TGV M

TGV M

Données clés
Exploitant(s) SNCF
Surnom TGV du futur
Composition 2 motrices
7 à 9 voitures
Couplage Oui (TGV seulement)
Construction SNCF : 115 rames commandées
Constructeur(s) Alstom (Aytré et Belfort)
Mise en service À partir de 2024
Caractéristiques techniques
Écartement 1 435 mm
Alimentation bicourant / tricourant / quadricourant
1,5 kV CC
3 kV
15 kV – 16,7 Hz
25 kV – 50 Hz
Moteurs de traction Asynchrones à cage d'écureuil [1]
Puissance continue 7 800 kW
Places assises 600 à 740 pl.
Vitesse maximale commerciale : 320 km/h, pointe : 350 km/h

Le TGV M ou Avelia Horizon (noms officiels respectivement donnés par la SNCF et par le fabricant Alstom, par ailleurs familièrement appelé TGV du futur voire TGV2020[2],[3]) est la 5e génération des trains à grande vitesse (TGV) fabriqués par Alstom[4]. Le train est développé à la fin de la décennie 2010, et devrait entrer en service à la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) entre 2024 et 2033 (voire au-delà si d'autres rames supplémentaires sont commandées). Il fait partie de la gamme de train à très grande vitesse Avelia du constructeur Alstom.

Histoire

En 2015, la SNCF lance un appel d'offres et un programme de sélection d'un partenaire pour la conception d'une nouvelle génération de trains à grande vitesse, sous forme d'un « partenariat d’innovation[5] ». Le , la SNCF et Alstom signent un accord pour concevoir et construire les trains, la phase de conception devant être achevée à la fin de 2017 pour une entrée en service en 2022[6]. La SNCF précise que les nouveaux trains doivent être au moins 20 % moins cher à l'achat, avoir de plus faibles coûts de fonctionnement et donc être plus économes en énergie, et transporter davantage de passagers que les TGV Duplex[7]. Pour atteindre cet objectif, Alstom rationnalise les coûts de production en utilisant des composants standards faisant partie de la gamme Avelia cette gamme ayant pour vocation d'être vendu à l'international. Cela se différenciant de la pratique habituelle de la SNCF qui commandait les TGV sur mesure et non selon une gamme de produit.

En , la conception terminée et le produit baptisé officiellement Avelia Horizon, la SNCF passe à Alstom une commande de 100 rames, pour un coût de 2,7 milliards d'euros[8]. La fabrication doit démarrer à l'automne 2019, les premiers essais sont attendus pour l'été 2021 et la livraison des premiers trains pour 2023. Les arrivages se feront jusqu'en 2033 et pourraient se poursuivre au-delà, la SNCF ayant déjà posé une option pour 100 rames supplémentaires[9].

Le 17 juillet 2020, deux ans après l'achat à Alstom de 100 TGV du futur (écologiques avec 98 % de matériaux recyclables et une baisse de la consommation d'énergie, puis économiques avec les coûts d'entretien et un prix d’achat par rame inférieurs à ceux des TGV 2N2) dont le projet progresse, Alstom a présenté le premier chaudron de ce nouveau TGV (quant à la production des TGV-M, ce n'est qu'un début) qui sera prêt pour les Jeux olympiques de Paris 2024 sachant que les livraisons ne commenceront qu'à l’hiver 2022-2023. Les premières photos du TGV-M, prises à l'usine Alstom de La Rochelle, ont été diffusées sur le compte Twitter du directeur de SNCF Voyages Alain Krakovitch[3]. Le nez de la première motrice est dévoilé dans l'usine Alstom de Belfort en , présentant une similitude avec ceux de la gamme cousine des Avelia Liberty[10],[11].

Le 19 août 2022, Alstom annonce avoir reçu de SNCF une commande supplémentaire de 15 rames quadri-tension[12]. Les premières livraisons devraient avoir lieu fin 2024, et 12 livraisons sont prévues par an jusqu'en 2036[13].

Conception

Avelia Horizon est une rame articulée composée de deux motrices encadrant sept à neuf voitures à deux niveaux, grâce à une modularité possible[9]. Dans un aménagement intérieur optimisé et modulable, chaque rame peut transporter jusqu'à 740 passagers. La puissance totale est de 7 800 kilowatts (11 000 ch)[réf. nécessaire], ce qui donne aux trains une vitesse de pointe en service de 360 km/h (la SNCF prévoit une exploitation à 320 km/h, car pour un gain de quelques minutes l'usure est bien plus importante)[14].

Le train a été conçu pour diminuer la consommation énergétique. L'aérodynamique ainsi que l'utilisation de matériaux plus légers ont été étudiés afin d'améliorer les performances. Le TGV M est également équipé du freinage régénératif permettant une réduction de sa consommation énergétique. Le confort, la climatisation et l'isolation thermique ont également été réétudiés[14]. De plus, les rames devraient être recyclables à 97 %[15].

Le TGV M repose sur des composants standardisés de la gamme à très grande vitesse d'Alstom, Avelia. Il est également équipé de capteurs et outils de mesure permettant de mesurer l'usure d'une pièce. Cela permet de prédire sa durée de vie et d'optimiser l'entretien[14].

Notes et références

  1. https://www.youtube.com/watch?v=jxUgJr3w6ZA
  2. A quoi ressemblera le TGV du Futur ? sur www.sudouest.fr, consulté le 02/06/2019
  3. a et b « La SNCF aura son "TGV du futur" pour les JO de 2024 », sur Le HuffPost, (consulté le )
  4. Timothé Delorme, « [Avis d'expert] Le TGV du futur remet le voyageur au centre du train », sur L'Usine nouvelle, (consulté le )
  5. (en) « Developing the new TGV, brick by brick », sur International Rail Journal, (consulté le ).
  6. « La SNCF choisit Alstom pour son « TGV du futur » », sur Le Monde, (consulté le ).
  7. « Le « TGV du futur » en cinq chiffres clés », sur Libération, (consulté le ).
  8. « La SNCF investit 3 milliards dans le TGV du futur », sur Le Figaro, (consulté le ).
  9. a et b « La Rochelle : le nouveau TGV sur les rails chez Alstom », sur Sud Ouest, (consulté le ).
  10. Olivier Cognasse, « La première motrice du TGV du futur conçu par Alstom et SNCF montre le bout de son nez », sur usinenouvelle.com, (consulté le )
  11. « Le TGV M montre le bout de son nez », sur lettreducheminot.fr, (consulté le )
  12. « Alstom reçoit de SNCF une commande de 15 trains à très grande vitesse Avelia Horizon supplémentaires », sur Alstom (consulté le )
  13. « Pourquoi le TGV M est un enjeu stratégique pour la SNCF », sur Challenges, (consulté le )
  14. a b et c Céline Deluzarche, « TGV M : tout savoir sur le train du futur », sur futura-sciences.com, .
  15. « Modulable, recyclable et 100% connecté : découvrez le TGV M », sur SNCF (consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes