Liste des devises nationales

Une devise nationale est une phrase courte ou un aphorisme suggérant une ligne d'action ou un idéal national commun. Cette page répertorie les devises des États souverains actuels.

Image vectorielle d'un vexillum de l'Emire romain avec le sigle SPQR
Vexillum portant le sigle SPQR (Senatus populusque romanus, « Le Sénat et le peuple romain »), emblème et devise de la République romaine puis de l'Empire romain.

Dans la langue française, le mot devise est issu du latin divisum, signifiant « partager, répartir, diviser »[1]. Il est utilisé par l'héraldique en Europe au XIIe siècle, initialement pour définir un type de figure à l'intérieur de l'écu (une fasce en devise), puis finalement pour désigner l'ensemble, le plus souvent allégorique, d'une figure et de mots (motto) traditionnellement placés sous l'écu des armoiries[2],[3]. La devise servait alors à différencier et identifier personnellement le porteur sur ses armoiries familiales[3]. Par la suite, la devise comme emblème, et en même temps que les armoiries, de moins en moins personnelles, pourront décrire les principes ou représenter l'identité de toute une dynastie, d'un ordre, d'une ville ou d'un pays[4]. Utilisée parallèlement dans le langage courant, au XVIIe siècle le mot ne désigne finalement plus que la phrase à proprement parler et donne ainsi son sens moderne à la devise[1], proche du slogan ou de la maxime.

Dans la liste qui suit, en 2019, parmi les 197 États indépendants reconnus au sein de l'Organisation des Nations unies (ONU)[5], au moins 40 pays ont une devise officielle explicitement prévue dans leurs textes de lois (le plus souvent la Constitution). De nombreux pays ont également une phrase inscrite sur leurs armoiries ou leur emblème officiel, et considérée de fait comme devise nationale au sens héritée notamment de l'héraldique européenne[4]. La connaissance ou l'acceptation populaire d'une devise nationale, même lorsqu'elle est officielle, varie cependant d'un pays à l'autre. De la même façon certaines devises, sans base légale ou héraldique, mais historiquement bien ancrées dans la culture ou la politique du pays, peuvent être largement répandues et traditionnellement considérées comme devise nationale. Certains pays enfin n'ont pas de devise nationale.

Sommaire par continent et par pays

 Afrique Africa (orthographic projection).svg Afrique du Sud | Algérie | Angola | Bénin | Botswana | Burkina Faso | Burundi | Cameroun | Cap-Vert | République centrafricaine | Comores | République du Congo | République démocratique du Congo | Côte d'Ivoire | Djibouti | Égypte | Érythrée | Eswatini | Éthiopie | Gabon | Gambie | Ghana | Guinée | Guinée-Bissau | Guinée équatoriale | Kenya | Lesotho | Liberia | Libye | Madagascar | Malawi | Mali | Maroc | Maurice | Mauritanie | Mozambique | Namibie | Niger | Nigeria | Ouganda | Rwanda | Sao Tomé-et-Principe | Sénégal | Seychelles | Sierra Leone | Somalie | Soudan | Soudan du Sud | Tanzanie | Tchad | Togo | Tunisie | Zambie | Zimbabwe  
 Amérique Americas (orthographic projection).svg Antigua-et-Barbuda | Argentine | Bahamas | Barbade | Belize | Bolivie | Brésil | Canada | Chili | Colombie | Costa Rica | Cuba | République dominicaine | Dominique | Équateur | États-Unis | Grenade | Guatemala | Guyana | Haïti | Honduras | Jamaïque | Mexique | Nicaragua | Panama | Paraguay | Pérou | Saint-Christophe-et-Niévès | Sainte-Lucie | Saint-Vincent-et-les Grenadines | Salvador | Suriname | Trinité-et-Tobago | Uruguay | Venezuela  
 Asie Asia (orthographic projection).svg Afghanistan | Arabie saoudite | Arménie | Azerbaïdjan | Bahreïn | Bangladesh | Bhoutan | Birmanie | Brunei | Cambodge | Chine | Corée du Nord | Corée du Sud | Émirats arabes unis | Géorgie | Inde | Indonésie | Irak | Iran | Israël | Japon | Jordanie | Kazakhstan | Kirghizistan | Koweït | Laos | Liban | Malaisie | Maldives | Mongolie | Népal | Oman | Ouzbékistan | Palestine | Pakistan | Philippines | Qatar | Singapour | Sri Lanka | Syrie | Tadjikistan | Thaïlande | Timor oriental | Turkménistan | Turquie | Viêt Nam | Yémen  
 Europe Europe (orthographic projection).svg Albanie | Allemagne | Andorre | Autriche | Belgique | Biélorussie | Bosnie-Herzégovine | Bulgarie | Chypre | Croatie | Danemark | Espagne | Estonie | Finlande | France | Grèce | Hongrie | Irlande | Islande | Italie | Lettonie | Liechtenstein | Lituanie | Luxembourg | Macédoine | Malte | Moldavie | Monaco | Monténégro | Norvège | Pays-Bas | Pologne | Portugal | République tchèque | Roumanie | Royaume-Uni | Russie | Saint-Marin | Serbie | Slovaquie | Slovénie | Suède | Suisse | Ukraine | Vatican  
 Océanie Oceania (orthographic projection).svg Australie | Fidji | Kiribati | Îles Marshall | Micronésie | Nauru | Nouvelle-Zélande (et associés : Îles Cook, Niue) | Palaos | Papouasie-Nouvelle-Guinée | Salomon | Samoa | Tonga | Tuvalu | Vanuatu  

Liste des devises nationales

Pays Devise nationale Langue Traduction Note
A
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan لَا إِلٰهَ إِلَّا ٱلله مُحَمَّدٌ رَسُولُ ٱلله (lā ʾilāha ʾillā llāh muḥammadun rasūlu llāh) arabe « Il n'y a de dieu qu'Allah et Mohammed est son prophète » [Note 1]
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud !ke e: /xarra //ke
(Unity in Diversity en anglais)
ǀxam « L'unité dans la diversité » [7]
Drapeau de l'Albanie Albanie Feja e Shqiptarit është Shqiptaria (non officielle)[8] albanais « La religion des Albanais est l'Albanité » [Note 2]
Drapeau de l'Algérie Algérie بالشّعب وللشّعب (Bil-shaʿb wa lil-shaʿb) arabe « Par le Peuple et pour le Peuple » [10]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Einigkeit und Recht und Freiheit (non officielle)[Note 3] allemand « Unité et Droit et Liberté » [Note 3]
Drapeau d'Andorre Andorre Virtus, unita, fortior latin « L'unité fait la force » [16],[Note 4]
Drapeau de l'Angola Angola Pas de devise officielle [17]
Drapeau d'Antigua-et-Barbuda Antigua-et-Barbuda Each Endeavouring, All Achieving anglais « Chacun essaie, tout le monde réussit » [18]
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite لا إله إلا الله محمد رسول الله (lā ʾilāha ʾillā llāh muḥammadun rasūlu llāh) arabe « Il n'y a de dieu qu'Allah et Mohammed est son prophète » [Note 5]
Drapeau de l'Argentine Argentine En Unión y Libertad (non officielle)[Note 6] espagnol « Dans l'Union et la Liberté » [Note 6]
Drapeau de l'Arménie Arménie Pas de devise officielle [28]
Drapeau de l'Australie Australie Pas de devise officielle [Note 7]
Drapeau de l'Autriche Autriche Pas de devise officielle [33]
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan Pas de devise officielle [34]
B
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau des Bahamas Bahamas Forward, Upward, Onward Together anglais « En avant, en montant, au delà ensemble » [35]
Drapeau de Bahreïn Bahreïn Pas de devise officielle [36]
Drapeau du Bangladesh Bangladesh Pas de devise officielle [37]
Drapeau de la Barbade Barbade Pride and Industry anglais « Fierté et Industrie » [38]
Drapeau de la Belgique Belgique « L'union fait la force »
Eendracht maakt macht (en néerlandais), Einigkeit macht stark (en allemand)
français [39],[Note 4]
Drapeau du Belize Belize Sub umbra floreo latin « Je fleuris à l'ombre » [40]
Drapeau du Bénin Bénin « Fraternité - Justice - Travail » français [41]
Drapeau du Bhoutan Bhoutan One nation, one people (non officielle)[Note 8] anglais « Une nation, un peuple » [Note 8]
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie Pas de devise officielle [49]
Drapeau de la Birmanie Birmanie Pas de devise officielle [Note 9]
Drapeau de la Bolivie Bolivie La Unión es la Fuerza (non officielle)[Note 10] espagnol « L'union est la force » [Note 10],[Note 4]
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine Pas de devise officielle [57]
Drapeau du Botswana Botswana Pula!
(Let there be rain en anglais)
tswana « Que tombe la pluie ! » [Note 11]
Drapeau du Brésil Brésil Ordem e progresso portugais « Ordre et progrès » [Note 12]
Drapeau du Brunei Brunei الدائمون المحسنون بالهدى (al-da'imun al-muhsinun bi'l-huda)
(Sentiasa membuat kebajikan dengan petunjuk Allah en malais)
arabe « Toujours servir avec l'aide de Dieu » [Note 13]
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie Съединението прави силата (Saedinenieto pravi silata) bulgare « L'union fait la force » [63],[Note 4]
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso « Unité - Progrès - Justice » français [64]
Drapeau du Burundi Burundi « Unité, Travail, Progrès » français [65],[Note 14]
C
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Cambodge Cambodge ជាតិ សាសនា ព្រះមហាក្សត្រ (Chéat, Sasna, Preăhmôhaksât) khmer « Nation, Religion, Roi » [66]
Drapeau du Cameroun Cameroun « Paix, Travail, Patrie » français [67]
Drapeau du Canada Canada A mari usque ad mare latin « D'un océan à l'autre » [68]
Drapeau du Cap-Vert Cap-Vert Pas de devise officielle [Note 15]
Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine « Unité - Dignité - Travail » français [73]
Drapeau du Chili Chili Por la razón o la fuerza espagnol « Par la raison ou par la force » [74]
Drapeau de la République populaire de Chine Chine Pas de devise officielle
Drapeau de Chypre Chypre Pas de devise officielle [76]
Drapeau de la Colombie Colombie Libertad y orden espagnol « Liberté et ordre » [77]
Drapeau des Comores Comores « Unité - Solidarité - Développement » français [78]
Drapeau de la république du Congo République du Congo « Unité, Travail, Progrès » français [79],[Note 14]
Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo « Justice - Paix - Travail » français [80]
Drapeau des Îles Cook Îles Cook Pas de devise officielle [81]
Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord Pas de devise officielle [Note 16]
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 홍익인간 / 弘益人間 (Hong-ik In-gan) (non officielle)[Note 17] coréen « Profiter largement à l'humanité » [Note 17]
Drapeau du Costa Rica Costa Rica Pas de devise officielle [Note 18]
Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire « Union, Discipline, Travail » français [93]
Drapeau de la Croatie Croatie Pas de devise officielle [94]
Drapeau de Cuba Cuba ¡Patria o Muerte, Venceremos! (non officielle)[Note 19] espagnol « La patrie ou la mort, nous vaincrons ! » [Note 19]
D
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Danemark Danemark Guds hjælp, Folkets kærlighed, Danmarks styrke (non officielle)[Note 20] danois « L'aide de Dieu, l'amour du peuple, la force du Danemark » [Note 20]
Drapeau de Djibouti Djibouti « Unité, égalité, paix » français [103]
Drapeau de la République dominicaine République dominicaine Dios, Patria y Libertad espagnol « Dieu, Patrie et Liberté » [104]
Drapeau de la Dominique Dominique Après Bondié, c’est la ter créole « Après Dieu, c'est la terre » [105]
E
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de l'Égypte Égypte Pas de devise officielle [106]
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Pas de devise officielle [107]
Drapeau de l'Équateur Équateur
Drapeau de l'Érythrée Érythrée Pas de devise officielle [Note 21]
Drapeau de l'Espagne Espagne Plus ultra latin « Encore au-delà » ou « Encore plus loin » [Note 22]
Drapeau de l'Estonie Estonie Pas de devise officielle [113]
Drapeau de l'Eswatini Eswatini Siyinqaba swati « Nous sommes la forteresse » [114]
Drapeau des États-Unis États-Unis In God we trust anglais « En Dieu nous avons confiance » [115]
E pluribus unum latin « De plusieurs, un » [Note 23]
Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie Pas de devise officielle [Note 24]
F
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau des Fidji Fidji Rerevaka na Kalou ka Doka na Tui fidjien « Crains Dieu et honore le roi » [Note 25]
Drapeau de la Finlande Finlande Pas de devise officielle [126]
Drapeau de la France France « Liberté, Égalité, Fraternité » français [127]
G
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Gabon Gabon « Union - Travail - Justice » français [128]
Drapeau de la Gambie Gambie Progress, Peace, Prosperity anglais « Progrès, paix, prospérité » [129]
Drapeau de la Géorgie Géorgie ძალა ერთობაშია (Dzala ert'obashia) géorgien « La force est dans l'unité » [130],[Note 4]
Drapeau du Ghana Ghana Freedom and Justice anglais « Liberté et Justice » [131]
Drapeau de la Grèce Grèce Ελευθερία ή θάνατος (Elefthería í thánatos) (non officielle)[Note 26] grec « La liberté ou la mort » [Note 26]
Drapeau de Grenade Grenade Ever conscious of God, we aspire, build and advance as one people anglais « Toujours conscient de Dieu, nous aspirons, construisons et avançons comme un peuple uni » [137]
Drapeau du Guatemala Guatemala Libertad espagnol « Liberté » [138]
Drapeau de la Guinée Guinée « Travail, Justice, Solidarité » français [139]
Drapeau de la Guinée-Bissau Guinée-Bissau Unidade, Luta, Progresso portugais « Unité, lutte, progrès » [140]
Drapeau de la Guinée équatoriale Guinée équatoriale Unidad, Paz y Justicia espagnol « Unité, paix et justice » [141]
Drapeau du Guyana Guyana One People, One Nation, One Destiny anglais « Un peuple, une nation, un destin » [142]
H
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau d'Haïti Haïti « Liberté, Égalité, Fraternité » français [143],[Note 27]
Drapeau du Honduras Honduras Libre, Soberana e Independiente espagnol « Libre, Souveraine et Indépendante » [Note 28]
Drapeau de la Hongrie Hongrie Pas de devise officielle [149]
I
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de l'Inde Inde सत्यमेव जयते (satyameva jayate) sanskrit « Seule la vérité triomphe » [Note 29]
Drapeau de l'Indonésie Indonésie Bhinneka Tunggal Ika vieux-javanais « Unité dans la diversité » [153]
Drapeau de l'Irak Irak الله اكبر (Allāhu akbar) arabe « Dieu est le plus grand » [Note 30]
Drapeau de l'Iran Iran الله‏ اکبر (Allāhu akbar) arabe « Dieu est le plus grand » [Note 31]
Drapeau de l'Irlande Irlande Pas de devise officielle [159]
Drapeau de l'Islande Islande Pas de devise officielle [Note 32]
Drapeau d’Israël Israël
Drapeau de l'Italie Italie Pas de devise officielle [168]
J
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de la Jamaïque Jamaïque Out of Many, One People anglais « Du plus grand nombre, un peuple » [169]
Drapeau du Japon Japon
Drapeau de la Jordanie Jordanie الأردن أولاً (al-Urdun awalan) arabe « La Jordanie d'abord » [Note 33]
كلنا الأردن (Kulna al-Urdun) arabe « Nous sommes tous la Jordanie » [Note 33]
K
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan Pas de devise officielle [Note 34]
Drapeau du Kenya Kenya Harambee
(Let us all pull together en anglais)
swahili « Travaillons tous ensemble » ou « Agir ensemble » [Note 35]
Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan Pas de devise officielle [178]
Drapeau des Kiribati Kiribati Te Mauri te Raoi ao te Tabomoa gilbertin « Santé, Paix et Prospérité » [Note 36]
Drapeau du Koweït Koweït Pas de devise officielle [Note 37]
L
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Laos Laos ສັນຕິພາບ ເອກະລາດ ປະຊາທິປະໄຕ ເອກະພາບ ວັດທະນາຖາວອນ (Santiphab ekalad pasathipatai ekaphab vadtha na thauaon) lao « Paix, Indépendance, Démocratie, Unité et Prospérité » [181]
Drapeau du Lesotho Lesotho Khotso, Pula, Nala sotho du Sud « Paix, pluie et prospérité » [Note 38]
Drapeau de la Lettonie Lettonie Pas de devise officielle [Note 39]
Drapeau du Liban Liban Pas de devise officielle [186]
Drapeau du Libéria Liberia The love of liberty brought us here anglais « L'amour de la liberté nous a amené ici » [187]
Drapeau de la Libye Libye Pas de devise officielle [Note 40]
Drapeau du Liechtenstein Liechtenstein Für Gott, Fürst und Vaterland (non officielle)[Note 41] allemand « Pour Dieu, le Prince et la Patrie » [Note 41]
Drapeau de la Lituanie Lituanie Pas de devise officielle [Note 42]
Drapeau du Luxembourg Luxembourg Mir wëlle bleiwe wat mir sinn luxembourgeois « Nous voulons rester ce que nous sommes » [Note 43]
M
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de la Macédoine du Nord Macédoine du Nord Pas de devise officielle [205]
Drapeau de Madagascar Madagascar Fitiavana,Tanindrazana, Fandrosoana malgache « Amour, Patrie, Progrès » [206]
Drapeau de la Malaisie Malaisie Bersekutu Bertambah Mutu malais « L'unité fait la force » ou « L'unité nous améliore » [Note 44],[Note 4]
Drapeau du Malawi Malawi Unity and freedom anglais « Unité et Liberté » [209]
Drapeau des Maldives Maldives Pas de devise officielle [210]
Drapeau du Mali Mali « Un Peuple - Un But - Une Foi » français [211],[Note 45]
Drapeau de Malte Malte Virtute et constantia latin « Par le courage et la constance » [Note 46]
Drapeau du Maroc Maroc الله ؛ الوطن ؛ الملك (Allāh, Al-Waṭan, Al-Malīk) arabe « Dieu, la patrie, le roi » [216]
Drapeau des Îles Marshall Îles Marshall Jepilpilin ke ejukaan marshallais « La réussite par l'effort commun » [217]
Drapeau de Maurice Maurice Stella Clavisque Maris Indici latin « L'étoile et la clef de l'océan Indien » [218]
Drapeau de la Mauritanie Mauritanie « Honneur, Fraternité, Justice » français [219]
Drapeau du Mexique Mexique La Patria es Primero (non officielle)[Note 47] espagnol « La patrie d'abord » [Note 47]
Drapeau des États fédérés de Micronésie États fédérés de Micronésie Peace, Unity, Liberty anglais « Paix, Unité, Liberté » [Note 48]
Drapeau de la Moldavie Moldavie Limba noastra-i o comoara (non officielle)[227] roumain « Notre langue est un trésor » [Note 49]
Drapeau de Monaco Monaco Deo juvante latin « Avec l’aide de Dieu » [Note 50]
Drapeau de la Mongolie Mongolie Pas de devise officielle [232]
Drapeau du Monténégro Monténégro Pas de devise officielle [Note 51]
Drapeau du Mozambique Mozambique Pas de devise officielle [235]
N
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de la Namibie Namibie Unity, Liberty, Justice anglais « Unité, Liberté, Justice » [236]
Drapeau de Nauru Nauru God's will first anglais « La volonté de Dieu d'abord » [237]
Drapeau du Népal Népal जननी जन्मभूमिश्च स्वर्गादपि गरीयसी (Janani janmabhoomischa swargadapi gariyasi) sanskrit « La mère et la mère patrie valent plus que les cieux » [Note 52]
Drapeau du Nicaragua Nicaragua En Dios Confiamos (non officielle)[Note 53] espagnol « En dieu nous avons confiance » [Note 53]
Drapeau du Niger Niger « Fraternité, Travail, Progrès » français [244]
Drapeau du Nigeria Nigeria Unity and Faith, Peace and Progress anglais « Unité et Foi, Paix et Progrès » [245]
Drapeau de Niue Niue Pas de devise officielle [246]
Drapeau de la Norvège Norvège Alt for Norge norvégien « Tout pour la Norvège » [Note 54]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Pas de devise officielle [Note 55]
O
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau d'Oman Oman Pas de devise officielle [251]
Drapeau de l'Ouganda Ouganda For God and My Country anglais « Pour Dieu et mon pays » [252]
Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan Pas de devise officielle [Note 56]
P
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Pakistan Pakistan ایمان، اتحاد، نظم (Īmān, Ittiḥād, Naẓm) ourdou « Foi, unité, discipline » [Note 57]
Drapeau des Palaos Palaos Pas de devise officielle [258]
Drapeau de la Palestine Palestine Pas de devise officielle [259]
Drapeau du Panama Panama Pro Mundi Beneficio
(Para beneficio del mondo en espagnol)
latin « Pour le bien du monde » [260]
Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée Unity in diversity anglais « L'unité dans la diversité » [261]
Drapeau du Paraguay Paraguay Paz y Justicia espagnol « Paix et Justice » [262]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas « Je maintiendrai » français [Note 58]
Drapeau du Pérou Pérou Firme y feliz por la unión (non officielle)[Note 59] espagnol « Fort et heureux par l'union » [Note 59]
Drapeau des Philippines Philippines Maka-Diyos, maka-Tao, makakalikasan at makabansa tagalog « Pour Dieu, le peuple, la nature et la pays » [Note 60]
Drapeau de la Pologne Pologne Bóg, Honor i Ojczyzna (non officielle)[279] polonais « Dieu, honneur et patrie » [Note 61]
Drapeau du Portugal Portugal Pas de devise officielle [Note 62]
Q
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Qatar Qatar Pas de devise officielle [289]
R
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de la Roumanie Roumanie Pas de devise officielle [Note 63]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni « Dieu et mon droit » français [Note 64]
Drapeau de la Russie Russie Pas de devise officielle [Note 65]
Drapeau du Rwanda Rwanda Ubumwe, Umurimo, Gukunda Igihugu kinyarwanda « Unité, Travail, Patriotisme » [298]
S
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de Saint-Christophe-et-Niévès Saint-Christophe-et-Niévès Country Above Self anglais « La patrie avant soi » [299]
Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin Libertas latin « Liberté » [300]
Drapeau de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Saint-Vincent-et-les-Grenadines Pax et justitia latin « Paix et justice » [301]
Drapeau de Sainte-Lucie Sainte-Lucie The Land, The People, The Light anglais « La Terre, le Peuple, la Lumière » [302]
Drapeau des Salomon Salomon To lead is to serve anglais « Diriger c'est servir » [303]
Drapeau du Salvador Salvador Dios, Unión, Libertad espagnol « Dieu, union, liberté » [Note 66]
Drapeau des Samoa Samoa Faavae i le Atua Samoa samoan « Puisse Dieu être l'assise des Samoa » [305]
Drapeau de Sao Tomé-et-Principe Sao Tomé-et-Principe Unidade, Disciplina, Trabalho portugais « Unité, discipline, travail » [306]
Drapeau du Sénégal Sénégal « Un Peuple - Un But - Une Foi » français [307],[Note 45]
Drapeau de la Serbie Serbie Само Слога Србина Спасава (Samo Sloga Srbina Spasava) (non officielle)[308] serbe « Seule l'unité sauvera les Serbes » [Note 67]
Drapeau des Seychelles Seychelles Finis coronat opus latin « La fin couronne le travail » [312]
Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone Unity, Freedom and Justice anglais « Unité, Liberté et Justice » [313]
Drapeau de Singapour Singapour Majulah Singapura malais « En avant, Singapour » [Note 68]
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Pas de devise officielle [317]
Drapeau de la Slovénie Slovénie Pas de devise officielle [318]
Drapeau de la Somalie Somalie Pas de devise officielle [319]
Drapeau du Somaliland Somaliland لَا إِلٰهَ إِلَّا ٱلله مُحَمَّدٌ رَسُولُ ٱلله (lā ʾilāha ʾillā llāh muḥammadun rasūlu llāh) arabe « Il n'y a de dieu qu'Allah et Mohammed est son prophète » [Note 69]
Drapeau du Soudan Soudan النصر لنا (An-Naṣr lanā) arabe « La victoire est à nous » [321]
Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud Justice, liberty, prosperity anglais « Justice, liberté, prospérité » [322]
Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka Pas de devise officielle [323]
Drapeau de la Suède Suède För Sverige - I tiden suédois « Toujours pour la Suède » ou « Pour la Suède, en notre temps » [Note 70]
Drapeau de la Suisse Suisse Unus pro omnibus, omnes pro uno latin « Un pour tous, tous pour un » [325]
Drapeau du Suriname Suriname Justitia - Pietas - Fides latin « Justice - Piété - Loyauté » [Note 71]
Drapeau de la Syrie Syrie وحدة ، حرية ، اشتراكية (Waḥdah, Ḥurrīyah, Ishtirākīyah) (non officielle)[Note 72] arabe « Unité, liberté, socialisme » [Note 72]
T
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Tadjikistan Tadjikistan Pas de devise officielle [331]
Drapeau de la Tanzanie Tanzanie Uhuru na Umoja kiswahili « Liberté et unité » [332]
Drapeau du Tchad Tchad « Unité - Travail - Progrès » français [333],[Note 14]
Drapeau de la République tchèque République tchèque Pravda vítězí tchèque « La vérité triomphe » [Note 73]
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande Pas de devise officielle [Note 74]
Drapeau du Timor oriental Timor oriental Unidade, acção, progresso portugais « Unité, action, progrès » [341]
Drapeau du Togo Togo « Travail - Liberté - Patrie » français [342]
Drapeau des Tonga Tonga Ko e 'Otua mo Tonga ko hoku tofi'a tongien « Dieu et Tonga sont mon héritage » [343]
Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago Together we aspire, together we achieve anglais « Même idéal, même ouvrage » [Note 75]
Discipline, Production, Tolerance anglais « Discipline, Production, Tolérance » [Note 75]
Drapeau de la Tunisie Tunisie حرية، كرامة، عدالة، نظام (Ḥoṛiya, Kaṛama, 'Adāla, Niẓam) arabe « Liberté, Dignité, Justice, Ordre » [351]
Drapeau du Turkménistan Turkménistan Pas de devise officielle [Note 76]
Drapeau de la Turquie Turquie Pas de devise officielle [Note 77]
Drapeau des Tuvalu Tuvalu Tuvalu mo te Atua tuvaluan « Tuvalu avec Dieu » [Note 78]
U
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Pas de devise officielle [Note 79]
Drapeau de l’Union européenne Union européenne In varietate concordia latin « Unie dans la diversité » [Note 80]
Drapeau de l'Uruguay Uruguay Libertad o muerte espagnol « La liberté ou la mort » [Note 81]
V
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Vanuatu Vanuatu Long God yumi stanap bichelamar « Nous nous tenons devant Dieu » [364]
Drapeau du Vatican Vatican Pas de devise officielle [Note 82]
Drapeau du Venezuela Venezuela Dios y Federación (non officielle)[Note 83] espagnol « Dieu et Fédération » [Note 83]
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam Độc lập, tự do, hạnh phúc vietnamien « Indépendance, liberté, bonheur » [Note 84]
Y
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau du Yémen Yémen االله، الوطن، الثورة، الوحدة (Allah, al-waṭan, al-thawrah, al-waḥdah) arabe « Dieu, la patrie, la révolution, l'unité » [375]
Z
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Drapeau de la Zambie Zambie One Zambia, One Nation anglais « Une Zambie, une nation » [376]
Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe Unity - Freedom - Work anglais « Unité - Liberté - Travail » [377]

Notes et références

Notes

  1. Cette phrase est la profession de foi de la religion musulmane (appelée chahada). Elle apparait sur l'emblème du pays, ainsi que la phrase اللّٰهُ أَكْبَر‎ (allāhu ʾakbar) (« Dieu est le plus grand »), comme le prévoit l'article 19 de la constitution de l'Afghanistan[6].
  2. La phrase est issue du poème O Moj Shqypni, oeuvre importante et influente de la littérature albanaise[9]. Il a été composé vers 1880 par Pashko Vasa (1825-1892), figure du Réveil national albanais au XIXe siècle qui aboutit à l'indépendance du pays. Ce vers a depuis fréquemment été repris comme slogan ou devise en politique[9].
  3. a et b Le Loi fondamentale du pays ne prévoit aucune devise officielle[11]. Les mots Einigkeit und Recht und Freiheit en allemand, « Unité et Droit et Liberté », sont les premières paroles de l'hymne nationale d'Allemagne, issue du chant Deutschlandlied (« Le Chant de l'Allemagne »). Bien qu'elle n'est jamais été officiellement définie comme telle, la phrase est souvent considérée comme devise nationale du pays[12],[13]. Elle apparait notamment sur les pièces de monnaie allemandes, à partir de 1950 sur la tranche des pièces de 2 et 5 mark[14], puis sur les pièces de 2 euros depuis 2002[15].
  4. a b c d e et f Andorre (en latin), la Belgique (en français, néerlandais et allemand), la Bolivie (en espagnol), la Bulgarie (en bulgare), la Géorgie (en géorgien) et la Malaisie (en malais) partagent des devises au sens très similaire (aux limites de traduction près) : « L'union fait la force ». C'est également la devise inscrite sur les armoiries d'Haïti.
  5. C'est la profession de foi de la religion musulmane (appelée chahada). L'article 3 de la loi fondamentale du pays, prévoit qu'elle soit inscrite au centre du drapeau national[19].
  6. a et b La constitution de l'Argentine, de même que ses symboles nationaux, ne définissent aucune devise nationale[20],[21]. En Unión y Libertad (en espagnol) est cependant parfois considérée comme la devise du pays[22],[23]. Elle figure sur toutes les pièces de monnaies et les billets de l'Argentine depuis l'introduction du nouveau peso argentin en 1992[24]. La devise apparait pour la première fois officiellement sur les premières pièces de monnaies des Provinces-Unies du Río de la Plata, définit en 1813 par l'Assemblée de l'an XIII en pleine guerre d'indépendance contre l'Empire espagnol[25]. On retrouve ces mots prononcés par Manuel Belgrano (1770-1820), leader de l'indépendance, dans son discours du 27 février 1812, proclamant notamment à ses forces armées les bases du future drapeau de l'Argentine[26]. La devise figure par ailleurs sur l'actuel drapeau de la province de San Juan[27].
  7. L'Australie n'a pas de devise nationale officielle[29]. La devise Advance Australia apparait sur les premières armoiries non officielles de l'Australie au XIXe siècle (la plus ancienne documentée remonte à 1821)[30]. La chanson Advance Australia Fair, jouée notamment pour l'inauguration du Commonwealth d'Australie en 1901 (et future hymne nationale)[31], contribue à la populariser[29]. Elle est incorporée dans les premières armoiries officielles de 1908, puis est finalement remplacée par le nom du pays Australia en 1910 dans les actuelles armoiries de l'Australie[32]. Les armoiries de 1908 continuerons toutefois d'être utilisées sur certaines pièces de monnaies, et notamment sur les pièces de 6 pence jusqu'en 1966[29].
  8. a et b Il n'y a pas de devise nationale prévue dans la constitution du Bhoutan, ni parmi ses différents symboles officiels et nationaux (drapeau, emblème et hymne national, sport, animal, oiseau, arbre et fleur nationale)[42],[43].
    « Une nation, un peuple », est le nom de la doctrine nationale, identitaire et d'assimilation culturelle, introduite dans les années 1980 par le roi Jigme Singye Wangchuck (1955-) (parfois contesté en particulier concernant les minorités hindouistes du pays)[44], ce mot d'ordre répandu au Bhoutan a pu servir de devise nationale[45]. Le Tsa-wa-sum, en dzongkha, signifiant « les trois racines » ou « trois fondements », est également fréquemment utilisé pour résumer les trois piliers fondateurs du pays[44],[46]. Il est introduit en 1957 dans la législation du pays par le roi Jigme Dorji Wangchuck (1929-1972)[44],[47] et désignait alors le « le roi, le pays, le gouvernement », le terme « peuple » remplacera par la suite le « gouvernement »[46],[48]. Il est notamment cité dans l'article 6.3 de la constitution, sur la citoyenneté, et définit comme « le roi, le pays, le peuple » dans son glossaire[42].
  9. La constitution de la Birmanie, de même que ses symboles officiels définis par les articles 437 à 439 (drapeau, sceau de l'État et hymne national), ne définissent aucune devise nationale[50].
    La devise, en langue pali et transcrite en alphabet birman, သမဂ္ဂါနံ တပေါ သုခေါ (samaggānaṃ tapo sukho), « Heureuse est la méditation de ceux qui sont unis », était inscrite sur les armoiries du pays de 1948 à 1974[51]. Elle est issue du Dhammapada, un des textes sacrés du bouddhisme[52].
  10. a et b La constitution de la Bolivie, notamment dans son article 6 sur les différents symboles nationaux, ne définit aucune devise nationale[53]. La Unión es la Fuerza (en espagnol), « L'union est la force », est la devise inscrite sur toutes les pièces de monnaies du pays depuis 1986[54],[55]. Elle était également inscrite sur les pièces de boliviano de 1864 à 1924[56].
  11. C'est la devise inscrite sur les armoiries du Botswana[58]. Pula signifie littéralement « pluie » en tswana, mais représente plus généralement la vie ou la bonne santé, et peut être est utilisé comme vœu ou salutation[59].
  12. C'est la devise inscrite sur le drapeau national, adopté en 1889 lorsque le Brésil devient une République[60]. La devise prend son origine dans la maxime positiviste : « L'amour pour principe et l'ordre pour base; le progrès pour but », attribuée à Auguste Comte (1798-1857), fondateur français du mouvement philosophique au XIXe siècle[61].
  13. C'est la phrase inscrite en arabe (en alphabet jawi) sur le croissant de l'emblème nationale du Brunei (qui apparait également sur le drapeau nationale)[62]. Sous le croissant, il est également écrit en arabe بروني دارالسلام (« Brunei terre de paix ») (en malai Brunei Darussalam), le nom officiel du Brunei étant en malais Negara Brunei Darussalam (« État du Brunei terre de de paix »)[62].
  14. a b et c Le Burundi, la République du Congo et le Tchad partagent la même devise républicaine : « Unité, Travail, Progrès ».
  15. La constitution du Cap-Vert, notamment dans son article 8 sur les symboles nationaux, ne définit aucune devise[69]. La devise Unidade, Trabalho, Progresso (en portugais), « Unité, travail, progrès », était inscrite sur l'emblème du Cap-Vert de 1975, date de son indépendance, jusqu'en 1992[70]. Cet emblème, ainsi que le drapeau, étaient très proches de ceux de la Guinée-Bissau[71], autre ancienne colonie portugaise dont l'indépendance avait précédé et directement influencé celle du Cap-Vert, et avec qui une union avait un temps été envisagée. Le Cap-Vert se dote finalement d'un nouveau drapeau en 1992, et d'un nouvel emblème sur lequel l'ancienne devise est remplacée par le nom du pays[69],[72].
  16. La constitution de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), notamment dans les articles 169 à 172 du chapitre VII sur les symboles de l'État (emblème, drapeau et hymne national), ne définit aucune devise nationale[82]. La devise « Le peuple est mon dieu » (이민위천 en coréen) est citée dans le Préambule comme la « devise du Président Kim Il-sung et du Dirigeant Kim Jong-il »[82]. Sur le site internet Naenara, site d'information officiel de la Corée du Nord, « La souveraineté, la paix et l'amitié » sont plusieurs fois cités comme les « idéaux fondamentaux de sa politique extérieure et le principe de ses activités extérieures »[83].
  17. a et b Aucune devise nationale n'est définit parmi les symboles nationaux de la Corée du Sud[84]. En coréen, 홍익인간 (caractères hangeul), ou 弘益人間 (Hong-ik In-gan) (en caractères hanja), signifiant « Profiter largement à l'humanité » ou « La dévotion au bien de l'humanité », est le nom donné à la philosophie ou l'idéologie sur laquelle, Tangun aurait fondée et dirigée le premier royaume coréen dans la mythologie coréenne[85]. Cet idéal est parfois considéré comme la devise de la Corée du Sud[85]. Elle est notamment citée dans les textes de loi comme principe fondateur de l'éducation nationale en Corée du Sud[86].
  18. Le Costa Rica ne définit aucune devise nationale parmi ses symboles officiels[87],[88]. Pura vida (en espagnol), qui pourrait se traduire par « La vie à l'état pure », expression populaire et célèbre du Costa Rica[89], est parfois considérée de manière informelle comme la devise des Costaricains ou du Costa Rica[90],[91]. Répandue dans le pays depuis les années 1970, elle aurait pour origine le film mexicain Pura Vida de Gilberto Martínez Solares diffusé en 1956[89],[92]. L'expression, qui sert à symboliser le bien-être, la simplicité ou le plaisir de vivre, peut aussi être utilisée plus couramment pour manifester une satisfaction, donner son accord ou comme salutation[89],[90]. Elle a notamment servi pour représenter le pays ou comme slogan à différentes campagnes nationales sur le tourisme depuis les années 1990[89].
  19. a et b La constitution de Cuba ne définit pas de devise nationale, parmi les symboles nationaux définit dans son article 2 et dans la loi sur les symboles nationaux, seuls figurent le drapeau, l'hymne La Bayamesa et les armoiries nationales[95],[96]. La devise ¡Patria o Muerte, Venceremos!, « La patrie ou la mort, nous vaincrons ! », populaire à Cuba, est une citation célèbre de Fidel Castro (1926-2016)[97]. Il la pronconca la première fois en 1960 lors des funérailles aux victimes de l'explosion de la Coubre[98],[99], la devise conclura par la suite la fin de chacun de ses discours[97]. Elle est par ailleurs inscrite sur les pièces de monnaies de peso cubain[100].
  20. a et b La constitution du Danemark ne prévoit aucune devise officielle[101]. La devise « L'aide de Dieu, l'amour du peuple, la force du Danemark » est celle de l'actuelle reine du Danemark Margrethe II[102].
  21. La constitution de l'Érythrée, de même que ses symboles nationaux prévus dans l'article 4 (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise nationale[108].
    Bien que cette unique constitution, officiellement adoptée en 1997 par le gouvernement provisoire, ne soit en grande partie jamais réellement entrée en vigueur[109], on peut noter que dans son chapitre 2 sur les objectifs nationaux, l'article 6 cite comme principe fondamentale : « unité dans la diversité »[108],[110].
  22. C'est la devise inscrite sur les armoiries de l'Espagne, qui apparaissent également sur le drapeau national[111]. La devise (initialement « plus oultre » en ancien français) est à l'origine celle de Charles Quint, empereur du Saint-Empire romain germanique au XVIe siècle, qui l'incorpore dans sa traduction latine en 1530 dans ses armoiries[112]. Sa devise, « encore plus loin », est alors associée aux Colonnes d'Hercule, symbolisant dans la mythologie grecque les limites du monde connu.
  23. C'est la devise inscrite sur le versant du Grand sceau des États-Unis depuis 1782, et fait référence à l'union des Treize colonies qui formèrent les Etat-Unis en 1776[116]. Elle apparait donc notamment sur les documents officiels et mais également sur toutes les pièces de monnaie du pays[117].
  24. La constitution de l'Éthiopie, de même que ses symboles nationaux (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale[118].
    La devise en éthiopien ancien ኢትዮጵያ ታበድ አደዊሃ ሃበ አግዚአብሐር (Itiyopia tabetsih edewiha habe Igziabiher), « L'Éthiopie tend ses mains vers Dieu », était inscrite sur les armoiries de l'Empire éthiopien du début du XXe siècle sous Menelik II (1844 - 1913), jusqu'en 1974 sous Haïlé Sélassié Ier (1892 - 1975)[119]. Elle est extraite du livre des Psaumes, texte religieux sacrée de la Bible[120]. Lorsque la monarchie est officiellement abolie en 1975, les armoiries sont remplacées par l'emblème socialiste du nouveau Gouvernement militaire provisoire (le Derg)[121], dont le slogan et le programme politique « l'Éthiopie d'abord », en amharique ኢትዮዽያ ትቅደም (Ityopiya Teqdäm)[122], chanté notamment dans la première phrase du nouvel hymne national, a pu servir à son tour de devise nationale, jusqu'en 1991 (année de la chute du régime du Derg)[123].
  25. C'est la devise inscrite sur les armoiries des Fidji, depuis son adoption par décret royal britannique le 4 juillet 1908, et conservée après l'indépendance du pays en 1970[124]. La devise était initialement présente sur les armoiries du Royaume de Fidji dirigé par le roi Seru Epenisa Cakobau de 1871 à 1874, avant de devenir une colonie de l'Empire britannique[125]. A noter que la monarchie aux Fidji est abolie depuis 1987, au profit de la république.
  26. a et b La constitution de la Grèce, de même que ses symboles nationaux (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise officielle[132],[133].
    Bien que sans base légale, la devise en grec Ελευθερία ή θάνατος (Elefthería í thánatos), « La liberté ou la mort », largement répandue, est traditionnellement reconnue comme devise nationale de la Grèce[134]. C'est à l'origine la devise des révolutionnaires grecs durant la guerre d'indépendance grecque de 1821 à 1829 contre l'Empire ottoman[135],[136], elle figurait notamment sous forme de sigle sur l'emblème de Filikí Etería, mouvement précurseur indépendantiste de 1814 à 1822.
  27. Bien que la devise « L'union fait la force » soit présente sur les armoiries d'Haïti depuis 1843[144], c'est la devise « Liberté, Égalité, Fraternité » qui est choisie lorsqu'Haïti définit pour la première fois officiellement une devise nationale dans sa constitution de 1950[145].
  28. Le constitution du Honduras ne prévoit pas de devise nationale[146]. Le texte República de Honduras, Libre, Soberana e Independiente (« République du Honduras, libre, souveraine et indépendante ») est ajouté sur l'emblème du Honduras en 1935[147]. Ces trois mots définissent l'État ou la nation du Honduras dans l'article 1er (parfois l'article 2) de toutes ses constitutions depuis de 1825[148].
  29. Ces mots sont les premiers d'un mantra issu du texte sacré hindou Mundaka Upanishad[150]. Ils sont inscrits en écriture devanagari sur l'emblème national de l'Inde, depuis son adoption en 1950[151],[152].
  30. Cette expression, « Dieu est le plus grand », appelée takbir en arabe (تَكْبِير), est inscrite au centre de l'actuel drapeau de l'Irak, et calligraphié dans le style kufi, originaire de Koufa en Irak[154]. Elle apparait sur le drapeau national pour la première fois en 1991, et est inscrite selon l'écriture de Saddam Hussein, président de l'époque[155]. La calligraphie kufi est introduite en 2004 par le Gouvernement intérimaire irakien, et remplace l'écriture de Saddam Hussein après la chute de son régime.
  31. Prévue par l'article 18 de la Constitution iranienne[156], l'expression « Dieu est le plus grand », appelée takbir en arabe (تَكْبِير) dans la religion musulmane, est la devise nationale inscrite sur le drapeau de l'Iran[156]. Elle est écrite de manière répétée, en calligraphie kufi et en blanc, onze fois en bas de la bande verte, et onze fois en haut de la bande rouge, soit 22 fois en tout en référence au 22 bahman (1357) (onzième mois du calendrier persan) (correspondant au 11 février 1979), « jour de la victoire » de la révolution iranienne[157].
    La maxime استقلال.آزادی.جمهوری اسلامی (Esteqlāl, āzādī, jomhūrī-ye eslāmī) (« Indépendance, Liberté, République Islamique ») est l'un des principales slogans repris par les manifestants opposants au régime du Shah pendant la révolution de 1979, elle est traditionnellement considérée comme la devise de la révolution iranienne et parfois par extension celle de la République Islamique d'Iran[158].
  32. Il n'y pas de devise nationale dans la constitution de l'Islande, ni dans ses symboles nationaux[160],[161].
    L'expression Þetta reddast! (en islandais), « Tout ira bien ! », très commune en Islande, est parfois décrite de manière informelle comme la devise des Islandais[162],[163].
    Með lögum skal land byggja, en vieux norrois (ou vieil islandais), « Avec la loi, notre pays se construira », serait à l'origine une phrase prononcée par Njáll Þorgeirsson, avocat islandais du Xe siècle, dont l'histoire est racontée dans Njáll le Brûlé (Brennu-Njal), célèbre saga islandaise écrite au XIIIe siècle[164]. On retrouve en fait cette phrase dans les différents textes de lois des sociétés nordiques du Moyen-Âge. Elle est notamment célèbre dans la loi du Frostathing, loi de l'assemblée (thing en vieil islandais) de Frosta (une des premières courts médiévales de Norvège), dont le texte remonterait au IXe siècle sous Håkon Ier de Norvège (920–961)[165]. C'est également la première phrase du préambule du Code de Jutland (Jyske Lov), un des premiers textes de loi écrit du Danemark, promulgée en 1241 par le roi Valdemar II de Danemark (1170-1241). La devise est aujourd'hui inscrite sur l'insigne et emblème de la police islandaise[166]. A noter qu'elle est également inscrite sur les armoiries du Gouvernement local de Shetland[167].
  33. a et b La constitution de la Jordanie, notamment dans son chapitre 1, ainsi que les emblèmes nationaux, ne définissent aucune devise nationale[170]. « La Jordanie d'abord » (en arabe : الأردن أولاً, al-Urdun awalan?) en 2002, puis « Nous sommes tous la Jordanie » (en arabe : كلنا الأردن, Kulna al-Urdun?) en 2006, sont les noms des slogans et doctrines politiques lancées par le Roi Abdallah II, et qui ont fait l'objet de grandes campagnes nationales dans les années 2000. Elles ont pu servir de facto de devise nationale[171],[172].
  34. La constitution du Kazakhstan ne définit pas de devise nationale, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 9 (drapeau, emblème et hymne national)[173],[174]. On peut noter néanmoins que le préambule de la constitution proclame, au nom du « peuple du Kazakhstan », son « dévouement aux idéaux » de « liberté, égalité, concorde »[173] (trois principes par ailleurs proches de la devise « Liberté, Égalité, Fraternité »).
  35. Bien que la notion de devise nationale ou devise républicaine ne soit pas explicitement prévue dans la Constitution[175], c'est la devise officielle écrite sur les armoiries et le sceau du Kenya[176]. C'est le premier président de la République du Kenya, Jomo Kenyatta, qui décide d'en faire la devise du pays à l'indépendance[177]. Elle désignera par la suite plus largement une doctrine et un mouvement politique d'entraide communautaire[177].
  36. C'est la devise inscrite sur les armoiries des Kiribati depuis son indépendance en 1979[179]. Hormis la devise changée à l'indépendance, les armoiries sont les mêmes depuis leur adoption en 1937, lorsque les Kiribati étaient une colonie britannique rattachée à Tuvalu sous le nom d'Îles Gilbert et Ellice[179]. L'ancienne devise était la traduction, en gilbertin (Maaka te Atua Karinea te Uea) et en tuvaluan (Mataku i te Atua Fakamamalu ki te Tupu), de l'anglais Fear God Honour the King (« Crains Dieu, honore le roi »)[179].
  37. Il n'y a pas de devise nationale formellement définie dans la constitution du Koweït, son articles 5 sur les symboles nationaux mentionne le drapeau, l'emblème et l'hymne nationale[180]. Les principes « Justice, liberté et égalité », العدل والحرية والمساواة (al-'adl wal-hurriyat wal-musawa), sont cependant cités à l'article 7 comme étant les piliers de la société[180].
  38. La devise est inscrite sur les armoiries du Lesotho, depuis son indépendance en 1966[182]. Les premières armoiries en 1951 de l'ancien Basutoland, alors colonie britannique, portaient la devise sesotho Khotso Ke Nala, « La paix c'est la prospérité »[182].
  39. La constitution de la Lettonie, de même que ses symboles officiels (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale[183],[184].
    La devise Tëvzemei un Brïvïbai (en letton), « Pour la Patrie et la Liberté », est inscrite sur la base du Monument de la Liberté à Riga, monument emblématique de la Lettonie[184]. Ces mots sont choisis en 1931, au moment de sa construction, par Kārlis Skalbe (1879-1945), écrivain et homme politique letton[185].
