Ensemble pour la République (France)

Ensemble
Élections concernées par l'alliance Législatives de 2022
Sénatoriales de 2023
Européennes de 2024
Législatives de 2024
Organisations politiques concernées Renaissance
Mouvement démocrate
Horizons
Parti radical
Union des démocrates et indépendants (depuis 2024)[1]

Représentation à l'Assemblée nationale
163  /  577
Représentation au Sénat
46  /  348
Représentation au Parlement européen
13  /  81
Positionnement Centre[13] (centre gauche[14],[15] à droite[16],[14],[15])
Idéologie Centrisme
Social-libéralisme[2],[3]
Europhilie[4],[5]
Troisième voie[6]
Social-démocratie[7]
Libéralisme[8]
Radicalisme
Fédéralisme européen
Couleurs Bleu et turquoise

Jaune[9],[10],[11],[12]


Site Web ensemble-2024.fr

Ensemble, de son nom complet Ensemble pour la République[17],[a], est une coalition de partis politiques français ayant la forme juridique d'un parti, lancée le à la Maison de la Mutualité, à Paris, en vue des élections législatives de 2022, afin de regrouper la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron, président de la République sortant.

En , Ensemble est présidée par Richard Ferrand avec deux vice-présidents, François Bayrou et Édouard Philippe. Stanislas Guerini en est le secrétaire général.

Sept partis la composent initialement : La République en marche, le Mouvement démocrate, Horizons, Agir, Territoires de progrès, le Parti radical et En commun. Lors des élections législatives de 2022, les candidats se présentent tous sous l'étiquette « Ensemble ! majorité présidentielle ».

Dès le lancement de la campagne électorale d'Ensemble pour les élections législatives françaises anticipées de 2024, Ensemble prend le nom de Ensemble pour la République[18].

Objectifs

Cette formation a pour objectif de regrouper la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron dans la perspective de l'élection présidentielle de 2022 ainsi que de présenter des candidatures communes pour les élections législatives de 2022[19],[20].

En mai 2022, le président d'Ensemble, Richard Ferrand, indique comme objectif « une majorité stable à l’Assemblée » « forte, unie et rassemblée ». Édouard Philippe, vice-président d'Ensemble, précise que le programme d'Ensemble « c'est celui du Président ». L'objectif est de soutenir Emmanuel Macron dans les cinq années à venir. François Bayrou, vice-président d'Ensemble, indique que la coalition permettra de conserver le « caractère original des sensibilités politiques » des trois principaux partis, à savoir Renaissance, le Mouvement démocrate et Horizons, qui pourront constituer un groupe à l'Assemblée nationale[21].

Composition actuelle

L'accord de coalition rassemble, en mai 2022, trois partis : La République en marche, le Mouvement démocrate et Horizons. Quatre autres partis sont mentionnés (avec leur logo) sur le site officiel : Agir, Territoires de progrès, Parti radical et En commun[22]. La Fédération progressiste et Refondation républicaine, partis fondés au printemps 2022 respectivement par François Rebsamen et Jean-Pierre Chevènement, souhaitent également présenter des candidats au sein de la coalition[23].

Le 17 septembre 2022, La République en marche, Agir et Territoires de progrès fusionnent pour former Renaissance.

Au moment des élections européennes de 2024 l'Union des démocrates et indépendants se rallie à la liste Besoin d'Europe menée par Valérie Hayer qui est soutenu par les partis membres de la coalition Ensemble[24].

Composition de Ensemble
Parti Logo Abv. Idéologie Position Dirigeant
Renaissance RE Social-libéralisme, réformisme, europhilie, troisième voie, transformisme centre à droite Stéphane Séjourné
Mouvement démocrate MoDem Démocratie chrétienne, europhilie, social-libéralisme centre à centre droit François Bayrou
Horizons HOR Libéralisme, europhilie, républicanisme droite Édouard Philippe
Parti radical
Marque déposée 🛈
PR Radicalisme, laïcisme, solidarisme, républicanisme, social-libéralisme, fédéralisme européen Centre gauche à centre droit Laurent Hénart
Union des démocrates et indépendants
(depuis 2024)
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
UDI Démocratie chrétienne, europhilie, social-libéralisme Centre à centre droit Hervé Marseille
Tapura Huiraatira Tapura Autonomisme
Social-libéralisme
Anti-indépendantisme
Centre Édouard Fritch

Historique

Lancement

Logo initial du mouvement.

De longue date, François Bayrou, président du MoDem, propose un rassemblement des partis du centre et du centre droit dans une « maison commune ». À l'automne 2021, Richard Ferrand, alors président de l'Assemblée nationale française, le rejoint pour animer le mouvement Ensemble citoyens !, composé de plusieurs formations politiques[19],[25],[20] :

Ils sont rejoints dans le mois qui suit par le Parti radical, fondé en 1901 et présidé par Laurent Hénart[27], par Horizons, parti de centre droit[28] fondé par Édouard Philippe, Territoires de progrès, réunissant d'anciens membres du Parti socialiste[29], et En commun, parti fondé par Barbara Pompili et regroupant des personnalités politiques écologistes de gauche[30],[20].

Dès sa formation en novembre 2021, la direction de l'association, composée de quatre hommes — François Bayrou, Richard Ferrand, Édouard Philippe et le Premier ministre Jean Castex —, suscite des critiques. Des femmes parlementaires font publiquement le constat de l'absence de femmes dans sa composition et plus généralement dans les instances dirigeantes des diverses composantes de la majorité présidentielle[31],[32]. Afin de promouvoir la parité et d'obtenir des postes à responsabilité, des députées créent le mouvement Les Simones, ainsi baptisé en référence à Simone Veil et Simone de Beauvoir[33],[31],[34],[35].

Le , le parti Horizons suspend sa participation dans le rassemblement, à la suite d'une intervention supposée d'Emmanuel Macron contre une fusion avec Agir[36]. Cependant, Édouard Philippe annonce sa réintégration lors d'un bureau politique le 18 janvier suivant[37].

Le 5 avril 2022 est enregistré un parti sous le nom de Renaissance[38]. Le , le parti politique Renaissance prend officiellement le nom de « Ensemble pour la majorité présidentielle »[39] de même que l'association pour son financement[40]. Le nom « Ensemble pour la majorité présidentielle » déposé le avait été préalablement déposé par l'UMP le [41] mais avait été abandonné. Le nom « Ensemble ! Majorité Présidentielle » est également déposé à l'INPI ce même [42].

En mai 2022, le nom Ensemble ! provoque une réaction du parti de gauche radicale Ensemble !, fondé en 2013 et prenant part à la coalition Nupes pour les élections législatives. Ses militants et dirigeants, dont Clémentine Autain, déposent une plainte en référé[43],[44], sur laquelle le tribunal judiciaire de Paris se déclare incompétent le 8 juin 2022, invitant le parti Ensemble ! à saisir le Conseil constitutionnel, juge de l'élection pour les élections législatives[45].

Élections législatives de 2022

Le 5 mai 2022, la naissance de la confédération Ensemble est annoncée. Elle est constituée de trois partis politiques principaux : La République en marche (rebaptisée « Renaissance »), le MoDem de François Bayrou et d'Horizons d'Édouard Philippe. D'autres partis comme Agir, Territoire de Progrès ou le Parti radical y participeront. Ensemble est présidée par Richard Ferrand avec deux vice-présidents, François Bayrou et Édouard Philippe. Stanislas Guerini en sera le secrétaire général. La confédération Ensemble présentera une candidature unique par circonscription pour les élections législatives françaises de 2022. L'accord du 5 mai prévoit le nombre d'investiture, à savoir 400 pour La République en marche, 58 pour Horizons et 101 à 110 pour le Modem[46]. Une association de financement unique sera créée pour tous les candidats d'Ensemble[22].

Logo pour les élections législatives de 2022.

Les candidats uniques se présenteront tous sous l'étiquette « Ensemble ! majorité présidentielle ». Une fois élus, les députés intègreront à l'Assemblée nationale l'une des trois principales formations d'Ensemble (Renaissance, Mouvement démocrate et Horizons)[21].

