Albane Gaillot

Albane Gaillot
Illustration.
Albane Gaillot en avril 2018.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(3 ans, 9 mois et 9 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 11e du Val-de-Marne
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM (2017-2019)
app. LREM (2019-2020)
NI (2020)
EDS (2020)
NI (depuis 2020)
Prédécesseur Jean-Yves Le Bouillonnec
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Paris 13e (France)
Nationalité Française
Parti politique LREM (2016-2019)
Diplômée de Université Panthéon-Assas
Profession Cheffe de projet
Site web albane-gaillot.fr

Albane Gaillot, née le dans le 13e arrondissement de Paris (France), est une femme politique française.

Elle est élue députée dans la onzième circonscription du Val-de-Marne en 2017 sous l'étiquette de La République en marche, qu'elle quitte deux ans plus tard. En , elle rejoint le nouveau groupe parlementaire Écologie démocratie solidarité.

Biographie

Origines, études

Après des études de droit à l'université Paris II (Assas), Albane Gaillot travaille à partir de 1999 dans le groupe de protection sociale Audiens. Elle y occupe différents postes, en commençant par celui de gestionnaire de comptes de retraite, en passant par le poste de chargé de mission retraite complémentaire avant de devenir chef de projet digital[1].

Mariée et mère de deux enfants, elle vit à Villejuif depuis 1976[2].

Parcours politique

Débuts

Albane Gaillot s'engage en politique à l'occasion des élections municipales de , en se présentant en quatrième position sur la liste « Villejuif notre ville » (liste citoyenne de centre-gauche et écologiste)[3] menée par Philippe Vidal (DVG)[4]. Elle était par ailleurs directrice de campagne numérique[réf. souhaitée]. La liste recueille 10,64 % des suffrages au premier tour, et fusionne avec trois autres listes en vue du second tour. Albane Gaillot ne figure pas dans cette nouvelle liste conduite par Franck Le Bohellec (UMP) qui emportera la mairie. Elle quitte le mouvement « Villejuif notre ville » en .

En , elle s’engage auprès d'En marche ! et co-crée le premier comité local de Villejuif[réf. nécessaire].

Députée

Le , elle est élue députée de la 11e circonscription du Val-de-Marne (Villejuif, Arcueil, Cachan et Gentilly Ouest), avec 53,61 % des voix au second tour des élections législatives[5].

En , elle vote contre la ratification de l'Accord économique et commercial global, dit CETA : si elle salue les avancées obtenues par la majorité, elle affirme que le texte « ne va pas dans le sens de l'histoire » et que le réchauffement climatique devrait inciter les pays à développer les circuits courts plutôt que le libre-échange au niveau international[6].

Le , elle annonce se mettre en retrait du groupe LREM à l'Assemblée et siéger désormais parmi ses membres apparentés : dans une lettre, elle déplore le vote de « lois restreignant les libertés individuelles », évoquant l'exemple de la loi anticasseurs[7]. Son apparentement est acté le [8]. Elle quitte son parti dans le même temps[9].

En , elle co-signe une tribune avec dix autres députés LREM pour s'opposer aux mesures prévues par le gouvernement sur l’immigration concernant la santé et notamment l’aide médicale d’État (AME), plaidant pour ne pas céder « à l’urgence et à la facilité »[10].

En , elle vote la motion de censure défendue par Jean-Luc Mélenchon, André Chassaigne et Valérie Rabault, précisant que son vote « n’est pas un vote de censure ou de sanction du gouvernement » mais « contre le 49-3 »[11]. Elle quitte par la suite le groupe LREM et devient non-inscrite[8]. En , elle rejoint le nouveau groupe parlementaire Écologie démocratie solidarité (EDS) fondé par des membres et anciens membres de LREM[12].

En , elle est rapporteure, au nom du groupe EDS dans le cadre de leur « niche » parlementaire, de la proposition de loi visant notamment à prolonger de deux semaines supplémentaires le délai légal pour une interruption volontaire de grossesse, qui est adoptée par l'Assemblée nationale en première lecture[13].

Lors de l'examen du projet de loi Climat-Résilience, elle plaide pour l’intégration de « la dimension de genre » dans les débats sur « les effets du changement climatique, qui ont un impact différent sur les hommes et sur les femmes »[14].

Détail des mandats et fonctions

Mandats actuels

Références

  1. « Albane GAILLOT | La République En Marche ! », sur En Marche ! (consulté le 19 septembre 2017)
  2. « Albane Gaillot - Biographie », sur albanegaillot-2017.fr, (consulté le 19 juin 2017)
  3. « Albane Gaillot », sur Villejuif, NOTRE Ville ..... (consulté le 19 juin 2017)
  4. https://www.interieur.gouv.fr/fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/094/C1094076L003.html
  5. « Législatives 2017 : qui est Albane Gaillot la nouvelle députée REM du Val-de-Marne ? », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 13 septembre 2017)
  6. Marie Zafimehy, « Ceta : ces députés LREM qui ont voté contre l’accord de libre-échange avec le Canada », sur leparisien.fr, (consulté le 23 juillet 2019).
  7. https://www.bfmtv.com/politique/au-lendemain-de-son-universite-d-ete-larem-perd-deux-membres-de-son-groupe-a-l-assemblee-nationale-1763989.html
  8. a et b « Modifications à la composition des groupes », sur Assemblée nationale (consulté en 28 aveil 2020).
  9. Marion Kremp, « Des parlementaires du Val-de-Marne demandent un moratoire sur les fermetures de classes », sur Le Parisien, (consulté le 29 avril 2020).
  10. Hortense de Montalivet, « Immigration: ces députées LREM révoltées par le plan du gouvernement », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 10 novembre 2019).
  11. https://www.huffingtonpost.fr/entry/contre-le-49-3-la-deputee-apparentee-lrem-albane-gaillot-a-vote-la-censure-contre-philippe_fr_5e5f7220c5b63aaf8f5f90f8
  12. Matti Faye et AFP, « Nouveau groupe à l'Assemblée : la députée de Côte-d'Or Yolaine de Courson explique son départ du groupe LREM », sur francetvinfo.fr,
  13. « L’allongement du délai légal pour une IVG voté, en première lecture, à l’Assemblée », sur lemonde.fr, (consulté le 11 octobre 2020).
  14. Alexandre-Reza Kokabi, « Loi Climat à l’Assemblée : « L’obstacle, c’est le capitalisme » », sur Reporterre, (consulté le 30 mars 2021).
  15. « Législatives 2017 : qui est Albane Gaillot la nouvelle députée REM du Val-de-Marne ? », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)

Liens externes