner en huitièmes de finale contre l'Italienne Jasmine Paolini, sortie des qualifications (6-4, 2-5 ab.), à cause d'un problème avec son épaule. Malgré ce résultat, elle est annoncée comme une outsider pour l'US Open et commence le tournoi en tant que tête de série numéro quatre contre Marta Kostyuk, qu'elle vainc facilement (6-2, 6-1), mais elle ne semble tout de même pas très en forme. Elle file directement au troisième tour après le forfait de la joueuse Australienne Ajla Tomljanović, égalant sa performance de 2021. Néanmoins, son épaule pas encore totalement remise et ainsi trop fébrile au service, elle est sortie avant la deuxième semaine par la Roumaine Sorana Cîrstea (3-6, 7-6, 4-6)[83].

Pour sa première participation au tournoi de Pékin, elle fait une belle impression en éliminant la locale Zheng Qinwen (6-1, 6-2), tout juste couronnée aux jeux asiatiques, l'Allemande Tatjana Maria (7-5, 6-0) et la jeune qualifiée russe Mirra Andreeva (2-6, 6-4, 6-1), alors qu'elle était menée d'un set et d'un break. Elle joue ensuite la numéro un mondiale Aryna Sabalenka, qu'elle sort pour la deuxième fois de la saison (7-5, 6-2) sans plus de difficultés. Parvenue en demi-finale, elle est éliminée à ce stade par la Russe Liudmila Samsonova, surprise du tournoi (6-7, 3-6)[84].

Participant au Masters de fin d'année pour la première fois, elle cède d'abord contre l'Américaine Jessica Pegula (5-7, 2-6)[85] puis sort la Grecque María Sákkari (6-0, 6-7, 7-6)[86]. Jouant tout comme Aryna Sabalenka sa participation en demi-finale, elle cède contre la Biélorusse (2-6, 6-3, 3-6) dans un match interrompu par la pluie[87] pour son quatrième duel de la saison contre elle[88].

2024 : 6e, 7e et 8e titres WTA à Brisbane, Abou Dabi et Stuttgart, finales à Doha et Miami

L'année débute en remportant le titre au tournoi de Brisbane face à Aryna Sabalenka (6-0, 6-3)[89], numéro deux mondiale dont elle prend sa revanche après la défaite au Masters de fin d'année la saison passée. Elle avait auparavant fait honneur à son statut de tête de série numéro deux en éliminant la qualifiée locale Olivia Gadecki (6-4, 6-1), ne perdant qu'un seul jeu contre la Belge Elise Mertens (6-1, 6-0) et la Russe Anastasia Potapova (6-1, ab.) et se défaisant de la jeune surprise du tournoi, Linda Nosková (6-3, 6-2)[90] en demi-finale. Elle remporte ainsi son sixième titre.

Elle écarte ensuite au tournoi d'Adelaïde la repêchée Espagnole Cristina Bucșa (6-3, 7-5) mais tombe contre la Russe Ekaterina Alexandrova en quarts de finale du tournoi (3-6, 3-6). À l'Open d'Australie, elle sort vainqueur d'un premier tour de prestige contre l'ancienne numéro un Karolína Plíšková (7-6, 6-4)[91] puis s'incline malgré six balles de match au bout d'un match très long contre la Russe Anna Blinkova (4-6, 6-4, 6-720)[92].

En février, elle arrive à Abou Dabi encore marquée par sa déconvenue de Melbourne. Mais, de match en match, elle retrouve de la confiance[93]. En demi-finale, elle est opposée à Liudmila Samsonova, qui l'a battue quatre fois en quatre rencontres. Elle en vient enfin à bout (6-0, 4-6, 6-2)[93]. En finale, elle l'emporte face à Daria Kasatkina (6-1, 6-4). C'est son septième titre, le deuxième de l'année[94]. Elle joue dans la foulée le WTA 1000 de Doha et écrase au second tour la Chinoise Zhu Lin (6-2, 6-1), puis rencontre plus de difficulté contre l'Américaine Emma Navarro (6-1, 6-7, 6-4). Elle profite d'un tableau ouvert pour se glisser en finale et signer ses septième et huitième victoires consécutives contre Leylah Fernandez (6-4, 6-2)[95] et la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (6-2, 6-4)[96]. Émoussée, elle tient néanmoins contre la numéro un mondiale et double tenante du titre Iga Świątek, qui avait profité au tour précédent d'un forfait, mais Rybakina est finalement privée du trophée (6-7, 2-6)[97].

Elle profite la semaine suivante de l'abandon de l'ancienne numéro un Victoria Azarenka (4-6, 6-2 ab.) au premier tour de Dubaï et lutte contre la qualifiée Magdalena Fręch (7-6, 3-6, 6-4)[98] pour accéder aux quarts de finale du WTA 1000, mais déclare forfait devant Jasmine Paolini. Elle est touchée par un virus gastro-intestinal. Virus tenace[99], qui va l'obliger à un nouveau forfait deux semaines plus tard, avant même de commencer Indian Wells[100].

À Miami, fin mars, elle s'efforce patiemment de retrouver son niveau. Elle doit batailler en trois sets à chaque tour[101], contre les qualifiées Clara Tauson (3-6, 7-5, 6-4) et Taylor Townsend (6-3, 63-7, 6-4), puis contre María Sákkari (7-5, 64-7, 6-4), huitième joueuse mondiale et finaliste il y a quelques jours à Indian Wells. En demi-finale, elle est opposée à l'ancienne numéro un Victoria Azarenka. Elle remporte le premier set (6-4). Dans le deuxième, elle est balayée par Azarenka en 28 minutes (0-6)[102]. Elle se reprend dans le troisième et surclasse son adversaire dans le tie-break (7-2)[102]. Dans ce tournoi, elle a déjà passé plus de onze heures sur le court[103] et détient le record du plus grand nombre de jeux disputés de ce tournoi pour atteindre la finale. Mais elle ne veut voir que le côté positif : « Ces longs matchs m'ont aidée à retrouver la forme […] Ce tournoi est tellement dur physiquement que j'essaie surtout de ne pas être négative dans la difficulté[101]. » En finale, elle affronte une Danielle Collins « en feu[104] », 53e mondiale qui n'a pas perdu un seul set depuis le deuxième tour. Face à la rage de vaincre et au jeu très agressif de cette adversaire[105], Rybakina n'apparaît pas suffisamment en forme pour se montrer réactive dès les premiers coups de l'échange[106]. Mais, surtout, elle laisse passer dix occasions de break sur onze. Elle s'incline (5-7, 3-6)[105].

À Stuttgart, en avril, elle se défait avec difficulté de Veronika Kudermetova en huitième de finale (7-63, 1-6, 6-4)[107], puis de Jasmine Paolini en quart (6-3, 5-7, 6-3)[108]. En demi-finale, elle réalise une belle prouesse. En effet, elle est venue à bout, au terme d'un rude combat de 2 heures et 49 minutes, de la no 1 mondiale Iga Świątek, double tenante du titre, invaincue jusqu'alors à Stuttgart et considérée comme reine de la terre battue. Avec 10 aces et 13 occasions de break converties sur 15, elle l'emporte (6-3, 4-6, 6-3)[109]. Elle mène désormais par quatre victoires à deux dans ses confrontations avec Świątek[110] et confirme ainsi son statut de bête noire. En finale, elle domine tranquillement Marta Kostyuk (6-2, 6-2). C'est son huitième titre, le troisième de la saison[111]. Au passage, elle remporte aussi une Porsche, sponsor officiel du tournoi, mais ne peut pas la conduire car elle n'a pas encore son permis. Elle déclare cependant qu'elle tentera de l'avoir à la fin de l'année. Elle annonce que ce sera certainement son coach Stefano Vukov qui conduira la voiture, montrant bien leur solide amitié et complicité.

Elle enchaîne de nouvelles victoires à Madrid contre l'Italienne Lucia Bronzetti (6-4, 6-3), l'Egyptienne Mayar Sherif (6-1, 6-4) et la jeune qualifiée novice Sára Bejlek (6-1, 6-3). En quarts de finale, elle a bien failli perdre : menée un set à zéro et à plusieurs reprises d'un break, elle sauve deux balles de match à 2-5 et l'emporte finalement contre sa compatriote Yulia Putintseva (4-6, 7-6, 7-5)[112]. Miraculée, elle parvient ainsi en demi-finale du tournoi espagnol pour la première fois de sa carrière. Elle y affronte la Biélorusse numéro deux mondiale Aryna Sabalenka, tenante du titre et gagne la première manche mais voit son adversaire recoller et l'emporter (6-1, 5-7, 6-7)[113].

La semaine suivante, au WTA 1000 de Rome, le même scénario qu'à Indian Wells se répète : alors qu'elle était championne en titre, Rybakina est contrainte au forfait à cause d'une maladie. C'est désormais la troisième fois de l'année qu'elle se retire d'un tournoi pour cette raison. Elle rebondit à Roland Garros où elle parvient pour la seconde fois de sa carrière en quart de finale grâce à des victoires sur les Belges Greet Minnen (6-2, 6-3)[114] et Elise Mertens (6-4, 6-2)[115] et la Néerlandaise Arantxa Rus (6-3, 6-4). Elle sort également l'Ukrainienne Elina Svitolina, ancienne numéro trois mondiale (6-4, 6-3)[116] avant de tomber contre la surprenante Italienne Jasmine Paolini qui dispute son premier quart de finale en Grand Chelem (2-6, 6-4, 4-6) et rentre ainsi pour la première fois dans le Top 10[117].

Style de jeu

Le jeu d'Elena Rybakina s'appuie sur son service : 196 km/h. En 2022, c'est le plus puissant du circuit, après celui de Coco Gauff (199,5 km/h)[118]. « Je ne fais pas d’effort particulier pour frapper si fort, dit Rybakina. Ce n’est même pas quelque chose que je travaille. C’est juste mon arme principale[119]. » Elle se déplace vite et bien, malgré sa taille (1,84 m)[119]. « Elle a toujours été agressive comme ça, dit Dave Miley, directeur de la performance à la Fédération de tennis du Kazakhstan. Surtout, elle peut jouer de plein de manières différentes. La clé, c’est la combinaison entre son service et ses balles à plat. Elle peut bien jouer depuis le fond du court, depuis tous les angles, et de manière très agressive[119]. »

Palmarès

Titres en simple dames

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 15-07-2019  Bucharest Open, Bucarest Intern'l 226 750 $ Terre (ext.) Patricia Maria Țig 6-2, 6-0 Parcours
2 13-01-2020  Hobart International, Hobart Intern'l 251 750 $ Dur (ext.) Zhang Shuai 7-67, 6-3 Parcours
3 27-06-2022  The Championships, Wimbledon G. Chelem 38 900 000 £ Gazon (ext.) Ons Jabeur 3-6, 6-2, 6-2 Parcours
4 08-03-2023  BNP Paribas Open, Indian Wells WTA 1000 8 800 000 $ Dur (ext.) Aryna Sabalenka 7-611, 6-4 Parcours
5 09-05-2023  Internazionali BNL d'Italia, Rome WTA 1000 3 572 618 $ Terre (ext.) Anhelina Kalinina 6-4, 1-0 ab. Parcours
6 01-01-2024  Brisbane International by Evie, Brisbane WTA 500 1 736 763 $ Dur (ext.) Aryna Sabalenka 6-0, 6-3 Parcours
7 05-02-2024  Mubadala Abu Dhabi Open, Abou Dabi WTA 500 922 573 $ Dur (ext.) Daria Kasatkina 6-1, 6-4 Parcours
8 15-04-2024  Porsche Tennis Grand Prix, Stuttgart WTA 500 922 573 $ Terre (int.) Marta Kostyuk 6-2, 6-2 Parcours

Finales en simple dames

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueure Score
1 09-09-2019  Jiangxi Open, Nanchang Intern'l 226 750 $ Dur (ext.) Rebecca Peterson 6-2, 6-0 Parcours
2 04-01-2020  Shenzhen Open, Shenzhen Intern'l 651 750 $ Dur (ext.) Ekaterina Alexandrova 6-2, 6-4 Parcours
3 10-02-2020  St. Petersburg Ladies Trophy,
Saint-Pétersbourg
Premier 782 900 $ Dur (int.) Kiki Bertens 6-1, 6-3 Parcours
4 17-02-2020  Duty Free Tennis Championships, Dubaï Premier 2 529 740 $ Dur (ext.) Simona Halep 3-6, 6-3, 7-65 Parcours
5 20-09-2020  Internationaux de Strasbourg, Strasbourg Intern'l 202 250 $ Terre (ext.) Elina Svitolina 6-4, 1-6, 6-2 Parcours
6 03-01-2022  Adelaide International 1, Adélaïde WTA 500 703 580 $ Dur (ext.) Ashleigh Barty 6-3, 6-2 Parcours
7 12-09-2022  Zavarovalnica Sava Portorož, Portorož WTA 250 251 750 $ Dur (ext.) Kateřina Siniaková 64-7, 7-65, 6-4 Parcours
8 16-01-2023  Australian Open, Melbourne G. Chelem 76 500 000 $ Dur (ext.) Aryna Sabalenka 4-6, 6-3, 6-4 Parcours
9 21-03-2023  Miami Open, Miami WTA 1000 8 800 000 $ Dur (ext.) Petra Kvitová 7-614, 6-2 Parcours
10 11-02-2024  Qatar TotalEnergies Open 2024, Doha WTA 1000 3 211 715 $ Dur (ext.) Iga Świątek 7-68, 6-2 Parcours
11 19-03-2024  Miami Open, Miami WTA 1000 8 770 480 $ Dur (ext.) Danielle Collins 7-5, 6-3 Parcours

Titre en double dames

Aucun

Finales en double dames

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueures Partenaire Score
1 06-10-2021 BNP Paribas Open
Indian Wells
WTA 1000 8 761 725 $ Dur (ext.) Hsieh Su-wei
Elise Mertens
Veronika Kudermetova 7-61, 6-3 Parcours
2 09-01-2023 Adélaïde International 2
Adélaïde
WTA 500 780 637 $ Dur (ext.) Luisa Stefani
Taylor Townsend
A. Pavlyuchenkova 7-5, 7-63 Parcours

Parcours en Grand Chelem

En simple dames

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2018 Q2 Arantxa Rus
2019 Q1 Zhu Lin 1er tour (1/64) Kateřina Siniaková Q3 Varvara Flink 1er tour (1/64) Karolína Muchová
2020 3e tour (1/16) Ashleigh Barty 2e tour (1/32) Fiona Ferro Annulé 2e tour (1/32) Shelby Rogers
2021 2e tour (1/32) Fiona Ferro 1/4 de finale A. Pavlyuchenkova 1/8 de finale Aryna Sabalenka 3e tour (1/16) Simona Halep
2022 2e tour (1/32) Zhang Shuai 3e tour (1/16) Madison Keys Victoire Ons Jabeur 1er tour (1/64) Clara Burel
2023 Finale Aryna Sabalenka 3e tour (1/16) Forfait 1/4 de finale Ons Jabeur 3e tour (1/16) Sorana Cirstea
2024 2e tour (1/32) Anna Blinkova 1/4 de finale Jasmine Paolini

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double dames

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2019 1er tour (1/32)
M. Sákkari
A. Tomljanović
2020 2e tour (1/16)
V. Kužmová
A. Sasnovich
1er tour (1/32)
S. Kenin
B. Mattek-Sands
Annulé
2021 1er tour (1/32)
H. Carter
L. Stefani
1/4 de finale
M. Linette
B. Pera
1er tour (1/32)
V. Kudermetova
E. Vesnina
2022 1er tour (1/32)
C. Gauff
J. Pegula
2023 1/8 de finale
S. Aoyama
E. Shibahara

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

En double mixte

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2021 1er tour (1/16)
S. Stosur
M. Ebden

N.B. : le nom du partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours en « Premier » et WTA 1000

Les tournois WTA "Premier Mandatory" et "Premier 5" (entre 2009 et 2020) et WTA 1000 (à partir de 2021) constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

En simple dames

Année Premier Mandatory Premier 5
Indian Wells Miami Madrid Pékin Dubaï Rome Canada Cincinnati Wuhan
Doha Guadalajara
2019 1/4 de finale
A. Sabalenka
2020 Annulé
Annulé
Annulé
Annulé
3e tour (1/8)
Y. Putintseva
Annulé
1er tour (1/32)
E. Alexandrova
Annulé
WTA 1000
2021 2e tour (1/32)
Y. Putintseva
3e tour (1/16)
S. Tormo
2e tour (1/16)
E. Mertens
Annulé
2e tour (1/16)
O. Jabeur
1er tour (1/32)
L. Samsonova
3e tour (1/8)
P. Badosa
Annulé
2022 1/4 de finale
M. Sákkari
3e tour (1/16)
J. Pegula
3e tour (1/8)
J. Teichmann
Annulé
1re tour (1/32)
J. Cristian
3e tour (1/8)
J. Teichmann
2e tour (1/16)
C. Gauff
1/4 de finale
M. Keys
2e tour (1/16)
J. Pegula
2023 Victoire
A. Sabalenka
Finale
P. Kvitová
2e tour (1/32)
A. Kalinskaya
1/2 finale
L. Samsonova
3e tour (1/8)
Forfait
Victoire
A. Kalinina
1/2 finale
L. Samsonova
3e tour (1/8)
J. Paolini
2024 Forfait
Finale
D. Collins
1/2 finale
A. Sabalenka
Finale
I. Swiatek
Forfait

Sous le résultat, l’ultime adversaire.

Parcours au Masters

En simple dames

# Date Nom de l'édition ($) Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 29/10/2023 WTA Finals
Cancún
9 000 000 Dur (ext.) Round Robin (défaite) Jessica Pegula 5-7, 2-6 Parcours
Round Robin (victoire) María Sákkari 6-0, 64-7, 7-62
Round Robin (défaite) Aryna Sabalenka 2-6, 6-3, 3-6

Parcours aux Jeux olympiques

En simple dames

# Date Nom de l'olympiade Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 24/07/2021 Olympic Tennis Event
Tokyo
Dur (ext.) 4e place (petite finale) Médaille de bronze, Jeux olympiques Elina Svitolina 1-6, 7-65, 6-4 Parcours

Classements WTA en fin de saison

Classements à l'issue de chaque saison
Année20162017201820192020202120222023
Rang en simple614en augmentation 425en augmentation 191en augmentation 37en augmentation 19en augmentation 14en diminution 22en augmentation 4
Rang en double1165en augmentation 682en augmentation 484en diminution 516en augmentation 362en augmentation 49en diminution 442en augmentation 119

Source : (en) Classements de Elena Rybakina sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Records et statistiques

Confrontations avec ses principales adversaires

Confrontations lors des différents tournois WTA avec ses principales adversaires (5 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[120]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au  :

Les joueuses retraitées sont en gris.

Joueuse Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Aryna Sabalenka 1 9 3 6 33,3 défaite (6-1, 5-7, 65-7) à Madrid 2024
Ons Jabeur 2 5 2 3 40 défaite (7-65, 4-6, 1-6) à Wimbledon 2023
Paula Badosa 2 7 3 4 42,9 victoire (3-6, 7-5, 6-3) à Miami 2023
Jeļena Ostapenko 5 5 3 2 60 victoire (66-7, 6-2, 6-4) à Cincinnati 2023
Danielle Collins 7 5 3 2 60 défaite (5-7, 3-6) à Miami 2024
Daria Kasatkina 8 5 3 2 60 victoire (6-1, 6-4) à Abou Dhabi 2024
Iga Świątek 1 6 4 2 66,6 victoire (6-3, 4-6, 6-3) à Stuttgart 2024

Victoires sur le top 10

Toutes ses victoires sur des joueuses classées dans le top 10 de la WTA lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Jeux olympiques
Premier 5 / WTA 1000
Premier /
WTA 500
WTA 250
Fed Cup
# Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score Tableau
1 no 450 Saint-Pétersbourg 2018 Dur Caroline Garcia no 7 1/8 4-6, 7-66, 7-65 Tableau
2 no 50 Wuhan 2019 Dur Simona Halep no 6 1/8 5-4 ab. Tableau
3 no 19 Dubaï 2020 Dur Sofia Kenin no 7 1/16 62-7, 6-3, 6-3 Tableau
4 Karolína Plíšková no 3 1/4 7-61, 6-3
5 no 22 Roland-Garros 2021 Terre battue Serena Williams no 8 1/8 7-5, 6-3 Tableau
6 no 21 Eastbourne 2021 Gazon Elina Svitolina no 5 1/8 6-4, 7-63 Tableau
7 no 20 Jeux olympiques 2021 Dur Garbiñe Muguruza no 9 1/4 7-5, 6-1 Tableau
8 no 23 Wimbledon 2022 Gazon Ons Jabeur no 2 Finale 3-6, 6-2, 6-2 Tableau
9 no 25 Cincinnati 2022 Dur Garbiñe Muguruza no 9 1/16 6-1, 6-3 Tableau
10 no 25 Open d'Australie 2023 Dur Iga Świątek no 1 1/8 6-4, 6-4 Tableau
11 no 10 Indian Wells 2023 Dur Iga Świątek no 1 1/2 6-2, 6-2 Tableau
12 Aryna Sabalenka no 2 Finale 7-611, 6-4
13 no 7 Miami 2023 Dur Jessica Pegula no 3 1/2 7-63, 6-4 Tableau
14 no 6 Rome 2023 Terre battue Iga Świątek no 1 1/4 2-6, 7-63, 2-2 ab. Tableau
15 no 5 Pékin 2023 Dur Aryna Sabalenka no 1 1/4 7-5, 6-2 Tableau
16 no 4 Masters 2023 Dur María Sákkari no 9 RR 6-0, 64-7, 7-62 Tableau
17 no 4 Brisbane 2024 Dur Aryna Sabalenka no 2 Finale 6-0, 6-3 Tableau
18 no 4 Miami 2024 Dur María Sákkari no 9 1/4 7-5, 64-7, 6-4 Tableau
19 no 4 Stuttgart 2024 Terre battue Iga Świątek no 1 1/2 6-3, 4-6, 6-3 Tableau

Notes et références

  1. « Mouratoglou : Elena Rybakina, Iga Swiatek et Aryna Sabalenka sont le big 3 de la WTA », sur Tennis World FR, (consulté le )
  2. Yves Simon, « Avec Swiatek, Sabalenka et Rybakina, le circuit féminin tient enfin son Big 3 », sur sudinfo.be, (consulté le )
  3. a b et c (en) « Russia, Kazakhstan, serve – 10 questions you might have about Elena Rybakina – updated after Wimbledon title », sur tennismajors.com, 10 juillet 2022 (consulté le 15 juillet 2022).
  4. (en) Luke Pentony, « The family significance of Elena Rybakina's brilliant run to the Australian Open final », sur abc.net.au, 26 janvier 2023 (consulté le 18 février 2024).
  5. (en) « Who are Elena Rybakina’s parents and sister », sur tennistonic.com, 28 janvier 2023 (consulté le 18 février 2024).
  6. a b c d e f g h i et j (en) « Getting to Know: Elena Rybakina's rocket rise », sur wtatennis.com, 22 janvier 2020 (consulté le 25 octobre 2023).
  7. (en-US) Jitte John-Longji, « Where Is Elena Rybakina From? Age, Nationality, Family, More Facts », sur JukeBugs, (consulté le )
  8. (en) « The winners of the 58th edition of the Trofeo Bonfiglio are two giants », sur tcmbonacossa.it, 5 juin 2017 (consulté le 23 janvier 2023).
  9. « Elena Rybakina Juniors Singles Overview », sur itftennis.com, 2023 (consulté le 30 octobre 2023).
  10. Harold Marchetti, « Wimbledon. Tout sur Rybakina, la nouvelle reine russe au passeport kazakh du gazon londonien », sur leparisien.fr, 9 juillet 2022 (consulté le 30 octobre 2023).
  11. a et b « Elena Rybakina – Résultats – 2017 », sur tennistemple.com, 2023 (consulté le 30 octobre 2023).
  12. (en) Javier Romero, « Elena Rybakina is focusing on these 5 aspects of her game at the US Open », sur redbull.com, 29 août 2023 (consulté le 24 octobre 2023).
  13. (en) « Teen Rybakina stuns Garcia for spot in St. Petersburg QF », sur wtatennis.com, .
  14. (en) « ITG Women Kazan - Elena Rybakina vs Daria Nazarkina », sur betsapi.com, 17 mars 2018 (consulté le 15 juillet 2022).
  15. Maxime Battistella, « Wimbledon. Elena Rybakina, la finaliste qui dérange », sur eurosport.fr, 9 juillet 2022 (consulté le 15 juillet 2022).
  16. a b et c Avec AFP, « Wimbledon. Elena Rybakina estime ne pas être un « produit russe », sur ouest-france.fr, 12 juillet 2022 (consulté le 15 juillet 2022).
  17. (en) Viv Christie, « Rybakina takes everything in her stride », sur wimbledon.com, 8 juillet 2022 (consulté le 24 octobre 2023).
  18. (en) « Elena Rybakina - Rankings History », sur wtatennis.com, 2022 (consulté le 16 juillet 2022).
  19. « Stefano Vukov, coach d'Elena Rybakina après son titre à Wimbledon : « J'en étais sûr à 100 % », sur lequipe.fr, 9 juillet 2022 (consulté le 15 juillet 2022).
  20. a et b (en) « Stefano Vukov, Rybakina’s coach : “She belongs here” », sur tennismajors.com, 9 juillet 2022 (consulté le 15 juillet 2022).
  21. (en) David Cox, « Elena Rybakina: Getting to know the 'anonymous' yet in-form No.29 seed », sur ausopen.com, 22 janvier 2020 (consulté le 15 juillet 2022).
  22. « Bucarest : Elena Rybakina soulève son premier trophée », sur lequipe.fr, Groupe Amaury, (consulté le ).
  23. « Elena Rybakina couronnée à Hobart », sur rds.ca, Réseau des sports, (consulté le ).
  24. « Doha : Rybakina déclare forfait », sur tennismajors.com, 26 février 2020 (consulté le 12 octobre 2022).
  25. Emmanuel Rupied, « Roland-Garros 2021 : la reine Serena Williams chute dès les huitièmes de finale face à Elena Rybakina », sur www.francetvinfo.fr, (consulté le )
  26. « WTA ADÉLAÏDE : ASHLEIGH BARTY TITRÉE APRÈS UNE VICTOIRE EXPÉDITIVE CONTRE ELENA RYBAKINA, 6-3, 6-2 », sur Eurosport,
  27. « Sydney 2022 - 1er tour - Raducanu, Emma-Rybakina, Elena », sur tennistemple.com, 2023 (consulté le 26 janvier 2023).
  28. (en) « Kontaveit, Krejcikova, Badosa win in Sydney; injured Rybakina withdraws », sur wtatennis.com, 12 janvier 2022 (consulté le 26 janvier 2023).
  29. a et b « Elena Rybakina », sur tennistemple.com, 2023 (consulté le 26 janvier 2023).
  30. « WTA INDIAN WELLS : MARIA SAKKARI DOMINE ELENA RYBAKINA (7-5, 6-4) ET SE QUALIFIE POUR LES DEMI-FINALES », sur Eurosport,
  31. « PAS DE POINTS POUR WIMBLEDON ? L'ATP ET LA WTA ONT CHOISI LA PIRE DES RÉPONSES », sur Eurosport,
  32. « Bianca Andreescu éliminée au 2e tour à Wimbledon », sur ici.radio-canada.ca,
  33. (en) « Rybakina powers past Martic into first Wimbledon quarterfinal », sur wtatennis.com,
  34. (en) « Rybakina out-serves Tomljanovic at Wimbledon, reaches first Slam semifinal », sur wtatennis.com,
  35. « WIMBLEDON 2022 - ELENA RYBAKINA S'OFFRE SIMONA HALEP ET SA PREMIÈRE FINALE EN GRAND CHELEM ELLE AUSSI », sur Eurosport,
  36. « WIMBLEDON : ELENA RYBAKINA, LA FINALISTE QUI DÉRANGE », sur Eurosport,
  37. « TENNIS - WIMBLEDON : ONS JABEUR - ELENA RYBAKINA, LA FINALE DES GRANDES PREMIÈRES », sur Eurosport,
  38. « Résultat et résumé : Elena Rybakina - Ons Jabeur, Grand Chelem, Wimbledon, Finale, Samedi 09 juillet 2022 », sur L'Équipe (consulté le ).
  39. « La Kazakhe Elena Rybakina dispose d'Ons Jabeur et remporte Wimbledon », sur L'Équipe (consulté le )
  40. Laurent Favre, « Elena Rybakina domine ses nerfs et remporte Wimbledon », sur letemps.ch, 9 juillet 2022 (consulté le 31 décembre 2022).
  41. « WIMBLEDON – LES LARMES DE RYBAKINA EN CONFÉRENCE DE PRESSE APRÈS SON PREMIER SACRE EN GRAND CHELEM », sur Eurosport,
  42. « WIMBLEDON – L'ANTISÈCHE : RYBAKINA A GARDÉ SON SANG-FROID, JABEUR A PERDU LE FIL TACTIQUE EN FINALE », sur Eurosport,
  43. Jérémy Baudu, « Vainqueure de son premier titre du Grand Chelem, Rybakina sait désormais qu’elle a les atouts pour viser encore plus haut », sur tennismajors.com, 10 juillet 2022 (consulté le 16 juillet 2022).
  44. « WIMBLEDON - NADAL N°2, DJOKOVIC N°4, KYRGIOS TOP 20... : QUEL SERAIT LE CLASSEMENT SI WIMBLEDON AVAIT DONNÉ DES POINTS ? », sur Eurosport,
  45. a et b Laurent Vergne, « US Open - Simple dames - Elena Rybakina : « C'est triste, parce que je ne me sens pas comme la gagnante de Wimbledon », sur eurosport.fr, 26 août 2022 (consulté le 30 décembre 2022).
  46. Avec AFP, « US Open 2022. Exploit de Clara Burel qui s’offre Elena Rybakina au premier tour », sur ouest-france.fr, 30 août 2022 (consulté le 30 décembre 2022).
  47. Alexandre Hercheux, « Portoroz. Siniakova renverse Rybakina et remporte son premier 250 », sur tennisactu.net, 18 septembre 2022 (consulté le 30 décembre 2022).
  48. « Tournoi d’Ostrava. Krejcikova en finale après une neuvième victoire consécutive », sur tennismajors.com, 8 octobre 2022 (consulté le 30 décembre 3022).
  49. « Tournoi de Guadalajara : Pegula se hisse en huitième de finale en sauvant trois balles de match », sur tennismajors.com, 20 octobre 2022 (consulté le 30 décembre 2022).
  50. Khalil Semlali, « World Tennis League. Elena Rybakina impitoyable détruit Iga Swiatek », sur tennisworldfr.com, 24 décembre 2022 (consulté le 30 décembre 2022).
  51. (pt) « Stefani: « Muito bom começar o ano com um título », sur tenisbrasil.uol.com.br, 13 janvier 2023 (consulté le 22 janvier 2023).
  52. « Adélaïde 2023 - 2e tour - Kostyuk, Marta-Rybakina, Elena », sur tennistemple.com, 4 janvier 2023 (consulté le 22 janvier 2023).
  53. « Kvitova domine Rybakina dans un duel d'anciennes championnes de Wimbledon », sur msn.com, La Presse canadienne, 9 janvier 2023 (consulté le 22 janvier 2023).
  54. Avec AFP, « Open d’Australie. Elena Rybakina sort Danielle Collins, finaliste l’an passé, et défiera Iga Swiatek », sur ouest-france.fr, 20 janvier 2023 (consulté le 23 janvier 2023).
  55. Tristan Henry, « Open d'Australie - 8e de finale. Iga Swiatek éliminée dès les huitièmes face à Elena Rybakina (6-4, 6-4) », sur eurosport.fr, 22 janvier 2023 (consulté le 22 janvier 2023).
  56. Avec AFP, « Open d'Australie. Elena Rybakina qualifiée dans le dernier carré en surclassant Jelena Ostapenko », sur lefigaro.fr, 24 janvier 2023 (consulté le 24 janvier 2023).
  57. « Open d'Australie. Rybakina se défait d'Azarenka et file en finale », sur rts.ch, 26 janvier 2023 (consulté le 26 janvier 2023).
  58. « Elena Rybakina, battue en finale de l'Open d'Australie par Aryna Sabalenka : « Sa balle est très lourde », sur lequipe.fr, 28 janvier 2023 (consulté le 30 janvier 2023).
  59. Maxime Battistella, « Open d'Australie dames. Aryna Sabalenka titrée en finale contre Elena Rybakina, 4+6, 6-3, 6-4. », sur eurosport.fr, 28 janvier 2023 (consulté le 30 janvier 2023).
  60. AFP, « Open d'Australie. La Bélarusse Aryna Sabalenka remporte son premier titre du Grand Chelem », sur information.tv5monde.com, 28 janvier 2023 (consulté le 30 janvier 2023).
  61. « Stefano Vukov, coach d'Elena Rybakina : « Swiatek peut être en difficulté… » sur lequipe.fr, 17 mars 2023 (consulté le 18 mars 2023).
  62. « La no 1 mondiale Iga Swiatek battue par Elena Rybakina en demi-finales d'Indian Wells », sur lequipe.fr, 18 mars 2023 (consulté le 18 mars 2023).
  63. a et b Avec AFP, « Elena Rybakina sacrée à Indian Wells », sur lefigaro.fr, 19 mars 2023 (consulté le 20 mars 2023).
  64. AFP, « Indian Wells. Rybakina écrase Swiatek et défiera Sabalenka en finale, pour un remake de Melbourne », sur nouvelobs.com, 18 mars 2023 (consulté le 18 mars 2023).
  65. a et b « Elena Rybakina domine Aryna Sabalenka en finale à Indian Wells », sur lequipe.fr, 20 mars 2023 (consulté le 20 mars 2023).
  66. a et b Maxime Battistella, « WTA Indian Wells. Elena Rybakina domine Aryna Sabalenka en finale », sur eurosport.fr, 19 mars 2023 (consulté le 20 mars 2023).
  67. « Elena Rybakina en demi-finales de Miami après un douzième succès d'affilée », sur L'Équipe (consulté le )
  68. « Elena Rybakina qualifiée pour la finale après sa victoire face à Jessica Pegula », sur L'Équipe (consulté le )
  69. « Petra Kvitova vient à bout d'Elena Rybakina en finale à Miami », sur L'Équipe (consulté le )
  70. Thomas S, « Insolite, WTA > Rybakina s'explique sur son geste rare : "C'est quelque chose que j'ai toujours voulu faire, je voulais rendre le soutien et le financement que j'ai reçus après de bons résultats" », sur We Love Tennis, (consulté le )
  71. Khalil Semlali, « Elena Rybakina est enfin à la place qu'elle aurait dû occuper il y a 10 mois », sur tennisworldfr.com, 10 mai 2023 (consulté le 18 mai 2023).
  72. « Iga Swiatek abandonne en quarts de finale à Rome contre Elena Rybakina », sur L'Équipe (consulté le )
  73. « Elena Rybakina rejoint Anhelina Kalinina en finale du WTA 1000 de Rome », sur L'Équipe (consulté le )
  74. a et b « Elena Rybakina titrée à Rome après l'abandon d'Anhelina Kalinina », sur L'Équipe (consulté le )
  75. « Elena Rybakina solide face à Brenda Fruhvirtova pour son entrée en lice à Roland-Garros », sur L'Équipe (consulté le )
  76. « Elena Rybakina facile vainqueure de Linda Noskova au 2e tour de Roland-Garros », sur L'Équipe (consulté le )
  77. « Elena Rybakina déclare forfait avant son troisième tour à Roland-Garros », sur L'Équipe (consulté le )
  78. « Elena Rybakina réussit son entrée en lice à Wimbledon », sur L'Équipe (consulté le )
  79. « Elena Rybakina, tenante du titre, qualifiée sans souci pour les huitièmes de finale de Wimbledon », sur L'Équipe (consulté le )
  80. « Rybakina qualifiée en quarts à Wimbledon après l'abandon de Haddad Maia », sur L'Équipe (consulté le )
  81. « Ons Jabeur renverse la tenante du titre, Elena Rybakina, en quarts de finale de Wimbledon », sur L'Équipe (consulté le )
  82. « Après Sabalenka, Samsonova s'offre Rybakina et jouera sa première finale en WTA 1000 à Montréal face à Pegula », sur L'Équipe (consulté le )
  83. « Elena Rybakina sortie dès le troisième tour à l'US Open par Sorana Cirstea », sur L'Équipe (consulté le )
  84. « Liudmila Samsonova domine Elena Rybakina et se qualifie pour la finale du tournoi de Pékin », sur L'Équipe (consulté le )
  85. « Aryna Sabalenka écrase Maria Sakkari en ouverture du Masters WTA », sur L'Équipe (consulté le )
  86. « Jessica Pegula domine Aryna Sabalenka et file en demies du Masters WTA de Cancun », sur L'Équipe (consulté le )
  87. « Le match Sabalenka-Rybakina interrompu au Masters WTA de Cancun », sur L'Équipe (consulté le )
  88. « Iga Swiatek et Aryna Sabalenka opposées en demi-finale du Masters », sur L'Équipe (consulté le )
  89. « Elena Rybakina dispose d'Aryna Sabalenka et s'impose à Brisbane », sur L'Équipe (consulté le )
  90. « Elena Rybakina - Aryna Sabalenka en finale à Brisbane », sur L'Équipe (consulté le )
  91. « Elena Rybakina écarte Karolina Pliskova au premier tour de l'Open d'Australie », sur L'Équipe (consulté le )
  92. « Au terme d'un match fou, Elena Rybakina éliminée de l'Open d'Australie », sur L'Équipe (consulté le )
  93. a et b « Abu Dhabi 2024 – Les résultats – 7e titre en carrière pour Elena Rybakina », sur ski-nordique.net, 11 février 2024 (consulté le 12 février 2024).
  94. Avec AFP, « Elena Rybakina remporte le tournoi WTA 500 d’Abou Dhabi », sur lefigaro.fr, 11 février 2024 (consulté le 12 février 2024).
  95. « À Doha, Swiatek et Rybakina au rendez-vous, Pliskova et Pavlyuchenkova s'invitent », sur L'Équipe (consulté le )
  96. « La finale du WTA 1000 de Doha opposera Iga Swiatek à Elena Rybakina », sur L'Équipe (consulté le )
  97. « Iga Swiatek domine Elena Rybakina en finale du WTA 1000 de Doha », sur L'Équipe (consulté le )
  98. « Iga Swiatek facile, Coco Gauff et Elena Rybakina ont dû batailler à Dubaï », sur L'Équipe (consulté le )
  99. Alexandre Hercheux, « Miami. Rybakina s'offre Sakkari et une demi-finale contre Azarenka », sur tennisactu.net, 27 mars 2024 (consulté le 30 mars 2024).
  100. « Elena Rybakina forfait avant le début d'Indian Wells », sur lequipe.fr, 9 mars 2024 (consulté le 30 mars 2024).
  101. a et b Bertrand Lagacherie, « Finaliste à Miami, Elena Rybakina est maîtresse de ses émotions », sur lequipe.fr, 30 mars 2024 (consulté le 30 mars 2024).
  102. a et b Avec AFP, « Rybakina en finale après son succès face à Azarenka au WTA 1000 de Miami », sur lefigaro.fr, 28 mars 2024 (consulté le 30 mars 2024).
  103. Maxime Battistella, « WTA Miami. Elena Rybakina vient à bout de Victoria Azarenka en demi-finale (6-4, 0-6, 7-6) », sur eurosport.fr, 28 mars 2024 (consulté le 30 mars 2024).
  104. « Elena Rybakina survit à l'assaut de Victoria Azarenka et se qualifie pour la finale de l'Open de Miami », sur open6emesens.fr, 28 mars 2024 (consulté le 30 mars 2024).
  105. a et b Maxime Battistellla, « WTA Miami. Danielle Collins (53e mondiale) domine Elena Rybakina en finale », sur eurosport.fr, 30 mars 2024 (consulté le 31 mars 2024).
  106. Bertrand Lagacherie, « Elena Rybakina : « Trop d'occasions gâchées » en finale face à Danielle Collins », sur lequipe.fr, 31 mars 2024 (consulté le 31 mars 2024).
  107. Associated Press, « Elena Rybakina a trimé dur contre Veronika Kudermetova », sur rds.ca, 18 avril 2024 (consulté le 20 avril 2024).
  108. « Stuttgart : Rybakina s’en sort face à Paolini et rallie les demi-finales », sur tennismajors.com, 19 avril 2024 (consulté le 20 avril 2024).
  109. Associated Press, « Elena Rybakina élimine Iga Swiatek », sur lapresse.ca, 20 avril 2024 (consulté le 20 avril 2024).
  110. « Elena Rybakina fait tomber Iga Swiatek en demi-finales à Stuttgart », sur lequipe.fr, 20 avril 2024 (consulté le 20 avril 2024).
  111. AFP, « Elena Rybakina sacrée à Stuttgart après sa victoire sur Marta Kostyuk », sur eurosport.fr, 21 avril 2024 (consulté le 21 avril 2024).
  112. « Elena Rybakina s'en sort à Madrid face à Yulia Putintseva », sur L'Équipe (consulté le )
  113. « Au bout du suspense, Aryna Sabalenka élimine Elena Rybakina en demi-finales du WTA 1000 de Madrid », sur L'Équipe (consulté le )
  114. « Elena Rybakina surclasse Greet Minnen au premier tour de Roland-Garros », sur L'Équipe (consulté le )
  115. « Elena Rybakina poursuit son chemin à Roland-Garros en battant la Belge Elise Mertens », sur L'Équipe (consulté le )
  116. « Rybakina domine Svitolina et se qualifie pour les quarts de finale de Roland-Garros », sur L'Équipe (consulté le )
  117. « Paolini surprend Rybakina et s'offre sa première demi-finale en Grand Chelem », sur L'Équipe (consulté le )
  118. (en) D'Arcy Maine, « Wimbledon 2022: In a tournament of the unexpected, Elena Rybakina is a champion », sur espn.com, 9 juillet 2022 (consulté le 2 janvier 2022).
  119. a b et c Samuel Hamon, « Rybakina : un service « aussi rapide que Djokovic » et une agressivité qui s’exprime « de plein de façons différentes », sur tennismajors.com, 9 juillet 2022 (consulté le 2 janvier 2022).
  120. (en) « WTA tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur WTA Tour,

Voir aussi

Liens externes

Ressources relatives au sport :
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Iga Świątek 11 695
2 en stagnation Aryna Sabalenka 8 138
3 en stagnation Coco Gauff 7 638
4 en stagnation Elena Rybakina 5 673
5 en stagnation Jessica Pegula 4 550
6 en stagnation Markéta Vondroušová 4 143
7 en stagnation María Sákkari 3 980
8 en stagnation Zheng Qinwen 3 945
9 en stagnation Ons Jabeur 3 748
10 en augmentation Danielle Collins 3 472
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Hsieh Su-wei 8 895
2 en stagnation Elise Mertens 7 830
3 en stagnation Erin Routliffe 6 805
4 en stagnation Storm Hunter 6 705
5 en stagnation Gabriela Dabrowski 6 385
6 en stagnation Laura Siegemund 6 210
7 en stagnation N. Melichar-Martinez 5 275
7 en stagnation Ellen Perez 5 275
9 en stagnation Vera Zvonareva 4 958
10 en stagnation Luisa Stefani 4 655
Voir et éditer