Barbade

Barbade

(en) Barbados

Drapeau
Drapeau de la Barbade.
Blason
Armoiries de la Barbade.
Devise en anglais : Pride and Industry (« Fierté et travail »)
Hymne en anglais : In Plenty and In Time of Need (« Dans l'abondance et dans le besoin »)
Fête nationale
· Événement commémoré Indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni ()
Description de l'image BRB orthographic.svg.
Description de l'image La Barbade carte.png.
Administration
Forme de l'État Monarchie constitutionnelle
République constitutionnelle à partir du
Reine Élisabeth II
Gouverneur général Dame Sandra Mason
Première ministre Mia Mottley
Parlement Parlement
Chambre haute
Chambre basse
Sénat
Assemblée de la Barbade
Langue officielle Anglais
Capitale Bridgetown

13° 05′ N, 59° 37′ O

Géographie
Plus grande ville Bridgetown
Superficie totale 430 km2
(classé 197e)
Superficie en eau Négligeable
Fuseau horaire UTC -4
Histoire
Indépendance Royaume-Uni
  (54 ans)
Démographie
Gentilé Barbadien, Barbadienne
Population totale (2020[1]) 294 560 hab.
(classé 182e)
Densité 685 hab./km2
Économie
IDH (2013) 0,776 (élevé ; 59)
Monnaie Dollar barbadien (BBD​)
Divers
Code ISO 3166-1 BRB, BB​
Domaine Internet .bb
Indicatif téléphonique +1 246
Organisations internationales Drapeau des Nations unies ONU
Drapeau de l'Organisation des États américains OEA
Drapeau de la Communauté caribéenne CARICOM
G33

La Barbade (Écouter ; en anglais : Barbados Écouter) est un micro-État insulaire situé en mer des Caraïbes à proximité de la limite de celle-ci avec l'océan Atlantique.

Pendant plus de trois siècles, la Barbade a été sous domination britannique et le souverain du Royaume-Uni est encore le chef de l'État. Cependant, elle est indépendante depuis le , en qualité de royaume du Commonwealth jusqu'au , date à laquelle elle doit devenir une république.

Située à environ 13° nord de l'équateur et 59° ouest du méridien de Greenwich, la Barbade fait partie des Petites Antilles. Les îles les plus proches sont les îles de Saint-Vincent-et-les-Grenadines et Sainte-Lucie, à l'ouest. Au sud, se trouve Trinité-et-Tobago — avec qui la Barbade partage désormais une frontière maritime fixe et officielle — et la côte sud-américaine. La superficie totale de la Barbade est d'environ 430 kilomètres carrés ; sa densité est la plus élevée d'Amérique (8e rang mondial). Son altitude est assez basse, les pics les plus élevés étant à l'intérieur du pays. Le point le plus élevé de la Barbade est le mont Hillaby dans la commune de Saint Andrew. La structure géologique de la Barbade n'est pas d'origine volcanique. C'est principalement un calcaire corallien né de la subduction de la plaque sud-américaine en collision avec la plaque caraïbe. L'île a un climat tropical, avec des alizés de l'océan Atlantique maintenant des températures douces. Certaines parties moins développées de ce pays grand comme trois fois Marie-Galante abritent des forêts tropicales et des mangroves. D'autres parties de l'intérieur du pays connaissent une mise en œuvre agricole dédiée à la production de cannes à sucre. Ce pays vit principalement du tourisme.

Le , la gouverneure générale, Dame Sandra Mason, annonce la prochaine proclamation de la république le , à l'occasion du 55e anniversaire d'indépendance de l'île, précisant qu'« il est temps de laisser le passé colonial derrière nous », lors d'un discours écrit par la Première ministre Mia Mottley[2].

L'Église anglicane était religion d'État, jusqu'à ce que le Parlement barbadien, après l'indépendance, prononce sa séparation d'avec l'État[3].

Géographie

Carte de la Barbade.