Répartitions des circonscriptions par parti :

Parti Abrév. Circonscriptions Proportion
La République en marche LaREM 275 49,2%
Mouvement démocrate[47] MoDem 101 17,5%
Horizons[48] HOR 58 10%
Agir Agir 19[réf. nécessaire] 3,4%
Territoires de progrès TDP 66[réf. nécessaire] 11,8%
Parti radical[49] PR 12 2,1%
En commun EC 9[réf. nécessaire] 1,6%
Autres partis, soutiens et Divers centre 24 4,3%
Total 559 100%

Élections législatives de 2024

Après le mauvais résultat réalisé par la liste de la majorité présidentielle aux élections européennes de 2024, le président de la République, Emmanuel Macron, annonce dissoudre l'Assemblée nationale et convoquer des élections législatives anticipées les et [51].

La majorité présidentielle repart unie et est rejointe par l'Union des démocrates et indépendants derrière la bannière commune « Ensemble pour la République »[52].

Dirigeants

Résultats électoraux

Élections législatives

Année 1er tour 2d tour Sièges Issue Gouvernement
Voix % Rang Voix % Rang
2022 5 857 561 25,75 1er 8 002 419 38,57 1er
245  /  577
Majorité relative Borne -
Attal
2024 6 425 707 20,04 3e 6 313 808 23,14 3e
150  /  577

Élections sénatoriales

Élections européennes

Année Voix % Rang Sièges
2024 3 614 646 20,04 2e
13  /  81

Notes et références

Notes

  1. Connue de 2021 à 2022 sous le nom Ensemble citoyens et de 2022 à 2024 sous le nom Ensemble pour la majorité présidentielle.

Références

  1. « Ce parti, allié de LR au Sénat, rejoint le camp Macron pour les européennes », sur Le HuffPost, (consulté le )
  2. Audrey Tonnelier, « Le projet d’Emmanuel Macron est social-libéral », sur Le Monde, (consulté le ).
  3. (en) Wolfram Nordsieck, « France », sur parties-and-elections.eu (consulté le ).
  4. « Présidentielle: Emmanuel Macron, le plus pro-européen de la course à l'Elysee », sur challenges.fr, .
  5. « Emmanuel Macron, le seul candidat pour qui l'Europe est la solution, pas le problème », sur huffingtonpost.fr, .
  6. Arnaud Leparmentier, « Macron, la troisième voie », sur Le Monde, (consulté le ).
  7. « Avec le mouvement "Territoires de progrès", Emmanuel Macron travaille son aile gauche », sur Europe 1 (consulté le ).
  8. (en) Wolfram Nordsieck, « France », sur Parties and Elections in Europe, (consulté le )
  9. « De quelle couleur est Emmanuel Macron ? », sur liberation.fr, .
  10. « En cartes : les résultats des européennes projetés dans les 577 circonscriptions législatives en France », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  11. « Législatives 2024 : qui sont les candidats dans votre circonscription ? », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  12. « Carte des résultats des européennes : le Rassemblement national en tête dans plus de 90% des communes de France », sur LCP - Assemblée Nationale (consulté le ).
  13. Thomas Frinault, « Le centre attrape-tout d’Emmanuel Macron », sur latribune.fr, .
  14. a et b Rachel Garrat-Valcarcel, « Présidentielle 2022 : La majorité lance sa « maison commune », pour quoi faire ? », sur 20minutes.fr, .
  15. a et b « Qu'attendre d'"Ensemble citoyens !", le mouvement lancé par la majorité ? », sur europe1.fr, .
  16. https://www.lejdd.fr/Politique/legislatives-voici-les-quatre-scenarios-possibles-au-soir-du-second-tour-4116510
  17. « Législatives: la coalition présidentielle s’appellera «Ensemble pour la République» », sur l'Opinion, (consulté le )
  18. « Législatives 2024 : la majorité sous la bannière «Ensemble pour la République» », sur Europe 1, (consulté le )
  19. a et b Jean-Jérôme Bertolus, « Investiture unique aux législatives, parité... Les défis du mouvement "Ensemble citoyens !" porté par LREM et le MoDem », sur Franceinfo, (consulté le ).
  20. a b et c Nicolas Beytout, « Qu'attendre d'"Ensemble citoyens !", le mouvement lancé par la majorité ? », sur Europe 1, (consulté le ).
  21. a et b « Législatives : LREM devient « Renaissance » et se rapproche du Modem et d’Horizons avec « Ensemble ! ». », sur Public Sénat, (consulté le ).
  22. a et b « Législatives 2022 : une majorité présidentielle rebaptisée et remaniée. », sur Le Monde, (consulté le ).
  23. Mariama Darame, « Législatives 2022 : la majorité d’Emmanuel Macron éclatée entre différents mouvements avant les législatives », sur Le Monde, (consulté le ).
  24. « Ce parti, allié de LR au Sénat, rejoint le camp Macron pour les européennes », sur Le HuffPost, (consulté le )
  25. Rachel Garrat-Valcarcel, « La majorité lance sa « maison commune », pour quoi faire ? », 20 minutes, (consulté le ).
  26. Nicolas Hubé, « France », dans Nicolò Conti, Party Attitudes Towards the EU in the Member States: Parties for Europe, Parties Against Europe, Routledge, (ISBN 978-1-317-93656-5, lire en ligne), p. 25.
  27. AFP, « Présidentielle 2022. Le Parti radical soutient Emmanuel Macron », sur Ouest-France, (consulté le ).
  28. Loris Boichot et Tristan Quinault-Maupoil, « L’offensive d’Édouard Philippe bouscule l’aile droite de la majorité », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  29. « Politique. Pôle de gauche dans la majorité », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le ).
  30. Nicolas Beytout, « Qu'attendre d'"Ensemble citoyens !", le mouvement lancé par la majorité ? », sur europe1.fr, (consulté le ).
  31. a et b Maëlane Loaëc, « Des députées s’agacent de la gouvernance trop masculine de la "Maison commune" de la majorité », sur LCI, (consulté le ).
  32. Anthony Berthelier, « Ces élues de la majorité ne veulent pas "juste être sur la photo" de la maison commune », sur Le HuffPost, (consulté le ).
  33. Olivier Beaumont, « «Maison commune» de la majorité : les femmes veulent plus de responsabilités », Le Parisien, (consulté le ).
  34. Solène de Larquier, « Lancement du mouvement Les Simones : "Je ne veux pas que des femmes renoncent à faire de la politique" », France Bleu, (consulté le ).
  35. Neïla Latrous, « Présidentielle 2022 : "Les Simones" veulent donner de la voix », France Info, (consulté le ).
  36. Christelle Bertrand, « Entre Edouard Philippe et Emmanuel Macron, les relations tournent à l’aigre », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. Alexandre Lemarié, « Tensions dans la majorité présidentielle : Édouard Philippe accepte de réintégrer la maison commune », La Dépêche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. « Détail d'une annonce », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le ).
  39. Déclaration du changement de nom pour « Ensemble pour la majorité présidentielle » au Journal officiel de la République française, parution du
  40. Journal officiel de la République française, parution du .
  41. Dépôt du nom « Ensemble pour la majorité présidentielle » à l'INPI.
  42. Dépôt du nom « Ensemble ! Majorité Présidentielle » à l'Institut national de la propriété industrielle.
  43. Sébastien Tronche, « Avec Ensemble et Renaissance, la macronie vole à gauche », liberation.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  44. Guillaume Echelard, « Au tribunal, le parti de gauche "Ensemble!" attaque LREM et ses alliés », sur Challenges, (consulté le ).
  45. Un jugement sur l’usurpation du nom d’ENSEMBLE ! très politique, sur le site du groupe Ensemble ! de la Vienne.
  46. Grégoire Poussielgue, « La majorité présidentielle se regroupe en « confédération » avant les législatives. », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  47. « Législatives : les candidats du MoDem pour la majorité présidentielle », sur mouvementdemocrate.fr, (consulté le ).
  48. « Les candidats Horizons », sur horizonsleparti.fr (consulté le ).
  49. « ELECTIONS LÉGISLATIVES », sur parti-radical.fr, (consulté le ).
  50. « Les candidats investis par la majorité présidentielle » [PDF], sur nos-candidats.avecvous.fr, (consulté le ).
  51. Par Le Parisien Le 9 juin 2024 à 21h03 et Modifié Le 10 Juin 2024 À 07h54, « « Une décision grave, lourde » : Emmanuel Macron dissout l’Assemblée nationale », sur leparisien.fr, (consulté le )
  52. « Législatives 2024 : la majorité sous la bannière «Ensemble pour la République» », sur Europe 1, (consulté le )

Voir aussi

Liens externes