Pôle écologiste

Pôle écologiste
Image illustrative de l’article Pôle écologiste

Élections concernées par l'alliance Régionales de 2021
Départementales de 2021
Présidentielle de 2022
Organisations politiques concernées Europe Écologie Les Verts
Génération.s
Génération écologie
Mouvement des progressistes
Les Nouveaux Démocrates

Représentation à l'Assemblée nationale
14  /  577
Représentation au Sénat
11  /  348
Représentation au Parlement européen
10  /  79
Positionnement Gauche à extreme gauche
Idéologie Écologie politique
Progressisme
Fédéralisme européen
Écoféminisme
Couleurs Vert

Le Pôle écologiste est une coalition politique française lancée en . Cette alliance fait suite aux élections municipales de 2020, où plusieurs grandes villes sont remportées par des listes conduites par des écologistes.

Historique

Formation

Initié par Europe Écologie Les Verts et son secrétaire national Julien Bayou, le Pôle écologiste est composé à son lancement de :

Ce pôle a pour objectif de présenter des listes écologistes indépendantes dans chaque région et canton lors des prochaines élections locales prévues en 2021 (régionales et départementales)[1].

Le , trois partis (Génération écologie, Cap21 et l'Alliance écologiste indépendante) forment une plateforme de coordination commune pour une « écologie de gouvernement », « pragmatique et républicaine ». Ces mouvements, qui représentent l'aile modérée, souhaitent marquer leur opposition à d'éventuelles alliances avec La France insoumise[2]. En , Cap21 et l’Alliance écologiste indépendante fusionnent pour lancer Cap écologie[3].

Les cinq formations du Pôle écologiste lancent le une plateforme participative, « Les Écologistes 2022 », afin de préparer un projet commun pour la prochaine élection présidentielle[4]. Le , le comité du Pôle écologiste annonce l'organisation d’une « primaire de l'écologie » pour désigner un candidat commun pour la présidentielle de 2022.

Élections régionales de 2021

La stratégie du Pôle écologiste lors des élections régionales et départementales de juin 2021 ne fut pas la même sur tout le territoire. Si il y avait bien une liste écologiste dans chaque région, elle pouvait être soit autonome, soit alliée au PS, soit à LFI ou soit à l'ensemble de la gauche. De plus, sur sept régions, un parti membre du pôle ne participait pas à la liste qu'il portait (Cap écologie s'est allié au PS dans quatre régions et était autonome dans une ; Génération.s s'est allié aux insoumis dans deux régions).

Au premier tour, les listes présentées ou soutenues par le Pôle écologiste (listes d'union de la gauche inclues) réalisent 13,09 % des voix. Dans quatre régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est, Île-de-France et Pays de la Loire), la liste menée par un écologiste arrive en tête des listes de gauche.

Pour le deuxième tour, les listes écologistes fusionnent avec les autres listes de gauche dans cinq régions mais elles se maintiennent en Bretagne et Nouvelle-Aquitaine, faute d'accords. Trois régions où une union s'est formée dès le premier tour avec le PS, voient la reconduction de la liste. Les listes écologistes sont éliminées en Corse, en Occitanie (faute d'accord) et malgré sa qualification au 2d tour en région PACA, la liste d'union de la gauche et des écologistes se retire pour faire barrage à la liste du Rassemblement national arrivée en tête. Á l'issue de ce deuxième tour, le Pôle écologiste obtient 134 conseillers régionaux (88 EÉLV, 18 ÉCO, 16 G.s, 8 GÉ et 4 CÉ) et 124 conseillers départementaux (99 EÉLV, 17 G.s, 4 ÉCO, 2 GÉ et 2 CÉ).

Le , Cap21, dont la fusion administrative n'a pas encore été enregistrée pour la primaire, est exclu du Pôle écologiste en raison d'une discorde sur la charte de la primaire à propos de la laïcité et du refus de sa présidente, Corinne Lepage, de s'engager à soutenir le vainqueur de la primaire[5]. Néanmoins, le 29 juillet suivant, le tribunal de Bobigny ordonne la suspension de l’exclusion de Cap21[6].

Élection présidentielle de 2022

La primaire organisée par le Pôle écologiste afin de désigner son candidat à l'élection présidentielle de 2022 s'est déroulée entre le 16 et 28 septembre 2021 par le biais de vote en ligne sur une plateforme sécurisée[7]. Les électeurs avaient le choix entre cinq candidats :

Avec une participation de plus de 100 000 votants au premier tour, Yannick Jadot arrive en tête avec 27,70 % devant Sandrine Rousseau (25,14 %), Delphine Batho (22,32 %), Éric Piolle (22,29 %) et Jean-Marc Governatori (2,35 %). Ce dernier conteste les résultats et son mouvement semble depuis en retrait du pôle écologiste [8]. Yannick Jadot remporte le second tour d'une courte avance avec 51,03 % contre 48,97 % pour Sandrine Rousseau.

Depuis la désignation de Yannick Jadot comme candidat écologiste à l'élection présidentielle, le parti Les Nouveaux Démocrates (formé par des députés LREM issus du PS et déçus par la politique d'Emmanuel Macron) rejoint le Pôle écologiste[9].

Élections législatives de 2022

Le 1er mai 2022, en vue des élections législatives françaises de 2022, le Pôle écologiste intègre la Nouvelle Union populaire écologique et sociale lancée par La France insoumise[10] — à l'exception du Mouvement des progressistes[11].

Notes et références

  1. « Présidentielle 2022 : le candidat d'EELV sera désigné avant la fin septembre 2021 », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  2. « Trois mouvements du Pôle écologiste créent une coordination distincte d'EELV », sur linfodurable.fr (consulté le ).
  3. « Qui sommes-nous », sur capecologie.fr, (consulté le )
  4. « Présidentielle 2022. Les écologistes lancent une plateforme programmatique », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  5. « Pourquoi Corinne Lepage et Cap21 ont été exclus de la primaire écologiste », sur huffingtonpost.fr, (consulté le ).
  6. « La justice autorise Jean-Marc Governatori à participer à la primaire écologiste », sur nicematin.com, (consulté le ).
  7. « Les trolls et l’extrême droite ont-ils pesé dans le vote pour Sandrine Rousseau à la primaire écolo ? », sur Libération (consulté le )
  8. « Primaire EELV : Jean-Marc Governatori dénonce un vote "vicié" et conteste ses résultats », sur BFMTV (consulté le )
  9. « Le Pôle écologiste lance sa campagne pour Yannick Jadot dans le Cher. », sur BFMTV (consulté le )
  10. « Législatives : les compromis de l’accord entre LFI et EELV », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le ).
  11. « Législatives: intenses négociations à gauche mais encore des atermoiements », sur La Provence, (consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes