Transrapid de Shanghai


Le Transrapid de Shanghai (en mandarin : 上海磁浮示范运营线, Shànghǎi Cífú Shìfàn Yùnyíng Xiàn, littéralement Ligne à sustentation magnétique de démonstration opérationnelle de Shanghai) est la première ligne maglev à usage commercial du monde, depuis 2004.

Il relie le centre-ville de Shanghai, de la station Longyang Road à l'aéroport international de Shanghai-Pudong.

Un Maglev à la station Aéroport.

Histoire

La construction de la ligne a débuté en , pour une mise en service commerciale le .

Vidéo d'un trajet complet entre la station Longyang Road et l'aéroport de Pudong et retour.

Le , une rame a atteint lors d'un essai la vitesse de 501 km/h, circulant ainsi à la plus grande vitesse jamais atteinte par un Transrapid[1],[2].

La construction de cette ligne a coûté 10 milliards de yuans, soit plus d'un milliard d'euros.[réf. nécessaire]

Tracé et stations

La ligne est composée uniquement des deux stations terminus sur un parcours de 30,50 km entièrement aérien.

Tracé géographique de la ligne
Nom de la station Correspondance(s) Lieu Distance
km
Anglais Chinois
Longyang Road 龙阳路 Ligne 2, ligne 7 et ligne 16 Pudong 0.00
Pudong International Airport 浦东国际机场 Ligne 2 30.50

Exploitation

Viaduc du Transrapid au-dessus de la route Luosan.

Shanghai Maglev Logo.jpgLa ligne est exploitée par Shanghai Maglev Transportation (SMT).

Le Transrapid relie l'aéroport de Pudong à la station de métro Longyang Road  en 7 minutes 20 secondes pour un parcours de 30,5 kilomètres, soit une vitesse moyenne de 245,5 km/h, une vitesse maximum de 431 km/h et une capacité à accélérer de 0 à 350 km/h en 2 minutes.

La ligne n'a jamais été commercialement rentable, à cause des coûts d'exploitation et de maintenance prohibitifs et malgré le prix élevé du billet, descendu dès 2004 à 50 RMB, soit environ 6 euros pour un trajet simple. L'emplacement du terminus de la ligne, à Longyang Road, sur la rive droite du Huang Pu, est loin du centre historique de Shanghai. Pour rejoindre ce centre (Place du Peuple ou gare principale de Shanghai), il est nécessaire de prendre le métro conventionnel à partir du terminus du Maglev. Le taux de remplissage moyen des trains est aujourd'hui d'environ 20 %.[réf. nécessaire]

Projets de prolongement

Toutefois, les autorités chinoises ont fait part de leur souhait de voir la ligne prolongée depuis Longyang Road jusqu'à l'aéroport de Hongqiao via la nouvelle gare de Shanghai, avec un prolongement jusqu'à la ville de Hangzhou ou de Suzhou, initialement en prévision de l'exposition universelle de 2010. En décembre 2009, les travaux n'ont toujours pas été entamés, et ce projet n'a pratiquement aucune chance d'aboutir car de nombreuses cités ont été construites dans le prolongement direct de la ligne actuelle. L'expropriation des habitants nouvellement installés et la destruction de ces immeubles de 25 étages récents rendent le projet inacceptable du point de vue financier et surtout politique.[réf. nécessaire]

Matériel roulant

Le Transrapid a été construit par des sociétés allemandes. Mais sa construction a permis à des sociétés chinoises de s'approprier la technologie du train à sustentation magnétique puis d'en déposséder les Allemands par le dépôt de vingt brevets[3].

Les sociétés allemandes, dont Siemens, ont depuis renoncé à la fabrication de trains à sustentation magnétique, à la suite de l'abandon des projets qui existaient en Allemagne[4].

Galerie

Références

  1. (en) « Shanghai, China », sur Monorails.org
  2. (en) Dieter Hoffmann, Siemens AG, « Transrapid Project Shanghai »
  3. Hélène Sallon, « L'intelligence économique au service de l'hégémonie chinoise », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. http://www.thyssenkrupp.com/de/presse/art_detail.html%26eid%3DTKBase_1210314933524_1909836076

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes