Emma Raducanu

Emma Raducanu

Emma Raducanu
Image illustrative de l’article Emma Raducanu
Emma Raducanu au tournoi de Cluj 2021.
Carrière professionnelle
2019
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Naissance (19 ans)
Toronto (Canada)
Taille 1,75 m (5 9)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Entraîneur Nigel Sears
Gains en tournois 3 287 787 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 1
Meilleur classement 10e (11/07/2022)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/32 1/8 V(1)

Emma Raducanu, née le à Toronto (Canada), est une joueuse de tennis britannique, professionnelle depuis 2019. Elle remporte l'US Open 2021 et devient la première joueuse de tennis à remporter un tournoi du Grand Chelem en étant issue des qualifications. Elle réalise ainsi l'exploit de gagner 10 matchs consécutifs, de surcroît sans concéder la moindre manche.

Biographie

Emma Raducanu naît le à Toronto, dans la province de l'Ontario, au Canada. Son père, Ion Răducanu, est roumain et originaire de Bucarest, tandis que sa mère, Renee Zhai, est chinoise et originaire de Shenyang[1]. Durant son enfance, elle grandit à Bromley, en Angleterre[2],[3]. Elle déclare à leur propos : « Ils m'ont toujours poussée à donner le maximum de moi-même »[4]. Emma Raducanu a étudié à la Bickley Primary School puis à la Newstead Wood School, une grammar school située à Orpington[5],[6],[7]. Ses deux parents travaillent dans le secteur de la finance[8]. Elle possède la citoyenneté britannique et canadienne et parle couramment le mandarin ainsi que le roumain[9],[10]. Emma Raducanu a commencé à jouer au tennis à l'âge de cinq ans[11]. Elle a également pratiqué d'autres sports pendant son enfance comme le basket-ball, le golf, le karting, le moto-cross, le ski, l'équitation et le ballet. Emma Raducanu est une fan de la Formule 1 et du club de football de Tottenham, équipe évoluant en Premier League[12]. Elle a déclaré qu'elle aimerait devenir aussi athlétique que Simona Halep, et aspire à la mentalité et à l'éthique sportive de Li Na[13],[14]. En , Emma Raducanu est nommée ambassadrice mondiale de la compagnie aérienne britannique British Airways[15].

Harcèlement

Le , un homme a été reconnu coupable d'avoir harcelé Emma Raducanu à son domicile. Elle a déclaré que ces incidents l'avaient mise en danger chez elle et qu'elle craignait maintenant de sortir seule[16]. Le , l'homme mis en cause a été condamné à une interdiction de l'approcher pendant cinq ans[17].

Carrière

En junior, Emma Raducanu fait ses débuts au sein de la Fédération internationale de tennis (FIT) lors d'un tournoi organisé à Liverpool. Elle remporte ce dernier quelques jours seulement après avoir fêté son 13e anniversaire[18]. Elle devient pour l'occasion la plus jeune gagnante d'un tournoi organisé par la Fédération internationale de tennis concernant les moins de 18 ans. Elle s'adjuge quatre titres consécutifs début 2018 en Inde, en Moldavie et en Lituanie. Elle atteint également les quarts de finale des tournois junior de Wimbledon (battue par Iga Świątek) et à l'US Open (où elle perd face à Clara Burel). Dans le même temps, elle débute sur le circuit professionnel senior et remporte deux tournois, en Israël et en Turquie. Fin 2019, elle s'impose à Pune, en Inde. Emma Raducanu est devenue professionnelle en 2018. Elle a alterné les tournois juniors et professionnels en 2018 et 2019.

Révélation en 2021 : 1er titre en Grand Chelem

Absente du circuit pendant de nombreux mois, elle fait son retour en lors du tournoi de Nottingham. Elle s'incline dès le premier tour face à la Britannique Harriet Dart (3-6, 4-6). Invitée au tournoi de Wimbledon, elle crée la surprise, alors qu'elle n'est classée que 338e mondiale, en atteignant les huitièmes de finale, après avoir battu la Russe Vitalia Diatchenko (7-64, 6-0), la 42e mondiale, la Tchèque Markéta Vondroušová (6-2, 6-4)[3], puis la Roumaine Sorana Cîrstea (6-3, 7-5)[19]. Elle est seulement la quatrième Britannique en trente ans à se qualifier en huitièmes de finale après Samantha Smith, Laura Robson et Johanna Konta[4]. Cependant, victime de problèmes respiratoires, elle est contrainte d'abandonner lors des 8e de finale, alors qu'elle est menée par son adversaire, la Croate Ajla Tomljanović (6-4, 3-0)[20]. Le lendemain de son abandon, le , elle déclare sur son compte Instagram se sentir beaucoup mieux, estimant qu'elle a sans doute mal géré son stress en jouant devant une foule si nombreuse et qu'elle s'appuiera sur cette mauvaise expérience pour revenir plus forte lors des prochains tournois[21]. Mi-août, elle s'illustre en atteignant la finale du tournoi de Chicago, après avoir battu au premier tour la tête de série numéro 1 et 58e mondiale, la Belge Alison Van Uytvanck (7-6, 6-3). Elle s'incline en finale, en trois sets, face à la Danoise Clara Tauson (1-6, 6-2, 4-6).

Avant l'US Open 2021, elle est 150e joueuse mondiale. Ce classement lui permet d'intégrer le tournoi de qualification en tant que tête de série no 31. Elle remporte son premier match contre la Néerlandaise Bibiane Schoofs (6-1, 6-2). Au tour suivant, elle bat la Géorgienne Mariam Bolkvadze (6-3, 7-5), à l'issue de ce qui s'est avéré sa victoire la plus serrée du tournoi. Elle défait ensuite l'Égyptienne Mayar Sherif (6-1, 6-4), ce qui lui assure l'accès au tableau final. Après quatre victoires très nettes contre la Suissesse Stefanie Vögele (6-2, 6-3), la Chinoise Zhang Shuai (6-2, 6-4), l'Espagnole Sara Sorribes Tormo (6-0, 6-1) et l'Américaine Shelby Rogers (6-2, 6-1), elle élimine la Suissesse Belinda Bencic, tête de série no 11 et récente championne olympique à Tokyo (6-3, 6-4), puis la Grecque María Sákkari, tête de série no 17 (6-1, 6-4). À l'issue de cette victoire, elle devient la première personne (hommes et femmes confondus) à disputer une finale en Grand Chelem après être passée par les qualifications. Elle s'impose en finale (6-4, 6-3) contre la Canadienne Leylah Fernandez, joueuse de 19 ans ayant aussi réalisé un parcours inattendu lors de cette édition. Elle devient la première joueuse de tennis à gagner un tournoi du Grand Chelem en passant par les qualifications, hommes et femmes confondus[22]Très naturelle,elle a connu un véritable "état de grâce". De plus, si dix-huit autres joueuses et cinq autres joueurs sont parvenus à remporter un tournoi du Grand Chelem sans perdre un set, aucun d'entre eux n'était suffisamment mal classé pour disputer les trois matches de qualifications, eux aussi remportés par Emma Raducanu sans perdre une manche : c'est-à-dire qu'elle en a remporté 20 consécutivement. Elle devient par ailleurs la première Britannique à s'imposer en Grand Chelem depuis la victoire de Virginia Wade à Wimbledon, en 1977[23]. Andy Murray a entre-temps remporté chez les hommes l'US Open (2012) et Wimbledon (2013 et 2016) pour les Britanniques. Emma Raducanu reçoit pour l'occasion de nombreux messages de félicitations de plusieurs personnalités, dont Élisabeth II, reine du Royaume-Uni et Catherine Middleton, duchesse de Cambridge[24],[25]. Elle est ensuite nommée par BBC Sport sportive internationale de l'année 2021.

2022 : Difficiles confirmations en tournois majeurs

Emma Raducanu débute la saison par une défaite sèche au premier tour du tournoi de Sydney contre la Kazakhe Elena Rybakina (0-6, 1-6)[26]. Elle fait ses débuts à l'Open d'Australie en tant que 17e tête de série, où elle bat la championne de l'US Open 2017 et ancienne numéro 3 mondiale, l'Américaine Sloane Stephens, au premier tour (6-0, 2-6, 6-1)[27],[28]. Elle s'incline ensuite au deuxième tour face à la Monténégrine Danka Kovinić (4-6, 6-4, 3-6), diminuée par une blessure à la main[29]. Elle abandonne ensuite au premier tour du tournoi de Zapopan face à l'Australienne Daria Saville, victime d'une blessure à la hanche[30]. Elle est battue également lors du troisième tour d'Indian Wells par la Croate Petra Martić (7-6, 4-6, 5-7) et au deuxième tour à Miami par la Tchèque Kateřina Siniaková (6-3, 4-6, 5-7)[31],[32].

Elle obtient son meilleur résultat depuis l'US Open 2021 lors du tournoi de Stuttgart, en atteignant les quarts de finale pour le début de la saison sur terre battue en étant éliminée par la Polonaise et numéro une mondiale Iga Świątek (4-6, 4-6)[33]. Elle s'incline ensuite lors des seizièmes de finale lors du tournoi de Madrid contre l'Ukrainienne Anhelina Kalinina (2-6, 6-2, 4-6)[34]. Pour ses débuts aux Internationaux de France, Emma Raducanu s'impose au premier tour face à la Tchèque Linda Nosková (6-7, 7-5, 6-1), qualifiée pour la première fois en Grand Chelem[35],[36]. Elle est défaite au deuxième tour par la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich (3-6, 6-1, 6-1)[37],[38].

Elle commence la saison sur gazon en disputant le tournoi de Nottingham en acceptant une wild-card[39]. Elle abandonne prématurément au premier tour contre la Suissesse Viktorija Golubic[40]. Lors du premier tour du tournoi de Wimbledon, elle s'impose face à la Belge Alison Van Uytvanck (6-4, 6-4)[41],[42]. Elle est éliminée au deuxième tour par la Française Caroline Garcia, vainqueure du tournoi de Bad Homburg la semaine précédente (3-6, 3-6)[43],[44].

Style de jeu

Emma Raducanu est principalement une joueuse de fond de court, avec un style de jeu agressif. Elle frappe la balle tôt et est capable de rediriger la puissance vers le bas de la ligne. Son meilleur coup de fond est son revers à deux mains, qui est décrit comme « de classe mondiale » par la Britannique Anne Keothavong[45]. Emma Raducanu peut frapper son revers à une main avec un slice, pour casser le rythme des échanges et perturber celui de son adversaire. Cependant, elle n'utilise pas souvent ce coup.

Elle possède un coup droit puissant, bien qu'il soit plus instable que son revers. Son service est puissant, culminant à 180 km/h, et elle a un lancer de balle cohérent et un positionnement de service précis. Le service le plus efficace d'Emma Raducanu est un service large et slicé, qu'elle a notamment utilisé lors de l'US Open 2021[46]. Le deuxième service d'Emma Raducanu est généralement effectué à une vitesse supérieure à la moyenne de la Women's Tennis Association (WTA), soit à 150 km/h, ce qui lui permet de jouer de manière offensive même après avoir manqué un premier service. Elle est également connue pour son retour de service. Elle garde ses adversaires au fond du court en prenant la balle tôt, et en frappant fort sur la ligne, tout en attaquant les deuxièmes services courts par des retours gagnants[47].

Ses mouvements, sa couverture du terrain, son jeu de jambes, sa vitesse et son anticipation lui permettent de rallier et de défendre efficacement contre ses adversaires[48]. Elle combine une bonne construction de points avec une flexibilité tactique, ce qui rend difficile pour les adversaires de lire son jeu[49]. Bien qu'elle joue généralement depuis la ligne de fond, Emma Raducanu est capable de jouer au filet, et elle possède un coup tombé efficace. Elle est à l'aise sur toutes les surfaces, bien qu'elle ait déclaré préférer les courts en dur, où elle a remporté son premier titre en Grand Chelem.

Palmarès

Titre en simple dames

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 30-08-2021  US Open, New York G. Chelem 57 462 000 $ Dur (ext.) Leylah Fernandez 6-4, 6-3 Parcours

Finale en simple dames

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueure Score
1 16-08-2021 Chicago Open, Chicago WTA 125 115 000 $ Dur (ext.) Clara Tauson 6-1, 2-6, 6-4 Parcours

Parcours en Grand Chelem

En simple dames

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2021 1/8 de finale Ajla Tomljanović Victoire Leylah Fernandez
2022 2e tour (1/32) Danka Kovinić 2e tour (1/32) A. Sasnovich 2e tour (1/32) Caroline Garcia 1er tour (1/64) Alizé Cornet

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Parcours en « Premier » et « WTA 1000 »

Les WTA 1000 (à partir de 2021) constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

En simple dames

Année WTA 1000
Indian Wells Miami Madrid Pékin   Dubaï Rome Canada Cincinnati Wuhan
Doha
2021 2e tour (1/32)
Sasnovich
               
2022 3e tour (1/16)
Martić
2e tour (1/32)
Siniaková
3e tour (1/8)
Kalinina
    1er tour (1/32)
Andreescu
1er tour (1/32)
Giorgi
3e tour (1/8)
J. Pegula
 


Sous le résultat, l’ultime adversaire.

Classements en fin de saison

Classements à l'issue de chaque saison
Année2018201920202021
Rang en simple692en augmentation 560en augmentation 343en augmentation 19

Source : (en) Classements de Emma Raducanu sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références

  1. (en) « Emma Raducanu REUNITED with parents after historic US Open win », sur LBC (consulté le )
  2. (en-US) Facebook et Twitter, « Commentary: Expect more epic moments from Emma Raducanu despite Indian Wells loss », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  3. a et b (en) « British teenager Emma Raducanu extends thrilling Wimbledon debut », sur the Guardian, (consulté le )
  4. a et b « Emma Raducanu, la pépite britannique qui se révèle à Wimbledon », sur L'Équipe (consulté le )
  5. (en) Melissa Sigodo, « Emma Raducanu shares 'sweet' throwback picture from Bromley school days », sur MyLondon, (consulté le )
  6. (en) « Emma Raducanu: The 'celestial talent' from Bromley who is making history », sur Sky News (consulté le )
  7. (en) « Introducing Wimbledon 2021's Grand Slam debutantes », sur Women's Tennis Association (consulté le )
  8. (en-US) Ben Rothenberg, « Wimbledon, and British Tennis Fans, See a Rising Star in Emma Raducanu », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  9. (en-CA) « Opinion | Canadian Leylah Fernandez leaves the U.S. Open a winner, just without the trophy », The Toronto Star,‎ (ISSN 0319-0781, lire en ligne, consulté le )
  10. (en) Shaheena Janjuha-Jivraj, « We, The Citizens Of Everywhere, Lessons From Emma Raducanu », sur Forbes (consulté le )
  11. (en) « Emma Raducanu | Player Stats & More – WTA Official », sur Women's Tennis Association (consulté le )
  12. (en-GB) Molly McElwee, « Emma Raducanu reveals why she became a Tottenham fan », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le )
  13. (ro) « Emma Răducanu, dialog cu GSP după prima victorie a carierei la Wimbledon: „O vizitez pe mamaia de câteva ori pe an. Mâncarea voastră e incredibilă!” », sur GSP (consulté le )
  14. (en-GB) « Raducanu driving forward with Bulldog spirit, looks to model herself on Halep & Li Na », sur Lawn Tennis Association (consulté le )
  15. « Emma Raducanu ambassadrice de British Airways », sur Sport Strtatégies (consulté le )
  16. (en) « Man guilty of stalking Emma Raducanu after leaving notes at her home », sur the Guardian, (consulté le )
  17. (en) « Emma Raducanu: Man handed five-year restraining order for stalking British tennis star », sur Sky Sports (consulté le )
  18. (en) David Prentice, « Tennis teenager makes history in Liverpool », sur Liverpool Echo, (consulté le )
  19. « Wimbledon : Emma Raducanu, 338e mondiale, en huitièmes de finale après sa victoire contre Sorana Cirstea », sur L'Équipe (consulté le )
  20. « Emma Raducanu abandonne en huitièmes de finale à Wimbledon face à Ajla Tomljanovic », sur L'Équipe (consulté le )
  21. « Emma Raducanu réagit à son triste abandon en huitièmes de finale de Wimbledon : « L'enjeu m'a rattrapée » », sur L'Équipe (consulté le )
  22. « Tennis : Emma Raducanu, 18 ans et première joueuse issue des qualifications à gagner un titre du Grand Chelem », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. (en) « Emma Raducanu: British 18-year-old makes tennis history with US Open final win », sur the Guardian, (consulté le )
  24. (en) Emma.Goodey, « The Queen's message to Emma Raducanu following her US Open win », sur The Royal Family, (consulté le )
  25. (en-US) Quinci LeGardye, « Kate Middleton Wrote Her First Personal Comment on Instagram », sur Harper's BAZAAR, (consulté le )
  26. « WTA Sydney - 6-0, 6-1 en 56 minutes : Emma Raducanu prend une claque pour commencer 2022 », sur Eurosport, (consulté le )
  27. (en) « Seeds set for Australian Open 2022 », sur ausopen.com (consulté le )
  28. (en) « Match of the Day: Raducanu scores statement win over Stephens », sur ausopen.com (consulté le )
  29. « Open d'Australie - La surprise : Emma Raducanu éliminée au 2e tour par Danka Kovinic », sur Eurosport, (consulté le )
  30. Media365, « WTA - Guadalajara : Paquet, Sorribes Tormo et Osorio en huitièmes, Raducanu a abandonné », sur Orange Actualités, (consulté le )
  31. « Emma Raducanu et Felix Auger-Aliassime éliminés à Indian Wells », sur L'Équipe (consulté le )
  32. « WTA > Raducanu répond aux critiques : "Je m'entraîne 5 à 6 heures par jour, c'est injuste" », sur We Love Tennis, (consulté le )
  33. « Iga Swiatek écarte Emma Raducanu en quarts de finale à Stuttgart », sur L'Équipe (consulté le )
  34. « Tennis : Raducanu éliminée à Madrid », sur LEFIGARO, (consulté le )
  35. « Roland-Garros : Raducanu s'en sort en 3 sets », sur LEFIGARO, (consulté le )
  36. (en) « Emma Raducanu beats Linda Noskova in the first round of the French Open », sur Sky Sports (consulté le )
  37. « Emma Raducanu éliminée au deuxième tour de Roland-Garros par Aliaksandra Sasnovich », sur L'Équipe (consulté le )
  38. « Roland-Garros - Emma Raducanu éliminée dès le 2e tou », sur Eurosport, (consulté le )
  39. « Emma Raducanu accepte une wildcard pour commencer la saison sur gazon à Nottingham. », sur Tennis World FR (consulté le )
  40. « Emma Raducanu, blessée, abandonne à Nottingham », sur L'Équipe (consulté le )
  41. « Emma Raducanu se qualifie en deux sets pour le deuxième tour », sur L'Équipe (consulté le )
  42. (en) « Centre Court joy for Raducanu », sur www.wimbledon.com (consulté le )
  43. « Caroline Garcia s'offre Emma Raducanu au deuxième tour de Wimbledon », sur L'Équipe (consulté le )
  44. (en) « Dominant Garcia ends Raducanu's run », sur www.wimbledon.com (consulté le )
  45. (en) « Raducanu, 18, races into Wimbledon fourth round with rise up the rankings to follow », sur inews.co.uk, (consulté le )
  46. « Championship Point | Emma Raducanu Makes History | 2021 US Open » (consulté le )
  47. (en) « How Emma Raducanu can improve her game even further after US Open win », sur The Independent, (consulté le )
  48. (en) « The improbable run of US Open champion Emma Raducanu », sur Women's Tennis Association (consulté le )
  49. (en) « Anatomy of a tennis sensation: Emma Raducanu’s run to final is no fluke », sur the Guardian, (consulté le )

Liens externes