Miss Hulk

Miss Hulk

Miss Hulk
Personnage de fiction apparaissant dans
Savage She-Hulk.

Cosplay de Miss Hulk.
Cosplay de Miss Hulk.

Alias Jennifer « Jen » Walters
(véritable identité ; nom complet)
Naissance Los Angeles, Californie, États-Unis[1]
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Femme
Espèce Humaine altérée
Cheveux Bruns (Walters)
Verts (Miss Hulk)[1]
Yeux Verts[1]
Activité Avocate, aventurière
Caractéristique Sa peau devient verte sous son apparence de Miss Hulk[1]
Pouvoirs spéciaux Force, vitesse, endurance et résistance surhumaines, Facteur guérisseur
Adresse New York (État de New York, États-Unis) ; anciennement Los Angeles (Californie, États-Unis)
Taille et poids 1,77 m pour 63 kg (Walters)

m pour 300 kg (Miss Hulk)[1]

Famille Célibataire (voir section)
Affiliation Membre des Vengeurs, ancien membre des Quatre Fantastiques

Créé par Stan Lee
John Buscema
Interprété par Tatiana Maslany
Séries She-Hulk : Avocate
Première apparition Savage She-Hulk #1
(février 1980)
Éditeurs Marvel Comics

Jennifer Walters, alias Miss Hulk (« She-Hulk » en VO) est une super-héroïne évoluant dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. Créée par le scénariste Stan Lee et le dessinateur John Buscema, le personnage de fiction apparaît pour la première fois dans le comic book Savage She-Hulk #1 en février 1980.

Historique de la publication

Miss Hulk a eu droit à 8 séries régulières ainsi que 5 One-Shots[2] dont elle est l'héroïne principale

Création du personnage

A la fin des années 1970, la série de comics Incredible Hulk et son adaptation à la télévision connaissent un grand succès. Marvel a alors peur de voir apparaître une série spin-off mettant en scène un Hulk de sexe féminin. En effet, l'entreprise de production Universal Television avait produit Super Jaimie à la suite du succès de L'Homme qui valait trois milliards. La création d'une telle série aurait valu à Marvel de ne pas avoir les droits sur cet hypothétique personnage. Ainsi, Marvel appela Stan Lee pour créer un nouveau personnage Hulk en version féminine, afin de garder leurs droits sur la franchise[3].

Séries régulières

Savage She-Hulk (1980-1982)

Le premier numéro de la série est publié en février 1980 tandis que le dernier est sorti en février 1982. La publication était mensuelle. Au total, la série éditée par Marvel Comics compte 25 numéros.

Stan Lee est l'écrivain du premier numéro et donne ensuite sa place à David Kraft. C'est d'ailleurs le dernier personnage crée par Lee[4]. John Buscema part également à l'issue du premier numéro. C'est Mike Vosburg qui lui succède. Divers coloristes, encreurs et lettreurs sont passés sur la série[5].

Coloristes de la série
  • Bob Sharen, nos 2, 6.
  • Carl Gafford, no 3.
  • George Roussos, no 4.
  • Ben Sean, no 5, 7.
  • Robby Carosella, no 8.
  • Carl Gafford, nos 9-11, 13-25.
  • Ed Hannigan, no 12.
Encreurs de la série
  • Chic Stone, no 1-8.
  • Danny Bulanadi, no 9.
  • Frank Springer nos 10-22.
  • Dave Simon, nos 23, 25.
  • Al Milgrom, nos 23-25.
  • Jack Abel, nos 23, 25.
  • Armando Gil, no 24.
  • Sal Trapani, nos 24-25.
  • Mike Vosburg, no 25.
  • Rick Magyar, no 25.
  • Mike Gustovich, no 25.
  • Steve Mitchell, no 25.
  • Bob Wiacek, no 25.
  • Joe Rubinstein, no 25.
Lettreurs de la série
  • Joe Rosen, nos 1, 4-5, 10, 19.
  • John Costenza, no 2.
  • Mike Higgins, nos 3, 11-18.
  • Mark Rogan, no 6.
  • Jim Novak, nos 7, 19.
  • Peter Kirch, nos 8-9.
  • John Morelli, no 18.
  • Harry Blumfield, nos 18, 20-21.
  • Andy Kubert, no 20.
  • Janice Chiang, no 22.
  • Shelly Leferman, nos 23-25.