La Barbade est une île relativement plate d'une superficie de 431 km2, se relevant doucement dans la région centrale montagneuse, le point le plus élevé est le mont Hillaby à 336 m. Son littoral a une longueur de 97 km. L'île a une position plus excentrée vers l'océan Atlantique que les autres îles des Petites Antilles. Elle se trouve à 145 km à l'est-sud-est de l'île Sainte-Lucie et à 159 km à l'est de l'île Saint-Vincent. Le climat est tropical, avec une saison des pluies à partir de juin jusqu'à octobre. La capitale est Bridgetown. D'autres villes à signaler sont Holetown et Speightstown.

Géologie

La Barbade est la partie émergée d'un prisme d'accrétion, en effet la partie océanique de la plaque nord-américaine se trouvant sous l'Atlantique est en subduction sous la plaque caraïbe, ce qui entraîne au niveau de la fosse océanique l'obduction des sédiments océaniques. Ceux-ci s'accumulent et atteignent parfois la surface de l'eau : c'est ce qui s'est passé à Barbade. Elle est donc une île constituée de roches sédimentaires contrairement à la majorité des îles des Antilles qui ont pris naissance grâce au volcanisme de subduction. Cette structure géologique se manifeste également par le promontoire rocheux de l'île connu sous le nom de Pico Teneriffe. Celui-ci tire son nom d'une croyance de la population locale selon laquelle l'île de Tenerife, en Espagne, serait la première terre rencontrée vers l'est depuis le territoire de la Barbade[4],[5].

Faune

Subdivisions

La Barbade est divisée en 11 paroisses :

Histoire

Le nom de Barbade vient de l'explorateur portugais Pedro A. Campos qui nomma l'île en 1536 Os Barbudos (« Les Barbus »). Il la nomma ainsi en voyant les longues racines aériennes de certains ficus qui lui faisaient penser à des « barbes ».

En 1819, une révolte d'esclaves éclate le jour de Pâques. La révolte est matée dans le sang, les têtes sont exposées sur des piquets. Néanmoins, la brutalité de la répression choque jusqu’en Angleterre et renforce le mouvement abolitionniste[6].

Politique

Le Bâtiment du Parlement barbadien .
La Barbade est membre de la Caricom.

Indépendante depuis le , la Barbade est une monarchie parlementaire multipartite et un royaume du Commonwealth. La reine Élisabeth II est le chef d'État, elle est représentée sur place par un gouverneur général. Le Premier ministre est le chef du gouvernement, et exerce le pouvoir exécutif, le rôle du chef de l'État étant essentiellement symbolique.

Le Parlement exerce le pouvoir législatif. Il est composé de la reine et de deux chambres : le Sénat est la chambre haute et l'Assemblée étant la chambre basse.

Le pouvoir judiciaire est indépendant de l’exécutif et du législatif.

En , Freundel Stuart, alors Premier ministre de la Barbade, annonce qu'un projet de loi est en cours d'adoption au Parlement afin que l’État devienne une république (république du Commonwealth). Cette réforme sera finalement annoncée le pour devenir effective au , sous l'impulsion de Mia Mottley. À partir de cette date, la reine Élisabeth II cessera d'être reine de la Barbade et sera remplacée par un président élu[7].

Le , Sandra Mason est élue première présidente de la Barbade[8],[9].

Politique étrangère

La Barbade est membre de la Communauté caribéenne, un regroupement d'États principalement anglophones des Caraïbes qui intervient politiquement et économiquement afin de favoriser le développement du territoire sous sa juridiction[10].

Démographie

Évolution de la démographie entre 1960 et 2010 (chiffre de la UNDAES, 2012). Population en milliers d'habitants.

La Barbade est peuplée d'environ 285 247 habitants (2016), avec une croissance démographique de 3,3  (estimations mi-2005), soit le 4e pays le plus densément peuplé en Amérique (le 18e mondialement) et le 10e en termes de pays insulaire le plus peuplé dans sa région (le 101e mondialement). L’espérance de vie y est de 77 ans quel que soit le sexe ; comme au Japon, le territoire héberge un nombre élevé de centenaires[réf. nécessaire].

La population est composée à 21,68 % de personnes de 0 à 14 ans, à 69,44 % de personnes de 15 à 64 ans et à 8,88 % de personnes de 65 ans ou plus. La densité de population est de 640 hab./km2.

Environ 90 % des Barbadiens sont descendants de peuples africains. Le reste de la population est issu d'Europe (essentiellement Grande-Bretagne et Irlande), de Chine, d’Inde, des États-Unis, du Canada.

Langues

La langue officielle est l’anglais, qui est utilisée en communication, dans l’administration et tous les services publics de l’île. Dans la vie de tous les jours, cet anglais standard britannique laisse place à une de ses variantes locales, appelée « bajan », sous l'influence des autres langues caribéennes.

Religion

L'église anglicane St. Marys en Barbade.

Selon le Pew Research Center, en 2010, 95,2 % des habitants de la Barbade sont chrétiens, principalement protestants (88 %) et dans une bien moindre mesure catholiques (4,3 %). La minorité musulmane rassemble 1 % de la population, alors que les autres minorités religieuses (bouddhisme, hindouisme, judaïsmeetc.) représentent chacune moins de 1 % de la population[3].

L’Église anglicane était la religion d’État, avant d’être détachée par le Parlement barbadien après l’indépendance[11].

Économie

Culture

L'emblème de Barbade : Barbados pride (Caesalpinia pulcherrima (L.) Sw.).

Principales fêtes en Barbade

Les principales fêtes de la Barbade sont[12] :

  • fête de l'Indépendance () : fête nationale ;
  • Marathon de la Barbade () : événement sportif ;
  • Noël () : beaucoup de lumières de Noël. Le poinsettia, une fleur locale, est à l'honneur à Noël. Le repas de Noël comprend principalement du jambon, de la dinde et du porc[13].

Patrimoine

Patrimoine civil

Patrimoine religieux

Catholicisme

Anglicanisme

Le parlement de Barbade est décoré pour la période de la fête nationale et de Noël.

Personnalités barbadiennes

Codes

La Barbade a pour codes :

Notes et références

  1. (en) « The World Factbook — Central Intelligence Agency », sur cia.gov (consulté le ).
  2. « La reine Elizabeth perd son trône à la Barbade », sur Le Figaro, .
  3. a et b (en) « Religions in Barbados », sur globalreligiousfutures.org (consulté le ).
  4. (en) « Pico Teneriffe - Barbados Pocket Guide », sur www.barbadospocketguide.com.
  5. (es) « Tenerife: desde las antípodas hasta la Luna », sur diariodeavisos.com, .
  6. « Noël 1831 La grande révolte des esclaves jamaïquains », sur L'Humanité, (consulté le ).
  7. Davies 2015.
  8. « Une présidente élue à la Barbade, devenue république », sur TV5MONDE,
  9. (en) Katrina King, « Governor General Dame Sandra named first president-elect | Loop Barbados », sur Loop News,
  10. (en) « Caribbean Community (CARICOM) —Caribbean Community (CARICOM) Secretariat », sur www.caricom.org.
  11. (en) Rajkumar Singh, « Parliament: Act of Parliament concerning the Anglican church », sur caricomlaw.org, .
  12. « Barbades : jours fériés, fermeture des banques, congés scolaires », sur www.jours-feries.com.
  13. « Franchissons le pas... », sur www.noelistique.com.

Voir aussi

Bibliographie

  • Caroline Davies, « Barbados plans to replace Queen with ceremonial president », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  • (en) Derek Paiva, « 18 things you need to know about Rihanna », Honolulu Advertiser,‎ (lire en ligne, consulté le )

Articles connexes

Liens externes

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :