Première (magazine)

Première
Image illustrative de l’article Première (magazine)

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité mensuel
Genre Presse cinématographique
Diffusion 68 824 ex. (2018)
Date de fondation Novembre 1976
Ville d’édition Paris

Propriétaire Hildegarde
Site web http://www.premiere.fr/

Première est un magazine de cinéma français, mensuel puis bimestriel, créé en 1976 par Jean-Pierre Frimbois et Marc Esposito. Édité à l'origine par le groupe Lagardère Active, puis par le groupe Rossel, il l'est aujourd'hui par Hildegarde, également propriétaire de l'hebdomadaire Le Film français.

En , la revue fait partie, avec Télérama et les sites Allociné et SensCritique, des quatre plates-formes choisies par le CNC comme partenaires dans le lancement de son moteur de recherche listant les offres VOD[1].

Historique

Au début de l'année 1976, Jean-Pierre Frimbois créa Onze (qui fusionnera avec Mondial pour donner Onze Mondial), un magazine en quadrichromie sur le football dont le secrétaire de la rédaction était Marc Esposito et qui connaissait un succès fulgurant, profitant de l'épopée de l' AS Saint Etienne en Coupe d'Europe. Jean-Pierre Frimbois, qui disposait de capitaux importants grâce au succès de Onze, et Marc Esposito créent Première, un mensuel consacré au cinéma, dont une majorité de pages sont en couleur, ce qui était rare à cette époque. Les photographes du mensuel sont Michel Piquemal (1976-1980) et Max Colin (1977-1980), ils seront ensuite remplacés par Benoît Barbier, engagé en 1980, Luc Roux, engagé en 1983 et Bertrand Laforêt, engagé en 1984[2].

Le premier numéro, avec Sylvia Kristel en couverture, sort en novembre 1975 et est tiré à 350.000 exemplaires, seuls 70.000 exemplaires sont vendus[3]. Après cinq numéros les ventes sont toujours inférieures à 100.000 exemplaires.

Première profita d'une génération de stars montantes telles qu'Isabelle Adjani, Isabelle Huppert, Gérard Depardieu ou Patrick Dewaere. Dans la seconde moitié des années 1980, Michèle Pétin, l'épouse du producteur Laurent Pétin, en a été rédactrice en chef[réf. nécessaire].

En , Denis Olivennes, PDG de Lagardère Active alors propriétaire du titre, annonce que le groupe cherche à se séparer de certains de ses magazines afin de se concentrer sur les marques les plus rentables (Elle, Paris Match, Télé 7 jours...). Dix autres titres, dont Première, seraient vendus ou arrêtés s'ils ne trouvaient pas d'acquéreur[4].

Le , un repreneur est annoncé : il s'agit du consortium 4B Media (Groupe Rossel-Reworld Media)[5],[6]. La marque Première (son magazine ainsi que le site qui accueille plus de 3,5 millions de visiteurs uniques par mois et l'application mobile) devient propriété à 100 % du groupe Rossel le .

Lourdement déficitaire et en redressement judiciaire, Première est repris en par LFF Médias, l'éditeur du magazine Le Film français[7]. Le nouvel actionnaire de référence est Réginald de Guillebon, président de Hildegarde, la holding détenant les deux revues.

Diffusion

Ci-dessous, la diffusion payée en France de Première. Sources : ACPM[8].

Titre 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Première 135 713 135 093 132 396 119 065 103 703 97 642 90 071 78 718 62 724 65 204 66 506

Liens externes

Références

  1. « Cinéma en ligne : l’Etat et le CNC veulent légalité des chances », sur Écrans, .
  2. Première n°100, p.104 et 107
  3. Première n°100, p.64
  4. Denis Olivennes, interview par Alexis Delcambre, « Le groupe Lagardère met en vente dix de ses vingt magazines », Le Monde, (Interview),.
  5. Alexis Delcambre et Alexandre Piquard, « Lagardère cède la moitié de ses magazines au belge Rossel et à Reworld Media », sur lemonde.fr, .
  6. « Acquisition de 10 magazines auprès de Lagardère Active », sur www.rossel-lavoix.fr, .
  7. Jérôme Lefilliâtre, « Le magazine de cinéma Première repris par Le Film français », sur liberation.fr, .
  8. « Fiche de Première » sur le site de l'ACPM.