Sensational She-Hulk (1989-1994)

John Byrne en 1992 à la San Diego Comic Book Expo.

Le premier numéro de cette série sort en mai 1989 tandis que le dernier sort en février 1994. La série compte au total 60 numéros.[6] Cette série est marquée par le passage de John Byrne en tant que scénariste et dessinateur (nos 1-8, 31–46,48–50) qui va être le premier à faire briser le quatrième mur à She-Hulk.

Scénaristes de la série
  • John Byrne nos 1-8, 31-46, 48-50.
  • Richard Starkings, no 9.
  • Greg Wright, no 9.
  • Steve Gerber, nos 10-11, 13-23.
  • Peter David, no 12.
  • Buzz Dixon, nos 21-23.
  • Simon Furman, nos 24-27.
  • Dwight Jon Zimmerman, no 28.
  • Louise Simonson, nos 29-30.
  • Simon Furman, no 47.
  • Scott Benson, nos 51, 59-60.
  • Micheal Eury, nos 52-57.
  • Sholly Fisch, no 58.
  • Len Kaminiski, nos 59-60.
Dessinateurs de la série
  • John Byrne nos 1-8, 31-46, 48-50.
  • Bryan Hitch, nos 9-11, 13-17, 19-20, 24-26.
  • Steve Leialoha, no 12.
  • Tom Artis, nos 18, 21-23.
  • Rik Levins, nos 27, 47.
  • Aaron Lopresti, no 28.
  • Tom Morgan, nos 29-30, 51.
  • Todd Britton, no 52.
  • Darren Auck, no 53.
  • Patt Olliffe, nos 54-57, 59-60.
  • Dennis Jensen, no 58.
Encreurs de la série
  • Bob Wiacek, nos 1-5, 7-9, 11.
  • Al Gordon, nos 6, 11.
  • Al Milgrom, nos 9-10.
  • Walter Simonson, no 9.
  • Randy Emberlin, no 11.
  • Trina Robbins, no 12.
  • Jim Sanders III, nos 13-23, 26, 29.
  • John Beatty, nos 24-25.
  • Keith Williams, nos 27, 30-37, 47.
  • Mark Heike, no 27.
  • K. Stan Wilson, no 28.
  • John Byrne, nos 38-46, 48-50.
  • Tom Morgan, no 51.
  • Mike DeCarlo, nos 52-53.
  • Dave Cockrum, no 54.
  • Art Nichols, no 55.
  • Fred Fredericks, nos 56-57.
  • Barb Kaalberg, no 58.
  • Steve Montano, nos 59-60
Coloristes de la série
  • Glynis Oliver, nos 1-26, 29-60.
  • Steve Buccellato, no 27.
  • Marie Javins, nos 27, 30, 36.
  • Mick Rockwitz, no 28.
Lettreurs de la série
  • John Workman, nos 1-2.
  • Jim Novak, nos 3-37.
  • Micheal Heisler, no 11.
  • John Byrne, nos 38-46, 48.
  • Richard Starkings, no 47.
  • Brad Joyce, nos 50-60.
  • John Workman, no 50.

She-Hulk (1re série) (2004-2005)

Dan Slott est le scénariste de cette série de 12 numéros. Le premier paraît en mai 2004, et le dernier en avril 2005. La parution de la série était mensuelle[7].

La série est séparée de la suivante par l'évènement House of M.

Le run[8] de Slott permet de faire des des critiques méta sur les comics notamment sur la continuité des publications[9].

Dessinateurs de la série
  • Juan Bobillo, nos 1-4, 7-8.
  • Paul Pelletier, nos 5-6, 9-12.
Encreurs de la série
  • Marcelo Sosa, nos 1-4, 7-8.
  • Tom Simons, no 5.
  • Don Hilsman, no 5.
  • Rolan Paris, no 6.
  • Rick Magyar, nos 9-12.
Coloristes de la série
  • Chris Chuckry, nos 1-4, 7-8.
  • Avalon Studios, nos 5-6.
  • Dave Kemp, nos 9-12.
Lettreur de la série
  • Dave Sharpe, nos 1-12.

She-Hulk (2e série) (2005-2009)

Cette série prend la suite immédiate de la première après les évènements de House of M. Elle est toujours dirigée par Dan Slott puis par Peter David. Le premier numéro est sorti en décembre 2005, tandis que le dernier numéro est sorti en avril 2009. La série compte en tout en 38 numéros et avait une publication mensuelle. La série évoque notamment les évènements de Civil War (no 8), de Planet Hulk (nos 15-18) et de Secret Invasion (nos 31-33) [10].

Une série avec un numéro unique nommée She-Hulk: Cosmic Collision se déroule juste après les dernières aventures de la deuxième série. Peter David est toujours au scénario et est accompagné de Mahmud Asrar au dessin[11].

Scénaristes de la série
  • Dan Slott, nos 1-21
  • Ty Templeton nos 19-21.
  • Peter David nos 22-38.
Dessinateurs de la série
  • Juan Bobillo, nos 1-3, 5.
  • Scott Kolins, no 4.
  • Will Conrad, nos 6-7.
  • Paul Smith, nos 8-9.
  • Rick Burchett, nos 10-21.
  • Shawn Moll, nos 22-26.
  • Val Semeiks, nos 26-30.
  • Vincenzo Cucca, nos 31-34.
  • Pasquale Qualano nos 35-36.
  • Steve Scott, nos 37-38.
Encreurs de la série
  • Marcelo Sosa, nos 1-3, 5.
  • Scott Kolins, no 4.
  • Will Conrad, nos 6-7.
  • Paul Smith, no 8.
  • Joe Rubinstein, no 9.
  • Mark Nelson, no 10.
  • Cliff Rathburn, nos 11-21.
  • Victor Olazaba, nos 22-26, 28-30.
  • Dave Meikis, nos 27-28
  • Vincenzo Acunza, nos 31-36.
  • Vicente Cifuentes, nos 37-38.
Coloristes de la série
  • Dave Kemp, nos  1-3, 5-16.
  • Wil Quintana, no 4.
  • Andy Troy, nos 17-21.
  • Rub Ro nos 22-28.
  • Chris Sotomayor nos 29-30.
  • Barbara Ciardo, nos 31-36.
  • Wes Dzioba, nos 37-38.
Lettreur de la série
  • Dave Sharpe, nos 1-38.

She-Hulk (3e série) (2014-2015)

Cette série est confiée à Charles Soule. La série a connu une publication mensuelle. Le premier numéro est paru en avril 2014, et le dernier numéro en avril 2015 pour un total de 12 numéros.

La troisième série She-Hulk s'inscrit dans l'évènement éditorial All-New Marvel Now! un relaunch[12] de l'univers Marvel. Cela fait suite aux évènements d'Infinity[13].

Scénaristes de la série
  • Charles Soule, nos 1-12.
Dessinateurs/encreurs de la série
Coloristes de la série
  • Muntsa Vicente, nos 1-4, 7-12
  • Rico Renzi, no 5.
  • Ronald Wimberly, no 6.
Lettreur de la série
  • Clayton Cowles, nos 1-12.

Hulk (4e série) (2017)

Le scénario est confié à Mariko Tamaki au scénario. Divers artistes se sont succédé au cours de la série. Elle s'inscrit dans l'évènement éditorial Marvel Now! 2.0 qui est un relaunch après les évènements de Civil War II. La série commence en février 2017 et se termine en décembre 2017, elle est composée en tout de 11 numéros[14]. La série n'a pas été appelée She-Hulk car cela implique des histoires légères avec Jennifer, tandis que le nom Hulk renvoie à une bataille avec le démon intérieur, selon l'éditeur de la série Axel Alonso[15].

Dessinateurs et encreurs de la série
  • Nico Leon, nos 1-6.
  • Dalibor Talajic, no 2.
  • Georges Duarte, , nos 7-8.
  • Julian Lopez, nos 9-10.
  • Francesco Gaston, nos 9-10.
  • Bachan, no 11.
  • John Tyler Christopher, no 11.
Coloristes de la série
  • Matt Milla, nos 1-10.
  • Andrew Crossley, no 5.
  • Frederico Blee, no 11.
Lettreurs de la série
  • Cory Petit, nos 1-10.
  • Travis Lanham, no 11.

She-Hulk (1re série) (2018)

Marvel décide de repartir sur la première série, la numérotation reprend à partir du numéro 159. Cela fait suite au nouvel évènement éditorial Marvel Legacy qui est un relauch[12] faisant suite à l'évènement Secret Empire[16],[17]. La numérotation prend en compte les séries précédentes : Savage She-Hulk (25 numéros), Sensational She-Hulk (60 numéros), She-Hulk Vol. 1 (12 numéros), She-Hulk Vol. 2 (38 numéros) , She-Hulk Vol. 3 (12 numéros) et Hulk Vol. 4 (11 numéros) [18].

La série est la suite immédiate de la précédente. Sa publication a commencée en janvier 2018 et s'est achevée en mai 2015, pour un total de 5 numéros. La publication de la série était mensuelle. Elle est toujours écrite par Mariko Tamaki, qui est accompagnée au dessin et à l'encrage par Jahnoy Lindsay pour les quatre premiers numéros, celui-ci est remplacé par Diego Olortegui pour le dernier numéro. L'équipe est complétée par Frederico Blee en tant que coloriste et par Travis Lanham en tant que lettreur[19].

She-Hulk (4e série) (2022-...)

La quatrième série She-Hulk est confiée à Rainbow Rowell pour le scénario. C'est Rogê Antônio qui est l'illustrateur. Le premier numéro est sorti en mars 2022. La publication de la série est mensuelle [20].

La série est toujours en cours de publication.

One-Shots

The Sensational She-Hulk (1985)

She-Hulk Cosmic Collision (2009)

She-Hulk Sensationnal (2010)

She-Hulk Annual (2019)

Immortal She-Hulk (2020)

Biographie du personnage

Origines

Jennifer Walters est une avocate née à Los Angeles. Elle est la cousine du scientifique Bruce Banner, alias le colosse vert nommé Hulk quand il se transforme.

Un jour, lors d'un règlement de comptes perpétré par le caïd Nicholas Trask, Jennifer est blessée par balle. De passage en ville, Bruce Banner lui donne son sang car il était compatible, mais la transfusion affecte Jennifer qui devient Miss Hulk, une sorte de version féminine de Hulk, enragée comme lui. Elle retrouve cependant rapidement son équilibre mental et toute son intelligence.

Parcours

Jennifer Walters entame par la suite une carrière solo de super-héroïne. Elle rejoint les Vengeurs, sur demande de la Guêpe, avant de brièvement remplacer la Chose chez les Quatre Fantastiques. Elle rencontre aussi Wyatt Wingfoot et a une liaison avec lui.

Lors d'une opération de sauvetage sur l'Héliporteur du S.H.I.E.L.D., elle est irradiée et se retrouve coincée sous sa forme de géante verte. Cela ne la gêne pas car elle préfère cette forme. Ce blocage se révèle par la suite être avant tout psychologique.

Peu après cet évènement, elle est engagée dans le cabinet de Blake Tower.

Elle a fait partie du groupe de super-héros qui ont disparu en s'opposant à Onslaught.

Elle sort pendant un temps avec le héros Luke Cage ; sa version alternative, venue de la Contre-Terre et créée par Franklin Richards, a une courte aventure avec le Fléau dont elle était à l'époque l'avocate.

Avocate chez Goodman, Lieber, Kurtzberg & Holliway

Sous la plume de Dan Slott, Jennifer Walters déménage du manoir des Avengers. Elle est de plus renvoyée du cabinet d'avocats dirigé par Blake Tower.

Elle est alors recrutée par le cabinet Goodman, Lieber, Kurtzberg & Holliway , pour travailler au sein du département des affaire super-humaines qui vient d'ouvrir. Le cabinet est temporairement détruit à la suite de l'attaque de l'une de ses pires ennemies, Titania, équipée alors de la gemme du pouvoir.

A la suite de ce combat, Jen se trouve dans l'impossibilité de se transformer en She-Hulk d'elle-même. Elle a alors besoin d'un Gamma changer pour devenir son alter-ego. Cependant cette technologie doit se recharger et elle ne peut se transformer à sa guise. C'est le Docteur Strange qui arrivera à ôter le blocage mental de Jen, ce qui lui permettra de redevenir She-Hulk à volonté.

Civil War

Au cours du crossover Civil War, elle est l'avocate du jeune Robbie Baldwin (Speedball). Quand elle retourne sa veste et cherche à rejoindre la résistance organisée par Captain America, Red Richards, Doc Samson et Tony Stark décident de supprimer ses pouvoirs. Elle les récupère peu après.

Sous les pouvoirs de Starfox, elle tombe follement amoureuse de John Jameson III, et se marie avec. Le divorce est prononcé après que les pouvoirs de Starfox aient cessé d'agir.

Bruce Banner a été envoyé dans l'espace par Tony Stark (Iron man) et les autres membres des Illuminati. C'est le déclenchement de l'évènement Planet Hulk. Jen est alors recrutée par le S.H.I.E.L.D.. Elle rejoint l'équipe Hulkbuster, qui a pour mission de traquer des créatures puissantes (L'Abomination, le Wendigo, Zzzax) afin de tester le projet Achilles. Ce projet vise à créer un inhibiteur de pouvoirs afin de maitriser les pouvoirs de ces super-vilains.

World War Hulk

Lors du crossover World War Hulk, Jennifer Walters apprend pour son cousin Bruce Banner. Elle se rebelle contre Stark, mais ce dernier, ayant prévu le coup, utilise des nanobots du projet Achilles pour annuler ses pouvoirs.

Larguée de l'Heliporteur du S.H.I.E.L.D. dans lequel elle se trouvait, elle est prise en stop par Amadeus Cho, alias Excello (septième intelligence de l'univers Marvel) et, grâce à son génie, ce dernier parvient à lui rendre temporairement ses pouvoirs. Comme Hulk l'avait jadis aidé, il devient un des seuls personnages pro-Hulk.

Ses pouvoirs lui son rendu une première fois par Tony Stark, pour qu'elle aide à évacuer Manhattan. Elle essaie de raisonner son cousin avant qu'il ne s'en prenne aux Illuminati, mais elle échoue. Après avoir de nouveau perdu ses pouvoirs, ceux-ci lui sont finalement rendu par Red Ridchards.

Carrière de chasseuse de prime

Par la suite, elle est radiée du barreau et licenciée de son cabinet après s'en être pris physiquement à un client et avoir divulgué des informations couvertes par le secret professionnel, quand celui-ci lui avait fait croire qu'il avait assassiné une cinquantaine d'enfants dans d'atroces conditions. Il s'agissait en fait d'un coup monté pour la pousser dans ses derniers retranchements et provoquer son renvoi.

Elle parcourt alors les routes des États-Unis en compagnie de Jazinda , une femelle skrull avec qui elle exerce la profession de chasseuse de primes ; à cette occasion, elle a une brève aventure d'un soir avec Hercule, après un combat au cours duquel les deux avaient dû faire équipe.

Lady Liberators

Elle met ensuite sur pied une équipe de super-héroïnes, les « Lady Liberators », composée de Jane Storm (la Femme Invisible), la Valkyrie, Thundra, Jazinda et d'elle-même, dans le but de renverser une dictature tyrannique fictive, Leghost. L'équipe compte en plus Tornade lors d'une aventure cosmique en partenariat avec les Gardiens de la Galaxie. Les héros se retrouvent confrontés à Enmity, une enfant d'Eternité.

Avocate à son compte

Lors du run[8] de Charles Soule, Jennifer Walters ouvre son propre cabinet d'avocat : Law Offices of Jennifer Walters, PLLC. Elle va notamment engagée Hellcat en tant que détective pour son agence.

