Groupe écologiste (Sénat)

Groupe écologiste
Image illustrative de l’article Groupe écologiste (Sénat)
Chambre Sénat
Législature(s) XIIIe et XIVe
Disparition
Partis membres Europe Écologie Les Verts
Parti écologiste
Président Jean-Vincent Placé
Corinne Bouchoux
Jean Desessard
Idéologie Écologie politique
Site Web ecologistes-senat.fr

Le groupe écologiste est un groupe parlementaire français du Sénat existant entre 2012 et 2017.

Histoire

Ce groupe parlementaire est constitué le , par une déclaration politique[1] adressée au président du Sénat, Jean-Pierre Bel. Il comprend alors dix membres, à parité entre femmes et hommes[2].

En , André Gattolin (Hauts-de-Seine) rejoignant le groupe La République en marche, le groupe passe à neuf élus, ce qui entraîne sa disparition[3].

Présidence

D'abord présidé seulement par le sénateur de l'Essonne Jean-Vincent Placé, il est également coprésidé par la sénatrice du Maine-et-Loire Corinne Bouchoux de novembre à , puis par celle-ci après l'entrée de Jean-Vincent Placé au gouvernement, le [4],[5]. Le , Jean Desessard lui succède[6].

Composition

Composition avant dissolution :

Europe Écologie Les Verts (6 sur 10)
Parti écologiste (1 sur 10)
Divers gauche (1 sur 10)
  • Marie-Christine Blandin (Nord), vice-présidente du groupe, présidente de la commission Culture de 2011 à 2014. Elle quitte EELV en [9].
MoDem (1 sur 10)
  • Leila Aïchi (Paris), est exclue d'EELV en à la suite de son soutien à Valérie Pécresse, candidate de la droite et du centre aux élections régionales[10]. Elle rejoint le MoDem en [11].
Parti socialiste (1 sur 10)

Membres ayant quitté le groupe

Le , Hélène Lipietz (Seine-et-Marne), entre au Sénat en remplacement de Nicole Bricq, nommée au gouvernement, et devient le 11e membre du groupe.

Le , Kalliopi Ango Ela (Français établis hors de France), entre au Sénat en remplacement de Hélène Conway-Mouret, nommée au gouvernement, et devient le 12e membre du groupe.

Le , le Premier ministre Jean-Marc Ayrault remet la démission de son gouvernement, Nicole Bricq et Hélène Conway-Mouret ne sont pas reconduites ministres et retrouvent leur siège au Sénat, faisant retomber le groupe à 10 membres.

Jean-Vincent Placé (Essonne) est président du groupe de sa fondation à , date à laquelle il entre au gouvernement et quitte son siège. Après avoir quitté EELV en [12], il crée Écologistes !, renommé Parti écologiste par la suite.

Son départ fait tomber le nombre de sénateurs en dessous du seuil nécessaire à l’existence d'un groupe parlementaire au Sénat, menaçant la survie du groupe. Finalement, à quelques jours de la date limite, le sénateur socialiste Hervé Poher se rattache administrativement au groupe pour lui permettre de continuer à exister[13].

Notes et références

  1. « Déclaration politique du groupe écologiste », sur senat.fr.
  2. « Le premier groupe parlementaire écologiste est né », sur eelv.fr, .
  3. « Sénat: disparition du groupe écologiste », sur lepoint.fr, .
  4. « Table nominative 2015 - débats du Sénat », sur senat.fr.
  5. « Table nominative 2016 - débats du Sénat », sur senat.fr.
  6. « Communiqué de presse du Groupe écologiste sur sa nouvelle présidence », ecologistes-senat.fr, 3 mai 2016.
  7. « Une sénatrice écolo suspend sa participation à EELV », Le Monde, 12 décembre 2014.
  8. « EELV : une nouvelle parlementaire quitte le parti », sur leparisien.fr, .
  9. « Marie-Christine Blandin démissionne d’EELV », sur lesechos.fr, (consulté le 9 mars 2016).
  10. « EELV: Leïla Aïchi va être exclue du parti », Le Figaro, 9 décembre 2015.
  11. « Une sénatrice écolo rejoint le MoDem », blog « Rouges & Verts » du Monde, 22 septembre 2016.
  12. « Après de Rugy, Placé quitte Europe Écologie-Les Verts », sur Le Point, (consulté le 9 mars 2016).
  13. « Sénat : le groupe écologiste a trouvé son sauveur, le "mutant" Hervé Poher » », sur Public Sénat, .

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes