Olga Givernet

Olga Givernet
Illustration.
Olga Givernet en janvier 2019.
Fonctions
Députée de la 3e circonscription de l’Ain
En fonction depuis le
(2 ans et 28 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Stéphanie Pernod-Beaudon
Conseillère régionale d'Auvergne-Rhône-Alpes
En fonction depuis le
(3 ans, 7 mois et 1 jour)
Élection 13 décembre 2015
Président Laurent Wauquiez
Conseillère municipale de Saint-Genis-Pouilly

(3 ans, 3 mois et 18 jours)
Élection 23 mars 2014
Maire Hubert Bertrand
Biographie
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Saint-Germain-en-Laye (Yvelines)
Nationalité Française
Parti politique EM/REM (depuis 2016)
Diplômée de Polytech' Paris-UMPC
Profession Ingénieure

Olga Givernet, née le à Saint-Germain-en-Laye[1], est une femme politique française, membre de La République en marche (LREM). Elle est élue députée de la 3e circonscription de l'Ain le .

Biographie

Jeunesse et formation

Fille d'une psychologue scolaire née en Normandie et d'un entrepreneur dans le recyclage plastique originaire du Puy-en-Velay, Olga Givernet nait et grandit dans les Yvelines. Elle y poursuit également ses études secondaires.

Elle obtient un diplôme d'ingénieure en électronique et informatique à l'Université Pierre-Marie-Curie et un mastère en sciences[2].

Carrière professionnelle

En 2004, après un stage de fin d'études dans l'entreprise Renault Trucks de Saint-Priest, Olga Givernet part s'installer à Auckland avec son conjoint. Elle y travaille en tant qu'ingénieure avionique puis cheffe de projet au bureau d'études de la compagnie aérienne nationale Air New Zealand[2]. Après trois années passées en Nouvelle-Zélande, elle revient en France en 2007 et s'installe avec son mari dans le Pays de Gex. Elle travaille pour les centres de maintenance de jets privés basés à l'aéroport international de Genève[3], comme spécialiste du réaménagement intérieur.

Conseillère municipale et intercommunale

En 2013, elle adhère au MoDem[3]. En , elle est élue conseillère municipale de la ville de Saint-Genis-Pouilly sur la liste du maire sortant, Hubert Bertrand (DVG). Elle est déléguée au transfrontalier et à la qualité de vie. Elle devient également conseillère communautaire à la communauté de communes du Pays de Gex[3], membre de la commission des déchets.

Touchée par la limitation du cumul des mandats, elle démissionne de son poste de conseillère municipale de Saint-Genis-Pouilly le .

Conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes

À l'automne 2015, elle se met en retrait du MoDem, suite à l'alliance de ce dernier avec le mouvement LR pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes de décembre 2015[2]. Elle figure en 4e position sur la liste d'union de la gauche de l'Ain, conduite par Jean-Jack Queyranne [4],[5]. Elle est élue le 13 décembre 2015 et siège dans l'opposition[3]. En novembre 2017, elle crée le groupe La Région En Marche (LREM) avec quatre de ses collègues et en devient présidente.

Députée de l'Ain

Au printemps 2016, elle se porte candidate à l'élection législative partielle de la 3e circonscription de l’Ain provoquée par la démission du député en place Étienne Blanc. Sans étiquette, elle se présente alors comme « démocrate », se revendiquant centriste et déclarant se reconnaître dans la démarche d'Emmanuel Macron[2]. Elle a un score de 10,05 % des suffrages exprimés lors du premier tour qui se déroulait le .

Alors sans étiquette politique, elle adhère en avril 2016 au mouvement En Marche ! créé par Emmanuel Macron[6]. Elle est investie le par La République en marche ! comme candidate de ce parti dans la 3e circonscription de l’Ain aux élections législatives de 2017[7]. Après avoir obtenu au premier tour 45,30 % des suffrages exprimés[8], elle est élue au second tour avec 61,86 % des suffrages exprimés face à la députée sortante Stéphanie Pernod-Beaudon[8].

À l'Assemblée nationale, elle siège au sein de la Commission des Affaires étrangères, l'une des 8 commissions permanentes. Elle y intègre par ailleurs le Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC)[9], dont elle devient vice-présidente. C'est au sein de ce CEC qu'elle rend un rapport dès décembre 2017, avec le député Régis Juanico du Groupe Nouvelle Gauche Parti socialiste "sur la mise en œuvre des conclusions du rapport d’information (n° 4456) du 8 février 2017 sur l’évaluation de la régulation des jeux d’argent et de hasard" [10] : elle propose avec son coauteur plusieurs conditions à l'évolution actionnariale éventuelle de la Française des Jeux, tout en soutenant une refonte de l'ensemble de la régulation des jeux de hasard et d'argent en France [11]. Elle est également vice-présidente du groupe d'amitié France-Suisse.

Elle lance en janvier 2019 des débats à domicile dans le cadre du Grand débat national avec l'opération "J'irai débattre chez vous"[12].

En juillet 2019, à l'occasion du renouvellement des postes au sein de la majorité, elle se porte candidate à la présidence du groupe LREM[13].

Engagement militant au sein du mouvement En Marche !

Dès son adhésion en avril 2016 au mouvement En Marche !, Olga Givernet devient la référente dans l'Ain jusqu'à son élection comme députée en juin 2016. En janvier 2019, elle est nommée au poste de référente chargée des élections régionales.

Vie privée

Elle est mariée et mère de deux filles.

Notes et références

  1. « Mme Olga Givernet - Ain (3e circonscription) - Assemblée nationale », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 21 juin 2017)
  2. a b c et d  « Olga Givernet, invité de "l'Agora, parlons vrai" », sur Voix de l'Ain (consulté le 19 juin 2017)
  3. a b c et d  « De l’aéronautique à la Région:un atterrissage-surprise pour Olga », sur Le Pays Gessien (consulté le 18 juin 2017)
  4. Résultats des élections régionales 2015 - Élus de la liste : Liste Union de la Gauche
  5. Résultats des élections régionales 2015 - Conseil Régional de la région : Auvergne - Rhône-Alpes
  6. « Olga Givernet, référente dans l'Ain d’En Marche d'Emmanuel Macron », sur Voix de l'Ain (consulté le 18 juin 2017)
  7. « Législatives : Olga Givernet investie par le parti d’Emmanuel Macron », sur La Tribune Républicaine (consulté le 18 juin 2017)
  8. a et b  « Élections législatives 2017 - Ain (01) - 3ème circonscription », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le 18 juin 2017)
  9. « Qu’est-ce que le Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques ? », sur Vie publique (consulté le 2 août 2017)
  10. « Rapport n° 494 déposé le 14 décembre 2017 », sur Assemblée nationale (consulté le 3 janvier 2018)
  11. Lilian Alemagna, « Française des jeux : des députés s'inquiètent d'une ouverture du capital », sur Libération (consulté le 3 janvier 2018)
  12. « Bellegarde - Pays de Gex : Votre députée se rend chez vous pour débattre », sur Le Pays Gessien, (consulté le 1er février 2019)
  13. Caroline Vigoureux, « A La République en marche, tous candidats! », sur lopinion.fr, (consulté le 17 juillet 2019).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Ressources relatives à la vie publique :