Ons Jabeur

Ons Jabeur
Image illustrative de l’article Ons Jabeur
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈

Ons Jabeur au tournoi de Birmingham 2021.
Carrière professionnelle
2010
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Naissance (29 ans)
Ksar Hellal
Taille 1,67 m (5 6)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Entraîneur Bertrand Perret (2018-2019)
Issam Jellali (depuis 2020)
Gains en tournois 13 239 512 $
Palmarès
En simple
Titres 5
Finales perdues 8
Meilleur classement 2e (27/06/2022)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 116e (03/02/2020)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/4 F (2) F (1)
Double 1/8 - 1/32 1/16

Ons Jabeur (arabe : أنس جابر), née le à Ksar Hellal, est une joueuse de tennis tunisienne, professionnelle depuis 2010.

En devenant no 2 mondiale dans le classement WTA en 2022, Ons Jabeur est devenue la joueuse tunisienne, arabe[1] et africaine la mieux classée des classements WTA et ATP[2]. Elle a remporté quatre titres en simple sur le circuit WTA, ainsi que onze titres en simple et un titre en double sur le circuit féminin ITF.

Initiée au tennis à l'âge de trois ans par sa mère, elle remporte en 2011 le Tournoi de Roland-Garros junior en simple filles et devient la première Tunisienne à remporter un tournoi du Grand Chelem chez les juniors. Après environ une décennie à jouer principalement au niveau ITF, Ons Jabeur commence à concourir plus régulièrement sur le circuit WTA à partir de 2017.

Son plus grand titre reste à ce jour l'Open de Madrid 2022, qui a fait d'elle la première joueuse arabe et africaine à remporter un tournoi WTA 1000. Elle atteint également trois finales de Grand Chelem, lors du tournoi de Wimbledon 2022, de l'US Open 2022 et du tournoi de Wimbledon 2023.

Véritable icône du monde arabe, ses exploits sportifs lui valent d'être sacrée femme arabe de l'année en 2019 ainsi que personnalité sportive arabe de l'année en 2022[3]. Elle figure aussi parmi les 100 femmes distinguées la même année par la BBC[4].

Enfance et profil

Ons Jabeur, fille de Samira et Ridha Jabeur, naît à Ksar Hellal, une petite ville de Tunisie. Elle grandit dans la grande ville côtière voisine de Sousse. Jabeur a deux frères aînés, Hatem et Marwen, et une sœur aînée, Yasmine[5]. Sa mère joue au tennis de manière récréative et l'initie à ce sport à l'âge de trois ans[6].

Jabeur s'entraîne avec Nabil Mlika pendant dix ans, de quatre à treize ans, commençant à l'origine à travailler avec lui dans un centre de promotion du tennis de son école. Quand elle a dix ans, son club n'ayant pas ses propres courts de tennis, elle est contrainte de s'entraîner sur les courts des hôtels[7].

À douze ans, Jabeur déménage dans la capitale Tunis pour s'entraîner au lycée sportif d'El Menzah, un lycée sportif national pour les athlètes prometteurs du pays, où elle reste plusieurs années. Plus tard, elle s'entraîne en Belgique et en France à partir de l'âge de seize ans. Jabeur attribue à ses parents les sacrifices qu'ils ont faits quand elle grandissait, en disant :

« Mes parents ont sacrifié beaucoup de choses — ma mère me conduisait partout en Tunisie pour aller jouer les tournois, et elle m'a encouragé à aller dans une école spécialisée pour étudier. C'était un gros sacrifice de voir sa petite fille partir pour un rêve qui, honnêtement, n'était pas garanti à 100 %. Elle a cru en moi et m'a donné la confiance d'être là[6]. »

Parcours junior

Jabeur commence à jouer sur le circuit ITF Junior en , la semaine de son treizième anniversaire. Avec sa compatriote Nour Abbès , elle remporte l'épreuve en double de son premier tournoi, le Grade 5 Al Fatah Junior Tournament, au Liban. Elle bat Abbès pour remporter sa première épreuve en simple de 5e année en aux championnats de tennis juniors de Fujaïrah aux Émirats arabes unis, où elle remporte également l'épreuve en double avec Abbès[8]. Plus tard dans l'année, elle commence à avoir plus de succès dans les tournois de niveau supérieur, terminant deuxième aux championnats internationaux juniors de 2e année du Maroc et remportant les championnats internationaux juniors de 2e année Smash en Égypte, tous deux en simple. Elle fait aussi ses débuts juniors en Grand Chelem, à l'US Open 2009, perdant son match d'ouverture contre Laura Robson[9].

Crédit image:
robbiesaurus
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Ons Jabeur à l'US Open junior en 2009.

Jabeur commence à produire de bons résultats au Grand Chelem junior et à d'autres événements de catégorie A en . Dans l'épreuve de double au Trofeo Bonfiglio, associée à Charlène Seateun, elle atteint les demi-finales. Deux semaines plus tard, elle dispute Roland-Garros et bat la troisième tête de série Irina Khromacheva en demi-finale avant de s'incliner en finale face à Elina Svitolina. Elle signe une autre bonne performance à Wimbledon, atteignant les quarts de finale en simple (battue par Yulia Putintseva) et la demi-finale en double, éliminée par la paire Khromacheva et Svitolina aux côtés de Mónica Puig. Putintseva bat à nouveau Jabeur à l'US Open. Jabeur y participe en double avec Putintseva et s'incline de nouveau en quart de finale contre Khromacheva, qui elle est associée à Daria Gavrilova. Après l'US Open, Jabeur est opérée du poignet en novembre, ce qui l'empêche de jouer pendant cinq mois jusqu'en .

Les deux derniers événements en simple de la carrière junior de Jabeur sont Roland-Garros 2011 et le tournoi de Wimbledon 2011. À Roland-Garros, elle remporte son seul titre du Grand Chelem junior pour devenir la première femme nord-africaine à gagner un tournoi du Grand Chelem junior. En tant que neuvième tête de série, elle renverse Gavrilova (tête de série) en quart de finale, Caroline Garcia (troisième tête de série) en demi-finale, puis Puig (cinquième tête de série) en finale[10]. Ce titre l'aide à se hisser au quatrième rang mondial au classement junior[11]. Elle devient également la première fille arabe à remporter un titre junior en simple du Grand Chelem de l'histoire, et la première junior en général depuis qu'Ismail El Shafei a remporté le titre des garçons de tournoi de Wimbledon 1964. Jabeur participe en outre à l'épreuve de double au Grade 1 Junior International Roehampton, qu'elle remporte en s'associant à Ashleigh Barty.

Carrière professionnelle

2008-2012 : débuts sur le circuit WTA

Jabeur commence à jouer sur le circuit féminin de l'ITF en 2008 à l'âge de quatorze ans. En , elle termine deuxième en simple et en double lors d'un tournoi de 10 000 dollars à Monastir, près de sa ville natale, perdant face à Elise Tamaëla dans les deux épreuves[12].

Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Ons Jabeur à l'US Open 2010.

Elle remporte son premier titre au niveau 10 000 $ en simple en à Antalya en Turquie. Elle remporte ensuite les épreuves de simple et de double lors d'un autre tournoi de 10 000 $ à Casablanca au Maroc, deux mois plus tard[13]. Après avoir subi une opération au poignet gauche à la fin de l'année et remporté un titre junior du Grand Chelem, Jabeur passe aux niveaux de 25 000 $ et 50 000 $ à l'été 2011. Elle fait ses débuts dans un tableau principal du WTA Tour à l'âge de 17 ans, en tant que wild card au Premier 5 tournoi de tennis de Doha en , où elle perd son premier match de sa carrière contre la 103e joueuse mondiale, Virginie Razzano, en trois sets. Elle reçoit également une wild card pour la compétition de qualification au tournoi de tennis de Dubaï la semaine suivante. Bien qu'elle ne se soit pas qualifiée, elle bat la 33e joueuse mondiale, Zheng Jie, avec un classement de 1169e joueuse mondiale.

Jabeur n'a pas beaucoup de succès sur le circuit ITF en 2012, n'atteignant qu'une seule finale en simple, sa première au niveau de 25 000 $. Elle participe aussi aux qualifications de Roland-Garros, mais ne remporte qu'un seul match. Jabeur termine l'année au 260e rang mondial.

2013-2016 : stabilité dans le top 200 au niveau de l'ITF

Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Ons Jabeur en 2015.

Après un démarrage lent en 2013, Jabeur remporte son premier titre à 25 000 $ en à Tunis. Elle remporte ensuite des titres consécutifs de 50 000 $ contre An-Sophie Mestach au Japon en mai, pour la faire entrer dans le top 200 pour la première fois. En juillet, Jabeur dispute son deuxième tableau principal de tournoi WTA au tournoi de tennis de Bakou[14]. Elle bat la tête de série, championne en titre et 37e joueuse mondiale, Bojana Jovanovski, au deuxième tour avant de perdre en quart de finale contre Magda Linette[15]. Elle participe aux compétitions de qualification à Wimbledon et à l'US Open, perdant son match d'ouverture dans les deux épreuves. Un troisième titre de 50 000 $ au Challenger de Saguenay avec une victoire en finale contre Coco Vandeweghe l'amène à un nouveau sommet de sa carrière, le 139e rang mondial[16].

Jabeur reste dans le top 200 pendant la majeure partie des trois années suivantes, mais ne peut entrer dans le top 100, atteignant un meilleur classement (118e) en 2015. Elle continue à disputer un mélange d'événements ITF et WTA, mais joue principalement au niveau ITF. Son seul titre ITF en 2014 est celui d'un événement de 25 000 $ à Tunis, et elle ne remporte aucun titre en 2015. Elle termine deuxième à deux reprises en 2014, avec le résultat de niveau supérieur à l'Open Nantes Atlantique de 50 000 $, perdant à Kateřina Siniaková.

Après avoir perdu lors des qualifications à Roland-Garros et à Wimbledon, Jabeur se qualifie pour deux tableaux principaux du Grand Chelem consécutifs à l'US Open 2014 et à l'Open d'Australie 2015. Elle perd ses matchs d'ouverture lors des deux tournois, respectivement contre la 19e, Andrea Petkovic, et Vera Zvonareva. Sans titres, finales ou demi-finales en 2015, son classement de fin d'année tombe au 210e rang. Jabeur rebondit avec deux titres de 25 000 $ en . Un titre de 50 000 $ au trophée Nana à Tunis l'aide à revenir dans le top 200[17] pour toute la saison, une semaine exceptée. Néanmoins, elle perd lors des qualifications à Wimbledon et à l'US Open et ne connaît pas une solide deuxième moitié de saison. Elle termine l'année au 193e rang.

2017-2018 : troisième tour de Roland-Garros, débuts dans le top 100 puis première finale WTA

Crédit image:
Carine06 from UK
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Ons Jabeur aux qualifications de Wimbledon en 2017.

Jabeur participe aux quatre événements en simple du Grand Chelem en 2017 pour la première fois. Après avoir perdu lors du dernier tour de qualification à l'Open d'Australie, elle atteint le tableau principal de Roland-Garros en tant que lucky loser, le tableau principal de Wimbledon en tant que qualifiée et le tableau principal de l'US Open de façon directe. Elle commence à remonter le classement dès le tournoi de tennis de Dubaï de niveau Premier, où elle se qualifie pour le tableau principal et élimine la 22e mondiale, Anastasia Pavlyuchenkova, au premier tour[18]. Ce résultat la fait passer du 171e au 137e rang.

Après un succès modéré au niveau de 60 000 $, la nouvelle grande percée de Jabeur survient à Roland-Garros. En tant que lucky loser, elle remporte deux matchs du tableau principal, dont une surprise contre la 7e joueuse mondiale, Dominika Cibulková, au deuxième tour, soit sa première victoire dans le top 10[19]. Elle perd cependant au troisième tour contre Timea Bacsinszky[20]. Fin juillet, elle fait ses débuts dans le top 100. Sa seule autre victoire dans le tableau principal du Grand Chelem de l'année est une victoire au premier tour contre la joker américaine Brienne Minor à l'US Open, qui consolide sa place dans le top 100 pour le reste de l'année[21].

Jabeur tombe hors du top 100 en . Elle ne remporte son premier match de l'année qu'après avoir atteint les quarts de finale du Space Coast Pro Classic à 60 000 $ en avril[22]. Après avoir perdu lors des qualifications à Roland-Garros, elle descend à la 180e place mondiale. Jabeur retrouve certains de ses points de classement lorsqu'elle remporte son premier titre de 100 000 $ au tournoi de tennis de Manchester, la ramenant au rang de 133e joueuse mondiale. Avec ce titre, elle obtient également une wild card dans le tableau principal de Wimbledon[23].

Elle y remporte son seul match du tableau principal du Grand Chelem de l'année, contre Viktorija Golubic, qu'elle bat pour la troisième fois en l'espace d'un mois. En tant que qualifiée au tournoi de Moscou (coupe du Kremlin) de niveau Premier, elle est battue par la 14e joueuse mondiale, Daria Kasatkina[24]. Elle bat trois des 25 meilleures joueuses du tournoi, dont Sloane Stephens (8e joueuse mondiale) et Anastasija Sevastova (11e joueuse mondiale)[25]. Avec ce résultat, elle revient dans le top 100 au 62e rang mondial.

2019 : troisième tour de l'US Open et deux demi-finales WTA

Crédit image:
Carine06 from UK
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Ons Jabeur à Roland-Garros 2019.

Jabeur dispute les quatre tableaux principaux du Grand Chelem pour la première fois en 2019 et reste dans le top 100 toute l'année. Elle perd au premier tour lors des trois premiers tournois du Grand Chelem de la saison et ne remporte plusieurs matchs du tableau principal qu'après Roland-Garros en mai. Jabeur connaît une meilleure seconde partie de saison : elle atteint les demi-finales de l'Eastbourne International de niveau Premier, où elle renverse la locale, favorite et 19e joueuse mondiale, Johanna Konta[26]. Elle se retire toutefois avant la demi-finale en raison d'une blessure à la cheville droite[27].

Le prochain grand résultat de Jabeur survient à l'US Open. Elle y bat la 27e joueuse mondiale, Caroline Garcia, puis Aliaksandra Sasnovich pour atteindre le troisième tour d'un tournoi du Grand Chelem pour la deuxième fois de sa carrière. Elle perd un match serré en trois sets contre la no 3 mondiale, Karolína Plíšková, au troisième tour[28].

Avec ce succès, elle atteint un sommet de sa carrière de 51e joueuse mondiale. Le seul autre tournoi de l'année où Jabeur remporte plusieurs matchs est l'Open de Tianjin en octobre. Elle y vainc trois joueuses dont Yulia Putintseva (36e joueuse mondiale), avant de s'incliner face à Rebecca Peterson lors de sa deuxième demi-finale de l'année[29].

2020 : premier quart de finale du Grand Chelem et débuts dans le top 50

Jabeur fait une percée majeure à l'Open d'Australie. Après avoir battu Johanna Konta et Caroline Garcia lors des deux premiers tours, elle bat Caroline Wozniacki en trois sets lors du dernier match de la carrière de Wozniacki[30]. Jabeur bat successivement un quatrième joueur du top 50 à Wang Qiang avant de perdre face à la future championne Sofia Kenin en quarts de finale[31]. Avec ce résultat, elle fait ses débuts dans le top 50 et devient également la première femme arabe à atteindre un quart de finale du Grand Chelem[32].

Le mois suivant, Jabeur poursuit sa progression après avoir reçu deux wild cards pour les deux tournois Premier au Moyen-Orient[33]. Elle détient une balle de match contre la no 2 mondiale, Simona Halep, lors d'une défaite au deuxième tour au tournoi de tennis de Dubaï[34]. Elle atteint ensuite les quarts de finale du tournoi de tennis de Doha, où elle bat la no 3 mondiale, Karolína Plíšková, au troisième tour[35].

Après la suspension de la saison en raison de la pandémie de Covid-19, Jabeur poursuit sa bonne forme au niveau du Grand Chelem en atteignant le troisième tour de l'US Open et le quatrième tour de Roland-Garros pour la première fois de sa carrière. Elle termine l'année en tant que 31e joueuse mondiale, améliorant son meilleur classement en fin de saison.

2021 : premier titre WTA, quart de finale à Wimbledon et entrée dans le top 10

Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Jabeur célèbre sa victoire à la Birmingham Classic 2021.
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Jabeur tenant le trophée de Birmingham Classic 2021.
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Jabeur et Ellen Perez, finalistes de Birmingham Classic 2021.

Ons Jabeur commence l'année par plusieurs huitièmes de finale aux tournois d'Abu Dhabi (éliminée par Aryna Sabalenka)[36], de Melbourne (contre Angelique Kerber pour la première rencontre entre les deux femmes)[37], de Doha (contre Karolína Plíšková, comme l'année précédente au même tour)[38], de Dubaï (battue par Jil Teichmann) et Miami (éliminant Sofia Kenin, quatrième joueuse mondiale, en trois sets[39],[40]). En , elle atteint les demi-finales du premier tournoi de Charleston I en battant notamment Martina Trevisan, Hailey Baptiste, Alizé Cornet et Coco Gauff (17 ans)[41], elle est éliminée par la Monténégrine Danka Kovinić. Elle joue sa deuxième finale sur le circuit WTA à Charleston II où elle est tête de série no 1, en demi-finale elle prend sa revanche sur Kovinić, elle s'incline en finale face à l'Australienne Astra Sharma[42], alors 165e joueuse mondiale[43].

Elle dispute pour la première fois le tournoi de Madrid et abandonne en huitièmes de finale contre la Suissesse Belinda Bencic[44] à cause d'une blessure à la cuisse. Elle atteint pour la deuxième année d'affilée les huitièmes de finale de Roland-Garros, elle bat successivement Yulia Putintseva[45], ancienne quart-de-finaliste, Astra Sharma[46], pour sa revanche de la finale de Charleston, et Magda Linette[47]. Elle s'incline contre l'Américaine Gauff en deux sets (3-6, 1-6)[48]. En juin, elle se hisse pour la troisième fois en finale d'un tournoi WTA, sur le gazon de Birmingham, où elle est tête de série no 2. Elle s'impose en deux sets face à la Russe Daria Kasatkina (tête de série no 4), remportant ainsi le premier titre de sa carrière sur le circuit principal. Elle devient alors la première joueuse arabe — et a fortiori la première Tunisienne — à remporter un tournoi WTA[49],[50]. Elle est battue en huitièmes de finale à Eastbourne par Jeļena Ostapenko[51].

Fin juin, elle dispute Wimbledon et remporte son premier match contre Rebecca Peterson (6-2, 6-1)[52]. Elle élimine ensuite l'Américaine Venus Williams, quintuple vainqueur du tournoi (7-5, 6-0)[53], puis Garbiñe Muguruza, douzième mondiale en trois sets (5-7, 6-3, 6-2)[54], devenant la première femme arabe qualifiée en huitièmes de finale à Wimbledon[55]. Elle renverse ensuite la Polonaise Iga Świątek, septième joueuse mondiale en trois sets (5-7, 6-1, 6-1)[56] et atteint le deuxième quart de finale en Grand Chelem de sa carrière, le premier à Wimbledon. Elle plie lors du match suivant contre la Biélorusse Sabalenka (4-6, 3-6) pour la deuxième fois de l'année[57].

Elle confirme ce bon résultat avec un quart de finale à Montréal, battant Bianca Andreescu, la tenante du titre en trois sets (6-7, 6-4, 6-1)[58] et perd contre Jessica Pegula en trois sets inégaux (6-1, 6-7, 0-6)[59]. S'ensuivent un huitième de finale à Cincinnati, au cours duquel elle vainc Świątek et Anett Kontaveit[60] et est battue par Petra Kvitová, subissant sa troisième défaite en autant de rencontres contre la Tchèque[61]. L'US Open est plutôt décevant : elle est éliminée par la Belge Elise Mertens au troisième tour[62] pour leur premier duel.

Fin septembre et début octobre, elle joue le tournoi de Chicago et bat successivement Hsieh Su-wei[63], Pegula[64] et la sixième mondiale Elina Svitolina[65]. Elle accède ensuite à la quatrième finale de sa carrière en profitant de l'abandon d'Elena Rybakina en demi-finales[66]. Elle est cependant battue en finale par l'Espagnole Muguruza après avoir remporté le premier set (6-3, 3-6, 0-6)[67]. À l'issue du tournoi, elle intègre pour la première fois le Top 15[67]. Elle enchaîne avec une demi-finale à Indian Wells, tombant Anastasija Sevastova[68], Danielle Collins[69], Anna Kalinskaya[70] et Kontaveit[71]. Elle s'incline de nouveau contre une Espagnole, Paula Badosa[72]. Il s'agit de son meilleur résultat en Premier et WTA 1000 confondus. Grâce à ses bonnes performances, elle rentre dans le Top 10 pour la première fois de sa carrière, devenant ainsi la première joueuse d'un pays arabe à atteindre ce niveau. Elle clôt sa saison sur un abandon au premier tour de Moscou, à la suite d'une blessure au bras droit[73].

2022 : premier titre WTA 1000, no 2 mondiale et deux finales du Grand Chelem

Crédit image:
licence CC BY 2.0 🛈
Ons Jabeur au tournoi de Wimbledon 2022.
Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Ons Jabeur reçoit le bouclier de finaliste du tournoi de Wimbledon 2022 des mains de Catherine Middleton, duchesse de Cambridge.

Elle commence l'année par plusieurs quarts de finale dans les tournois de Sydney[74], Dubaï[75] et Doha[76], s'inclinant deux fois contre Anett Kontaveit. Elle perd au premier tour du tournoi d'Indian Wells contre Daria Saville, 402e mondiale[77], puis au troisième tour de Miami contre Danielle Collins[78]. Malgré un début de saison 2022 entaché d'une blessure lui faisant manquer l'Open d'Australie, elle parvient à se hisser pour la deuxième fois en finale du tournoi de Charleston. Cette finale se ponctue par une défaite face à la Suissesse Belinda Bencic[79]. Elle enchaîne avec le tournoi de Stuttgart où elle s'incline en quarts de finale contre l'Espagnole Paula Badosa. Malgré cet échec, elle parvient à se qualifier pour la première finale de sa carrière en WTA 1000 lors du tournoi de Madrid, et ceci après avoir pris sa revanche sur Bencic[80] et notamment écarté lors des quarts de finale l'ancienne no 1 mondiale Simona Halep[81]. Elle devient alors la première joueuse arabe à atteindre la finale d'un tournoi WTA 1000[82]. En finale face à l'Américaine Jessica Pegula, Jabeur s'impose en trois sets (7-5, 0-6, 6-2) et s'adjuge le titre le plus important de sa carrière[83].

Une semaine plus tard, elle participe au tournoi de Rome et se défait successivement de Sorana Cîrstea[84] et d'Ajla Tomljanović[85], puis affronte en quarts de finale la no 4 mondiale, la Grecque María Sákkari : elle parvient à renverser la vapeur après avoir été menée 6-1 5-2 et à l'emporter (1-6, 7-5, 6-1)[86]. Elle atteint ainsi la finale, sa deuxième d'affilée en tournoi WTA 1000, après avoir écarté la Russe Daria Kasatkina en demi-finale, en ayant notamment sauvé une balle de match[87]. Grâce à ces performances, elle réussit à se hisser à la sixième place mondiale[88]. Elle s'incline en finale contre la Polonaise Iga Świątek (2-6, 2-6)[89]. Annoncée comme l'une des favorites du tournoi de Roland-Garros, elle s'incline dès le premier tour contre Magda Linette (6-3 6-7 5-7)[90]. Ons Jabeur gagne tout de même deux places à la faveur des reculs de Barbora Krejčíková et María Sákkari et se retrouve à la quatrième place mondiale[91].

Elle rebondit et gagne le tournoi de Berlin (tête de série numéro 1) face à Bencic qui déclare forfait sur blessure au milieu de la deuxième manche. C'est son troisième titre et cette performance lui permet d'accéder à la troisième place mondiale[92] derrière Kontaveit et Świątek puis à la deuxième place la semaine suivante[93]. Dans la foulée, elle entre au tableau du tournoi de Wimbledon en tant que tête de série numéro 3, et se qualifie pour sa première finale en Grand Chelem[94], qu'elle perd face à la Kazakhe Elena Rybakina (6-3, 2-6, 2-6). Elle est la première Tunisienne et représentante du continent africain et du monde arabe[95] à atteindre une finale en Grand Chelem, ce qui conduit le ministre tunisien des Sports, Kamel Deguiche, à envisager pour elle un titre officiel de « ministre du Bonheur »[96]. Le président Kaïs Saïed lui remet l'ordre national du Mérite[97],[98],[99].

Avant l'US Open pendant l'été nord-américain, Jabeur perd au deuxième tour au tournoi de Stanford et s'incline lors de son match de premier tour contre Zheng Qinwen au tournoi du Canada. Au tournoi de Cincinnati, Jabeur perd au deuxième tour contre Petra Kvitová en trois sets[100].

À l'US Open de 2022, elle retrouve sa forme en atteignant les quarts de finale pour la première fois dans ce tournoi en battant la 31e tête de série, Shelby Rogers, puis la 18e tête de série, Veronika Kudermetova, en deux sets pour enregistrer sa première victoire en quatre rencontres. Elle devient la première femme arabe[101] et la troisième femme africaine à se qualifier pour les quarts de finale de l'ère Open, la première de la partie nord du continent. Les autres femmes africaines à avoir atteint les quarts de finale de l'US Open sont Maryna Godwin (1968) et Amanda Coetzer (1994, 1996 et 1998), toutes deux originaires d'Afrique du Sud[102]. Cependant, bien qu'elle ait finalement réussi à atteindre la finale (faisant d'elle la première femme africaine et la première femme arabe à le faire)[103], elle perd contre Świątek en deux sets[104]. Elle retrouve son meilleur classement, la place de dauphine, derrière Świątek, à l'issue du tournoi.

Début octobre, elle dispute le tournoi de Monastir dans son pays natal, en Tunisie, mais déçoit en étant battue par l'Américaine Claire Liu en quarts de finale (3-6, 6-4, 4-6)[105]. Un mois plus tard, elle joue pour la première fois le Masters de fin d'année. Elle perd ses deux premières rencontres contre la Biélorusse Aryna Sabalenka (6-3, 6-7, 5-7)[106] et la Grecque María Sákkari (2-6, 3-6)[107]. Malgré une victoire lors du deuxième match de poule contre l'Américaine Jessica Pegula (1-6, 6-3, 6-3)[108], son parcours s'arrête là.

2023 : 4e et 5e titres à Charleston et Ningbo, quarts de finale à Roland-Garros et finale à Wimbledon

Elle commence l'année par deux victoires contre la Roumaine Sorana Cîrstea et la qualifiée Ukrainienne Marta Kostyuk[109] à Adelaïde 1. Elle est défaite en demi-finale par la jeune qualifiée Linda Nosková, 18 ans et 102e mondiale en trois sets (3-6, 6-1, 3-6)[110]. Mi-janvier, elle dispute le Grand Chelem australien et, après s'être débarrassée de la Slovène Tamara Zidanšek en trois manches (7-68, 4-6, 6-1)[111], elle bute sur la Tchèque Markéta Vondroušová (1-6, 7-5, 1-6)[112].

Après une absence pour une blessure au genou droit qui a été traitée par chirurgie[113], elle fait son retour sur le circuit en mars au tournoi d'Indian Wells, mais s'incline dès le troisième tour contre la Tchèque Markéta Vondroušová (6-75, 4-6)[114], après s'être débarrassé de la Polonaise Magdalena Fręch (4-6, 6-4, 6-1). Elle tombe au premier tour de Miami la semaine suivante, battue par la qualifiée Russe Varvara Gracheva (2-6, 2-6)[115].

En avril, elle remporte le tournoi de Charleston en battant en finale la Suissesse Belinda Bencic (7-66, 6-4), qui l'avait battue en finale l'année d'avant[116]. Tête de série no 2, elle élimine avant la finale sans perdre un seul set l'Ukrainienne Lesia Tsurenko (6-3, 6-3), l'invitée Caroline Dolehide (6-3, 7-5) et les Russes Anna Kalinskaya (6-0, 4-1 ab.) et Daria Kasatkina (7-5, 7-5), huitième joueuse mondiale.

Elle participe au tournoi de Stuttgart deux semaines plus tard et sort l'ancienne lauréate de Roland-Garros Jeļena Ostapenko (1-6, 7-5, 6-3) et la Brésilienne Beatriz Haddad Maia (6-3, 6-0) mais doit abandonner en demi-finale contre la no 1 Iga Świątek au bout de trois jeux (0-3 ab.) à cause d'une blessure au mollet gauche[117]. Cette blessure la contraint également à renoncer à défendre son titre à Madrid[113]. Elle revient à Rome mais s'incline dès le premier match face à l'ancienne no 2 mondiale Paula Badosa (1-6, 4-6).

Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Ons Jabeur à Roland-Garros 2023.

À Roland-Garros, elle élimine l'Italienne Lucia Bronzetti (6-4, 6-1), la locale Océane Dodin (6-2, 6-3), dernière française en lice[118], et la Serbe Olga Danilović (4-6, 6-4, 6-2)[119], toutes deux hors du Top 100 pour rejoindre comme en 2020 et 2021 les huitièmes de finale Porte d'Auteuil. Elle retrouve l'Américaine Bernarda Pera, novice à ce stade. Elle l'écarte (6-3, 6-1)[120] et part en quart de finale pour la première fois de sa carrière dans le tournoi. Contre Beatriz Haddad Maia, le match est plus compliqué et elle est renversée après un long duel (6-3, 6-75, 1-6)[121].

Tenante du titre à Berlin, elle s'incline au premier tour contre la qualifiée allemande Jule Niemeier (6-74, 4-6) et au deuxième tour à Eastbourne, battue par l'Italienne Camila Giorgi (3-6, 2-6). Au tournoi de Wimbledon, dont elle est la finaliste sortante, elle atteint de nouveau la finale, en prenant sa revanche sur la tenante du titre Elena Rybakina en quarts (6-75, 6-4, 6-1)[122]. Elle élimine également sur son parcours trois autres vainqueurs de Grand Chelem : la Canadienne Bianca Andreescu au troisième tour (3-6, 6-3, 6-4)[123], la Tchèque Petra Kvitová, ancienne lauréate du tournoi et titrée à Berlin, en huitièmes de finale (6-0, 6-3)[124] et la Biélorusse Aryna Sabalenka, no 2 mondiale, en demi-finale (6-75, 6-4, 6-3)[125]. Rattrapée par l'enjeu, elle échoue cependant en finale contre la Tchèque Markéta Vondroušová, no 42 mondiale (4-6, 4-6)[126].

Elle effectue son retour sur le circuit à Cincinnati et parvient grâce à une remontée contre Anhelina Kalinina (menée 5 jeux à un au troisième set, elle l'emporte 6-3, 6-7, 7-6)[127] et à l'abandon de Donna Vekić (5-2 ab.)[128] au tour suivant à disputer les quarts de finale du tournoi. Elle échoue à ce stade comme il y a trois ans contre une autre Biélorusse, la numéro deux mondiale Aryna Sabalenka qui prend sa revanche de la demi-finale perdue à Wimbledon (5-7, 3-6)[129]. Devant défendre les points de sa finale de l'année passée à l'US Open, elle commence le tournoi en difficulté physiquement mais remporte ses matchs assez laborieusement contre Camila Osorio (7-5, 7-6) et les Tchèques Linda Nosková (7-6, 4-6, 6-3) et Marie Bouzková (5-7, 7-6, 6-3)[130]. Parvenue en huitièmes de finale, elle s'incline à ce stade contre la Chinoise Zheng Qinwen (2-6, 4-6), révélation de l'année précédente[131]. Elle est sortie à San Diego dès le deuxième tour alors qu'elle est tête de série numéro une contre la Russe Anastasia Potapova (4-6, 1-6), gagne un match à Guadalajara contre Alycia Parks (6-2, 6-2) mais s'incline, renversée contre l'Italienne Martina Trevisan (7-5, 5-7, 3-6) en 8e de finale. Elle est battue en double au même stade de ce tournoi.

Elle s'envole en Asie fin septembre et sort lors du tournoi de Ningbo, la Française Diane Parry (7-6, 7-5)[132], l'Allemande Tamara Korpatsch (6-3, 6-2), puis en trois sets la vétéran russe Vera Zvonareva (7-5, 4-6, 6-1) et l'Argentine Nadia Podoroska (6-3, 1-6, 6-2) pour disputer sa troisième finale de la saison. Opposée à la jeune Russe Diana Shnaider qui joue pour la première fois une finale de WTA 250, elle ne craque pas et s'impose facilement (6-2, 6-1) pour remporter son premier titre sur le continent asiatique[133]. Elle part la semaine suivante à Pékin pour y disputer le dernier WTA 1000 de l'année mais, comme lors de sa précédente participation, elle sort au deuxième tour (défaite par l'Ukrainienne Marta Kostyuk). À Zhengzhou, elle remporte un match contre Lucia Bronzetti (6-3, 7-6) mais déclare forfait au tour suivant, alors qu'elle devait jouer la Russe Daria Kasatkina pour la première fois de sa carrière.

Lors du Masters de fin d'année, elle est très sèchement battue par la jeune Coco Gauff, vainqueur de l'US Open deux mois plus tôt (0-6, 1-6)[134] avant de prendre sa revanche de la finale de Wimbledon contre Markéta Vondroušová (6-4, 6-3)[135]. Devant battre Iga Świątek, l'ancienne numéro une mondiale, elle ne prend que trois jeux (1-6, 2-6) dans son dernier match de l'année[136].

2024 : quart de finale à Roland Garros et Madrid

La Tunisienne commence par une victoire à l'Open d'Australie contre l'Ukrainienne Yulia Starodubtseva qualifiée (6-3, 6-1)[137]. Elle essuie néanmoins une très sèche défaite contre la jeune Russe Mirra Andreeva, 16 ans et qui dispute son premier Open d'Australie (0-6, 2-6)[138]. Elle dispute début février le tournoi d'Abou Dhabi où elle se sort d'un premier tour piégeux contre l'invitée Britannique Emma Raducanu, sur le retour (6-4, 6-1) mais perd en quarts de finale face à la marathonienne Beatriz Haddad Maia (3-6, 4-6)[139]. Elle subit une seconde défaite dès le second tour du tournoi de Doha contre l'Ukrainienne Lesia Tsurenko (3-6, 2-6)[140] puis une troisième consécutive début mars à Indian Wells contre l'invitée Américaine Katie Volynets (4-6, 4-6), 131e mondiale. Elle continue sa mauvaise série à Miami face à la Russe Elina Avanesyan (1-6, 6-4, 3-6) qui obtient alors sa plus belle victoire de sa carrière et parvient pour la première fois au troisième tour d'un WTA 1000, et à Charleston où elle est tenante du titre mais s'incline d'entrée contre l'Américaine Danielle Collins (3-6, 6-1, 3-6) qui joue sa dernière année sur le circuit et vient quelques jours auparavant de gagner son plus important titre de sa carrière à Miami.

Elle rompt sa série de cinq défaites consécutives à Stuttgart, où elle renverse la Russe Ekaterina Alexandrova (2-6, 6-3, 7-6) mais s'incline au match suivant contre l'Italienne Jasmine Paolini (6-7, 4-6), vainqueur du WTA 1000 de Dubaï plus tôt dans l'année. Elle retrouve la forme à Madrid où elle reste sur une victoire deux ans auparavant. Elle se sort notamment de matchs compliqués en trois manches contre la Slovaque Anna Karolína Schmiedlová (6-4, 5-7, 6-3) et la Canadienne Leylah Fernandez (7-5, 2-6, 6-4), enchaînant deux victoires consécutives pour la première fois depuis neuf mois, puis bat sa première Top 10 de l'année en huitièmes de finale, la Lettone et ancienne lauréate de Roland Garros Jeļena Ostapenko en deux manches (6-0, 6-4). Elle débute idéalement son match contre Madison Keys en quarts de finale mais s'effondre lors du second set (6-0, 5-7, 1-6). Comme l'année dernière, elle perd à Rome dès le premier match contre l'ancienne numéro quatre Sofia Kenin (5-7, 6-2, 4-6)[141], qu'elle n'avait plus affronté depuis trois ans mais rejoue un quart de finale à Roland Garros après plusieurs victoires contre l'invitée Américaine Sachia Vickery (6-3, 6-2), la Colombienne Camila Osorio, récente vainqueur de Bogota (6-3, 1-6, 6-1), la Canadienne Leylah Fernandez (6-4, 7-6) et la Danoise Clara Tauson, novice en huitièmes de finale (6-4, 6-4)[142]. Elle se fait remonter par la jeune Américaine numéro trois mondiale Coco Gauff (6-4, 2-6, 3-6) qui l'arrête en quarts[143].

Style de jeu

Ons Jabeur construit son style de jeu autour de la variété et frappe ce qu'elle appelle des « coups fous ». Elle essaie d'employer des coups difficiles parce que c'est comme cela qu'elle aime jouer au tennis. Elle aime particulièrement utiliser les slices et les amortis.

Elle peut frapper les gagnants de différentes manières, y compris les amortis du revers depuis la ligne de fond ou les coups droits sur la ligne. Elle aime jouer sur n'importe quelle surface[144].

Entraîneurs

Crédit image:
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Jabeur avec son entraîneur Issam Jellali au Birmingham Classic 2021.

En tant que junior, Jabeur est entraînée par Nabil Mlika jusqu'à l'âge de treize ans. Jabeur commence à travailler avec Bertrand Perret en . Elle considère Perret comme étant plus favorable à son style de jeu que ses anciens entraîneurs, déclarant :

« Je pense qu'il comprend mon jeu. Il essaie d'améliorer mes bons coups, pas de changer ce que je fais. J'ai travaillé avec beaucoup d'entraîneurs qui ont essayé de changer mon jeu... Bertrand m'encourage à faire des amortis et corrige aussi mes amortis, au lieu d'autres entraîneurs qui m'ont dit de ne pas faire d'amortis du tout. »

Début 2020, Jabeur change d'entraîneur pour Issam Jellali[145], un ancien joueur tunisien de la Coupe Davis avec qui elle travaillait déjà depuis environ trois ans[146].

Vie privée

Crédit image:
Nizar Chaari
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Photo de Jabeur en couverture du magazine Tunivisions (no 103 de ), louant sa victoire à l'Open de France féminin 2011.

Ons Jabeur est musulmane[147]. Elle est mariée à Karim Kamoun, un ancien escrimeur russo-tunisien qui est également son préparateur physique dès 2017[148]. Elle parle couramment l'arabe, l'anglais et le français et apprend le russe car son mari parle cette langue. Son joueur de tennis préféré étant enfant était Andy Roddick. Jouant au football de manière récréative, elle est fan de l'Étoile sportive du Sahel et du Real Madrid CF.

Elle est l'une des douze joueuses à avoir reçu une bourse de joueur international du Grand Chelem du Fonds de développement du Grand Chelem en 2017, juste avant Roland-Garros, où elle remporte ses deux premiers matchs du tableau principal du Grand Chelem de sa carrière[149]. Elle remporte le prix de la femme arabe de l'année en 2019 dans la catégorie sport, après avoir atteint le troisième tour de l'US Open et s'impose comme une figure permanente dans le top 100 cette année-là. Jabeur est une amie proche de Tatjana Maria, qu'elle bat en demi-finale des championnats de Wimbledon 2022, la décrivant comme sa « copine de barbecue »[150].

Sponsors

En , Ons Jabeur signe un contrat de partenariat avec la Qatar National Bank Tunisia[151]. En 2018, elle devient sponsorisée par le groupe Joossoor présidé par l'homme d'affaires Moez Driss[152].

En 2020, elle est sponsorisée par Qatar Airways[153]. En décembre de la même année, elle devient sponsorisée par l'opérateur tunisien de télécommunications Tunisie Télécom[154]. En février 2022, elle signe un contrat de sponsoring avec Talan, un cabinet de conseil en innovation[155].

À partir de 2018, elle est ambassadrice de la marque Haval[156] à travers son distributeur en Tunisie, Atlas Auto[157], qui lui offre en 2022 un SUV Haval H6 [158].

Palmarès WTA

Titres en simple dames

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 14-06-2021  Viking Classic, Birmingham WTA 250 235 238 $ Gazon (ext.) Daria Kasatkina 7-5, 6-4 Parcours
2 28-04-2022  Mutua Madrid Open, Madrid WTA 1000 6 575 560 $ Terre (ext.) Jessica Pegula 7-5, 0-6, 6-2 Parcours
3 13-06-2022  Bett1Open, Berlin WTA 500 757 900 $ Gazon (ext.) Belinda Bencic 6-3, 2-1 ab. Parcours
4 03-04-2023  Credit One Charleston Open, Charleston WTA 500 780 637 $ Terre (ext.) Belinda Bencic 7-66, 6-4 Parcours
5 25-09-2023  Ningbo Open, Ningbo WTA 250 259 303 $ Dur (ext.) Diana Shnaider 6-2, 6-1 Parcours

Finales en simple dames

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueure Score
1 15-10-2018  Kremlin Cup, Moscou Premier 932 866 $ Dur (int.) Daria Kasatkina 2-6, 7-63, 6-4 Parcours
2 12-04-2021  MUSC Health Open, Charleston WTA 250 235 238 $ Terre (ext.) Astra Sharma 2-6, 7-5, 6-1 Parcours
3 27-09-2021  Chicago Fall Tennis Classic, Chicago WTA 500 565 530 $ Dur (ext.) Garbiñe Muguruza 3-6, 6-3, 6-0 Parcours
4 04-04-2022  Credit One Charleston Open, Charleston WTA 500 888 636 $ Terre (ext.) Belinda Bencic 6-1, 5-7, 6-4 Parcours
5 09-05-2022  Internazionali BNL d'Italia, Rome WTA 1000 2 527 250 € Terre (ext.) Iga Świątek 6-2, 6-2 Parcours
6 27-06-2022  The Championships, Wimbledon G. Chelem 38 900 000 £ Gazon (ext.) Elena Rybakina 3-6, 6-2, 6-2 Parcours
7 29-08-2022  US Open, New York G. Chelem 60 102 000 $ Dur (ext.) Iga Świątek 6-2, 7-65 Parcours
8 03-07-2023  The Championships, Wimbledon G. Chelem 44 700 000 £ Gazon (ext.) Markéta Vondroušová 6-4, 6-4 Parcours

Titre en double dames

Aucun

Finale en double dames

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueures Partenaire Score
1 14-06-2021 Viking Classic
Birmingham
WTA 250 235 238 $ Gazon (ext.) Marie Bouzková
Lucie Hradecká
Ellen Perez 6-4, 2-6, [10-8] Parcours

Palmarès ITF

En simple dames
Résultat # Date Tournoi Dotation Surface Adversaire Score
Finaliste 1. Monastir, Tunisie 10 000 $ Terre battue Elise Tamaëla  2-6, 2-6
Victoire 1. Antalya, Turquie 10 000 $ Terre battue Sandra Zaniewska 2-1, ab.
Victoire 2. Casablanca, Maroc 10 000 $ Terre battue Anna Morgina 7-5, 6-3
Finaliste 2. Tunis, Tunisie 25 000 $ Terre battue Sandra Zaniewska  4-6, 6-4, 2-6
Victoire 3. Tunis, Tunisie 25 000 $ Terre battue Sara Sorribes Tormo 6-3, 6-2
Victoire 4. Fukuoka, Japon 50 000 $ Gazon An-Sophie Mestach 7-62, 6-2
Victoire 5. Kurume, Japon 50 000 $ Gazon An-Sophie Mestach 6-0, 6-2
Victoire 6. Saguenay, Canada 50 000 $ Dur (int.) Coco Vandeweghe 60-7, 6-3, 6-3
Victoire 7. Tunis, Tunisie 25 000 $ Terre battue Valeria Savinykh 6-3, 7-6
Finaliste 3. Landisville , États-Unis 25 000 $ Dur Paula Kania 7-5, 3-6, 4-6
Finaliste 4. Nantes, France 50 000 $ Dur (int.) Kateřina Siniaková 5-7, 2-6
Victoire 8. Daytona Beach, États-Unis 25 000 $ Terre battue Olga Fridman 0-6, 6-2, 6-4
Victoire 9. Sunrise, États-Unis 25 000 $ Terre battue Anna Tatishvili 3-6, 6-2, 6-1
Victoire 10. Tunis, Tunisie 25 000 $ Terre battue Romina Oprandi 1-6, 6-2, 6-2
Victoire 11. Manchester, Angleterre 100 000 $ Gazon Sara Sorribes Tormo 6-2, 6-1

Parcours en Grand Chelem

En simple dames

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2012 Q2 Heather Watson
2013 Q1 Alla Kudryavtseva Q1 Kateryna Kozlova
2014 Q1 Olivia Rogowska Q3 Tamira Paszek 1er tour (1/64) Andrea Petkovic
2015 1er tour (1/64) Vera Zvonareva Q2 Tereza Mrdeža Q1 Paula Badosa
2016 Q1 Ekaterina Alexandrova Q1 Duan Ying-Ying
2017 Q3 Zhu Lin 3e tour (1/16) Timea Bacsinszky 1er tour (1/64) Svetlana Kuznetsova 2e tour (1/32) Coco Vandeweghe
2018 1er tour (1/64) Elena Vesnina Q2 Richèl Hogenkamp 2e tour (1/32) Kateřina Siniaková 1er tour (1/64) Ashleigh Barty
2019 1er tour (1/64) Tímea Babos 1er tour (1/64) Petra Martić 1er tour (1/64) Petra Kvitová 3e tour (1/16) Karolína Plíšková
2020 1/4 de finale Sofia Kenin 1/8 de finale Danielle Collins Annulé 3e tour (1/16) Sofia Kenin
2021 3e tour (1/16) Naomi Osaka 1/8 de finale Coco Gauff 1/4 de finale Aryna Sabalenka 3e tour (1/16) Elise Mertens
2022 1er tour (1/64) Magda Linette Finale Elena Rybakina Finale Iga Świątek
2023 2e tour (1/32) Markéta Vondroušová 1/4 de finale Beatriz Haddad Maia Finale Markéta Vondroušová 1/8 de finale Zheng Qinwen
2024 2e tour (1/32) Mirra Andreeva 1/4 de finale Coco Gauff

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double dames

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2019 1er tour (1/32)
Dabrowski
Xu
2e tour (1/16)
Dolehide
King
2020 1/8 de finale
Brady
Dolehide
Annulé
2021 2e tour (1/16)
Krejčíková
Siniaková

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours en « Premier » et WTA 1000

Les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » (entre 2009 et 2020) et WTA 1000 (à partir de 2021) constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

En simple dames

Année Premier Mandatory Premier 5
Indian Wells Miami Madrid Pékin Dubaï Rome Canada Cincinnati Tokyo
Doha Wuhan
2012 1er tour (1/32)
V. Razzano
2013 1er tour (1/32)
S. Cîrstea
2015 2e tour (1/32)
C. Wozniacki
2017 2e tour (1/16)
Wang Q.
1er tour (1/32)
B. Strýcová
2018 2e tour (1/16)
D. Vekić
1er tour (1/32)
Duan Y-Y.
2019 1er tour (1/64)
M. Doi
2e tour (1/32)
S. Stephens
2e tour (1/16)
E. Svitolina
1er tour (1/32)
J. Brady
2e tour (1/16)
E. Rybakina
2020 Annulé
Annulé
Annulé
Annulé
1/4 de finale
P. Kvitová
1er tour (1/32)
C. Gauff
Annulé
1/4 de finale
V. Azarenka
Annulé
WTA 1000
2021 1/2 finale
P. Badosa
4e tour (1/8)
S. Sorribes Tormo
3e tour (1/8)
B. Bencic
Annulé
3e tour (1/8)
J. Teichmann
1/4 de finale
J. Pegula
3e tour (1/8)
P. Kvitová
Annulé
2022 2e tour (1/32)
D. Saville
4e tour (1/8)
D. Collins
Victoire
J. Pegula
Annulé
1/4 de finale
A. Kontaveit
Finale
I. Świątek
2e tour (1/16)
Zheng Q.
3e tour (1/8)
P. Kvitová
2023 3e tour (1/16)
M. Vondroušová
2e tour (1/32)
V. Gracheva
2e tour (1/16)
M. Kostyuk
2e tour (1/32)
P. Badosa
1/4 de finale
A. Sabalenka
3e tour (1/8)
M. Trevisan
2024 2e tour (1/32)
K. Volynets
2e tour (1/32)
E. Avanesyan
1/4 de finale
M. Keys
2e tour (1/16)
L. Tsurenko
2e tour (1/32)
S. Kenin

Sous le résultat, l’ultime adversaire.

Parcours au Masters

En simple dames

# Date Nom de l'édition ($) Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 31/10/2022 WTA Finals
Fort Worth
5 000 000 Dur (int.) Round Nancy (défaite) Aryna Sabalenka 6-3, 65-7, 5-7 Parcours
Round Nancy (victoire) Jessica Pegula 1-6, 6-3, 6-3
Round Nancy (défaite) María Sákkari 2-6, 3-6
2 29/10/2023 WTA Finals
Cancún
9 000 000 Dur (ext.) Round Robin (défaite) Coco Gauff 0-6, 1-6 Parcours
Round Robin (victoire) Markéta Vondroušová 6-4, 6-3
Round Robin (défaite) Iga Świątek 1-6, 2-6

Parcours aux Jeux olympiques

En simple dames

# Date Nom de l'olympiade Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 28/07/2012 Jeux olympiques de 2012
Wimbledon
Gazon (ext.) 1er tour (1/32) Sabine Lisicki 4-6, 6-0, 7-5 Parcours
2 06/08/2016 Jeux olympiques de 2016
Rio de Janeiro
Dur (ext.) 1er tour (1/32) Daria Kasatkina 3-6, 7-64, 6-1 Parcours
3 31/07/2021 Jeux olympiques de 2020
Tokyo
Dur (ext.) 1er tour (1/32) Carla Suárez Navarro 6-4, 6-3 Parcours

Autres compétitions

Classement WTA en fin de saison

Classements à l'issue de chaque saison
Année20102011201220132014201520162017201820192020202120222023
Rang en simple601en diminution 1209en augmentation 264en augmentation 139en diminution 146en diminution 210en augmentation 193en augmentation 88en augmentation 62en diminution 76en augmentation 31en augmentation 10en augmentation 2en diminution 6
Rang en double778835180en diminution 215en augmentation 160en diminution 258en diminution 532

Source : (en) Classements de Ons Jabeur sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Records et statistiques

Confrontations avec ses principales adversaires

Confrontations lors des différents tournois WTA avec ses principales adversaires (5 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[159]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au  :

Joueuse Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Paula Badosa 2 5 1 4 20 défaite (1-6, 4-6) à Rome 2023
Sofia Kenin 4 8 2 6 25 défaite (5-7, 6-2, 4-6) à Rome 2024
Iga Świątek 1 7 2 5 28,6 défaite (1-6, 2-6) au Masters 2023
Coco Gauff 2 7 2 5 28,6 défaite (6-4, 2-6, 3-6) à Roland-Garros 2024
Aryna Sabalenka 1 6 2 4 33,3 défaite (5-7, 3-6) à Cincinnati 2023
Petra Kvitová 2 6 2 4 33,3 victoire (6-0, 6-3) à Wimbledon 2023
Markéta Vondroušová 5 8 4 4 50 victoire (6-4, 6-3) au Masters 2023
Anett Kontaveit 2 6 3 3 50 victoire (7-5, 6-3) à Indian Wells 2021
Belinda Bencic 4 5 3 2 60 victoire (7-6, 6-4) à Charleston 2023
Elena Rybakina 3 5 3 2 60 victoire (6-7, 6-4, 6-1) à Wimbledon 2023
Jeļena Ostapenko 5 5 3 2 60 victoire (6-0, 6-4) à Madrid 2024
Jessica Pegula 3 6 4 2 66,7 victoire (1-6, 6-3, 6-3) au Masters 2022
Daria Kasatkina 8 7 5 2 71,4 victoire (7-5, 7-5) à Charleston 2023

Victoires sur le top 10

Toutes ses victoires sur des joueuses classées dans le top 10 de la WTA lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Premier / Premier 5 /
WTA 1000
Premier /
WTA 500
WTA 250
Fed Cup
Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score Tableau
1 no 114 Roland-Garros 2017 Terre battue Dominika Cibulková no 7 1/32 6-4, 6-3 Tableau
2 no 113 Pékin 2018 Dur Simona Halep no 1 1/32 6-1, ab. Tableau
3 no 101 Moscou 2018 Dur (int.) Sloane Stephens no 8 1/8 6-3, 6-2 Tableau
4 no 44 Doha 2020 Dur Karolína Plíšková no 3 1/8 6-4, 3-6, 6-3 Tableau
5 no 30 Miami 2021 Dur Sofia Kenin no 4 1/16 6-4, 4-6, 6-4 Tableau
6 no 24 Wimbledon 2021 Gazon Iga Świątek no 9 1/8 5-7, 6-1, 6-1 Tableau
7 no 22 Canada 2021 Dur Bianca Andreescu no 8 1/16 65-7, 6-4, 6-1 Tableau
8 no 20 Cincinnati 2021 Dur Iga Świątek no 7 1/16 6-3, 6-3 Tableau
9 no 16 Chicago 2021 Dur Elina Svitolina no 6 1/4 6-4, 6-2 Tableau
10 no 7 Rome 2022 Terre battue María Sákkari no 4 1/4 1-6, 7-5, 6-1 Tableau
11 no 2 Masters 2022 Dur (int.) Jessica Pegula no 3 RR 1-6, 6-3, 6-3 Tableau
12 no 5 Charleston 2023 Terre battue Daria Kasatkina no 8 1/2 7-5, 7-5 Tableau
13 no 6 Wimbledon 2023 Gazon Petra Kvitová no 9 1/8 6-0, 6-3 Tableau
14 Elena Rybakina no 3 1/4 65-7, 6-4, 6-1
15 Aryna Sabalenka no 2 1/2 65-7, 6-4, 6-3
16 no 7 Masters 2023 Dur Markéta Vondroušová no 6 RR 6-4, 6-3 Tableau
17 no 9 Madrid 2024 Terre battue Jeļena Ostapenko no 10 1/8 6-0, 6-4 Tableau

Hommages et distinctions

Décorations

Prix

Films

En juillet 2022, un documentaire Netflix est en cours de réalisation sur le parcours d'Ons Jabeur[164],[165].

Classement de Top 10

Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Iga Świątek 11 695
2 en augmentation Coco Gauff 7 988
3 en diminution Aryna Sabalenka 7 788
4 en stagnation Elena Rybakina 5 973
5 en stagnation Jessica Pegula 4 625
6 en stagnation Markéta Vondroušová 4 503
7 en augmentation Jasmine Paolini 4 068
8 en augmentation Zheng Qinwen 4 005
9 en diminution María Sákkari 3 980
10 en diminution Ons Jabeur 3 748
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en augmentation Elise Mertens 7 720
2 en diminution Su-Wei Hsieh 7 025
3 en stagnation Erin Routliffe 6 940
4 en stagnation Storm Hunter 6 475
5 en augmentation Kateřina Siniaková 6 458
6 en stagnation Laura Siegemund 6 255
7 en diminution Gabriela Dabrowski 6 250
8 en augmentation Vera Zvonareva 5 280
9 en stagnation N. Melichar-Martinez 4 735
9 en stagnation Ellen Perez 4 735
Voir et éditer

Notes et références

  1. « Tennis : Ons Jabeur, première joueuse d'un pays arabe dans le Top 10 », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le ).
  2. (en) « Ranking Reaction: Ons Jabeur makes historic rise to new career-high ranking of No. 2 », sur tennis.com, (consulté le ).
  3. « Abu Dhabi : Ons Jabeur sacrée personnalité sportive arabe de l'année », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  4. (en) « BBC 100 Women 2022: Who is on the list this year », sur bbc.com, (consulté le ).
  5. (en) « Dubai, Getting to Know Ons Jabeur », sur wtatennis.com (consulté le ).
  6. a et b (en) Alex Macpherson, « WTA Scouting Report: Trailblazing Jabeur inspired to aim high in 2020 », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  7. (en) Kaouther Larbi, « Battling Jabeur sets new benchmark for Arab tennis », sur sports.yahoo.com, (consulté le ).
  8. (en) « Ons Jabeur Junior Singles Activity », sur itftennis.com (consulté le ).
  9. (en) « Ons Jabeur Junior Doubles Activity », sur itftennis.com (consulté le ).
  10. (en) Ahmed Rizvi, « Tennis player Ons Jabeur is on the way up », sur thenationalnews.com, (consulté le ).
  11. (en) « Ons Jabeur », sur itftennis.com (consulté le ).
  12. (en) « Ons Jabeur Women's Singles Activity », sur itftennis.com (consulté le ).
  13. (en) « Ons Jabeur Women's Doubles Activity », sur itftennis.com (consulté le ).
  14. (en) « Tunisian teen Jabeur captures another ITF title », sur sport360.com, (consulté le ).
  15. (en) « Top-seeded Bojana Jovanovski loses to Ons Jabeur in 2 sets in 2nd round of Baku Cup », sur neweurope.eu, (consulté le ).
  16. (en) « Jabeur crowned champion at the Saguenay National Bank Challenger », sur saguenay.nationalbankchallenger.com, (consulté le ).
  17. « Nana Trophy 2016 : Ons Jabeur remporte le tournoi », sur baya.tn, (consulté le ).
  18. (en) Reem Abulleil, « Dubai Duty Free Tennis: Ons Jabeur claims biggest win of her career by upsetting Pavlyuchenkova », sur sport360.com, (consulté le ).
  19. (en) « French Open: Ons Jabeur Stuns Dominika Cibulkova, Becomes First Arab Woman in Slam Third Round », sur sports.ndtv.com, (consulté le ).
  20. (en) Ben Rothenberg, « Ons Jabeur Achieves Victory, and a Milestone, at the French Open », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  21. (en) « Vandeweghe vanquishes Jabeur in US Open second round », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  22. (en) Rick Vach, « American Dolehide Claims Tennis Title at USTA Pro Circuit Indian Harbour Beach », sur ustaflorida.com, (consulté le ).
  23. (en) Alex Macpherson, « Jabeur, Boulter lead 2018 Wimbledon wildcards », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  24. (en) Stephanie Livaudais, « 'It was my childhood dream': Home favorite Kasatkina denies Jabeur to claim Moscow crown », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  25. (en) « 'I gave everything': Jabeur blasts into first final in Moscow », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  26. (en) Alex Macpherson, « 'Grass is my field, my kind of court': Jabeur genius counts out Konta in Eastbourne », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  27. (en) « Kerber seals spot in Eastbourne final after Jabeur withdrawal », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  28. (en) Alex Macpherson, « 'Not the best feeling but I won' - Pliskova holds off Jabeur in US Open thriller », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  29. (en) « 'I felt like I was home!' - Peterson fights back to beat Jabeur and make Tianjin final », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  30. (en) « 'She really inspired me' - Wozniacki's career ends with Jabeur defeat », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  31. (en) « Jabeur jolts Wang to notch historic quarterfinal at Australian Open », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  32. (en) « Kenin defeats Jabeur to clinch maiden major semifinal in Melbourne », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  33. (en) « Jabeur: The president of Tunisia called to wish me luck », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  34. (en) Victoria Chiesa, « Halep saves match point to beat Jabeur in Dubai thriller », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  35. (en) David Kane, « Jabeur outlasts Pliskova for career win in Doha », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  36. Fakhreddine Ben Malek, « Tennis - WTA 500 Abu Dhabi : Ons Jabeur éliminée par Aryna Sabalenka », sur sport.tunisienumerique.com, (consulté le ).
  37. (en) « Angelique Kerber with the next win », sur tennisnet.com, (consulté le ).
  38. « Tournoi de Doha : Ons Jabeur éliminée en huitièmes de finale », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  39. « Tennis-Tournoi de Miami - Ons Jabeur qualifiée pour les huitièmes de finale », sur africanmanager.com, (consulté le ).
  40. « Tournoi de Miami : le parcours d'Ons Jabeur s'arrête en huitièmes de finale », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  41. « WTA - Charleston : Danka Kovinić et Ons Jabeur en demies », sur wesportfr.com, (consulté le ).
  42. « Sharma renverse Jabeur et décroche son premier titre WTA », sur tennismajors.com, (consulté le ).
  43. Thomas Vottero, « WTA - Charleston - Jabeur s'écroule, premier titre pour Sharma », sur tennisactu.net, (consulté le ).
  44. « Tennis : Ons Jabeur abandonne, Belinda Bencic en quart », sur afrik.com, (consulté le ).
  45. « Roland-Garros : la Tunisienne Ons Jabeur vise toujours plus haut », sur france24.com, (consulté le ).
  46. Wejden Jlassi, « Roland-Garros : Ons Jabeur qualifiée au troisième tour en battant l'australienne Astra Charma », sur aa.com.tr, (consulté le ).
  47. « Ons Jabeur qualifiée pour les huitièmes de finale de Roland-Garros après sa victoire contre Magda Linette », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  48. « Tennis : la Tunisienne Ons Jabeur éliminée à Roland-Garros », sur rfi.fr, (consulté le ).
  49. (en) « History Made: Jabeur defeats Kasatkina to win first singles title in Birmingham », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  50. Ali Farhat, « JO Tokyo 2020 : Ons Jabeur, au service de la Tunisie et de l'Afrique », sur dw.com, (consulté le ).
  51. Hend Abdessamad, « Tennis/Eastbourne : Ons Jabeur éliminée au 2e tour », sur aa.com.tr, (consulté le ).
  52. Isidore Akouete, « Wimbledon : la Tunisienne Ons Jabeur file au second tour », sur africatopsports.com, (consulté le ).
  53. Isidore Akouete, « Wimbledon : Ons Jabeur élimine Venus Williams et file au 3e tour », sur africatopsports.com, (consulté le ).
  54. « Wimbledon : Ons Jabeur renverse Garbine Muguruza et se qualifie pour la première fois en huitièmes de finale », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  55. « Ons Jabeur, première femme arabe qualifiée en huitièmes de finale à Wimbledon : « Je ne veux pas m'arrêter là » », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  56. « Ons Jabeur renverse Iga Swiatek et se qualifie pour son premier quart à Wimbledon », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  57. « Aryna Sabalenka domine Ons Jabeur et se qualifie pour sa première demie à Wimbledon », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  58. Alfred Zikpi, « Tournois de Montréal : la Tunisienne Ons Jabeur se qualifie pour les quarts », sur africatopsports.com, (consulté le ).
  59. « Jabeur et Gauff surprises, Pegula et Giorgi se retrouveront en demi-finale », sur tennismajors.com, (consulté le ).
  60. « Ons Jabeur entre en lice avec succès au tournoi de Cincinnati », Le Courrier de l'Atlas,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  61. « Cincinnati : Ons Jabeur éliminée par Petra Kvitova », sur webdo.tn, (consulté le ).
  62. Alexandre Hercheux, « US Open - Tombeuse de Jabeur, Mertens va jouer sa « grande amie » Sabalenka », sur tennisactu.net, (consulté le ).
  63. Alexandre Hercheux, « WTA - Chicago - Mertens, Jabeur et Azarenka expéditives, Ruse épate », sur tennisactu.net, (consulté le ).
  64. « Chicago : Ons Jabeur élimine Jessica Pegula et file en quarts de finale », sur webdo.tn, (consulté le ).
  65. « Chicago : Les larmes de Bencic et la défaite de Svitolina », sur tennismajors.com, (consulté le ).
  66. Majdi Ismail, « Tennis : Ons Jabeur en finale du tournoi de Chicago », sur aa.com.tr, (consulté le ).
  67. a et b « Garbiñe Muguruza renverse Ons Jabeur en finale à Chicago », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  68. « Indian Wells : Ons Jabeur se qualifie au 3e tour », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  69. « Indian Wells : Ons Jabeur se qualifie pour les 8e de finale », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  70. « Indian Wells : Ons Jabeur en quarts de finale », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  71. « WTA Indian Wells : Ons Jabeur qualifiée pour les demi-finales après sa victoire face à Anett Kontaveit (7-5, 6-3) », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  72. Alfred Zikpi, « Indian Wells : la Tunisienne Ons Jabeur cale en demi », sur africatopsports.com, (consulté le ).
  73. « Tournoi de Moscou : Ons Jabeur forfait en plein match », sur mosaiquefm.net, (consulté le ).
  74. Saber Ben Boubaker, « WTA Sydney : pas de demi-finale pour Ons Jabeur, blessée !! », sur sport.tunisienumerique.com, (consulté le ).
  75. « Ons Jabeur quitte le tournoi de Dubai », sur kawarji.com, (consulté le ).
  76. « Tournoi WTA de Doha : fin de l'aventure pour Ons Jabeur », sur africafootunited.com, (consulté le ).
  77. « Tennis – Tournoi Indian Wells : Ons Jabeur quitte par la petite porte », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  78. « Tennis-Tournoi de Miami : Ons Jabeur éliminée en huitièmes », sur mosaiquefm.net, (consulté le ).
  79. « Belinda Bencic s'impose face à Ons Jabeur à Charleston et remporte son 6e titre », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  80. « Bencic sortie par Jabeur », sur swissinfo.ch, (consulté le ).
  81. « Jabeur terrasse Halep et rejoint le dernier carré », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  82. Seif Soudani, « Tennis. Jabeur première tenniswoman arabe en finale d'un WTA 1000 », Le Courrier de l'Atlas,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  83. « Madrid : victorieuse face à Jessica Pegula, la Tunisienne Ons Jabeur devient la première joueuse arabe à remporter un tournoi WTA 1000 », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  84. « Rome : Ons Jabeur se défait de Cirstea et file en 16es », sur webdo.tn, (consulté le ).
  85. « Jabeur en huitièmes de finale du WTA 1000 de Rome », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  86. « Ons Jabeur renverse Maria Sakkari et rejoint les demi-finales du WTA 1000 de Rome », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  87. « Ons Jabeur s'impose face à Daria Kasatkina et se hisse en finale à Rome », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  88. « Finaliste à Rome, Ons Jabeur est désormais 6e au classement WTA », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  89. « WTA - Rome > Swiatek : "Jabeur m'a dit de ne pas pleurer. Je lui ai répondu : 'Mais tes amorties m'ont tuée" », sur welovetennis.fr, (consulté le ).
  90. « Roland-Garros : Jabeur, favorite à la victoire finale, éliminée dès le 1er tour par Linette », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le ).
  91. « Iga Swiatek plus que jamais no 1 mondiale, Cori Gauff se rapproche du top 10 », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  92. « Tournoi de Berlin : Ons Jabeur gagne et passe troisième mondiale », sur mosaiquefm.net, (consulté le ).
  93. « Tennis : Ons Jabeur officiellement 2e mondiale », sur webmanagercenter.com, (consulté le ).
  94. Antoine Donnarieix, « Wimbledon 2022 - Ons Jabeur stoppe Tatjana Maria pour disputer sa première finale du Grand Chelem », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  95. (en) « Ons Jabeur becomes first Arab player to reach a grand slam final at Wimbledon », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le ).
  96. Meher Jaidane, Aymen Jamli et Françoise Kadri, « Ons Jabeur, « une fierté nationale » pour la Tunisie », La Tribune,‎ (ISSN 0832-3194, lire en ligne, consulté le ).
  97. « Tunisie : Ons Jabeur décorée par le président Kais Saïed », sur fr.africanews.com, (consulté le ).
  98. « En Tunisie, des centaines de personnes célèbrent leur championne Ons Jabeur », sur france24.com, (consulté le ).
  99. « Tunisie : Ons Jabeur décorée par le président de la république », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  100. (en) David Kane, « Petra Kvitova conquers Ons Jabeur in topsy-turvy Cincinnati thriller », sur tennis.com, (consulté le ).
  101. (en) Prajwal Hegde, « Wimbledon: Ons Jabeur is first Arab and North African in the Open era to make a major semis », The Times of India,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  102. (en) « Tomljanovic, Jabeur advance to US Open quarterfinal showdown », sur wtatennis.com, (consulté le ).
  103. (en) « Ons Jabeur becomes first African woman to reach US Open final », sur aljazeera.com, (consulté le ).
  104. (en) Matthew Futterman, « Iga Swiatek Downs Ons Jabeur to Win U.S. Open Women's Singles Title », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  105. « Monastir : désillusion pour Ons Jabeur », sur fr.africanews.com, (consulté le ).
  106. « Masters WTA : Ons Jabeur rate ses débuts, Maria Sakkari décisive », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  107. « Masters WTA : Aryna Sabalenka en demies, Ons Jabeur prend la porte », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le ).
  108. « Maria Sakkari qualifiée pour les demi-finales du Masters, Ons Jabeur se ressaisit », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  109. Saber Ben Boubaker, « WTA Adelaïde : Ons Jabeur bousculée par Kostyuk, mais en demies », sur sport.tunisienumerique.com, (consulté le ).
  110. « Tennis, WTA – Tournoi d'Adélaïde 1 2023 : Noskova sort Jabeur », sur tennismajors.com, (consulté le ).
  111. « Ons Jabeur passe difficilement au deuxième tour de l'Open d'Australie », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  112. « Ons Jabeur éliminée dès le deuxième tour à l'Open d'Australie par Marketa Vondrousova », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  113. a et b avec AFP, « Tennis. Blessée, Ons Jabeur déclare forfait pour le Masters 1000 de Madrid », Ouest-France,‎ (ISSN 0999-2138, lire en ligne, consulté le ).
  114. « Ons Jabeur encore trop juste et éliminée au troisième tour d'Indian Wells », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  115. « Ons Jabeur sortie dès son entrée en lice à Miami par Varvara Gracheva, issue des qualifications », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  116. « WTA 500 de Charleston - Ons Jabeur prend sa revanche sur Belinda Bencic », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  117. « Ons Jabeur, blessée, abandonne à Stuttgart », sur so-tennis.fr, (consulté le ).
  118. « Dernière Française en lice, Océane Dodin battue par Ons Jabeur au deuxième tour de Roland-Garros », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  119. « Ons Jabeur s'est employée pour atteindre les huitièmes de finale de Roland-Garros », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  120. « Ons Jabeur élimine Bernarda Pera et se hisse en quarts à Roland-Garros », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  121. « Beatriz Haddad Maia en demi-finales de Roland-Garros après son succès face à Ons Jabeur », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  122. « Ons Jabeur renverse la tenante du titre, Elena Rybakina, en quarts de finale de Wimbledon », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  123. « Ons Jabeur bat Bianca Andreescu et se qualifie pour les huitièmes de finale de Wimbledon », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  124. « Ons Jabeur retrouve les quarts de finale à Wimbledon », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  125. « Ons Jabeur renverse Aryna Sabalenka et retrouve la finale de Wimbledon », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  126. « Vondrousova s'impose contre Jabeur à Wimbledon et remporte son premier Grand Chelem », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  127. « Ons Jabeur s'en sort de justesse face à Anhelina Kalinina au 2e tour de Cincinnati », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  128. « Ons Jabeur en quarts à Cincinnati après l'abandon de Donna Vekic », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  129. « Aryna Sabalenka en demi-finales à Cincinnati après sa victoire sur Ons Jabeur », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le )
  130. « Ons Jabeur se qualifie encore dans la douleur à l'US Open », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  131. « Ons Jabeur sortie en huitièmes de l'US Open par la sensation Qinwen Zheng », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  132. « Diane Parry chute face à Ons Jabeur au 1er tour du tournoi de Ningbo », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  133. « Ons Jabeur s'impose largement en finale et remporte son cinquième titre », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  134. « Iga Swiatek et Coco Gauff réussissent leur entrée au Masters WTA de Cancun », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  135. « Iga Swiatek se rapproche des demi-finales au Masters WTA de Cancun », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  136. « Iga Swiatek et Aryna Sabalenka opposées en demi-finale du Masters », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  137. « Premier tour réussi pour Ons Jabeur à l'Open d'Australie », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  138. « Jabeur archi-dominée par Andreeva au deuxième tour de l'Open d'Australie », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  139. « Ons Jabeur fond en larmes en plein match à Abu Dhabi », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  140. « Coco Gauff, Ons Jabeur, et Maria Sakkari éliminées d'entrée à Doha », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  141. « Ons Jabeur surprise à Rome, Rybakina absente », sur ici.radio-canada.ca, (consulté le ).
  142. « Ons Jabeur rejoint Coco Gauff en quarts de finale de Roland-Garros », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  143. « Gauff renverse Jabeur et se hisse en demi-finales à Roland-Garros », L'Équipe,‎ (ISSN 0153-1069, lire en ligne, consulté le ).
  144. (en) Steve Tignor, « What You Missed, Day 7: Where has Ons Jabeur been all of our lives? », sur tennis.com, (consulté le ).
  145. (en) « Issam Jellali », sur gptcatennis.org (consulté le ).
  146. (en) « ASAP Sports Transcripts - Tennis - 2020 - Dubai Duty Free Tennis Championships - February 17 - Ons Jabeur », sur asapsports.com (consulté le ).
  147. (en) « Tennis star Ons Jabeur talks about her rise to fame », sur islamchannel.tv (consulté le ).
  148. (en) Adreej Kumar Mitra, « Ons Jabeur husband: Karim Kamoun, Personal Life, Career, Net Worth, and more », sur mediareferee.com, (consulté le ).
  149. (en) « GSDF Player Grant Gives Jabeur Wings », sur itftennis.com, (consulté le ).
  150. (en) Christopher Clarey, « Much More Than Bragging Rights at the Next Barbecue Are at Stake », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  151. « QNB Tunisie sponsor officiel de la championne Ons Jabeur », sur espacemanager.com, (consulté le ).
  152. « Moez Driss : un hôtelier au secours du sport », sur destinationtunisie.info, (consulté le ).
  153. (en) Jordaan Sanford, « Jabeur announces new partnership with Qatar Airways », sur tennis.com, (consulté le ).
  154. Sofiene Ghoubantini, « Tunisie Telecom est désormais partenaire officiel de Ons Jabeur », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le ).
  155. Imane Elzo, « Nouveau partenariat entre la star de tennis tunisienne, Ons Jabeur, et Talan, cabinet de conseil en innovation », sur sportstrategies.com, (consulté le ).
  156. « Ons Jabeur, ambassadrice Great Wall / HAVAL », sur automobile.tn, (consulté le ).
  157. « Ons Jabeur », sur greatwall.tn (consulté le ).
  158. « Haval ou comment la marque automobile monte au filet avec Ons Jabeur », sur sayarti.tn, (consulté le ).
  159. (en) « WTA tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur WTA Tour,
  160. « Tennis : la Tunisienne Ons Jabeur reçoit la médaille du mérite des mains du président Kaïs Saïed », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le ).
  161. « Kaïs Saïed décerne l'Ordre national du Mérite à Ons Jabeur », sur webdo.tn, (consulté le ).
  162. « Tunisie : Ons Jabeur obtient le prix de la meilleure athlète arabe de l'année », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le ).
  163. « WTA - Ons Jabeur élue athlète féminine arabe de l'année », sur tennisactu.net (consulté le ).
  164. « Une équipe de Netflix à Tunis pour Ons Jabeur », sur mosaiquefm.net, (consulté le ).
  165. « Un accueil triomphal pour Ons Jabeur », sur webdo.tn, (consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes