Sandrine Josso

Sandrine Josso
Illustration.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(6 ans, 5 mois et 4 jours)
Élection 18 juin 2017
Réélection 19 juin 2022
Circonscription 7e de la Loire-Atlantique
Législature XVe et XVIe (Cinquième République)
Groupe politique LREM (2017-2019)
LT (2019-2020)
NI (2020)
MDDA/DEM (depuis 2020)
Prédécesseur Christophe Priou
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Guérande, France
Nationalité Française
Parti politique AC (2015-2016)
LREM (2017-2019)
ND (2020-2021)
MoDem (depuis 2021)
Profession Diététicienne
Site web sandrinejosso.fr

Sandrine Josso, née le à Guérande (Loire-Atlantique), est une femme politique française.

Membre de l'Alliance centriste puis de La République en marche (LREM) jusqu’en 2019, elle est députée de la septième circonscription de la Loire-Atlantique depuis 2017. À l'Assemblée, elle est membre successivement du groupe LREM, du groupe Libertés et territoires, des non-inscrits, puis du groupe démocrate.

Biographie

Débuts en politique

Conseillère municipale d’Herbignac, elle fait partie de l'opposition de 2014 à 2015[1]. Elle est membre de l'Alliance centriste de 2015 à 2016. Elle est remplaçante de Catherine Bailhache-Touguet, candidate du MoDem, aux élections départementales de 2015[2].

Députée de la XVe législature

En 2017, elle adhère à La République en marche. Lors des élections législatives de cette année, elle bat au second tour le candidat LR, Franck Louvrier, ancien directeur de communication de Nicolas Sarkozy[3].

Sandrine Josso est commissaire au développement durable et à l’aménagement du territoire et déléguée à l’Outre-mer. Engagée dans l’aménagement du territoire elle a été désignée au sein de la commission départementale de Loire-Atlantique pour l’attribution des dotations d’équipements des territoires ruraux (DETR)[4]. Elle est également présidente du groupe d’études « Impact des changements climatiques »[5]. Son action est marquée par son soutien à la filière salicole. Elle souhaite permettre que les paludiers obtiennent le statut d'agriculteur en portant une proposition de loi avec les députés Yannick Haury et Stéphane Buchou[6].

En , Sandrine Josso quitte LREM et son groupe parlementaire, ne trouvant « plus le sens initial » de son engagement et ayant le sentiment de « perdre [s]on énergie ». Elle rejoint le groupe Libertés et territoires[7]. Ayant l'intention de rejoindre le nouveau groupe Écologie démocratie solidarité, au printemps 2020, elle renonce quelques heures avant la conférence de presse annonçant son lancement[8]. Elle quitte le groupe Libertés et territoires[9] en et rejoint le groupe du Mouvement démocrate (MoDem)[10]. Elle participe à la fondation du parti des « macronistes de gauche » Les Nouveaux Démocrates en [11].

En octobre 2019, elle s'abstient en première lecture sur la loi bioéthique, déclarant être opposée à la PMA pour les femmes seules[12].

À l'Assemblée, elle est rapporteure de la commission d'enquête sur les obstacles à l'indépendance du pouvoir judiciaire[13].

Elle présente en février 2021 à la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, un rapport sur la santé environnementale[14].

À la suite du dépôt de plainte d'une collaboratrice parlementaire en octobre 2020, le parquet de Saint-Nazaire ouvre une enquête pour « abus de confiance ». Cette collaboratrice, malgré ses relances, n'a pas été remboursée d'un crédit à la consommation contracté en octobre 2018 pour venir en aide à la députée[15].

Élections municipales de 2020

En 2020, elle se présente aux élections municipales à La Baule-Escoublac mais sa liste n'obtient que 4,2 % des voix au premier tour[16]. Le scrutin est remporté par la liste menée par Franck Louvrier, qu'elle avait battu en 2017 aux élections législatives.

En janvier 2021, elle est condamnée par le tribunal administratif de Nantes à une peine d'inéligibilité d'un an pour ne pas avoir présenté dans les temps ses comptes de campagne dans le cadre de ces élections municipales. Elle ne fait pas appel de cette condamnation[17].

Députée de la XVIe législature

En mai 2022, elle reçoit l'investiture de la coalition présidentielle Ensemble pour se représenter dans sa circonscription, au titre du MoDem[18]. Elle gagne au second tour contre la candidate du PCF présentée par la NUPES, avec 57,06 % des voix[19].

Résultats électoraux

Élections législatives

Année Parti Circonscription 1er tour 2d tour
Voix % Rang Voix % Issue
2017[3] LREM 7e de la Loire-Atlantique 24 615 42,9 1re 26 377 61,1 Élue
2022[20] MoDem 13 108 22,5 2e 31 074 57,1 Élue

Élections municipales

Année Parti Commune Position 1er tour Sièges (CM)
Voix % Rang
2020[21] DVC La Baule-Escoublac Tête de liste 286 4,2 6e
0  /  33

Affaires judiciaires

Conflit avec son attachée parlementaire

Sandrine Josso est en conflit avec son ancienne attachée parlementaire, qui l'attaque pour ne pas avoir remboursé une somme de 10 000 euros qu'elle dit lui avoir prêtée en octobre 2018, ce qui conduit la justice à ouvrir une enquête pour « abus de confiance »[22]. Selon l'avocate de la députée, il s'agit simplement d'un « coup de pouce financier », et non d'un prêt[23]. Le 30 juin 2021, le juge de l'exécution autorise la collaboratrice à faire pratiquer sur le compte à la Banque postale de la députée une saisie conservatoire de 6 666,60 euros[24]. L'attachée parlementaire est cependant déboutée en référé en juin 2022, le tribunal jugeant que cette affaire n'est pas du ressort des référés et doit être jugée sur le fond[22].

D'après Mediapart, plusieurs de ses anciens attachés parlementaires critiquent la « légèreté » de Sandrine Josso, une députée peu impliquée dans l’hémicycle. L'un d'eux serait en rupture avec elle également pour des « motifs financiers ». Toujours selon le journal, Sandrine Josso pourrait avoir cherché à rembourser sa collaboratrice sur fonds publics en lui versant deux primes de 3 500 euros[24].

Compte de campagne pour l'élection municipale de 2020

En février 2021, Sandrine Josso est condamnée par le tribunal administratif de Nantes à une peine d'inéligibilité d'un an pour avoir tardé à rendre ses comptes de campagne pour l'élection municipale de 2020[24].

Plainte contre Joël Guerriau

En novembre 2023, elle porte plainte contre le sénateur Joël Guerriau, l'accusant de l’avoir droguée à son insu[25]. Après un dîner chez lui, elle indique avoir été prise de malaise et avoir quitté les lieux précipitamment. Elle s'est alors rendue à l'hôpital pour y subir des examens et des analyses ont révélé la présence d’ecstasy dans son organisme[26],[27],[28]. Joël Guerriau est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, et suspendu de son parti Horizons[29] et de son groupe parlementaire au Sénat[30].

Son avocate a fait savoir que la députée était choquée et qu'elle avait dû faire preuve de beaucoup de courage pour s'échapper de l'appartement[31]. Elle évoque également un profond sentiment de trahison puisqu'elle entretenait des relations d'amitié avec le sénateur depuis environ dix ans[31].[pertinence contestée]

Notes et références

  1. « Sandrine Josso répond aux élus d’opposition d’Herbignac », Ouest-France (consulté le ).
  2. « Législatives : Sandrine Josso, candidate de la République en marche sur la 7e circonscription », L'Écho de la Presqu'île (consulté le ).
  3. a et b Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  4. Ouest France, « La députée impliquée dans l’aménagement du territoire », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. Ouest France, « La Baule-Guérande. Sandrine Josso préside un groupe d’étude », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Michel ORIOT, « Guérande. Le statut des paludiers sera discuté à l’Assemblée », Ouest France,‎ (lire en ligne).
  7. F. B., « La député Sandrine Josso quitte LREM pour « être en accord avec ses valeurs » », sur 20 Minutes (consulté le ).
  8. Manuel Jardinaud, « Un neuvième groupe parlementaire veut revenir au «en même temps» originel », sur Mediapart, (consulté le ).
  9. Modifications à la composition des groupes.
  10. Modifications à la composition des groupes.
  11. « Aurélien Taché et Émilie Cariou coprésidents des Nouveaux démocrates », sur Le Point, (consulté le ).
  12. « PMA : pourquoi Sandrine Josso, la députée de la Presqu'île de Guérande, s'est abstenue », sur actu.fr (consulté le ).
  13. « Inédit : un député quitte le groupe qu'il préside », sur liberation.fr, (consulté le ).
  14. ouest france, « Santé environnementale : la députée de Loire-Atlantique Sandrine Josso en « lanceuse d’alerte » », sur oues-france.fr.
  15. Antton Rouget, « Une députée de la majorité endette sa collaboratrice », sur Mediapart, (consulté le ).
  16. « Résultats municipales 2020 à La Baule-Escoublac », sur lemonde.fr (consulté le ).
  17. Presse Océan, « La Baule. La députée Sandrine Josso inéligible pour un an », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  18. « Législatives en Loire-Atlantique : Sandrine Josso (Ensemble), réinvestie sur La Baule Guérande, "elle fera campagne toute seule" », sur France 3 Pays de la Loire (consulté le ).
  19. « A quoi va ressembler la nouvelle Assemblée nationale ? Explorez l’hémicycle et la liste des députés élus », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Elections législatives 2022 : Loire-Atlantique (44) – 7e circonscription », sur resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  21. Ministère de l'Intérieur, « Élections municipales et communautaires 2020 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  22. a et b « La Baule-Guérande : prêt non remboursé par la députée Sandrine Josso, son ex-collaboratrice déboutée en référé », sur actu.fr (consulté le ).
  23. « La Baule / Guérande. Affaire du prêt non remboursé : la députée Sandrine Josso sera fixée sur son sort deux jours avant le 1er tour des législatives », sur actu.fr (consulté le ).
  24. a b et c Antton Rouget, « Une députée de la majorité endette sa collaboratrice », sur Mediapart,
  25. « Sandrine Josso est la députée qui accuse Joël Guerriau de l'avoir droguée à son insu - France Bleu », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  26. « Un sénateur en garde à vue, accusé d’avoir drogué une députée à son insu », sur RMC (consulté le )
  27. « Accusé d’avoir drogué une députée, le sénateur Joël Guerriau placé en garde à vue », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. « Le sénateur Joël Guerriau en garde à vue, soupçonné d’avoir drogué une députée en vue d’une agression sexuelle », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  29. « Le sénateur Joël Guerriau, soupçonné d’avoir drogué une députée, mis en examen et placé sous contrôle judiciaire », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « Affaire Joël Guerriau : le sénateur, soupçonné d'avoir drogué une députée, suspendu par son groupe parlementaire et son parti », sur Franceinfo, (consulté le )
  31. a et b « Affaire Joël Guerriau : ce que l'on sait des accusations qui pèsent sur le sénateur de Loire-Atlantique », sur Franceinfo, (consulté le )

Liens externes