Civil war II

Elle est très gravement blessée au début des évènements de Civil War II, lors d'un affrontement avec Thanos. Après être sortie du coma, Jennifer essaie de mener une vie normale. Cependant son alter-ego est incontrôlable et enragée, elle devient grise et parle avec des phrases simples. Avec la mort de son cousin, elle est brièvement surnommée Hulk.

Famille

Source : Marvel-world.com[1]

  • William Morris Walters (père)
  • Elaine Ann Banner-Walters (mère, décédée)
  • Robert Bruce Banner (Hulk, cousin)
  • Elizabeth « Betty » Ross-Banner (Miss Hulk rouge, cousine par alliance, décédée)
  • Brian Banner (oncle, décédé)
  • Rebecca Banner (tante par alliance, décédée)
  • Skaar (neveu)
  • Hiro-Kala (neveu, décédé)
  • Lyra (Miss Hulk, nièce originaire d’une réalité alternative)
  • Susan Elizabeth Banner (autrefois Susan Drake, tante, probablement décédée)
  • Cassandra Walters-Pike (Brain, tante)
  • David Pike (Brawn, oncle)
  • John Jameson (l’Homme-Loup, ex-époux, mariage annulé)
  • divers autres parents, à différents degrés, du côté de la famille Banner

Pouvoirs et capacités

Cosplay de Miss Hulk en costume civil.

Comme Hulk, Miss Hulk possède une force, une endurance et une résistance surhumaines mais à un degré moindre, car sa mutation a été provoquée par une transfusion sanguine ; en contrepartie, celle-ci n'altère pas sa personnalité[1]. À la différence de son cousin Bruce Banner, Jennifer Walters contrôle ses transformations, ce qui lui permet de changer de forme à volonté ; alors qu’elle en avait perdu l’habitude, elle a recommencé à utiliser cette capacité depuis qu’elle est employée par le cabinet d'avocats Goodman, Lieber, Kurtzberg & Holliway [1].

À l’origine, Jennifer Walters était capable de soulever environ 50 tonnes sous son apparence de Miss Hulk. Durant son séjour chez les Quatre Fantastiques, elle s'est entraînée avec les accessoires spécialisés de la Chose, pour arriver à soulever environ 75 tonnes. Plus récemment, elle a commencé à s'entraîner sous sa forme humaine afin d’augmenter encore plus rapidement sa force quand elle se transforme en Miss Hulk ; elle est à présent capable de soulever (ou d'exercer une pression équivalente à) environ 100 tonnes[1].

En complément de ses pouvoirs, Jennifer Walters est une excellente combattante au corps à corps, ayant été entraînée au début de sa carrière chez les Vengeurs par Captain America et, par la suite, par Gamora. Sous sa forme transmutée, elle conserve, malgré sa masse augmentée, une agilité étonnante. Sous son apparence humaine normale, elle ne possède pas de force surhumaine mais reste une experte en arts martiaux, étant capable de se débarrasser par elle-même de simples agresseurs[1]. Dans son activité civile, Walters est une juriste et une avocate chevronnée, diplômée d'un doctorat en droit, extrêmement intelligente et particulièrement compétente dans son métier[1].

  • La peau verte de Miss Hulk résiste aux impacts de balles et de lasers. En cas de blessure, sa guérison est très rapide.
  • Elle se fatigue très peu et ne craint pas le froid intense ou le feu. Elle est aussi très résistante aux maladies terrestres connues.
  • Elle peut sauter et faire des bonds dans les airs sur de grandes distances.
  • À la différence de Hulk, son esprit et ses capacités intellectuelles ne sont pas affectés par sa transformation, même si à ses débuts elle avait souvent des accès de colère.
  • En fonction des scénaristes, elle peut avoir conscience d'être dans un comics et s'adresser directement au lecteur ou au dessinateur.
  • Elle a pendant un temps été nommée « Magistrati », c'est-à-dire une représentation de l’entité cosmique connue sous le nom du Tribunal vivant, chargée de rendre à sa place la justice universelle dans l'univers Marvel[1].

En plus de ces propres pouvoirs, la Sorcière rouge lui jeta un sort pour assurer sa protection quand elle fut engagée par Holliway ; lorsque Miss Hulk redevient Jennifer Walters, ses ennemis ne sont plus capables de la voir. Sous son identité normale, elle est donc virtuellement invisible pour les ennemis de Miss Hulk[1]. Cet enchantement est levé par le Docteur Strange dans la deuxième série She-Hulk.

Versions alternatives

Earth-Charnel

Miss Hulk est l'un des rares derniers Vengeurs à combattre l'entité appelée Charnel. Il avait tourmenté sa terre de 2020 pendant des décennies. Elle avait passé deux de ces années en partenariat avec le Rhino. Elle est tuée au combat lors du combat final contre Charnel[21].

Earth X

Dans la série Earth X, Jennifer Walters est tuée alors qu'elle est possédée par HYDRA ; l'être résultant devient une reine Hydra[22].

Future Imperfect

Dans l'avenir alternatif de Maestro , Jennifer Walters s'appelle « Shulk » et son partenaire est Emil (l'Abomination) ; les deux combinent leurs forces pour combattre Maestro, mais sont continuellement vaincus[23].

Marvel Her-oes

Une version adolescente de Miss Hulk apparaît comme l'un des principaux protagonistes de Marvel Her-oes, une série pour tous les âges écrite par Grace Randolph. Dans cette continuité, elle est la meilleure amie de la Janet van Dyne (la Guêpe) et ne sait pas qu'elle possède des super pouvoirs[24].

Marvel Zombies

Dans la saga Marvel Zombies, Miss Hulk est aperçue à deux reprises : d'abord dans le tome 2, « Army of Darkness », faisant partie des Vengeurs réservistes essayant de contenir la contamination, puis dans le tome 3 , « Le Goût de la Mort », se faisant tuer par les Quatre Fantastiques après avoir dévoré les enfants de Jane Storm et Red Richards[25].

Old Man Logan

Dans la réalité de Old Man Logan, Miss Hulk et un Hulk surchargé de rayons gammas ont eu une relation qui a donné naissance à un clan de Hulks extrêmement forts, mais mentalement limités, appelés le Hulk Gang[26].

Il a aussi été révélé que Miss Hulk a assisté Daredevil et Moon Knight lors d'un affrontement contre l'Enchanteresse et Electro à Manhattan, et qu'elle est morte lors du combat[27]

Spider-Gwen

Dans la continuité Spider-Gwen, Miss Hulk est une lutteuse célèbre qui est venue au lycée de Gwen Stacy, défiant les membres du public à un match de lutte semblable à celui de Crusher Hogan de la continuité principale.

Contrairement à Crusher, elle offre de donner l'argent à une œuvre de charité si elle perd. Gwen était prête à se battre contre Miss Hulk au cours de sa première semaine en tant que Spider-Woman, mais fut distraite quand un voleur menaça Ben Parker. Tandis que Ben et Gwen s'occupent du voleur, Miss Hulk laisse Mary Jane la vaincre afin qu'elle puisse faire un don à l’œuvre de charité[28].

Apparitions dans les comics

Comics V.O.

Comics V.F.

En France, la première série de comic books Miss Hulk est parue dans les albums Miss Hulk publiés par Arédit-Artima à partir de la fin 1980. La 2e série, dans les numéros 152 à 192 de Nova chez Lug. La troisième, dans Miss Hulk chez Panini en 2005.

Panini Comics

Collection 100% Marvel
Titre Episodes V.O. contenus Date de publication ISBN
She-Hulk Tome 1 She-Hulk vol. 4 nos 1-5 Date sujette à modification

21 septembre 2022

979-10-391-0518-7
Collection Marvel Deluxe
Titre Episodes V.O. contenus Date de publication ISBN
She-Hulk : La fille Gamma Gamma Gamma. She-Hulk vol. 1 nos 1-12,

She-Hulk vol. 2 nos 1-5.

Date sujette à modification

10 août 2022

979-10-391-0530-9
Collection Marvel Intégrales
Titre Episodes V.O. contenus Date de publication ISBN
Savage She-Hulk l'intégrale 1980-1981 Savage She-Hulk nos 1-14 20 avril 2022 979-10-391-0532-3
Collection Marvel Omnibus
Titre Episodes V.O. contenus Date de publication ISBN
She-Hulk par John Byrne Sensational She-Hulk nos 1-8, 31-46, 48-50. Date sujette à modification6 juillet 2022 979-10-391-0534-7
Collection Marvel-Verse
Titre Episodes V.O. contenus Date de publication ISBN
She-Hulk Tome 1 Savage She-Hulk no 1,

Sensational She-Hulk no 4, King Size Spider-Man Summer Special no 1,

Avenging Spider-Man no 7, Guardians Team-Up no 4.

Date sujette à modification

10 août 2022

979-10-391-0531-6

Apparitions dans d'autres médias

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Télévision

Jeux vidéo

Notes et références

  1. a b c d e f g h i j k l et m « Encyclopédie - Miss Hulk (Walters) », marvel-world.com (consulté le 20 octobre 2018).
  2. Un One-Shot est un volume qui n'est composée que d'un seul ou de quelques numéros.
  3. (en) Dale Mitchell, « Paradoxes and patriarchy: a legal reading of She-Hulk », Griffith Law Review, vol. 24, no 3,‎ , p. 446–481 (ISSN 1038-3441 et 1839-4205, DOI 10.1080/10383441.2015.1087367, lire en ligne, consulté le )
  4. « Don Markstein's Toonopedia: She-Hulk », sur www.toonopedia.com (consulté le )
  5. « GCD :: Series :: The Savage She-Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  6. « GCD :: Series :: The Sensational She-Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  7. « GCD :: Series :: She-Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  8. a et b Ce terme désigne l'ensemble des publications d'un auteur sur une série ou un personnage.
  9. (en) Osvaldo Oyola, « Dan Slott’s She-Hulk: Derivative Character as Meta-Comic » Accès libre, sur The middle spaces, (consulté le )
  10. « GCD :: Series :: She-Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  11. « GCD :: Issue :: She-Hulk: Cosmic Collision #1 », sur www.comics.org (consulté le )
  12. a et b Un relauch est un terme anglais signifiant que les séries comics ont été relancées au numéro 1, dans le but que de nouveaux lecteurs puissent commencer plus facilement les séries en ne les prenant pas en cours. A noter, que toutes les séries en cours ne sont pas forcément réinitialisées lors d'un relaunch. Les relaunchs prennent en compte la continuité de l'univers et ne repartent pas à zéro.
  13. « GCD :: Series :: She-Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  14. « GCD :: Series :: Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  15. (en-US) Brett White, « Marvel Announces New Jennifer Walters Hulk Series », sur CBR, (consulté le )
  16. (en) Jesse Schedeen, « Marvel Legacy Renumbering, First Big Storylines Revealed », sur IGN, (consulté le )
  17. « GCD :: Series :: She-Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  18. « Comichron: Understanding Marvel's legacy numbering », sur www.comichron.com (consulté le )
  19. « GCD :: Series :: She-Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  20. « GCD :: Series :: She-Hulk », sur www.comics.org (consulté le )
  21. (en) Death's Head 2 #4 (1992), Marvel Comics.
  22. (en) Earth X #1 (avril 1999), Marvel Comics.
  23. (en) Abominations #1-3, Marvel Comics.
  24. Marvel Heroes
  25. (en) Marvel Zombies: Dead Days, Marvel Comics.
  26. (en) Wolverine: Old Man Logan Giant-Size #1, Marvel Comics.
  27. (en) Old Man Logan vol. 2 #8, Marvel Comics.
  28. (en) Spider-Gwen Annual #1, Marvel Comics.

Annexes

Bibliographie

  • Christophe Quillien, « Femmes de tête : Miss Hulk », dans Elles, grandes aventurières et femmes fatales de la bande dessinée, Huginn & Muninn, (ISBN 9782364801851), p. 32-33.

Liens externes