  40. En juillet 2019, la représentation nationale est toujours incertaine en Libye, deux gouvernements se disputent toujours le pouvoir dans une guerre civile qui dure depuis 2014. La devise « Liberté, Justice, Démocratie », en arabe الحرية والعدالة والديمقراطية (al-huriya, al-'adâla, al-dimuqratia), était celle affichée sur le site internet du Conseil national de transition, crée en 2011 pendant la première guerre civile libyenne en opposition au régime de Mouammar Kadhafi (1942-2011), et qui a servi de gouvernement transitoire après la chute du régime jusqu'en 2012[188],[189]. La première déclaration constitutionnelle libyenne de 2011, en vigueur après la chute du régime, de même que les symboles officiels du pays prévus dans les articles 2 et 3 (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise nationale[190]. Les sceaux ou les emblèmes utilisés par la Chambre des représentants (gouvernement dit de Tobrouk) (depuis 2014) et le Gouvernement d'union nationale (depuis 2016) ne contiennent aucun devise[191],[192]. Un nouveau projet de constitution adopté en 2017 par l'Assemblée constituantes de 2014, reprend sans les décrire les précédents emblèmes déjà en vigueur[193].
  41. a et b Il n'y a pas de devise nationale définit dans la constitution du Liechtenstein[194], ni de devise inscrite sur ses armoiries[195]. La maxime Für Gott, Fürst und Vaterland (en allemand), « Pour Dieu, le Prince et la Patrie », célèbre au Liechtenstein, est cependant souvent considérée comme la devise du pays[196]. Ces trois notions sont présentes et chantées dans l'hymne national du Liechtenstein, Oben am jungen Rhein[197]. Et la devise est traditionnellement mise à l'honneur lors d'un feu d'artifice pour les célébrations de la fête nationale du 15 août[198],[199].
  42. La constitution de la Lituanie, notamment dans ses articles 15 et 16 sur les symboles nationaux (drapeau, armoiries et hymne national), ne définit aucune devise nationale[200],[201]. La phrase Vienybė težydi (en lituanien), « Que fleurisse l'unité », est la dernière phrase de l'hymne nationale de Lituanie, Tautiška giesmė[202].
  43. La phrase est tirée du chant De Feierwon (Le char de feu), écrit en 1859 par le poète Michel Lentz (1820-1893), pour l'inauguration de la Gare de Luxembourg et la première ligne de chemin de fer du pays[203],[204]. Le poète est également auteur du chant Ons Heemecht (Notre patrie), dont la première et la dernière strophe forment l'hymne nationale du Luxembourg[203].
  44. C'est la devise inscrite sur les armoiries de la Malaisie, en alphabet latin et en alphabet jawi (variante malaise de l'alphabet arabe)[207]. La philosophie de l'unité, en particulier concernant la diversité ethnique de la société malaise, a également été consacrée par les « Principes nationaux » (Rukun Negara), crées en 1970 dans un contexte de conflit inter-ethnique, et énonçant les ambitions et les objectifs de la nation malaise[208].
  45. a et b Le Mali et le Sénégal partagent la même devise républicaine : « Un Peuple - Un But - Une Foi ».
  46. C'était la devise inscrite sur les armoiries de Malte de son indépendance en 1964 à 1975, date à laquelle un nouvel emblème avec les mots Repubblika ta' Malta (« République de Malte » en maltais) la remplacent[212],[213]. Devise traditionnelle du pays[214], elle devient la devise officielle de l'Ordre national du Mérite de Malte[215].
  47. a et b La constitution du Mexique, de même que ses symboles nationaux, ne définissent aucune devise nationale[220],[221]. La devise La Patria es Primero (en espagnol), célèbre au Mexique[222], qui signifie « La patrie d'abord » ou « Priorité à la patrie », est une phrase de Vicente Guerrero (1782-1831), prononcée en 1817 devant ses officiers en pleine guerre d'indépendance du Mexique[223]. Elle est depuis 1971 inscrite en lettre d'or sur le Mur d'honneur de l'enceinte de la chambre des députés, dans l'enceinte du Sénat, de la Cour suprême de justice et au Palais national (les trois pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif du pays)[222].
  48. C'est la devise inscrite sur le sceau de la Micronésie depuis 1979[224]. Ces principes sont également cités dans le préambule de la constitution[225],[226].
  49. C'est le premier vers du poème Limba noastră (Notre langue), écrit en 1917 par Alexei Mateevici (1888–1917). Le poème sert d'hymne national de la Moldavie (pour ses strophes 1, 2, 5, 8 et 12), depuis l'indépendance du pays en 1994[228].
  50. La devise inscrite sur la monnaie et les armoiries de Monaco (armoiries de la Famille princière monégasque de la Maison Grimaldi[229]), est à l'origine celle de Lambert de Monaco, seigneur de Monaco de 1454 à 1494[230]. En s'assurant la protection du Royaume de France et de la Savoie, c'est notamment lui qui parvint à pérenniser le règne des Grimaldi sur Monaco, jusqu'alors régulièrement menacé par le Duché de Milan et la République de Gênes[231].
  51. Il n'y a pas de devise nationale définie dans la constitution du Monténégro, ses symboles officiels notamment prévus dans l'article 4 sont les armoiries, le drapeau et l'hymne national[233].
    Da je vječna Crna Gora, « Qu'il est éternel, le Monténégro » (ou « Puisse le Monténégro être éternel »), sont des paroles célèbres de l'hymne national du Monténégro Oj, svijetla majska zoro (« Ô brillante aube de mai »), elles sont notamment régulièrement citées sous forme de slogan en politique[234].
  52. C'est la devise inscrite en écriture devanagari sur les armoiries du Népal[238]. La phrase est issue du Ramayana, texte sacré de l'hindouisme, racontant l'épopée du roi Rāma[239].
  53. a et b La constitution du Nicaragua, de même que les symboles officiels du pays prévus par l'article 13 (hymne, drapeau et emblème national), ne définissent aucune devise nationale[240],[241].
    La devise En Dios Confiamos (en espagnol), « En Dieu nous avons confiance », est inscrite sur toutes les pièces de monnaies du pays depuis 1912 (sur les pièces d'anciens cordoba de 1912 à 1990, puis sur les pièces de cordoba d'or actuelles depuis 1997)[242],[243].
  54. C'est l'actuelle devise du roi de Norvège Harald V, qui l'adopta à son intronisation le 17 janvier 1991[247]. Il reprit ainsi la devise de son père Olav V et de son grand-père Haakon VII. Ce dernier, élu en 1905 au trône de Norvège, alors vacant suite à la dissolution de la Suède-Norvège, choisi cette devise dans son discours d'intronisation. La devise apparait sur les pièces de 10 couronnes sous le portrait de Harald V[248].
  55. La Nouvelle-Zélande n'a pas de devise nationale officielle[249]. Les armoiries de la Nouvelle-Zélande de 1911 à 1956 avait pour devise Onward en anglais (« En avant »). Sur les armoiries actuelles, qui reprennent en grande partie celles de 1911, l'ancienne devise a été remplacée par le nom du pays en anglais New Zealand[250].
  56. La constitution de l'Ouzbékistan, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 5 (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise nationale[253],[254].
    Oʻzbekiston, kelajagi buyuk davlat en ouzbek, « Ouzbékistan, le grand état du future » , est un slogan resté célèbre d'Islam Karimov (1938-2016), président ouzbek de 1990 jusqu'à sa mort en 2016[255].
  57. C'est la devise inscrite sur l'emblème national du Pakistan[256]. Ce sont les mots de Muhammad Ali Jinnah (1876-1948), président fondateur du Pakistan, et sont traditionnellement considérés comme les principes fondateurs de la nation pakistanaise[257].
  58. Inscrite sur les armoiries Royales du pays (armoiries de la Monarchie néerlandaise)[263], c'est la devise en français de l'actuelle famille régnante des Pays-Bas, la Maison d'Orange-Nassau et de son fondateur Guillaume Ier d'Orange-Nassau (1533-1544)[264]. Elle provient à l'origine de Philibert de Chalon (1502-1530), prince d'Orange, qui avait pour devise « Je maintiendrai Chalon »[264]. Sans descendant il transmit sa devise, ainsi que ses titres et possessions, à son neveu René de Chalon (de Nassau-Breda) (1519-1544). Ce dernier, à sa mort, également sans descendant direct, légat finalement à son tour la devise, ainsi que ses biens et la Principauté d'Orange, à son cousin Guillaume de Nassau, qui deviendra Guillaume Ier d'Orange-Nassau. La devise devient alors « Je maintiendrai Nassau », puis simplement « Je maintiendrai »[264]. Elle est finalement ajoutée par Guillaume Ier des Pays-Bas (d'Orange-Nassau) (1772-1843), devenu roi en 1815, sur les premières armoiries du nouveau Royaume uni des Pays-Bas[265].
    La devise en latin Concordia res parvae crescunt, « Par l'union les petites choses grandissent », était auparavant la devise de la république des Provinces-Unies des Pays-Bas de 1581 à 1789[266],[267], puis reprise par la République batave de 1789 à 1806[268]. Elle est ensuite traduite en néerlandais, Eendracht maakt macht (« L'union fait la force »), sur les armoiries du Royaume de Hollande de Louis Bonaparte[268], de 1806 jusqu'à 1810 et son annexion à l'Empire français. Répandue aux Pays-Bas dès le XVIe siècle dans sa traduction néerlandaise, la devise prendrait son origine dans la phrase concordia paruae res crescunt, discordia maximae dilabuntur (« Par l'union les petites choses grandissent, par la discorde les plus grandes disparaissent »), qu'on retrouve la première fois dans l'œuvre Bellum Iugurthinum (sur la Guerre de Jugurtha) de Salluste au Ier siècle av. J.-C.[269],[267].
  59. a et b La constitution du Pérou, notamment dans son article 49 sur les symboles nationaux (drapeau, armoiries, hymne national), ne définit aucune devise nationale[270],[271],[272]. La devise Firme y feliz por la unión (en espagnol), « Fort et heureux par l'union », est parfois traditionnellement considérée comme la devise nationale, et régulièrement citée dans des discours officiels[273]. Elle apparait d'abord sur les pièces de monnaies de 1825[274], qui portent pour la première fois la mention República Peruana[275], puis sur les premières pièces de sol péruvien de 1863 jusqu'en 1935[276].
  60. La devise nationale des Philippines est officiellement adoptée en 1998 par l'Acte républicains n° 8491[277]. Ce sont les derniers mots du Serment d'allégeance au drapeau (Panunumpa ng Katapatan sa Watawat)[277], récitée notamment dans les écoles après l'hymne nationale, lors de la cérémonie quotidienne du drapeau[278]. Le devise apparait également sur le Grand sceau des Philippines[277].
  61. C'est à l'origine la devise officielle des forces armées polonaises[280]. Après que la Pologne ait regagné son indépendance en 1918, la Deuxième République fait de la devise Honor i Ojczyzna (« Honneur et Patrie ») celle de ces nouvelles forces armées[281]. Elle aurait été importée de France au XIXe siècle par les soldats des légions polonaises sous Napoléon Ier, reprenant ainsi la devise « Honneur et Patrie » de la Légion d'honneur[282]. Le mot Bóg' (« Dieu ») aurait ensuite été rajouté en 1943 par le Gouvernement polonais en exil pendant la Seconde Guerre mondiale[283]. Après la guerre, le régime communiste de la République populaire de Pologne la remplace par Za naszą Ojczyznę Polską Rzeczpospolitą Ludową (« Pour notre Patrie, République populaire de Pologne) »[284]. Après la chute du régime communiste, l'actuelle République de Pologne la rétablie finalement dans sa forme actuelle en 1993[280].
  62. La constitution du Portugal, notamment dans son article 11 sur les symboles nationaux, ne définit aucune devise nationale[285],[286].
    La devise Esta é a ditosa Pátria minha amada, « Ceci est ma bienheureuse patrie bien-aimée », est inscrite sur le drapeau des forces armées portugaises, variante du drapeau national[287]. La phrase est issue de l'épopée nationale des Lusiades de Luís de Camões (1525-1580) publié en 1572[288].
  63. La constitution de la Roumanie, notamment dans son article 12 sur les symboles nationaux, ainsi que les armoiries du pays, ne définissent aucune devise nationale[290],[291]. La devise en latin Nihil sine Deo (« Rien sans Dieu ») était la devise inscrite sur les armoiries de la Principauté de Roumanie de 1867 à 1881 puis du Royaume de Roumanie de 1881 à 1947[292]. A partir de 1948, la devise faisant référence à Dieu disparait, le nouveau régime communiste remplace les anciennes armoiries par des emblèmes socialistes[292].
  64. C'est la devise inscrite en ancien français sur les armoiries du Royaume-Uni (armoiries du monarque britannique, l'actuelle reine Élisabeth II). Au centre, ornant les armes à proprement parler, figure la devise également en vieux français de l'Ordre de la Jarretière, Honi soit qui mal y pense[293]. Une variante des armoiries royales est utilisée en Écosse. Ces armoiries portent à la place la devise In defens, version raccourcie de In my defens God me defend (« Pour ma défense que Dieu me protège »), et la devise de l'Ordre du Chardon en latin Nemo me impune lacessit (« Nul ne me provoque impunément »)[293].
  65. La constitution de la Russie, de même que les symboles officiels du pays prévus par l'article 70 (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale[294],[295].
    La devise en russe Пролетарии всех стран, соединяйтесь! (Proletarii vsekh stran, soyedinyaytes!), « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! », était inscrite sur l'emblème de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFS de Russie) de 1918 à 1993[296]. Ce fut ensuite la devise de l'Union soviétique (URSS), également inscrite sur son blason dans chaque langue officielle de ses différentes républiques, dont la RSFS de Russie. La phrase est issue du Manifeste du parti communiste de 1848 écrit par Karl Marx (1818-1883) et Friedrich Engels (1820-1895)[297].
  66. La devise est inscrite sur les armoiries du Salvador, qui apparaissent également sur le drapeau national[304]. Les bâtiments publiques arborent une variante du drapeau nationale sur lequel la devise est écrite au centre en lettre capitale et couleur or[304]. Elle figure en bas de page de chaque correspondance officielle[304].
  67. C'est une phrase célèbre en Serbie et un slogan qui a été fréquemment repris en politique[309]. Elle est citée pour la première fois par Jovan Dragasevic (1836-1915), général d'armée et écrivain, dans son poème Јека од гусала (Jeka od gusala) (« les sons des Gusles »)[310], pensant ainsi trouver un sens aux quatre С (en cyrilique) de la croix serbe présente sur les armoiries de la Serbie[311].
  68. C'est la devise inscrite sur les actuelles armoiries de Singapour[314],[315], adoptée en 1959 date à laquelle il obtient son autonomie de l'Empire colonial britannique. Elle prend son origine de la devise en anglais May Singapore Flourish! (« Puisse Singapour prospérer »), par la suite traduite en malais Biar-lah Singapura Untong, et pris sa forme actuelle (Majulah Singapura) en 1940, sur les armoiries de l'ancienne Municipalité de Singapour, alors sous administration britannique[316]. C'est également le nom donné en 1958 à l'hymne nationale de Singapour : Majulah Singapura[315]. A noter par ailleurs que les cinq étoiles présentes sur le drapeau de Singapour et sur les armoiries, sont officiellement décrites comme représentant les « cinq idéaux de Singapour » : « démocratie, paix, progrès, justice et égalité »[315].
  69. C'est la profession de foi de la religion musulmane, appelée chahada. Elle est inscrite sur la drapeau du Somaliland. Les expressions بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ (bi-smi llāhi r-raḥmāni r-raḥīm) (« Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux ») et اللّٰهُ أَكْبَر‎ (allāhu ʾakbar) (« Dieu est le plus grand »), sont également inscrites sur l'emblème du Somaliland[320].
  70. C'est la devise de l'actuel roi de Suède Charles XVI Gustave[324].
  71. C'est la devise inscrite sur les armoiries du Suriname. Elle apparait dès 1684 sur les premières armoiries du pays alors propriété privée de la Société du Suriname[326]. Elle est maintenue sur les armoiries de 1795 lorsque la Société est nationalisée par la République batave. Lorsque la colonie devient propriété du Royaume uni des Pays-Bas en 1815, ces armoiries deviennent de-facto celle du royaume, mais les anciennes armoiries continuent traditionnellement d'être utilisée[326]. La devise est de nouveau officiellement utilisée sur les armoiries de 1954 lorsque le Suriname obtient son autonomie, puis en 1975 lorsqu'il accède à l'indépendance[326].
  72. a et b La constitution de la Syrie, notamment dans son article 6 sur les symboles nationaux (drapeau, armoiries et hymne national), ne définit aucune devise nationale[327],[328].
    « Unité, liberté, socialisme », en arabe وحدة ، حرية ، اشتراكية (Waḥdah, Ḥurrīyah, Ishtirākīyah), est la devise du Parti Baas[329], parti nationaliste arabe au pouvoir en Syrie depuis 1963. Ce sont les trois objectifs du mouvement définit initialement par son fondateur Michel Aflak (1910-1989)[329], et figurent notamment sur l'emblème du parti[330]. La devise fait notamment partie du serment d'allégeance récité par les élèves chaque semaine à l'école.
  73. C'est la devise inscrite sur le drapeau du Président de la République tchèque[334]. Il n'y a pas de devise officiellement définit dans la Constitution tchèque, mais le drapeau du Président est définit comme un symbole national[335], la devise est par ailleurs traditionnellement considérée comme la devise nationale[336].
  74. Ni la constitution de la Thaïlande, ni les emblèmes nationaux, ne définissent de devise nationale[337]. Les notions « Nation, religion et roi », en thaï ชาติ ศาสนา พระมหากษัตริย์ (chat, sasana, phra maha kasat), sont souvent citées pour définir la nation ou l'identité thaïlandaise, et sont regroupées dans le concept ou l'idéologie du khwampenthai en thaï (« le fait d'être thaïlandais ») (ou thainess en anglais), introduit par le roi Rama VI au début du XXe siècle et perpétué par les dirigeants successifs[338],[339].
    La devise, en langue pali et transcrite en écriture thaï, สพฺเพสํ สงฺฆภูตานํ สามคฺคี วุฑฺฒิ สาธิกา (Sabbesaṃ saṃghabhūtānaṃ samagghī vuḍḍhi sadhikā), « L'unité du peuple fait le succès et la prospérité », est la devise inscrite sur les armoiries du Royaume de Siam de 1873 à 1910[340], l'emblème est notamment toujours utilisé par la Royal Thai Police.
  75. a et b Together we aspire, together we achieve (en anglais) est la devise inscrite sur les armoiries de Trinité-et-Tobago[344]. Elle aurait été choisie par Eric Williams (1911-1981), Premier ministre à l'indépendance du pays en 1962[345].
    Les principes Discipline, Production, Tolerance (en anglais) sont également définis comme les principes ou les « mots d'ordre nationaux »[346],[347]. Ils sont tirées du discours d'Eric Williams fait devant un rassemblement de jeunes le 30 août 1962 la vieille de l'indépendance[348].
    Miscerique probat populos et fœdera jungi (en latin) (« Il approuve que les peuples se mélangent et se lient par des traités ») était la devise inscrite sur l'emblème puis les armoiries de Trinité-et-Tobago sous l'Empire britannique de 1889 à 1962[349]. Issue de l'épopée l'Énéide de Virgile[350], la devise aurait été choisie à l'origine par Ralph Abercromby (1734-1801), général britannique qui avait repris Trinité aux Espagnols en 1797[349].
  76. La constitution du Turkménistan, de même que les symboles officiels du pays prévus dans l'article 22 (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise nationale[352].
    Le slogan Khalk, Watan, Türkmenbaşy (en turkmène), « Le Peuple, la Patrie, le Père des Turkmènes », répandu au Turkménistan depuis les années 1990 par le président Saparmyrat Nyýazow (1940-2006) (Türkmenbaşy étant le titre qu'il s'était donné), a pu servir de devise nationale et de doctrine politique sous son régime[353],[354].
  77. La constitution de la Turquie ne définit aucune devise nationale, notamment dans son article 3 sur les symboles nationaux[355]. Certaines expressions ou phrases célèbres dans la société ou la politique turc sont parfois considérée comme des devises nationales. La devise Yurtta sulh, cihanda sulh (en turc), « Paix dans le pays, paix dans le monde », prononcée la première fois en 1931 par Mustafa Kemal Atatürk, a défini le principe fondateur de la politique étrangère de la Turquie[356], et est citée dans le préambule de l'actuelle constitution de 1982[355].
    Le phrase Egemenlik, kayıtsız şartsız Milletindir (en turc), « La souveraineté appartient inconditionnellement à la Nation », est également un principe fondateur de la République turc, article Premier de la première constitution en 1921 de la Turquie moderne (en turc ottoman Hakimiyet bilâ kaydü şart Milletindir)[357], elle figure toujours à l'article 6 de l'actuelle Constitution[355].
    L'expression Ne mutlu Türküm diyene (en turc), « Heureux est celui qui se dit Turc », popularisé et prononcé par Mustafa Kemal Atatürk en 1933, est la dernière phrase (rajoutée en 1972) du Serment d'allégeance récitée quotidiennement par tous les écoliers turcs de 1933 à 2013[358].
  78. C'est la devise inscrite sur les armoiries des Tuvalu adoptées en 1976[359]. C'est également le nom de l'hymne national de Tuvalu. Rattaché aux Kiribati avant l'indépendance, dans la colonie britannique des Îles Gilbert et Ellice, l'ancienne devise des armoiries était en tuvaluan Mataku i te Atua Fakamamalu ki te Tupu, traduction de l'anglais Fear God Honour the King (« Crains Dieu, honore le roi »)[179].
  79. La constitution de l'Ukraine, en particulier dans son article 20 sur les symboles nationaux (drapeau, armoiries et hymne national), ne définit aucune devise nationale[360].
  80. La devise a une traduction officielle dans chacune des langues officielles de l'Union européenne[361].
  81. C'est à l'origine la devise inscrite sur le drapeau des Trente-trois Orientaux[362], nom donné aux hommes qui initièrent l'insurrection en 1825 de la Bande orientale contre le jeune Empire du Brésil. Le territoire intégra dans un premier temps les Provinces-Unies du Río de la Plata, puis pris son indépendance en 1828 sous le nom actuel de l'État Oriental de l'Uruguay. Le drapeau des Trente-trois Orientaux, sur lequel figure la devise, est aujourd'hui un des trois drapeaux officiels de l'Uruguay avec le drapeau national (Pabellón nacional) et le drapeau d'Artigas[362]. On retrouve par ailleurs plusieurs fois des paroles similaires dans l'hymne national, Orientales, la Patria o la tumba, écrite en 1833 par Francisco Acuña de Figueroa (1791-1862), et notamment dans le refrain : Libertad, ó con gloria morir!, « La liberté, ou mourir avec gloire ! »[362]. Les trois drapeaux de l'Uruguay, l'hymne national, ainsi que les armoiries et la cocarde nationale sont les symboles nationaux officiels de l'Uruguay[362],[363].
  82. Aucune devise nationale n'est prévue dans la Loi fondamentale du Vatican, et notamment dans son article 20 relatif aux symboles de l'État[365].
    Miserando atque eligendo (en latin), (« Avec miséricorde il choisit »), est la devise du Pape François, actuel monarque de l'État du Vatican[366].
  83. a et b La constitution du Venezuela de 1999, notamment dans son article 8 sur les symboles nationaux (drapeau, armoiries et hymne nationales), ne définit aucune devise nationale[367],[368].
    La devise Dios y Federación, « Dieu et Fédération », est à l'origine celle des militants fédéralistes pendant la Guerre fédérale, qui les opposent de 1859 à 1863 au gouvernement central et ses soutiens, accusés de monopoliser le pouvoir au détriment des provinces[369]. En 1864 après la victoire des fédéralistes, la devise est officiellement adoptée et inscrite sur les armoiries du Venezuela[370], le pays prend alors le nom d'États unis du Venezuela. La maxime est finalement remplacée sur les armoiries en 1930 par le nom du pays en espagnol E.E.U.U. de Venezuela.
  84. Ces principes sont cités dans la deuxième phrase du préambule de la Constitution du pays[371]. C'est la devise nationale qui apparait notamment en haut de tous les documents officiels, au côté du nom de la République Socialiste du Viêt Nam[372]. Elle prend son origine dans la déclaration d'indépendance de la République démocratique du Viêt Nam prononcée par Hô Chi Minh en 1945[373], et dans laquelle les idéaux de liberté et de bonheur sont notamment illustrés par des citations de la Déclaration d'indépendance des États-Unis et de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789[374].

Références

  1. a et b Alain Rey (dir.), Marianne Tomi, Tristan Hordé et Chantal Tanet, Dictionnaire historique de la langue française, Paris, Les Dictionnaires Le Robert-SEJER, (ISBN 978-2-84902-646-5), à l'entrée « Deviser ».
  2. Dictionnaire universel françois et latin, vulgairement appellé Dictionnaire de Trévoux, t. 3 : DEF-F, Paris, Compagnie des libraires associés, (lire en ligne sur Google Livres), p. 29-31.
  3. a et b Anne Rolet, « Aux sources de l'emblème : blasons et devises », sur Cairn.info (www.cairn.info), Littérature, volume 145, n° 1, p. 53-78, (DOI 10.3917/litt.145.0053, consulté le 2 juillet 2019).
  4. a et b Anatole de Coëtlogon et Lazare-Maurice Tisserand, Service historique de la ville de Paris, Histoire générale de Paris : Les armoiries de la ville de Paris, t. I, Paris, Imprimerie nationale, , 348 p. (lire en ligne sur Google Livres), II. Devises, « Les devises en générale », p. 167-175.
  5. Les 193 États membres de l'ONU à proprement parler, 2 États observateurs (Vatican, Palestine) et 2 États membres d'Institutions spécialisées de l'ONU (Niue et les Îles Cook). Voir la liste : « États Membres », sur le site de l'ONU (www.un.org) (consulté le 2 juillet 2019), et la carte : (en) « The World Today (Map 4136 R12.1) », sur le site de l'ONU (www.un.org), (consulté le 2 juillet 2019).
  6. Article 19 de la constitution de 2004 (en vigueur en 2019). (en) « The Constitution of Afghanistan 2004 », sur le site du Ministère de la justice de l'Afghanistan (moj.gov.af) (consulté le 2 juillet 2019).
  7. La devise est inscrite sur les armoiries de l'Afrique du Sud. (en) Government Communication and Information System (GCIS), « National Coat of Arms », sur le site du Gouvernement Sud Africain (www.gov.za), (consulté le 2 juillet 2019).
  8. Parmi les symboles du pays, la constitution de l'Albanie ne définit aucune devise nationale. Article 14 de la Constitution sur les symboles de la République : (sq) « KUSHTETUTA E REPUBLIKËS SË SHQIPËRISË » [« Constitution de la République d'Albanie »], constitution de 1998 (révisée en 2016) en vigueur en 2019 [PDF], sur le site du Parlement de l'Albanie (www.parlament.al) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction en anglais : (en) « Constitution of the Republic of Albania » [PDF], sur EURALIUS (www.euralius.eu) (consulté le 2 juillet 2019).
  9. a et b Wilmart Mickaël, « Indifférence, tolérance et albanité », Le Courrier des pays de l'Est, vol. 3, no 1067,‎ , p. 72-76 (lire en ligne).
  10. Article 12 de la constitution de l'Algérie. « Constitution de la République Algérienne Démocratique et Populaire », constitution de 1996 (révisée en 2016) traduite en français, sur le site du Journal officiel de la République algérienne (www.joradp.dz), (consulté le 2 juillet 2019).
  11. Texte en français accessible en ligne : « Loi fondamentale pour la République fédérale d'Allemagne du 23 mai 1949 » [PDF], sur le site du Gouvernement fédéral d'Allemagne (www.bundesregierung.de) (consulté le 2 juillet 2019).
  12. (en) James B. Minahan, The Complete Guide to National Symbols and Emblems, ABC-CLIO, , 977 p. (ISBN 9780313344978, lire en ligne sur Google Livres), « Germany », p. 407.
  13. Ian Grocholski, Une histoire de l'Europe à travers ses chants nationaux, Edilivre Edition, (ISBN 9782356071811, lire en ligne sur Google Livres), p. 14.
  14. (en) « DM coins intended for circulation », information et description illustrée des différentes pièces de Deutsche Mark depuis 1948, sur le site de la Banque fédérale d'Allemagne (www.bundesbank.de) (consulté le 2 juillet 2019)
  15. « Les pièces : Allemagne », sur le site de la Banque centrale européenne (www.ecb.europa.eu), (consulté le 2 juillet 2019).
  16. La devise est citée dans le Préambule de la constitution d'Andorre : « La Constitution du Principe d'Andorre », constitution de 1993 [PDF], sur le site du Conseil général d'Andorre (www.consellgeneral.ad) (consulté le 2 juillet 2019) : « Souhaitant [le peuple andorran] que la devise “virtus, unita, fortior”, qui a présidé au cheminement pacifique de l'Andorre pendant plus de sept cents ans d'histoire, demeure pleinement vivante et qu'elle inspire toujours les actes des Andorrans ».
  17. La constitution de l'Angola, notamment dans son article 18 sur les symboles nationaux (drapeau, emblème et hymne national), ne définit aucune devise nationale. « Constitution de la République d'Angola », traduction en français de la constitution de 2010 (en vigueur en 2019) (description des symboles nationaux dans les annexes 1, 2 et 3) [PDF], sur le site de l'Ambassade d'Angola en France (www.ambassade-angola.org) (consulté le 2 juillet 2019). Documentation officielle sur les symboles nationaux : (pt) República de Angola, « Símbolos Nacionais da República de Angola » [PDF], sur le site du Gouvernement de l'Angola (www.governo.gov.ao), (consulté le 2 juillet 2019).
  18. La devise est inscrite sur les armoiries d'Antigua-et-Barbuda. (en) « Our National Symbols », Coat of Arms & Motto, sur le site du Gouvernement d'Antigua-et-Barbuda (ab.gov.ag) (consulté le 2 juillet 2019).
  19. Article 3 (alinéa 3) de la loi fondamentale de 1992 (en vigueur en 2019) : (ar) « النظام الأساسي للحكم » [« La loi fondamentale de la gouvernance »], sur le site du Conseil des Ministres de l'Arabie Saoudite (laws.boe.gov.sa) (consulté le 2 juillet 2019). Une traduction non officielle en français est accessible en ligne : « Arabie Saoudite : Constitution du 1er mars 1992 », sur le site Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  20. (es) « Constitución de la nación Argentina », constitution de 1853 (révisée en 1994), sur InfoLEG, base donnée de législative de l'Argentine (www.infoleg.gob.ar) (consulté le 2 juillet 2019).
  21. « Símbolos Nacionales », description des symboles nationaux (drapeau, emblème et hymne), leur base légale et leur histoire, sur le site du Ministère de l'intérieur de l'Argentine (www.argentina.gob.ar/interior/) (consulté le 2 juillet 2019).
  22. (es) Sebastián Martín Fernández, « La cultura como factor de poder de un estado » [« La culture comme facteur de pouvoir d'un État »], In Congreso de Relaciones Internacionales (La Plata, 2002) [PDF], sur le répertoire de publications en ligne de l'Université nationale de La Plata (sedici.unlp.edu.ar), , p. 21.
  23. (es) Josefina Fernández et al., Imágenes de la nación : límites morales, fotografía y celebración, Buenos Aires, Teseo - Bibliothèque nationale d'Argentine, , 318 p. (ISBN 978-987-1867-22-6, lire en ligne sur Google Livres), p. 298.
  24. (es) « Billetes y Monedas : Emisiones vigentes », description des billets et pièces de peso argentins ayant cours légal, sur le site de la Banque centrale d'Argentine (www.bcra.gov.ar) (consulté le 2 juillet 2019).
  25. (es) « Asamblea General Constituyente : Sesión del 12 de Marzo de 1813 », sur Ministère de l'éducation nationale de l'Argentine (www.me.gov.ar).
  26. « [...] la América del Sud será el templo de la Independencia, de la unión y de la libertad. En fe de que así lo juráis, decid conmigo ¡Viva la Patria! » [« L'Amérique du Sud sera le temple de l'indépendance, de l'union et de la liberté. En foi de quoi nous prêtons serment ici, dites avec moi : vive la patrie ! »], Manuel Belgrano, 27 février 1812. Cité dans : (es) Miguel Carrillo Bascary, « Belgrano y la Bandera nacional de la libertad civil : simbolo patrio y del estado de derecho », 3er. Congreso Nacional Belgraniano, Instituto Nacional Belgraniano,‎ , p. 341 (lire en ligne [PDF]).
  27. (es) « Ley Provincial 1880-F de 2018 : Bandera de la Provincia de San Juan », loi provinciale n°1880-F de 2018 définissant le drapeau de la province de San Juan [PDF], sur le site du Répertoire juridique de la province de San Juan (www.digestosanjuan.gov.ar), .
  28. La constitution de l'Arménie, notamment dans son article 21 sur « les symboles de la République d’Arménie », ne prévoit aucune devise nationale. « Constitution de la République d'Arménie », traduction en français de la constitution de 1995 (amendée en 2015) en vigueur en 2019, sur le site de l'Assemblée nationale de l'Arménie (www.parliament.am) (consulté le 2 juillet 2019). Voir aussi : « Sur l'Arménie : Symboles de l'État », sur le site du Ministère des affaires étrangères de l'Arménie (www.mfa.am) (consulté le 2 juillet 2019).
  29. a b et c (en) « About Australia : Coat of arms », sur le site du Ministère des Affaires étrangères de l'Australie (dfat.gov.nz), (consulté le 2 juillet 2019) : « Australia has never adopted any official motto ».
  30. (en) Hubert de Vries, « The Advance Australia Arms », histoire héraldique de l'Australie, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  31. (en) « 30 Nov 1878 - 'Advance Australia Fair' first performed », sur le site des Archives de la Nouvelle-Galles du Sud (www.records.nsw.gov.au) (consulté le 2 juillet 2019).
  32. (en) « Commonwealth Coat of Arms », informations légales et histoire des armoiries de l'Australie, sur le site du Department of the Prime Minister and Cabinet d'Australie (www.pmc.gov.au) (consulté le 2 juillet 2019).
  33. La loi constitutionnelle fédérale de l'Autriche, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 8a (le drapeau et les armoiries nationales), ne définissent aucune devise nationale. (de) « Bundes-Verfassungsgesetz konsolidiert », loi constitutionnelle fédérale de 1930 (dernière révision de janvier 2019), sur le Système d'information juridique du gouvernement fédéral (RIS) d'Autriche (www.ris.bka.gv.at) (consulté le 2 juillet 2019).
  34. La constitution de l'Azerbaïdjan, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 23 (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « The Constitution of the Republic of Azerbaijan » [PDF], sur le site de la Présidence de l'Azerbaïdjan (en.president.az) (consulté le 2 juillet 2019). Sur les symboles officiels : (en) « State Symbols », description et signification des symboles nationaux, sur le site de la Présidence de l'Azerbaïdjan (en.president.az) (consulté le 2 juillet 2019).
  35. La devise est inscrite sur les armoiries des Bahamas. Description dans l'annexe (partie 4) de la loi sur le drapeau et les armoiries de 1973 : (en) « Flags and Coat of Arms (Regulation) (CAP32) » [PDF], sur le site du Gouvernement des Bahamas (laws.bahamas.gov.bs), (consulté le 2 juillet 2019).
  36. La constitution du Bahreïn, de même que les symboles officiels du pays prévus dans l'article 3 (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (ar) « دستور مملكة البحرين » [« Constitution du Royaume de Bahreïn »], constitution de 2002 révisée en 2012 (en vigueur en 2019), sur le Portail des affaires législatives du Bahreïn (www.legalaffairs.gov.bh) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en français de la constitution de 2002 (non révisée) : « Bahreïn : Constitution du 14 février 2002 », sur Digithèque MJP (mpj.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
    Lois sur les symboles : (ar) « مرسوم بقانون رقم (4) لسنة 2002 بشأن علم مملكة البحرين » [« Décret-loi n° 4 de 2002 sur le drapeau du royaume de Bahreïn »], (ar) « قانون رقم (72) لسنة 2006 بشأن شعار مملكة البحرين » [« Loi n° 72 de 2006 sur l'emblème du royaume de Bahreïn »] et (ar) « مرسوم بقانون رقم (2) لسنة 1986 في شأن النشيد الوطني » [« Décret-loi n° 2 de 1986 sur l'hymne national »], sur le Portail des affaires législatives du Bahreïn (www.legalaffairs.gov.bh) (consulté le 2 juillet 2019).
  37. La constitution du Bangladesh, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 4 (hymne, drapeau et emblème national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « The Constitution of the People's Republic of Bangladesh », constitution de 1972 révisée en 2011 (en vigueur en 2019), sur la base de données législatives du Ministère de la Justice du Bangladesh (bdlaws.minlaw.gov.bd) (consulté le 2 juillet 2019).
  38. La devise est inscrite sur les armoiries de la Barbade. Description dans l'annexe 1, partie 1, de la loi sur les emblèmes et l'hymne nationales de 1969 : (en) « National Emblems and National Anthem of Barbados (Regulation) Act », The Laws of Barbados, chapitre 300A [PDF], sur le site du Ministère des Affaires étrangères de Barbabe (foreign.gov.bb) (consulté le 2 juillet 2019).
  39. La devise est prévue dans l'article 193 de la Constitution (en français, en néerlandais ou en allemands selon la version) comme devant figurer sur les armoiries de la Belgique : « Constitution belge du 17 février 1994 », sur le site du Sénat de Belgique (www.senate.be), février 1994 (révisée en 2019) (consulté le 2 juillet 2019).
  40. La devise est inscrite sur les armoiries du Belize. (en) « The National Symbols : The Coat of Arms », description et signification des différents symboles nationaux, sur le site du Gouvernement de Belize (www.belize.gov.bz) (consulté le 2 juillet 2019).
  41. Article 1er de la constitution du Bénin. « Constitution de la République du Benin », loi nº 90-32 du 11 décembre 1990 portant constitution du Bénin [PDF], sur le site de la Cour Constitutionnelle du Bénin (www.cour-constitutionnelle-benin.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  42. a et b (en) « The Constitution of the Kingdom of Bhutan », constitution de 2008 (en vigueur en 2019) traduite en anglais [PDF], sur le site du Conseil national du Bhoutan (www.nationalcouncil.bt) (consulté le 2 juillet 2019)
  43. (en) « About Bhutan : National Symbols », description des différents symboles nationaux, le site officiel du Conseil du tourisme du Bhoutan (consulté le 2 juillet 2019).
  44. a b et c Richard W. Whitecross, Intimacy, Loyalty, and State Formation: The Specter of the ʺAnti-Nationalʺ. In Sharika Thiranagama et Tobias Kelly, Traitors : Suspicion, Intimacy, and the Ethics of State-Building, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, , 312 p. (ISBN 9780812205893, lire en ligne sur Google Livres), chap. 3, p. 73-83.
  45. (en) « More than Just a Vote : Perspectives on Citizenship in Bhutan’s Young Democracy » [PDF], Thimphou, Bhutan Centre for Media and Democracy, (consulté le 2 juillet 2019), p. 23.
  46. a et b (en) Karma Phuntsho, « Echoes of Ancient Ethos : reflections on some popular bhutanese social themes » [PDF] (consulté le 2 juillet 2019). In Karma Ura et Sonam Kinga, The Spider and the Piglet : Proceedings of the First Seminar on Bhutan Studies, Thimphou, The Centre for Bhutan Studies, (ISBN 99936-14-22-X, lire en ligne), chap. 14, p. 564-580.
  47. Dans le chapitre 17 (Tsa-Wa-Sum) du Thrimshung Chhenpo, ancienne loi fondamentale du pays de 1957. Une traduction en anglais est accessible en ligne : (en) « Thrimshung Chhenpo - Tesa Wa Sum Law », sur old.satp.org (consulté le 2 juillet 2019).
  48. En 1992 l'article 16 de la loi sur la sécurité nationale le définit comme « le roi, le peuple, le pays». Un acte de trahison envers le Tsa-wa-sum pouvait alors être punis de la peine de mort, avant qu'elle ne soit abolie en 2008 (article 7.18 de la constitution de 2008). (en) « National Security Act, 1992 » [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale du Bhoutan (www.nab.gov.bt) (consulté le 2 juillet 2019).
  49. La constitution de la Biélorussie, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 19 (le drapeau, l'emblème et l'hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « Constitution of the Republic of Belarus of 1994 », constitution de 1994 (révisée en 2004), sur le site de la Cours constitutionnelle de Biélorussie (www.kc.gov.by) (consulté le 2 juillet 2019).
  50. (en) « Constitution of the Republic of the Union of Myanmar (2008) », constitution de 2008 en anglais et en birman, sur le site de la Chambre des représentants de Birmanie (www.pyithuhluttaw.gov.mm) (consulté le 2 juillet 2019).
  51. (en) Hubert de Vries, « Myanmar-Burma : Part 2 », histoire de l'héraldique et des symboles de la Birmanie, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  52. Canon bouddhique pali (ou Tripitaka), 2. Sutta Pitaka, 5. Khuddaka Nikāya, 2. Dhammapada : chapitre XIV (le Bouddha), verset 194. (en) « Pali lessons : 3. Readings in Pali Texts - Dhammapada 194 », sur la Bibliothèque numérique d'études sur le bouddhisme (DLMB) de l'Université nationale de Taïwan (buddhism.lib.ntu.edu.tw) (consulté le 2 juillet 2019).
  53. (es) « Constitución Política del Estado : Febrero de 2009 », constitution de la Bolivie de 2009, actuellement en vigueur [PDF], sur le site du Service d'État des Autonomies (consulté le 2 juillet 2019).
  54. (es) « Monedas en Circulación legal », sur le site de la Banque nationale de Bolivie (www.bcb.gob.bo) (consulté le 2 juillet 2019).
  55. (es) « Museo Virtual de Billetes y Monedas : Monedas 1986-2018 », sur le site de la Banque nationale de Bolivie (www.bcb.gob.bo), La Paz (Bolivie) (consulté le 2 juillet 2019), p. 1-19.
  56. (es) « Museo Virtual de Billetes y Monedas : Monedas 1825-1927 », sur le site de la Banque nationale de Bolivie (www.bcb.gob.bo) (consulté le 2 juillet 2019), p. 15-28.
  57. La constitution de la Bosnie-Herzégovine ne mentionne aucune devise nationale, de même que ses lois sur les symboles nationaux. (en) « Constitution of Bosnia and Herzegovina », constitution de 1995 traduite en anglais [PDF], sur le site du ministère de la Justice de Bosnie-Herzégovine (www.mpr.gov.ba) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en français de la constitution de 1995 avec l'amendement de 2009 (en vigueur en 2019) : « Bosnie-Herzégovine : Constitution de 1995 », sur le site Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
    Lois sur le drapeau, les armoiries et l'hymne national (publiées au Journal officiel no 19/01) : (bs) « Zakon o zastavi » [« Loi sur le drapeau »] [PDF], (bs) « Zakon o grbu » [« Loi sur les armoiries »] [PDF] et (bs) « Zakon o državnoj himni » [« Loi sur l'hymne national »] [PDF], sur le site du ministère de la Justice de Bosnie-Herzégovine (www.mpr.gov.ba) (consulté le 2 juillet 2019).
  58. (en) « Botswana Emblems Act », Lois du Botswana. Législation principale, volume I, chapitre 03:04, sur le site du Cabinet du Procureur Général du Botswana (elaws.gov.bw), (consulté le 19 mai 2019).
  59. (en) « National Symbols », sur le site de la Mission permanente du Botswana à l'ONU (www.botswanamission.ch), (consulté le 2 juillet 2019).
  60. (pt) « Lei No 5.700 de 1° de setembro de 1971 : Dispõe sobre a forma e a apresentação dos Símbolos Nacionais » [« Loi n°5.700 du 1er septempre 1971 : sur la forme et la présentation des symboles nationaux »], description du drapeau dans l'article 3, sur le Portail législatif du Brésil (planalto.gov.br/legislacao/) (consulté le 2 juillet 2019).
  61. (en) Michel Bourdeau, « Auguste Comte », sur la Stanford Encyclopedia of Philosophy (SEP) (stanford.library.sydney.edu.au), The Stanford Encyclopedia of Philosophy (Summer 2018 Edition), Edward N. Zalta, 1 octobre 2008 (mis à jour le 8 mai 2018) (consulté le 2 juillet 2019).
  62. a et b Définit par l'Emblems and Names Act [« Loi sur les emblèmes et les noms »] (Laws of Brunei, Chapter 94), dans l'Annexe partie 1, alinéa 2 et 3. La description de l'emblème nationale, et la devise citée comme « slogan national », sont accessibles en ligne dans la publication de présentation officielle du pays : (en) Department of Information, Prime Minister’s Office, « Brunei Darussalam In Brief (2016) » [PDF], sur le site du Département de l'information du Premier Ministre du Brunei (www.information.gov.bn), (consulté le 2 juillet 2019), p. 36.
  63. La devise apparait officiellement sur les armoiries de la Bulgarie. Article 2 de la loi sur les armoiries de 1997 : (bg) « ЗАКОН ЗА ГЕРБ НА РЕПУБЛИКА БЪЛГАРИЯ » [« Loi sur les Armoiries de la République de Bulgarie »], sur www.lex.bg (site d'information juridique bulgare),‎ (consulté le 2 juillet 2019). Une traduction en anglais est accessible en ligne : (en) « Coat of Arms of the Republic of Bulgaria », sur le site de l'Assemblée nationale de Bulgarie (www.parliament.bg) (consulté le 2 juillet 2019).
  64. Article 34 de la constitution du Burkina Faso. « Constitution du Burkina Faso », constitution de 1991 (révisée en 2013) (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site du Conseil constitutionnel du Burkina Faso (www.conseil-constitutionnel.gov.bf) (consulté le 2 juillet 2019).
  65. Article 11 de la constitution du Burundi. « Constitution de la République du Burundi », constitution de 2005 (révisée en 2018) [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale du Burundi (www.assemblee.bi) (consulté le 2 juillet 2019).
  66. Article 4 de la constitution du Cambodge. « La Constitution du Royaume du Cambodge », constitution de 1993 traduite en français [PDF], sur le site du Conseil Constitutionnel du Cambodge (www.ccc.gov.kh), (consulté le 2 juillet 2019).
  67. Article 1er de la constitution du Cameroun. « Constitution de la République du Cameroun », loi 96/06 de 1996 portant révision de la constitution de 1972 [PDF], sur le site de la Présidence de la République du Cameroun (www.prc.cm) (consulté le 2 juillet 2019).
  68. La devise est inscrite sur les armoiries du Canada. (en) « Official symbols of Canada », sur le site du Gouvernement du Canada (www.canada.ca) (consulté le 2 juillet 2019).
  69. a et b (pt) « Constituição da República de Cabo Verde », constitution de 1992 révisée en 2010 (en vigueur en 2019), sur le site du Gouvernement du Cap-Vert (www.governo.cv) (consulté le 2 juillet 2019), p. 5-6.
  70. Description des armoiries et sa devise dans l'article 20 sur les symboles nationaux (alinéa 3.) de la constitution de 1980 (révisée en 1988), la dernière constitution en vigueur avant celle de 1992. (pt) « Boletim Oficial - República de Cabo Verde : No 51 - 18 de dezembro de 1988 », publication au Journal officiel de la loi n°1/1988 révisant la constitution de 1980, sur le site de l'Assemblée nationale du Cap-Vert (www.parlamento.cv) (consulté le 2 juillet 2019), p. 4.
  71. (en) Hubert de Vries, « Cabo Verde », histoire héraldique du Cap-Vert, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 5 juin 2009).
  72. (pt) « Armas da República de Cabo Verde », emblème actuel, sur le site de l'Assemblée nationale du Cap-Vert (www.parlamento.cv) (consulté le 2 juillet 2019).
  73. Article 24 de la constitution de la République centrafricaine. « Constitution de la République Centrafricaine », constitution de mars 2016 [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale de la République Centrafricaine (www.assembleenationale-rca.cf) (consulté le 2 juillet 2019).
  74. La devise est inscrite sur les armoiries du Chili. Description dans l'article 1er de la loi sur les emblèmes nationaux de 1967 : (es) « Decreto 1534: Determina los emblemas nacionales y reglamenta su uso » [« Décret 1534 définissant les emblèmes nationaux et règlementant leur usage »], sur le site de la Bibliothèque du Congrès National du Chili (www.leychile.cl) (consulté le 2 juillet 2019).
  75. La constitution de Chypre, de même que ses symboles officiels (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (el) « Το Σύνταγμα της Κυπριακής Δημοκρατίας » [« La Constitution de la République de Chypre »], constitution de 1960 (révisée en 2016), en vigueur en 2019, sur CyLaw (www.cylaw.org) (base de données législative gérée par le barreau de Chypre) (consulté le 2 juillet 2019).
    Une traduction non officielle en anglais de la constitution de 1960 révisée en 2013 est accessible en ligne : (en) « Cyprus 1960 (rev. 2013) » [PDF], sur www.constituteproject.org (consulté le 2 juillet 2019).
  76. C'est la devise officielle présente sur les armoiries de la Colombie, crée par la Loi 3 de 1834 et le Décret 861 de 1924. (es) « Símbolos patrios y otros datos de interés » [« symboles nationaux et autres informations d'intérêt »], sur le site du Ministère des Affaires étrangères de la Colombie (cancilleria.gov.co) (consulté le 2 juillet 2019).
  77. Article 9 de la constitution des Comores. « Constitution de l'Union des Comores », constitution de 2001 (révisée en 2018) [PDF], sur le site du Gouvernement de l'Union des Comores (www.gouvernement.km) (consulté le 2 juillet 2019).
  78. Article 4 de la constitution de la République du Congo. « Constitution de la République du Congo », constitution de 2015 publiée dans le Journal officiel du 15 novembre 2015 [PDF], sur le site de la Cour Constitutionnelle de la République du Congo (cour-constitutionnelle.cg) (consulté le 2 juillet 2019), p. 3.
  79. Article 1er de la constitution de la république démocratique du Congo. « Constitution de la République Démocratique du Congo », constitution de 2006 (révisée en 2011) (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site de la Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo (cour-constitutionnelle.cd) (consulté le 23 juin 2019).
  80. La constitution des Îles Cook, notamment dans son article 76 sur les symboles nationaux (drapeau, armoiries, sceau et hymne national), ne définit aucune devise nationale. (en) « Cook Islands Constitution [with amendments incorporated] », constitution de 1964 (révision de 2004) [PDF], sur le site du Parlement des Îles Cook (parliament.gov.ck) (consulté le 2 juillet 2019).
  81. a et b « Constitution socialiste de la République populaire démocratique de Corée », traduction en français de la constitution de 1972 révisée en 2016 (en vigueur en 2019), sur Naenara (site d'information généraliste officiel de la République populaire démocratique de Corée) (www.naenara.com.kp) (consulté le 2 juillet 2019).
  82. « Politique », page d'information sur la politique et les symboles de la Corée du Nord, sur Naenara (site d'information officiel de la RPDC) (www.naenara.com.kp) (consulté le 2 juillet 2019).
  83. (en) Ministry of the Interior of the Republic of Korea, « National Symbols of the Republic of Korea » [PDF], sur le site du Ministère de l'intérieur du Corée du Sud (www.mois.go.kr), (consulté le 2 juillet 2019).
  84. a et b (en) Hea Ran Won, « 홍익인간 (Hong Yik In Gan) », Gwangju News (www.gwangjunewsgic.com), Gwangju International Center,‎ (consulté le 2 juillet 2019).
  85. Loi fondamentale sur l'éducation, dans son article 2 sur les principes de l'éducation. (ko) « 교육기본법 [법률 제14601호, 2017. 3. 21] » [« Loi-cadre sur l'éducation n°14601 du 21 mars 2017 »], sur le National Law Information Center (Ministère de la législation gouvernementale de Corée du Sud) (www.law.go.kr) (consulté le 2 juillet 2019) : « 교육은 홍익인간(弘益人間)의 이념 아래 모든 국민으로 하여금 [...] [« L'éducation est basée sur la philosophie de Hongik Ingan »] ». Loi traduite en anglais : accessible en ligne sur le même site (www.law.go.kr).
  86. (es) « Constitución Política de la República de Costa Rica », constitution de 1949 (révisée en 2018), sur le Système costaricain d'information juridique (SCIJ) (www.pgrweb.go.cr/scij/) (consulté le 2 juillet 2019).
  87. (en) Sandra Gamboa Salazar, Nieves Esquivel Granados et Vinicio Piedra Quesada, « Símbolos Nacionales de la República de Costa Rica » [PDF], le site de l'Imprimerie nationale du Costa Rica (www.imprentanacional.go.cr), San José, Costa Rica, Imprenta Nacional de Costa Rica, (consulté le 2 juillet 2019).
  88. a b c et d (en) Anna Marie Trester, « Bienvenidos a Costa Rica, la tierra de la pura vida : A Study of the Expression 'pura vida' in the Spanish of Costa Rica » [PDF], sur le site Cascadilla Proceedings Project (www.lingref.com), In Selected Proceedings of the First Workshop on Spanish Sociolinguistics, Somerville, MA (Etats-Unis), Lotfi Sayahi, (ISBN 1-57473-400-8, consulté le 2 juillet 2019), p. 61-69.
  89. a et b (en) Stuart Stewart, « Associated language: Pura vida in Costa Rica », Filología Y Lingüística, vol. 31, no 1,‎ , p. 297-310 (DOI 10.15517/rfl.v31i1.4420, lire en ligne [PDF]).
  90. (en) Monica A. Rankin, The History of Costa Rica, ABC-CLIO, coll. « The Greenwood Histories of the Modern Nations », , 200 p. (ISBN 9780313379444, lire en ligne sur Google Livres), p. 1-13.
  91. (es) Ivannia Varela, « ¡Pura vida! a la mexicana », sur La Nación (www.nacion.com), (consulté le 2 juillet 2019).
  92. Article 48 de la constitution de la Côte d'Ivoire. « Constitution de la République Côte d'Ivoire », constitution de novembre 2016 [PDF], sur le site de la Présidence de la République de Côte d'Ivoire (www.presidence.ci) (consulté le 2 juillet 2019).
  93. La constitution de la Croatie, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 11 (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « The Constitution of Croatia as of 15 January 2014 », traduction en anglais de la constitution de 1990 (révisée en 2014) en vigueur en 2019 [PDF], sur le site de la Cour constitutionnelle de Croatie (www.usud.hr) (consulté le 2 juillet 2019).
  94. (es) « Constitución de la República de Cuba », constitution de 2019 (publiée au journal officiel n° 5 du 10 avril 2019) [PDF], sur le site de Ministère de la culture de Cuba (www.ministeriodecultura.gob.cu) (consulté le 2 juillet 2019), p. 2.
  95. (en) « Ley Nro. 42 de los Símbolos Nacionales », Loi n° 42 sur les symboles nationaux (publiée au journal officiel du 27 décembre 1983), sur le site du Parlement du Cuba (www.parlamentocubano.gob.cu) (consulté le 2 juillet 2019). A noter, un nouveau projet de loi en mars 2019 sur les symboles nationaux, mettant à jour la régulation de leur usage et introduisant le drapeau de La Demajagua comme symbole « historique » : (en) « Proyecto de Ley de los Símbolos Nacionales » [PDF], sur le site du Parlement du Cuba (www.parlamentocubano.gob.cu) (consulté le 2 juillet 2019).
  96. a et b (es) « Las frases más recordadas de Fidel Castro », sur El País (elpais.com), (consulté le 2 juillet 2019).
  97. (es) Luis Hernández Serrano, « Cuando nació el Patria o Muerte », sur Juventud Rebelde (www.juventudrebelde.cu), (consulté le 2 juillet 2019).
  98. (es) « ¡Patria o Muerte! ¡Venceremos! », sur Cubadebate (www.cubadebate.cu), (consulté le 2 juillet 2019).
  99. « La double monnaie de Cuba, le CUC et le CUP », sur Numismag (numismag.com), (consulté le 2 juillet 2019).
  100. (en) « The Constitutional Act of Denmark », constitution de 1953 (révisée en 2009) [PDF], sur le site du Parlement du Danemark (www.thedanishparliament.dk) (version anglaise) (consulté le 2 juillet 2019).
  101. « S.M. la Reine Margrethe II », sur le site de la Monarchie danoise (kongehuset.dk) (consulté le 2 juillet 2019).
  102. Article 1er de la constitution de Djibouti. (es) « Journal Officiel de la République de Djibouti : Loi Constitutionnelle n°92/AN/10/6ème L portant révision de la Constitution », constitution de 1992 (révisée en 2010) en vigueur en 2019, sur le site de la Présidence de Djibouti (www.presidence.dj) (consulté le 2 juillet 2019).
  103. La devise est inscrite sur les armoiries de la République dominicaine. Article 32 de la constitution de la République dominicaine : (es) « Constitucion de la Republica Dominicana », constitution de 2015 [PDF], sur le site du la Cour suprême de la République dominicaine (poderjudicial.gob.do) (consulté le 2 juillet 2019).
  104. La devise est inscrite sur les armoiries de la Dominique. (en) « Coat of Arms of Dominica », description et signification des armoiries, sur le site du Gouvernement de Dominique (www.dominica.gov.dm) (consulté le 2 juillet 2019).
  105. La constitution de l'Égypte, et notamment son article 223 sur les symboles nationaux (drapeau, armoiries et hymne national), ne définit aucune devise nationale. (en) « Constitution of The Arab Republic of Egypt 2014 », constitution de 2014 (en vigueur en 2019) [PDF], sur le Service gouvernemental d'information de l'Egypte (www.sis.gov.eg) (consulté le 2 juillet 2019).
  106. Il n'y a pas de devise nationale définit dans la constitution des Émirats arabes unis, les symboles officiels du pays prévus notamment dans l'article 5 sont le drapeau, l'emblème et l'hymne nationale. (ar) « دستور دولة الإمارات العربية المتحدة » [« Constitution des Émirats arabes unis »], constitution de 1996, sur le site du Conseil des ministres des Émirats arabes unis (uaecabinet.ae) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en français (le mot « devise » dans l'article 5 est une erreur de traduction, il s'agit de l'emblème) : « État des Émirats arabes unis : Constitution du 2 décembre 1996 », sur le site Digithèque MJP (mjp.univr-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019). Voir aussi : (en) « About the UAE : Fact sheet », page d'information sur les Émirats arabes unis, sur le portail du Gouvernement des Émirats arabes unis (www.government.ae) (consulté le 2 juillet 2019).
  107. a et b (en) « The Constitution of Eritrea », traduction non officielle en anglais de la constitution de 1997 [PDF], sur WIPO Lex (wipolex.wipo.int) (consulté le 2 juillet 2019).
  108. (en) « The Status of the Constitution of Eritrea and the Transitional Government » [PDF], sur le site de l'association belge Eri-Platform (www.eri-platform.org), (consulté le 2 juillet 2019).
  109. (en) Simon Weldemichael, « Eritrea: Unity in Diversity », sur le site du Ministère de l'information de l'Érythrée (www.shabait.com), (consulté le 2 juillet 2019).
  110. (es) « Ley 33/1981, de 5 de octobre, del Escudo de España » [« Loi 33/1981, du 5 octobre, de l'Emblème de l'Espagne »], sur le site de la Présidence du gouvernement d'Espagne (www.lamoncloa.gob.es) (consulté le 2 juillet 2019).
  111. (es) « Símbolos del Estado » [« Symboles de l'État »], histoire et signification des symboles nationaux, sur le site de la Présidence du gouvernement d'Espagne (www.lamoncloa.gob.es) (consulté le 2 juillet 2019).
  112. La constitution de l'Estonie, de même que ses symboles officiels (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « Constitution of the Republic of Estonia », traduction en anglais de la constitution de 1992 (révisée en 2015) en vigueur en 2019, sur le site de la Présidence de l'Estonie (www.president.ee) (consulté le 2 juillet 2019). (en) « National Symbols », symboles nationaux et lois sur les emblèmes, sur le site de la Présidence de l'Estonie (www.president.ee) (consulté le 2 juillet 2019)
  113. C'est la devise inscrite sur les armoiries de l'Eswatini. (en) « National Symbols », sur le site du Gouvernement du Royaume d'Eswatini (www.gov.sz), (consulté le 2 juillet 2019).
  114. C'est la devise nationale officielle du pays. Elle est définit le 30 juillet 1956 dans la Public Law no 851 du 84e Congrès des États-Unis (1955-1957) (Public Law 84:851). Publication originale dans le 70e volume des Statutes at Large, page 732, chapitre 735 : (en) « 70 Stat. 732 : Chapter 795 » [PDF], sur le site govinfo, service du Government Publishing Office (GPO) (www.govinfo.gov) (consulté le 2 juillet 2019) : « the national motto of the United States is hereby declared to be "In God we trust." ».
    Dans le Code des États-Unis (US Code) de 2017, en vigueur en 2019, le texte se trouve dans le 36e titre (Patriotic Organizations and Observances, « Célébrations et organisations patriotiques »), section 312 (National Motto, « Devise national ») : (en) « 36 USC §302: National motto », sur le site de l'Office of the Law Revision Counsel (OLRC) (uscode.house.gov) (consulté le 2 juillet 2019).
  115. (en) U.S. Department of State, Bureau of Public Affairs, « The Great Seal of the United States » [PDF], sur le site du Département d'État des États-Unis (www.state.gov), Washington DC, (consulté le 2 juillet 2019), p. 15.
  116. (en) « E Pluribus Unum », sur le site du Département du Trésor des États-Unis (www.treasury.gov), (consulté le 2 juillet 2019).
  117. (en) « Proclamation of the Constitution of the Federal Democratic Republic of Ethiopia No. 1/1995 », publiée au Journal officiel (Federal Negarit Gazeta) du 21 août 1995 [PDF], sur chilot.me (consulté le 2 juillet 2019).
    Lois sur les emblèmes nationaux : (en) « Flag Proclamation No. 654/2009 » [« Proclamation du drapeau n° 654 de 2009 »], publiée au Journal officiel (Federal Negarit Gazeta) du 28 août 2009 [PDF] (consulté le 2 juillet 2019), et (en) « Ethiopian National Anthem Proclamation No. 673 /2010 » [« Proclamation de l'hymne nationale éthiopien n° 673 de 2010 »], publiée au Journal officiel (Federal Negarit Gazeta) du 22 mai 2010 [PDF], sur chilot.me (consulté le 2 juillet 2019).
  118. (en) Hubert de Vries, « Ethiopia : The Imperial Arms », histoire héraldique de l'Éthiopie, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  119. Le Psaume 68, vers 32 : accessible en ligne en français sur Wikisource.
  120. (en) Hubert de Vries, « Ethiopia : The National Emblem », sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  121. (en) Élias Abi Chacra, « Éthiopie : les républiques contre l'Empire », Outre-Terre, vol. 3, no 12,‎ , p. 189-194 (DOI 10.3917/oute.012.0189, lire en ligne).
  122. (en) Tefera Haile-Selassie, The Ethiopian Revolution 1974-1991 : From a Monarchical Autocracy to a Military Oligarchy, Routledge, , 372 p. (ISBN 9781317847946, lire en ligne sur Google Livres), p. 135-137 et 152-155.
  123. (en) « National Symbols », sur le site du Gouvernement de Fidji (www.fiji.gov.fj) (consulté le 2 juillet 2019).
  124. (en) Hubert de Vries, « Fiji », histoire héraldique des Fidji, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  125. La constitution de la Finlande, de même que ses symboles officiels (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « The Constitution of Finland (731/1999, amendments up to 817/2018 included) », traduction en anglais de la constitution de 1999 (révisée en 2018) [PDF], sur Finlex (www.finlex.fi) (base de données législative du ministère de la Justice finlandais) (consulté le 2 juillet 2019). « Les symboles de la Finlande », sur VoicilaFINLANDE (finland.fi) (site du ministère finlandais des Affaires étrangères) (consulté le 2 juillet 2019).
  126. Article 2 de la Constitution française. « Constitution française du 4 octobre 1958 », sur Légifrance (www.legifrance.gouv.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  127. Article 2 de la constitution du Gabon. « Constitution de la République Gabonaise », constitution de 1991 (révisée en 2011) [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale du Gabon (www.assemblee-nationale.ga) (consulté le 2 juillet 2019).
  128. C'est la devise inscrite sur les armoiries de la Gambie, adoptée depuis son indépendance en 1964. (en) Hubert de Vries, « The Gambia », fiche héraldique de la Gambie, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 5 juin 2009).
  129. C'est la devise inscrite sur les armoiries de la Géorgie. Description des armoiries dans le chapitre II, article 3, alinéa 1, de la loi sur les emblèmes nationaux de 2005 : (ka) « მცირე სახელმწიფო გერბი (03.06.2005 N 1549) » [« Loi organique n°1549 du 3 juin 2005 sur les emblèmes nationaux de la Géorgie »] [PDF], sur le site officiel du Conseil d'État de l'héraldique de Géorgie (heraldika.ge) (consulté le 2 juillet 2019). Résumé de la description des armoiries traduit en anglais : accessible en ligne sur le même site (heraldika.ge).
  130. La devise est inscrite sur les armoiries du Ghana. (en) « The Ghana Coat of Arms », sur le site du Gouvernement du Ghana (www.ghana.gov.gh) (consulté le 2 juillet 2019).
  131. « Constitution de la Grèce », traduction en français de la constitution de 1975 révisée en 2008 (en vigueur en 2019), sur le site du Parlement grec (www.hellenicparliament.gr) (consulté le 2 juillet 2019).
  132. « Symboles de la République Hellénique », description et histoire des symboles nationaux, sur le site de la Présidence de la Grèce (www.presidency.gr) (consulté le 2 juillet 2019).
  133. « La Grèce en bref : La devise nationale », sur le site de l'Ambassade de France en Grèce (gr.ambafrance.org), (consulté le 2 juillet 2019).
  134. (en) Elaine Thomopoulos, The History of Greece, ABC-CLIO, coll. « The Greenwood Histories of the Modern Nations », , 215 p. (ISBN 9780313375118, lire en ligne sur Google Livres), p. 57.
  135. (en) William St Clair, That Greece Might Still Be Free : The Philhellenes in the War of Independence, Cambridge, Open Book Publishers, , 419 p. (ISBN 9781906924027, DOI 10.11647/OBP.0001, lire en ligne [PDF]), p. 39.
  136. La devise est inscrite sur les armoiries de la Grenade. (en) « Coat of Arms of Grenada », description et signification des armoiries, sur le site du Gouvernement de Grenade (www.gov.gd), (consulté le 2 juillet 2019).
  137. Ce mot figure sur l'emblème du Guatemala, avec la date du 15 septembre 1821, jour de l'indépendance vis-à-vis de l'empire espagnol. L'emblème est définit par la Loi normative du drapeau et des armoiries (décret 104 de 1997) (Decreto 104-97 : Ley normativa de la bandera nacional y del escudo de armas) : (es) « Diario de Centro América : Tomo CCLVII - Numero 84 », publication du décret 104 de 1997 au Journal officiel du Guatemala (description de l'emblème aux articles 4, 5, 6 et 7) [PDF], sur le site du Congrès du Guatemala (www.congreso.gob.gt), (consulté le 2 juillet 2019), p. 1.
  138. Article 1er de la constitution de la Guinée. « Constitution de la République de Guinée », constitution de 2010 [PDF], sur le site du Gouvernement de la Guinée (www.gouvernement.gov.gn) (consulté le 2 juillet 2019).
  139. C'est la devise inscrite sur l'emblème de la Guinée-Bissau. Article 22 de la constitution de la Guinée-Bissau. (pt) « Constituição da República da Guiné-Bissau », constitution de 1984 (révisée en 1996) (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale populaire de Guinée-Bissau (www.parlamento.gw) (consulté le 2 juillet 2019).
  140. Article 4 de la loi fondamentale de Guinée équatoriale. La devise est également inscrite sur les armoiries nationales. (es) « Ley Fundamental de Guinea Ecuatorial », constitution de février 2012 (en vigueur en 2019) [PDF], sur le portail officiel du Gouvernement de Guinée équatoriale (www.guineaecuatorialpress.com) (consulté le 2 juillet 2019).
  141. C'est la devise inscrite sur les armoiries du Guyana. Description des armoiries dans l'annexe 2.2 de la constitution du Guyana : (en) « Constitution of the Co-operative Republic of Guyana Act (CAP 1:01) », loi promulguant la Constitution de Guyana de 1980 révisée en 2009 (constitution à proprement parlée en annexe pp.15-266, armoiries p.262) [PDF], sur le site du Parlement de la République coopérative du Guyana (parliament.gov.gy), (consulté le 2 juillet 2019), p. 262.
  142. Article 4 de la constitution d'Haïti. « Constitution de la République d'Haïti : 27 mars 1987 » [PDF], sur le site de l'Ambassade d'Haiti à Washington (www.haiti.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  143. Article 192 de la constitution de 1843. « Haïti : Constitution du 30 décembre 1843 » [PDF], sur Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr), (consulté le 2 juillet 2019).
  144. Article 151 de la constitution de 1950. « Haïti : Constitution du 25 novembre 1950 » [PDF], sur Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr), (consulté le 2 juillet 2019).
  145. (es) « Constitución de la República de Honduras de 1982 », constitution de 1982 (révisée en 2005) (en vigueur en 2019) [PDF], sur le Portail de la transparence du Honduras (portalunico.iaip.gob.hn), Centro Electrónico de Documentación e Información Judicial (consulté le 2 juillet 2019).
  146. Décret n°16 de 1935 publié dans le journal officiel du Honduras le 12 janvier 1935. (es) « La Gaceta n°9495 : Diario oficial de la República de Honduras » [« La Gazette n°9495: journal officiel de la République du Honduras »] [PDF], sur Tz’ibal Naah - base de donnée documentaire de l'Université nationale autonome du Honduras (tzibalnaah.unah.edu.hn), Tegucigalpa, (consulté le 2 juillet 2019), p. 1.
  147. Dans la constitution de 1865 notamment, lorsque le Honduras se définit pour la première fois comme une république, son article 2 énonce : La República de Honduras es soberana, libre e independiente. Les constitutions du Honduras depuis 1825 sont accessibles en ligne sur Wikisource : (es) Constitución de Honduras.
  148. La loi fondamentale de la Hongrie, de même que ses symboles officiels décrits dans l'article I (le drapeau, les armoiries et l'hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « The Fundamental Law of Hungary (incl. Amendments) », loi fondamentale de 2011 (révision de juin 2018) [PDF], sur le site de la Cour constitutionnelle de Hongrie (hunconcourt.hu) (consulté le 2 juillet 2019).
  149. Mundaka Upanishad : partie (mundaka) 3, section (khanda) 1, mantra n° 6 (verset 3.1.6) : (en) « The Mundaka Upanishad with Shankara’s Commentary : Verse 3.1.6 », traduction commentée en anglais de 1905 par S. Sitarama Sastri du Mundaka Upanishad, sur Wisdom Library (wisdomlib.org), (consulté le 2 juillet 2019).
  150. (en) « National identity elements : State Emblem », description et signification de l'emblème national, sur le site du Gouvernement de l'Inde (knowindia.gov.in) (consulté le 2 juillet 2019).
  151. La description et l'utilisation de l'emblème national sont prévues dans le State Emblem of India (Prohibition of Improper Use) Act, 2005 et le State Emblem of India (Regulation of Use) Rules, 2007. Un rappel sur l'utilisation correct de l'emblème national émis en 2016 par le Ministère de l'intérieur indien, avec ces textes de loi, est accessible en ligne : (en) « Advisory related to the display of complete State Emblem of India » [PDF], sur le site du Ministère de l'intérieur de l'Inde (mha.gov.in), (consulté le 2 juillet 2019).
  152. C'est la devise inscrite sur les armoiries de l'Indonésie, comme le prévoit l'article 36A de la Constitution. (id) « Undang-undang Dasar Negara Republik Indonesia Tahun 1945 » [« Constitution de la République d'Indonésie de 1945 »], (révision 2002), sur le site du Conseil représentatif du peuple de l'Indonésie (www.dpr.go.id) (consulté le 2 juillet 2019). Une traduction non officielle en français est accessible en ligne : « Constitution de la République d'Indonésie de 1945 (révision 2002) », sur le site Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  153. Article 2 de la loi n°9 de 2008 sur le drapeau de l'Irak (portant modification de la loi n°33 de 1986, amendée par la loi n°6 de 1991) : (ar) « تعديل قانون علم العراق رقم (33) لسنة 1986 وتعديله قانون تعديل قانون علم العراق رقم (6) لسنة 1991 » [« Modification de la loi n°33 de 1986 sur le drapeau de l'Irak et modification de la loi n°6 de 1991 amendant la loi sur le drapeau de l'Irak »], sur la base de donnée officielle de la législation irakienne (iraq.hjc.iq) (consulté le 2 juillet 2019).
  154. Loi n° 33 de 1986 sur le drapeau, l'article 1er prévoyant notamment que les mots الله (Allāh) et اكبر (akbar) soient inscrit selon l'écriture du président Saddam Hussein : (ar) « قانون رقم 6 لسنة 1991 تعديل قانون علم العراق رقم 33 لسنة 1986 » [« Loi n°6 de 1991 amendant la loi n°33 de 1986 sur le drapeau de l'Irak »], sur la base de donnée officielle de la législation irakienne (iraq.hjc.iq) (consulté le 2 juillet 2019).
  155. a et b Article 18 de la constitution de l'Iran. « La Constitution de la République Islamique d'Iran », traduction (non officielle) en français de la constitution de 1979 (révisée en 1989) [PDF], sur le site de l'Assemblée consultative islamique de l'Iran (version en langue française) (fr.parliran.ir), Al-Hodâ, (consulté le 2 juillet 2019), p. 35.
  156. (fa) Institute of Standards and Industrial Research of Iran (ISIRI), « پرچم جمهوري اسلامي ايران » [« Drapeau de la République Islamique d'Iran »], normes officielles sur les caractéristiques du drapeau iranien émises par l'ISIRI, sur le site de l'ISIRI (standard.isiri.gov.ir),‎ (consulté le 2 juillet 2019), Articles 3.1.1 et 3.1.2, et Annexe 1.
  157. (en) Asef Bayat, « Iran: a green wave for life and liberty », sur le site openDemocracy (www.opendemocracy.net), (consulté le 2 juillet 2019).
  158. La constitution de l'Irlande, de même que ses symboles officiels (le drapeau de l'Irlande, la Harpe, le trèfle irlandais et l'hymne national), ne définissent aucune devise nationale.
    (en) « Constitution of Ireland », constitution de 1937 (révisée en novembre 2018), sur Irish Statute Book (ISB), base de données législatives en ligne du Gouvernement (www.irishstatutebook.ie), (consulté le 2 juillet 2019).
    Sur les symboles officiels : (en) « The National Flag », « The Harp », « The National Anthem », sur le site du Gouvernement de l'Irlande (www.gov.ie), 1er novembre 2018 (consulté le 5 juin 2019). Le trèfle irlandais est également, avec la Harpe, un des deux emblèmes officiels de l'État protégés par la loi : (en) « Protection and Use of State Emblems », sur le site du Département du commerce de l'Irlande (dbei.gov.ie) (consulté le 2 juillet 2019).
  159. (is) « Stjórnarskrá lýðveldisins Íslands » [« Constitution de la République d'Islande »], constitution de 1944 (révisée en 2013) en vigueur en 2019, sur le du Parlement de l'Icelande (althingi.is) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en français de la constitution de 1944 (révisée en 1999) : (en) « République d'Islande : Constitution du 23 mai 1944 », sur le site Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  160. (en) « Governance and National Symbols », description et histoire des symboles nationaux, sur le site du Gouvernement de l'Islande (www.government.is) (consulté le 2 juillet 2019).
  161. (en) « 45% of Icelanders live by the motto "Þetta reddast", the quintessential Icelandic credo », sur Iceland Mag (icelandmag.is), (consulté le 2 juillet 2019).
  162. (en) Inga Minelgaite et al., Demystifying Leadership in Iceland : An Inquiry into Cultural, Societal, and Entrepreneurial Uniqueness, Springer, , 358 p. (lire en ligne sur Google Livres), p. 4.
  163. Rodolphe Dareste de La Chavanne, La saga de Nial : traduite par Rodolphe Dareste [« Njáls saga »], Paris, Ernest Leroux, , 358 p. (lire en ligne), chap. 70.
  164. (en) Laurence M. Larson, The Earliest Norwegian Laws : Being the Gulathing Law and the Frostathing Law, The Lawbook Exchange, , 451 p. (ISBN 9781584779254, lire en ligne sur Google Livres), p. 7-35 et p.224. La phrase se trouve dans le paragraphe 6 (Our land shall be built up by law), partie 2 (Le Fortathing) de la Loi du Fortathing (version de 1260) (texte traduit en anglais) (p. 224).
  165. (en) « The Icelandic Police : A historical sketch » [PDF], sur le site de la Police d'Islande (www.logrelan.is) (consulté le 2 juillet 2019).
  166. (en) Roman Klimeš, « Lesser-Known Flags And Coat of Arms : Symbols of The Island Groups of Scotland » [PDF], 21ème Congrès international de Vexillologie, Buenos Aires, (consulté le 2 juillet 2019).
  167. Il n'y a pas de devise nationale prévue dans la constitution de l'Italie, seul le drapeau y est définit à l'article 6. Les autres symboles officiels définis par la loi sont l'emblème et l'hymne nationale. « Constitution de la République italienne », traduction en français de la constitution de 1948 (révisée en 2012) (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site du Sénat de l'Italie (www.senato.it) (consulté le 2 juillet 2019). Sur les symboles nationaux : (en) « The Symbols », législation, histoire et signification des symboles nationaux, sur le site de la Présidence de l'Italie (www.quirinale.it) (consulté le 2 juillet 2019).
  168. La devise est inscrite sur les armoiries de la Jamaïque. (en) « Jamaican Nation Symbol: Coat of Arms », sur Jamaica Information Service (jis.gov.jm), (consulté le 2 juillet 2019).
  169. (en) « Jordanian Constitution », sur le site de la Cour constitutionnelle de Jordanie (www.cco.gov.jo) (consulté le 2 juillet 2019).
  170. (en) « King Meets the National Committee on "Jordan First" », décret officiel définissant la devise et la doctrine nationale « La Jordanie d'abord », sur le site du Roi Abdallah II de Jordanie (kingabdullah.jo), (consulté le 23 juin 2019).
  171. Interview en 2007 du Roi Abdallah II, en réponse à une question sur les objectifs de ces devises (avant-dernière question) : « The We Are All Jordan Forum constituted a political and national doctrine [...]. We Are All Jordan will not be just a slogan. It is a framework that will organise our domestic affairs and institutionalise our programme to achieve progress and prosperity in our country [...]. The goal and objective of every Jordanian is Jordan first ». (en) « Interview with His Majesty King Abdullah II », sur le site du Roi Abdallah II de Jordanie (kingabdullah.jo), (consulté le 23 juin 2019).
  172. a et b (en) « Constitution of the Republic of Kazakhstan », constitution de 1995 (révision de 2017) (traduite en anglais) en vigueur en 2019, sur le site de la Présidence du Kazakhstan (akorda.kz) (consulté le 2 juillet 2019).
  173. (en) « About the state symbols », description et signification des trois symboles officiels, le site de la Présidence du Kazakhstan (akorda.kz) (consulté le 2 juillet 2019).
  174. Notamment dans son article 9 sur les symboles nationaux (description des symboles dans l'annexe 2) : (en) « Constitution of Kenya, 2010 », sur le site Kenya Law Reports (recueil national de la jurisprudence) (www.kenyalaw.org), (consulté le 2 juillet 2019).
  175. (en) « National Flag, Emblems and Names Act (CAP 99) », loi sur le drapeau et l'emblème national n°44 de 1963 (révisée en 2014) [PDF], sur le site Kenya Law Reports (recueil national de la jurisprudence) (www.kenyalaw.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  176. a et b (en) Susan Njeri Chieni, « The Harambee Movement in Kenya : the Role Played by Kenyans and the Government in the Provision of Education and Other Social Services », Seventh Boleswana Symposium,‎ (lire en ligne).
  177. La constitution du Kirghizistan, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 11 (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (ru) « Конституция », constitution de 2010 (révision de 2016) en vigueur en 2019, sur le site de la Présidence du Kirghizistan (president.kg) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en anglais de la constitution de 2006 (non amendée) : (en) « Constitution of The Kyrgyz Republic » [PDF], sur le site FAOLEX (faolex.fao.org), base de données législatives de la FAO (consulté le 2 juillet 2019).
  178. a b c et d (en) Hubert de Vries, « Kiribati », histoire de l'héraldique des Kiribati, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  179. a et b (ar) « الدستور الكويتي » [« La constitution du Koweït »], constitution de 1962 en vigueur, sur le site du Premier ministre du Koweït (www.pm.gov.kw) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en français : « Koweït : Constitution du 11 novembre 1962 », sur le site Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  180. Ces mots sont inscrits sur l'emblème nationale du Laos, définit par l'article 111 de la Constitution du Laos. (lo) « ລັດຖະທຳມະນູນ ແຫ່ງ ສປປ ລາວ ສະບັບປັບປຸງປີ 2015 » [« Constitution de la RDP lao (mise à jour 2015) »], constitution de 1991 (révision de 2015) [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale du Loas (www.na.gov.la) (consulté le 2 juillet 2019), p. 33. Une traduction non officielle en anglais est accessible en ligne : (en) « Constitution of Laos (revised 2015) » [PDF], sur le site du Parlement de la Thaïlande (www.parliament.go.th) (consulté le 2 juillet 2019).
  181. a et b (en) Hubert de Vries, « Lesotho », histoire de l'héraldique du Lesotho, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 5 juin 2009).
  182. « La Constitution de la République de Lettonie », traduction en français de la constitution de 1922 (révisée en 2014), sur le site du Parlement de la Lettonie (www.saeima.lv) (consulté le 2 juillet 2019).
  183. a et b « Les symboles de la Lettonie », sur le site de l'Institut letton (institut gouvernemental) (www.latvia.eu) (consulté le 2 juillet 2019).
  184. (en) « The Freedom Monument in the National Library of Latvia digital collection », sur le site de la Bibliothèque nationale de Lettonie (www.lbn.lv) (consulté le 2 juillet 2019).
  185. La constitution du Liban, de même que ses symboles officiels (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. « La Constitution libanaise », traduction en français de la constitution de 1926 (révisée en 2004) en vigueur en 2019 [PDF], sur le site de la Chambre des députés du Liban (www.lb.gov.lb) (consulté le 2 juillet 2019).
    « Honneur, Sacrifice, Loyauté », en arabe شرف – تضحية – وفاء (Sharaf - tadhiya - wafaa), est la devise inscrite sur l'emblème de l'armée libanaise. « Armée : Emblèmes et Bannières », sur le site de l'armée libanaise (www.lebarmy.gov.lb) (consulté le 2 juillet 2019).
  186. C'est la devise inscrite sur les armoiries du Liberia. (en) James B. Minahan, The Complete Guide to National Symbols and Emblems, ABC-CLIO, , 977 p. (ISBN 9780313344978, lire en ligne sur Google Livres), « Liberia », p. 856.
  187. (en) « The Council : A vision of a democratic Libya », archive du site internet du Conseil national de transition (www.ntclibya.com) en 2011, sur Internet Archive (web.archive.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  188. (en) Elisa Joy White, Modernity, Freedom, and the African Diaspora : Dublin, New Orleans, Paris, Indiana University Press, , 356 p. (lire en ligne sur Google Livres), p. 5-6.
  189. « Déclaration constitutionnelle du Conseil national de transition (3 août 2011) », traduction non officielle en français de la déclaration de 2011 et ses amendements de 2012, sur Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  190. (ar) « موقع مجلس النواب الرسمي » [« Site officiel de la Chambre des représentants »], sur le site de la Chambre des représentants en Libye (parliament.ly) (consulté le 2 juillet 2019).
  191. (ar) « حكومة الوفاق الوطني » [« Gouvernement d'union nationale »], sur le site du Gouvernement d'union nationale en Libye (www.pm.gov.ly) (consulté le 2 juillet 2019).
  192. Dans ses articles 5 et 196 : (ar) « مشروع الدستور 29 يوليو 2017 » [« Projet de constitution du 29 juillet 2017 »], constitution provisoire de 2017 [PDF], sur le site de la commission électorale en Libye (hnec.ly) (consulté le 2 juillet 2019). Une traduction non officielle en anglais est également accessible en ligne : (en) « Final Draft Constitution of 29 july 2017 » [PDF], sur www.temehu.com (consulté le 2 juillet 2019).
  193. (en) « Constitution of the Principality of Liechtenstein », traduction en anglais de la constitution de 1921 (révisée en 2012) en vigueur en 2019, sur le site du Gouvernement du Liechtenstein (www.regierung.li) (consulté le 2 juillet 2019).
  194. (de) « Gesetz vom 30. Juni 1982 über Wappen, Farben, Siegel und Embleme des Fürstentums Liechtenstein » [« Loi du 30 juin 1982 sur les armoiries, les couleurs, les sceaux et les emblèmes de la principauté de Liechtenstein »], Journal officiel du Liechtenstein de 1982 n° 58, sur le site du Service juridique du gouvernement du Liechtenstein (www.gesetze.li) (consulté le 2 juillet 2019).
  195. (en) James B. Minahan, The Complete Guide to National Symbols and Emblems, ABC-CLIO, , 977 p. (ISBN 9780313344978, lire en ligne sur Google Livres), « Liechtenstein », p. 448-449.
  196. (de) « Fürstentum Liechtenstein - State symbols : flag, coat of arms, anthem, brand », sur le site officiel de la principauté du Liechtenstein (www.liechtenstein.li) (consulté le 2 juillet 2019).
  197. (en) Bettina Stahl-Frick, « "Für Gott, Fürst und Vaterland" wird gelasert », sur Liechtensteiner Vaterland (www.vaterland.li), (consulté le 2 juillet 2019).
  198. (de) Daniel Quaderer, « Liechtensteins fürstliche Familie hautnah » [« La famille princière du Liechtenstein au quotidien »], sur Liechtensteiner Vaterland magazin (vaterlandmagazin.li), (consulté le 2 juillet 2019).
  199. (en) « Constitution of the Republic of Lithuania », constitution de 1992 (révision de 2014) en vigueur en 2019 (traduction anglaise), sur le site de la Cours constitutionnelle de Lituanie, (consulté le 2 juillet 2019).
  200. (lt) « Lietuvos Respublikos valstybės herbo, kitų herbų ir herbinių ženklų įstatymas », loi I-130 de 1990 (révisée en 2008) sur les armoiries nationales et leurs symboles héraldiques associés, sur le site officiel du Registre des lois de la Lituanie (www.e-tar.lt) (consulté le 2 juillet 2019).
  201. (lt) « Lietuvos Respublikos valstybės himno įstatymas », loi VIII-1196 de 1999, révisant la loi I-1928 de 1991 sur l'hymne national lituanien, sur le site officiel du Registre des lois de la Lituanie (www.e-tar.lt) (consulté le 2 juillet 2019).
  202. a et b « Le Grand-Duché se présente : Histoire et symboles », sur le site de présentation officiel du Grand-Duché de Luxembourg (luxembourg.public.lu), (consulté le 2 juillet 2019).
  203. Marc Feyereisen et Brigitte Louise Pochon, L'État du Grand-duché de Luxembourg, Promoculture-Larcier, , 776 p. (ISBN 9782879747354, lire en ligne sur Google Livres), « Chapitre introductif : Les symboles du Luxembourg », p. 13.
  204. La constitution de la Macédoine du nord, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 5 (emblème, drapeau et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. « Constitution de la République de Macédoine du nord », traduction en français de la constitution de 1990 (révisée en 2011), sur le site de l'Assemblée de Macédoine du Nord (www.sobranie.mk) (consulté le 2 juillet 2019) [révision de la constitution de janvier 2019 sur le changement de nom du pays : (en) « Amendments to the constitution » [PDF], sur le site de l'Assemblée de Macédoine du Nord (www.sobranie.mk) (consulté le 2 juillet 2019)].
  205. Article 4 de la constitution de Madagascar. « Constitution de la quatrième République de Madagascar », constitution de décembre 2010 [PDF], sur le site de la Haute Cour Constitutionnelle de Madagascar (www.hcc.gov.mg) (consulté le 2 juillet 2019).
  206. (en) « Malaysia Information : The Coat Of Arms Of Malaysia », description et signification des armoiries nationales, sur le site du Gouvernement de Malaisie (www.malaysia.gov.my), (consulté le 2 juillet 2019).
  207. (en) « Malaysia Information : National Principles (Rukun Negara) », sur le site du Gouvernement de Malaisie (www.malaysia.gov.my), (consulté le 2 juillet 2019).
  208. C'est la devise inscrite sur les armoiries du Malawi. Description dans l'annexe 1, partie 2, de la loi sur le drapeau, les emblèmes et les noms protégés de 1967 : (en) « Protected Flag, Emblems and Names Act », Laws of Malawi : volume III, chapitre 18:03 [PDF] (consulté le 2 juillet 2019).
  209. Il n'y a pas de devise nationale définit dans la constitution des Maldives, ni parmi les différents symboles officiels des Maldives (drapeau, emblème, hymne national, arbre et fleur national. (en) « Constitution of the Republic of Maldives 2008 », constitution de 2008 (traduite en anglais) [PDF], sur le site de la Présidence des Maldives (presidency.gov.mv) (consulté le 2 juillet 2019). Sur les symboles nationaux des Maldives : (en) « National Emblems of The Maldives », sur l'archive du site de la Mission permanentes des Maldives à l'ONU (www.un.int/maldives) (consulté le 2 juillet 2019).
  210. Article 25 de la constitution du Mali. « Constitution de la République du Mali », constitution de 1992 [PDF], sur le site de la Cour constitutionnelle du Mali (www.courconstitutionnelle.ml) (consulté le 2 juillet 2019).
  211. (en) Giovanni Bonello, « Malta’s three national emblems since independence – what’s behind them? » [« Les trois emblèmes nationaux de Malte depuis l'indépendance »], sur Times of Malta (www.timesofmalta.com), (consulté le 2 juillet 2019).
  212. (en) « Emblem and Public Seal of Malta Act », Laws of Malta, Chapter 253. Article 2 [PDF], sur le site du Ministère de la Justice et de la Culture de Malte (www.justiceservices.gov.mt), juillet 1975 (amendé en 2007) (consulté le 2 juillet 2019).
  213. Xavier Maugendre, L'Europe des hymnes dans leur contexte historique et musical, Editions Mardaga, , 456 p. (ISBN 9782870096321, lire en ligne sur Google Livres), « Île de Malte », p. 161.
  214. (en) « Gieh ir-Repubblika Act », Laws of Malta, Chapitre 251. Partie 2 : The National Order of Merit, Article 6 [PDF], sur le site du Ministère de la Justice et de la Culture de Malte (www.justiceservices.gov.mt), octobre 1975 (amendé en 2015) (consulté le 2 juillet 2019).
  215. Article 4 de la constitution du Maroc. « Constitution du Royaume du Maroc, 2011 », constitution de 2011 traduite en français (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site du Secrétariat Général du Gouvernement du Royaume du Maroc (www.sgg.gov.ma), (consulté le 2 juillet 2019).
  216. C'est la devise inscrite sur le sceau des Îles Marshall. Description du sceau dans les annexes 1 et 2 de la loi sur le sceau des Îles Marshall de 1992 : (en) « Republic of the Marshall Islands Seal Act 1992 (1 MIRC Ch.10) » [PDF], sur le site du Parlement des Îles Marshall (rmiparliament.org) (consulté le 5 juin 2009), p. 5.
  217. La devise est inscrite sur les armoiries de Maurice. (en) « Coat of Arms », sur le site du Gouvernement de la République de Maurice (www.govmu.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  218. Article 9 de la constitution de la Mauritanie. « Ordonnance n° 91.022 du 20 juillet 1991 portant Constitution de la République Islamique de Mauritanie et amendements du 25 juin 2006 », sur le site de l'Assemblée nationale de Mauritanie (www.assembleenationale.mr) (consulté le 2 juillet 2019).
  219. (es) « Constitución Política de los Estados Unidos Mexicanos », constitution de 1917 (révision de septembre 2018) en vigueur en 2019 [PDF], sur le site du Secrétaire des affaires parlementaires (www.secretariadeasuntosparlamentarios.gob.mx) (consulté le 2 juillet 2019).
  220. (es) « Ley sobre el Escudo, la Bandera y el Himno Nacionales », loi sur les symboles nationaux de 1984 (révision de 2016), définissant le drapeau, l'emblème et l'hymne national [PDF], sur le site du Gouvernement du Mexique (www.gob.mx) (consulté le 2 juillet 2019).
  221. a et b (es) « Muro de Honnor - Letras de Oro : La Patria es Primero », compilation de textes sur les débats puis l'adoption à l'unanimité par la chambre des députés du décret présidentiel du 14 septembre 1971 sur « la célébration du 150e anniversaire de l'indépendance et l'inscription en lettre d'or, dans l'enceinte de la Chambre des députés, du Sénat, de la Cour suprême et le palais national, de la phrase de Vicente Guerrero La Patria es Primero » [PDF], sur le site de la Chambre des débutés du Mexique (www.diputados.gob.mx), Colección Muro de Honor 2007 (consulté le 2 juillet 2019).
  222. « Compañeros, veis á este anciano respetable, es mi padre, viene á ofrecerme empleos y recompensas en nombre de los Españoles. Yo he respetado siempre á mi padre; pero mi patria es primero. » [« Camarades, vous voyez ce vieil homme respectable, c'est mon père, il vient me proposer des postes et des récompenses au nom des Espagnols. J'ai toujours respecté mon père; mais ma patrie d'abord. »], Vicente Guerrero en 1817. Dans, (es) Lorenzo de Zavala, Ensayo histórico de las revoluciones de Megico, desde 1808 hasta 1830 [« Essai historique sur les révolutions du Mexique de 1808 à 1830 »], t. premier, Paris, imp. de P. Dupont et G. Laguionie, , 443 p. (lire en ligne sur Google Livres), p. 98.
  223. (en) Hubert de Vries, « Micronesia : Federated States of Micronesia », histoire de l'héraldique de Micronésie, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 24 novembre 2009).
  224. « Having known war, we hope for peace. Having been divided, we wish unity. Having been ruled, we seek freedom » [« Ayant connu la guerre, nous espérons la paix. Ayant été divisés, nous souhaitons l'unité. Ayant été gouvernés, nous recherchons la liberté »], (en) « The Constitution of the Federated States of Micronesia », constitution de 2001, sur le site officiel sur la législation de Micronésie (www.fsmlaw.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  225. (en) « Statement by H.E. MR. Emanuel Mori », discours du président nouvellement élu en 2007, rappelant la devise nationale et ses idéaux, sur le site du Gouvernement de Micronésie (www.fsmgov.org), Palikir, (consulté le 2 juillet 2019) : « We have, one and all, committed ourselves to the national purpose set forth in the preamble of our Constitution and abbreviated in our official national motto: "Peace, Unity, Liberty." [« Nous nous sommes tous engagés à respecter l'objectif national énoncé dans le préambule de notre Constitution et abrégé dans notre devise nationale officielle : Paix, unité, liberté »] ».
  226. Ni la Déclaration d'indépendance d'août 1991, ni la Constitution de la Moldavie de 1994, notamment dans son article 12 sur les symboles de l’État, ne prévoient de devise nationale. Bloc de constitutionnalité 2016 : Constitution de la République de Moldova. Déclaration d'indépendance. Arrêt de la Cour Constitutionnelle n° 36 du 05.12.2013 (trad. du roumain par Ala Condrova), Chişinău, Cour constitutionnelle de la république de Moldavie, , 160 p. (ISBN 978-9975-137-14-0, lire en ligne [PDF]), « Article 12 : Les symboles de l’État », p. 24-25.
  227. (en) « The State Anthem of the Republic of Moldova », Loi sur l'hymne nationale de la République de Moldavie (Journal officiel de la République de Moldavie n° 45-46/555 du 17.08.1995), sur le site de la Présidence de la Moldavie (www.presedinte.md) (consulté le 2 juillet 2019).
  228. « Armoiries de la Maison Grimaldi », sur le site du Palais princier de Monaco (www.palais.mc) (consulté le 2 juillet 2019).
  229. « Symboles : Devise Deo Juvante », sur le site du Gouvernement Princier de Monaco (www.gouv.mc) (consulté le 2 juillet 2019).
  230. « Histoires et institutions : Personnages : Lambert », sur le site du Gouvernement Princier de Monaco (www.gouv.mc) (consulté le 2 juillet 2019).
  231. Il n'y a pas de devise nationale prévue dans la constitution de la Mongolie, ses symboles officiels, définit notamment par l'article 12, sont l'emblème national, la bannière Tug, le drapeau, le sceau et hymne national. (en) « The Constitution of Mongolia », traduction en anglais de la constitution de 1992, sur le site de la Cour constitutionnel de Mongolie (www.conscourt.gov.mn) (consulté le 2 juillet 2019).
  232. (en) « The Constitution of Montenegro », traduction en anglais de la constitution de 2007 [PDF], sur le site du Parlement du Monténégro (www.skupstina.me) (consulté le 2 juillet 2019). Révision 2013 de la constitution de 2007 : (en) « Amendments I to XVI to the Constitution of Montenegro » [PDF], sur le site du Parlement du Monténégro (www.skupstina.me) (consulté le 2 juillet 2019).
  233. (cnr) « Da je vječna Crna Gora više je od stiha » [« Da je vječna Crna Gora est plus qu'un vers »], sur le site d'actualité Cafe del Montenegro (www.cdm.me), (consulté le 2 juillet 2019).
  234. La constitution du Mozambique, de même que ses symboles officiels prévus par l'article 13 et définis dans les articles 305 à 307 (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (pt) « Constituição da República de Moçambique », loi n° 1/2018 révisant la constitution de 2004, publiée au Journal officiel n° 115 du 12 juin 2018 (constitution révisée à partir de la page 7 du document numérisé) [PDF], sur le site de la Cour constitutionnelle du Mozambique (www.cconstitucional.org.mz) (consulté le 2 juillet 2019), p. 8 et 38.
  235. La devise est inscrite sur les armoiries de la Namibie. Description dans l'annexe 1, partie A, de la loi sur les symboles nationaux de la Namibie : (en) « National Symbols of the Republic of Namibia Act, 2018 » [PDF], sur le site du Parlement de la Namibie (laws.parliament.na), (consulté le 2 juillet 2019).
  236. « the National motto of the Republic of Nauru », dans l'annexe 2 sur l'emblème nationale de la loi 2018 sur le drapeau, l'emblème et l'hymne nationale de Nauru. Accessible en ligne : (en) « Naoero National Anthem Emblem and Flag Protection Act 2018 » [PDF], sur RONLAW, base de donnée législative officielle de Nauru (ronlaw.gov.nr), (consulté le 2 juillet 2019), p. 10.
  237. Définit par l'article 9 (alinéa 2) et l'annexe 3 de la constitution du Népal : (en) « The Constitution of Nepal », traduction en anglais de la constitution de 2015 [PDF], sur le site de la Commission sur la loi népalaise (www.lawcomission.gov.np) (consulté le 2 juillet 2019), p. 213.
  238. Ramayana, livre VI : Yuddha Kanda (livre de la guerre), chapitre 124, vers (shloka) 17 : (en) « Book VI : Yuddha Kanda - Book Of War: Chapter [Sarga] 124 », sur www.valmikiramayan.net (traduction anglaise du Ramayana) (consulté le 2 juillet 2019).
  239. (es) « Constitución Política de la República de Nicaragua y sus reformas incorporadas », constitution de 1987 révisée en 2014 (en vigueur en 2019), sur la base de données législatives du site de l'Assemblée nationale du Nicaragua (legislacion.asamblea.gob.ni) (consulté le 2 juillet 2019).
  240. Loi sur les symboles nationaux (décret n° 1908 de 1971), définissant le drapeau, les armoires et l'hymne national : (es) « Ley sobre características y uso de los símbolos patrios : Decreto No. 1908 del 25 de agosto de 1971 », sur la base de données législatives du site de l'Assemblée nationale du Nicaragua (legislacion.asamblea.gob.ni) (consulté le 2 juillet 2019).
  241. (es) « Billetes y Monedas en Circulación », sur le site de la Banque centrale du Nicaragua (www.bcn.gob.ni) (consulté le 2 juillet 2019).
  242. (es) « Biblioteco Virtual : colección numismática, monedas », sur la bibliothèque numérique de la Banque centrale du Nicaragua (bibliotecavirtual.bcn.gob.ni) (consulté le 2 juillet 2019).
  243. Article 1er de la constitution du Niger. « Constitution de la VIIe République du Niger », constitution de 2010 [PDF], sur le site de la Cour Constitutionnelle du Niger (www.cour-constitutionnelle-niger.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  244. Article 15 de la constitution du Nigeria. (en) « Constitution of the Federal Republic of Nigeria 1999 », sur International Centre for Nigerian Law (www.nigeria-law.org), (consulté le 2 juillet 2019).
  245. La constitution de Niue, de même que ses symboles officiels (le drapeau et le sceau), ne définissent aucune devise nationale. Constitution de 1974 : (en) « Niue Constitution Act 1974 », constitution en anglais dans l'annexe 2 (sceau de Niue définit dans l'article 15), sur New Zealand Legislation (www.legislation.govt.nz) (consulté le 2 juillet 2019). Et la loi sur le drapeau de 1975 : (en) Gouvernment of Niue, « Niue Laws - Legislation as at december 2006 : Volume 3 », Laws of Niue 2006, volume 3. Niue Flag Act 1975, p. 1365, sur le site du Gouvernement de Niue (www.gov.nu), (consulté le 2 juillet 2019), p. 237-238.
  246. (en) « His Majesty King Harald : Consecration ceremony » [« Sa Majesté le Roi Harald : cérémonie de la consécration »], sur le site de la Monarchie norvégienne (www.royalcourt.no) (consulté le 2 juillet 2019).
  247. (en) « 10-krone coin - Design and technical specifications », sur le site de la Banque centrale de Norvège (www.norges-bank.no), (consulté le 2 juillet 2019).
  248. (en) « About the Ministry, FAQs : Does New Zealand have an official colour, flower or motto? », sur le site du Ministère de la Culture et du Patrimoine de Nouvelle-Zélande (www.mch.govt.nz), (consulté le 2 juillet 2019) : « New Zealand does not have any official colour, flower or motto ».
  249. (en) « New Zealand Coat of Arms 1911-1956 », sur le site du Groupe de recherche et de publication du Ministère de la Culture et du Patrimoine de Nouvelle-Zélande (nzhistory.govt.nz), (consulté le 2 juillet 2019).
  250. La loi fondamentale d'Oman ne définit aucune devise nationale, ses trois symboles officiels, prévus dans l'article 4, sont le drapeau, l'emblème et l'hymne national. (en) « Basic Statute of the State », constitution (traduite en anglais) de 1996 (révisée en 2011) en vigueur en 2019 [PDF], sur le site officiel du Gouvernement d'Oman (www.oman.om) (consulté le 2 juillet 2019). Sur les symboles nationaux : (en) « Emblem, Flag & National Anthem », sur le site du ministère des Affaires étrangères d'Oman (www.mofa.gov.om), (consulté le 2 juillet 2019).
  251. C'est la devise inscrite sur les armoiries de l'Ouganda. Description dans l'annexe (partie 2) de la loi sur le drapeau et les armoiries de 1962 : (en) « National Flag and Armorial Ensigns Act 1962 (CAP 254) », sur Uganda Legal Information Institute (ULII) (ulii.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  252. (en) « Constitution of the Republic of Uzbekistan », constitution de 1992 (révision de 2014) (traduite en anglais) en vigueur en 2019, sur le site de la Cours constitutionnelle de l'Ouzbékistan (www.ksu.uz) (consulté le 2 juillet 2019)
  253. (en) « The State symbols », description des symboles officiels de l'Ouzbékistan, sur le site de la Présidence de l'Ouzbékistan (president.uz) (consulté le 2 juillet 2019).
  254. (en) Christian van Gorder, Muslim-Christian Relations in Central Asia, Routledge, coll. « Central Asian studies series », , 210 p. (ISBN 9781135971694, lire en ligne sur Google Livres), p. 14-15.
  255. (en) « Basic Facts About Pakistan », sur le site du Ministère du Tourisme du Pakistan (www.tourism.gov.pk) (consulté le 2 juillet 2019).
  256. (en) Abdul Quayyum Khan Kundi, « Unity, Faith and Discipline », sur Pakistan Today (www.pakistantoday.com.pk), (consulté le 2 juillet 2019).
  257. Il n'y a pas de devise nationale définit dans la constitution des Palaos, seuls le drapeau et l'hymne nationale sont les symboles officiels définit dans le Code de lois du pays. (en) « The Constitution of the Republic of Palau », constitution de 1979 (amendement de 2005), sur le site du Pacific Islands Legal Information Institute (PacLII) (www.paclii.org) (consulté le 2 juillet 2019). Code des lois des Palaos : (en) « Palau National Code (PNC) Index », sur PacLII (www.paclii.org) (consulté le 2 juillet 2019), le drapeau et l'hymne sont définis dans le Titre 1 : Chapitres 5 et 6.
  258. La loi fondamentale de la Palestine, de même que son emblème officiel, ne définit aucune devise nationale. Texte de la constitution : (ar) « القانون الأساسي المعدل لسنة 2003 » [« Loi fondamentale révisée de 2003 »], publiée dans la Gazette palestinienne spéciale n° 2 du 19 mars 2003 [PDF], sur le site du Bureau de la législation de l'État de Palestine (www.lab.pna.ps), Ramallah,‎ (consulté le 23 juin 2019). Une traduction non officielle en anglais est accessible en ligne : (en) « 2003 Amended Basic Law », sur www.palestinianbasiclaw.org (consulté le 2 juillet 2019).
    Loi sur l'emblème national : (ar) « الوقائع الفلسطينية - العدد التاسع والتسعون ، 27-02-2013 : مرسوم رقم (3) لسنة 2013م بشأن اعتماد شعار دولة فلسطين » [« Gazette palestinienne n° 99 du 27 février 2013 : décret n° 3 de 2013 sur l'adoption de l'emblème de l'État de Palestine »] [PDF], sur le site du Bureau de la législation de l'État de Palestine (www.lab.pna.ps), Ramallah,‎ (consulté le 23 juin 2019), p. 18-20.
  259. La devise est inscrite sur les armoiries du Panama. Article 4 de la loi 34 de 1949 (modifiée par la loi 2 de 2012) définissant les symboles nationaux (Ley 34 de 1949 modificada por la Ley 2 de 2012 que adopta como Símbolos de la Nación la bandera, el himno y el escudo y reglamenta su uso). (es) « Gaceta Oficial No 26959, jueves 26 de enero de 2012 », Loi 2 de 2012 révisant la loi 34 de 1949 [PDF], sur le site du Journal Officiel de la République du Panama (gacetaoficial.gob.pa), (consulté le 2 juillet 2019), p. 5.
  260. (en) The Report : Papua New Guinea 2012, Oxford Business Group, , 220 p. (ISBN 9781907065620, lire en ligne sur Google Livres), p. 10.
  261. La devise figure sur l'envers du sceau national du Paraguay et donc également sur l'envers du drapeau national. Article 2 et article 6 du décret présidentiel no 11.300 (16 juillet 2013). Un projet de loi en 2015 reprenant le décret 11.300 et visant à l'élever au rang de loi est accessible en ligne : (es) « Proyecto de Ley : reglamentación para el diseño y uso del Pabellón de la Republica de los escudos Nacionales y del sello » [« Projet de loi : réglementation sur la conception et l'utilisation du drapeau de la République, des armoiries nationales et du sceau »] [PDF], sur le site du Sénat du Paraguay (odd.senado.gov.py) (consulté le 2 juillet 2019), p. 2-3.
  262. (nl) « Besluit tot het voeren van het Koninklijk wapen : Geldend van 19-05-1980 t/m heden » [« Décret sur l'utilisation des armoiries Royales : en vigueur depuis le 19-05-1980 »], sur Overheid.nl, base de données législatives du Gouvernement des Pays-Bas (wetten.overheid.nl) (consulté le 2 juillet 2019).
  263. a b et c (en) « Coats of arms : Symbols », origine et signification des armoiries, sur le site de la Monarchie néerlandaise (www.royal-house.nl) (consulté le 2 juillet 2019).
  264. Article 8 du décret n° 71 du 24 août 1815 instituant les armoiries de l'État (Journal officiel de 1815 n° 46) : (nl) « BESLUIT van den 24 Augustus 1815, nr. 71, waarbij het Rijkswapen wordt vastge-steld », sur hubert-herald.nl (consulté le 2 juillet 2019). Voir aussi : (nl) Hubert de Vries, « Het Koninkrijk der Nederlanden » [« Le Royaume des Pays-Bas »], armoiries du Royaume des Pays-Bas depuis 1815, sur hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  265. (nl) Hubert de Vries, « Het Staatswapen van de Nederlanden : II. DE REPUBLIEK » [« Les armoiries des Pays-Bas : II. La république »], histoire de l'héraldique des Provinces-Unies, sur hubert-herlad.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  266. a et b (nl) Enne Koops, « Eendracht maakt macht : Herkomst van de Nederlandse wapenspreuk van 1588 tot 1815 », sur Historiek.net, (consulté le 2 juillet 2019).
  267. a et b Décret n° 95/23 du 12 avril 1802 de la cours législative sur les armoiries de la République batave : (nl) « Besluit van 12 april 1802 n° 95/23 », sur hubert-herald.nl (consulté le 2 juillet 2019).
    Décret n° 25 du 20 mai 1807 de Louis Bonaparte définissant les armoiries Royales : « Decreet n° 25 dd. 20 mei 1807 », sur hubert-herald.nl (consulté le 2 juillet 2019)
  268. Salluste, « Guerre de Jugurtha : Chap. I-X », traduction commentée, sur Itinera Electronica (Faculté de philosophie et lettres de l'Université catholique de Louvain) (agoraclass.fltr.ucl.ac.be) (consulté le 2 juillet 2019), chapitre X.
  269. (en) « Constitución política del Perú 1993 », constitution de 1993 (révisée en janvier 2019) [PDF], sur le site du Congrès de la République du Pérou (www.congreso.gob.pe), (consulté le 2 juillet 2019).
  270. (en) « Decreto-Ley Nº 11323 del 31 de Marzo de 1950 », décret-loi 11323 du 31 mars 1950 sur les symboles nationaux (armoiries, grand sceau, drapeau, cocarde) [PDF], sur les Archives numérisées de la législation du Pérou (Congrès) (leyes.congreso.gob.pe) (consulté le 2 juillet 2019).
  271. (en) « Ley Nº 1801 », loi 1801 du 26 février 1913 sur l'hymne nationale [PDF], sur les Archives numérisées de la législation du Pérou (Congrès) (leyes.congreso.gob.pe) (consulté le 2 juillet 2019).
  272. A titre d'exemple, le message à la nation du président Martín Vizcarra en 2018 : (es) « Mensaje a la Nación » [PDF], sur le site de la présidence de la République du Pérou, (consulté le 2 juillet 2019) : « ”Firme y Feliz por la Unión”, afirma el lema oficial que nos acompaña desde el inicio de la República [« Fort et heureux par l'union, affirme la devise officielle qui nous accompagne depuis le début de la République »] », p. 7.
    Une interview du sénateur Juan Sheput en 2017 : (es) Félix Paz Quiroz, « Debemos trabajar bajo el lema de la patria: Firme y feliz por la unión » [« Nous devons travailler selon la devise du pays : Fort et heureux pour l'union »], sur Andina, agence de presse gouvernementale (andina.pe), (consulté le 2 juillet 2019).
  273. Définit par le Congrès constitutif du Pérou du 24 février 1825 et officialisée par le décret du Conseil de gouvernement du 28 mai 1825. Dans, (es) Mariano Santos de Quirós et Juan Crisóstomo Nieto, Colección de leyes, decretos y ordenes publicadas en el Peru : desde su independencia en el año 1821, hasta 31 de diciembre de 1830, t. 2 : 1824-1827, Lima, imp. de Jose Masias, , 561 p. (lire en ligne sur Google Livres), référence dans l'ouvrage : Loi 120 (Moneda) du 28 mai 1825, p. 123.
  274. (es) Pedro de La Puente Jerí, « El circulante en el Perú de 1821 a 1826 » [PDF], sur le site de la Banque centrale de réserve du Pérou (www.bcrp.gob.pe), Moneda N° 170, (consulté le 2 juillet 2019), p. 44-47.
  275. (es) Manuel Villa-García Noriega, « La transformación en 150 años, desde el "Sol" al "Nuevo Sol" » [PDF], sur le site de la Banque centrale de réserve du Pérou (www.bcrp.gob.pe), Moneda N° 154, (consulté le 2 juillet 2019), p. 43-49.
  276. a b et c Devise nationale officiellement définit par le Code sur le drapeau et l'héraldique des Philippines de 1998 (ou Acte républicain n° 8491). Article 40 sur la devise nationale, article 25 sur l'allégeance au drapeau et article 42 sur le Grand sceau : (en) « Republic Act No. 8491 : Flag and Heraldic Code of the Philippines », sur ChanRobles Law Library (www.chanrobles.com) (consulté le 2 juillet 2019).
  277. (en) « Republic Act No. 1265 », Acte rendant la cérémonie du drapeau obligatoire dans tous les établissements d'enseignement (approuvé en juin 1955), sur ChanRobles Law Library (www.chanrobles.com) (consulté le 2 juillet 2019).
  278. La constitution de la Pologne, notamment dans son article 28 sur les symboles nationaux (armoiries, drapeau et hymne national), ne prévois pas de devise nationale. « Constitution de la République de Pologne », traduction en français de la constitution de 1997 (en vigueur en 2019), sur le site du Tribunal constitutionnel de Pologne (trybunal.gov.pl) (consulté le 2 juillet 2019).
  279. a et b Article 14 alinéa 3 (image en Annexe 5) : (pl) « Ustawa z dnia 19 lutego 1993 r. o znakach Sił Zbrojnych Rzeczypospolitej Polskiej (Dz.U. 1993 nr 34 poz. 154) » [« Loi du 19 février 1993 sur les symboles des forces armées de la République de Pologne (Journal Officiel de 1993 n°34 art. 154) »] [PDF], sur le site Internetowy System Aktów Prawnych (ISAP) (base de donnée juridique du Parlement polonais) (prawo.sejm.gov.pl) (consulté le 2 juillet 2019).
  280. Article 1 alinéa 6 (image en Annexe 10) : (pl) « Ustawa z dnia 1 sierpnia 1919 r. o godłach i barwach Rzeczypospolitej Polskiej (Dz.U. 1919 nr 69 poz. 416) » [« Loi du 1er août 1919 sur les armoiries et les couleurs de la République de Pologne (Journal Officiel de 1919 n°69 art. 416) »] [PDF], sur le site ISAP (base de donnée juridique du Parlement polonais) (prawo.sejm.gov.pl) (consulté le 2 juillet 2019).
  281. (en) Aleksander Gella, Development of Class Structure in Eastern Europe: Poland and Her Southern Neighbors, SUNY Press, , 326 p. (ISBN 978-1-4384-0392-2, lire en ligne sur Google Livres), p. 154.
  282. (pl) Jerzy Murgrabia, Symbole wojskowe Polskich Sił Zbrojnych na Zachodzie, 1939-1946 [« Symboles militaires des forces armées polonaises de l'Ouest, 1939-1946 »], Wydawn. Bellona, (ISBN 978-83-11-07825-3, lire en ligne sur Google Livres), p. 29.
  283. Article 14 alinéa 3 (image en Annexe 5) : (pl) « Dekret z dnia 9 listopada 1955 r. o znakach Sił Zbrojnych (Dz.U. 1955 nr 47 poz. 315) » [« Décret du 9 novembre 1955 sur les symboles des forces armées (Journal Officiel de 1955 n°47 art. 315) »] [PDF], sur le site ISAP (base de donnée juridique du Parlement polonais) (prawo.sejm.gov.pl) (consulté le 2 juillet 2019).
  284. (pt) « Constituição da República Portuguesa, de 2 de Abril de 1976 », constitution de 1976 (révisée en 2005) en vigueur en 2019, sur le site du Tribunal constitutionnel du Portugal (www.tribunalconstitucional.pt) (consulté le 2 juillet 2019). Une traduction en français est également disponible : « Constitution de la République portugaise : VIIe révision constitutionnelle (2005) » [PDF], sur le site de l'Assemblée de la République du Portugal (www.parlamento.pt) (consulté le 2 juillet 2019).
  285. (en) « Symbols of the Republic », sur le site de la Présidence de la République du Portugal (www.presidencia.pt) (consulté le 2 juillet 2019).
  286. Article 3 du décret n° 150 du 30 juin 1911, sur l'adoption de l'actuel drapeau du Portugal, ses variantes, et les armoiries nationales : (pt) « Decreto nº 150 de 30 de Junho de 1911 » [PDF], sur le site de la Présidence de la République du Portugal (www.presidencia.pt) (consulté le 2 juillet 2019).
  287. Les Lusiades, chant III, strophe 21, vers 1 : (pt) accessible en ligne en portugais sur Wikisource.
  288. Il n'y a pas de devise nationale définit dans la constitution du Qatar, les symboles officiels du pays prévus notamment dans l'article 3 sont le drapeau, l'emblème et l'hymne nationale. (ar) « دستور قطر » [« Constitution du Qatar »], constitution de 2003 [PDF], sur le site du Bureau de la communication du gouvernement du Qatar (www.gco.gov.qa) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en français : « Qatar : Constitution du 29 avril 2003 », sur le site Digithèque MJP (mjp.univr-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019). Voir aussi : « Le Qatar », page d'information sur le Qatar, sur le site du Bureau de la communication du gouvernement du Qatar (www.gco.gov.qa) (consulté le 2 juillet 2019).
  289. « Constitution de la Roumanie », traduction en français de la constitution de 1991 (révision 2003) (en vigueur en 2019), sur le site de la Chambre des députés de Roumanie (www.cdep.ro) (consulté le 2 juillet 2019).
  290. (ro) « LEGE nr.146 din 12 iulie 2016 », Loi n°146 du 12 juillet 2016, modifiant la loi n°102/1992, définissant les armoiries actuelles de la Roumanie, sur le site du Portail législatif officiel de la Roumanie (legislatie.just.ro) (consulté le 2 juillet 2019).
  291. a et b (en) Hubert de Vries, « Romania : Part 1 - Part2 », histoire héraldique de la Roumanie, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 5 juin 2009).
  292. a et b (en) « Coat of Arms », description des armoiries royales, sur le site de la Famille royale britannique (www.royal.uk) (consulté le 2 juillet 2019).
  293. (ru) « Конституция Российской Федерации » [« Constitution de la Fédération de Russie »], sur le site de la Présidence de Russie (constitution.krelin.ru) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en français de la constitution 1993 révisée en 2014 (en vigueur en 2019) : « Constitution de la Fédération russe (version de 2014) », sur Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  294. Lois constitutionnelles fédérales des trois symboles nationaux (emblème, drapeau, hymne) : (en) « National symbols of The Russian Federation », sur le site du Gouvernement de la Russie (www.gov.ru) (consulté le 2 juillet 2019).
  295. Constitution de la RSFS de Russie de 1918, article 89 sur l'emblème de la république : (ru) « Конституция РСФСР 1918 г. / Статья 89 » [« Constitution de la RSFSR 1918 : article 89 »], sur constitution.garant.ru (consulté le 2 juillet 2019). Traduction en français : « Constitution de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (10 juillet 1918) », sur Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  296. Chapitre IV : « K. Marx, F. Engels : Le manifeste du Parti communiste », traduction du manifeste en français, sur l'Archive internet des marxistes (www.marxists.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  297. Article 9 de la constitution du Rwanda. « La Constitution de la République du Rwanda de 2003 révisée en 2015 », publiée dans le Journal officiel du 24 décembre 2015 [PDF], sur le site du Parlement du Rwanda (parliament.gov.rw) (consulté le 2 juillet 2019), p. 32-33.
  298. C'est la devise inscrite sur les armoiries de Saint-Christophe-et-Niévès. (en) « National Symbols », description et signification des différents symboles nationaux [PDF], sur St Kitt and Nevis Information Service (sknis.kn) (consulté le 2 juillet 2019).
  299. C'est la devise inscrite sur les armoiries et le drapeau de Saint-Marin. (it) « Legge Costituzionale 22 luglio 2011 n.1. Bandiera e stemma ufficiale della Repubblica di San Marino » [« Loi constitutionnelle n°1 du 22 juillet 2011 sur le drapeau et les armoiries de la République de Saint-Marin »] [PDF], sur le site du Grand Conseil général de Saint-Marin (www.consigliograndeegenerale.sm) (consulté le 2 juillet 2019).
  300. C'est la devise inscrite sur les armoiries de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, créées en 1912 par le College of Arms britannique. Elle est présente sur l'emblème de Saint-Vincent depuis au moins 1871, lorsque la colonie des Îles-du-Vent britanniques s'organise en fédération. (en) Hubert de Vries, « Saint Vincent », histoire héraldique de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 5 juin 2009).
  301. La devise est inscrite sur les armoiries de Sainte-Lucie. (en) « Coat of Arms », description et signification des armoiries de Saint-Lucie, sur le site du Gouvernement de Sainte-Lucie (www.govt.lc) (consulté le 2 juillet 2019).
  302. C'est la devise inscrite sur les armoiries des Salomon. (en) Hubert de Vries, « Solomon », histoire de l'héraldique des Salomon, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 5 juin 2009).
  303. a b et c (es) « Ley de Símbolos Patrios », loi sur les symboles nationaux n°115 du 14 septembre 1972 [PDF], sur le site de l'Assemblée législative du Salvador (www.asamblea.gob.sv) (consulté le 5 juin 2015), p. 3, 4 et 7.
  304. C'est la devise inscrite sur le sceau et les armoiries des Samoa. Description dans l'annexe de la loi sur le sceau et le blason des Samoa de 1973 : (en) « Public Seal and Crest of Samoa Act 1973 », sur le site du Pacific Islands Legal Information Institute (PacLII) (www.paclii.org) (consulté le 5 juin 2009).
  305. C'est la devise inscrite sur les armoiries de Sao Tomé-et-Principe. (pt) « Brasão de Armas », représentation des armoiries, sur le site de la Présidence de Sao Tomé-et-Principe (www.presidencia.st) (consulté le 2 juillet 2019). Elles sont définies par l'article 14 (alinéa 3) de la constitution de Sao Tomé-et-Principe (bien que la description ne mentionne pas la devise des armoiries) : (pt) « Constituição da República Democrática de S.Tomé e Príncipe », constitution de 2003, sur le site de l'Assemblée nationale de Sao Tomé-et-Principe (www.parlamento.st) (consulté le 2 juillet 2019).
  306. Article 1er de la constitution du Sénégal. « Constitution de la République du Sénégal 2001 (révision 2016) (en vigueur en 2019) », sur le site du Conseil constitutionnel de la République du Sénégal (conseilconstitutionnel.sn) (consulté le 2 juillet 2019).
  307. Parmi les symboles de l'État, seuls le drapeau, les armoiries et l'hymne national sont définit dans l'article 7 de la constitution de la Serbie. (en) « Constitution of The Republic of Serbia (Official Gazette no. 98/2006) », traduction en anglais de la constitution de 2006 (en vigueur en 2019), sur le site de la Cour constitutionnelle de la Serbie (www.ustavni.sud.rs) (consulté le 2 juillet 2019).
  308. (en) Christopher Deliso, Culture and Customs of Serbia and Montenegro, Westport (Conn., USA), Greenwood Press, , 196 p. (ISBN 9780313344367, lire en ligne sur Google Livres), p. 36.
  309. (en) « Memorial plaque in honour of General Jovan Dragasevic », sur le site Centre de presse du Ministère de la Défense de la Serbie (odbrana.mod.gov.rs), (consulté le 2 juillet 2019).
  310. (sr) Stevan Radojcic, « "Космометрија" Јована Драгашевића » [« Kosmométrie : Jovan Dragasevic »], Astronomical Society Ruđer Bošković, Belgrade, M.S. Dimitrijevic, vol. 10,‎ 22-26 avril 2010, p. 447 (lire en ligne [PDF]).
  311. Une devise nationale est prévue par l'article 3 de la constitution des Seychelles. Elle est inscrite sur les armoiries nationales. « Nouveaux symboles nationaux de la République des Seychelles : National Symbols Act (CAP 45A) », sur le site du ministères des Affaires étrangères des Seychelles (www.mfa.gov.sc), (consulté le 2 juillet 2019). (en) « Constitution of the Republic of Seychelles », constitution de 1993 (révisée en 2011), sur le site de l'Assemblée nationale des Seychelles (nationalassembly.sc) (consulté le 2 juillet 2019).
  312. Article 6 de la constitution de Sierra Leone. (en) « The Constitution of Sierra Leone, 1991 » [PDF], sur sierra-leone.org (consulté le 2 juillet 2019).
  313. (en) « National Symbols of Singapore : National Coat of Arms », sur le site du National Heritage Board de Singapour (www.nhb.gov.sg) (consulté le 2 juillet 2019).
  314. a b et c Loi sur les armoiries, le drapeau et l'hymne nationale de Singapour (révision 2004) : Annexe 1 sur les armoiries, Annexe 2 sur le drapeau et Annexe 3 sur l'hymne nationale. (en) « Singapore Arms and Flag and National Anthem Rules (Cap. 296, R 1) », sur Singapore Statutes Online (SSO) (service du Cabinet du procureur général du Singapour) (sso.agc.gov.sg).
  315. (en) Mark Wong, « May Singapore Flourish! : Revisiting the Municipal Coat of Arms » [« Puisse Singapour prospérer! : les armoiries municipales revisitées »], sur le site du National Library Board de Singapour (www.nlb.gov.sg), National Library (NL) Notes, Biblioasia, Vol 13 numéro° 4, (consulté le 2 juillet 2019).
  316. La constitution de la Slovaquie, de même que ses symboles officiels décrits dans les articles 8 et 9 (le blason, le drapeau, le sceau et l'hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (sk) « Ústava Slovenskej republiky č. 460/1992 Zb. », constitution de 1992 (révision du 1er juillet 2019), sur Slov-Lex (www.slov-lex.sk) (portail juridique du ministère de la Justice de Slovaquie) (consulté le 2 juillet 2019). Une traduction non officielle en français de la constitution de 1992 révisée en 2006 est accessible en ligne : « Slovaquie : Constitution du 3 septembre 1992 », sur Digithèque MJP (mjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  317. La constitution de la Slovénie, de même que ses symboles officiels décrits dans l'article 6 (les armoiries, le drapeau et l'hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « Constitution of the Republic of Slovenia », constitution de 1991 (révision de 2016) en vigueur en 2019 (traduite en anglais) [PDF], sur le site de la Cour constitutionnelle de Slovénie (www.us-rs.si) (consulté le 2 juillet 2019).
  318. La constitution de la Somalie, de même que ses symboles officiels définis dans l'article 6 et l'annexe 1 (drapeau, armoiries et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « The Federal Republic of Somalia : Provisional Constitution », traduction en anglais de la constitution provisoire de 2012 (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site du ministère des Affaires constitutionnelles de la Somalie (moca.gov.so) (consulté le 2 juillet 2019).
  319. Article 7 sur les emblèmes nationaux de la constitution du Somaliland. (en) « The Constitution of the Republic of Somaliland », constitution de 2000 traduite en anglais, sur Somaliland Law, site d'information non officiel sur la législation du Somaliland (somalilandlaw.org) (consulté le 2 juillet 2019).
  320. C'est la devise inscrite sur l'emblème du Soudan. (en) Hubert de Vries, « As-Sudan », histoire de l'héraldique du Soudan, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  321. C'est la devise inscrite sur le sceau et les armoiries du Soudan du Sud adoptés en 2011 après l'indépendance du pays. (en) « State Symbols », description des symboles nationaux (drapeau, armoiries, hymne) du Sud Soudan, sur le site du Gouvernement du Sud Soudan (www.goss.org), (consulté le 2 juillet 2019).
  322. La constitution du Sri Lanka, de même que les symboles officiels du pays (drapeau, emblème, hymne national, arbre, fleur et oiseau national), ne définissent aucune devise nationale. La constitution : (en) « The Constitution of the Democratic Socialist Republic of Sri Lanka (as amended up to 15th May 2015) », constitution de 1978 révisée en 2015 (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site du Parlement du Sri Lanka (www.parliament.lk) (consulté le 2 juillet 2019). Les symboles nationaux : (en) « Country Overview : National symbols of Sri Lanka », sur le site du Gouvernement du Sri Lanka (www.gov.lk) (consulté le 2 juillet 2019).
  323. (en) « Mottoes of The Kings and Queens of Sweden », liste des devises des monarques de Suède depuis 1523, sur le site de la Monarchie suédoise (www.kungahuset.se) (consulté le 2 juillet 2019).
  324. Dans un rapport du tribunal fédéral suisse émis en 2003 à l'occasion du Troisième Congrès de l'Association des Cours Constitutionnelles Francophones (ACCF) sur le thème de « la fraternité » : « La devise traditionnelle "Un pour tous, tous pour un" ne repose sur aucun fondement constitutionnel ou légal. Elle a un fondement historique, avec pour origine la lutte des cantons fondateurs, en 1291, et a donc essentiellement pour objet la solidarité confédérale ». « Actes du 3ème congrès : La Fraternité », réponse à la question I.1.3, sur le site de l'Association des Cours Constitutionnelles Francophones (ACCF) (accf-francophonie.org), Ottawa, Canada, (consulté le 2 juillet 2019).
  325. a b et c (en) Hubert de Vries, « Suriname », histoire de l'héraldique du Suriname, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  326. (ar) « دستور الجمهورية العربية السورية » [« Constitution de la République arabe syrienne »], constitution du 27 février 2012 (en vigueur en 2019), le site de l'Assemblée du peuple en Syrie (www.parliament.gov.sy) (consulté le 2 juillet 2019).
    Une traduction en français est accessible en ligne : « Constitution de la République arabe syrienne 2012 », sur le site de l'agence de presse officielle SANA (sana.sy) (consulté le 2 juillet 2019).
  327. (ar) « قانون رقم ٣٠ للعام ١٩٨٠ : أوصاف الشعار الرسمي للجمهورية العربية السورية » [« Loi n° 37 de 1980 sur l'emblème officiel de la République arabe syrienne »] [tif], sur le site de l'Assemblée du peuple en Syrie (www.parliament.gov.sy) (consulté le 2 juillet 2019).
  328. a et b (en) Paul Salem, Bitter Legacy : Ideology and Politics in the Arab World, Syracuse (New York), Syracuse University Press, , 302 p. (ISBN 978-0-8156-2628-2, lire en ligne sur Google Livres), p. 62-70.
  329. (ar) « الحزب : التعريف », symboles et slogan du partie, sur le site du Parti Baas (www.baath-party.org),‎ (consulté le 2 juillet 2019).
  330. La constitution du Tadjikistan, de même que ses symboles officiels prévus dans l'article 3 (drapeau, emblème et hymne national), ne définissent aucune devise nationale. (en) « Constitution (Basic Law) of the Republic of Tajikistan », constitution de 1994 (révision de 2003) en vigueur en 2019 (traduite en anglais), sur le site de la Présidence du Tadjikistan (president.tj) (consulté le 2 juillet 2019). Sur les symboles nationaux : (en) « State Symbols », description des symboles officiels du Tadjikistan, sur le site du ministère des Affaires étrangères du Tadjikistan (mfa.tj), (consulté le 2 juillet 2019).
  331. C'est la devise inscrite sur les armoiries de la Tanzanie. (en) « Coat of Arms », description et signification des armoiries de la Tanzanie, sur le site du Gouvernement de Tanzanie (www.tanzania.go.tz), (consulté le 2 juillet 2019).
  332. Article 8 de la constitution du Tchad. « La Constitution de la République du Tchad promulguée le 4 mai 2018 », sur le site de la Présidence de la République du Tchad (presidence.td) (consulté le 2 juillet 2019).
  333. Article 4 (image en annexe 4) de la loi sur les symboles nationaux adopté le 1er janvier 1993 : (cs) « Zákon České národní rady ze dne 17. prosince 1992 o státních symbolech České republiky (Sbírka zákonů 3/1993) » [« Loi du Conseil national tchèque du 17 décembre 1992 sur les symboles nationaux de la République tchèque (Journal officiel n° 3/1993) »] [PDF], sur le site du Journal officiel de la République tchèque (Sbírka zákonů) (aplikace.mvcr.cz/sbirka-zakonu/) (consulté le 2 juillet 2019).
  334. Article 14 de la constitution de la République tchèque. (en) « The Constitution of the Czech Republic », traduction en anglais de la constitution de 1992 (révisée en 2013) en vigueur en 2019, sur le site de la Chambre des députés de la République tchèque (www.psp.cz) (consulté le 2 juillet 2019).
  335. (en) Office of the Government of the Czech Republic, « Symbols of the Czech Republic » [« Symboles de la République tchèque »] [PDF], sur le site du Gouvernement de la République tchèque (www.vlada.cz), (consulté le 2 juillet 2019), p. 30.
  336. (en) « Constitution of the Kinsgdom of Thailand », traduction en anglais de la constitution de 2017 (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site de la Cour constitutionnelle de Thaïlande (constitutionalcourt.or.th) (consulté le 2 juillet 2019).
  337. (en) Manita Luangkrajang, « Nation-religion-king: keywords in Thailand's Royal Institute Dictionaries », sur New Mandala (www.newmandala.org), (consulté le 2 juillet 2019).
  338. Olivier Ferrari et Narumon Hinshiranan Arunotai, « La Thainess ou la pratique de l’idéologie culturelle en Thaïlande », Carnets de l'Irasec, Bangkok, Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, vol. 13,‎ , p. 45-70 (DOI 10.4000/books.irasec.776, lire en ligne).
  339. (en) Hubert de Vries, « Thailand - Muang Thai, Part 2 : Arms and Emblems », sur www.huber-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  340. C'est la devise inscrite sur l'emblème du Timor oriental, qui représente « les valeurs fondamentales de la politique et de la morale qui sous-tendent la vie de la nation et du peuple ». Section IV, article 6, alinéas 1.p) et 2.n) de la loi sur les symboles nationaux : (en) « Law n°2/2007 : Symbols », loi définissant les symboles du Timor oriental et encadrant leur utilisation (promulgué en janvier 2007) [PDF], sur le site du Ministère de la Justice du Timor oriental (mj.gov.tl), (consulté le 2 juillet 2019), p. 6-7.
    Une description illustrée est accessible en ligne : (en) « National Symbols », description et signification des symboles nationaux, sur le site du Gouvernement du Timor oriental (www.timor-leste.gov.tl), (consulté le 2 juillet 2019).
  341. Article 2 de la constitution du Togo. « La Constitution de la IVe République Togolaise », constitution de 1992 révisée en 2002 [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale de la République Togolaise (www.assemblee-nationale.tg) (consulté le 2 juillet 2019).
  342. C'est la devise inscrite sur les armoiries des Tonga depuis 1875. (en) « Royal Family info : Coat of Arms », sur le site de la Famille royale des Tonga (royalpalace.to) (consulté le 5 juin 2009).
  343. (en) « National Emblems of Trinidad and Tobago Act (CAP 19.04) », loi n°14 de 1967 (révisée en 1980) sur les emblèmes nationaux (description des armoiries dans la partie 1 de l'annexe) [PDF], sur Digital Legislative Library (Gouvernement de Trinité-et-Tobago) (laws.gov.tt) (consulté le 2 juillet 2019), p. 8.
  344. (en) Clint Chan Tack, « ‘Together we aspire, together we achieve’ », sur Trinidad and Tobago Newsday (newsday.co.tt), (consulté le 2 juillet 2019).
  345. (en) « National Watchword », sur le site de la Présidence de Trinité-et-Tobago (opt.tt) (consulté le 2 juillet 2019).
  346. (en) Ministère de la diversité nationale et de l'intégration sociale, « National Identity Guidelines of Trinidad and Tobago » [« Directives sur l'identité nationale de Trinité-et-Tobago »] [PDF], sur le site des Archives nationales de Trinité-et-Tobago (natt.gov.tt), (consulté le 2 juillet 2019), p. 68.
  347. (en) « Independance day : Independence Youth Rally 1962 », sur le site de la Bibliothèque nationale de Trinité-et-Tobago (nalis.gov.tt) (consulté le 2 juillet 2019).
  348. a et b (en) Hubert de Vries, « Trinidad and Tobago », histoire de l'héraldique de Trinité-et-Tobago, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  349. (en) « Virgile - Aeneis, Livre IV : I. Passion irrésistible (1-172) », traduction commentée, sur Itinera Electronica (Faculté de philosophie et lettres de l'Université catholique de Louvain) (agoraclass.fltr.ucl.ac.be), (consulté le 2 juillet 2019) : « 112. misceriue probet populos, aut foedera iungi ».
  350. Article 4 de la constitution de la Tunisie. (ar) « دستور الجمهورية التونسية » [« Constitution de la République tunisienne »], constitution de 2014 (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site de l'Assemblée des représentants du peuple de Tunisie (www.arp.tn) (consulté le 2 juillet 2019).
  351. (tk) « Türkmenistanyň Konstitusiýasy », constitution de 1992 révisée en 2016 (en vigueur en 2019), sur le site du ministère de la Justice du Turkménistan (minjust.gov.tm) (consulté le 2 juillet 2019). Traduction non officielle en anglais : (en) « Turkmenistan's Constitution of 2008 with Amendments through 2016 » [PDF], sur www.constituteproject.org (consulté le 2 juillet 2019).
  352. (en) Rafis Abazov, Historical Dictionary of Turkmenistan, Scarecrow Press, coll. « Historical dictionaries of Asia, Oceania, and the Middle East » (no 53), , 240 p. (ISBN 9780810853621, lire en ligne sur Google Livres), p. 169.
  353. (en) Luca Anceschi, Turkmenistan's Foreign Policy : Positive Neutrality and the Consolidation of the Turkmen Regime, Routledge, , 240 p. (ISBN 9781134051564, lire en ligne sur Google Livres), p. 53-55.
  354. a b et c (en) « Constitution of the Republic of Turkey », constitution de 1982 (révision 2017) en vigueur en 2019, sur le site de la Cour constitutionnelle de la Turquie (www.anayasa.gov.tr) (consulté le 2 juillet 2019).
  355. « La politique étrangère turque à l'époque d'Atatürk », sur le site du Ministère des affaires étrangères de la Turquie (www.mfa.gov.tr) (consulté le 2 juillet 2019).
  356. Constitution de 1921 : Teşkîlât-ı Esâsîye Kanunu en turc ottoman, sur le site Wikisource.
  357. (en) « Turkish nationalist party lays claim to national oath », sur Hürriyet Daily News (www.hurriyetdailynews.com), (consulté le 2 juillet 2019).
  358. (en) Hubert de Vries, « Tuvalu », histoire de l'héraldique de Tuvalu, sur www.hubert-herald.nl, (consulté le 2 juillet 2019).
  359. (en) « Constitution of Ukraine », constitution de 1996 (révisée en février 2019) traduite en anglais [doc], sur le site de la Cours constitutionnelle de l'Ukraine (www.ccu.gov.ua), (consulté le 2 juillet 2019).
  360. « La devise de l'Union européenne », sur le site officiel de l'Union européenne (UE) (europa.eu) (consulté le 2 juillet 2019).
  361. a b c et d (es) Ministère de l'intérieur de l'Uruguay, « Símbolos nacionales : su uso, determinación de los modelos oficiales y orden de preeminencia » [« Symboles nationaux : leur usage, la détermination des modèles officiels et l'ordre de prééminence »], décret du 18 février 1952 fixant les symboles nationaux, annoté avec les lois et décrets associés, sur le site de la Bibliothèque du pouvoir législatif d'Uruguay (biblioteca.parlamento.gub.uy), Montevideo, Biblioteca del Poder Legislativo, (consulté le 2 juillet 2019).
  362. (en) « Constitución de la República », constitution de l'Uruguay de 1967 (révision de 2004) en vigueur en 2019, sur le site de l'Assemblée générale de l'Uruguay (parlamento.gub.uy) (consulté le 2 juillet 2019).
  363. La devise est inscrite sur l'emblème du Vanuatu. Description dans l'annexe de la loi sur le drapeau et les armoiries de l'État de 1980 : (en) « State Flang and Armorial Bearings (CAP 107) : Statutory Orders » [doc], sur le site du Pacific Islands Legal Information Institute (PacLII) (www.paclii.org) (consulté le 5 juin 2009).
  364. « Loi fondamentale de l’État de la Cité du Vatican du 26 novembre 2000 », sur le site de l'État du Vatican (www.vaticanstate.va) (consulté le 2 juillet 2019). Annexes de la précédente loi relatif aux modèles du drapeau et des armoiries : « État de la Cité du Vatican : Drapeau, Armoiries et Sceau », sur le site du Bulletin du Bureau de Presse du Saint-Siège (www.vatican.va) (consulté le 2 juillet 2019).
  365. « Le blason et la devise du Pape François », sur le site du Saint-Siège (w2.vatican.va) (consulté le 2 juillet 2019).
  366. (es) « Constitución de la República Bolivariana de Venezuela », constitution de 1999 (avec l'amendement de 2009) (exposé des motifs en introduction), sur le site du Ministère public du Venezuela (www.ministeriopublico.gob.ve) (consulté le 2 juillet 2019).
  367. (es) « Ley de Bandera Nacional, Himno Nacional y Escudo de Armas de la República Bolivariana de Venezuela » [« Loi sur le drapeau national, l'hymne national et les armoiries national de la République Bolivarienne du Venezuela »], publiée dans la gazette officielle n° 38.394 du 7 mars 2006 [PDF], sur le site du Ministère de l'Éducation du Venezuela (www.me.gob.ve) (consulté le 2 juillet 2019).
  368. (es) Rómulo Gallegos, Canaima, vol. XX, Universidad de Costa Rica, coll. « Colección Archivos - ALLCA XX », , 562 p. (ISBN 9788489666191, lire en ligne sur Google Livres), p. 247.
  369. (es) Germán Carrera Damas, Carol Leal Curiel et al., Mitos políticos en las sociedades andinas : Orígenes, invenciones, ficciones, vol. 20, Caracas, Equinoccio, coll. « Travaux de l'Institut Français d'Etudes Andines », , 420 p. (ISBN 9789802372416, lire en ligne sur Google Livres), p. 83.
  370. (en) « The constitution of the Socialist Republic of Viet Nam », traduction en anglais de la constitution de 2013 (en vigueur en 2019), sur Viet Nam News (vietnamnews.vn), (consulté le 2 juillet 2019).
  371. (vi) « Thông tư 25/2011/TT-BTP » [« Circulaire n° 25/2011/TT-BTP »], circulaire sur la présentation des documents officiels émise par le Ministère de la Justice en décembre 2011, sur www.thukyluat.vn (base donnée législative non officielle sur le droit vietnamien), (consulté le 2 juillet 2019), Article 5. « nom et devise officiels ».
  372. Hong Van, « Le 2 Septembre 1945 : Histoire, empreintes et avenir », sur le site de Voix du Vietnam (vovworld.vn), (consulté le 2 juillet 2019).
  373. « Déclaration d'indépendance de la République démocratique du Vietnam : 2 septembre 1945 », sur le site Digithèque MJP (pjp.univ-perp.fr) (consulté le 2 juillet 2019).
  374. Célèbre au Yémen, la devise fait partie du serment récitée dans les écoles le matin après l'hymne national : « Dieu, patrie, révolution, unité... vive la république du Yémen ! ». (ar) Abdullah Kamal, « مع بداية الفصل الدراسي الثاني.. مدارسنا.. ميادين أخرى لمواجهة العدوان » [« Avec la rentrée du deuxième semestre... nos écoles... une autre façon de contrer l'agression »], sur al-Thawra News (althawrah.ye),‎ (consulté le 2 juillet 2019).
  375. La devise nationale est prévue par l'article 6 (sur les symboles nationaux) de la constitution de la Zambie : (en) « Constitution of Zambia (Amendment) [Act No. 2 of 2016] », révision 2016 de la constitution de 1991 (en vigueur en 2019) [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale de Zambie (www.parliament.gov.zm) (consulté le 2 juillet 2019), p. 3.
    C'est la devise inscrite sur les armoiries du pays. Description dans l'annexe 1, partie 3, de la loi sur le drapeau et les armoiries nationales : (en) « National Flag and Armorial Ensigns Act », Laws of Zambia, volume 2 : chapitre 6 [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale de Zambie (www.parliament.gov.zm), (consulté le 2 juillet 2019).
  376. C'est la devise inscrite sur les armoiries du Zimbabwe. Description dans l'annexe de la loi sur les armoiries de 1971 : (en) « Armorial Bearings, Names, Uniforms and Badges Act (CAP 10:01) » [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale du Zimbabwe (www.parlzim.gov.zw), (consulté le 2 juillet 2019).

Voir aussi