Les Nouveaux Démocrates

Les Nouveaux Démocrates

Les Nouveaux Démocrates
Image illustrative de l’article Les Nouveaux Démocrates
Logotype officiel.
Présentation
Co-présidents Émilie Cariou
Aurélien Taché
Fondation
Scission de La République en marche
Positionnement Centre gauche à gauche
Idéologie Social-libéralisme
Social-démocratie
Écologie politique
Affiliation française Europe Écologie Les Verts (financement politique)
Affiliation nationale Pôle écologiste (2021-)
Nouvelle Union populaire écologique et sociale (depuis 2022)
Adhérents 600 (revendiqués)
Site web lesnouveaux-democrates.fr
Représentation
Députés
1  /  577

Les Nouveaux Démocrates (LND) est un parti politique français de centre gauche[réf. souhaitée] fondé le par des parlementaires élus en 2017 sous l'étiquette de La République en marche. Il est co-présidé par les députés Aurélien Taché et Émilie Cariou.

Fondation

Groupe parlementaire Écologie démocratie solidarité

L'idée d'un groupe dissident au groupe La République en marche ressort plusieurs fois, sans jamais se concrétiser[1],[2]. Début avril 2020, dans le contexte de la pandémie de Covid-19, le lancement par 58 députés, un sénateur et un député européen d'une plateforme collaborative pour élaborer un « plan post-crise », baptisée « Le jour d'après », apparaît comme « le prélude à la scission de la majorité présidentielle à l’Assemblée avant la constitution d’un nouveau groupe parlementaire issu de son aile gauche et écologiste », coordonnée par les députés Aurélien Taché, Paula Forteza et Matthieu Orphelin[3].

Le , Les Échos révèle un projet de scission nommé « Écologie démocratie solidarité » composé d'une cinquantaine de membres[4]. Plusieurs députés ont été dissuadés de le rejoindre par des pressions de LREM[4]. Le groupe Écologie démocratie solidarité est officiellement déposé le , par dix-sept parlementaires. Parmi eux, sept viennent directement du groupe majoritaire, neuf en sont partis ou en ont été exclus, et une seule, Delphine Batho, n'en a pas été membre[5].

Formation d'un parti dissident

En juin 2020 est annoncée la fondation d'un parti #NousDemain par sept membres du groupe Écologie démocratie solidarité (Delphine Bagarry, Émilie Cariou, Guillaume Chiche, Paula Forteza, Albane Gaillot, Hubert Julien-Laferrière et Aurélien Taché) et une vingtaine d'autres personnalités (dont Sandrine Josso, une députée non membre du groupe). Son lancement officiel est prévu pour l'automne[6]. Faute d'un nombre suffisant de députés, le groupe EDS disparaît le 17 octobre 2020[7] et tous ses membres deviennent non-inscrits[8].

Le parti est finalement lancé le 16 décembre 2020 sous le nom de Nouveaux Démocrates[9]. Il est coprésidé par les députés Aurélien Taché et Émilie Cariou[10]. À sa fondation, il revendiquait 600 adhérents et comptait dans ses rangs les députés Guillaume Chiche, Delphine Bagarry, Sandrine Josso et Fiona Lazaar (en plus des deux députés co-présidents)[11]. Ces derniers se rattachèrent financièrement à Europe Écologie Les Verts[12].

Adhésion au Pôle écologiste

Depuis la désignation de Yannick Jadot comme candidat à l'élection présidentielle par Europe Écologie Les Verts, Les Nouveaux Démocrates rejoint le Pôle écologiste[13].

En vue des élections législatives françaises de 2022, le Pôle écologiste intègre la Nouvelle Union populaire écologique et sociale formée avec La France insoumise. Les candidatures d'Aurélien Taché[14],[15] dans la dixième circonscription du Val-d'Oise et de Delphine Bagarry[16] dans la première circonscription des Alpes-de-Haute-Provence sont confirmées.

Notes et références

Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Groupe Écologie démocratie solidarité » (voir la liste des auteurs).
  1. Jannick Alimi, « Défections de députés : LREM bientôt privée de sa majorité absolue à l'Assemblée ? », sur Le Parisien, (consulté le ).
  2. Rachel Garrat-Valcarcel, « Chez LREM, la vie après le 49.3 ressemble à celle d'avant le 49.3 », sur 20 Minutes, (consulté le ).
  3. Stéphane Vernay, « Coronavirus. 60 parlementaires veulent « préparer le jour d’après » », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  4. a et b François Vignat, « Frondeurs LREM : un mélange de “tactique” et de “valeurs” », sur Public Sénat, (consulté le ).
  5. Matti Faye, « La députée de Côte-d'Or Yolaine de Courson quitte le groupe LREM à l'Assemblée », sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté, (consulté le ).
  6. Sarah Paillou, « INFO JDD. "#NousDemain" : le nouveau parti des ex-macronistes, emmenés par Aurélien Taché », sur Le Journal du dimanche, (consulté le ).
  7. Tristan Quinault-Maupoil, « Jennifer de Temmerman : “Je quitte le groupe EDS” à l'Assemblée », sur Le Figaro.fr, (consulté le ).
  8. Modifications à la composition des groupes.
  9. Yves Revert, « Deux-Sèvres : Guillaume Chiche devient porte-parole national des Nouveaux démocrates », sur La Nouvelle République (consulté le ).
  10. « Les députés Aurélien Taché et Émilie Cariou à la tête du parti « Les nouveaux démocrates » », sur Le Parisien, (consulté le ).
  11. « Aurélien Taché et Émilie Cariou coprésidents des Nouveaux démocrates », sur Le Point, (consulté le ).
  12. Étienne Baldit, « EE-LV au secours financier d'anciens députés LREM », sur Libération, (consulté le ).
  13. « Le Pôle écologiste lance sa campagne pour Yannick Jadot dans le Cher. », sur BFMTV (consulté le )
  14. « Législatives 2022 : ce que contient l'accord conclu entre La France insoumise et Europe Ecologie-Les Verts », sur Franceinfo, (consulté le ).
  15. « Meuse : Emilie Cariou ne briguera pas un second mandat aux élections législatives », sur France 3 Grand Est (consulté le ).
  16. https://www.ledauphine.com/elections/2022/05/12/pour-delphine-bagarry-les-defis-sont-immenses

Articles connexes

Lien externe