Cyril Hanouna

Cyril Hanouna
Image illustrative de l’article Cyril Hanouna
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈

Cyril Hanouna en 2014.

Nom de naissance Cyril Valéry Isaac Hanouna
Alias Baba[note 1]
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Paris (France)
Nationalité Française
Années d'activité Depuis 2000
Émissions Touche pas à mon poste ! sur C8
Les Pieds dans le plat sur Europe 1
L'Œuf ou la Poule ? sur D8
Nouvelle Star sur D8
Family Battle sur C8
Balance ton post ! sur C8
À prendre ou à laisser sur C8
Radio Fun Radio (2002)
Rire et Chansons (2005-2006)
RTL (2006-2011)
Virgin Radio (2011-2013)
Europe 1 (2013-2016)
Chaîne Comédie ! (2000-2002 & 2004)
France 2 (2002 & 2007-2008)
M6 (2003)
Direct 8 (2006-2007)
France 3 (2007-2010)
France 4 (2008-2012)
D8 (2012-2016) devenue C8 (2016-)
Canal+ (2016-2017)

Cyril Hanouna, né le à Paris, est un animateur et producteur de télévision français, également animateur de radio. De manière plus épisodique, il est chroniqueur, acteur, scénariste et humoriste.

Il est principalement connu en tant qu'animateur de Touche pas à mon poste !, émission consacrée à l'actualité de la télévision et des médias, diffusée de 2010 à 2012 sur France 4 et depuis 2012 sur la chaîne D8, renommée par la suite C8. De septembre 2018 à mars 2022 il anime le talk-show Balance ton post !, une émission de débats sur les actualités qui ont marqué la semaine et sur divers faits de société, chaque jeudi ou vendredi en deuxième partie de soirée sur C8.

À la radio, il a notamment animé la matinale de Virgin Radio de 2011 à 2013 et l'émission Les Pieds dans le plat sur Europe 1, entre 2013 et 2016.

En 2022, après l’introduction en bourse de Banijay, sa fortune personnelle est estimée à 85 millions d’euros[1].

Biographie

Famille et jeunesse

Cyril Valéry Isaac Hanouna naît le 23 septembre 1974, dans le 15e arrondissement de Paris[2], de parents juifs tunisiens, arrivés en France de Tunis en 1969[3], de lointaine ascendance punique, ainsi que l'indique leur patronyme[4] . Son second prénom Valéry, lui a été donné en référence à Valéry Giscard d'Estaing[5]. Son père, Ange Hanouna, après des études de médecine, ouvre un cabinet de médecine générale aux Lilas (Seine-Saint-Denis). Sa mère Esther Sitruk est gérante d’une boutique de vêtements de luxe à Vincennes[3]. Cyril a également une sœur nommée Yael[6].

En décembre 1985, Cyril, alors âgé de onze ans, ainsi que tous les membres de sa famille, sont naturalisés français[7].

Durant de son enfance aux Lilas, il se rapproche du futur producteur Jean-Rachid Kallouche, du rappeur Gilles Duarte (Stomy Bugsy) et du député Claude Bartolone. Il passe ses vacances le plus souvent chez sa grand-mère en Tunisie. Après avoir redoublé sa première, Cyril Hanouna parvient à obtenir un bac scientifique avec spécialité biologie dans le but d'étudier la médecine comme son père[8][source insuffisante]. Il obtient ensuite un DEUG en éco-gestion et s'inscrit à l'INTEC, école d'expertise comptable qui dépend du Conservatoire national des arts et métiers, mais il ne se présente à aucun examen et ne renouvelle pas son inscription[9]. En parallèle, il exerce différents métiers, employé de banque, VRP en tissus[10] ou encore animateur dans un centre de loisirs juif, Shalom Loisirs, où il fait la connaissance de la comédienne Géraldine Nakache. Il se dit d'ailleurs, par son éducation, respectueux des traditions et coutumes juives[3],[11],[12], se qualifiant lui-même de juif traditionaliste[13].

En 2004, il quitte l’appartement de ses parents : il y est resté jusqu’à l’âge de 30 ans[3]. La même année, il rencontre sa compagne Émilie[14] qui fait des études de communication marketing. Ils auront ensemble une fille, Bianca, née le , et un garçon, Lino[15], né le 14 mai 2012. Émilie travaille avec le producteur Gérard Louvin qui deviendra en 2012, chroniqueur pour Cyril Hanouna. Ils rompent en 2021[14].

Carrière à la télévision

Débuts à la télévision (années 1990)

Cyril Hanouna fait sa première apparition à la télévision française le 20 octobre 1989 dans le journal télévisé d'Antenne 2 à l'âge de 15 ans[16]. Passionné par la télévision, Cyril Hanouna s'inscrit, dès l'âge de 18 ans, comme candidat à des jeux télévisés, Le Juste Prix sur TF1[17][réf. obsolète] et Que le meilleur gagne sur France 2[8]. En 1993, lors d'une finale dominicale du Juste Prix, il se fait remarquer avec un ami, Olivier, dans le public de l'émission. Alors qu'ils ne sont pas sélectionnés pour jouer, l'animateur Philippe Risoli fait venir les deux compères à ses côtés pendant quelques instants. Tandis que Risoli interroge l'un des finalistes de la semaine (petite présentation et énumération de ses cadeaux), Cyril et son ami s'esclaffent et répètent ce que dit le candidat. Interviewé en 2015 par TV Mag à l'occasion de la diffusion du documentaire La Folie des jeux télévisés sur TMC, Risoli explique que les « voyant chauds » et « sans les connaître, il les a fait venir sur le plateau pour essayer de créer une sorte de happening ».

En 1997, à l'âge de 23 ans, Cyril Hanouna fait ses débuts en tant que stagiaire à la chaîne Comédie ! où il avait envoyé un CV. Il y écrit les textes des bandes-annonces au côté de Marina Foïs[18] ; puis devient accessoiriste des Robin des Bois et rédacteur pour Nicolas Deuil alors présentateur sur la chaîne[8]. Deux ans plus tard, recherchant dans ses racines tunisiennes, Cyril Hanouna se lance, avec Yves Azéroual, dans l'écriture de la série télévisée Sur la vie d'ma mère diffusée sur France 2 pendant un an[19].

Débuts d'animateur sur Comédie ! et passage sur M6 (2000-2006)

En 2000, il obtient son premier poste d'animateur télé sur la chaîne Comédie !, où il coprésente, jusqu'en 2002, les deuxième et troisième saisons de La Grosse Émission, d'où ont émergé des humoristes tels que Kad et Olivier, Jonathan Lambert ou Axelle Laffont[8].

En 2001, sur cette même chaîne, il anime le magazine La pub, c'est ma grande passion consacré aux annonces publicitaires les plus drôles ou inattendues. La même année, il fait un passage furtif aux côtés de Nicolas Deuil, dans l'émission de TF1 Les Enfants de la télé, animée par Arthur et co-animée par Pierre « Magic » Tchernia, et diffusée en première partie de soirée. Il y tient une chronique sur l'univers de la publicité, n'étant présent à l'antenne que pendant quelques minutes. Il reviendra ensuite dans l'émission en tant qu'invité.

Du 8 juillet jusqu'à fin août 2002, il coprésente avec Julie Raynaud, la semaine en access prime-time, le magazine estival Tous au club sur France 2, composé de reportages et de zappings des télés du monde. Les animateurs reçoivent également sur le plateau, avec une piscine comme décor, des personnalités ainsi que des inconnus ayant une activité ou un talent particulier, un savoir-faire unique, une particularité physique ou intellectuelle, etc.

À partir de mars 2003, sur M6 et en simultané sur la chaîne Fun TV, il est aux commandes de l'émission matinale quotidienne Morning Live, animée naguère par Arnaud Gidoin puis par Michaël Youn. Les successeurs de Youn, Laure de Lattre et Guillaume Stanczyk sont donc remplacés par Hanouna, accompagné d'Ariane Brodier et Jérôme Drouet (alias Djé ou Frère Jérôme). L'émission, qui a conservé sensiblement la même formule avec des chroniques, des clips, des surprises, de l'info... ne connaît toujours pas le même succès que lors de l'« époque » Youn et est arrêtée le 27 juin 2003. Au début septembre de la même année, Cyril Hanouna réintègre France 2 et fait partie de l'équipe des chroniqueurs du divertissement Qu'est-ce qui se passe quand ? présenté par Gaël Leforestier. Ce programme permet par l'intermédiaire de démonstrations sur le plateau de répondre à des questions aussi bien sérieuses que loufoques. L'émission est un échec en termes d'audience et la chaîne décide de l'arrêter après 2 mois de diffusion le 7 novembre 2003. Elle est remplacée par des épisodes de la série Friends.

En janvier 2004, il est de retour sur Comédie !, la chaîne de ses débuts, où il anime la quotidienne La Vie est une fête qui a pour principe de proposer des paris un peu loufoques à des inconnus dans la rue pour gagner de l'argent. Par ailleurs, lors des étés 2004 et en 2005, il est candidat au jeu Fort Boyard sur France 2[réf. souhaitée].

À partir du 11 juin 2006, il présente Le Gros Direct sur Direct 8. Ce programme diffusé entre 20h30 et 21h30, traite de l'actualité et présente un happening dans chaque numéro.

Progression sur France Télévisions (2007-2012)

L'animateur retourne ensuite sur le service public pour présenter, tout d'abord, l'émission de divertissement Hanouna Plage, chaque dimanche de l'été 2007 à 20h20 sur France 3[réf. souhaitée] dans laquelle il part à la rencontre des vacanciers dans des stations balnéaires françaises. L'émission est composée de caméras cachées, de parodies, de séquences délirantes du net, de défis lancés aux campeurs, etc.

Chaque année, en décembre, de 2007 à 2009, il présente sur la même chaîne Le Grand Bêtisier de l'année en prime time. Il anime aussi l'émission Ensemble contre le racisme sur France 2 en 2007 et 2008.

Il devient aussi l'animateur emblématique de France 4. Du au , il anime l'émission humoristique Pliés en 4 sur France 4, composée de sketches d'humoristes, de missions lancées au public, de jeux, et avec la présence de chroniqueurs tels que Mathieu Madénian. Le programme se décline en deux versions : Pliés en 4, la quotidienne du lundi au dimanche à 20h30 et l'hebdomadaire Pliés en 4, le show diffusée tout d'abord le samedi à 22h45 puis à partir du 3 octobre 2008, le vendredi en deuxième partie de soirée. Le divertissement sera également diffusé en première partie de soirée. En février 2008, il présente en prime-time sur France 3 Quand la télé se déguise, une émission de divertissement composée de nombreuses archives permettant de revoir des personnalités qui se sont déguisées à la télévision.

Chaque année de 2008 à 2012, fin mai et début juin, sur France 4, il présente Tennis Club, un magazine retransmis le matin durant les 15 jours du tournoi de Roland-Garros. Il est accompagné par des journalistes et consultants tels que Nelson Monfort, Daniel Lauclair et des anciens joueurs et joueuses de tennis professionnels Patrice Dominguez, Sarah Pitkowski, Tatiana Golovin, Paul-Henri Mathieu, etc. Lors du 53e Concours Eurovision de la chanson se déroulant le 24 mai 2008 à Belgrade (Serbie) et retransmis notamment sur France 3, il est le porte-parole de la France ; il annonce depuis Paris, lors du vote final, les points attribués par le jury français.

Du au sur France 4 il présente le jeu La Porte ouverte à toutes les fenêtres tout d'abord du lundi au vendredi, puis tous les jours. 2 candidats anonymes s'y affrontent, ainsi que huit personnalités dont beaucoup d'humoristes français (Jean-Luc Lemoine, Jonathan Lambert entre autres…). Ce jeu, dont l'un des créateurs est Dominique Farrugia, se déroule dans un décor rappelant vaguement celui de L'Académie des 9. Le programme connaît un démarrage poussif et la formule est retravaillée. Son horaire est changé après un frémissement de l'audience mais celle-ci retombe et la chaîne arrête l'émission en décembre 2009. En avril de la même année, Hanouna présente en prime-time sur France 3 Quand la télé joue le jeu, une émission qui permet de revoir, grâce à de nombreuses images d'archives, les moments forts des jeux télévisés, toutes époques confondues. Le mois suivant, il commente pour France 3, avec Julien Courbet, le 54e Concours Eurovision de la chanson en direct de Moscou en Russie. Le , sur France 2, il anime le matin avec Alessandra Sublet Tel est ton mag un magazine du Téléthon[20][réf. obsolète]. Le 29 décembre, en première partie de soirée sur France 3, il présente La Chorale des petits chanteurs.

À partir du samedi , à 20h 20, il propose et présente sur France 3 une nouvelle formule du jeu musical Fa Si La Chanter. Faute d'audience, le , France 3 annonce l'arrêt de l'émission, alors que des numéros déjà enregistrés restent à diffuser. L'émission s'arrête le .

À partir du , Cyril Hanouna présente Touche pas à mon poste !, une émission consacrée à l'actualité des médias, sur France 4, le jeudi à 22 h 30, accompagné de chroniqueurs[21].

Le 29 mai 2010, il commente, en direct pour France 3, aux côtés de Stéphane Bern le 55e Concours Eurovision de la chanson se déroulant à Oslo (Norvège). Il présente aussi le 4 décembre sur France 2 et France 3 Téléthon 2010, soyons sport l'émission du samedi après-midi du Téléthon, avec Olivier Minne, Tania Young et François Pécheux[22]. Il a aussi animé le gala de l'association Ni putes ni soumises, retransmis à la télévision.

Il anime le premier prime-time de Touche pas à mon poste ! sur France 4, le 19 janvier 2011, une spéciale On refait 2010. Sur la même chaîne, le , il coanime avec Stéphanie Renouvin la première soirée des 27e Victoires de la musique se déroulant au Zénith de Lille et consacrée aux révélations de l'année. Il présente, fin 2011, des bêtisiers avec pour thèmes les animaux puis les enfants : Ces animaux qui nous font rire le , et le Ces enfants qui nous font rire.

Animateur-vedette de D8, puis C8 (depuis 2012)

En , il annonce son départ de France 4 et le transfert de l'émission Touche pas à mon poste ! sur la nouvelle chaîne D8 (qui remplace Direct 8). Le 22 mai 2012, le dernier numéro a lieu sur France 4. Le 8 octobre 2012, sur D8, le lendemain du lancement de la chaîne, la première émission de Touche pas à mon poste !, nouvelle formule, a lieu sur un plateau plus vaste avec un nouveau décor et accueillant plus de public. Des chroniqueurs « habituels » restent : Thierry Moreau, Jean-Michel Maire, Christophe Carrière, Enora Malagré, Jean-Luc Lemoine. Certains chroniqueurs comme Éric Dussart ou Justine Fraioli ne le suivent pas tandis que d'autres personnalités renforcent l'équipe : Gérard Louvin, Élise Chassaing, Valérie Benaïm, Alexia Laroche-Joubert, Philippe Vandel, Nicolas Rey, notamment. De nouvelles rubriques font leur apparition ainsi que des chroniques animées par Camille Combal et Bertrand Chameroy[23]. Cyril Hanouna déclare alors gagner 15 000 euros net par mois pour l'animation de l'émission, soit autant que certains des chroniqueurs[24].

Puis, en parallèle, il présente la saison 9 de Nouvelle Star sur D8, diffusée chaque mardi entre décembre 2012 et (le télé-crochet étant transféré de M6 à D8). Il déclare toucher 60 000 euros brut pour l'ensemble de l'émission[24]. Lors des primes-time diffusés en direct à partir du , il est remplacé dans Touche pas à mon poste ! (diffusé juste avant Nouvelle Star) par d'autres présentateurs comme Bruce Toussaint, Ariane Massenet, Laurence Ferrari, Maïtena Biraben et Audrey Pulvar. Le , Daphné Roulier le remplace lors de la journée spéciale Grand switch de la chaîne (les animateurs de la chaîne s'échangent la présentation des émissions). Lors de la saison 5 de TPMP !, il est remplacé certains vendredis par Jean-Luc Lemoine ou Valérie Bénaïm. Le , il anime avec Enora Malagré, sur la chaîne D17, la soirée spéciale Virgin Radio Fans qui récompense les meilleurs fans de chanteurs avec un concert en direct organisé par la station de radio.

En , le quotidien Libération, analysant le parcours télévisuel de Cyril Hanouna, fait remarquer que celui-ci « accumule les échecs d’audience… avec une constance qui force l’admiration »[25][réf. obsolète]. En 2013, les deux derniers mois de la saison 2012/2013 de Touche pas à mon poste ! enregistrent de très bonnes audiences, se situant régulièrement autour du million de téléspectateurs[26]. En mars 2013, pour la première fois, Cyril Hanouna entre au classement mensuel TVscope des animateurs préférés des Français à la 20e place. Il a également été élu « animateur de l'année » par les internautes à l'occasion du TV Notes 2013[27].

En novembre 2013, il déclare gagner 25 000 euros par mois mais ajoute que c'est « peu comparé à d'autres animateurs ». Cette déclaration crée la polémique. Jack Dion dans le magazine Marianne voit dans cette phrase le révélateur d'une « perte du sens commun » et du « contact avec la réalité »[28][réf. obsolète]. La polémique ne fait qu'enfler quand on découvre que, outre ce salaire, il perçoit 50 000 euros par mois comme animateur sur Europe 1 et 4 000 euros par émission comme producteur de TPMP ! chez H2O Productions[29]. Malgré cela, en , il « remporte » le Gérard de l'animateur pour Touche pas à mon poste ! lors de la 8e cérémonie des Gérard de la télévision.

De décembre 2013 à février 2014, il présente les prime-times de la saison 10 de Nouvelle Star, en direct sur D8. Le , il anime en première partie de soirée sur la même chaîne le télé-crochet The Cover, dans lequel des artistes en solo ou groupes anonymes font des reprises de chansons célèbres devant un jury. Au fil des années, il crée et anime également, sur D8 devenue C8, différentes émissions reprenant en partie l'équipe des chroniqueurs de TPMP, qui seront diversement accueillies : le jeu L'Œuf ou la Poule ? (dont il présente les premiers numéros, en 2014-2015, avec son chroniqueur Camille Combal, avant de laisser ce dernier seul à la présentation), mais aussi l'émission de parodies CQFD ! Ce qu'il fallait détourner (2015), C'est pour nous, c'est cadeau (2016), Dites-le à Baba ! (2017), TPMP, le jeu : C'est que de l'amour !, Family Battle, une nouvelle version d'Une famille en or (2017), ainsi que le talk-show Balance ton post ! (depuis 2018).

Lors du Touche pas à mon poste ! du , Cyril Hanouna crée la surprise en annonçant son intention de postuler à la présidence de France Télévisions[30],[31]. L'animateur-producteur de D8 figure donc dans la liste des 33 candidats communiquée par le CSA le 1er avril 2015[32]. Le canular prend fin le 16 avril 2015 quand l'animateur annonce en direct que finalement le CSA n'a pas retenu sa candidature[33] et qu'il montre à l'antenne, sur l'écran géant, la lettre qui lui est adressée. En , il présente le concert anniversaire des 60 ans d'Europe 1 au Zénith de Paris sur D8. Un mois plus tard, le , il anime Le Gros Show, une émission dans laquelle il présente des « happenings » et réalise des « défis périlleux ».

En 2015, alors qu'il s'apprête à signer avec D8 un nouveau contrat de cinq ans, la direction du groupe Canal + se sépare d'Ara Aprikian, qui dirige notamment D8, ce qui entraine l'ajournement de ce nouveau contrat. L'animateur se tourne alors vers TF1, qui se déclare prêt à l'accueillir mais Vincent Bolloré, le nouveau patron du groupe Canal, ne souhaitant pas laisser Cyril Hanouna partir, décide de renouveler son contrat pour 250 millions sur cinq ans, soit 50 millions d'euros par an[34]. Le 3 septembre 2016, dans le journal Le Monde[35], Cyril Hanouna affirme qu'il « a eu la possibilité de signer sur TF1 ou M6 », ce qu'il a refusé « à cause du manque de liberté qu'il aurait pour critiquer les émissions de ces chaînes ».

Le 9 février 2016, sur France 3, il est invité sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel. Le 28 juin, il coanime La Très Grosse Émission avec Dominique Farrugia en prime-time sur Canal+.

Après l'annonce de l'initiative quelques semaines auparavant, il lance, le 13 octobre 2016 à 14h sur C8, le défi du plus long direct de la télévision française par l'intermédiaire du programme Les 35 h de Baba. Il anime (et parfois co-anime) jour et nuit plusieurs émissions à la suite : Touche pas à mon après-midi ! (les 2 jours) avec notamment des invités anonymes, Ils en pensent quoi Camille et Baba ? avec Camille Combal (les 2 jours), Touche pas à mon poste ! (les 2 jours), C'est pour nous c'est cadeau, Touche pas à mon poste ! : les interdits, Jusqu'au bout de la nuit (Hanouna y est notamment filmé en train de dormir quelques minutes et dans une salle de bain), Virgin Tonic (l'émission de radio animée par Camille Combal sur Virgin Radio est télédiffusée pour l'occasion), Touche pas à mon poste ! Même le matin, La Nouvelle Édition de Baba présentée par Daphné Bürki, La Vraie Histoire de TPMP, TPMP ! : en route vers les 35 heures. Le 15 octobre à 1h, il bat le record d'heures de direct à la télévision française après 35 heures d'émission. Il offre à cette occasion 35 000 euros à l'association CéKeDuBonheur[36].

Le 2 novembre 2016, il lance en direct Le Hanounight Show, diffusé en crypté sur Canal+[37]. Le premier numéro du late show, initialement prévu le 19 octobre (soit 4 jours après la fin des 35 h de Baba), a été déprogrammé. La dernière émission a lieu le 28 juin 2017.

En novembre 2017, le contrat de Cyril Hanouna avec le groupe Canal+ est prolongé de deux ans (soit jusqu'en 2020).

Influence politique

Plusieurs journalistes relèvent la proximité entre Cyril Hanouna et le gouvernement d’Emmanuel Macron, des proches du président étant régulièrement présents dans l’émission Touche pas à mon poste. La journaliste de France Inter Sonia Devillers situe Cyril Hanouna au sein du « bras médiatique de la macronie »[38],[39].

Plusieurs médias analysent l'orientation politique de son émission à partir de 2021 à l'approche de l'élection présidentielle : l'extrême-droite devient la tendance politique la plus représentée sur le plateau, avec l'invitation de figures particulièrement radicales sans jamais de contradicteurs[40]. L'annonce de la candidature d'Éric Zemmour (collègue d'Hanouna et second pilier médiatique du système Bolloré) transforme ainsi l'émission, selon la chercheuse au CNRS Claire Sécail, en tribune au service de la candidature du polémiste d'extrême-droite, qui cumule plus de 40 % du temps de parole politique de l'émission (devant Emmanuel Macron à 25 %, suivi de Marine le Pen)[41]. L’extrême droite dans son ensemble (Zemmour, Le Pen, Philippot, Dupont-Aignan) est même majoritaire avec 51,1 % du temps d’antenne cumulé[42]. Zemmour inaugure sa nouvelle émission Face à Baba[43] le 16 décembre 2021, alors que quelques années auparavant Hanouna déclarait qu'il « ne le recevrait jamais »[44].

Carrière à la radio

Cyril Hanouna commence sa carrière à la radio en tant qu'auteur. En effet, en février 2002, il coécrit Le Qui's qui? inspiré du Who's Who et pour lequel il collabore avec l'équipe du 6 h–9 h de NRJ. C'est à la rentrée 2002 qu'il intègre l'émission Planet Arthur, où il est coanimateur aux côtés d'Arthur, Manu Levy et Valérie Bénaïm pendant six mois sur Fun Radio.

Il fait ses preuves en 2005 sur la radio Rire et Chansons puisqu'il devient le présentateur vedette de l'émission Les Peopleries dont Muriel Robin est la marraine. Initialement programmée sur la plage horaire 18 h–19 h du week-end, l'émission devient quotidienne en 2006 où elle occupe la case 12 h–13 h. Finalement, elle est rallongée de deux heures et occupe la grille du 6 h–9 h. Ses complices chroniqueurs sont Fabien Lecœuvre, qui fut par ailleurs pour un temps, le professeur de Michaël Youn avant de devenir le monsieur « People » de la scène parisienne et animateur de la rubrique « potins ». Il est épaulé par Nicolas Deuil, l'ancien complice de Cyril sur Comédie ! et TF1. L'équipe est complétée par Claire, miss météo de l'émission devenue également coanimatrice à la suite du départ de Marion. Pendant la tranche du 8 h–9 h, les Peopleries du Matin reçoivent un invité qui fait l'actualité. Les personnages récurrents sont Jean-Walter (le coiffeur gay), Jason Le Maçon (la porno star), Adélaïde Garrett (l'Anglaise égarée), Jean-José (le conteur de poèmes / l'aspirant légionnaire), Nikos Rastapopulos (le paranoïaque), Patoche (l'ami), Bruno (l'informaticien) et Claire la secrétaire (la nymphomane). L'émission disparaît de la grille de Rire et Chansons en 2007.

Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Cyril Hanouna en 2010 dans le studio de RTL.

Parallèlement, Cyril Hanouna est appelé en 2006 par RTL pour présenter le jeu familial La Bonne Touche aux côtés de Jean-Pierre Foucault[8]. Cinq ans plus tard, le 8 juin 2011, la station de radio, qui anticipe son départ annoncé pour Virgin Radio, le remercie[45]. L'émission continuera seulement avec Jean-Pierre Foucault. Hanouna divulguera plus tard son salaire[24] de 15 000 euros par mois pour l'émission.

À la suite de cela, il anime la matinale de Virgin Radio à partir du 22 août 2011, intitulée Hanouna le matin entre h et h aux côtés d'Enora Malagré et Fabien Delettres. L'émission est composée de jeux avec les policiers, de musique et d'interventions des auditeurs. L'année suivante, la saison 2 d'Hanouna le matin débute avec une nouvelle équipe et l'arrivée de Cartman et Tiffany. L'émission s'arrête le vendredi 28 juin 2013, Cyril s'en allant sur Europe 1. Christophe Beaugrand reprend alors la matinale de Virgin radio, désormais intitulée Virgin Tonic.

Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Cyril Hanouna en 2014.

À la rentrée 2013, Hanouna arrive donc sur Europe 1 pour présenter l'émission Les Pieds dans le plat de 10 h 30 à 12 h 30 avec certains chroniqueurs de Touche pas à mon poste ! (Valérie Bénaïm, Jean-Luc Lemoine et ponctuellement Camille Combal) ainsi que Pierre Bellemare et Laurent Guimier. Cette nouvelle émission remplace Faites entrer l'invité présentée par Michel Drucker[46]. L'année suivante, pour la deuxième saison, l'équipe s'étoffe avec l'arrivée de Gilles Verdez, Olivier de Kersauson, Jean-Pierre Foucault, Estelle Denis, et Bertrand Chameroy. De plus, l'horaire change pour passer de 16 h à 18 h 30 qui était le créneau de Laurent Ruquier, parti à RTL animer Les Grosses Têtes. La chanteuse Anggun arrive en 2015 dans l'équipe. Les audiences d'Hanouna ne sont cependant pas aussi bonnes que celles que faisaient Ruquier[47][réf. obsolète]. Malgré cela, il affirme dans TPMP ! qu'« il n'entend pas jeter l'éponge » et le 20 janvier 2016, Fabien Namias, le directeur général d’Europe 1, confirme la poursuite de l'émission en 2016-2017. Mais les audiences d'Europe 1 continuent à baisser au fil des mois pour atteindre des scores historiquement bas pour la station. L'émission se voit même dépassée en audience par celles de France Inter, de Fun radio et de NRJ diffusées à la même heure[48]. Finalement en juin 2016, Hanouna annonce son départ de l'émission qui a perdu 300 000[note 2] auditeurs[49]. L'émission prend fin le jeudi 9 juin 2016 ; le journaliste Thomas Thouroude prend alors le relais pour animer L'Europe 1 Football Club de 15h à 20h pendant toute la durée de l'Euro 2016.

Carrière de producteur

Fin 2007, Cyril Hanouna crée avec Virginie Foucault et Bertrand Houard la société « F2H » pour produire ou coproduire les émissions de divertissement auxquelles il participe. En mars 2010, il crée la société H2O Productions[50] avec Yannick Bolloré, qui lui a été présenté par son père Vincent Bolloré[5]. Il produit ainsi des matinales et émissions de libre-antenne sur Virgin Radio, et à la télévision des divertissements et émissions humoristiques, des jeux, des magazines et des séries, essentiellement pour les chaînes du groupe Canal + (Canal+, C8, CStar, Comédie+) ainsi que pour MyCanal et, plus rarement, pour France Télévisions (France 2, France 4).

Hanouna est également le cofondateur de la société « Click and Game Entertainment »[51][réf. obsolète] depuis , « la 1re chaîne de jeux TV sur Internet ».

Il est aussi administrateur de la société Santé & Co dont le siège est située à Paris XII[52]. Il a aussi créé, fin 2015, une autre société de production pour la télévision nommée « Baba Funny League » dont il est le président[53].

Au cinéma, il est le coproducteur du long-métrage Les Segpa, sorti en France en 2022, via sa société Darka Movies.

Cyril Hanouna, devenu millionnaire (https://www.programme-tv.net/news/tv/284228-cyril-hanouna-se-confie-sur-lachat-de-sa-villa-a-los-angeles-pour-5-millions-deuros/), a pris des parts dans le géant de la production télé Banijay (dont le groupe Vivendi piloté par Bolloré est un gros actionnaire), qui contrôle sa société de production H2O.

Carrière sur scène et au cinéma

Il décide de se produire sur les planches du théâtre Trévise de Paris pour son premier one-man-show, intitulé Cyril Hanouna est une ordure, au mois d'octobre 2004. La mise en scène est signée par Julie Raynaud (de La Grosse Émission), avec qui il a écrit les sketches.

En 2014, dans le film, La Dernière Passe réalisé par Stomy Bugsy, Cyril Hanouna incarne le prostitué homosexuel Ninou[source insuffisante].

Hanouna fait partie du casting du film La Vérité si je mens ! 3[56] sorti en février 2012. Il y tient le rôle de Hervé Cockpit, un homme d'affaires bigame alternant voyages en France et en Chine.

Critiques et polémiques

Qualité de l'animation

À plusieurs reprises, Cyril Hanouna s'est vu décerner des Gérards de la télévision assez négatifs comme le « Gérard de l'accident industriel » en 2007, celui du « pire animateur de l'année » en 2013, 2014 et 2018, et celui de « l'animateur qui ne se drogue pas » en 2016[57].

À partir de 2012, alors que TPMP! se voit couronné de succès, plusieurs journaux émettent des critiques à l'encontre de l'animateur. Le Figaro présente Cyril Hanouna comme « un clown, un pitre né » et lui reproche sa « sur-activité »[58]. Libération lui reproche « d'alterner gloussements hystériques et chorégraphie sur Les Sardines de Patrick Sébastien »[59]. En septembre de la même année, le même journal l'avait qualifié de « pénible »[60]. En 2013 toujours, l'animateur est critiqué par Christophe Conte du magazine Les Inrockuptibles, qui souligne son « omniprésence audiovisuelle » et sa « vulgarité »[61].

En février 2016, Cyril Hanouna est caricaturé par la une de Charlie Hebdo sous la forme d'un moustique suçant le cerveau des enfants regardant la télévision, avec le titre « Cyril Hanouna, le virus qui rend con » (en référence au Virus Zika)[62], le tout accompagné d'un portrait acide de l'animateur. Les réactions sont partagées car les caricatures de l'hebdomadaire satirique ne sont pas du simple humour mais comportent toujours un message. Cyril Hanouna prend cela avec humour, assumant son côté clown et ne souhaitant pas accabler le journal qui a subi un attentat djihadiste meurtrier parmi les victimes duquel figurait son ami Wolinski. En référence à cette une, il diffuse dans Touche pas à mon poste un happening dans lequel il est déguisé en moustique et distribue des exemplaires de Charlie Hebdo aux passants[63][réf. obsolète].

Mégalomanie

Le succès télévisuel de Cyril Hanouna l'a jeté, selon de nombreux médias, dans la mégalomanie. En 2013, Le magazine VSD fait sa une sur Hanouna avec le titre « Ça va le melon ? », brocardant un Cyril Hanouna « jamais avare de critiques vis-à-vis de ses confrères »[64].

La chroniqueuse Sophia Aram le décrit également comme « un gourou des temps modernes […]. Comme tous les gourous, il a abandonné son identité civile pour un titre : lui se fait appeler « Baba », par des adeptes à qui il accorde en retour le titre de « Fanzouzes », s'octroyant par là même une figure paternelle en échange d'une reconnaissance qui prend la forme d'une assignation au statut de fan. […] Comme tous les adeptes, les fanzouzes n'existent que dans l'adoration et la défense de leur gourou face aux critiques qui ne peuvent que renforcer leur motivation à le défendre, en insultant ceux qui oseraient le critiquer. On est « avec » Baba ou « contre » Baba »[65]. Toujours selon Sophia Aram, cette mégalomanie s'incarnerait aussi dans des « séances d'humiliation et de torture psychologique »[65] à l'égard de certains chroniqueurs (voir ci-dessous).

En 2021, d'après un dossier du Monde consacré à Cyril Hanouna, il aurait changé de comportement à la suite de sa rencontre avec Vincent Bolloré, dont il est devenu proche, et se sentirait depuis « tout permis »[5].

Harcèlement et intimidations

Dans Touche pas à mon poste ! Cyril Hanouna se livre régulièrement à des plaisanteries avec ses chroniqueurs. Certaines personnalités considèrent cela comme des « séances d'humiliation publique », notamment Bruno Donnet, chroniqueur de l'émission Instant Médias sur France Inter, qui voit dans le comportement du présentateur « la normalisation de l'humiliation », et notamment sur Matthieu Delormeau. Cyril Hanouna et ses chroniqueurs, Matthieu Delormeau compris, ont répondu au journaliste que ce n'est pas de l'humiliation mais juste de l'humour et de l'autodérision. Hanouna conseille au passage à Donnet de « sortir » de ce qu'il appelle son « cercle parisien ». Toutefois le Conseil supérieur de l'Audiovisuel mettra en garde Hanouna contre les dérapages de TPMP! (2015-2016)[66],[67].

Par ailleurs, Cyril Hanouna a plusieurs fois tenté d'utiliser son émission pour faire pression sur sa chaîne afin d'obtenir le renvoi de certains de ses confrères, comme Joey Starr, alors juré de La Nouvelle Star[68], ou Stéphane Guillon après avoir révélé le salaire de l'humoriste sur TPMP le 18 octobre 2016, alors que celui-ci avait ironisé sur Vincent Bolloré dans une de ses chroniques de Salut les Terriens. Le 19 octobre 2016, Guillon dénonce ce qu'il considère comme des méthodes mafieuses, après qu'Hanouna lui a envoyé trois SMS menaçants[69], et le juge comme un des responsables de son éviction de la chaine[70].

Ainsi, en février 2016, Le Canard enchaîné révèle que Julien Cazarre, chroniqueur humoriste dans J+1 sur Canal+ Sport, a porté plainte contre l'animateur de Touche pas à mon poste ! et sa chroniqueuse Enora Malagré. D'après lui, les deux personnalités l'ont menacé de violences physiques. Une semaine après ces révélations, Arnaud Ramsay, qui travaille pour I-Télé et la revue France Football a également porté plainte contre Hanouna qui lui aurait dit : « On va s'expliquer, je vais venir te défoncer, tu ne sais pas qui je suis, tu vas avoir de gros problèmes, je vais venir te chercher à I-Télé ». Quelques jours plus tard, Julien Cazarre affirme : « C'est de l'histoire ancienne. Pour moi, c'est une affaire classée, on s'est parlé au téléphone et il a reconnu s'être un peu emporté. [...] Cette histoire est réglée »[71].

Le mois suivant, le magazine Society publie une longue enquête sur Cyril Hanouna, s’appuyant notamment sur plusieurs entretiens avec des collaborateurs et des chroniqueurs. Il en ressort le portrait d'un homme tyrannique, prétentieux, colérique, faisant régner une ambiance délétère dans son équipe par ses « pratiques scabreuses, colères, menaces »[72].

Le 23 novembre 2016, le CSA lance une procédure de sanctions contre TPMP et Cyril Hanouna pour les humiliations faites, tant envers ses chroniqueurs qu'à ses invités (notamment Soraya Riffy)[73]. Dans l'affaire dite « Delormeau », le Conseil d'État condamne finalement le CSA pour sanctions abusives à la réparation du préjudice subi par C8 à hauteur de 1,1 million d'euros[74].

Homophobie

Le 3 avril 2016, Hanouna déclenche une nouvelle polémique : l'animateur qui a pour habitude dans TPMP de mettre en scène une vie de couple fictive avec Camille Combal, s'envole vers Las Vegas pour un faux mariage avec lui. À cette occasion, Hanouna pose en robe de mariée[75] et cette photo est considérée comme homophobe par de nombreux internautes et certains journalistes[76], dénonçant la caricature d’homosexuels efféminés.

En décembre 2016, l'Association des journalistes LGBT compte 42 mauvaises blagues sur l'homosexualité en un mois d'exercice, et dénonce la promotion d'une homophobie décomplexée[77].

En mai 2017, l'animateur piège une femme ainsi que des hommes homosexuels lors d'un canular téléphonique monté autour d'une fausse annonce dans la catégorie « rencontres » sur le site de petites annonces Vivastreet[78] en se faisant passer pour un jeune homme bisexuel libertin, ce qui lui vaut de nombreuses plaintes auprès du CSA[74] ; il est, à cette occasion, accusé d'homophobie par de nombreux journaux[79]. Les médias rapportent les réactions d'indignation suscitées par cette séquence[80],[81]. La presse parle d'un « record de plaintes » auprès du CSA[82] avec plus de 25 000 signalements[83] et un site Internet est même créé pour signaler l'animateur au CSA automatiquement. L'affaire a aussi été relayée par la presse LGBT étrangère[84]. Les médias parlent d'un « bras de fer » entre Hanouna et le CSA alors que TPMP a déjà reçu une mise en demeure et deux mises en garde[85], et que Cyril Hanouna apparaît comme un « multirécidiviste » pour l'association des journalistes LGBT[86]. L'émission a aussi suscité une réaction de l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira[86]. La polémique enfle lorsque l'association Le Refuge annonce qu'un des jeunes piégés a été reconnu par ses parents en direct à cause de sa voix et a été expulsé de chez lui. Cependant, la société de production de Cyril Hanouna affirme avoir mené des recherches et qu'aucun des hommes piégés n'a été expulsé. L'un des piégés s'exprime dans une des émissions suivantes et pour cause, il avait réservé sa place dans le public bien avant l'affaire. « Par une décision du 26 juillet 2017, le CSA inflige à C8 une sanction pécuniaire d’un montant de 3 millions d’euros. Cette décision et cette sanction sont confirmées par le Conseil d’État le 18 juin 2018 (décision no 415432, Société C8)[74]. »

À la suite de ces plaintes, plusieurs sociétés telles que Chanel, LCI, Bosch, Disneyland Paris ou EasyJet annoncent retirer leurs publicités de C8 sur cette tranche horaire[78],[87],[88].

Cyril Hanouna présente des excuses, notamment dans une lettre ouverte publiée dans Libération dans laquelle il admet que le canular était « allé trop loin »[89],[90]. La présidente de la régie publicitaire de Canal+, Francine Mayer, finit par annoncer avoir décidé « d'interrompre pour un temps la totalité des écrans publicitaires en contexte afin de préserver les marques et l'ensemble de nos annonceurs. »[91],[92]. Une cagnotte destinée à renflouer Cyril Hanouna à la suite de l'amende de trois millions d'euros est mise en ligne mais il s'agit d'une fausse cagnotte organisée par un détracteur de TPMP pour piéger ses fans et donner l'argent récolté à une association contre l'homophobie[93]. Le fils de Vincent Bolloré, Yannick Bolloré a recommandé à l'animateur, au moment de la polémique, de se retirer provisoirement[94].

Allégation d'escroquerie

En 2014, pendant une émission de TPMP, Cyril Hanouna décide de faire gagner à un téléspectateur un voyage au Brésil pour assister à la Coupe du monde de football. Cependant, il est informé quelque temps après qu'il ne reste plus de billets disponibles. La presse accuse alors Hanouna de ne pas tenir ses promesses, ce qui fait réagir violemment l'animateur[95].

Un article sur TéléObs[96] fait état de téléspectateurs qui se plaignent de ne pas avoir reçu leur cadeau, et donne plusieurs exemples. Cyril Hanouna précise alors que l'émission Touche pas à mon poste n'a pas à vocation principale de distribuer des cadeaux, mais que la production allait régler chaque situation.

Fin septembre 2019, Cyril Hanouna est de nouveau épinglé pour avoir fait la publicité d'une entreprise qui n'existe pas. L'animateur a vanté les voyages organisés par la compagnie d'aviation Skyline Airways, qui serait en fait une escroquerie[97]. La supposée fausse entreprise utilise Photoshop sur ses réseaux sociaux pour duper d'éventuels clients. Cyril Hanouna, qui a indiqué être à la recherche de preuves concernant l'authenticité de cette compagnie, fait l'objet d'une nouvelle enquête de la part du CSA[98]. Il indique avoir convoqué les dirigeants de cette compagnie basée à Lyon dans son émission TPMP du 30 septembre 2019 afin de faire la lumière sur cette polémique. L'animateur précise également s'engager à respecter la promesse faite à ceux qui ont gagné des voyages avec Skyline Airways, même s'il s'agit d'une escroquerie, en leur trouvant une solution[99].

Geste déplacé sur Capucine Anav

Au cours de l'émission du , la chroniqueuse Capucine Anav, au cours d'un « jeu » où elle doit deviner les yeux bandés quelle partie du corps de l'animateur elle touche, est conduite à poser la main sur l'entrejambe de l'animateur[74]. Le CSA inflige à C8 une sanction consistant en une suspension pendant une durée de quinze jours de la diffusion des séquences publicitaires au sein de l'émission. La sanction est confirmée par le Conseil d'État le (décision no 412071, Société C8)[74].

Avec 6 711 signalements adressés au CSA contre TPMP en 2016, le divertissement arrive en tête du classement des émissions ayant suscité le plus de plaintes auprès du régulateur[réf. nécessaire].

Condamnation pour diffamation

Le , Cyril Hanouna est condamné par la 17e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris à une amende de 500 euros avec sursis pour diffamation. Cette condamnation porte sur des propos tenus dans l'émission Touche pas à mon poste le , au cours de laquelle l'animateur avait affirmé : « C'est l'homme d'affaires suisse Yves Bouvier qui aurait été à l'origine des relations sexuelles tarifées de Zahia, et pas [Abousofiane Moustaïd] », son invité et co-accusé. La condamnation commune est assortie d'une peine de 2 000 euros de dommages-intérêts et 2 000 euros de frais de justice à Yves Bouvier. Il s'agit de la première mention dans le casier judiciaire de l'animateur, jusqu'alors vierge[100].

Affaire Lola

Le présentateur star du groupe Canal est très critiqué pour avoir publiquement fêté ses audiences à la suite d'une émission en partie consacrée au meurtre de la petite Lola[101],[102]. Il déclare « Le procès doit se faire immédiatement, en quelques heures, et c'est terminé, c'est perpétuité directe ». Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti réagit : « Monsieur Hanouna demande un procès expéditif pour la suspecte présumée du meurtre de Lola. C'est ça la conception de l'État de droit que l'on a dans ce pays ? L'État de droit nous protège et le bâillonner pour faire de l'audimat, je ne peux pas accepter ! »[103].

Incident avec Louis Boyard

Le , le député LFI Louis Boyard, invité à se prononcer sur le sujet de l'Ocean Viking dans l'émission TPMP, met en cause des milliardaires, affirmant que les « cinq personnes les plus riches, ce sont les mêmes personnes qui appauvrissent la France et elles appauvrissent l'Afrique »[104], en vient à critiquer Vincent Bolloré, propriétaire du groupe Canal +, mettant en cause les agissements de l'homme d'affaire au Cameroun, pour lesquels il est poursuivi par la justice[105]. Cyril Hanouna interrompt alors l'élu, le traitant d'« espèce d'abruti, bouffon, tocard »[106] et de « merde »[107], lui précisant: "Je m'en bats les couilles que tu sois élu"[108], avant de lui rappeler qu'il a été chroniqueur dans l'émission, acceptant de ce fait l'argent de Bolloré[108], suggérant que cela vaut loyauté inconditionnelle.

À la suite de cette altercation, Mathilde Panot, au nom du groupe La France insoumise, annonce saisir l'ARCOM[109] et vouloir l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur l'ingérence du milliardaire dans les médias[110],[111],[112]. Le Sarah Legrain, députée La France Insoumise, a interpellé l'Assemblée nationale lors des questions aux gouvernement sur l'incident, dénonçant une concentration des médias et un pouvoir trop important de leurs propriétaires sur la liberté d'expression en France[113].

La présidente de l'Assemblée Nationale, Yaël Braun-Pivet a considéré la séquence télévisuelle, opposant l'élu et l'animateur, dégradante tant pour le débat public que pour les personnes présentes sur le plateau et a invité à « collectivement nous élever contre cette dérive du débat public et du débat dans les médias »[114]. Le Porte-parole du gouvernement Olivier Véran a, quant à lui, déclaré « qu’on aime ou non Louis Boyard, qu’on partage ou non ses idées, il reste un élu. Il a le droit de s’exprimer comme il l’entend, et on n’a certainement pas à l’injurier ou l’insulter »[114]

Le député LFI demande une commission d'enquête sur Bolloré. Le , Louis Boyard a annoncé sur Twitter porter plainte pour « injure publique » contre l'animateur[115], Cyril Hanouna ayant promis de faire de même contre l'élu[113].

Parcours professionnel

Passage à la radio

Émissions de télévision

Animateur

Chroniqueur / commentateur / participant

Filmographie

Cinéma

Doublage

Télévision

Streaming

DVD

  • Février 2006 : Les plus grands délires de Cyril Hanouna à la télé !

Musique

Chansons de Cyril Hanouna (interprétation + clips)

Apparition dans des clips

Livres

Palmarès et récompenses

Notes et références

Notes

  1. Surnom d'abord donné par sa mère puis par ses fans, signifiant « Papa » au sens de « Patron » en arabe tunisien.
  2. Sous l'ère Hanouna, elle a perdu 400 000 auditeurs et n'en a gagné que 100 000, et surtout pas assez de jeunes pour compenser les départs.

Références

  1. « Cyril Hanouna, épisode 1 : sa fortune insoupçonnée », sur l'Informé, (consulté le )
  2. « Cyril Hanouna - La biographie de Cyril Hanouna avec Gala.fr », sur gala.fr
  3. a b c et d Matthias Gurtler, « CV de stars : Cyril Hanouna », VSD, [réf. obsolète].
  4. Tite Live, Histoire romaine, XXIV, XV, XXVI
  5. a b et c « Cyril Hanouna, le côté obscur de la farce », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « TPMP:Cyril Hanouna à cœur ouvert sur sa sœur Yael"Elle s'embrouille tout le temps" », sur Public, (consulté le )
  7. Décret de naturalisation du 20 décembre 1985 publié au JO du 01/01/1986, p. 55
  8. a b c d et e Isabelle Morizet, Interview de Cyril Hanouna dans l'émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie sur Europe 1, 5 mai 2013
  9. Chiche 2017, chap. 1 Les Lilas de son cœur
  10. « Retour sur le parcours de Cyril Hanouna », sur vl-media.fr,
  11. « Buzz : Le gros dossier Cyril Hanouna animateur au Shalom Loisirs (VIDEO) », sur programme-tv.net, (consulté le )
  12. « Cyril Hanouna : « J'ai mis du temps à m'imposer » », sur leparisien.fr, (consulté le )
  13. « Cyril Hanouna: "On a voulu me fragiliser mais j'en sors renforcé" », sur parismatch.com, (consulté le )
  14. a et b « Cyril Hanouna », sur premiere.fr
  15. « Cyril Hanouna : la vraie « Nouvelle Star » », sur Le Parisien,
  16. Clotilde Gaillard, « Patrick Sabatier dévoile une photo de Cyril Hanouna adolescent... Et l'animateur a bien changé ! (VIDEO) », sur www.programme-tv.net, (consulté le )
  17. « Cyril Hanouna dans le Juste Prix, sa première télé ! » [html], sur tf1.fr, TF1 (consulté le ).
    Extrait de l'émission et interview de Philippe Risoli.
  18. « TPMP - Cyril Hanouna : Ex-boniche de Marina Foïs, il comble ses désirs », sur purepeople.com, (consulté le )
  19. « Cyril Hanouna : Yves Azéroual raconte ses débuts dans la télé ! Un vrai poisson dans l'eau », sur 8buzz.fr, (consulté le )
  20. « Téléthon 2009 : le programme du samedi 5 décembre », sur leblogtvnews.com,
  21. « France 4 : Cyril Hanouna va animer une émission sur la télé dès le 1er avril », sur ozap.com, (consulté le )
  22. Valérie Cèbe, « Téléthon 2011 : Sophie Davant donne le top-départ à Pau », sur larepubliquedespyrenees.fr,
  23. « Cyril Hanouna quitte France Télévisions... pour Direct 8 ? », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  24. a b et c « Cyril Hanouna dévoile son salaire et tacle TF1 », sur ozap.com, (consulté le )
  25. De quoi Cyril Hanouna est-il le nom?, Raphaël Garrigos, Isabelle Roberts, Libération.fr, 19 octobre 2012
  26. « Audiences : "Touche pas à mon poste", au plus haut sur D8, double "Le Grand Journal" de Canal+ », sur ozap.com, (consulté le )
  27. « Cyril Hanouna : animateur préféré des Français », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  28. Le syndrome Hanouna, Jack Dion, marianne.net, 4 décembre 2013
  29. Thomas Hugues, Médias, le magazine sur France 5, 8 décembre 2013, 14 min 50 s.
  30. Sarah Lecœuvre, « Cyril Hanouna candidat à la présidence de France Télévisions », sur tvmag.lefigaro.fr, .
  31. « TPMP - Cyril Hanouna : Candidat à la présidence de France Télévisions ! », sur purepeople.com, (consulté le )
  32. « France Télévisions : 33 candidats (dont Cyril Hanouna) sur la ligne de départ », sur MYTF1NEWS, (consulté le )
  33. F.P, « France Télévisions : Cyril Hanouna annonce que sa candidature n'a pas été retenue (VIDEO) », sur Télé-Loisirs (consulté le )
  34. « Télévision Cyril Hanouna, son vrai visage », sur vsd.fr, (consulté le )
  35. « Cyril Hanouna : « Je ne me sens pas tout-puissant, ni libre de dire n’importe quoi » », sur lemonde.fr,
  36. Thibault Cealic, « Découvrez en détail TOUT le programme des 35 heures de Baba (MàJ) », sur programme-tv.net, (consulté le )
  37. « "Hanounight Show" : Cyril Hanouna en crypté à 22h50 sur Canal+ », sur ozap.com, (consulté le )
  38. « Hanouna, la macronie par excellence ? », sur www.franceinter.fr,
  39. Sophie Coignard, « Hanouna, ministre sans portefeuille », sur Le Point,
  40. Valentine Oberti, Berenice gabriel, « Claire Sécail : « Oui, “Touche pas à mon poste !” banalise l’extrêm... », sur Mediapart (consulté le )
  41. Cyprien Caddeo, « Médias. Cyril Hanouna, le bouffon au service de l'extrême droite », sur humanite.fr,
  42. Romain Herreros, « Chez Cyril Hanouna sur C8, 53% du temps politique est consacré à l'extrême droite », sur huffingtonpost.fr,
  43. TVProgramme.fr, « Audiences TV du 16 décembre 2021 : « Face à Baba » sur C8 plus fort que France 2 », sur tvprogramme.fr
  44. Claire Sécail, « TPMP au service d’Éric Zemmour ? », sur ACRIMED.org, .
  45. « Cyril Hanouna: « Pourquoi je quitte RTL » », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  46. « Cyril Hanouna sur Europe 1 à la rentrée », sur LExpress.fr, (consulté le )
  47. Florent Rossi, « "Les Pieds Dans Le Plat" menacé sur Europe 1 - Planète TV », sur Planète TV (consulté le )
  48. « Audiences radio : Cyril Hanouna ne fait pas le poids face à.. », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  49. Alexis Delcambre, « Cyril Hanouna confirme son départ d’Europe 1 », sur lemonde.fr,
  50. « H2O Productions (Boulogne-Billancourt) : Chiffre d'affaires, résultat, bilans - 521679407 », sur societe.com (consulté le )
  51. « Lysanxia - LYSANXIA et crise d’angoisse. Le SECRET POUR GUÉRIR sans médicament », sur winizz.fr (consulté le )
  52. « Santé & Co (Paris 12) : Chiffre d'affaires, résultat, bilans - 753536390 », sur societe.com (consulté le )
  53. « Baba Funny League (Paris 15) : Chiffre d'affaires, résultat, bilans - 817470586 », sur societe.com (consulté le )
  54. « Cyril Hanouna dans La Vérité si je mens 3 », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  55. « Hanouna, Bolloré, Biraben: Canal+ couronné par les Gérard de la télévision », sur Stratégies, (consulté le )
  56. « Touche pas à mon poste : il fallait mieux le rater », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  57. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « De quoi Cyril Hanouna est-il le nom? », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  58. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « Le coup de pied de l’Hanouna », sur Libération, (consulté le )
  59. « Cyril Hanouna répond au magazine "Les Inrocks" qui l'a traité de "sombre couillon" », sur ozap.com, (consulté le )
  60. « «Le virus qui rend con» : Charlie Hebdo se paie Cyril Hanouna », sur ladepeche.fr, .
  61. Cyril Hanouna répond à la une de Charlie Hebdo, sur libération.fr
  62. « Cyril Hanouna se chope le melon ? », sur rtl.be, (consulté le )
  63. a et b « Dans un portrait glaçant, Sophia Aram se paye Cyril Hanouna sur France Inter », sur vanityfair.fr, .
  64. « Nouilles dans le caleçon : Cyril Hanouna mis en garde par le CSA », sur ladepeche.fr,
  65. « Le CSA épingle TPMP pour un dérapage sur les trisomiques », sur Le Huffington Post,
  66. « Joeystarr met une gifle à Gilles Verdez, Hanouna crée un scandale », sur Les Inrocks, .
  67. « Stéphane Guillon dénonce les «méthodes mafieuses» de Cyril Hanouna », sur Le Parisien,
  68. « Stéphane Guillon en dit plus sur le rôle qu'a joué Cyril... - Télé Star », sur www.telestar.fr, (consulté le )
  69. « Affaire Cyril Hanouna : la plainte de Julien Cazarre classée,.. », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  70. Sarah Lecoeuvre, « Pratiques scabreuses, colères, menaces: l'enquête à charge qui dézingue Hanouna », sur tvmag.lefigaro.fr, .
  71. « Le CSA engage une procédure de sanction contre C8 et « Touche pas à mon poste » », sur Lemonde.fr,
  72. a b c d et e Frédéric Dieu, « Affaire Hanouna : le CSA condamné à verser plus d’un million d’euros à la chaîne C8 », sur profession-spectacle.com,
  73. Photo d'Hanouna en robe de mariée
  74. « Touche pas à mon poste : L'émission est-elle vraiment gay-friendly ? », sur www.20minutes.fr,
  75. « TPMP en novembre : un mois d'homophobie ordinaire », sur lepoint.fr,
  76. a et b M.G., « Séquence homophobe : des annonceurs de C8 lâchent Hanouna », TéléObs,‎ (lire en ligne, consulté le )
  77. Joël Morio, « Hanouna et « TPMP » dans le viseur du CSA pour une séquence jugée homophobe », sur www.lemonde.fr, (consulté le )
  78. « "L'homophobie n'est pas drôle" : des dizaines de réactions après le canular controversé de Cyril Hanouna dans "TPMP" », sur francetvinfo.fr,
  79. « Cyril Hanouna accusé d'homophobie: "Il s'agit vraiment d'aller fouiller dans la douleur de ceux qui vivent ça au quotidien" », sur rtbf.be,
  80. « Record de plaintes contre un canular de Cyril Hanouna jugé homophobe », sur la-croix.com,
  81. « Affaire Hanouna : le CSA ouvre une procédure de sanction contre la chaîne C8 », sur Le Monde, .
  82. (en) « French TV host makes fake gay online profile to mock gay men live on TV », sur pinknews.co.uk,
  83. « Accusations d'homophobie: le bras de fer se poursuit entre Hanouna et le CSA », sur people.bfmtv.com,
  84. a et b « Christiane Taubira a son mot à dire après le canular homophobe de Cyril Hanouna », sur huffingtonpost.fr,
  85. Caroline Sallé, « Affaire Hanouna : C8 frappée directement au portefeuille », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  86. Anaïs Condomines, « Chanel, Skoda, La Fourchette, Groupama... : ces marques qui lâchent Hanouna suite à son canular homophobe », sur lci.fr, (consulté le )
  87. « Cyril Hanouna présente ses excuses : «Ce sketch n’avait pas lieu d’être» », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  88. « Cyril Hanouna : “Ce sketch n'avait pas lieu d'être” », Libération,‎ (lire en ligne)
  89. Paul Parant, « Homophobie d'Hanouna : C8 suspend les écrans pub dans TPMP », L'Express,‎ (lire en ligne)
  90. Jamal Henni, « La publicité dans les émissions de Cyril Hanouna suspendue “pour un temps” », BFM Business,‎ (lire en ligne)
  91. « Cyril Hanouna: un hater créé une fausse cagnotte pour sauver TPMP et récolte 10€ ! », sur MCE TV, (consulté le )
  92. « Pour le fils de Vincent Bolloré, Cyril Hanouna aurait dû "faire une pause" », sur europe1.fr,
  93. Anas Tazi, « Voyage au Brésil. Cyril Hanouna répond à la polémique : "Je vous emm**** !" », sur programme-tv.net, .
  94. « Quand "Touche pas à mon poste" ne fait pas de cadeau », sur Teleobs,
  95. « Après avoir vanté les mérites de la (fausse) compagnie Skyline Airways, Cyril Hanouna convoque ses dirigeants dans TPMP », sur lci.fr, (consulté le )
  96. « Skyline Airways, la compagnie aérienne vantée par Cyril Hanouna... dont les vols « n’existent pas » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  97. « Rhône. Cyril Hanouna convoque la fausse compagnie Skyline Airways dans son émission de lundi », sur leprogres.fr, (consulté le )
  98. Sophie Neumayer, « L'animateur Cyril Hanouna condamné pour diffamation à une amende de 500 euros avec sursis », sur francetvinfo.fr, .
  99. « Chez Hanouna, une interview de Darmanin après une semaine d'« indécence » sur l'affaire Lola », sur Le HuffPost, (consulté le )
  100. « "À vomir" : Cyril Hanouna célèbre le record d'audience de TPMP après une émission sur le meurtre de Lola et crée la polémique (VIDEO) », sur www.programme-television.org (consulté le )
  101. Damien Mercereau, « « Balayer l'État de droit pour faire de l'audience, je ne peux pas l'accepter » : Éric Dupond-Moretti épingle Cyril Hanouna sur l'affaire du meurtre de Lola », sur Le Figaro TV Magazine,
  102. Damien Mercereau, « Passe d'armes entre Cyril Hanouna et Louis Boyard sur TPMP : on vous résume la polémique », sur Ouest France,
  103. « Bolloré en Afrique, une série d'affaires judiciaires », sur france24.com, .
  104. Damien Mercereau, « Passe d’armes entre Cyril Hanouna et Louis Boyard sur TPMP : on vous résume la polémique », sur Ouest France,
  105. Thibault Nadal, « "T'es une merde" à un député : enquête, Arcom… Le point sur la polémique autour de Cyril Hanouna et TPMP », sur RTL, (consulté le )
  106. a et b Noémie Lair, « "T'es une merde" : insulté par Hanouna, le député LFI Boyard réclame une enquête parlementaire sur Bolloré », sur France Inter, (consulté le )
  107. Saisie, l'Arcom va "examiner" la violente altercation entre Cyril Hanouna et le député Louis Boyard dans "TPMP", 11 novembre 2022.
  108. Aude Dassonville et Sandrine Cassini, « Cyril Hanouna insulte le député LFI Louis Boyard et provoque un tollé », sur Le Monde, (consulté le )
  109. « "Touche pas à mon poste" : LFI saisit l'Arcom après une violente altercation entre Cyril Hanouna et un de ses députés », sur Franceinfo, (consulté le )
  110. Magazine Marianne, « Boyard insulté par Hanouna: le député LFI demande une commission d'enquête sur Bolloré », sur www.marianne.net, 2022-11-11utc16:46:25+0100 (consulté le )
  111. a et b « L'affaire Hanouna-Boyard se poursuit dans l'Hémicycle », sur Stratégie, (consulté le )
  112. a et b AFP, « TPMP » : Après les insultes d’Hanouna envers Boyard, Yaël Braun-Pivet veut « s’élever contre cette dérive », sur 20 Minutes, (consulté le )
  113. DGS avec AFP, « Insultes de Cyril Hanouna envers Louis Boyard : le député LFI porte plainte pour "injure publique" », sur Stratégies, (consulté le )
  114. « Un autre monde », sur unifrance.org (consulté le )
  115. « Cyril Hanouna est une chips homo et s'acoquine avec une saucisse ! », sur Purepeople.com, (consulté le ).
  116. Interprété par David Krumholtz en version originale.
  117. « Cyril Hanouna dévoile «On va la pécho», son hymne pour la Coupe du monde », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  118. « Cyril Hanouna est l'animateur... de la décennie », sur 20minutes.fr, (consulté le )
  119. « Ibrahimovic, Delanoë, Hanouna et Daft Punk "hommes GQ de l'année" », TéléObs,‎ (lire en ligne, consulté le )
  120. « Cyril Hanouna et Bertrand Chameroy récompensés aux Gold Prix de la TNT - Gala », sur Gala.fr (consulté le )
  121. « Les Z'Awards de la télé : le palmarès complet », sur lci.fr, (consulté le )
  122. « TPMP: Cyril Hanouna organise un battle de chant délirant avec Kendji Girac ! », sur mcetv.fr, (consulté le )
  123. « Grand direct des médias : Hanouna et Bürki sont vos animateurs préférés de l'année ! », sur europe1.fr, (consulté le )
  124. Maxime Riou, « Exclu. Cyril Hanouna, sacré aux Télé-Loisirs Awards, dresse le bilan de sa saison : "C'était l'année de tous les dangers pour TPMP" », sur programme-tv.net, (consulté le )
  125. AFP, « « Gérard du pire animateur ». Cyril Hanouna sacré pour la 5e fois ! », sur ouest-france.fr, .

Bibliographie

  • Jean-Maxence Granier, Hanouna, un air du temps télévisuel, 2014.
  • René Chiche, Cyril Hanouna, le bouffon qui devint roi, Archipel, coll. « Arts, littérature et spectacle », , 240 p. (ISBN 978-2809821079)
  • Philippe Moreau-Chevrolet et Morgan Navarro, Le Président, Les Arènes, 2020. Bande-dessinée qui imagine Cyril Hanouna élu président de la République.

Liens externes